Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

Le Quidditch comme point commun {LIBRE}

Aller en bas 
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Sep - 22:26
Le Quidditch comme point commun feat. Libre
Décembre avait amené son lot de neige cette année. Les vacances allaient bientôt arrivés et Ginny Weasley allait les passer au Terrier. Elle ne savait pas encore si Hermione serait là, mais Harry serait sans doute à ses côtés. Elle n’avait pas envie de le voir passer Noël tout seul. Et puis, ça ferait plaisir à Mrs Weasley s’il venait. La rouquine se promit de lui en glisser un mot dès qu’elle allait le voir.

Ce jour là, Ginny voulait profiter des derniers jours à Poudlard avant de partir pour monter sur son balai et volé un peu. Il faut dire qu’elle n’avait pas trop l'occasion de le faire en dehors des séances d'entraînements de Gryffondor. Elle avait besoin d’être sur son balai pour fuir ses petits soucis du quotidien. C’était pour ça qu’elle voulait devenir joueuse de Quidditch. Elle avait envie de ressentir cette adrénaline à chaque match, les personnes qui les encouragent. La jeune femme aimait bien. Après les cours, la jeune femme était remontée dans le dortoir des filles est était sortie avec son balai. On la regarda sortir et partir vers le terrain de Quidditch. Si quelqu’un la cherchait, cette personne allait savoir qu’elle était sur son balai. La rouquine se mit à courir vers le terrain de Quidditch. Le froid fouettait son visage, mais elle s’en fichait. Elle adorait ce genre de liberté ! A peine arrivée sur le terrain, la jeune Weasley enfourcha son balai et décolla. Puisqu’elle était le capitaine de l’équipe de Gryffondor, elle devait aussi mettre en place des tactiques… Alors ce soir, elle allait voler, mais elle allait réfléchir aussi. Le soleil se couchait rapidement, mais Ginny savait qu’elle pouvait allumer les différentes torches qui bordaient le terrain. Sortant sa baguette magique de sa poche, elle le fit. La douce lueur du feu la fit sourire. Elle continua de voler pendant un moment avant de se poser sur le terrain. Les étoiles honoraient le ciel de leurs présence. Malgré le froid et la neige, Ginny s’allongea sur le sol et les contempla. Un sourire indescriptible traversa ses lèvres puis s’effaça quand elle entendit des pas. Elle pensait être seule ce soir, mais apparemment, elle n’était pas la seule à vouloir se changer les idées sur son balai…    
code par EXORDIUM. | Images par Tumblr




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie

avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 182
Ft : Willa Holland

Feuille de personnage
Don: Métamorphomage
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Déc - 22:57

Le Quidditch comme


point commun


18 décembre 1998
Les vacances de Noël approchent à grand pas et, comme tu n’as plus de famille avec qui passer les fêtes, la nouvelle ne t’enchante pas des masses. Noël ne fait que raviver de mauvais souvenirs que tu préfèrerais pouvoir enfouir au plus profond de toi et ne jamais raviver. Malheureusement, la mémoire ne fonctionne pas exactement de cette façon, comme en témoigne ton devoir sur le sortilège d’oubliettes. La plupart de tes camarades sont heureux de pouvoir rentrer chez eux et de faire une petite pause de leur année à l’académie de magie, mais toi, ça te rend morose. T’as du mal avec le bonheur des gens, quand tu sais que t’es parfaitement incapable de partager leur enthousiasme. Jusqu’à l’année dernière, t’aimais ça : c’est plutôt agréable de recevoir des cadeaux, même si tu ne sais jamais comment réagir en les ouvrant. Maintenant que tu sais que tu vas passer le réveillon seule, livrée à tes pensées sombres, ça te tente pas mal moins.

À la fin de ta dernière période de cours, tu vas donc grignoter quelque chose dans la grande salle et remontes dans ta salle commune. Ta guitare te fait de l’œil, mais tu n’as pas pris ta potion ce matin-là, et tu préfères ne pas la prendre : tu ne peux déjà rien faire pour ne pas voir les jeunes sorciers sautiller de partout à l’annonce des fêtes, le moins que tu puisses faire, c’est de couper le son. Tu sais très bien qu’à cette période-ci de l’année, il n’y a pas un seul endroit dans tout le château dans lequel tu pourras être seule – hormis peut-être la salle sur demande, mais cette dernière ne semble pas décidée à se montrer. Elle est apparue une fois devant tes yeux, donc tu sais qu’elle se trouve au septième étage, mais depuis plus rien. Tu ne dois pas être assez asociale pour que la salle daigne se montrer…

Résignée, tu t’empares donc de ton balai, avant de prendre la direction du terrain de Quidditch. Avec un peu de chance, il n’y aura personne et tu pourras en profiter pour perfectionner tes talents de batteuse. T’as à peine mis le nez dehors qu’une bourrasque d’air frais te glace le sang. T’en avais presque oublié qu’il faisait plutôt frisquet, en ce mois de décembre. Une couche de neige assez imposante recouvre déjà l’entièreté du parc, dans lequel les élèves ont fini par réussir à creuser des pseudo-tranchées pour se frayer un passage. Heureusement pour toi, le froid ne t’a jamais réellement dérangée, bien au contraire : tu préfères de loin les basses températures aux trente-cinq degrés qu’on atteint parfois en été. Après tout, il est pas mal plus aisé d’enfiler une couche supplémentaire que de retirer sa peau quand on a chaud même en ne faisant strictement rien.

À peine arrivée au niveau du terrain, tu remarques que les bougies bordant son extrémité son allumées. Tu n’es clairement pas seule. Tu t’avances donc un peu plus en direction de la seule silhouette présente sur les lieux, et constates que ce n’est autre que Ginny Weasley, la capitaine de l’équipe de Quidditch de Gryffondor. Cette dernière ne semble pas particulièrement affectée par le froid non plus, puisqu’elle est allongée dans la neige, le regard rivé vers le ciel. Les étoiles seraient probablement plus visibles si elle n’avait pas pris la peine d’allumer les bougies, m’enfin. Ce n’était clairement pas le but principal de sa présence de toute façon. Elle devait simplement prendre une pause. Une fois assez proche de la rouquine pour que celle-ci puisse te voir, tu lui demandes si tu peux te joindre à elle, en signant.

La pauvre jeune femme n’a pourtant pas l’air de comprendre ce que tu lui demandes. Évidemment. Les sorciers capables de signer se font rares, et tu ne peux pas vraiment leur en vouloir. C’est déjà bien assez compliqué comme ça d’apprendre une langue sans le faire volontairement alors qu’on n’en a même pas besoin. Tu décides donc d’oublier l’ASL que tu maîtrises pourtant si bien pour le moment, et commences plutôt à mimer ta question. Tu commences donc par te désigner du doigt, puis pointes ce dernier en direction de ta camarade et, pour finir, t’enfourches ton balai et fait mine de voler. Ça devrait rendre les choses un peu plus compréhensibles. En y réfléchissant, il n’y avait pas trente-six solutions à ce que tu pouvais bien vouloir non plus.

HRP:
 

code (c) black pumpkin



   
Madison Harkness
   
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Déc - 16:55
Le Quidditch comme point commun feat. Libre
Ginny avait profiter du fait qu’il n’y ai pas trop de personne sur le terrain de Quidditch pour se défouler. C’était le meilleur moment de la journée et surtout, le meilleur moment avant les vacances. La jeune femme pensait à Harry qui ne lui avait pas donné de nouvelles depuis un moments. Ils s’étaient croiser au détour d’un couloir un jour où Ginny avait besoin d’être seule. Il l’avait retrouvé et la jeune femme avait apprécié le fait qu’il puisse la retrouver tout seul. Peut-être qu’Hermione était derrière tout ça, mais Ginny avait décidé de ne pas relever l’information. Ce n’était pas le moment de se disputer.

Ginny volait maintenant depuis quelques minutes. Elle aimait le fait que le vent vienne jouer avec ses cheveux. Le froid était aussi présent, mais cela ne la dérangeait pas. C’était même revivant. Un grand sourire était dessiné sur ses lèvres. C’était un moment magique.

Pendant que Ginny volait dans tous les sens, une autre personne arriva sur le terrain, mais la rouquine ne la vit pas tout de suite. Après plusieurs tours de terrain, la jeune Gryffondor vit une de ses camarades de classe. Cette dernière lui faisait des signes que la pauvre Ginny ne comprenait pas. Elle comprit que c’était Madison. La rouquine savait que la brunette parlait la langue des signes. C’était fascinant, mais Ginny n’avait jamais eu le temps d’apprendre. Madison essayait de se faire comprendre et finalement, elle décida de lui mimer sa question et la rouquine comprit qu’elle lui demanda si elle pouvait venir voler avec elle. Ginny approva d’un signe de la main lui disant de venir la rejoindre. Lorsque la brunette arriva à sa hauteur, Ginny lui dit :

«Désolée Madison, je n’avais pas compris ta première question... Je devrais peut-être songer à apprendre la langue des signes. Ça pourrait être utile pendant nos matchs.»

Elle lui fit un petit clin d’oeil avant de sortir sa baguette magique et de lancer un accio  Souaffle qui se trouvait au sol. La rouquine avait toujours plus d’un tour dans son sac. Elle attrapa la balle entre ses mains puis demanda :

«Comment vas-tu ? J’imagine que tu as besoin de te détendre toi aussi si tu es ici...»

Ginny eut un petit sourire. La vie n’était pas simple ces derniers temps et la Gryffondor avait entendu que plusieurs de ses camarades avaient des difficultés à se remettre de cette guerre, peut-être est-ce le cas pour Madison aussi ?
code par EXORDIUM. | Images par Tumblr




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie

avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 182
Ft : Willa Holland

Feuille de personnage
Don: Métamorphomage
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 3 Jan - 3:43

Le Quidditch comme


point commun


18 décembre 1998
Après plusieurs tentatives qui ne semblent pas transmettre le bon message, la rouquine finit par comprendre ce que tu lui demandes. Elle t’invite donc à la rejoindre, et tu ne te fais pas prier ; après tout, t’es là pour ça, tu ne voulais juste pas la déranger si elle avait décidé de s’entraîner seule. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, t’enfourches donc ton balai et te donnes un peu d’élan pour te propulser dans les airs. Tu fais quelques pirouettes, profitant toi aussi du fait qu’il n’y a personne d’autre sur le terrain et, une fois à la hauteur de ta camarade, tu te concentres sur ses lèvres pour être capable de déchiffrer ce qu’elle te dit.

Entre le vent qui souffle tout de même assez fort et le fait que voler n’est pas des plus stables en partant, lire sur les lèvres de ta capitaine te demande pas mal plus d’efforts que d’habitude. Même pour une personne parfaitement capable d’entendre, ça ne doit pas être si facile, d’ailleurs. T’as beau ne pas prendre ta potion aussi souvent que tu le devrais, tu te souviens très bien du bourdonnement incessant provoqué par la brise, amplifié lorsqu’on est dans les airs. Ça coupe quand même légèrement le son, ça aussi. Finalement, communiquer pendant le match ne doit être facile pour personne ; c’est d’ailleurs bien pour ça que tu t’es inventé un pseudo-langage secret avec Damien.

Quoi qu’il en soit, tu réalises bien vite que miss Weasley est en train de s’excuser, et songe peut-être à apprendre le langage des signes pour faciliter vos interactions durant les matchs de Quidditch. Amusée, tu ne peux t’empêcher de sourire. C’est vrai que le monde serait pas mal plus facile à vivre si tout le monde savait signer – surtout pour les moldus qui n’ont pas de potion miracle pour leur redonner l’ouïe, même par tranches d’une journée. La technologie fait des merveilles, c’est certain, mais à ce niveau-là, il y a encore du progrès à faire. Heureuse que la jeune femme s’intéresse à ton handicap, tu t’empresses tout de même de répondre, toujours avec ton accent si particulier que les sorciers que tu fréquentes régulièrement connaissent bien.

- Pas de problème. Si tu veux vraiment apprendre, je me ferai un plaisir de donner quelques cours!

Même si tu refuses de laisser ta surdité te définir, tu dois bien avouer qu’elle fait partie intégrante de ce que tu es, et t’apprécies toujours de voir de jeunes sorciers prêts à apprendre une nouvelle langue rien que pour toi. L’inconvénient, c’est que t’as quand même appris à signer en Amérique et, même si la plupart des signes restent les mêmes, il existe quelques petites subtilités que tu ne maîtrises par encore parfaitement. Ça reste négligeable et tu parviens toujours à te faire comprendre, mais il n’en reste pas moins que tu n’es peut-être pas la meilleure personne pour transmettre ce genre de connaissances.

Sans perdre une seconde de plus, Ginny lance un Accio bien placé, et voilà le souaffle qui vous fonce droit dessus. D’un mouvement de poignet agile, la jeune femme s’empare de la balle (elle n’est pas poursuiveuse pour rien) et te demande comment tu vas. C’est vrai qu’une personne normale ne serait probablement pas sur le terrain de Quidditch la veille de son retour dans sa famille. Tu n’es toutefois pas du genre à te confier, hormis à tes amis proches, et la rouquine ne rentre pas encore dans cette catégorie : hormis lors des matchs, tu la vois rarement. Tu préfères donc t’en tenir à une réponse un peu évasive, avant de lui retourner la question.

- Je n’ai pas très envie de rentrer, mettons. Toi, qu’est-ce que tu fais là?

En attendant sa réponse, tu lui fais signe de t’envoyer la balle. Tu ne peux pas trop bouger tant que tu n’as pas obtenu de réponse si tu ne veux pas paraître particulièrement impolie, mais t’as bien envie de jouer un peu. Tu n’es pas là pour clavarder, de toute façon ; t’es effectivement là pour te détendre, et rien de tel que le sport le plus prisé des sorciers pour y parvenir. De ton côté, t’es plus fan des cognards, puisque taper dedans te défoule, mais se faire des passes de souaffle peut être amusant aussi.

code (c) black pumpkin



   
Madison Harkness
   
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Jan - 19:20
Le Quidditch comme point commun feat. Libre
Ginny était toujours partante pour apprendre de nouvelles choses, surtout lorsque cela permettait de se rapprocher un peu plus de coéquipiers. Madison faisait partie de l’équipe de Quidditch et Ginny avait toujours admirer la façon avec laquelle la jeune femme se débrouillait. Elle n’avait sans doute pas eu la vie facile, bien que la rouquine ne sache pas. Madison lui dit alors qu’elle se ferait un plaisir de lui apprendre et Ginny eut un grand sourire.

«Ce serait un honneur pour moi !»

Puis la rouquine lance un Accio pour faire monter le Souaffle et commencer à échanger la balle avec sa coéquipière. L’important dans une équipe, c’était de pouvoir s’entendre et les deux jeunes femmes, bien qu’elles ne se connaissent pas personnellement. Bien sûr, ce n’était pas le but d’une équipe de Quidditch de se connaître par coeur, il fallait juste bien s’entendre. Ginny joua avec la balle pendant un moment avant de la lancer à Madison et de lui demander ce qu’elle faisait sur le terrain. La brunette lui répondit qu’elle n’avait pas très envie de rentrer et lui demanda à son tour ce qu’elle faisait là. Avant de répondre, la rouquine passa la balle à Madison qui venait de lui la demander et lui finit par lui répondre :

«Disons que j’essaye de me changer les idées... Cette année, les vacances ne seront pas les mêmes que d’habitude...»

Cette année sera le premier Noël sans Fred à la maison. Ginny vola sur place pendant quelques secondes, perdu dans ses pensées. Elle ne savait pas comment sa mère allait réagir lorsqu’elle allait voir George arrivé seul... Et puis il y avait Harry qui n’était pas dans son assiette et d’autres choses qui faisaient que Ginny n’était pas dans son assiette. Elle regarda Madison jouer avec le Souaffle avant de lui sourire et lui dire :

«Pourquoi avoir choisi le poste de batteur ? Il me semble que tu es aussi douée avec le Souaffle.»
code par EXORDIUM. | Images par Tumblr




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie

avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 182
Ft : Willa Holland

Feuille de personnage
Don: Métamorphomage
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Jan - 5:24

Le Quidditch comme


point commun


18 décembre 1998
La réponse de ta camarade te décroche un nouveau un petit sourire satisfait. Tu t’es déjà improvisée tutrice en langage des signes pour Rebecca, pourquoi ne pas continuer dans ta lancée et l’apprendre à Ginny aussi? Si ça continue, tu vas finir par l’enseigner à tous les lions. Tu pourrais faire des cours groupés pour ceux que ça intéresse au sein de ta maison, rendu là. Ce serait avantageux pour tout le monde : de ton côté, tu pourrais t’exprimer plus facilement et ce sans avoir à prononcer le moindre mot dans ta salle commune ; de leur côté, tes camarades pourraient communiquer avec n’importe quel sourd et/ou muet. Après tout, tu n’es pas la seule à avoir ce genre de handicap, et ça sonne toujours bien sur un CV, le bilinguisme – surtout pour un langage aussi peu parlé que celui-ci. Sans te départir de ton sourire, tu acquiesces donc en guise de réponse.

- N’hésite pas à m’envoyer un hibou quand tu auras un peu de temps, alors!

Il ne faut pas oublier que les vacances de Noel approchent à grands pas et que ce n’est pas exactement le bon moment pour offrir des cours privés aux jeunes sorciers – surtout pas à une Weasley, qui a quand même une famille relativement nombreuse, surtout par rapport à tes standards. Contrairement à toi, la rouquine doit avoir hâte de retrouver ses frères et sœurs. T’as cru comprendre que l’ère des Carrow avait été particulièrement difficile pour elle, mais tu n’as jamais osé lui demander plus de détails. Les rumeurs vont bon train, à Poudlard, mais tu n’es pas le genre de commère à les faire tourner, ni à remuer le couteau dans la plaie lorsque ce ne sont pas des bonnes nouvelles. Tu te dis que, si la jeune femme a besoin de se confier, elle a probablement des amis bien plus proches que toi à qui en parler ; autrement, elle sait où te trouver (sur un terrain de Quidditch, par exemple).

- Si t’as besoin de te vider un peu, je suis là, hein.

T’aimes pas beaucoup ajouter le drama des autres aux tiens, mais en l’occurrence, tu compatis bien plus que nécessaire. Toi aussi, t’as perdu des proches pendant cette foutue guerre, et tu comprends très bien ce que ta camarade ressent. Enfin… Non, ce n’est pas vrai. Tu sais pertinemment que tout le monde traverse son deuil différemment et que tu ne peux pas pleinement comprendre ce que vit Ginny, mais t’es prête à lui accorder une oreille attentive et à l’aider du mieux que tu peux à surmonter le tout, si ça peut l’aider. Même si tu ne lui as jamais réellement parlé plus qu’il faut, tu l’aimes bien, la jolie rousse, et tu n’aimes pas voir cette petite moue tristounette sur son visage. Sortir avec l’élu ne doit pas être facile tous les jours non plus, même si le calme semble être retombé – pour le moment.

Souaffle en main, tu jongles un peu avec ce dernier avant de le renvoyer à la lionne. Cette dernière te demande alors pourquoi tu as choisi le poste de batteuse. Amusée, tu prends quelques secondes pour réfléchir à une réponse qui couvrirait l’ensemble des raisons pour lesquelles tu as choisi ce poste… Harry ayant toujours été attrapeur, courir après le vif d’or était à proscrire – de toute façon, voler après une balle qui possède sa propre volonté ne t’a jamais vraiment tentée. Le poste de gardienne ne t’a jamais fait de l’œil non plus, pour la simple et bonne raison que, même si tu as une excellente vue, tu n’as pas envie de passer la moitié du match à ne rien faire. Il restait donc poursuiveuse ou batteuse. Compétitive et faisant généralement du sport pour te défouler, le dernier poste semblait plus adéquat : tu préfères taper dans une batte et essayer d’assommer tes adversaires plutôt que de faire des passes à des joueurs plus ou moins bons et d’attendre qu’on te renvoie la pareille. Un petit sourire aux lèvres, tu t’approches donc un peu de ta camarade pour qu’elle puisse mieux t’entendre.

- J’dois être un peu sadique sur les bords, mais j’aime bien cogner sur mes ennemis.

Bon, ce n’est pas sorti exactement comme tu l’aurais espéré, mais le message est là. Tu laisses échapper un petit rire et attends de voir si ton interlocutrice va en rire elle-aussi, ou bien te prendre pour une parfaite psychopathe. Pour être honnête, quand t’y réfléchis bien, tu dois quand même être un peu malade mentale pour apprécier autant de pouvoir taper dans une balle, quitte à blesser tes camarades. T’es comme ça. Tu passes tes nerfs sur le terrain – c’est quand même mieux que directement dans la face des nombreuses personnes que tu n’apprécies pas particulièrement à l’académie de magie. Tu marques une courte pause, le temps de laisser à Ginny le temps de digérer tes tendances bizarres, puis lui retournes la question.

- Toi, pourquoi tu as choisi le poste de batteuse?

Sans même attendre sa réponse, tu fonces vers les cerceaux et lances le souaffle en plein centre du cerceau le plus haut, avant de rattraper le ballon et de reprendre place aux côtés de la rouquine. Un peu essoufflée, puisque t’as quand même parcouru les trois quarts du terrain deux fois en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire (sans oublier les nombreuses pirouettes réalisées en chemin), tu t’empresses de redonner le souaffle à la poursuiveuse. Tu te demandes si elle ferait une bonne batteuse… Ça n’a pas l’air d’être trop son genre.

code (c) black pumpkin



   
Madison Harkness
   
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Jan - 19:10
Le Quidditch comme point commun feat. Libre
Ginny s’interressait toujours à ce que ses camarades de classe et de maison pouvaient lui apporter et apparament, Madison pouvait lui apporter quelque chose de nouveau. Le fait que cette dernière soit sourde, mais qu’elle arrive à parler tout de même impressionnait beaucoup la jeune femme. C’est pour cela que Ginny avait proposé qu’elle apprenne la langue des signes. Madison semblait être conquise et lui dit qu’elle ne devait pas hésiter à lui envoyer un hibou lorsqu’elle aurait un peu de temps. Ginny lui sourit et lui dit :

«Pas de soucis, je pense qu’après les vacances, je vais avoir un peu de temps. Je t’enverrais un hibou.»

Elles parlèrent toutes les deux du pourquoi elle étaient sur le terrain de Quidditch. Ginny voyait bien que Madison ne voulait pas en parler alors elle n’insista pas. Elle répondit à son tour qu’elle avait besoin de se changer les idées par rapport aux vacances qui n’allaient pas être les mêmes que les années précédentes. Madison lui dit alors que si elle voulait se vider un peu, elle était là. La rouquine lui sourit avant de retrouver son sérieux et lui dire :

«Disons qu’avec le décès de mon frère, les vacances ne vont pas être sympa... mais je dois être là pour mes parents, surtout pour ma mère... J’ai peur qu’elle ne tienne pas le coup...»

Puis, elle se lance dans un échange de balle avec la brunette. Elle était très douée et Ginny lui demanda alors pourquoi elle avait choisi le poste de batteur. La jeune femme semblait réfléchir pendant un moment avant de répondre qu’elle était sans doute un peu sadique, mais qu’elle aimait bien cogner sur ses ennemis. Ginny éclata de rire et lui répondit :

«J’aime cet état d’esprit. Au moins, ça a le mérite d’être claire !»

Ginny continua de faire quelques figures avant que Madison ne lui pose la même question. Pourquoi est-ce qu’elle était devenue Poursuiveuse ? C’était une bonne question. Elle aurait pu être attrapeuse, mais elle préférait être dans l’action tout le temps. Ginny attendit que sa camarade revienne vers elle avant de lui répondre :

«Je crois que je suis poursuiveuse parce que j’aime être dans l’action. Pourtant, j’ai été attrapeuse aussi, mais ce n’était pas la même chose, je n’étais pas dans l’action.»

Ginny continua de regarder un peu la jeune joueuse puis le ciel étoilé. Personne pour les déranger. C’était comme se couper du monde. Pourtant, bientôt, elles allaient devoir aller se coucher si elles ne voulaient pas se faire avoir par le couvre feu...
code par EXORDIUM. | Images par Tumblr




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie

avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 182
Ft : Willa Holland

Feuille de personnage
Don: Métamorphomage
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Jan - 5:37

Le Quidditch comme


point commun


18 décembre 1998
Ta camarade n’a pas été répartie chez les lions pour rien : même si apprendre le langage des signes est une tâche relativement ardue, surtout lorsqu’on n’en a pas besoin dans la vie de tous les jours, la jolie rousse est prête à relever le défi. Elle t’affirme donc qu’elle t’enverra probablement un hibou au retour des vacances, ce qui te décroche un léger sourire satisfait. Si ça continue comme ça, d’ici quelques années, tout le monde saura signer à Poudlard. Ça peut quand même s’avérer pratique, des fois – par exemple, quand on veut discuter tranquillement avec quelqu’un sans avoir à se préoccuper des oreilles indiscrètes. Ça permet aussi de faire semblant de ne rien comprendre et d’avoir une excuse facile pour se défiler quand on veut se débarrasser de quelqu’un… Bref, c’est quand même très utile dans certaines situations.

À ton plus grand soulagement, Ginny comprend bien vite que tu n’as pas particulièrement envie de parler des raisons pour lesquelles t’as décidé de venir te défouler sur le terrain de Quidditch à quelques jours à peine de votre départ. Elle n’insiste donc pas, mais te répond qu’après le décès de son frère, elle doit s’occuper de sa mère qui a dû mal à encaisser le choc. Cela confirme les rumeurs que tu as entendues à plusieurs reprises… Même si vous jouez souvent ensemble puisque vous faites toutes les deux parties de l’équipe officielle de votre maison, tu ne sais pas grand-chose de la vie privée de ta camarade. T’es quand même sincèrement désolée pour elle ; t’aurais de loin préféré que ce ne soient que des rumeurs… Ayant toi-même perdu la seule famille que tu as jamais eu, tu te doutes que ça ne doit pas être facile pour elle.

- Toutes mes condoléances… Essayez d’en profiter pour vous changer un peu les idées… Noel est tout de même supposé être une fête joyeuse.

Comme si une fête quelconque était supposée de pas être joyeuse… Tu sais très bien que c’est plus facile à dire qu’à faire mais, sous le coup de l’émotion (qui transparait d’ailleurs dans tes cheveux), t’as légèrement manqué de tact. T’espères tout de même que ta camarade ne t’en tiendra pas rigueur. Si tu n’étais pas assise sur un balai à plusieurs mètres de hauteur, t’aurais sans doute pris la jeune femme dans tes bras pour essayer de la réconforter (un bon gros câlin, ça fait toujours du bien), mais là ce serait un peu trop dangereux pour rien. Tu te contentes donc de lui exprimer tes sympathies du mieux que tu le peux, même si tu n’as jamais été très douée pour ce genre de chose.

- Est-ce qu’Harry passe les vacances avec toi?

La vie du jeune homme étant de notoriété publique, tu sais que ses parents se sont sacrifiés pour qu’il puisse survivre alors qu’il n’était qu’un nourrisson, et qu’il n’a donc plus de famille lui non plus. Cette foutue guerre contre Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom a vraiment détruit bien plus de foyers qu’on le pense, et ce depuis des années, pas uniquement à la suite de l’énorme bataille de l’an dernier… Tu ne connais pas grand-monde à l’académie de magie qui n’a pas été particulièrement secoué par tout ça. T’as vraiment du mal à comprendre pourquoi un sorcier deviendrait aussi méchant, uniquement pour pouvoir prouver qu’il est le meilleur. À tes yeux, c’est purement et simplement malsain.

Après vous être échangé le souaffle à plusieurs reprises, Ginny te demande pourquoi tu as choisi le poste de batteuse. Pas trop certaine de la façon dont elle va réagir en entendant ta réponse, tu souris en constatant qu’elle ne te prend pas le moins du monde pour une psychopathe. La jeune femme se contente d’éclater de rire et de te dire que ça a au moins le mérite d’être clair. Effectivement. Tu n’es pas du genre à mâcher tes mots, dans la vie. L’honnêteté pure et dure est probablement le principe que tu juges le plus important. De toute façon, la vérité finit toujours par éclater, à un moment ou à un autre. Bon, en l’occurrence on s’en fiche un peu, mais bon.

Tu lui retournes alors la question, et la jolie rousse te répond qu’elle a choisi d’être poursuiveuse pour toujours être dans l’action. Elle te mentionne aussi qu’elle a déjà été attrapeuse, ce que tu savais, mais que tu avais complètement oublié. C’est vrai que se contenter de courir après un vif d’or qui n’apparaît que de temps en temps, ça ne doit pas être aussi stimulant que d’aller au front tenter de marquer des points. Tu n’aimerais probablement pas du tout ça, au même titre que le poste de gardien. Ces derniers se contentent d’attendre que l’équipe adverse se fraye un chemin jusqu’aux cerceaux et passent leur match en simples spectateurs… Ça doit quand même être un peu long. Tu refais donc une passe à ta camarade, puis réponds :

- Yeah, je te comprends… En tout cas, tu fais une excellente job! J'suis bien contente de t'avoir dans l'équipe!

Tu lui souris, puis constate qu’il commence à faire vraiment nuit. T’as de plus en plus de mal à lire sur ses lèvres, signe qu’il serait peut-être temps de retourner à vos dortoirs. De toute façon, tu n’as pas particulièrement envie de te faire attraper passer le couvre-feu et de te prendre une retenue juste avant les fêtes. Tu serais bien restée plus longtemps, mais la fatigue commence à se faire sentir, aussi. Un peu déçue, tu te rapproches donc un peu du sol.

- Je pense que je vais rentrer, moi… Merci pour le petit entraînement privé, c’était très agréable.


Tu souris à ta camarade, puis prends la direction du château. Avec un peu de chance, Ginny t'aura assez changé les idées pour que tu sois réellement en mesure de dormir... Noël te rappelle malheureusement beaucoup trop de mauvais souvenirs et, nostalgique et encore très endeuillée, t'as beaucoup de mal à fermer l'oeil ces derniers temps. Ton interlocutrice aussi doit être dans la même situation, ceci dit... T'espères avoir pu l'aider un peu quand même.

HRP:
 

code (c) black pumpkin



   
Madison Harkness
   
Contenu sponsorisé
 
Le Quidditch comme point commun {LIBRE}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Libre comme l'air (Libre)
» Monina [Scribe]
» MORTICIA & LOUISA ★ Aurions-nous un point commun?
» Alexandre & Hitler
» J'ai au moins un point commun avec notre Cher Eloi....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Les Éxtérieurs :: Le Parc :: Terrain de Quidditch-
Sauter vers: