Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

Little Einsteins [ft. Meg et Terenei]

Aller en bas 
En ligne
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 111
Ft : Louis Hofmann

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Sep - 0:40
Aaron se leva du banc de la grande salle sur lequel il avait pris son déjeuner. Il avait l’habitude de manger tôt pendant le week-end afin de privilégier d’un bon repas au calme. Il avait tout de même trainé, c’était bientôt l’heure, les gens commençait déjà à arriver pour s’installer un peu partout dans l’imposante pièce. Le jeune homme dirigea donc en vitesse vers la grande porte qui servait d’entrée au réfectoire. Les voix portantes des différents groupes sur son chemin réussirent à atteindre ses oreilles. Des évènements tragiques s’étaient déroulés dans cette salle-même il avait seulement un mois, et tout le monde semblait se satisfaire dans une ataraxie artificielle. Même eux, les préfets, n’avaient pas eu plus d’information à ce sujet. Soit Poudlard était géré par des incompétents, soit-on ne le jugeait pas assez compétant pour être renseigné.

Le poing du serpentard se resserra. Il avait pourtant tout donné pour aider lors du tragique bal, et c’est comme ça qu’on le remerciait ? Les cours n’avaient pas changé, personne ne semblait réagir et le garçon enrageait. Il avait patiné pendant tout novembre à la recherche d’information, mais les résultats manquaient, toujours. Le jeune homme détestait le reconnaitre, mais il pourrait avoir besoin d’aide finalement. Il avait donc donné rendez-vous à ses camarades serdaigle plus tard dans la journée dans la bibliothèque.

Mais Aaron avait d’autres choses à faire, et de toute façon, il avait beaucoup de temps à tuer. Le sorcier se dirigea donc vers la bibliothèque, qui devait être plutôt déserte à cette heure-ci. Bien sûr, ses recherches dans celle-ci n’avaient jusqu’à présent jamais rien donné, mais on ne sait jamais. Une fois arrivé dans la grande bibliothèque, il s’installa comme à son habitude sur une des tables du fond qu’il avait adopté. Elle était à l’emplacement parfait, dans l’angle mort de Mme Pince, assez éloigné des autres tables et petit détails supplémentaire, elle se trouvait dans l’allée qui regroupait les grimoires étrangers, quasiment personne ne venait les récupérer. Le jeune Bradley se retrouva donc à errer dans les autres allées à la recherche de quelconques sources d’informations utiles. Il y avait donc une pile sur sa table de différents bestiaires, livres de sorts et d’Histoire.

Tout était bon à prendre, même les ouvrages les plus ennuyeux au monde. Les heures s’écoulaient sans que le 5e année ne trouve de l’intérêt dans ces vieux grimoires. Il s’occupa d’abord de remettre tous les livres à leurs places, et retourna s’écrouler sur sa chaise. La joue contre la table, son regard dériva le long des étagères remplis de vieux bouquins poussiéreux.

La fatigue pendait le long de ses yeux. Des bruits de pas vint finir près de sa table, un crissement de chaise, ou bien deux. Au bout de quelques secondes il se redressa vers ses interlocuteurs, reprenant toute sa contenance habituelle.

Il est quelle heure ?
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 355
Ft : Michael Provost
Localisation : Dans les forêts bulgares en terre familiale pour les vacances

Feuille de personnage
Don: Demi vélane
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Sep - 1:34
Tiens. Cela devait désormais faire quelque temps que tu n'avais pas eu affaire au jeune Bradley. À quand remontait la dernière fois exactement ? L'élection des préfets de Serpentard peut-être ? Vous aviez tous deux jouées de vos relations afin de permettre une majorité assurée à Aaron. Toi-même avait en ce temps particulièrement habilement utilisé ton charme. Oui, c'était ainsi que fonctionnait votre relation. Votre lien c'était peu à peu imprégné d'une entraide assez neutre. Une assistance mutuelle qui vous profitez grandement ! Le jeune Bradley pouvait d'ailleurs se vanter d'avoir réussi l'exploit de t'apprendre un sort ! Tu étais une véritable plaie lorsqu'il s'agissait de magie apprise à Poudlard. Ta baguette rejetait comme naturellement les sortilèges que tu lui proposais. Évidemment, cette teigneuse avait une faim pour les maléfices et la mauvaise magie. Celle dont elle avait été habitué à Durmstrang. Sûrement en était-il de même pour tes mains. Tout ton corps peut-être ! Seulement Aaron avait réussi à inculquer à ta magie la création de lumière. Oui, un simple "lumos". Sortilège ridicule que tu avais jusqu'à son soutien étonnamment de mal à réaliser.

Ce fut ainsi naturellement que tu répondis présent à sa convocation dans la bibliothèque du château ! Cette entraide était vitale pour ton avenir dans l'école. Le Serpentard t'avait beaucoup aidé ici, comme tu avais réussi à le faire parvenir à la place de préfet, et il n'était pas question de rompre stupidement votre accord. Tu avais donc accueilli le garçon avec un ravissant sourire lorsqu'il vint te retrouver dans le couloir. Tu savais pertinemment que, peu importaient la demande, ce petit gars te serait redevable ! C'était un atout extrêmement profitable à se mettre dans la poche... De plus, grande chance pour toi, ton emploi du temps était vide. Tout était en place afin de venir en aide à ton "ami" de fortune...

Tu avais ainsi retrouvé le petit Serpentard au fond de la bibliothèque, coincé entre les livres les plus poussiéreux de toute la galerie. Oh, tu ne savais pas ce qu'il te préparait, mais son air concentré et investi annonçait facilement la couleur... Sans bruit, tu t'installas de ce fait face à lui, attrapant la première chaise à ta portée, rapidement rejoint par une seconde actrice -et non des moindres- Margaret Bride... Lady Bride avait donc elle aussi répondu présent à l'appel du serpent ! Cela n'était pas tellement choquant, elle était en réalité la petite fée qui vous avait mis en contact. Tout ton bonheur à Poudlard était initialement dû à cette marraine sacrée. Sa présence ne put que raviver plus encore la petite étincelle de malice qu'Aaron avait d'ores et déjà allumée en toi.

« Il est assez tôt. Du moins, le soleil ne s'est pas encore couché. » lui lanças-tu, observant d'un rapide coup d'oeil les ouvrages de ton interlocuteur.
« Bien. Quels sont les enjeux cette fois Bradley ? »


"i can get anything i want"
Now the sirens have a still more fatal weapon than their song, namely their silence... Someone might have escaped from their singing; but from their silence, certainly never  ♛ by endlesslove.
En ligne
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 686
Ft : Jennifer Lawrence
Localisation : Explore le Londres moldu !

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Sep - 9:36
3 décembre 1998

L’Heure d’Etudes des Runes se traînait. Margaret, pourtant excellente dans cette matière qu’elle aimait beaucoup pour sa manière de mettre sa logique à l’épreuve, n’était à vrai dire pas très concentrée aujourd’hui. Les exercices de rétro-traduction étaient pourtant amusants : ils travaillaient en binôme à partir d’un texte en rune. Un des partenaires le dictait à l’autre en anglais et le second devait le réécrire immédiatement en runique. L’équipe avec le texte final le plus proche de l’original gagnait. Ce genre de « jeu » devenait rare à l’approche des BUSE et en temps normal, elle aurait savouré le challenge, mais cet après-midi, son esprit s’envolait d’or et déjà vers la bibliothèque où Aaron lui avait donné rendez-vous. Son binôme n’était donc pas près de gagner aujourd’hui, quoi que même distraite, ses réflexes en la matière restassent bons. Lorsque la cloche retentit enfin, elle et son partenaire étaient sur la troisième marche du podium, mais elle ne resta guère savourer son classement, partant à la conquête des couloirs d’un pas vif.

Qu’est-ce que voulait Aaron, exactement ? Elle supposait qu’elle n’allait pas tarder à le savoir. Sa main glissa un peu nerveusement dans la poche de sa robe et elle y serra le petit briquet en plastique que Ian lui avait offert. Aaron et elle n’avaient pas de nouvelle « aventure » depuis leur rencontre avec l’Inferno lors du bal de Samain. Ils auraient bien pu mourir côte à côte, ce jour-là, et avaient d’ailleurs tous les deux fini à l’infirmerie, le Serpentard dans un état encore pire que le sien. S’il l’appelait pour une nouvelle de ses recherches, c’était qu’il allait définitivement mieux et elle était heureuse de l’apprendre. S’il avait eu quelque chose à lui dire concernant Cat, sa jeune sœur, qu’elle lui avait demander de surveiller du coin de l’œil dans la mesure du possible, il ne lui aurait probablement pas donné rendez-vous dans la bibliothèque.

Meg pénétra dans le temple de Mme Pince, qu’elle gratifia d’un sourire poli malgré son air en permanence… en bien, pincé, puis se dirigea sans hésitation vers le fond de la bibliothèque. Aaron avait ses habitudes dans les recoins à l’abris des regards, et cela lui convenait très bien ainsi. A en juger par l’état de la table, il avait déjà commencé les recherches qu’il voulait partager avec elle. Elle décala son regard, et eu la surprise de découvrir un interlocuteur bonus autour de leur petite table de comploteurs.

« Terenei. » Elle le salua d’un sourire et d’un signe de tête. « Bonjour Aaron. »

Peut-être n’aurait elle pas dû être si surprise que cela. Après tout, c’était elle qui avait présenté les deux garçons. Elle tira une chaise à son tour et s’installa. La présence du Serdaigle changeait toutefois la donne. S’il était là, c’est qu’il ne s’agissait pas d’une recherche habituelle sur un quelconque sortilège, et définitivement pas de Catriona. Elle était contente de voir son aîné, mais cela signifiait aussi qu’elle allait devoir faire un effort supplémentaire pendant toute la rencontre pour ne pas se comporter comme une idiote face à son terrible charme de demi-vélane. Elle recula sa chaise de quelques centimètres, réalisant avec un léger temps de retard qu’elle s’était d’ailleurs assise un peu trop près de Terenei.

« Nous avons encore bien assez le temps avant le dîner. En quoi pouvons-nous t’aider ? »

Sa voix était basse et calme, mais au fond d’elle-même, elle devinait déjà ce dont il allait vouloir parler. Elle devait admettre qu’elle aurait bien aimé en savoir plus sur ce qui s’était exactement passé à Halloween, même si pour le moment, elle avait surtout essayé d’enfouir ça au plus profond d’elle-même. L’envie de jouer réellement avec les flammèches produites par le briquet se fit plus forte, mais elle se contenta de le serrer un peu plus dans le fond de sa poche.



The piano is not firewood yet
They try to remember but still they forget
That the heart beats in threes
Just like a waltz
And nothing can stop you from dancing

crédits : siren charms, visenya, eylika
En ligne
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 111
Ft : Louis Hofmann

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Sep - 22:57
Ce fut l’arrivée du premier serdaigle qui sortit le jeune serpentard de son état second. Il regarda son interlocuteur quelque secondes avant de le saluer d’un regard entendu. Ils ne restèrent pas seul bien longtemps, puisqu’il n’eut même pas le temps d’ouvrir la bouche que Meg apparut depuis l’allée centrale. Le jeune homme était soulagé que son amie ait répondu présent à son appel. Effectivement, pendant tout le mois, il avait soigneusement évité tout contact avec la serdaigle, ne sachant pas réagir face à cette menace bien réelle. Ce n’est que maintenant qu’il se rendait compte qui ne qu’il n’y arriverait pas seul.

- Diner….

Le serpentard immergea le bout de son doigt dans la cire fondue qui coulait depuis la bougie qui n’avait pas très fière allure. La fatigue pouvait se lire sur son visage. Le jeune homme avait passé bien trop de soirée à travailler seul sur cette énigme. Et depuis qu’il s’était remis des blessures du bal, la situation avait encore empiré. Il y avait trop de questions, de mystères qui n’avaient pas été résolu. Tous ces secrets étaient passé d’une simple interrogation à une véritable obsession.

Peu de gens s’était rendu compte de son état critique, et encore moins les personnes dont il était proche, préférant toutes les évitées.
Les légers picotements de la cire tiédi le ramenèrent à la réalité.

-Il faut faire vite alors, on n’a pas beaucoup de temps !

La main du 5e année s’enfonça alors dans l’une de ses poches avant de ressortir avec un objet enrobé d’un tissu blanc qu’elle déposa sur la table.


-Je vous ai donc demandé de venir ici à cause des évènements du bal. J’ai…j’ai besoin de vous, il faut que vous m’aidiez. Demander de l’aide le révulsait, cette horrible sensation de faiblesse qui l’envahissait. Je n’y arrive pas…

Il prit une grande inspiration, avant de reprendre de plus belle, se libérant de toutes les émotions négatives.

-J’ai passé le dernier mois à faire des recherches sur ce qu’il s’est passé ce soir-là. Et en un mois, je n’ai pas réussi à apprendre quoi que ce soit d’utile contre eux.

Son regard s’échangeait entre les visages de ses deux compères.

-Mais malgré tout, je crois avoir compris certaines choses. Enfin, c’est plus au stade d’hypothèse pour le moment. Il se mit à énumérer. Tout d’abord, je pense que l’Homme de la soirée n’opérait pas seul, selon moi, c’est impossible d’utiliser de tel sortilège tout en maintenant quatre invocations. Ensuite je pense que ce groupe ne va pas tarder à entrer de nouveau en action. Juste avant les vacances ou peu après. Leurs objectifs durant le bal de Saiman étaient clairement d’inspirer la terreur au sein de l’école : ils voulaient toucher le plus de monde, pas tuer en masse. Donc si leurs objectifs est bien d’inspiré la terreur, ils vont vouloir toucher le plus de monde possible, j’imagine les rassemblements, ou autre. Ces personnes peuvent entrer et sortir comme bon leurs semble dans l’enceinte du château, on est en sécurité nulle part ici.


Il finit sa tirade sur ces mots avant de lâcher.
-Comment ils font ça...
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 355
Ft : Michael Provost
Localisation : Dans les forêts bulgares en terre familiale pour les vacances

Feuille de personnage
Don: Demi vélane
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Sep - 9:56
Le jeune Serpentard faisait peine à voir. Son teint pâle et ses yeux fatigués lui donnaient une réelle allure de fantôme. Ainsi cloitré entre ses livres poussiéreux, tu aurais presque pu y observer l'âme d'un Serdaigle dans toute sa splendeur -ou sa déchéance .-. Faisant de ce fait face à ce spectre, bientôt rejoint par ta camarade Margaret, tu attendais impatiemment les directives d'Aaron. S'il vous avait tous deux faits venir ici, et à en juger par son manque de sommeil certain, le garçon était sur un coup conséquent. Une affaire qui de même ne semblait pas trop illégale ou insidieuse à en juger par la présence de la ravissante bonne fée à ta droite... Aaron ne t'aurait pas fait venir ici pour une quelconque manipulation d'élève en présence de la très respectable Margaret. Il devait être là question d'un cas bien plus noble, et l'idée de se pencher à trois sur la chose d'excita très rapidement. Le visage que tu affichais d'ores et déjà détonnait grandement avec la mine prostrée de ton camarade Serpentard. Ce sourire que tu gardais en grande partie du temps, tu l'avais apporté avec toi dans cette histoire. Ce dernier eut néanmoins quelque peu du mal à persister à la vue d'un doigt tremper dans la cire brûlante d'une bougie... Tu grimaças, fronçant les sourcils de douleur en observant le regard perdu d'Aaron. Aucun mot ne sortit cependant de ta bouche. Tu te contentas d'attendre patiemment les mots du Serpentard, te contentant jusqu'alors de la pauvre image douloureuse à laquelle tu faisais face.

Peut-être était-il désormais mieux réveillé ? La cire chaude ayant rougi son doigt l'avait sûrement retiré de ses rêveries fantomatiques... Quoi qu'il en soit, Aaron dénia finalement parler lorsque sa mâchoire pantelante le voulut bien. Les premiers éléments de l'intrigue se dévoilèrent ainsi à vous : le bal de Saiman... Tu te repositionnas immédiatement sur ta chaise à l'écoute de ces mots, observant d'un léger regard ta camarade sur le côté... À vrai dire, tu n'avais jamais réellement compris les enjeux de cet évènement. Toi-même n'y avais pas participé, au grand plaisir de ta mère qui avait préféré te voir rentrer en terre familiale... Seuls les échos de la catastrophe étaient alors parvenus à tes oreilles. Des élèves et des professeurs piégés. Des créatures abominables en pleine festivité... Oui, c'était un sujet dont tu avais bien trop peu entendu parler en considérant la gravité apparente des évènements. Rares étaient finalement les élèves comme les professeurs ayant souhaité sortir de leur mutisme afin de raconter ce qui leur était arrivé ce soir-là... Aaron lui, devait particulièrement l'avoir remarqué, et sa quête de connaissance l'avait emmené à faire ces longues et périlleuses recherche sur le sujet.

« Le château est pratiquement impénétrable de l'extérieur. Après toutes les tentatives de mages noirs à rentrer entre ces murs, il me semble que Poudlard est désormais bien protégé... À mon avis, il aurait fallu au moins une personne déjà sur place afin d'ouvrir la voie à ses camarades mal intentionnés. » Ton regard vint une fois de plus se perdre dans les yeux de Margaret la bonne fée, avant de te retourner une fois de plus vers Aaron.
« Je sais que dire ça, ce serait lancer une chasse aux sorcières, mais d'après moi, au moins un élève, un enseignant ou un membre du personnel est dans le coup. Peut-être, et probablement plus... Suspecter tous ses voisins ne serait cependant vraiment pas la bonne solution et il serait donc bon de ne pas trop émettre cette hypothèse à haute voix... »


"i can get anything i want"
Now the sirens have a still more fatal weapon than their song, namely their silence... Someone might have escaped from their singing; but from their silence, certainly never  ♛ by endlesslove.
En ligne
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 686
Ft : Jennifer Lawrence
Localisation : Explore le Londres moldu !

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Sep - 1:04
Maintenant qu’elle était assez proche, l’état de fatigue apparent d’Aaron était suffisant pour la distraire momentanément de l’effet intoxiquant ambiant de Terenei. Le pauvre Serpentard avait l’air absolument épuisé, et elle s’en voulut soudain de ne pas avoir remarqué son état plus tôt. Ce qu’ils avaient affronté ensemble lors du bal avait pourtant rendu plus authentique le sentiment d’amitié que Meg éprouvait à son égard, mais une fois qu’elle s’était assurée qu’il était bien rétabli, peut-être avait-elle un peu évité de raviver de mauvais souvenirs en passant trop de temps avec lui.

Elle le regarda jouer avec la cire de bougie avec un léger haussement de sourcil soucieux et échangea un bref regard crispé avec Terenei alors qu’il commençait son discours. Comment avait-il pu se persuader que la sécurité du château, et découvrir la vérité sur les récents évènements relevait de sa responsabilité à lui, élève de cinquième année ? Pas qu’il ait tort de vouloir en savoir plus, certainement, mais… Mais enfin, les professeurs, pour toutes leurs explications insatisfaisantes, devaient savoir quelque chose, même s’ils ne le partageaient pas, non ? Au fond de sa poche, ses jointures étaient blanches à force de serrer le petit briquet. Non, son raisonnement était stupide. S’ils avaient attendu que les adultes agissent pendant la guerre, ils y seraient encore. Il devait y avoir un juste milieu à trouver, où eux, élèves, auraient pris leur part de responsabilité sans pour autant que cela ne les écrase. Et si jamais son devoir n’était pas envers l’école, à tout le moins, il était envers son ami, qui semblait en détresse.

« Je vais t’aider. »

Son cerveau tournait à toute vitesse pour analyser les paroles de ses camarades. « Un rassemblement hors de la protection de Poudlard… Le Poudlard Express ramenant tout le monde pour les vacances de Noël ? Mais pourquoi nous faire peur ? Quel serait leur message, leur but ? Ca n’est pas un objectif en soi, ça, faire peur. »

Ca aurait pu être un moyen de préparer un renversement du pouvoir, de les désorganiser, mais dans ce cas là, « ils » auraient agi immédiatement après le bal, pendant qu’ils étaient encore débordés par les blessés, et choqués par la simple survenue des évènements. « Et si c’était juste une diversion, dans quel but ? »

Les paroles de Terenei l’horrifièrent, quoi qu’elle en perçoive l’absolue logique. Poudlard n’avait jamais été aussi sûr et protégé qu’aujourd’hui, ce qui signifiait que le problème devait venir au moins en partie de l’intérieur. C’était horrible. « Mais qui parmi nous aurait eu intérêt à tuer le professeur Pham ? Ca n’a pas de sens. » Avait-elle seulement été visée directement, ou n’avait-elle été qu’un dommage collatéral ? Si traître en leur sein il y avait, se protéger sans pour autant soupçonner tout le monde allait devenir impossible. Les possibilités étaient infinies : même le moins puissant des première année aurait pu se faire duper par on ne savait qui et aider quelqu’un de mal intentionné sans s’en rendre compte. Sans compter tous ceux qui avaient fini la guerre du côté des perdants, sinon eux, leurs parents, et avaient toutes les raisons au monde d’être plus qu’amers, désormais.

Elle se sentait soudain terriblement anxieuse. Peut-être n’aurait-elle pas voulu entendre ce qu’Aaron avait à dire, finalement. Trop tard. « Que pourrions-nous faire, alors, à notre échelle ? Apparemment, des recherches à la bibliothèque ne sont pas suffisantes. Quoique… tu as été voir dans la réserve interdite ? »

Elle lâcha son briquet et posa ses deux mains à plat sur la table, comme pour s’y ancrer, et fixa quelques secondes la bougie avec laquelle Aaron jouait. La brillance de la flamme était encore imprimée à l’arrière de sa rétine quand son regard retrouva celui de Terenei. Le stupide effet que le demi-vélane lui faisait avait au moins l’avantage de la distraire un peu de la noirceur qui sourdait dans les paroles des garçons.



The piano is not firewood yet
They try to remember but still they forget
That the heart beats in threes
Just like a waltz
And nothing can stop you from dancing

crédits : siren charms, visenya, eylika
En ligne
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 111
Ft : Louis Hofmann

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Sep - 20:30
-Merci

Le jeune homme était sincère, apprendre que ses deux camarades comprenaient la gravité de la situation le réconfortait. Le regard neuf de ses deux amis s’avéra être plus qu’efficace, et revoir certain fait sous un autre angle permettait d’atteindre de nouvelles conclusions. Peut-être aurait-il dû demander plus tôt de l’aide aux serdaigle, peut-être qu’ils auraient déjà arrêté les coupables…enfin, il était trop tard pour avoir des remords maintenant.

-Hum, je sais pas Meg…  Tu marques un point. La diversion est aussi une éventualité, mais pourquoi ça ? En plus certain élèves n’étaient pas venu au bal, se balader dans les couloirs me semble compliqué.

Rien que la révision des faits qu’il avait déjà étudié réussissait à l’excité de nouveau, comme au premier jour de ses recherches. Le vélane ne tarda pas à prendre la parole.

-Oui, quelqu’un de Poudlard à forcement à un moment ou un autre dû aider pour pénétrer dans l’enceinte du château. Le premier, l’Homme qu’on a vu à dû être le premier à passer, mais il y a longtemps.

Il se tut quelques instants, subissant de nombreuses réflexions.

-Et si Meg a raison, si le bal était bel et bien une diversion, il se peut qu’ils aient tous réussi à passer ce soir-là…

Si une taupe se trouvait chez les sorciers, il fallait la débusquer vite. Aaron élimina d’office les plus âgés des élèves, même si certains d’entre eux étaient tout de même assez limités. Il s’agissait donc forcément des plus jeunes et des nouveaux professeurs. La liste était longue, mais pas infinie.

-On ne peut pas savoir combien de personne de Poudlard sont impliquées dans cet évènement, mais si un groupe d’étrangers se terre à Poudlard même, ils doivent forcément se cacher quelque part, on peut les trouver.

Le préfet avait retrouvé son enthousiasme, il trépignait à l’idée de continuer ses recherches hors de cet endroit devenu beaucoup trop poussiéreux à son goût, bien sûr, ce qu’il envisageait semblait dangereux, mais justement. L’étincelle dans les yeux et le sourire aux lèvres, il s’apprêtait à reprendre avant que son amie ne prenne la parole.

-Je ne pense pas qu’elle est été visée en particulier, mais peut être que le professeur en savait trop, peut-être avait-elle refusé de les aider ? Je ne sais pas, on ne m’a pas signalé de comportement bizarre de sa part.

La question de Meg permit à Aaron d’expliquer plus en détails de ce qu’il désirait de ses deux camarades.

-Non, j’ai besoin de quelqu’un pour m’introduire dans la réserve, y aller seul est trop risqué depuis que Rusard n’a quasiment plus que ça à faire, j’aurais donc besoin de toi Meg.

Le préfet se tourna alors vers le vélane, se redressant du mieux qu’il put sur sa chaise. Avec des gestes méticuleux, le serpentard attrapa de nouveau l’objet qu’il avait posé un peu plus tôt sur la table. Il dévoila l’objet tout en prenant soin de le tenir avec le bout de tissu. Une élégante plume noire se révéla.

-Cette plume a été chargé magiquement, d’une manière qui m’est inconnue, tu reconnais cette forme de magie ? J’avais entendu dire que la magie vélane est particulière.
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 355
Ft : Michael Provost
Localisation : Dans les forêts bulgares en terre familiale pour les vacances

Feuille de personnage
Don: Demi vélane
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Sep - 23:11
Les paris étaient ouverts. C'était désormais là une parfaite histoire de détective... Il était assez amusant de voir la rigueur avec laquelle tes deux acolytes s'étaient immédiatement mis au travail. Ce sérieux et ce professionnalisme ne pouvaient que t'entrainer avec eux dans leur vive recherche. Tu laissas ainsi dans un premier temps tes cadets avancer dans leurs suppositions. Il était étonnant d'observer la vitesse à laquelle les idées fusaient. Sans vouloir stigmatiser qui que ce soit, tu devais bien reconnaître que ce genre de jeu n'aurait que peu de résultats en la compagnie de Gryffondor ou de Poufsouffle... Chaque maison possédait ses propres capacités, seuls les stéréotypes dont tu t'étais déjà imprégné ne t'aidaient pas à souhaiter travailler en équipe avec les rouges ou les jaunes... Tu étais ici entouré d'élèves parfaitement brillants dont la ruse et l'ingéniosité ne t'étaient pas cachées.

L'idée qu'une personne liée au château avait fait entrer ses acolytes était très rapidement devenu un fait validé par tous. Il semblait évident que les défenses de Poudlard ne permettaient pas l'intrusion d'inconnu sans aide intérieur... Du moins, tu l'espérais fortement. Il aurait été particulièrement dégradant pour cet établissement si côté de se faire attaquer si aisément et impunément... Margaret ajouta par ailleurs qu'une nouvelle attaque pourrait très bien se reproduire dans le Poudlard Express, alors que de nombreux étudiants rentraient chez eux pour les vacances... L'idée ne semblait pas improbable, et si ces personnes malintentionnée avaient réellement pour but d'instaurer la terreur, elles devaient prouver leur potentiel et leur omniprésence.

Tes deux camarades semblaient réellement doués dans ce qu'ils faisaient. De toute évidence, ils y mettaient du sien ! Dans ton cas, cet attrait pour ces mystères relevait certainement de ton bon séjour à Poudlard... Il n'y avait pas de doute : si ta mère apprenait que l'école n'était désormais plus sûre, et ce pour la énième fois, elle te redirigerait sans attendre vers les forêts de Bulgarie... Plus de magie sorcière et plus de baguettes ! Tu avais vécu cette situation bien trop de fois... Il était désormais en ton pouvoir de prévenir ce genre d'événement. Aaron t'avait ouvert la voie afin d'élucider cette affaire... Vous étiez prêt à jouer toutes vos cartes afin de permettre au château de recouvrir sa sûreté et sa popularité passée.

« Oh, il y a bien des manières afin de débusquer les fautifs ! Mais ce serait pas très admis par l'établissement... » Tu repensas immédiatement à tes cours de potions et à tes expériences en compagnie de Kitty. Tu avais très rapidement trouvé en ces souvenirs une façon -peu orthodoxe il fallait l'avouer- de faire parler vos "méchants".
« On peut apprendre à faire du veritaserum. » Tu lâchas cette information rapidement, et d'une petite voix. Tu sentais presque avoir fait une connerie en émettant simplement l'idée...

Tandis que de nombreuses autres idées peu légales fleurissaient une par une dans ton esprit afin de mettre la main sur les étrangers du château, Aaron lui, se mit immédiatement dans l'optique d'agir... Il proposa à Margaret de se rendre dans la réserve afin d'y "emprunter" quelques ouvrages utiles à vos recherches... De même, le jeune Serpentard te tendit une plume d'ébène qu'il avait vraisemblablement récupérée sur le lieu du premier incident. Tu l'attrapas doucement en écoutant la demande de ton camarade...

« Je ne saurais pas reconnaître les formes de magie Aaron... En revanche, il est très certain que ma mère saurait trouver tes réponses ! Elle n'aime vraiment pas la magie sorcière, et elle saurait reconnaître ce genre de mauvais sortilège entre mille... Si tu me permets de la garder jusqu'aux vacances, je peux t'assurer qu'elle pourra te répondre ! »



"i can get anything i want"
Now the sirens have a still more fatal weapon than their song, namely their silence... Someone might have escaped from their singing; but from their silence, certainly never  ♛ by endlesslove.
En ligne
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 686
Ft : Jennifer Lawrence
Localisation : Explore le Londres moldu !

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Sep - 23:24
« Certains élèves n’étaient peut-être pas présents lors du bal de Samain, mais la majorité des professeurs et préfets, oui. Poudlard est grand, ça libérait déjà de beaucoup le passage. Il en fallu moins, avec la pierre philosophale. Vous croyez que c’est ça, quelque chose d’autre d’aussi important à voler ? »

Et qu’est-ce qui pouvait bien battre la pierre philosophale, comme trésor caché ? La quête d’Harry Potter pour récupérer l’objet, lors de sa première année, était désormais un récit bien connu du folklore de Poudlard. Tous les détails n’étaient pas publics, évidemment, et pas mal s’étaient déformés durant les sept années où la légende avait été transmise de génération d’élève en génération d’élève, mais l’essentiel était là. Poudlard était le lieu idéal pour cacher toutes sortes de trésors précieux et d’artéfacts magiques aussi anciens que rares.

Voir Aaron aussi visiblement excité était un phénomène rare, et Margaret se demanda avec inquiétude depuis combien de temps il n’avait pas réellement dormi, échangeant un bref regard soucieux avec Terenei.

« Attends. Tu penses que cette… ces personnes seraient encore à Poudlard en ce moment même ? »


C’était une idée aussi vertigineuse que terrifiante et d’un seul coup, le château ne paraissait plus si grand que ça. Et s’ils partageaient leur école avec de dangereux psychopathes à l’agenda occulte depuis plus d’un mois, sans le savoir ? Ses doigts pianotèrent nerveusement sur la table. Non, ça n’était pas possible. Les professeurs avaient tout fait pour resécuriser le château après le bal, elle se faisait des films. Elle inspira lentement.

Pourquoi est-ce qu’on aurait signalé à Aaron, simple préfet de cinquième année, un quelconque comportement bizarre du professeur Pham ? Le Serpentard commençait à sonner comme un maître des espions un peu effrayant, au cœur d’une théorie du complot plus grosse que lui. Cette fois-ci, son regard vers Terenei se fit plus insistant. Lui n’avait pourtant pas l’air si perturbé que ça par les affirmations de leur camarade.

« Aaron, depuis quand est-ce que tu fais des recherches sur tout ça ? Tu as dormi cette nuit ? »

Et voilà que Terenei s’y mettait aussi ! Au diable le charme toxique du demi-vélane : Meg rapprocha sa chaise au maximum des deux garçons, pour pouvoir mieux chuchoter à voix très basse.

« Et à qui l’administrerions-nous, ce Veritaserum ? Il y a tellement de suspects potentiels ! »

Elle ne releva même pas à quel point c’était illégal. Ils étaient parfaitement au courant. En règle générale, elle était en faveur du respect du règlement. Les règles étaient importantes pour tenir une société aussi importante que la leur soudée et fonctionnelle. Cependant, en période de crise… Elle n’avait pas exactement été la dernière à piétiner les règlementations inutiles ou injustes des figures d’autorité qu’elle jugeait illégitimes, qu’il s’agisse d’Ombrage ou des Carrow. Elle avait toute confiance en le professeur McGonagall, mais si un traître se cachait parmi l’équipe enseignante, si un intrus meurtrier se trouvait toujours dans le château à l’heure actuelle… Alors c’était une période de crise, et l’autorité du règlement intérieur s’en trouvait sérieusement compromise.

« La réserve, je peux m’en occuper. Donne-moi deux jours et j’obtiendrais sûrement une autorisation d’un prof. Ce sera tout à fait légal et ça nous donnera plus de temps pour trouver ce qu’on cherche… qui est quoi, exactement ? »

A qui pourrait-elle bien aller réclamer une autorisation d’accès pour des recherches fictives ? La réponse s’imposa d’elle-même dans son esprit : le professeur Vidal ! Elle n’était même pas dans sa classe, mais ça n’avait pas vraiment d’importance. Il l’appréciait particulièrement depuis qu’elle avait tricoté des vêtements d’hiver pour son aras (à ce souvenir, et malgré les circonstances, un fin sourire étira ses lèvres) et n’était pas l’homme le plus regardant concernant le règlement. Si elle enrobait ça bien, elle obtiendrait sans problème le petit papier… même si à l’idée de devoir berner un homme aussi gentil, elle se sentait déjà coupable.

Elle n’ajouta rien concernant la plume noire, écoutant attentivement ce que les garçons avaient à en dire, et regardant l’objet avec fascination. Elle se souvenait en effet en avoir vu, lors du bal de Samain, mais en ramasser était alors la dernière chose dans son esprit. L’idée de Terenei de faire appel à une expertise vélane était originale, si Aaron avait assez de patience : cela leur permettrait peut-être d’affiner leurs théories. Dans tous les cas, avoir un adulte loin de Poudlard au courant de leurs magouilles ne pouvait être qu’une bonne chose.


The piano is not firewood yet
They try to remember but still they forget
That the heart beats in threes
Just like a waltz
And nothing can stop you from dancing

crédits : siren charms, visenya, eylika
En ligne
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 111
Ft : Louis Hofmann

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Oct - 0:57
Aaron prit une grande inspiration avant de répondre à Margaret en faisant un peu la moue.

Je sais pas. Je sais rien de tout ça. Mais tant qu’on ne peut pas prouver qu’il n’y a plus personne malfaisante à Poudlard, on ne peut pas se permettre d’ignorer cette théorie.

Assis juste en face d’elle, le jeune sorcier avait remarqué le comportement étrange de la serdaigle. Les quelques regards envoyés en direction de Terenei, elle s’imaginait qu’il était trop bête pour les voir ?  Ce comportement étrange instaura le doute dans le cœur du serpentard. Est-ce c’était elle la coupable ? Elle était la taupe ? Son regard en direction de son amie s’assombrit pendant quelques instants. Le sorcier ne tarda pas à retrouver le chemin de la raison, c’était du délire. Il se tourna alors comme si de rien n’était en direction de Terenei, qui proposait une méthode assez originale. Le jeune serpentard baissa à son tour la voix pour suivre les deux autres.

Veritaserum ? Il eut tout de même un petit rictus « Pourquoi pas, mais j’ai entendu dire aussi qu’il existait un sortilège pour lire dans les pensées des gens, ligilimans je crois. Il faudrait voir avec un professeur si on peut obtenir plus d’informations. Je ne pense pas que Smith comprenne l’état d’urgence, peut-être Mora ou Quercus serait des choix plus judicieux. Je vais essayer d’avoir de plus amples informations à ce sujet, est-ce que tu peux t’en occuper pour la potion ?

La réflexion de sa camarade agaça une fois de plus Aaron, le bon sens de Margaret était plus embêtant qu’autre chose. Le regard du sorcier s’assombrit de nouveau, et le visage crispé d’un air faussement sympathique. Mais elle avait parfaitement raison.

Sauf si tu as de meilleures idées, c’est le seul plan d’action qu’on ait Margaret…

Il savait que Meg n’appréciait pas se faire appeler par son prénom entier, mais c’était sorti tout seul. Il fallut cette fois-ci un peu plus de temps au serpentard pour se calmer complètement. Toujours en train d’essayer de cacher ses émotions, Aaron observait Terenei qui récupérait la plume. A vrai dire, il espérait s’en séparer rapidement. Le sorcier avait tout essayer sur l’objet, quelques jours de plus et la plume aurait fini explosée contre un mur. Rien que le fait de savoir qu’il avait dû ravaler sa fierté pour récupérer cet objet ne le mettait pas de bonne humeur.

Bien sûr garde-la. Bon, j’imagine que tout le monde sait ce qu’il a à faire maintenant.
Contenu sponsorisé
 
Little Einsteins [ft. Meg et Terenei]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Poudlard :: Quatrième Étage :: Bibliothèque-
Sauter vers: