Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

"Se perdre dans ses pensées, c'est oublié que l'on n'est pas toute seule..." {feat. Libre}

Aller en bas 
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Oct - 18:43

Se perdre dans ses pensées, c’est oublier que l’on n’est pas toute seule...{feat. Libre}

Ginny Weasley se préparait doucement pour partir pour le Terrier. Elle avait hâte de rentrer chez elle, mais la jeune femme savait aussi qu’elle allait devoir consoler sa mère concenant le décès de Fred. C’était le premier Noël à lequel son frère n’allait pas participer. Les dommages de la guerre se faisaient encore sentir. Soupirant, Ginny ferma doucement sa valise et vit qu’elle avait laissé quelques bouquins sur son lit. C’était des livres qu’elle devait rendre à la bibliothèque et elle avait intérêt de les rendre avant les vacances sinon elle allait se faire attraper par la bibliothécaire.

Ginny prit les livres sur son lit et la jeune femme descendit du dortoir des filles et se dirigea vers la porte de la salle commune. Il n’y avait pas beaucoup d’élèves dans les couloirs parce que tout le monde se préparait pour les vacances. La neige tombait doucement sur Poudlard et pendant quelques secondes, Ginny s’arrêta près d’une fenêtre pour regarder le spectacle. La jeune femme aimait beaucoup, mais cette année elle n’aurait pas l’occasion de rester à Poudlard. Elle reprit son chemin pour la bibliothèque. Elle évita Peeve qui se trouvait dans les escaliers menant à la bibliothèque. L’esprit frappeur ne la remarqua pas, ce qui rassura la rouquine. Elle n’avait pas envie de se prendre la tête avec lui. Une fois arrivée vers la porte de la bibliothèque, Ginny ouvrit doucement la porte, mais ne vit pas la personne qui venait en sens inverse. Elle percuta la personne avant de tomber à la renverse, les livres volants autour d’eux.

«Oh mon dieu, excusez moi, je ne regardais pas ce que je faisais.»


Ginny leva les yeux vers la personne qui se trouvait devant elle, surprise d’être tomber à la renverse...




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie



Dernière édition par Ginevra M. Weasley le Mar 13 Nov - 9:57, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Lun 29 Oct - 14:29
Drusilla était dans la salle commune, commençant à préparer ses affaires pour rentrer au manoir avec Connor, lorsqu'elle se rendit compte qu'elle avait complètement oublié de rendre des bouquins de cours qu'elle avait emprunter à la bibliothèque. Elle leva les yeux au ciel, puis soupira bruyamment... Elle grimpa les étages péniblement sans qu'aucun escalier viennes l'emmerder... Ouais bien tant mieux pensa-t-elle sur le coup.. Une fois arrivée, elle alla à la bibliothèque pestant intérieurement de voir quelques nés moldus présents...

Vraiment ceux là n'avaient rien à foutre là... Fin bref, elle ne dit rien car son petit frère était un sang mêlé et bon un de ses quatre il irait peut-être à Poudlard et là, elle ne devrait pas dire grand chose voir accepter les amis qu'il se ferait...Pour elle il restait son frère. En plus c'était leur premier Noël sans leur père... Ce serait une journée sans violence et avec du vrai amour, celui de leur mère adorée...

Bref, elle rendit ses livres, se rendit vers la sortie lorsque quelqu'un la percuta de plein fouet... Elle se retrouva sur ses fesses... Elle souffla d'énervement, tel un chat qui ferait le gros dos... C'était une rouquine... Weasley !  Encore ça allait c'était une sang pure...


- Weasley, tu ne peux pas faire attention ?Grogna Drusilla.

Elle se releva d'un coup, frottant ses habits, et vit que les livres de cette dernière étaient tous par-terre. D'un sourire narquois elle dit :

- Tu penses trop à Potter, regarde ce que ça te fait faire...

La Serpentard, ne dit rien de plus. Noooooon elle ne l'aiderait certainement pas à ramasser ses livres après tout c'était de SA faute si ils étaient par-terre... Et puis c'était déjà assez sale comme ça ! Vous ne croyez tout de même pas qu'elle s'abaisserait à cela elle une Winsford !
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Nov - 17:24
Ginny venait de se retrouver sur les fesses parce qu’elle était perdue dans ses pensées. Elle avait percuté la personne qui arrivait en face avec telle force que les deux personnes s’étaient retrouvés au sol. Les livres avaient volés dans tous les sens et pendant un instant, il y avait un bordel monstre. Ginny s’excusa jusqu’à ce qu’elle entende la voix de Drusilla Winsford. Fronçant les sourcils, la rouquine répondit :

«Je pourrais te dire la même chose, apparemment, je ne suis pas la seule à ne pas avoir regarder où elle allait...»

Elle vit que la Serpentard se relevait et elle en fit autant. Secouant ses vêtements, elle regarda les livres au sol. Si la bibliothècaire se pointait maintenant, elle allait faire une crise cardiaque. Il y avait des livres qui avaient été abimés dans leur chute. Ginny espérait qu’elle allait pouvoir les réparer avant qu’on voit qu’ils étaient abîmés. Drusilla lui dit alors qu’elle pensait trop à Harry et qu’elle devait regarder ce qu’elle faisait. Ginny croisa les bras contre sa poitrine et lui balança :

«Non, je ne pensais pas à Harry comme tu le dis. Et en quoi cela pourrait-il intéresser Miss Winsford ?»


Elle les détestait tous autant qu’ils étaient. Les Serpentard et leurs manies de se mettre en avant alors qu’ils ne le méritaient même pas. La Gryffondor se pencha pour ramasser ses livres, laissant ceux de la Serpentard au sol. Elle n’allait pas l’aider à ramasser. Drusilla étant devant la porte de la bibliothèque, Ginny ne pouvait pas passer.

«Si tu pouvais te pousser, ça m’arrangerait.»
 




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie



Dernière édition par Ginevra M. Weasley le Mar 13 Nov - 9:57, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Sam 10 Nov - 20:58
Le regard arrogant et le sourire qui allait avec, Drusilla regardait Ginny de haut en bas. Saint Potter avait vraiment trouver une gonzesse à sa hauteur... Une Weasley... Elle répondit à la Gryffondor d'un ton détaché sans l'ombre d'un regret :

- C'est toi qui ne regardait pas Weasley, allons allons, je comprends que tu puisses avoir la tête ailleurs dit-elle en se forçant à ricaner. Oh oui la Serpentard était de très mauvaise fois, il fallait l'avouer... Petite peste était son dernier prénom et elle le prouvait encore aujourd'hui !

Elle s'intéresser à sa relation avec Potter ? Et puis quoi encore, elle ne voulait pas voir d'horreur non merci. Une mine de dégoût se forma sur son joli minois. Les garçons elle les aimait sans doute possible, mais pas le genre de Harry, il la dégouttait. Il n'était pas digne d'elle oh que non ! Celui qui serait digne d'elle était encore loin d'ici ou alors ce sera un grand sorcier puissant, beau et séduisant pas comme son petit ami à l'autre là qui était moche comme un cul berk !

- Évite moi les détails, sinon je vais faire des cauchemars... Je me fiches de ton Potter, il n'est pas un parti intéressant.

Toujours un sourire, ce genre de sourire énervant et moqueur. Elle voulait qu'elle se pousse bof après tout elle n'avait pas que ça à faire et ce n'était pas une Weasley qui allait gâché sa journée de toute manière elle n'avait pas que ça à faire. Mais Drusilla ne serait pas elle si n'était pas chiante jusqu'au bout.

- Pardon, je n'ai pas compris ta demande, tu veux que je me pousse ? Va falloir demander plus gentiment, j'ai pas que ça à faire Weasley...

C'est d'un air suffisant qu'elle regardait la pauvre Ginny, elle était chiante et puérile mais peut lui important, elle aimait faire chier son monde...

HJ : Désolée pour le retard Sad
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Nov - 15:39
Ginny les détestait tous, ces Serpentard. Et sans doute plus Drusilla Winsford. Pourquoi ? C’était sans doute physique. Alors que la rouquine lui dit qu’elle n’était pas la seule à ne pas regarder ce qu’elle faisait, la Serpentard lui répondit que c’était elle qui ne regardait pas ce qu’elle faisait, qu’elle avait la tête ailleurs. La Gryffondor continua de regarder la brunette pendant un moment avant de regarder les livres au sol. Il ne fallait pas que la bibliothécaire les voit... Ginny répondit à Drusilla en lui disant qu’elle ne pensait pas à Harry et la Serpentard lui répondit qu’elle ne voulait pas connaître les détails, qu’elle allait faire des cauchemars, qu’Harry n’était pas un parti intéressant. Tous les mêmes.

«Oh bien sûr, un simple Sang Mêlé n’est pas assez intéressant pour une Sang Pur dans ton genre. Un jour, vous allez bien devoir vous marier avec des Sang Mêlés ma pauvre.

Ginny détestait cette façon de penser, de se marier qu’avec des Sang Pur... Le monde des sorciers n’allait pas survivre bien longtemps si les sorciers ne faisaient pas des efforts. La rouquine se pencha pour ramasser ses livres et vit que la brunette ne bougeait pas. Jusqu’au bout, elle allait la mettre sur les nerfs. La Gryffondor demanda à la Serpentard de se pousser, mais cette dernière, bien décidé à jouer avec les nerfs de son aînée lui dit qu’elle n’avait pas comprit, qu’elle allait devoir demander plus gentiment. Sentant la colère montée en elle, Ginny lui dit :

«Il y en a marre de vos airs de seigneurs de Poudlard. Vous les Serpentard, vous pensez que tout vous est du, mais ce n’est pas le cas. Alors tu vas te pousser, sinon, je te balance un sort en plein tronche et je me fiche d’avoir une retenue.»

Ginny lâcha une nouvelle fois ses livres qui s’éclatèrent sur le plancher, puis elle sortit sa baguette magique et dit :

«Pousse toi Drusilla !»

HJ : Ne t'inquiète pas =) Prends ton temps pour réponse =)




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie



Dernière édition par Ginevra M. Weasley le Mar 13 Nov - 9:58, édité 1 fois
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 521
Ft : Dane DeHaan.
Localisation : Là où il ne le devrait pas.

Feuille de personnage
Don: Occlumens & Animagi
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Nov - 18:41
Tiberius était serein, aujourd'hui. Il s'était détendu largement, avait fait quelques révisions de bon aloi et, satisfait d'avoir rattrapé quelques retards sur ses cours, avait décidé de mettre à jour les derniers débats de l'Académie. En passant par leur salle, il salua quelques camarades avant de s'enfoncer dans l'immense fatras de classeurs et de dossiers, de parchemins et de notes dont étaient composées les vieilles archives. Avec quelques conseils de la sorcière qui s'occupait de cette partie de l'organisation académicienne, Tiberius chercha les votes qui n'avaient pas encore trouvé de résolution. Il fallait faire des recherches. Sur les lois, sur le passé et sur comment la société avait réglé ces soucis-là par le passé (ou pourquoi n'avait-elle jamais eut besoin de s'y pencher). Tiberius aurait sans doute eut à demander de l'aide à son directeur de maison, professeur d'Histoire de la Magie (et plus à même de répondre à ses nombreuses questions), mais il se demandait s'il était bien prudent de déranger un homme qui, de toute évidence, le méprisait comme on méprise un cousin déshérité.

Il fallait qu'il fasse ses propres recherches. Savoir si, au cours de l'Histoire, cette question-là avait été abordée. Si le Ministère s'était déjà penché sur une telle organisation. Et comment tout ça s'était résolu. Tiberius avait l'impression de remonter dans le passé pour y chercher des clefs de compréhension occultes. Le tout était de pouvoir offrir aux autres Académiciens de nouveaux éléments pour faire avancer le débat et réussir enfin à trancher un vote clair.

Avec quelques bouquins sous le bras (et après avoir demandé une autorisation spéciale pour la Réserve à Miss Pince qui le lui refusa, faute de raison valable), il installa son joyeux bordel sur une table. Il sortit parchemins et encre. Quelques vieux cours qui pouvaient le guider dans ses recherches. Et se plongea dans le récit de vieux auteurs, dont certains qu'il avait déjà lu. Au bout d'une heure, Tiberius avait quatre livres ouverts devant lui et il faisait de réguliers aller-retours entre les pages, les marquant quelques fois de sa baguette ou de sa plume pour pouvoir y comparer les idées.

Au bout de deux heures, sur sa table s'étalaient quatre parchemins noircis de notes, d'explications, de flèches désordonnées et de numérotations obscures.

Au bout de trois heures, Tiberius se décrocha d'un coup de ses notes. Se pencha en arrière sur sa chaise pour souffler. Ses yeux brûlaient et il battit des cils pour faire évaporer cette désagréable sensation. Il avait l'impression que plus il plongeait dans les méandres de l'Histoire et plus il se posait des questions. En vérité, pour étoffer ses recherches, il devait aller fouiller du côté de l'Histoire des sortilèges et des enchantements. Possiblement aussi du côté de la guerre Gobeline et de l'histoire de Gringott. Tiberius posa un regard sur ses parchemins. Il souffla. Il devrait organiser tout ça avant la prochaine réunion. Tout n'était qu'un assemblement d'idées qui s'enchevêtraient les unes aux autres. Qui se référençaient à des recherches très lointaines ou qui faisaient mention de concepts qui méritaient une attention particulière. Tout ce capharnaüm de notions n'avaient de sens que pour Tiberius qui s'y pencha un peu plus pour se remettre en tête tout ce qu'il avait put apprendre à la suite de ces recherches. Et de tout ce qu'il devra encore apprendre pour mieux toucher du bout du doigt la complexité de la société sorcière.

Deux voix féminines chuchotèrent à son oreille, derrière lui. D'un mouvement lent et vide d'intention, il se retourna pour identifier les deux donzelles qui s'étaient foncées dedans. Il leva un sourcil, indifférent et n'y prêta guère attention. Tiberius ne portait pas tellement les deux filles dans son cœur. Tiberius trouvait en Ginny une arrogance qu'il ne supportait pas (et bien plus encore après la guerre où il était de bon ton de se pâmer devant les Grands Héros qui ont sauvé le Monde Sorcier) et Drusilla était un archétype de petite peste qu'il trouvait attachante et amusante mais qui réussissait très vite à le lasser et à lui faire perdre patience. En somme, il n'avait pas envie d'intervenir, quand bien même aurait-il adoré voir un crêpage de chignon entre les deux filles, agrémenté de cette sempiternelle querelle entre Gryffondor et Serpentard.

Tout naturellement et sans un mot, il se re-pencha sur ses bouquins, la vision de nouveau lumineuse et prête à plonger en eaux profondes.

« Évite moi les détails, sinon je vais faire des cauchemars... Je me fiches de ton Potter, il n'est pas un parti intéressant. »

Sans relever les yeux de ses parchemins, Tiberius souffla du nez à cette mention, tout de même un peu amusé par la rhétorique encore immature mais amusante de sa consœur de Serpentard. Il trouvait ça gentillet et bon enfant. Voir même mignon. Drusilla n'était pas dangereuse. Ni dans ses mots, ni dans sa façon d'être. Elle n'était pas violente et avait surtout une fierté arrogante qui pouvait agacer facilement. Tiberius n'avait rien contre les Winsford. La mort de leur père était très particulière (et même suspecte) mais ce n'était pas à Tiberius de s'en mêler. Il était bien placé pour savoir que certains secrets ne concernaient que les membres d'une même famille et la Justice elle-même. Et les Winsford avaient déjà fort à faire avec les autres familles qui ne devaient guère parler d'eux en bien.

Non. Il trouvait juste Drusilla un peu plus maligne et dégourdie que son frère. Schémas typique : Les filles avaient souvent tendance à être bien plus fortes et indépendantes que leurs homologues masculins. La sorcière. La vraie. Celle que prônent idéalement les familles de sang-pur.

Sans vraiment plus s'y attarder, il nota quelques dates sur son parchemin, annotées de titres un peu trop longs et d'abréviations que seul lui pouvait comprendre. Laisser les filles se tirer les cheveux pour savoir qui avait la plus grosse et qui laisserait passer qui. L'origine de leur petite querelle était aussi débile qu'elle était amusante : Tiberius regretterait presque de devoir rester sur ses bouquins.

Cependant, il cessa de lire. D'écrire. Et lentement, se retourna vers les filles. Il arqua un sourcil.

« Oh bien sûr, un simple sang-mêlé n’est pas assez intéressant pour une sang-pur dans ton genre. Un jour, vous allez bien devoir vous marier avec des sang-mêlés, ma pauvre. »

Il la toisa de loin mais préféra ne pas répondre. Elle ne l'avait pas vu, concentrée sur son adversaire. Tiberius se demande deux secondes pourquoi, brusquement, Ginny mettait sur la table une histoire de sang-pur ou de sang-mêlé. Ce serait un peu de mauvaise foi de dire que les sang-pur intégristes n'avaient pas un peu cherchés à focaliser toutes leurs obsessions à travers la pureté de sang mais l'attaque lui sembla tout de même gratuite. En quoi ça dérangeait Ginny que les sang-pur veuillent se marier entre eux ? Elle avait prévu de marier Drusilla à un sang-mêlé ? Pourquoi se sentait-elle obligée de dénigrer des mœurs que les Weasley ne connaissaient pas alors que Drusilla avait jusqu'alors (il lui semblait) évité d'en parler explicitement ?

Ginny avait juste la rage et avait trouvé la pire excuse pour retourner une méchanceté à Drusilla. Charmante petite.

Tiberius se retourna presque entièrement sur sa chaise pour écouter Ginny parler. Il posa sa plume dans son encrier et se pencha en avant pour s'accouder sur ses genoux. Il sourit. La suite était aussi nauséabonde que le reste de son discours et Tiberius se redressa légèrement, dédaigneux et mauvais, toisant de loin l'héroïne de la guerre.

« C'est très ironique de ta part, Weasley. Dire que tout nous est dû pour ensuite menacer une Serpentard parce que tu refuses de faire un pauvre pas de côté. Comme quoi, Gryffondor et Serpentard partageons au moins une chose : L'orgueil mal placé. » Moqua-t-il sans bouger de sa chaise.

« Moi qui pensais que les nobles et fiers chevaliers de Gryffondor ne sortaient leur baguette que pour de justes causes, ehe... Je suis déçu. »


They said I couldn't. That's why I did.
(c) okinnel
avatar
Invité
Invité
Mar 13 Nov - 15:42
Wow ! Weasley faisait preuve d'une arrogance sans pareil ! Dru parlait juste d'un homme à sa hauteur quelqu'un qui la méritait.... Elle n'avait pas osé aller jusque là... La Serpentard croisa les bras sous sa poitrine et sourit, mais ce sourire était mauvais, elle toisait Ginny. Comment osait-elle la juger de la sorte juste parce qu'elle était une vert et argent ?

- Qui te parle de sang la ? Je n'ai jamais parler de ce sujet là, tu t’égares ma pauvre... Elle répondit en insistant sur les deux derniers mots et avec ce sourire mauvais. Elle n'aimait pas trop les Weasley, mais Ginny avait l'air d'être la pire de toute la famille avec son saint Potter peut-être se croyait-elle plus forte que tout le monde ?!

Puis cette dernière la menaçait... Encore digne de Gryffondor ça ? Mais quelque chose se produisit alors qui la surpris alors qu'elle allait répondre à Ginny, Tiberius Avery intervint et pour dire vrai elle était parfaitement d'accord avec lui, il avait tout dit... Elle rajouta juste d'un air dédaigneux :

- Je crois que mon camarade à tout dit.... Je ne m'abaisserais pas à sortir ma baguette pour ce genre de conneries.

Elle toisa Ginny l'air mauvaise et dit alors :


- Je vais me montrer digne d'une Serpentard et te laisser passer Weasley, après tout notre maison veut mieux que la votre à ce que je vois... Dit-elle avec un sourire moqueur. Et elle laissa passer la rouquine, après tout elle n'avait pas que ça à faire. Elle regarda Tiberius et dit :

- Bonjour Tiberius.

Elle n'était pas débile au point de l'ignorer non plus. Il l'avait en quelque sorte défendue. Mais ne le remercierait pas pour autant, elle avait sa fierté aussi !
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Nov - 8:29
Ginny était tellement sur les nerfs ces derniers temps que la moindre petite contrariété la faisait sortir de ses gonds. Malheureusement pour elle, elle se trouvait devant une Serpentard... non deux Serpentard. Voilà que Tiberius Avery se pointait devant les deux jeunes femmes. «Ne manquait plus que ça.» pensa Ginny. Elle fronça les sourcils aux paroles des deux Serpentard sur le Sang Pur ou pas, mais ne rajouta rien. Elle n’avait pas choisi les bons mots et ils allaient les retourner contre elle. La rouquine décida de ne pas réagir, mais elle garda sa baguette magique devant elle. Elle n’était pas folle, si elle rangeait sa baguette magique, elle se retrouvait devant deux Serpentard qui pourraient tout aussi bien l’attaquer par derrière lorsqu’elle reprendrait ses jouets. Le simple fait de se retrouver devant Tiberius, la jeune Drusilla lui dit alors qu’elle allait la laisser passer parce que les Serpentard étaient plus digne que les Gryffondor. Ginny eut un petit rire mauvais.

«Mais bien sûr, c’est connu, les Serpentard sont connus pour être généreux et bons. Laisses moi rire.»

Ginny garda sa baguette magique dans sa main et se pencha pour ramasser ses livres. Elle se redressa et regarda Drusilla en lui disant :

«Tu as eu besoin d’un plus âgé pour te sortir de cette histoire Drusilla, je te pensais plus forte.»

Sur ces belles paroles, Ginny passa près de la Serpentard et la bouscula au passage. Parfaitement puéril, mais la rouquine avait été énerver. Sans doute allait-elle en payer les conséquences sous peu...




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie

avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 521
Ft : Dane DeHaan.
Localisation : Là où il ne le devrait pas.

Feuille de personnage
Don: Occlumens & Animagi
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Nov - 0:57
Eviter les conflits. Dénouer la situation. Surtout : Ne pas pousser les filles à s'entretuer en plein milieu de la bibliothèque. Drusilla était une petite peste qui utilisait ce que lui-même disait pour flatter son orgueil. Mais elle était manipulable et influençable. La voir s'écarter était satisfaisant. Si Tiberius détestait ces histoires de maisons et de communautarisme ridicule, il trouvait productif de pouvoir jouer du système et des rivalités pour pousser à des comportement plus matures. Si Drusilla pouvait apprendre à se comporter dignement en espérant faire la fierté de Salazar, il n'y avait rien de mal à ça. Bien au contraire. Tiberius sourit. Il était un peu attendri par le comportement de Drusilla. Elle lui faisait penser à un bébé fauve. Qui jouait beaucoup de ses griffes mais ne faisait guère de mal à grand monde. Quelque part, même si Tiberius détestait cette séparation des élèves par maison, il avait été éduqué dans cette idée-là. Et ne pouvait pas s'empêcher de nourrir une fierté mal placée et parfaitement illégitime d'appartenance à sa maison. Parce que tout le monde imaginait qu'il s'agissait de la maison des mages noirs. De Voldemort. Des sang-pur (et les Serpentard eux-même l'avaient de nombreuses fois prouvés). Mais Tiberius y voyait la maison de la noblesse, de l'excellence. La maison des sorciers et sorcières qui n'ont pas peur d'aller au bout de leurs idées. La maison de Gryffondor et de Serpentard se considéraient rivaux. Tiberius les considéraient complémentaires. Le Yin & le Yang. Il ne partageait pas cette compétition ridicule avec les Gryffondor et ne jouait que rarement à ce jeu-là (si ce n'était pour pousser à l'excellence).

La remarque de Ginny sur la réputation des Serpentard le fit rire doucement. A peine souffler du nez. Il n'y accorda aucun crédit. Les Serpentard étaient connus comme des mages noirs. Oui. Merci, Ginny, de ramener de vieilles querelles sur le tapis là où il serait bon de temporiser les conflits. D'unifier les élèves.

« Oh, tu sais... Il nous arrive d'avoir quelques instants de bonté, quand nous n'avons pas de génocide à perpétrer... » Dit-il d'une voix hautaine, comme si les Serpentard avaient provoqué la guerre et les morts qu'elle avait engendré. Pour enfoncer le clou, Tiberius laissa un petit silence avant d'asséner : « Au fait. Comment va ton frère ? Excuse-moi si je ne le nomme pas... Je ne sais jamais s'il s'agit de l'un ou du mort. »

Elle voulait un Serpentard méchant et vicelard ? Elle l'aura. Tiberius se leva. D'un calme olympien, il rejoignit Ginny. Un pas après l'autre.

« Elle a besoin d'un plus âgé pour la défendre parce qu'un autre élève plus vieux s'en prend aux plus jeunes. » Il sourit. « Tu suis ? » Se rendait-elle compte qu'elle était en train de menacer une élève plus jeune et inexpérimentée qu'elle ? Ginny qui avait fait la guerre osait lever une baguette vers une jeune adolescente qui n'avait jamais été sur un champs de bataille.

Tiberius continuait d'avancer. D'avancer assez pour que la pointe de la baguette de Ginny touche la carotide de Tiberius. Il leva le menton. Prêt à recevoir le sort.

« Vise-bien : Avec un doloris bien placé, tu peux espérer me mettre dans un état végétatif pour les quelques mois à venir. La bave au coin des lèvres et les yeux fous, ehe. Demande à ton ami Londubat : On dit que ses parents en connaissent un rayon. »

Tiberius sourit. Est-ce que, pour une bête querelle, il valait bien la peine de s'abaisser à des actes aussi répréhensibles ? Est-ce que, pour quelques insultes bien placés, Ginny pourrait être capable d'une pareille atrocité ? S'abaisser à ce niveau-là ? Tiberius ne comptait pas sortir sa baguette. Son arme la plus tranchante, il le savait : Son éloquence.
Hors jeu : Excuse-moi, j'ai laissé entendre que Ginny avait encore la baguette levée... Je me suis dis que déjà le coup du frère décédé, ça n'allait pas beaucoup lui faire plaisir ! Mais sinon, je peux éditer, si ça ne te convient pas ! N'hésite pas à me MP !


They said I couldn't. That's why I did.
(c) okinnel
avatar
Invité
Invité
Jeu 29 Nov - 15:11
- Tu sais, nous ne sommes pas tous des mages noires en puissance... Nous pouvons être sympathiques et loyaux... Cela aurait été un Gryffondor le mage noire ? Alors qui serait le vilain petit canard Weasley ?Dit-elle en insistant bien sur son nom de famille et légèrement dégoûtée... Puis la rouquine la poussa alors qu'elle la laissait passer... Dru ferma les yeux l'espace d'une seconde et souffla bien, gardant son calme, elle ricana et préféra ignorer ce geste déplacé... En ce qui concernait le plus âgé qu'elle, il répondit à sa place sans que la jeune femme puisse dire quoique ce soit, il avait tellement raison et elle approuvait même ! Elle dit avec un grand sourire à l'intention de Ginny :

- Je n'ai pas que ça à faire Weasley, débrouille toi avec Tiberius, il est nettement plus fort que moi à ce jeu là. Moi je ne t'ai jamais menacée avec ma baguette, donc Serpentard vaut largement meilleur. Sur ce je vous laisse.

Pas une seule fois la Serpentard avait sorti sa baguette et visiblement Avery n'en avait pas l'intention non plus, mais elle sentait que le roussit commençait à devenir cramoisi et que si elle ne partait pas dans la seconde, elle en porterait la responsabilité alors qu'elle n'avait strictement rien fait. Tiberius s'était délibérément mit sous la baguette de la Gryffondor et elle ne voulait pas être mêler à cela.

Puis Drusilla se faufila, vers les sous-sols et descendit les escaliers quatre à quatre pour vite rentrer dans sa salle commune, elle remercierait Tiberius à sa manière plus tard. Elle ne voulait pas avoir de soucis. Mais la c'était Ginny qui en avait, elle n'aurait jamais du la menacer avec sa baguette ou prononcer de telles paroles. Non elle ne s'en voudrait jamais d'être partie oh que non...

HJ : Bon j'ai opter pour le départ de Dru, je vous laisse la suite Wink
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Nov - 20:56
Coincée entre deux Serpentard, c’était le pompom. Ginny ne pouvait pas s’éloigner et les laisser gagner encore une fois. Bien sûr, elle avait un peu chercher en pointant sa baguette magique vers une plus jeune qu’elle. C’était venu comme ça, elle n’avait pas réfléchi. Tiberius qui venait de mettre son grain de sel... Puis il parla de Fred. Elle vit rouge. Elle serra les dents et pointa de nouveau sa baguette magique vers les deux Serpentard.

«Je ne te permets pas de parler de mon frère...Tu n’as aucune idée de ce qui s’est passé !»

Elle n’avait pas crier, ni hausser la voix, mais c’était une voix froide qu’elle avait prit. La Gryffondor ne supportait pas qu’on parle de son frère sans comprendre ce qui s’était passé. Il fallait vraiment qu’elle mette un terme à tout ça. Pourtant, Tiberus continuait d’avancer vers elle et sa méchanceté. La pointe de la baguette magique de la jeune femme toucha la carotide du Serpentard. Les yeux de la rouge et or s’agrandir doucement, mais elle se reprit tout de suite. Drusilla lui dit quelque chose qu’elle n’entendit pas et elle la vit partir. Bien fait ! Elle n’avait pas besoin d’une petite peste pour voir ce qu’elle allait faire. Tiberius lui dit alors qu’elle devait bien viser pour un doloris bien placé. La jeune femme n’en avait jamais lancé, mais elle pouvait le faire... Il lui expliqua qu’elle pouvait le mettre dans un état végétatif pour les quelques mois à venir. Puis, il parla des parents de Neville et Ginny lâcha sa baguette magique pour se jeter sur Tiberius. Ses instincts passèrent au dessus de sa raison. Elle fit tomber le Serpentard au sol et lui envoyé un coup de poing au visage. Elle réussit à reprendre sa baguette magique et la pointer sur le coeur du jeune homme avant de hurler :

«Je vais te tuer ! Je vais te tuer ! Tu n’as pas le droit de parler de quelque chose que tu ne connais pas !»

Des bruits de pas se firent entendre tout autour d’eux. Ginny ne pouvait pas lui balancer un mauvais sort dans la tête. De toute façon, elle n’était même pas certaines d’en avoir la force. Des larmes de colère coulèrent sur ses joues, mais elle s’en fichait.

«Meurs en enfer Avery !»

Elle se releva et lui donna un coup de pied dans les cotes avant d’attraper ses livres, d’entrer dans la bibliothèque pour les poser sur le bureau de la bibliothécaire. Elle se retourna et vit que Tiberius était de nouveau debout. Qu’allait-il faire maintenant ? Les autres élèves commencèrent à s’agiter...




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie

Contenu sponsorisé
 
"Se perdre dans ses pensées, c'est oublié que l'on n'est pas toute seule..." {feat. Libre}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perdu dans ses pensées et son manteau...
» Seul et perdu...
» Devinettes
» Norois Riihn
» L'Art de se Perdre dans les Couloirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Archives :: Archives RP :: Rps abandonnés-
Sauter vers: