Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

Like a Stony throne [Libre]

Aller en bas 
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1538
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Juil - 14:14
Citation :
Samedi 7 Novembre 1998, 8h45

Stony throneComme beaucoup de fois, je me lève tôt, bien trop tôt, je passe rapidement par la cuisine pour prendre une pomme ou deux et une tasse de café que je bois bien trop rapidement. Je n'ai pas de tenue sorcière pour le moment, c'est un samedi, et comme tous les matins je m'octroie ma séance de jogging. Cette fois alors que je cours dans le parc, une migraine atroce me projette sur le sol, un flot d'image me percute, j'ai beau avoir les yeux ouverts, j'ai beau savoir que je suis dans le parc, pourtant je n'en vois pas les couleurs. Je vois la salle commune des rouges, je joue avec un vif d'or en ricanant a quel point je suis fort dans ce domaine, la voix de Sirius se fait sournoise quand il sous entend que le domaine "Evans" reste encore à conquérir. Je me vois lui lancer une sorte de coussin rouge sur la tête alors qu'il éclate de rire sous le regard désapprobateur d'un Remus épuisée.
Je ne me rends pas compte que sous ce flot de "souvenir" des gémissements de douleurs s'échappent des lèvres, je rampe tant bien que mal, je ne sais pas ou je suis. Je tends l'oreille mais je n'entends que le rire de Sirius et le couinement de Peter. Ma mâchoire se crispe quand un choc violent me sort enfin de ce flot d'image. Ma tête tourne un peu, je sens les gouttes de sueurs qui perlent dans mon dos et sur mon visage, ma respiration et rapide et saccadée et elle n'a rien avoir avec ma séance de jogging. Mes genoux ont pris une teinte rouge tout comme mes mains. Je cherche ma baguette à tâtons et je vois qu'elle est restée coincé entre ma chaussette et ma chaussure, la douleur a la jambe venait donc de là.

Je reprends mon souffle, mais ma tête...on dirait qu'un club de tambour y a élu domicile. Ma seule échappatoire ne plut être trop "humain". Alors la douleur m'emporte une nouvelle fois. Signe distinctif ? Mes yeux bleus. Je renifle rapidement l'air ambiant et je prends entre ma gueule ma baguette. Et je cours rapidement, atteignant la barrière de près au lard avec facilité, je longe la route mais pas celle que les sorciers empruntent, je me faufile de telle sorte que je passe derrière des arbres et des buissons malgré ma taille assez imposante. Je pourrais être pris pour un gros renard ou un loup bizarre, je ne suis ni l'un ni l'autre pourtant. Je continue, traversant le village qui s'éveille peu à peu. J'accélère le pas et je me rends vers les montagnes rocheuses, grimpant sur les rochets, je m'arrête soudainement, épuisée...Et mon corps reprend forme...

Une fois encore j'ai le souffle court, je prends ma baguette que j'ai lâche et je me rends compte qu'elle a glissé entre deux rochers, et merde....Je passe mon bras et je lâché un cri de douleur alors que la roche m'entaille le bras, je saisis enfin le bout de la baguette et je la sors de là. Je lance alors plusieurs sorts d'abord un pour soigner la plaie, et un petit revigor pour me redonner de l'aplomb. Puis un accio pour appeler mon sac. Ouais en tant que loup a crinière j'ai réussi a pensé a la baguette mais le sac...Le temps que celui ci fasse le chemin, je garde un peu le bras tendu sait on jamais. Je me cale dans un renflement similaire a un siège. Mon sac arrive enfin, je le saisi a la volé et je passe mon bras dedans, vraiment les sorts extensibles c'est le must. Je sort une grosse gourde et je bois rapidement avant de me posé et de soupirer. J'observe alors le paysage pensif.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 169
Ft : Leonie Elliott
Localisation : Infirmerie

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Juil - 19:55
Sophie avait toujours été une lève-tôt. Pourquoi gâcher de belles journées dans son lit quand il y avait tant à faire au dehors ? Petite fille, elle avait été de ces enfants irritants qui réveillent leurs parents, débordants d’énergie et réclamant à corps et à cri leur petit déjeuner, à 6h du matin, un dimanche. Vingt ans plus tard, elle avait été en mesure d’aller se faire des œufs brouillés elle-même dans la cuisine de Poudlard, où les elfes avaient désormais l’habitude de la laisser faire sa tambouille. Elle n’était pas de service aujourd’hui, et elle comptait bien en profiter. La veille lui était venue l’idée un peu folle de ressortir son vieux balai et d’aller se promener dans les montagnes qui bordaient Pré-au-Lard.

Le balai en question, un Nimbus 1700, avait été durant sa scolarité un excellent balai pour joueurs de Quidditch. Elle avait travaillé trois étés de suite chez l’apothicaire du Chemin de Traverse pour pouvoir se l’offrir, et avait pour lui une énorme affection… mais force était de constater que les années 80 de sa prime jeunesse commençaient à s’éloigner.

Soucieuse de ménager sa monture, Sophie se posa donc dans l’air vif du petit matin de novembre, songeant déjà avec plaisir aux quelques piqués qu’elle s’offrirait sur le chemin du retour entre deux éperons rocheux. Pour le moment, venait la deuxième joie de sa petite expédition : rechercher quelques spécimens de plantes montagnardes. Elle comptait ramener des plants pour tenter de les acclimater ensuite dans sa serre. Après avoir mis soigneusement à l’abris son balai sur une corniche, elle se mit en quête de ses trésors végétaux.

La chance ne tarda pas à lui sourire : droit devant elle se trouvait un tapis d’alchémille. Le « manteau des dames » n’avait pas les mêmes vertus en plaine qu’en altitude et elle était ravie de sa trouvaille. D’autres y auraient vu un ingrédient pour la pierre philosophale : elle-même convoitait déjà les philtres qu’elle en tirerait, excellents contre les crampes menstruelles et les douleurs de jeunes poitrines féminines. On n’avait jamais trop de ce genre de choses à l’infirmerie. Elle tira donc de sa ceinture sa petite houe, qu’elle déminiaturisa, et remonta le tapis vert, à la recherche du parfait spécimen.

Ce qu’elle trouva n’avait rien de végétal : une paire de chaussures. Dans des jambes. D’adolescent.  Sophie se redressa, stupéfaite de se retrouver soudain nez à nez avec le capitaine de l’équipe de Quidditch de Poufsouffle.

« Monsieur Peterson ? Mais que faites-vous ici ? »

Son ton était plus surpris que réprobateur. Il lui semblait qu’il fut majeur, mais ça ne changeait rien au règlement intérieur de l’école : il n’aurait jamais dû se trouver hors de l’enceinte du château en ce samedi matin.

« Vous allez bien ? »




Away from the cold winds of self-scrutiny

(c)Miss Pie

avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1538
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Juil - 16:43
Citation :
Samedi 7 Novembre 1998, 8h45

Stony throneL'avantage d'être perché là, au petit matin, après une course effréné en mode animal c'est qu'on voit les choses sous un autre oeil. Mon coeur avait terminé sa course folle, mon cerveau avait cessé son ébullition et les morceaux de souvenirs de James s'était doucement évanoui dans un coin de ma mémoire. Certes je pouvais tout couché sur un parchemin voir même dessiné certaines scènes, mais je n'en avais pas envie. Même si cela me pesé bien trop souvent, je devais me résoudre a accepté cette douleur tant que je n'aurais pas trouvé comment y mettre un terme.
Si il y'a bien une chose a laquelle je n'aurais jamais songé c'est d'avoir le visage de l'infirmière entre les jambes. Pour le coup j'hausse un sourcil en la voyant ainsi. Je veux bien que ces derniers temps je sois complètement à côtés de mes pompes en termes de "prise en main de ma vie" mais de là à me retrouver dans cette situation.
Par chance je suis quelqu'un qui a tendance a vite réfléchir pour me sortir de pas mal de situation. Même si je sais que Mcgonagall n'est pas dupe et qu'elle a très vite compris le pourquoi du comment de mes propos dans la plupart des situations d'autrefois. Mes yeux bleus se posèrent sur l'infirmière avant de reprendre la direction du paysage.

Bonjour Miss Goodkin, bah à dire vrai je suis allé faire mon jogging matinal comme tous les matins et... commençais-je alors que je reposais mon regard sur elle. J'étais tellement perdu dans mes pensées que j'ai pas faits attention au lieu. Repris je en ne la quittant pas des yeux. Je m'humecte un peu les lèvres et je reprends d'une voix plus faible. Quand j'ai vu la montagne j'ai éprouvé le besoin de grimper, comme une pulsion, je ne sais pas pourquoi, ça m'a...enfin ça m'a libéré de ce qui s'est produit dernièrement !Ajoutais-je.

Certaines personnes ont besoin de souffrir physiquement pour faire sortir leurs douleurs, c'pas vraiment mon cas mais je ne me voyais pas dire à l'infirmière, "écoutez quand ça va pas et que j'ai trop de truc en tête j'aime prendre la forme d'un loup à crinière et je cours et je grimpe partout ! Vous saviez que dans la foret interdite a 300 mètres de l'antre des accromentules y'a une clairière ?" Ouais non ça le fait pas ! Trop d'information d'un coup pour la pauvre infirmière qui a surement elle aussi besoin de s'aérer l'esprit.

Et vous ? Vous chassez les plantes pour de nouvelles potions ? Demandais-je avec un sourire espiègle.

Question très bête, mais après tout je me doutais bien que son visage entre mes jambes n'était pas présent pour la beauté des coutures de mon jean. Mais surement parce que près de mon pied il devait y 'avoir une plante super pratique pour les soins ou un truc du genre.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 169
Ft : Leonie Elliott
Localisation : Infirmerie

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Juil - 23:37
Sophie fixait l’adolescent d’un œil critique. Il lui paraissait un peu pâle, ou peut-être était-ce la vague impression de langueur qui se dégageait de lui. Associé aux circonstances inhabituelles de leur rencontre, c’était un peu inquiétant.

« Vous étiez tellement perdu dans vos pensées que vous êtes passé au travers de l’enceinte du parc sans vous en rendre compte ? Auriez-vous un don caché de passe-muraille ? » Sophie haussa les sourcils d’un air dubitatif. L’école était clairement délimitée de tous les côtés de son vaste terrain, par des haies, des murs et aux points d’entrée principaux, des grilles, qui en cette heure matinale, étaient encore toutes certainement fermées à clé. Il en allait de la sécurité de Poudlard et de ses élèves : on ne pouvait pas y transplaner, ni y entrer et en sortir comme dans un moulin par les voies terrestres.

Une pulsion, mmh ? L’infirmière détailla le jeune homme : ses mains étaient en parfait état, pour quelqu’un qui venait de faire de l’escalade, et ses vêtements ne semblaient guère impactés non plus. Elle avait l’intime conviction qu’il lui mentait. Toutefois, ses paroles la rendaient trop soucieuse pour qu’elle l’enguirlande tout de suite. Elle ne le croyait pas et ça se voyait sur son visage, tout commentaire additionnel était probablement inutile pour le moment.

« Je vois. Vous ne vous êtes pas fait mal en grimpant, au moins ? Vous dormez, la nuit ? »

Les esprits de tous n’étaient pas encore remis des évènements de la semaine passée, et quoi de plus normal ? Sophie elle-même avait encore du mal à réaliser qu’Helen était réellement, définitivement morte. L’afflux de blessés l’avait tenue bien trop occupée pour avoir le temps de vraiment s’appesantir sur l’attaque, ses conséquences, et son origine, telle qu’évoquée lors de la réunion des professeurs. Si elle était partie en balade ce matin, c’était justement pour essayer de s’entendre un peu penser, au milieu des montagnes. Raté.

Il changeait de sujet avec la subtilité d’un pachyderme, et la réflexion lui arracha un sourire. Elle décida de s’asseoir un instant à côté de lui.

« C’est exact. Vous vous êtes assis au milieu d’un tapis d’alchémille d’altitude. J’espère pour vous et vos ASPICs que vous l’aviez reconnue. » répondit-elle d’un ton aimable.

Alchémille, alchimie…Les deux étaient bien évidemment liés, et elle eut une autre pensée pour Helen. Qui s’occupait de son homoncule, désormais ? La trace de son sourire flottait encore sur ses lèvres, mais son regard s’était perdu dans le vide. « Vous avez choisi un point de vue magnifique, M.Peterson. »




Away from the cold winds of self-scrutiny

(c)Miss Pie

avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1538
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Juil - 13:55
Stony throneJe vois bien que je n'ai pas été assez persuasif dans mes propos. Alors c'est un léger rire qui s'échappe de mes lèvres, pour le coup cela risque d'être assez difficile de lui faire croire qu'en promenant je suis passé à travers les grilles, ou les murs.

J'avoue tout ! Fis-je en levant les mains comme un voleur prit sur le fait par les autorités moldu. Durant la bataille j'ai découvert qu'un passage se situe sous le saule cogneur et qu'il conduit jusqu'à près au lard. A la rentrée j'ai passé de nombreux moments a tenté d'ouvrir ce dit passage, la structure est tombée a pas mal d'endroit mais...On peut remercier certains sorts qui ont bien servi et ce matin j'ai pu sortir ! Fis-je avec un léger haussement d'épaule. Si le coeur vous en dit vous pouvez aller vérifié et même de nouveau condamné le passage, retiré des points a Poufsouffle voir même me mettre quelques heures de colles si cela vous chante !Ajoutais-je en passant mes bras au-dessus de ma tête pour m'étirer quelques peu.

Je ne la mettais pas au défi, vu que le passage existe bel et bien sous le saule cogneurs, libre à elle d'aller jeté un oeil. En vue des événements tout passage doit surement être passé au peigne fin. Et je préférais être en retenue que d'avouer que je suis animagi.

En bonne infirmière elle me demande si je ne me suis pas fait mal, si je dors bien la nuit. Même ma mère ne s'inquiète pas autant de ma santé, pour le coup je lui octroie un sourire et je lui montre l'un de mes bras.

Si tout à l'heure je me suis coincé le bras entre deux roches mais avec un petit sort on voit plus rien !Dis-je d'une voix enjouée avec que mon regard ne se perde une nouvelle fois dans le paysage. Pour ce qui est du sommeil...Depuis ma sortie du Coma mes nuits ne sont plus aussi paisibles et longue qu'autrefois, on m'a donné de nombreuses potions mais ça ne fonctionne plus, les récents événements n'ont surement rien arrangé je suppose !Lachais je dans un souffle presque las.

En effet j'étais fatigué, mais depuis quelques mois je m'étais doucement habitué à mes nuits agitées et courtes, des nuits ou seul la présence de Gabrielle me permettait de m'apaiser et de me calmer. Mais voilà la rouquine ne pouvait pas dormir avec moi tous les soirs. Les rumeurs allaient bon train à l'école, même si dans le fond je ne m'en souciais pas.
En revanche autre chose dont je me souciais guerre c'était le parterre d'herbe sur lequel j'avais déposé mon admirable postérieur rebondi et musclé. Je souris tout de même à l'infirmière qui au bout de quelques minutes se rend enfin compte de la vue.

Oui je trouve aussi Miss Goodkin, un peu d'eau ? Fis-je soudainement en lui tendant la gourde fraiche qui était dans mon sac.

Dans un sens ce sac et cette gourde était en quelque sorte une preuve futile du fait que j'avais forcement courru a un moment donnée. Après tout la course donne soif.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 169
Ft : Leonie Elliott
Localisation : Infirmerie

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Aoû - 15:48
Sophie écouta Jonathan avec attention, et tâcha de retenir un sourire. La majorité des étudiants de Poudlard expérimentaient un jour ou l’autre avec le règlement, le château et ses nombreux secrets. C’était la nature même de l’endroit qui voulait ça, et elle l’avait fait aussi, quoi que sans doute de manière moins spectaculaire. Aussi, elle n’était guère étonnée d’entendre parler de passage secret menant à Pré-au-Lard. Elle savait qu’il en existait plusieurs, mais ne connaissait personnellement que l’un d’entre eux, qui était déjà impraticable à son époque, et dont elle ne s’était donc jamais servie.  

« Vous faire punir n’a pas l’air de vous préoccuper beaucoup. » Lui fit-elle remarquer en haussant un peu les sourcils. Elle savait que le jeune homme avait une réputation de farceur, mais elle était un peu déçue de son indifférence apparente à l’idée de faire perdre des points à sa maison. C’était un peu étrange pour un capitaine de l’équipe de Quidditch. « Il ne vous est pas venu à l’idée que ce genre d’expédition était très mal venue après les récents évènements ? Toute l’équipe professorale se donne du mal pour renforcer la sécurité de l’école et vous, vous sortez nonchalamment sans prévenir personne ! » Signaler de lui-même une brèche dans la sécurité de l’école en refermant le passage aurait peut-être été un peu trop demandé, surtout de la part d’un élève qui avait dû compter sur les passages secrets sous les Carrow. C’était le seul élément qui l’incitait à ne pas agir trop vivement. « Je me verrais obligée d’en parler à votre directeur de maison. Il décidera lui-même de votre punition. » C’était beaucoup trop grave pour que cela reste entre ses seules mains.

Le ton nonchalant de l’adolescent contrastait avec son expression douloureusement réservée et une nouvelle fois depuis sa prise de poste, Sophie se prit à souhaiter être mieux formée en psychologie. Elle n’avait que des bases, bien trop légères pour gérer des centaines d’adolescents traumatisés. « Au moins êtes vous bon en premiers soins, c’est déjà ça. Vous allez m’accompagner à l’infirmerie lorsque nous rentrerons, et nous regarderons ensemble la liste des potions que vous avez testé. »

Elle accepta la gourde qu’il lui tendait avec un « Merci » en admirant le paysage qui se déroulait à leurs pieds, laissant le silence retomber un instant. Ce genre de beauté aurait dû, à ses eux, être un remède universel contre le mal-être. Peut-être devrait-elle se réessayer au camping sauvage, quand reviendrait le printemps. Le mauvais temps ne lui faisait aucunement peur, mais il lui aurait trop rappelé sa fuite de l’année précédente.

Elle reboucha la gourde, la rendit à Jonathan et sauta sur ses pieds, avant de donner un sac de toile à l’adolescent. « Allons, puisque vous êtes-là, remplissez-moi ce sac de feuilles d’alchémille pendant que je m’occupe d’en arracher quelques plants. Vous savez, si vous n’êtes pas assez fatigué pour dormir malgré tous vos entraînements de Quidditch, je suis certaine que le professeur Quercus trouverait de quoi vous occuper dans ses serres, par exemple. En toute légalité, contrairement à cette petite grimpette. »




Away from the cold winds of self-scrutiny

(c)Miss Pie

avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1538
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Aoû - 16:43
Stony throne Évidemment la perte de point peut être un léger souci que je rattraperais en cours de toute façon. Une punition ? J'en ai tellement eu depuis que je suis à Poudlard que franchement non ça ne m'atteint plus. Bon il est vrai que nombreuses de mes punitions n'étaient pas réellement pour moi et qu'en gros j'avais pris l'entière responsabilité pour les autres. Mais c'était à mon sens une preuve de mon amitié a leurs égards. Je me fichais des punitions, je l'ai esttoujours réalisé avec soins et sérieux. Et que ce soit Chourave, Mcgongall ou Dumbledore ils m'ont sous démasqué à un moment donné. M'ont toujours demandé pourquoi j'agissais comme ça, et j'ai toujours répondu que j'étais loyal en amitié sans jamais dire autre chose. Je dois être un peu naïf sur les bords aussi.

Je suis désolé ! Soufflais-je pour unique réponse devant ses propos.

Que dire de plus ? C'était vrai, vu les récents événements une telle sortie aussi tôt sans le mentionné. Mais voilà a la base ça n'aurait du être qu'un jogging dans le parc de Poudlard. Et non je ne vais pas lui avouer les vraies raisons de ce...enfin de ce changement de programme. Et je comprenais son inquiétude alors oui j'étais désolé.

Elle me complimente un peu, enfin je suppose que c'est un compliment. Les premiers soins hein ? Ouais pas le choix avec mes inventions si je connais pas un minimum de sort de soin ou de potions ou d'onguent je serais à moitié disloquée devant elle. Combien de fois j'ai fais exploser des choses parce que j'ai mal dosé tel ou tel ingrédient.

Si vous voulez je peux aller cherché l'ordonnance du médicomage qui m'a suivi ? Ou vous donnez son nom il pourra vous envoyez mon dossier médical ! Ajoutais-je en lui adressant un mince sourire.

Après tout si elle voulait connaitre le traitement que j'ai eu autant s'adresser la pseudo personne compétente non ? J'attendis qu'elle me rende ma gourde pour la ranger dans le sac, je sors alors un biscuit et quand elle me propose de l'aider en me tendant un sac je répond en soufflant des miettes.

'Vec plaivsir ! J'avale le tout et je reprend en me grattant la gorge. Pardon oui avec plaisir repris je tout en me baissant pour commencer a prendre des plantes. Ce n'est pas une question d'occupation Miss Goodkinn, j'ai un boulot qui me prend assez de temps, le tout couplé avec les entrainement et les cours mon agenda est bien rempli, une pause comme celle ci est peut être a vos yeux illégales mais j'en avais besoin...On a tous besoin a un moment donné de prendre l'air en solo sans le boulot et le quotidien dans les pattes, mon erreur a été de ne pas choisir le bon jour et de ne pas en parler j'imagine ! Repris je avec un léger sourire.

Bah peut être que c'était pas son cas et qu'elle était épanoui sans épprouver le besoin de s'aérer en solo
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 169
Ft : Leonie Elliott
Localisation : Infirmerie

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Aoû - 17:40
Finalement, Sophie était plutôt soulagée de ne pas être chargée de la discipline. Elle n’avait aucun scrupule à la maintenir (ou du moins, essayer) quand elle était dans son infirmerie, mais c’était tout autre chose quand elle se trouvait en dehors. Avec les élèves de septième ou de huitième année, qui plus était dans un décor champêtre comme ici, il aurait été facile de laisser sa faible différence d’âge et sa position d’autorité s’effacer. Si elle savait garder sa place, elle était parfaitement satisfaite des limites de sa responsabilité. Dimitri, lui, venait d’être nommé Directeur des Poufsouffles, et elle lui trouvait bien du courage. Les Jaunes étaient peut-être la maison la plus facile à discipliner, mais tout de même… Ce serait à lui, et non à elle, de punir Jonathan, et ça l’arrangeait bien. Les punitions n’étaient que rarement compatibles avec les actes de soin.

« Votre dossier médical hors de Poudlard vous appartient, Monsieur Peterson. Il est confidentiel, et vous êtes majeur. Mais si vous le souhaitez, je peux effectivement le consulter pour voir si nous pourrions trouver une solution ensemble. »

Elle savait qu’il avait été victime d’un coma assez grave après la bataille de Poudlard, mais n’ayant pas vu elle-même le dossier, elle n’en savait guère plus. Jusque-là, elle avait évité toute référence au règne de Voldemort qui n’était pas indispensable pour le bon exercice de ses fonctions.

Il fallait qu’elle parle avec Poppy Pomfresh. L’infirmerie de Poudlard avait besoin de proposer des rendez-vous avec un Psymage, sur demande et pour les élèves les plus affectés. Monter une consultation sur les troubles du sommeil aurait sans doute également été utile. Au moins quelques séances d’informations sur les gestes à adopter pour mieux dormir et le bon usage des potions calmantes et sédatives, comme le cours de premier secours qu’elle était en train de monter ? Elle était certaine que le sujet serait particulièrement populaire. Elle-même… Bah. Les cordonniers étaient les plus mal chaussés.

Laissant cette idée en suspens, elle se pencha sur un spécimen d’alchémille, et entreprit de le déterrer en ayant soin de préserver un bloc de terre autour des racines. Elle était à la montagne et pensait encore au travail… en voilà une manière efficace de se détendre.

« Non, je vous arrête tout de suite, Monsieur Peterson. Votre escapade n’est pas qu’illégale à mes yeux, elle est contraire au règlement intérieur de l’école, et si vous nous aviez prévenu, cela n’aurait rien changé. Pour vous détendre, vous disposez du parc, de votre salle commune et de moult autres recoins du château. » Les doigts plein de terre, elle se détourna pour le regarder plus franchement. « Je peux parfaitement entendre que vous ayez besoin de souffler, mais c’est important de le faire d’une manière qui ne vous mettra pas inutilement en danger. Peut-être travaillez-vous trop ? L’année des ASPIC, avoir un emploi prenant sur le côté n’est peut-être pas la meilleure idée, surtout que vous êtes déjà capitaine de Quidditch. Je sais combien cela prend du temps. J’ai été poursuiveuse pour Gryffondor pendant trois ans, avant de rendre mon poste en septième année car je manquais de temps pour mes ASPIC, dont j'avais absolument besoin pour être infirmière. Vous devrez sans doute faire des choix également, pour vous préserver. Qu'est-ce que vous avez l'intention de faire l'année prochaine ? »




Away from the cold winds of self-scrutiny

(c)Miss Pie

avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1538
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Aoû - 18:52
Stony thronePlus les minutes passent plus j'avais envie de reprendre forme animale, limite de me jeter sur elle et de lui baver dessus en grognant, babine retroussée. Plus elle me "grondait" plus cela me gonfler, évidemment c'était fait exprès. Les "adultes" aiment agir ainsi, ils vous diront tous le contraire, mais faire la leçon aux jeunes c'est leurs trucs, manières de dires qu'ils ont tout vu, tout vécu et qu'on est de simple cloporte qui doivent comprendre leurs propres et obéir gentiment. A croire que l'infirmière a pas bien compris pourquoi la Professeur de Potion avait fait un burn out...A trop imposé les choses on se retrouve a Saint Mangouste.

Je secoue violemment la tête, non mais Jon c'est quoi ces pensées ?
*Rhooo laisse-toi faire ! Allez...Transforme-toi elle regarde pas*
*Parce que tu t'es transformé a coté d'un membre du corps professoral de Poudlard toi ?*
*C'est pas la question*
*Ta pas d'argument*
* Mais si...ça lui clouerait le bec *
*et ça m'enverrait en prison alors ferme la tête de cerf*

Je secoue la tête une nouvelle fois et je grogne, ma tête tape, on dirait que le groupe de percussion est de retour. Je ne réponds pas aux propos de l'infirmière, de toute façon cela servirait a rien d'argumenté sur un sujet ou j'ai menti. Mais je compte tout de même répondre a ses propos sur le travail, le temps et je sais plus trop quoi...Bah désolé de pas avoir trop écouté avec un James a peine adulte dans le crane c'est pas hyper simple.

Je n'ai aucun soucis d'aménagement de planning ou de temps, bien au contraire ! Répondis-je tout en arrengeant une feuille un peu tordue pour ensuite déposé la plante dans le sac avec délicatesse. Je compte faire fructifier ma relation avec Weasley farce pour sorcier facétieux en montant ma propre boutique, ou il n'y aura pas que des farces mais bien d'autre inventions, et objet en tout genre. J'aime créer, j'en ai besoin, ça repose mon esprit autant que ça le maintient éveillée. Je ne saurais l''expliquer. Mais depuis l’événement du bal et mes sorts ratés, je ne sais plus vraiment... Avouais-je avec lassitude. Et si je ne pouvais plus me défendre ? Si cet événement m'a prouvé que face au danger je suis aussi utile qu'un iceberg dans un camp d'inuit ? Ajoutais-je soudainement inquiet.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 169
Ft : Leonie Elliott
Localisation : Infirmerie

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Aoû - 18:22
Monsieur Peterson n’avait décidément pas l’air très bien dans ses baskets. Il grognait presque. Elle décida d’appliquer la procédure « Maxence Brookes » et de ne pas lui en demander plus pour le moment, au risque de le braquer. Mieux valait lui laisser un petit moment, raison pour laquelle elle se retourna et reporta son attention sur son pied d’alchémille. Il ne pouvait rien lui arriver de grave, après tout, puisqu’il n’était pas éloigné de plus de cinq mètres.

Il reprit la conversation de lui-même. Sophie était heureuse d’entendre qu’il avait un projet d’avenir solide et qui l’enthousiasmait. « C’est un beau projet, et vous avez l’air d’y avoir beaucoup réfléchi. » C’était rare qu’un adolescent de son âge ait autant de recul sur ses besoins pour s’épanouir professionnellement. Elle ne demeurait pas persuadée que sa charge de travail actuelle était adaptée, mais si ses loisirs lui fournissaient la motivation nécessaire… Peut-être en toucherait-elle juste un mot à Dimitri, histoire qu’il garde un œil sur son élève.  

La suite de son discours, en revanche, était préoccupante. Sophie acheva de déterrer sa plante, se donnant le temps de réfléchir à sa réponse un court instant dans le silence agréable de la montagne. Elle miniaturisa l’alchémille, la glissa dans un second sac de toile, les racines bien protégées, puis se rapprocha du septième année.

« Vous n’avez pas à avoir honte de ce qu’il s’est passé au Bal de Samain, Monsieur Peterson. Produire un sortilège de défense face à un réel danger est très différent de dans une salle de classe, mais plus cela vous arrivera, mieux vous vous en sortirez. Ceci dit, il n’y a guère de raison que cela se reproduise. »

Les adolescents et la logique : il avait peur de ne pas savoir se défendre en cas de problème, et s’était enfui dans les montagnes tout seul pour se promener, sans prévenir personne. On n’était pas sérieux quand on avait dix-sept ans. Toutefois, elle ravala sa remarque : ce n’était pas le moment.

« Vous ne vous en êtes pas si mal sorti lors du bal de Samain. » Elle ne savait plus exactement ce qu’il avait fait, mais il ne lui semblait pas qu’il soit passé dans son infirmerie, ou alors, cela avait seulement dû être en coup de vent. Les heures qui avaient suivi le bal était un délire flou de travail à la chaîne et de fatigue pour résorber la situation de crise. « Ne soyez pas trop dur envers vous-même. Et puis, dans le domaine professionnel que vous avez choisi, vous en devriez pas être confronté à des monstres tous les jours. »

Elle eut un léger soupire.  « D’expérience personnelle, mais je suis certaine qu’après la bataille de Poudlard, vous le savez vous-même, il faut un peu de temps pour retrouver toutes ses capacités après un évènement comme celui que nous avons subi la semaine dernière. Mais ça revient. » Un jour, elle pourrait de nouveau lancer un sortilège du Patronus. Il suffisait d’être patiente, et de ne pas aggraver son cas en s’apitoyant sur son sort.




Away from the cold winds of self-scrutiny

(c)Miss Pie

Contenu sponsorisé
 
Like a Stony throne [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Pré-Au-Lard :: Les Alentours :: Les Montagnes Rocheuses-
Sauter vers: