Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

[CLOS] Green Peace [Ft. Dan]

Aller en bas 
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 395
Ft : Michael Provost
Localisation : Dans les forêts bulgares en terre familiale pour les vacances

Feuille de personnage
Don: Demi vélane
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Sep - 0:14
Mais quelle était cette merde ? Tu avais rarement goûté quelque chose d'aussi fade... D'aussi écoeurant et sale... Peut-être ta mère t'avait-elle bien trop habitué aux produits naturels des forêts de Bulgarie. Après tout, tu n'avais jamais expérimenté d'autres plantes à fumer que celles traditionnellement utilisées dans ta famille. Quel choc cela fut donc pour toi lorsque tu tiras pour la première fois sur ce vieux "joint" -ou peu importe comment les moldues appelaient cette daube-. Oh, tu avais déjà senti l'arnaque à la seule odeur de la plante... Loin d'aller jusqu'à dire qu'elle se rapprochait de la fragrance immonde de tes créations florales magiques, mais tout de même... Tu aurais pu facilement prédire le chamboulement gastrique que cette drogue pourrie te garantirait.

Sûrement n'étais-tu que peu habitué à la fumette moldue... Probablement en avais-tu bien trop avalé ? Quoi qu'il en soit, ce ne fut qu'une petite demi-heure plus tard que ta nausée commença. Jamais tu ne tombais malade ! Ton système immunitaire devait avoir été forgé avec les spores des forêts familiales... Seulement, aucune défense ne sembla pointer le bout de son nez face à ce fléau-ci... Tu compris rapidement que les drogues qui circulaient dans ce château n'étaient pas faites pour toi. Un prénom était particulièrement sorti du lot lorsqu'il s'agissait de se procurer ce genre de produits écoeurants... Oui, tu aurais très certainement ton mot à dire à ce fameux "Max".

Il était maintenant trop tard. Ta nausée avait pris le pas sur ton confort dans la tour des Serdaigles... Plus d'autres options : il te fallait descendre en alerte vers les toilettes dégueulasses du château... Oh, tu avais entendu de nombreuses rumeurs peu ragoûtantes sur ce lieu. Passer ainsi tes prochains instants dans cet enfer ne t'enchantait pas... Seulement voilà, tu passas rapidement la porte des limbes, humant d'ores et déjà les odeurs fétides des environs. Il était certain que -même sans la consommation que tu avais eu- entrer dans cet antre du diable t'aurais sans aucun doute fait vomir tes tripes. Tu t'étais ainsi accroché brutalement contre l'un des éviers, soufflant doucement pour calmer tes maux de tête. Quelques gorgées d'eau succédèrent une légère quinte de toux... Tu n'avais vraiment pas envie que cela sorte.


"i can get anything i want"
Now the sirens have a still more fatal weapon than their song, namely their silence... Someone might have escaped from their singing; but from their silence, certainly never  ♛ by endlesslove.


Dernière édition par Terenei Cvetkov le Jeu 29 Nov - 3:06, édité 1 fois
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 95
Ft : Ed Sheeran.

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Sep - 1:00
Dan venait d'achever son cours en astrologie. La salle se vidait à mesure que le brouhaha chuchoté des élèves s'éparpillait dans le couloir. Dan était resté près de la porte pour attendre ses amis et descendre jusqu'à leur salle commune. La journée avait été calme, ma foi. Dan riait joyeusement avec ses camarades mais leur proposa de continuer sans eux quand ils passèrent devant les toilettes.

« A toute ? » « Bye ! » « Bye ! »

Dan rentra dans les toilettes et resta immobiles quelques secondes. Il n'osa pas, dans un premier temps, dévisager son camarade de chez Serdaigle. Pure question d'éducation. Et aussi parce que Dan avait appris à ses dépends que beaucoup trop d'élèves avaient leur petite dignité à préserver. Alors, il baissa la tête. Croisa son regard furtivement dans le miroir et lui offrit un très bref sourire pincé, sans redresser le menton. Passer vite, bien. Entrer dans une cabine. Ressortir tout aussi vite.

Sur sa cuvette, Dan resta un petit moment silencieux à écouter si le garçon allait enfin se casser ou pas. Casse-toi... Casse-toi... Mais à l'entendre, le Poufsouffle songea qu'il ne serait pas prêt du tout à quitter les lieux. Il respirait fort. Toussait. Il avait des hoquets gastriques dégoûtants. Le gars était dans le mal. Pas le genre de mec à écouter aux portes des chiottes. Et puis de toute façon, s'il ressortait comme ça pour aller dans d'autres toilettes, ce serait trop bizarre...

En sortant, le Serdaigle était encore là. Dan s'approcha des robinets et du coin de l'oeil, l'observait pendant qu'il se lavait les mains. Il était blême, crispé. Dan préféra se laver les mains au robinet d'à côté. Par précaution.

« Ca va aller...? » Finit-il par balancer un peu au hasard, un peu inquiet tout de même.

Il secoua ses mains. En l'observant d'avantage, il remarqua ses petits yeux rouges tout fermés. Il balançait légèrement d'avant en arrière. Sa tête semblait si lourde qu'elle suivait à peine ses mouvements. Tout ruisselant de sueurs, blanc comme un linge et de petites cernes qui guettaient le coin de ses yeux. Ses remontées gastriques achevaient d'accomplir un petit diagnostique qui força Dan à se mordre les lèvres pour ne pas sourire.

« Attend... » D'un pas qui aurait connu l'épiphanie, il approcha de lui. Resta un peu distant derrière son dos, ne savait-on jamais et ouvrit le robinet. « Met ta tête sous l'eau, ça va te faire du bien... » Il posa une main sur son dos pour le frictionner un peu et l'aida à se rincer le front.

Dan n'était pas sûr de lui. Il n'y connaissait rien en malédiction et s'il doutait un petit peu de la chose (en ce moment, Poudlard était devenu un peu ghetto, quand même), il devait bien ravaler sa tendresse : Si on avait lancé un maléfice au garçon, pas sûr que de l'eau sur la tête soi bien utile. Par acquis de conscience, tout de même... « Tu veux que je t'accompagne à l'infirmerie ? »
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 395
Ft : Michael Provost
Localisation : Dans les forêts bulgares en terre familiale pour les vacances

Feuille de personnage
Don: Demi vélane
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Sep - 23:37
Tu n'avais pas réellement fait attention au nouveau venu dans les enfers qu'étaient ces chiottes. Qui l'aurait fait ? Tu n'avais pas vraiment compris pourquoi ce jeune poufsouffle te saluait avant d'aller poser sa pêche... Était-ce réellement de mise lorsque l'on pénétrait dans ce genre de lieu ? Tu n'avais jamais vraiment fréquenté ces endroits, aussi n'en connaissais-tu pas les coutumes. Il était très probable qu'en d'autres circonstances, tu aurais chaleureusement répondu à cet invité. Après tout, la gentillesse des poufsouffles était une bouffée d'air frais que tu appréciais beaucoup ! Seulement dans ton état, il était difficile ne serait-ce que d'offrir un maigre sourire... Tes yeux étaient rouges, fatigués, et l'un de tes rictus n'aurait pour effet que de te rendre plus flippant encore ! Alors, tu ne savais clairement pas si ton don de vélane fonctionnait en toutes circonstances, mais en l'occurrence, la drogue moldue devait certainement l'avoir bien dissimulé... Tu continuas ainsi à te tenir près de l'évier. Si cela devait sortir, il n'était pas question que tu craches ton estomac sur le carrelage des toilettes.

Seulement voilà, tes ennuis n'étaient pas terminés ! Tandis que tu luttais pour te sortir de cet état bien désagréable, l'autre énergumène un peu niaise se décida à sortir de sa cabine afin de venir à ta rencontre. Bon... Tu avais beau ne connaître que peu de choses sur les codes sociaux régissant ce genre de lieu, tu savais assez pertinemment qu'il n'était pas propice à de belles rencontres. Ainsi considéras-tu le nouvel arrivant d'un air interrogateur. Tu n'avais pas vraiment envie d'être vu en ces circonstances... Quel impact pourrait avoir ce témoin sur ta réputation dans le château . C'était risible, et tu souhaitais vivre ça tout seul... Mais voilà, monsieur le gentil poufsouffle souhaitait s'occuper de toi. Pourquoi étais-tu tombé sur un altruiste au moment le plus inopportun ? Tu n'aurais même jamais cru qu'il a pu y exister un mauvais instant pour faire la rencontre de ce genre de personne ! Pourtant tu l'avais trouvé...

« T'en fais pas pour... » Tu lui avais décoché le plus sympathique sourire que tu avais pu offrir en cet instant, seulement il n'avait guère suffi à lui faire comprendre que tu n'avais pas besoin d'aide -du moins, que tu n'en voulais pas-. Le jeune homme te proposa ainsi de te passer la tête sous l'eau, posant doucement sa main dans ton dos comme pour t'y encourager...

Tu ne pouvais évidemment pas dire non. Cette sale drogue moldue n'avait pas eu la satisfaction de te faire perdre tes bonnes manières. Oh ça non... Un petit hochement de tête face au conseil de ton interlocuteur lui fit de ce fait comprendre que tu étais prêt à passer ton crâne sous le robinet... Tu te redressas cependant immédiatement à la question du jeune poufsouffle. Il n'était pas question d'aller à l'infirmerie ! Tu agitas la tête énergiquement comme un pauvre gamin comme signe de refus. La parole ici n'était pas de mise. Tu avais bien trop peur de tout recracher au moindre mot...

Tu tâchas donc de passer ton crâne sous le jet d'eau, éclaboussant le carrelage par la même occasion. Retenant ta respiration et fermant les yeux, tu pris le temps de bien faire baigner ta petite tête dans l'évier... Ce ne fut qu'une vingtaine de seconde plus tard que tu te retiras, crachant par la même occasion la bile que tu avais emmagasinée dans ta gorge. Oh il était bien loin le demi-vélane... Au point où tu en étais, cela n'importait plus... L'autre poufsouffle t'avait grillé depuis longtemps.

« Les trucs moldues qui circulent dans votre château-là... Ne les goûte jamais. Un conseil d'ami. » Tu t'étais finalement retourné vers ton camarade, tâchant d'articuler le mieux possible... Tu avais l'air fin comme ça ! Les cheveux trempés... L'eau dégoulinant sur tes yeux rougis et ta peau pâle...


"i can get anything i want"
Now the sirens have a still more fatal weapon than their song, namely their silence... Someone might have escaped from their singing; but from their silence, certainly never  ♛ by endlesslove.
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 95
Ft : Ed Sheeran.

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Sep - 15:04
Je plaide coupable, votre honneur. Coupable de m'être mis une bonne race dans les règles de l'art.

Dan souriait d'un pincement timide des lèvres, sans trop oser parler. En son âme et conscience, il ne pouvait décemment pas le laisser croupir comme ça. Combien même toute l'attitude du Serdaigle le repoussait d'une courtoisie presque ridicule. Dan aurait bien aimé lui assurer que ça l'était. Ridicule. Mais il n'osa pas et insista gentiment. L'aidant à se rafraichir la tête. Dan imaginait d'ici. Son premier bad trip, il s'en souvenait comme si c'était hier. Dan avait presque perdu connaissance et seul le conseil de l'un de ses vieux amis avait réellement fonctionné : Bois. Bois beaucoup. Bois des hectolitre d'eau. Il s'en souvenait comme une révélation.

« Tu devrais peut-être boire un peu... » Sa voix s'élevait à peine, farouche et réservée.

Dan avait toujours la bouche horriblement sèche et la gorge déshydratée quand il fumait. Il lui semblait toujours avoir l'impression d'être une plante verte. Chaque goutte d'eau avec presque un goût sucrée en bouche et son corps l'absorbait si vite que ses muqueuses s'hydrataient à vu d’œil. Finalement, même se le Serdaigle vomissait, l'eau ne pouvait lui être que bénéfique.

Dan le regardait faire et ne se targuait que d'être une compagnie silencieuse à sa déboire. Ne surtout pas avoir l'air de paniquer. L'angoisse et la peur, c'était la remontée violente et brutale assurée. Dan se faisait calme et doux. Des situations comme celle-là, il les avait pas mal vécu. Oh, peut-être pas au sein de Poudlard, non. Mais dernièrement, il lui semblait que beaucoup de nouveautés circulaient dans les couloirs. Surtout les consommations typiquement moldus. Les sorciers découvraient un autre monde. C'était drôle.

Dan se recula un peu quand Terenei se releva. Le Poufsouffle tenta de cacher son dégoût : Son haleine flinguait d'un parfum acide et répugnant. Mais Dan n'osa pas lui proposer de se rincer la bouche. Alors il recula simplement d'un pas et tenta un sourire de convenance.

« Ca va mieux ? »

Et nous y voilà : L'aveu. Le fameux.

Dan savait que les Serdaigle étaient pétés du ciboulot. Qu'on s'y mettait sûrement de joyeuses races sous prétexte de renouer avec son avatar spirituel ou de voir des mondes nouveaux. Les Serdaigle étaient les pro pour donner des raisons transcendantes à leur consommation. Mais il les imaginait plus volontiers entre eux, gentiment avec des trucs bien sorciers pour préserver leur fragilité de porcelaine.

Dan n'approuvait pas vraiment la scission que Terenei faisait entre les plantes magiques et les plantes ordinaires. C'en était presque insultant pour Dan qui n'y faisait que rarement de différence. Seulement, certaines étaient plus chargées que d'autres. Ou plus adaptées à la magie que d'autres.

Il fallait dire ce qu'il en était : Les « trucs moldus » étaient tout aussi naturels que n'importe quelle plante. Comme si « moldu » était un synonyme de « mauvais ». Comme quoi, le racisme, c'était pas forcément qu'un truc de sang-pur et s'était insinué un peu partout dans la société et dans les mœurs. En vérité, les sorciers étaient juste trop fragiles. Habitués au confort de la magie et démunis devant les forces qui ne les ménageaient pas. C'était une expérience sèche et franche. De celles qui qui te faisaient vriller dans ton slip sans prendre la peine de te claquer une bise. Nette, efficace, sans fioriture. Dan sourit tendrement.

Ne pas tester aux trucs moldus... ? Dan ne voulait pas vraiment se vanter d'aimer ça. Ca ne concernait pas le Serdaigle. Et quelque part, il en eut honte. Alors, il haussa juste ses épaules sans lui répondre.

« T'es sûr que ça va aller... ? » Dan était incapable de faire la conversation et répétait les mêmes banalités, se maudissant de ne pas avoir l'aisance du garçon face à lui. Il grimaça un sourire désappointé. « Tu sais, si tu supportes pas l'herbe, faudrait peut-être que tu restes sur des trucs plus... » Adaptés aux fragiles ? Faciles à fumer ? Confortables ? Il agita sa main sans trop savoir comment trouver ses mots sans vexer son interlocuteur. « Appropriés ? Les "trucs moldus", c'est peut-être trop forts pour toi ? » Il lui sourit. Pas vraiment certain d'avoir correctement traduit le fond de sa pensée sans être insultant.

Il posa une main sur son épaule en le voyant tanguer, par réflexe. « Tu veux pas que je t'accompagne au moins jusqu'à ta salle commune... ? »

Bon... L'idée lui arrachait d'avance des spasmes. Dan était déjà très très haut. Venait de sortir du 7e étage... Avait des amis qui l'attendaient et s'il devait raccompagner le Serdaigle jusqu'à sa tour, il se taperait tout seul tout le château, sur le chemin du retour... Ca l'emmerdait. Mais le pauvre Serdaigle n'allait de toute façon pas réussir à monter une seule marche sans se casser la gueule. On le retrouverait gisant comme une loque quelque part et ça aurait de la faute de Dan. La faute de son inaction.

Motivation, motivation. La culpabilité lui ferait un plaisir de le torturer avec ce genre de détail, s'il ne se proposait pas de bon cœur ! Alors il sourit de toute ses dents, essayant de se convaincre lui-même que ce n'était qu'un étage à monter, après tout. Un étage qu'ils monteraient laborieusement vu l'état du garçon...
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 395
Ft : Michael Provost
Localisation : Dans les forêts bulgares en terre familiale pour les vacances

Feuille de personnage
Don: Demi vélane
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Sep - 1:09
Tu observas ton interlocuteur d'infortune d'un air un peu perdu. Ton crâne vacillait et tes tympans bourdonnaient encore légèrement. L'histoire de quelques secondes, tu avais même tenté de regarder le poufsouffle dans les yeux... Ton initiative fut cependant de courte durée. Il t'était tout simplement impossible de te focaliser sur un point précis. Tu ne pouvais que suivre la voie de ton interlocuteur gentiment... Oh, cela ne te faisait pas plaisir, c'était indéniable ! Te faire ainsi assister comme un cas social par ce poufsouffle altruiste avait l'effet d'un véritable poignard dans ton estime. Si tu pouvais d'ores et déjà en percevoir les effets néfastes sur l'ego surdimensionné que tu affublais, qu'en serait-il une fois libéré de l'emprise de la drogue ? Tu comprendrais très certainement à quel point tu avais merdé ! Tu comprendrais de même que les toilettes ne faisaient guère office de bonne cachette... Il était ici bien plus aisé de terminer dans une situation comme la tienne, à se faire maladroitement voir par un élève malavisé...

Avec légèrement plus de recul, peut-être aurais-tu pu comprendre la chance que tu avais eu à faire la rencontre du jeune poufsouffle. Il savait vraisemblablement ce qu'il faisait, et suivre ses instructions semblait la bonne solution... Avec un peu de chance, peut-être gagnerait-il un semblant de reconnaissance une fois ta sale mine envolée ? Tu tentais bien de paraître courtois et sympathique, mais la chose semblait ici bien difficile... Tu te contentas donc de faire ce qui était actuellement bon pour toi, et ton camarade avait raison : boire n'allait certainement pas te faire de mal... C'est ainsi avec une moue lasse que te rapprochas une fois de plus du robinet afin de t'y abreuver... En général, il t'aurait été impensable de boire de la sorte, à la manière d'un sauvageon. Seulement c'était là le cadet de tes soucis. Ta grâce naturelle avait été considérablement atténué et tu étais instinctivement mort de honte. Peut-être ne t'étais-tu pas encore fait la remarque, alors bien trop retranché dans ta nausée. Cependant, peu de temps te serait nécessaire avant de commencer à rougir de honte...

Tu tâchas de souffler doucement. Respirer calmement afin de retenir tes remontées... Un simple signe de main t'avait suffi afin de répondre aux questions de ton interlocuteur. Tu te montrais là réellement ingrat, et tu te le ferais très certainement payer de toi-même plus tard... Finalement, tu daignas lever les yeux vers le jeune poufsouffle lorsque ce dernier te mis en garde sur tes prochaines consommations. Tu lui offris un sourire fatigué. Maigre reflet de tes véritables capacités...

« T'inquièteuu frère, j'toucherai plus à ça. C'est pas pour moi... J'me contenterai de la base ! » Les intonations de ta voix étaient brouillonnes. Il était aisé d'y déceler la difficulté que tu avais à t'exprimer correctement...

Seulement, tes faibles mots avaient été inutiles afin de contenir le monstre qui, depuis longtemps maintenant souhaitait plus que jamais s'échapper de ton estomac... Instinctivement, tu t'étais retourné vers les éviers. Il était trop tard pour utiliser un quelconque stratagème ! C'était maintenant l'heure de l'apothéose ! Le summum de la honte ! L'apogée de cette consommation de drogue moldue dégueulasse... Tu recrachas tes tripes directement dans le lavabo ! Petit déjeuné et dîné de la veille devaient y être passé ! À en juger par l'épaisseur du monstre que tu régurgitais, il était indéniable que l'eau n'était pas son unique composant... Tu avais failli t'endormir sur place... Le vide que tu venais de faire dans ton estomac t'avait considérablement affaibli. Oh, tu n'avais vraiment pas l'air fier !

Tu levas l'index nonchalamment, comme pour attirer ton interlocuteur vers ce dernier en lui coupant la parole par la même occasion... Le jeune poufsouffle venait de te proposer très poliment de te raccompagner dans ta salle commune... Tu y voyais cependant là un challenge impossible. Monter tous ces escaliers dans ton état . L'idée même te fit tomber brutalement sur le carrelage des toilettes... Telle une vieille chaussette, tu te laissas traîner, a croupi sur le sol. Tu t'essuyas naturellement les lèvres, légèrement grognon... La lumière vacillait dans tes yeux et les couleurs se mêlaient peu à peu les unes aux autres...

Ce fut finalement tel un véritable gamin que tu tiras doucement sur le pantalon de ton interlocuteur. Tu souhaitais en réalité ici qu'il s'asseye avec toi, seulement les mots peinaient à sortir... Tant qu'à se sentir ridicule et honteux, autant aller au bout des choses ! Tu avais rapidement fait abstraction de ton orgueil pour ne pas te retrouver tout seul à vomir dans ces toilettes...


"i can get anything i want"
Now the sirens have a still more fatal weapon than their song, namely their silence... Someone might have escaped from their singing; but from their silence, certainly never  ♛ by endlesslove.
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 95
Ft : Ed Sheeran.

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Sep - 20:40
Dan sourit. Le pauvre garçon était au bout de sa vie. Blanc, cerné, tanguant et branlant. On aurait dit un légume tout tremblant. Pour peu qu'un légume tremble. Le Serdaigle devait avoir une force mentale superbe pour être encore maître de lui-même. Dan se serait certainement endormi quelque part dans le caniveau plutôt que d'essayer de faire la conversation. Le sourire du Poufsouffle se tordit entre compassion et amusement. Ca aurait été très facile de se moquer de lui. Et sans doute l'aurait-il fait dans une autre situation plus légère. Mais voilà : Le gars avait l'air à mille lieues de s'amuser et s'écroulait petit à petit sur son évier comme si ses jambes étaient en coton et allaient l'abandonner d'ici peu.

Dan n'osa guère lui répondre plus qu'un sourire. Qui disparu presque aussitôt. Dan se pencha immédiatement sur le Serdaigle et tenta précipitamment de le redresser sur l'évier : Il n'était pas du tout sûr que le garçon réussirait à tout vomir là où il fallait ! Alors, même s'il s'essaya de mettre une petite distance (ça puait et la couleur était aussi joyeuse que la mixture), il fit l'effort de le soulever un peu. Dan voulut le rassurer. Que tout irait bien. Mais aucun mot ne réussirent à sortir d'entre ses lèvres qu'un pitoyable :

« T'inquiète, c'est presque fini. »

Dans l'évier s'étalait alors une marre jaunâtre semblable à un mélange de fromage fondu et de morceaux de pain détrempés. Des filets de pertes blanches s'effilochaient dans la tambouille en espèce de rivières de bile. Chaque nouvelle jetée de sauce, les toilettes se remplissaient des grondement gutturaux du Serdaigle. Une grognement gastrique qui se mêlaient à une espèce quinte de noyade. Par réflexe, Dan détourna les yeux et grimaça.

Le silence revint rapidement, entrecoupé de la respiration presque haletante du garçon. Dan commença doucement à le lâcher en tournant les yeux vers lui. Lui demandant s'il ne voulait pas de son aide pour retourner jusqu'à sa tour.

Dan accepta de se taire et le fixa, immobile. Un air un peu triste, il prit tout de même la peine d'ouvrir tous les robinets de l'évier pour évacuer le maximum de gerbe. D'un geste du poignet, il sortit sa baguette pour nettoyer le reste par magie. Ni vu ni connu. Il avait laissé le garçon glisser contre le carrelage froid et humide des toilettes.

« J'ai enlevé tout... Mh ? » Dan n'avait pas remarqué vraiment à quel point Terenei était dans le plus grand des maux. Quand il sentit qu'on lui agrippa le pantalon, il se pencha sur le côté et constata. Il se tut.

Dan regarda l'évier. Regarda la sortie. Il mouilla sa main sous l'eau froide puis doucement, se glissa à côté de lui pour s'accroupir à son niveau. Sa main froide se colla contre le front du garçon. Dan gardait un air soucieux mais improvisa un sourire rassurant. Il croisa les bras. Silencieux, il posa un regard triste sur lui.

« Tu sais... C'est qu'un étage à monter. Je te soutiendrai. J'en ai pas l'air comme ça mais j'ai un peu de force ! Ou alors, on tente un levicorpus ? » Il brandit joyeusement sa baguette pour illustrer son optimisme.




Never Alone

ANAPHORE
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 395
Ft : Michael Provost
Localisation : Dans les forêts bulgares en terre familiale pour les vacances

Feuille de personnage
Don: Demi vélane
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Sep - 1:29
Ton camarade poufsouffle était tellement... Gentil ! Un véritable don pour l'altruisme. C'en était presque vomitif. Pardon. Probablement ne le remarquais-tu que peu en ton état actuel. Seulement il était très probable que cet homme se fasse couvrir de louange une fois débarassé de ton maléfice moldue. Du moins, si tu réussissais à te souvenir de ton visage malgré tout... Dans ta situation, il t'était assez difficile de reconnaître quoi que ce soit. Les couleurs se mêlaient et tourbillonnaient face à toi. Chaque brin de lumière t'aveuglait et les paroles de ton interlocuteur se faisaient lointaines. Ce fut tout naturellement cependant que tu l'avais invité à te rejoindre sur le carrelage des toilettes. Une invitation extraordinaire ! Il fallait dire que vous vous éclatiez, ainsi en tailleur sur le sol -si ce n'était la drogue qui t'avait véritablement éclaté...-. Tu n'avais même pas porté attention aux soins avec lequel ton interlocuteur nettoya la crasse que tu avais laissée dans l'évier... Franchement, le véritable Terenei n'était pas fier de toi ! Sûrement te regardait-il un peu plus loin, les bras croisés à se demander ce que tu foutais. C'était risible, et tu aurais tout le temps de cracher sur ton comportement abominable une fois hors de l'emprise des stupéfiants de ce petit con de "Max"...

Une fois face au gentil poufsouffle, tous deux désormais assis dans les toilettes mouillées, tu te permis d'offrir un "merci" à ton camarade... Oh, ta voix était roque et sèche, légèrement ailleurs même. Seulement il était facile de déceler la sincérité de tes propos. Un grand sourire avait suivi tes paroles... Celui-ci n'était pas à prendre personnellement. Tu étais simplement fatigué et complètement à l'ouest ! Tu n'osais même plus ouvrir tes paupières, tant le sommeil frappait à ta porte... Ce fut pourtant les mots du poufsouffle qui te ramenèrent à la réalité. Le garçon n'avait vraisemblablement pas envie de rester indéfiniment dans cet enfer dégueulasse, et c'était compréhensible... Il t'avait de ce fait incité une fois de plus à prendre ton courage et monter ces foutues marches. Le jeune homme se tiendrait ainsi à tes côtés, prêt à sauver la princesse en danger que tu étais à la moindre chute... Franchement, tu espérais inconsciemment ne jamais te rappeler de ce périple ! Il ne serait pas impossible que de nouvelles nausées te prennent rien qu'en repensant à cette histoire... Ton honneur avait été bafoué au moins sept fois au cours de ces quinze dernières minutes !

C'est par un soupire fatigué que tu te décidas à te relever. Vraisemblablement, il te restait un minimum de compassion pour ton interlocuteur afin de ne pas le laisser pourrir avec toi dans ces chiottes ! Tu t'appuyas difficilement sur le lavabo, attrapant maladroitement la céramique de tes doigts tremblotants... Un accident était vite arrivé, et la chance ne te souriait guère en cette après-midi... Ta main avait rapidement glissé, te faisant perdre ton unique point d'accroche ! Tu tombas comme une vieille loque sur le sol, t'éclatant le crâne sur le carrelage. Un mince cri, à peine. Tu t'étais remis sur pied rapidement, te penchant alors instinctivement vers le lavabo afin de prendre quelques gorgées d'eau... Crachant une dernière fois dans l'évier, tu pris la peine de te gratter l'arrière de la tête. Une légère brûlure te parasitait le crâne et tu pus rapidement en deviner la provenance... Tes doigts étaient couverts d'un liquide poisseux et pourpre... Un énième soupire... Tu croisas le regard du jeune poufsouffle. Malgré tes yeux fatigués, il était encore facile d'y entrevoir la nonchalance avec laquelle tu considérais cette blessure. Il n'était pas question d'aller à l'infirmerie ! Les escaliers semblaient en cet instant un supplice bien plus doux qu'une visite des aides soignants...

Tu te mis alors en route ! Doucement mais sûrement, tu traçais ton chemin en direction de la tour des Serdaigles ! Tu menas fièrement ton interlocuteur vers ton dortoir, comme si cet élève de sixième année n'avait jamais entendu parler de la localisation de cette tour... Ce fut seulement une fois la deuxième marche des escaliers de l'enfer montée que tu te décidas à arrêter ta course... Tu t'étais doucement assie sur les marches, marquant une pause en fermant les yeux.

« T'es un fou de m'accompagner ! Tu sais à quel point tu vas te faire chier ? » Voilà un mot que tu n'aurais jamais employé en la compagnie d'un inconnu sans l'aide de cette "énergie" moldue...
« Et p..pas de Levicorpus ! » lâchas-tu avant de t'allonger maladroitement sur les marches...


"i can get anything i want"
Now the sirens have a still more fatal weapon than their song, namely their silence... Someone might have escaped from their singing; but from their silence, certainly never  ♛ by endlesslove.
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 95
Ft : Ed Sheeran.

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Nov - 3:09
Grimper les étages nécessitait une endurance optimiste. Le Serdaigle était complètement allongé sur lui (ou presque) et Dan rattrapait parfois son bras en sentant le buste de son camarade glisser contre sa cape. En se mordant la lèvre, les sourcils gravement froncés, il s'appliquait à rester concentré sur ses jambes. Un pas à la fois. De temps en temps, il lâchait un petit mot encourageant. Quelque chose qui puisse donner une motivation improbable à son nouveau copain. Si Dan avait souvent été loué pour sa force physique remarquable, il savait que sans un peu d'aide du jeune sorcier, il n'aurait aucune chance d'aller bien loin.

Dan n'avait pas cherché à envoyer Terenei à l'infirmerie. Les sorciers étaient résistants. Terenei n'allait pas mourir pour un petit saignement (il avait constaté quelques traces, même pas des gouttes, sur les doigts du Serdaigle). Non, la salle commune était bien plus proche et Dan avait envie de vite vite le ramener en sûreté pour consommer sa liberté. Certainement qu'un fois dans la tour des Serdaigle, d'autres élèves s'occuperont bien mieux de lui. Ou s'occuperait-il de le soigner, une fois là-haut. Peut-être même auront-ils plus d'influence sur lui afin de le convaincre d'aller voir l'infirmière. Dan comprenait, quelque part, son ami. Il n'y avait rien de plus anxiogène que de devoir expliquer comment on s'était mis une race au point d'en être malade, en pleine montée. Alors, voyant le sang, Dan s'était contenté de hausser les épaules, désolé du regard et compatissant du sourire.

Dan comptait doucement, dans sa tête en priant que l'estomac du Serdaigle soit définitivement et complètement vide. A calculer la trajectoire, il était certain qu'il ne serait pas épargné, si son camarade se décidait à rendre encore un peu de bile. Dan se pinçait les lèvres, le bras et le buste de Terenei fermement accroché contre lui.

Une marche. Deux marche. Trois...

« Qu'est-ce que tu fous, putain ? » S'insurgea Dan brusquement, outré d'être arrêté dans un si bel effort. Puis il se corrigea en pliant doucement les genoux pour que le Serdaigle ne s'éclate pas contre la marche, le lâchant précautionneusement. « Tu fais quoi ? » Il cligna des yeux en le fixant, cherchant dans son regard la lueur d'une mauvaise blague.

C'en était trop ! Dan se considérait comme quelqu'un de très patient. Et il aurait beaucoup aimé convaincre par la douceur son ami. Mais le ton désobligeant du Serdaigle laissait assez entendre qu'il n'en avait pas grand chose à faire. Il était dans un sale état et semblait être de ces âmes défaitistes et qui abandonnent vite lorsqu'ils se sentaient dépassés. Il n'était plus tellement temps aux encouragements courtois.

« Nan mais là, c'est toi qui est en train de me faire chier... » Il s'accroupit devant le Serdaigle. Le ton de sa voix gardait toujours sa bienveillance éternelle. Il tenta d'accrocher son regard en penchant la tête mais vit que son camarade avait les yeux fermés. Il soupira et regarda à côté. « Moi, je veux bien éviter le Levicorpus mais... » Il foutait quoi, là ? Il s'allongeait ? Dan savait ce que ça voulait dire. Il se jeta sur lui pour l'empêcher de sombrer tout de suite. « Eh eh eh ! Non, hein. Tu dors pas ici ! Ca suffit, maintenant. Tu dormiras dans ton lit ! Moi, je vais pas t'abandonner comme ça, au milieu des escaliers. »

Sans lui laisser le choix, Dan se pencha sur le corps quasi-inerte de Terenei pour glisser son bras contre son épaule.

« Aller, on y va. Même si ça prend toute l'après-midi, une marche à la fois, je te jure qu'on va finir par y arriver, à ta salle commune. » Doucement, il tenta de le soulever, espérant que les jambes de son camarades soient encore assez fortes pour l'aider à le soulever.




Never Alone

ANAPHORE
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 395
Ft : Michael Provost
Localisation : Dans les forêts bulgares en terre familiale pour les vacances

Feuille de personnage
Don: Demi vélane
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Nov - 23:31
Tu étais trop fatigué... L'herbe t'avait véritablement lessivé. De même, le vomi que tu avais craché dans le lavabo n'avait pas aidé à te remettre en forme. Certes, ta bile était certainement mieux dehors que dedans, seulement le goût acide couplé au manque d'oxygène que ce flot incessant t'avait provoqué ne manquaient pas de te clouer au sol... Ton camarade était en rogne. Il avait de quoi ! Tu semblais véritablement une plaie dans cet état. La drogue moldue était quoi ? Trop forte ? S'attaquait-elle à des parties du cerveau que tes consommations de "géranium" habituelles ne touchaient pas ? Tu ne savais pas réellement, mais c'était bien la dernière fois qu'on t'y reprendrais...

Tu ne réussit tout d'abord pas à répondre aux questions de ton nouveau copain d'infortune. L'histoire de quelques secondes, tu avais seulement piqué un petit somme dans les marches d'escalier. Ce fut cependant la voix du garçon qui te retira de ta courte sieste. Tu te redressas difficilement, t'étirant par la même occasion en observant intensément un point fixe et inintéressant du couloir... Ton regard se posa finalement sur ton camarade après de longues et silencieuses secondes. Tu lui offris un sourire fatigué...

« Frère... t'es ben trop gentil. Qu'est-ce tu fous à Serdaigle ? C'est l'choixpeau qui d'vait être stone quand il t'a réparti... »


Probablement n'avais-tu pas pris la peine de baisser tes yeux de quelques centimètres afin de constater qu'il portait les couleurs de sa maison... Peut-être souhaitais-tu seulement voir ce que tu souhaitais voir... Quoi qu'il en soit, tu fis finalement l'effort de te lever afin de monter ces foutues marches. Une grande inspiration, histoire d'oxygéner ce cerveau mou et te voilà reparti. Tu posas ton bras sur les épaules de ton camarade -tu manquerais de tomber autrement- et entamas d'ores et déjà ton ascension.

« T'sais, j'te le redevrai hein ! C'pas possible de me voir dans ct'état et d'se souv'nir de moi comme ça... »

Tu t'arrêtas quelques instants, toussant soudainement à t'en cracher les poumons... Tu soufflas légèrement avant de continuer très lentement ton avancée.

« Si des gens m'voient comme ça... C'est la fin d'ma réputation. A..A. Alors on gard'ça pour nous hein ? »


"i can get anything i want"
Now the sirens have a still more fatal weapon than their song, namely their silence... Someone might have escaped from their singing; but from their silence, certainly never  ♛ by endlesslove.
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 95
Ft : Ed Sheeran.

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Nov - 2:52
Au compliment (et surtout à la perspicacité ) du Serdaigle, Dan eut un rire embarrassé et baissa timidement les yeux. Ce n'était pas la première fois qu'on le lui disait et ce ne serait certainement pas la dernière : Dan ne comptait plus trop le nombre de fois où les gens s'étonnaient de le voir prendre le temps d'aider ceux qui en avaient besoin. Comme s'il s'agissait d'un acte exceptionnel. C'était un peu triste. Mais ça le flattait ; Il n'avait pas besoin de faire trop d'effort pour s'attirer la sympathie des autres.

Dan resta un peu amusé par la remarque sur le Choixpeau bourré. Dan aurait sans doute détesté être réparti à Serdaigle. Sans doute aurait-il détesté être réparti ailleurs qu'à Poufsouffle. Les Serpentard ne lui faisaient pas plus envie que les Serdaigle dont il reprochait une attitude souvent élitiste ou arrogante. Quant aux Gryffondor, il ne se serait pas senti légitime d'être dans la maison des chevaliers au cœur pur. Ça et les privilèges qu'avaient eut droit cette maison au cours de sa scolarité lui aurait sans doute donné des vertiges, la nuit. Être dans la maison des méprisés lui allait bien. Pas qu'il aimait être méprisé, non... Mais Poufsouffle brandissait des valeurs rares et humaines. Si les autres maisons aimaient s'en moquer, les Poufsouffle avaient toujours leur petite vengeance, lorsque ces mêmes railleurs se retrouvaient à ravaler leur fierté pour se laisser aider de la bienveillance désintéressée d'un élève de cette maison. C'était un sentiment un peu coupable de pouvoir voir la mine tordue des orgueilleux le remercier du bout des lèvres, comme si ça leur écorchait la langue. Dan avait l'impression qu'il n'y avait rien qui leur faisait plus de mal que de constater leur dignité blessée. Certains même réussissaient à se torturer de culpabilité. Et ça, ça n'avait pas de prix. Ça, c'était une vengeance satisfaisante.

« Ne dis pas n'importe quoi. » Rit-il doucement, sans prendre la peine de dissiper le malentendu sur la maison. Le Serdaigle s'en rendrait compte bien assez tôt.

Lentement mais sûrement, les deux sorciers reprirent leur marche. Dan se préparait à rester bien campé au sol. Stable sur ses jambes. Un bloc inébranlable.

« Ca arrive même aux meilleurs, tu sais. » Surtout aux meilleurs. La voix un peu moqueuse, un peu tendre. Lorsque le garçon fut mué d'une violente quinte de toux, Dan blêmit. Vomis pas, vomis pas, vomis pas... Là, ses chaussures et un bout de son pantalon allait y passer, c'est sûr ! Un peu paralysé par l'idée, il attendit que le Serdaigle grimpe une nouvelle marche pour suivre le mouvement, soufflant discrètement de soulagement. « T'en fais pas : T'auras pleins d'occasions de me rendre la pareille ! » S'il y avait une chose que Dan avait appris, c'était bien que les orgueilleux ne supportaient pas se sentir endettés. « Mais sinon, te sens pas obligé, hein. »

Si Dan n'était pas vraiment dérangé à l'idée que Terenei s'en sente reconnaissant, il n'avait pas spécialement envie d'être remercié. Pour le moment, le plus important était que le Serdaigle rejoigne sa salle commune.

Lentement, Dan grimpa avec Terenei. Un étage à la fois. Ca allait prendre des plombes. Le stoner continuait à buller des espèces de supplications paresseuses alors que Dan levait les yeux vers le haut de la tour. Il souffla pour rassembler son courage. Tourna la tête vers le Serdaigle. Sourit.

« T'inquiète. Ce sera un secret bien gardé. Foi de Poufsouffle. » Dit-il en secouant un peu son écharpe. Il laissa une seconde couler pour avoir le plaisir de voir ces yeux rouges et quasiment clos s'illuminer en se rendant compte de son erreur. Il rit doucement. « Aller. Garde ton souffle. Tu vas en avoir besoin. » Un peu brusquement, il resserra son étreinte sur le Serdaigle et passa un bras derrière son dos pour mieux le soutenir. C'était maintenant ou jamais. Son regard se perdait sur les marches qui les surplombaient. « Dernière ligne droite. »

Tentant de suivre un rythme abordable pour le petit miraculé, Dan accéléra tout de même légèrement la cadence. Ca, c'était comme un pansement : Fallait l'arracher vite et bien. Alors, Dan se promit de ne plus répondre aux élucubrations un peu endormies de son nouvel ami. Souffler doucement. Une marche à la fois. Quand il entendait Terenei marmonner, Dan ne lui offrait un sourire timide, silencieux.

Leur ascension fut longue. Entrecoupée de moments de pauses régulières, ils finirent par venir à bout de cette tour, arrivant enfin devant le heurtoir en forme de tête d'aigle. Secouant un peu Terenei pour qu'il se réveille (Dan était sûr que l'énigme ne lui serait pas facile et Terenei était tout disposé à chercher de sombres réponses dans les recoins poussiéreux de son esprit, vu ce qu'il avait fumé), il frappa à la porte.

L'aigle, d'une voix grave et sinistre, posa son énigme et les deux garçons ne réussirent pas à rentrer tout de suite. Dan voulut l'aider, tenter quelques réponses hasardeuses mais tout ce qu'il disait semblait très loin des cheminements du Serdaigle. Quand ce dernier posa une réponse, un grand bruit de métal résonna avant que la porte, enfin, ne grince etne les laisse pénétrer le seuil de la maison des érudits.

Pour Dan, c'était une première fois. Il découvrait le plafond étoilé magnifique et les ouvrages par centaines. Fasciné mais néanmoins toujours dans l'urgence, Dan se faufila le plus discrètement possible vers les dortoirs, se laissant guider par les indications de son camarade. « Ton lit, il est où ? »

Enfin. Doucement, il le lâcha dans ses draps. Et se permit de s'asseoir en soupirant sur le rebord du lit. Il avait mal au cou et au dos. Mais il était content d'avoir fait cet effort. Peut-être pour rien, peut-être pas. Mais il imaginait le mal-être dans lequel aurait été le Serdaigle s'il avait été retrouvé allongé, bavant, sur le carrelage des toilettes, le lendemain. Et ô combien devait-il être soulagé de pouvoir fermer les yeux sereinement après cette lutte contre les escaliers de la tour. Dan lui enviait un peu ce soulagement (qu'il avait déjà connu). Il sourit.

« On est arrivé. Tu vois, c'était pas si diffi... » Il tourna la tête vers Terenei et vit que le garçon avait déjà sombré dans le sommeil.
« ...cile... » Dan rit un peu. C'était presque mignon.

Doucement, il se leva et entreprit de faire une tisane dont il avait le secret. Il emprunta une plume et un parchemin à quelqu'un dans la salle commune pour pouvoir écrire un mot à l'attention du Serdaigle. Quand il se lèverait, il pourrait le voir.

« Boit ça. C'est super bon pour les lendemains de cuite. Pardon, je crois que des camarades de ta maison nous ont vu entrer, en passant la salle commune. Je suis désolé. En tout cas, je suis content de t'avoir rencontré.

Dan. 6e année, Pousfouffle.
 »

Dan songea que son camarade oublierait certainement son visage, à défaut de ce qu'il s'était passé. S'il voulait le revoir, il fallait qu'il puisse donner quelques coordonnées. Alors, une fois son mot écrit, Dan alla le déposer sous le verre de la tisane, sur sa table de chevet. Le lendemain, elle serait froide mais pas moins efficace. Puis, une fois son devoir accompli et satisfait de lui-même, Dan décida de se carapater très vite. Histoire d'éviter les ennuis avec le directeur de maison pour avoir pénétré la salle commune des Serdaigle.




Never Alone

ANAPHORE
Contenu sponsorisé
 
[CLOS] Green Peace [Ft. Dan]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» green stuff liquide
» Présentation de Dog Green
» Lucy Green & Lyse-Marie Chartreaux
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» Green day

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Poudlard :: Sixième Étage :: Toilettes des Garçons-
Sauter vers: