Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

[Clos]Le masque est si charmant que j'ai peur du visage [Ginny]

Aller en bas 
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 2071
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Nov - 10:56
Citation :
15 Decembre 1998

Le masque est si charmant que j'ai peur du visageJe ne sais pas trop pourquoi mes pas m'ont dirigé vers ce lieu, ni même la raison profonde à ce soudain mouvement. Il ne reste que quelques jours avant que les vacances ne débutent et une partie de moi n'a guerre envie de rentrer à la maison. Mais la deuxième partie n'a pas non plus envie de rester ici. Les choses se désagrègent de plus en plus, je ne sais pas si c'est lié a la guerre, lié aux nouveaux événements, beaucoup d'entre nous pètent les plombs. Moi le premier, le souvenir de mon poing qui s'écrase contre Tiberius me fait serrer la mâchoire. Non pas que je regrette mon geste, non sur ce point-là aucun regret. Mon seul regret c'est peut être de l'avoir fait devant deux personnes qui n'en comprennent pas le sens.

En début d'année je m'entendais pas trop mal avec Elizabeth mais les jours ont passé et comme toute Serdaigle qui se respecte le mur de glace c'est bien trop vite reformé. J'ai toujours un peu de mal avec les bleus et bronze, sauf peut être avec Elzéar et Aslinn bien que cette dernière était plutôt dans un état de faiblesse et que je dois surement pas trop me voiler la face, y'a de forte chance pour que je me fasse envoyé promené lors d'une rencontre prochaine.

Après moult aller-retour devant la dite tapisserie, mon esprit s'est envolé et a demandé à la salle de reprendre la forme qu'elle avait l'an dernier...Entrant dans la pièce, mon coeur se serre quand j'entrevois cet élément du passé.
Les "lits", les tables, les photos. Je marche d'un pas tranquille, il semble résonnait dans la pièce encore vide mais pleine de souvenir.

Je reconnais le coin ou Becca, Seth et moi nous nous sommes calés, je passe le pied dessus, et mon regard se lève sur les photos, je les arrache du mur et je glisse le long de ce tableau d'affichages, mon postérieur rencontre le sol froid, l'une de mes jambes reste près de moi et l'autre s'allonge de tout son saoul. Chaque photo, chaque mouvement capturé réveille en moi les souvenirs de ces instants. Si bien que je n'entends pas que quelqu'un s'est faufilé dans la salle sur demande. Comme si une bulle s'était formé autour de moi incapable de rester conscient dans le présent.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE


Dernière édition par Jonathan A. Peterson le Sam 17 Nov - 10:11, édité 1 fois
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Nov - 14:39
Le 15 décembre 1998. Le premier Noël chez les Weasley depuis que Fred était décédé n’allait pas tarder à arriver. Dans 10 jours, la fête tant aimer par Ginny Weasley allait sans doute être gâcher par les sanglots de sa mère. Non pas qu’elle lui en veuille, non. Elle comprenait tout à fait que sa mère soit mal, elle venait de perdre un enfant. L’ambiance n’allait sans doute pas être aussi joyeuse que les précédentes années. George n’était pas au meilleur de sa forme non plus. Ginny l’avait rarement vu aussi mal... Pour ses autres frères, c’était la même chose. La jeune femme ne savait pas trop quoi penser de ses propres sentiments. Parfois, elle était tellement en colère, qu’elle ne savait plus où se donner de la tête... Et parfois, c’était comme si son frère était toujours vivant, mais qu’il était parti depuis trop longtemps.

Ce jour-là, Ginny a besoin d’être seule. Elle ne sait pas où se trouve Harry, mais elle s’en fiche. Il faut qu’elle retrouve un endroit pour elle toute seule, pour retrouver ses esprits. Elle avait besoin de retrouver la salle où tout s’était passer l’année précédente. Elle avait besoin de retrouver cet endroit où la plupart des élèves, Serpentard exclus avaient passé du temps ensemble, se supportant, se rassurant. Il fallait qu’elle retourne dans la Salle sur demande.

Prenant sa baguette magique, Ginny sortit de la salle commune des Gryffondor et se dirigea vers le couloir du septième étage. Elle passa trois fois devant la tapisserie de la Salle sur demande et la porte lui apparu devant les yeux. La jeune femme passa la porte et se retrouva à l’intérieur de la salle. La plupart de leurs affaires n’avaient pas bouger puisque personne n’était revenu depuis mai... Enfin, c’était ce qu’elle pensait lorsqu’elle vit qu’elle n’était pas seule. Surprise, la jeune femme pointa sa baguette magique vers le jeune homme et lorsqu’elle vit son visage, elle l’abaissa.

«Jon.»

Elle avait murmuré son mot, mais le garçon, perdu dans ses pensées sursauté violemment. Ginny montra ses mains pour lui faire voir qu’elle ne lui voulait aucun mal.

«Excuses moi, je ne voulais pas te faire peur... Qu’est-ce que tu fais ici tout seul ?»




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie



Dernière édition par Ginevra M. Weasley le Mar 13 Nov - 9:55, édité 1 fois
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 2071
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Nov - 15:36
Citation :
15 Decembre 1998

Le masque est si charmant que j'ai peur du visage Sur l'une des photos un mince sourire se pose sur mes lèvres, il me semble que c'est Seamus qui nous a prit en photos, bras dessus bras dessous avec Seth, on se regarde complètement mort de rire, on peut voir une tel joie dans cet photo. Je m'en souviens, c'est comme si le décor autour de moi se met à fondre, et qu'il prend vie. Je revois cet instant ou on vient d'entrer dans la salle victorieux et rieur, on venait de déposer un marais portatif des Weasleys, mais un peu bricolé, sachant qu'on était parvenue à en coller un au plafond, on avait attendu le bon moment pour que la matière liquide leur coulent dessus. On était partie en courant sous les rires des autres élèves. La nouvelle était vite parvenue jusqu'à la salle sur demande.

Et Seamus avait pris la décision de nous prendre en photo, pourtant elle semble me bruler le bout des doigts. Depuis le début de la rentrée scolaire notre lien que je pensais si fort avait pris cher, j'ai beau me remettre en cause et savoir que dans le fond je devrais faire le premier pas je n'en ai pas la force. J'allais lever la tête quand un bruit me parvient, je sursaute violemment.

Mon regard percute alors celui d'une silhouette que je connais plutôt bien, des cheveux roux, un regard brillant. Ginny...La farouche Ginny, l'unique fille de la fratrie Weasley. Une famille que j'apprécie beaucoup.

Salut Ginny !Soufflais-je avant de lui décocher un petit sourire. Faut croire que je suis nostalgique et toi ? Répondis-je en laissant tomber au sol la dite photo.

Ce n'était pas le moment de pleurer sur mon sort, la jeune femme à vécu bien pire, elle a perdu son frère pendant cette guerre, et connaissant mon..enfin connaissant Harry il était surement morose depuis tout ce bazar. Alors que la jeune fille a surement besoin de soutien surtout durant cette période soi-disant festive.

Je tapote le sol vide à mes côtés et je lui décoche un sourire avant de lui montrer le tas de photos au sol.

Tu veux qu'on regarde tout ça ensemble ? Lui demandais-je avec un sourire doux tout en tendant la main. Je crois me souvenir d'une photo très intéressante ou une certaines rouquines bataillait contre un 7e année de Serdaigle à coup de livre car il a omis de ranger ses affaires ou alors c'est la fois ou il volé dans la salle sur son balais ?! Fis-je soudainement en prenant un air innocent vu que la dite photo c'est moi qui l'avais prise.

Autant Neville était le pilier de la salle autant Ginny était devenu en quelque sorte celle qui veille à ce que tout soit en ordre, un beau tandem bien soudée mais très peu savent ce qui s'est produit dans cette salle, les rires, les disputes, la vie en communautés peut parfois être difficile.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Nov - 15:29
Ginny n’avait pas penser qu’elle pourrait se retrouver avec quelqu’un dans la salle sur demande. Il faut dire qu’elle n’avait pas pensé y retourner depuis un moment. Mais, comme le disait si bien Jon, c’était sans doute la nostalgie qui les faisaient revenir dans cet endroit. La jeune femme regarda autour d’elle pour se rendre compte que personne n’était revenu et personne n’avait déplacé. Elle n’avait pas le soutien de son petit ami qui était parfait prit dans ses démon. Elle voulait l’aider, mais chaque fois qu’elle le faisait, il disparaissait... Ce n’était pas chose facile pour elle, mais elle devait faire avec. Jon tapota le sol à coté de lui pour l’inviter à s’assoeir et lui demanda si elle voulait qu’ils regardent ensemble les photos qui étaient éparpiller sur le sol. La rouquine s’assit doucement à coté de lui et l’écoute lui dit qu’il avait sans doute une photo d’une rouquine qui s’en prenait à un Serdaigle de 7eme année à coup de livre parce qu’il avait omis de ranger ses affaires ou la fois où ce même Serdaigle avait volé dans la salle avec son balai. Ginny éclata de rire lorsque Jon trouva la photo et la lui prit des mains :

«Il n’arrêtait pas de me provoquer aussi ! Tu sais bien qu’il ne faut pas me provoquer.»

La rouquine regarda la photo pendant un moment avant de la laisser tomber au sol et d’en prendre une autre, une photo les regroupant tous, comme l’ancien Ordre du Phénix. Cette fois, c’était l’Armée de Dumbledore. Elle trouvait plusieurs personnes, donc son frère Fred qui lui manquait plus qu’elle ne le pensait. Le fait que George ne soit pas au top de sa forme n’aidait pas non plus. Elle pensa à Noël et au fait que sa mère allait sans doute pleurer toute la soirée. Les mains de Ginny se mirent à trembler, la photo aussi. Les larmes lui montèrent aux yeux et elle dit à Jonathan :

«Oh non je ne voulais pas pleurer... Excuse moi... Mais de revoir cette photo, je me dis qu’on se battait vraiment pour une bonne cause... Même si certains d’entre nous sommes plus marquer que d’autres...»

La jeune femme étouffa un sanglot, honteuse de se laisser aller dans ses sentiments... Qu’allait penser le pauvre Jon ?




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie



Dernière édition par Ginevra M. Weasley le Mar 13 Nov - 9:55, édité 1 fois
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 2071
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Nov - 14:32
Le masque est si charmant que j'ai peur du visage Je lui souris alors qu'elle prend la photo entre ses doigts, puis je me mets à rire devant ses propos. Oh bien sûr que je m'en souviens et par Merlin oui je sais qu'il ne vaut mieux pas la provoquer, faudrait être fou ! Ou suicidaire, vu les maléfices qu'elle peut lancer. Elle est plutôt douée. Je suis assez satisfait du choix de Harry, bon c'est plus James qui pensent cela, faut croire qu'on a un faible pour les rousses caractérielles quoi qu'il arrive. Bien que la rousse qui trône dans ma vie est une jumelle a mes yeux.

Ginny glisse enfin à mes côtés et découvrent les autres photos, alors que je caresse l'une d'elle avec la pulpe de mon pouce je vois la main de la demoiselle qui tremble, je laisse tomber ma photo avant de poser mes yeux sur celle que la cadette des Weasley tiens. Alors que des larmes roulent le long de ses joues, je me mords l'intérieur de la joue.
Ah bah bravo Peterson !

Je passe mon bras autour de ses épaules et je la fais venir contre moi sans lui demander la permission.

Ne t'excuse pas !Soufflais-je dans un murmure. Si ta besoin de parler n'hésite pas, on était dans le même bateau l'an dernier et...et tu sais que je bosse pour George alors je comprends votre tristesse, la tienne et celle de ta famille, alors si tu veux juste te laisser aller et me pleurer dessus te gêne pas façon j'aime pas cette chemise !Ajoutais-je doucement en caressant son épaule.

Aucune arrière pensé ne me taraude, le fait que je sois très tactile pose souvent problème, mais là en cet instant je n'y pense pas vraiment, je fais juste face à la peine d'une amie.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Nov - 15:23
Ginny n’avait pas eu l’intention de pleurer en regardant les photos, mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. Il y avait tellement de personnes qui avaient souffert, tellement de gens qui n’avaient pas bien vécu la guerre. Malheureusement pour elle, Ginny n’avait pas été épargner. Elle n’était même pas certaine que quelqu’un ai été épargner. Tout le monde connaissait quelqu’un qui est décédé pendant la bataille... La rouquine sentit le bras de Jonathan passer au dessus des ses épaules, l’attirant vers le jeune homme. D’abord surprise, la jeune femme se laissa faire. Est-ce que c’était parce qu’elle était en manque de câlins, qu’elle n’avait pas eu l’occasion de se confier à quelqu’un depuis longtemps ? Peut-être. Elle connaissait Jon depuis assez longtemps pour se laisser aller. Elle n’avait pas d’arrière pensée, juste besoin d’être rassurer, écouter... D’ailleurs, le Poufsouffle lui dit qu’il savait comment elle se sentait, qu’elle ne devait pas oublier qu’il travaillait avec George et qu’il comprenait leur tristesse. Il lui dit qu’elle pouvait se laisser aller, que de toute façon, il n’aimait pas cette chemise. Un petit rire se fit entendre du coté de Ginny. Elle câla doucement sa tête contre l’épaule de Jon et lui dit :

«Je suis inquiète pour George... mais je suis encore plus inquiète pour Harry... Voilà des jours que je n’ai pas pu passer un moment avec lui... J’ai l’impression qu’il m’évite. Je n’ai pas croiser Hermione ni Ron non plus. Je sais que mon frère sera chez mes parents alors je ne m’inquiète pas trop... Mais... mais j’ai vraiment l’impression d’être seule au monde.»


Jon lui caressait doucement l’épaule et la jeune femme ferma les yeux pendant un moment. Si elle oubliait que Jon était un Poufsouffle et un ami, sa façon d’être avec elle lui faisait un peu penser à Harry bien que ce dernier soit moins tactile. Elle ne savait pas pourquoi elle pensait ça et chassa l’idée assez rapidement. Jonathan était Jonathan et Harry était Harry. Pour être plus confortable, Ginny passa son bras derrière le dos du Poufsouffle et l’enlaça au niveau de la taille. Le silence les enveloppa tous les deux. La rouquine se sentait bien à ce moment là. Comme si tous ce qui se passaient depuis des semaines n’avaient jamais existé. Elle pouvait réfléchir librement. Elle pensa à Harry et ses absences. Est-ce qu’il l’aimait encore ? Aux gestes tendres de Jonathan. Est-ce qu’il y avait des sentiments derrière ses gestes ? Le cerveau de Ginny était en ébullition. Pourquoi se torturer l’esprit avec ce genre de pensées ? Pour essayer de ne pas y penser, la jeune femme murmura doucement :

«Et toi, comment vas-tu ?»




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie



Dernière édition par Ginevra M. Weasley le Mar 13 Nov - 9:56, édité 1 fois
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 2071
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Nov - 15:43
Le masque est si charmant que j'ai peur du visage J'attends avec patience, après tout elle est libre de ne pas parler, ou de ne pas se confier, ce n'est pas une obligation après tout. Puis qui sait ce qui taraude l'esprit de la rouquine. De mauvais souvenirs surement. Parfois certaines personnes ont besoin de parler, d'autre juste d'avoir une personne qui les rassure, sans besoin de poser des mots sur les problèmes.
Juste une présence.

Mes gestes sont pour moi tout à fait normaux, ce sont des choses que je peux faire a n'importe qui, n'importe quand. Et en cet instant j'ai juste eu ce foutu réflexe. Puis Ginny laisse échapper un petit rire, je souris malgré moi. Bon au moins elle comprend rapidement que je ne suis pas là pour la jugée.
Elle parle enfin. J'écoute avec attention, mon pouce se presse doucement contre sa peau, manière de lui montrer que j'écoute attentivement.
Son inquiétude est des plus compréhensibles quand elle parle d'Harry tous mes muscles se tendent. Merde...

Je suis en train de câliné la copine de mon fils, enfin c'pas vraiment "mon" fils j'ai juste...bordel pourquoi c'est si compliqué. C'est une autre vie, une ancienne vie, Harry reste Harry. Je me mords la lèvre doucement, et voilà Jon ta perdue le fil. Je ne dis rien durant quelques secondes.

Tu n'es pas sans savoir qu'Harry a eu une vie...comment dire...qui n'a rien de bien calme et sirupeuse, il a eu toutes les merdes possible et inimaginables et le tout en l'espace de 7 ans, et je passe la mort des parents par un sorcier complétement felé du bocal ! Fis-je en prenant une voix calme. Je prends pas sa défense ! un beu quand même...Paternel moi ?Je pense que c'est le contre coup, il a surement besoin de faire le point et parfois pour ce genre de chose on a besoin de s’éloigner, de prendre du recul, mais sois patiente et je suis sûre qu'il s'ouvrira à toi. Ajoutais-je en lui caressant les cheveux. Puis au pire lance lui un petit chauve-furie dans les lunettes ça le réveillera ! Repris je sur un ton innoçent.

C'est toujours délicat de mêlée humour et bon conseil, et dans le pire des cas c'est moi qui risque de prendre le maléfice dans le pif, quand je vous dis qu'on a tendance a flashé sur des rousses caractérielle, le bref souvenir d'une Lily baguette la main parce que j'me suis gouré de marque de couche...Bon...j'avais aussi cassé un vase le matin...Et j'ai peut-être sous entendu qu'elle était en colère car en mauvaise période...Merlin dans mon ancienne vie j'étais suicidaire faut croire.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Nov - 16:27
Ginny ne savait plus quoi faire avec Harry. Elle essayait de le voir, mais ce n’était pas les efforts qui manquaient de son coté. Le jeune homme semblait être prit dans un tourbillon de sentiments contradictoires. Du moins, c’était comme ça que la jeune femme le ressentait. Elle expliqua à Jon ce qui se passait avec Harry et pendant quelques secondes, à la fin de son monologue, le Poufsouffle ne répondit pas. Est-ce qu’il réfléchissait à ses mots ou avait-il peur de dire quelque chose qui déplaise ? La jeune femme allait se redresser et lui dit d’oublier ce qu’elle venait de dire lorsqu’il lui répondit finalement qu’Harry avait eu une vie compliquée, qu’il avait eut toutes les merdes possibles et inimaginables en l’espace de 7 ans, qu’il n’avait plus ses parents, qu’il avait passé pour un sorcier fêlé. Ginny se redressa doucement. Elle savait tout ça. Jonathan enchaina en lui disant qu’il ne prenait pas sa défense, mais qu’il pensait c’était le contre coup, qu’il avait besoin de faire le point seul, qu’il avait besoin de s’éloigner pour prendre du recul. Il allait revenir vers elle pour se confier. Les doigts de Jon joua avec les cheveux de Ginny pendant un moment. La jeune femme ferma les yeux et se laissa faire... Et rigola quand son ami lui dit qu’elle pourrait toujours lui lancer un petit chauve-furie dans les lunettes pour le réveiller.

«Je sais qu’il a besoin de temps... mais Jon...»

Elle s’éloigna un peu du jeune homme pour le regarder dans les yeux. Elle ne savait pas comment le lui dire. Enfaite, c’était comme si elle parlait à Harry directement. Elle avait un sentiment bizarre. Mais elle se secoua. Ce n’était pas Harry, c’était Jonathan. Elle passa une main dans ses longs cheveux roux avant de dire :

«Je ne sais pas si c’est moi qui ai changer... ou lui... ou le monde en général... J’ai peur... J’ai peur de ne plus ressentir la même chose envers lui...»


Elle avait enfin mit des mots sur ce qu’elle ressentait depuis des semaines. Elle ne savait plus ce qu’elle ressentait pour Harry. Ses absences de plus en plus longues. Ses non réponses... Elle voulait qu’il comprenne qu’elle était là pour lui, mais il ne semblait pas s’en rendre compte. Bien sûr, elle savait que ça avait été dur pour lui. Elle était prête à lui donner du temps... mais le temps avait décidé que Ginny Weasley commençait à douter de ses sentiments envers Harry Potter.




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie



Dernière édition par Ginevra M. Weasley le Mar 13 Nov - 9:56, édité 1 fois
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 2071
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Nov - 21:01
Le masque est si charmant que j'ai peur du visage Je ne doutais pas des sentiments de Harry, du moins j'avais l'intime espoir que lui il pouvait éprouver cette chose qu'on appelle l'amour. Chose dont il a été privé il y'a bien trop longtemps. Ce souvenir, cette simple pensée me donne presque la nausée. Savoir tout cela depuis à peine quelques mois c'était une torture bien trop intense pour mon esprit. Souvenirs, rêve, cauchemars et réalité. Une réalité qui m'échappe à chaque seconde. Mes pensées se confondent et s’entremêle avec celle de mon alter égo, j'ai longtemps rejeté cet aspect, ça m'a rendu irascible, à tel point que je ne parle plus à mon frère de coeur, Seth est vite devenu mature, surement grâce a Sirius, même si pour moi les souvenirs de l'héritier des Blacks me renvoie a un jeune homme insouciant et impulsif que je devais divertir par mes facéties. Et Becca...Avec ou sans les souvenirs de Remus elle est restée la même. Foudroyante, impulsive et pleine d’énergie.

Les propos de Ginny je les prends de plein fouet comme un bon coup de poing bien placé, mon thorax semble se contracter, empêchant une bouffée d'oxygène de rejoindre mon coeur. Souffle coupé, je ne sais que dire. Détournant mon regard de son visage, j'essaie de me perdre dans le paysage qui se dessine sous mes yeux. Est-ce que tout ceci aurait pu se produire si "je" ne l'avais pas laissé seul, si "j'avais pu le" combattre. Peut-être...Peut-être pas...

Je ne sais pas si j'ai cessé de parler depuis de longue minutes ou si ma faible introspection a durée quelques secondes, je pousse un léger soupire, ma jambe contre mon torse, je respire à nouveau, je pose mon menton sur mon genou, mes yeux bleutés sont encore en train de naviguer sur les lits d'infortune de la salle sur demande.

On a tous changé...De la bonne ou de la mauvaise façon, ce sont des répercussions psychologiques auxquels on ne peut pas vraiment échapper, ça ne t'a pas épargné ça ne l'a pas épargné non plus. Toi cela t'es tombé dessus par deux fois, la 1er dans la chambre des secrets et ça ta rendue plus forte et la seconde est en cours, ou peut être est-elle déjà terminée. Tu es la seule à pouvoir le savoir !Soufflais-je doucement. Pour ce qui est de tes sentiments je ne suis pas dans ta tête, et mon conseil va rester moindre voir un peu "bateau", fait confiance a ton coeur, mais parle avec Harry ! Vois avec lui ! Un couple même a demi brisé ça se répare à deux et si cela doit rester brisé, faut comprendre que l'amitié qu'il porte a ton frère, à ta famille est importante et vous allez souvent vous croiserRepris je d'une voix presque morne. Enfin je suppose, je n'ai pas la prétention de connaitre les tenants et les aboutissants de vos relations mais je doute que Harry, même si il va mal, laissera tomber Ron ou Hermione, vous serez amené à vous croiser quoi qu'il arrive, alors fait en sorte que la rupture si il doit y'en avoir une soit nette mais que la relation ne serait ce qu'amicale soit quant à elle aussi belle qu'autrefois ! Repris je en tournant mon regard vers elle. Un regard presque triste, comme si je la suppliais de ne pas lui faire davantage de mal.

Voir et savoir que Harry va mal me renvoie a mes erreurs passé avec autant de brutalité qu'une horde de Tibérius en colère, ma mâchoire se crispe autant que mes muscles se tendent, je ferme les yeux quelques secondes et je détourne rapidement le regard, devenant presque fuyant. Si elle fait souffrir davantage Harry je ne sais pas si je parviendrais a gardé le secret encore longtemps.

Excuse-moi, je passe pour le moralisateur de Poudlard en ce moment surtout que tout cela tu le sais déjà !Murmurais-je en soufflant quelques peu.

Bah faut croire que dans le fond les souvenirs d'autrefois aide a voir les choses avec un autre regard. Et pourtant je n'ai pas l'impression d'être d'un grand secours, faut croire que parler d'Harry me rend quelque peu...bizarre ? Mou ? Débile ? Paternaliste ? Chiant à en crevé ? Tout ça a la fois probablement.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Nov - 22:49
Ginny Weasley doutait de ses sentiments envers Harry Potter. C’était un fait qui venait de lui tomber sur la tête aussi rapidement qu’une pierre qui se détache d’un mur. Elle venait de mettre le doigt sur quelque chose qu’elle n’avait jamais envisager avant. Pour la plupart des gens, Ginny Weasley et Harry Potter étaient indissociables. Cependant, il avait certains évènements qui faisaient que certains couples ne tenaient pas le coup. La rouquine s’était éloignée un peu de Jonathan, ne remarquant pas qu’il semblait chercher ses mots, quoi dire. Il se lança pour lui dire que tout le monde avait changé. Il y avait des répercussions pour tous les deux, pour Ginny avait du faire face à la chambre des secrets et maintenant la guerre. Elle continua de regarder Jonathan sans l’interrompe. Il lui donna un conseil en lui disant de faire confiance à son coeur, de parler à Harry aussi. Voir avec lui. Un couple pouvait se réparer... La jeune femme n’était pas certaine d’y arriver... Le Poufsouffle lui dit alors que même s’ils n’étaient plus ensemble, ils seraient sans doute emmener à se croiser de nouveau par rapport à l’amitié qu’il y avait entre Ron, Hermione et Harry. Le regard de Jon lorsqu’il se tourna vers elle était triste... Le coeur de la jeune femme se serra avant qu’elle ne se lance dans son monologue :

«Je sais tout ça... mais comment réussir à parler avec un fantôme ? La dernière fois qu’on s’est parlé, c’était début du mois, mais c’était comme s’il était plus que distant avec moi. Je ne sais pas, je ne le sens pas... Je veux lui parler, mais c’est comme si je parle à un mur. Ce n’est pas très agréable... Je commence à perdre espoir... J’ai autre chose à penser depuis... depuis la mort de Fred. Je dois être forte pour ma mère, pour mon père, ma famille... J’ai l’impression d’être la seule à pouvoir le faire... Et je n’ai personne qui est derrière moi pour prendre en considération mes envies... Je pensais qu’Harry pourrait le faire...»

La jeune femme remonta ses jambes contre sa poitrine et passa ses bras autour. Elle ne savait plus quoi penser. Jon semblait être aussi désemparé qu’elle. Il connaissait Harry et Ron... Pourquoi se confiait-elle à lui alors qu’il y avait un risque qu’il aille tout dire à ses amis ? Mais elle n’était pas certaine qu’il ai croiser les deux meilleurs amis depuis un moment. Le Poufsouffle évita de nouveau le regard de la rouquine et lui dit qu’il était désolé, qu’il passait pour le moralisateur de Poudlard en ce moment... La jeune femme tendit vers la main vers le visage de Jon pour qu’il la regarde.

«Si je t’en parle, c’est parce que je sais que je peux te faire confiance... enfin je l’espère... Je ne devrais pas t’embêter avec mes problèmes... Mais...»


Elle retira sa main du visage de Jon avant de poursuivre :

«Mais, j’ai... j’ai l’impression que tu connais Harry beaucoup mieux que la plupart d’entre nous... Je ne sais pas... Une impression. Moi, j’ai comme l’impression que de ne connaitre que le Harry de la surface... Et je ne sais pas si je vais avoir la force d’attendre encore que Monsieur se décide à venir me parler... Je m’essouffle, je commence à perdre pied... Jon, je ne sais vraiment pas comment je vais faire pour tout gérer... Gérer ma famille, mes sentiments changeant et mon masque pour les autres... On croit toujours que je suis forte, mais je ne le suis pas... J’arrive à saturation.»

La jeune femme se mit à trembler bien malgré elle. Elle se retenait depuis trop longtemps pour faire bonne figure, mais elle ne voulait pas craquer devant le pauvre Jon qui ne savait plus où se mettre...




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie



Dernière édition par Ginevra M. Weasley le Mar 13 Nov - 9:56, édité 1 fois
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 2071
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Nov - 12:37
Le masque est si charmant que j'ai peur du visage Je me retiens de ne pas lui répondre que pourtant les fantômes de l'école sont un peu trop bavards quand ils s'y mettent, de peur que cette fine plaisanterie soit mal prise. Je me gratte quelques peu le menton, alors que je continue de l'écouter avec attention et avec appréhension. Je comprenais la situation, du moins d'une certaines manières. Elle avait l'air perdu et à bout de force et c'était compréhensible. Peut-être que je devrais mettre un coup de pied aux fesses de Ron par la même occasion ? Laisser sa petite soeur dans cet état ce n'est guère acceptable. Même si le rouquin a peut-etre d'autre mandragore à fouetter.

Tu n'es pas obligé de tout porter Ginny, tu devrais en parler avec tes parents, surtout que tu as la chance d'avoir une famille ou la communication est assez simple et sans trop de chichi ! Répondis-je avec un faible sourire.

Contrairement à ma propre mère on pouvait voir la grande différence. Molly était conviviale, chaleureuse, maternelle, farouchement éprise d'affection pour sa grande famille, même pour ceux qui ne sont pas de son sang. Contrairement à mon avocate de mère qui communique d'une tout autre façon, mais elle est comme ça et on change rarement avec le temps.

Je sursaute quelques peu en sentant la main de Ginny sur mon visage, je la laisse faire, c'est assez ironique, moi qui suis quelqu'un de tactile voila que je suis choqué de sentir la main de quelqu'un sur mon visage, mal habitué à recevoir je suppose. Hormis avec Gabrielle bien évidemment mais le lien est très différent. Ce contact qui pour beaucoup semble futile, me force quelque peu a la regarder. Oui je ne peux que confirmer que la cadette des Weasley est à bout de force mentalement.

Pourtant quand elle retire doucement sa main et que ses mots s'envolent, ma gorge se noue. Connaitre Harry mieux que les autres ? Oh non je n'en ai pas la prétention ni même l'impression, je le connais que d'une certaines façons. Une partie l'a connu jusqu'à ses 1 an...Avec ses petits orteils et ses joues de hamster, je me souviens de son rire quand je faisais léviter des objets, ou quand Sirius jouer avec lui sur le sol sous sa forme canidé. Du regard attendri qu'on avait avec Lily quand il dormait paisiblement le soir. Puis mes autres souvenirs sont plus récents, il date de ma 1er année à Poudlard, dans cette vie. J'apprécie Harry, mais je ne peux pas dire que je le connais ou le comprend mieux que quiconque, j'ai juste envie de le protéger malgré moi même si je n'arrive pas à avoir de bonne conversation avec lui.

Le masque...Oui ce masque je le connais que trop bien, j'en porte un depuis si longtemps que je me demande souvent si ce n'est pas mon vrai visage en fait. Elle tremble, elle est à bout et hormis la prendre dans mes bras que puis-je faire ? Je glisse doucement vers elle et je lui tends un petit carré en tissus pourpre.

Alors enlève le masque, ta le droit de péter les plombs, ta le droit de pleurer si tu en éprouves le besoin, ta le droit d'en parler si ça te bouffe de l'intérieur et franchement si vraiment Harry ne se rend pas compte de ce qui se passe alors oui faite une pause. Avec tout ce que vous avez vécu ça peut se comprendre après tout ! Ajoutais-je en me mordant l'intérieur de la joue.

Je suis un peu gêné, devoir dire à la petite amie de mon pseudo fils qu'elle peut le quitter si ça va pas, cela me brise un peu le coeur mais peut être que ça réveillera mon petit survivant en sucre. Ou alors faut que je trouve un serpent et que je lui agite le tout sous le nez peut être qu'il aura enfin une conversation avec quelqu'un.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Nov - 18:55
Ginny ne savait où elle en était. Elle n’était pas obligé de porter toute la misère du monde sur ses épaules, mais parfois c’était le seul moyen pour éviter que sa mère ne sombre un peu plus. La jeune femme n’avait jamais connu Molly Weasley dans cet état... Elle savait que sa mère avait pour épouvantard le cadavre de ses enfants, mais la rouquine n’aurait jamais penser que ses parents auraient du mal à se remettre de la mort d’un de ses enfants. Bien sûr, c’était toujours tragique et c’était encore récent. Il fallait laisser le temps faire. Jon lui dit alors qu’elle ne devait pas tout porter, qu’elle devait en parler à ses parents, qu’elle avait la chance d’avoir une famille où la communication était simple. C’était la vérité bien sûr.  

«Tu as raison... Je vais profiter des quelques jours où je serais avec eux pendant les vacances de Noël pour leur en parler...»

Elle fit un petit sourire et la jeune femme enchaîne. Elle oblige Jonathan à la regarder en posant doucement une main contre sa joue et la rouquine vit tout de suite que ça surprenait le jeune homme, mais ça a l’effet escompter : Le Poufsouffle la regarde. Elle se lança dans un monologue, lui expliquant ce qui se passait dans sa vie, ce qui lui arrivait. Jonathan l’écoutait et lui dit alors qu’elle devait enlever ce masque, qu’elle avait le droit de péter un plomb, qu’elle avait le droit de pleurer. Elle avait le droit d’en parler si ça la bouffait de l’intérieur et si Harry ne se rendait pas compte de ce qui se passait, ils devait faire une pause. Ils avaient vécu tellement de choses. Trop de choses.

Ginny avait parfois l’impression d’avoir vécu de plusieurs vies ces dernières années. Elle avait envie de voir ce que cette vie lui apporterait. La rouquine garda ses jambes contre sa poitrine et ses bras autour, fixant le vide.

«Je sais que tu as raison, que je peux péter un plomb si je le veux, mais tu vois, je pense que j’en ai pas la force... plus la force pour l’instant. Je sais, on dirait que je ne suis pas une Gryffondor...»

Ce n’était pas digne d’une Gryffondor, c’était une vérité.

«J’ai parfois l’impression de me donner du mal pour rien pour beaucoup de choses.»


La jeune femme soupira fortement avant de dire :

«Pourquoi je me permets de te raconter tout ça ? Tu ne m’as rien demander, je suis arrivée avec mes sentiments et mes mauvais jours et je t’ai sans doute plomber le moral... Je suis désolée...»




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie



Dernière édition par Ginevra M. Weasley le Mar 13 Nov - 9:57, édité 1 fois
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 2071
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Nov - 21:02
Le masque est si charmant que j'ai peur du visage Complétement perdu...On était complétement perdu, je ne m'avance pas en pensant pour deux sur cet instant. Après tout j'ai quémandé à la salle de revoir tout ça, comme un besoin intangible de revoir ce qu'était ma vie avant cet éveil. Un éveil qui fut tellement dur à assimiler, j'ai mis tellement de temps à prendre tout ça en compte. Et pourtant ça reste encore difficile pour moi de faire abstraction.
Certes notre nostalgie et notre ras le bol était très différent, bien trop différent en fait. Alors la compréhension mutuelle reste assez vague.

Pour moi les problèmes de Ginny peuvent se résoudre via une bonne discussion avec les principaux concernés. Alors oui on pourrait très bien me dire la même chose et encore une fois non par le slip troué de Merlin je me vois pas aller voir Harry et lui dire "Yo j'suis la réincarnation de ton père, passe-moi le beurre !". Non vraiment j'ai beau tourner la chose dans tous les sens j'ai du mal à savoir comment je peux sortir ça.

Non pas que je ne prenne pas les états d'âme de Ginny au sérieux, bien au contraire, quand une amie va mal il est normal de se sentir concernée. Mais là en l’occurrence le sujet est délicat. Je n'ai pas répondu a la plupart de ses propos, non pas que je n'ai rien dire seulement que je ne pense pas que cela soit nécessaire. J'attends qu'elle termine. Je vois bien qu'elle se sent perdue et peut être qu'en parlant à haute voix au lieu de tout garder pour elle cela peut l'aider à voir les choses d'une autre façon.

Je me lève, j’époussette un peu mon pantalon avant de faire quelques pas dans la pièce, je lève le bras et touche l'une des cordes suspendu, certains d'entre nous aimaient bien se hisser sur ces cordes pour grimper dans les lits suspendu au-dessus du sol. Je me hisse tranquillement et je regarde le paysage, mon corps tendu, mes deux bras contre la corde soutiennent mon poids, je reste ainsi quelques secondes avant de rejoindre le sol. Je reviens vers Ginny et je lui tends la main.

Parce qu'on est ami et que tu es à l'aise avec moi, puis tu sais j'ai la tête du mec a qui on se confit ! Ajoutais-je avec un clin d'oeil. Mon moral était déjà bien bas avant tu n'entres dans la pièce ! Alors ne te bile pas pour ça intrépide petite lionne !Ajoutais-je avec un sourire. Fais-moi un petit sourire sinon je serais obligé de t'y forcer ! Et crois-moi tu ne vas pas aimer du tout ! Repris je avant de lui lancer un regard empli de malice.

Ce petit regard que j'ai eu tant de fois l'an dernier avant de sortir de salle commune pour déposer des "cadeaux facétieux" aux mangemorts dans l'école.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Nov - 10:12
Ginny venait de se confier beaucoup plus facilement à Jon qu’à n’importe quelle autre personne. Pourquoi ? Elle ne le savait pas, mais c’était sans doute parce qu’il inspirait confiance et qu’il n’était pas là pour la juger. C’était un bon point pour lui. Elle savait qu’il avait raison sur beaucoup de points, mais c’était difficile d’avoir une discussion avec quelqu’un qui ne répond pas à vos lettres. Ginny suit du regard Jon qui se lève, qui touche l’une des cordes que l’AD se servait pour se hisser dans les lits. Il se hisse doucement et regard autour de lui. La rouquine semble beaucoup plus petite d’où elle est. Le jeune homme revient vers elle et lui tendit la main. Elle l’attrapa et se hissa sur ses jambes, enleva la poussière sur ses vêtements tout en écoutant ce que le Poufsouffle lui dit. Il lui dit que c’était parce qu’ils étaient amis, qu’elle était à l’aise avec lui et qu’il a la tête du mec à qui on peut se confier si elle avait parlé beaucoup. La jeune femme eut un petit sourire. Bien sûr, il était difficile de détester Jon... Ce dernier lui dit alors que son moral était bien bas avant qu’elle n’arrive, qu’elle ne devait pas s’en faire. Jon la fit sourire avec sa dernière phrase. Intrépide petite lionne. Ça lui plaisait bien comme surnom. Il ajouta qu’elle devait sourire sinon il serait obligé de la forcer et qu’elle n’allait pas aimer. La jeune femme le regarda et lui dit :

«Mais je viens de te sourire ! Tu te fiches de moi là ?»

Faisant mine d’être choquée, Ginny fit quelques pas en arrière pour éviter que Jon ne la prenne à partie. Elle savait de quoi il était capable. Un petit sourire continua de se dessiner sur les lèvres de Ginny, mais sans plus. Il y avait une phrase qui restait dans sa tête depuis quelques secondes. Si elle s’était confié, il faudrait que Jon le fasse aussi.

«Je veux bien sourire... mais tu dois me dire ce qui ne va pas !»


La jeune femme croisa les bras contre sa poitrine et rajouta :

«Tu m’as écouté pendant de longues minutes, maintenant, c’est à mon tour de t’aider et de t’écouter !»

Elle continua de le regarder, fronça les sourcils. Elle pouvait l’obliger à parler, il le savait, mais elle n’avait pas besoin de mettre sa menace à exécution, il allait vite se rendre compte qu’elle ne plaisantait pas !




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie

avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 2071
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Nov - 12:37
Le masque est si charmant que j'ai peur du visageLa jeune femme semble alors retrouver le sourire, assez fier de ce résultat, je continue de la chercher un peu, sans arrière pensé bien sur, juste pour qu'elle cesse de trop se tourmenter. Entre Olivia et ses états d'âme et Ginny et sa crise de larme, j'ai l'impression qu'en ce moment j'attire un peu les larmes des demoiselles éconduites. J'adore Olivia, j'apprécie énormément Ginny mais je fais partie de ces gens qui aiment rire et dire des conneries. Remonter le moral c'est bien beau, mais en vue de mon état d'esprit j’admets ne pas avoir l'impression d'être d'une grande aide.

L'avantage de ce masque perpétuellement collé à mon visage je suppose, elle recule persuadé de savoir ce que je pourrais bien lui faire pour qu'elle sourie une bonne fois pour toutes. Mais la rouquine retourne la situation et pas dans le bon sens. Je la fixe, un sourire presque sournois aux lèvres. Le sourcil haussé devant son air renfrogné, elle a croisé les bras sous sa poitrine et semble me défier du regard. Vaine tentative de me faire cracher le morceau.

Il y'a bien trop de chose que je peux dire, bien trop de chose que je peux cacher, autant balancer la chose la plus simple et qui peut alors passer pour un fait important, un fait tumultueux qui est prompt à me ternir le moral. Je passe une main dans mes cheveux signe évocateur que je suis nerveux et mal à l'aise.

Etre en froid avec Seth et Bacca me pèse de plus en plus...C'est pour ça que je suis venu là...je voulais....je voulais revoir ou revivre cette bride du passé ou notre amitié était encore intacte !Soufflais-je en posant mon regard sur le tas de photo. Cette année j'ai eu le courage de dire ce que je pense, sans arrondir les angles, des choses que j'avais gardées pendant trop longtemps et ça n'a pas plu...on se parle plus depuis Septembre et je ne compte pas faire le premier pas, j'en ai assez fait pendant 6 ans ! Repris je cette fois en me renfrognant.

Reparler de ça ne me faisait pas du tout du bien, oh non ! Cela me mettait en colère, chaque évènement, chaque phrase me rappeler avec la puissance d'un uppercut que ceux que je considère comme ma famille puisse se préférer l'un et l'autre, me délaissant outrageusement. J'aurais pu tout effacer ou pensé que je suis parano, mais le souvenir du tribunal obscur ou la voix de Becca mentionne que si elle devait choisir ça serait Seth, je n'arrive pas à me l'enlever de la tête.
Puis parler d'eux ça m'évite de parler du reste.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Nov - 21:54
Ginny n’aimait pas le fait qu’elle se confiait sans jamais demander aux autres comment ils allaient. Alors, elle se faisait un devoir de ne pas paraître égoïste et de demander comment Jon allait. Il était tout à fait libre de ne pas lui répondre, mais la jeune femme allait quand même demander. Elle avait même croisé les bras contre sa poitrine, froncer les sourcils pour lui montrer qu’elle ne plaisantait pas, mais c’était sans doute une tentative vaine. Ginny avait rarement vu Jon mal à l’aise hors, c’était effectivement le cas actuellement. Il lui dit alors que le fait d’être en froid avec deux de ses amis lui pesaient de plus en plus, que c’était pour ça qu’il était venu ici, pour revivre cette époque où leur amitié était toujours la même. Il avait eu le courage de dire ce qu’il pensait cette année, sur des choses qu’il avait trop longtemps garder en lui et ça n’avait pas plus. Ginny regarda son ami et décroisa ses bras. Comment pouvait-on dire que ce genre de personnes étaient des amis lorsqu’ils disparaissaient aussi rapidement qu’ils étaient arrivés dans notre vie.

«Je suis désolée de te dire ça, mais si tu as dis des choses qui n’ont pas plus, que Seth et Becca se sont éloignés de toi à cause de ce que tu as dis, c’est que ce n’était pas de véritables amis. Jon, tu me dirais que j’ai un fort caractère, que la moindre injustice me fait sortir de mes gonds et que j’ai tendance à être impulsive, je te dirais que tu as raison et que j’entends ce que tu me dis... Ce que je veux dire, c’est que tu avais des choses à dire, tu les as dites et ils n’ont pas acceptés de les prendre. Tu ne peux pas changer des gens qui ne veulent pas changer.»  

Ginny n’avait pas beaucoup de véritables amies, mais elle savait qu’elle pouvait compter sur Luna ou Hermione bien que ces dernières ne soient pas très présente dans sa vie actuellement. C’était sans doute le problème aussi : Ginny avait besoin de se confier à quelqu’un et aucune de ses deux meilleures amies n’étaient présentes... C’était un peu dur alors c’est Jon qui jouait ce rôle. La jeune femme continua de regarder son ami et lui dit :

«Mais, je sens qu’il y a autre chose Jon...»

Elle ne pouvait pas forcer le jeune homme à lui dire des choses donc il n’avait pas envie de parler alors elle se reprit :

«Excuses moi, je ne devrais pas insister...»

Ginny s’éloigna dans la salle, dos à Jon, se retrouvant devant un mur où quelques photos étaient restées accrocher. Il y avait tellement de bons souvenirs dans cette salle que c’était à se demander si la guerre avait vraiment eu lieu lorsqu’on regardait... mais en y regardant de plus près, il y avait la poussière et de nombreuses personnes qui ne verraient plus jamais ces photos.




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie

avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 2071
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Nov - 14:02
Le masque est si charmant que j'ai peur du visageJ'hausse un sourcil devant sa réponse, oui j'ai osé avoir la même pensé sur le coup. Mais dans mes propos, je leur ai dit que parfois j'avais besoin de faire des choses "pour moi" qui me plaise et peut être que cela a été prit au pied de la lettre, de telle sorte qu'on me laisse un total indépendance. Non pas que cela soit déplaisant, après tout cela faisait aussi du bien, surtout depuis l'éveil et le fait que j'avais du mal à accepter ce nouvel aspect de ma vie.

Ginny sent bien que je ne dis pas tout et franchement elle a bel et bien raison, sauf que je ne peux pas me permettre de lui dire ça, je n'en ai pas la force est elle n'est pas...Enfin elle n'est pas la personne la plus adéquat pour ce secret. A la limite je pourrais en parler a Gabrielle mais même avec ma jumelle j'ai du mal. Alors que la rousse m'a souvent entendu prononcé le prénom de Lily dans mon sommeil sans pour autant creusé cette information. Et je lui en suis reconnaissant.

La rouge et or s'excuse pour sa capacité à insister et je lui décoche un sourire pour ensuite hausser les épaules du genre "bah c'est rien". Je soupire alors qu'elle me tourne le dos pour poser son regard sur les "souvenirs" je fourre mes mains dans mes poches et je me hisse sur une des tables pour y poser mon postérieur cela change du sol froid. Je fixe la jeune femme alors qu'elle est de dos. Merlin j'espère qu'un jour Harry ne me reprochera pas d'avoir eu une discussion avec sa demoiselle.

Beaucoup nous manquent...chaque guerre à hélas son lot de perte, celle ci fut terrible car on a tous perdu quelqu'un qui nous est cher ! Soufflais-je doucement.

Bon dans un sens sans la mort de Remus jamais l'éveil n'aurait eu lieu, mais il a perdu beaucoup, laissant derrière lui le petit Teddy, je n'ai même pas osé en parler a Becca. Elle est si impulsive que j'ai bien trop peur de prendre un bureau dans la face.

Je suis désolé pour...pour Fred ! Je l'ai su en sortant du coma et...enfin...je suis désolé Fis-je d'une voix à demi éteinte.

Les jumeaux m'ont contacté l'an dernier, avant la guerre, ils avaient entendu parler de mes petites créations et m'avait proposé le dit contrat pour bosser "pour eux" j'avais vite signé. Et après la mort de Fred, j'avais gardé le contact avec George, mais je n'avais pas abordé le sujet, trop respectueux pour me le permettre. Alors pourquoi en touché un mot à Ginny ? Peut-être parce que je me doutais que la jeune femme partagerait un tant soit peu la même peine. J'étais aussi proche de Ron que je l'étais des jumeaux et pourtant je n'avais jamais été trop proche de la cadette.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Nov - 8:45
La guerre. Cette chose terrible qui existait dans le monde des Moldu et dans le monde des sorciers. Personne ne pouvait vraiment en échapper. Ginny n’avait jamais vécu une guerre avant celle-ci et elle doit dire que certaines personnes étaient plus courageuses que d’autres et ce n’était pas une question de maison. Lorsqu’il y avait eu la Bataille de Poudlard, elle avait vu des Serdaigle ou des Poufsouffle se jetés dans la mêlé sans même regarder qui ils sauvaient. Elle avait vu des corps tombés, des amis tombés. Elle avait vu des ennemis tombés puis des innocents. Oui la guerre était terrible.

Ginny venait de s’excuser auprès de Jonathan, sentant que ce n’était pas le moment de lui poser plus de questions sur le fait qu’il n’était pas bien. Elle pouvait le comprendre et elle n’était peut-être pas la personne la mieux placer pour parler. Après tout, ils ne se connaissaient que très peu. Jon lui dit alors qu’il avait beaucoup perdu dans cette guerre, qu’elle fut terrible. La jeune femme ne trouva rien d’autre à ajouter. Il n’y avait rien à ajouter en fait. Puis Jon lui dit qu’il était désolé pour Fred, qu’il sortait du coma lorsqu’il l’a appris. Ginny se retourna vers le jeune homme qui était maintenant assit sur un des bureaux. Parler de Fred n’était peut-être pas la meilleure des choses à faire, mais la rouquine se rappelait que les jumeaux avaient contacté Jonathan l’année précédente pour travailler avec eux. La jeune femme sentit les larmes montées de nouveau à ses yeux, mais réussit à les contenir. Elle baissa la tête et joua nerveusement avec ses mains.

«Tu n’as pas à être désolé... Il s’est bien battu... Il n’a juste pas eu de chance cette fois... Il... Il me manque plus que je ne le pensais...»

La voix de Ginny tremblait tout comme son corps tout entier. La perte de quelqu’un, c’était difficile. Une image traversa alors son esprit, l’image de Bellatrix Lestrange s’attaquant à Hermione, Luna et elle-même. Elle avait évité la mort de peu elle aussi et elle se demandait comment sa mère aurait fait avec la perte de deux enfants... mais ce n’était pas arriver alors pourquoi se torturer la tête... Elle en parla quand même à Jon

«Je me suis battue contre Bellatrix Lestrange pendant cette guerre. Il y avait Luna et Hermione avec moi... Un sortilège de la mort est passé tout près de moi... J’en rêve encore la nuit, me demandant, si ma mère n’avait pas été là, comment elle aurait supporter de perdre deux enfants en moins de quelques heures...»

La jeune femme secoua la tête.

«Mais heureusement, ce n’est pas arrivé...»




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie

avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 2071
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Nov - 13:37
Le masque est si charmant que j'ai peur du visage- Mais elle avait arrêté de pleurer !?!
- Je sais
- Putain le tact tu connais ?
- Va te faire foutre !
- Très spirituel comme réponse ça !

L'envie de me fracasser la tête contre le mur me traverse l'esprit moult fois autant pour faire taire Potter que pour ma bêtise. En effet il avait raison sur ce point, la rouquine allait un tantinet mieux et qui sait qui remet les pieds dans le plat comme un demeuré congénital ? C'est Jonny !

Je saute de ma table et je marche d'un bon pas vers la jeune femme, je l'attire vers moi et je la prends dans mes bras quelques secondes.

Je suis un con, désolé !Murmurais-je doucement. Un petit sort de muselement me ferait pas de mal je crois !Ajoutais-je avec un petit rire amer. Si ta besoin de parler hésite pas, et je comprends ta peine et celle de ta famille, la guerre fut atroce, tout comme ces duels contre les mangemorts et tu as été fabuleuse de tenir tête a Lestrange, très courageuse, autant que ta mère qui est une vraie héroine, elle a vengé tellement de personne en gagnant ce duel.Repris je doucement. Tu as une mère absoluement formidable et très forte dans tous les sens du terme, sois en sure ! Ajoutais-je en lachant doucement.

Un peu collant le Peterson ? Bah...Je lui saute pas dessus non plus, j'essaie de rattraper ma connerie c'pas pareil. Et les gens qu'on a perdu sont toujours là, dans nos coeurs, nos esprits, ils vivent à travers les histoires que l'on conte ou que l'on contera à notre entourage.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 196
Ft : Bonnie Wright

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Nov - 18:01
Ginny se disait qu’elle craquait totalement. Il fallait vraiment qu’elle trouve le moyen de se calmer. Le fait que Jonathan ai parlé de Fred la mit dans tous ses états. Le pauvre Poufsouffle ne savait plus quoi faire... Elle l’entendit sauter de sa table et ses pas s’approchaient doucement d’elle. Elle sentit aussi les bras du jeune homme autour d’elle. Son coeur fit un bond dans sa poitrine, mais elle décida de l’ignorer. Jon commença par lui dire qu’il était désolé, qu’il n’avait pas besoin de le lui rappeler. Il lui dit que si elle avait besoin de parler, elle pouvait le faire, il comprenait ce que sa famille vivait, leur peine. Il ajouta qu’elle avait été fabuleuse de tenir tête à Bellatrix, très courageuse comme sa mère. Il lui dit aussi que sa mère était formidable et très forte. Ginny eut un petit sourire au travers de ses larmes. Bien sûr que Molly Weasley était une femme formidable. La jeune femme se libéra doucement des bras de Jon et le regarda au travers de ses yeux embuées de larmes.

«Oh tu n’as pas à être désolé... Je ne sais pas pourquoi je craque autant aujourd’hui. Mais, il faut vraiment que j’ai cette discussion avec Harry... D’ailleurs, j’aurai du commencé par ça au lieu de venir t’embêter aujourd’hui...»

La jeune femme fit un pas en arrière.

«Je suis contente que tu m’ais écouté. Maintenant il faut que je parle avec Harry, même si ça ne sera sans doute pas facile... Je vais te laisser tranquille Jon, merci. Sincèrement.»

La rouquine eut un petit sourire. Elle n’aimait pas partir comme ça, mais elle avait l’impression d’avoir fait une bêtise en venant de discuter avec Jon en premier et non Harry... mais qui pourrait le savoir ?

FIN DE RP POUR GINNY

Spoiler:
 




"I'll always be here for you"

(c)Miss Pie

avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 2071
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Nov - 10:11
Le masque est si charmant que j'ai peur du visageMa tentative n'est pas totalement vaine, j'espère seulement atténuer un peu sa peine, même si le deuil que l'on porte à quelqu'un peut parfois être très long, on ne s'en remet jamais réellement. Et dans le fond je peux pas dire le contraire vu que je rêve encore de Lily alors que j'ai pourtant une tout autre vie. Ginny me fait beaucoup pensé à Lily quand elle était à Poudlard. C'est peut être pour ça que le lien entre nous est si simple et sans chichi. Oh bien sur jamais je ne la verrais autrement. Harry est avec elle et je respecte beaucoup trop mon fils et mon ami pour lui faire un tel coup. Et surtout cela ne me ressemble pas, je ne flirte pas avec une demoiselle ou un mec déjà pris. C'pas fair play.

La jeune femme à pourtant les yeux pleins de larme, je me mords la lèvre, je me déteste en cet instant, faire pleurer les gens c'est jamais gratifiant, sauf si vous êtes un illustre connard. Elle montre des signes qui ne trompe pas, une envie soudaine de fuir et je la comprends. Ma compagnie n'est pas très bonne en cet instant et surtout pas joyeuse pour la rousse.

Bon courage ! Soufflais-je en lui tournant subitement le dos.

Je me rends vers le cordage et cette fois je grimpe tout en haut, me glissant un ancien lit, un nuage de poussière englobe l'espace mais je m'en contre fou, j’entends ses pas qui part et je laisse ma forme canine prendre place, je me love dans le lit en boule, un léger gémissement s'échappe des babines du canidé qui ferme doucement les yeux. Sous cette forme j'ai l'impression que mes soucis, mes pensées et mon passé glisse. Je m'endors pendant de longues minutes, reprenant ma forme humaine sans m'en rendre compte.
Quand je sors de la salle sur demande, je me rends compte que le soir est tombé, j'ai loupé le repas mais je n'ai pas faim, je descends les étages d'un air las et je me rends directement au dortoir sans un mot avec la désagréable impression d'avoir fait une connerie monumentale.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
Contenu sponsorisé
 
[Clos]Le masque est si charmant que j'ai peur du visage [Ginny]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le masque est si charmant que j'ai peur du visage
» Masque Nain !
» Masque d'Oni-Link
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)
» Charmant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Poudlard :: Septième Étage :: Salle sur Demande-
Sauter vers: