Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

[CLOS]Dans l'amitié, ménage une petite place pour la brouille ; et dans la brouille, une autre pour la réconciliation [Becca]

Aller en bas 
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1996
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Nov - 13:25
Citation :
6 Janvier 1999, fin de journée

La véritable amitié ne gèle pas en hiverLe bruit du livre qui se ferme résonne un tant soit peu dans le dortoir, je pose mon regard sur ma commode, un petit sachet transparent y trône, fermé par un petit ruban. Je ferme les yeux et je souffle, bon aller, je voulais pas faire ainsi mais...Ai je le choix ? Je glisse de mon lit et fait tomber mes deux gros pieds dans mes chaussures, je saisis le sachet que je fourre dans mon sac a fond extensible. Je passe dans la salle commune en prenant un soin particulier a déposé un baiser sur la tempe de Gabrielle qui est en pleine discussion avec Olivia, j'adresse un clin d'oeil à la blonde avant de reprendre ma route d'un pas plus léger. Comme si le simple fait d'avoir touché ma jumelle astrale m'avait ôté un poids énorme. Arpatant le couloir je me rends vers le Hall d'entrée.

Mon regard bleu passe sur les troupes d'élèves qui marchent à gauche et à droite mais je ne repère pas la personne que je cherche. J'hume l'air, tentant de faire fonctionner mon "nez" canin, une odeur particulière me rebrousse le poil. Lavande...Nop pas le bon loup ! Je lui adresse un léger signe avant de poursuivre mon chemin.
Etage par Etage...Le temps semble long, bien plus long que prévu. On ne s'est pas parlé depuis fin Septembre. J'aurais aimé aller contre ma propre fierté, mais pour une fois j'ai voulu prendre sur moi, j'ai voulu faire "mon malin". Mais...Je suis faible, ils me manquant, tous les deux. Surtout Becca. On se connait depuis si longtemps.

Je tombe sur une rouge et or que j'avais déjà vu avec la jeune femme une fois ou deux, mais comme elle doivent surement partager le même dortoir, j'en profite pour rapidement savoir si elle n'aurait pas vu Rebecca. La rouge et or réfléchie, trop longtemps à mon gout mais je ne montre aucun signe d'impatience, bien au contraire je lui lance mon plus beau sourire. Le rouge lui monte doucement aux joues et quand elle bredouille qu'elle a vu la demoiselle vers le 5e étage, je la remercie en déposant une de ses mèches de cheveux derrière son oreille en la gratifiant d'un sourire des plus charmeurs.

Reprenant mon ascension, j'arrive enfin au 5e étage, l'odeur délicate de la jeune femme orne mes narines. Je prends une grande inspiration et je jete un oeil dans une classe vide. Bingo. Allez Jon...A la une...A la deux...A la...Putain mais pousse-la cette porte de merde ?! Fermant les yeux une nouvelle fois, je saisis le sac dans ma besace et j'entre dans la pièce. Sur le moment je ne dis pas un mot, quand son regard se pose sur moi, je déglutis, presque honteux. La gorge nouée. J'avance d'un bon pas et je dépose le petit sachet en plastique. À l'intérieur des biscuits de noël, quand la jeune femme touchera le sac, si elle consent a le faire, il prendra la forme d'un loup, à l'intérieur du sac caché parmi ses petits biscuits sucrés, un porte clé avec un R, la lettre est joliment décorée d'arabesque rouge et or. Il rugit quand on le perd.

Je les ai faits avec... Ma voix se brise quelque peu, putain quel abruti. Ton livre... Ajoutais-je.

Voila Jon c'est bien, bon garçon ta enfin aligné trois mots à la suite pour lui parler. Mais...Encore trop fier et devant son silence, je ne savais que dire, je me mords l'intérieur de la joue, je passe même ma main dans mes cheveux, le genre de petit truc qui montre a quel point je suis mal à l'aise. Lui dire le plus simplement du monde qu'elle me manque c'est si difficile ? Faut croire...Après tout j'avais hurlé a la jeune femme un besoin de prendre du temps pour moi et faut dire qu'elle a pris ça au pied de la lettre, j'avais eu des mots très dur, autant pour elle que pour Seth et même si on m'avait bien rendu la monnaie sur cette partie, le temps avait filé et mes deux amis me manquer.

La fierté de James ou peut être la mienne, voir le mix des deux avaient eu raison de ma volonté, je tourne les talons et je retourne vers la porte sans un mot.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE


Dernière édition par Jonathan A. Peterson le Mar 27 Nov - 14:34, édité 1 fois
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 76
Ft : Cara Delevingne

Feuille de personnage
Don: Lycanthrope
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Nov - 21:36
Dans l'amitié, ménage une petite place pour la brouille...
But it was not your fault but mine
And it was your heart on the line
I really fucked it up this time
Didn't I, my dear?

Jon & Becca ;
La salle de classe vide était relaxante. Je me tenais assise sur un bureau, mon dos reposait contre un mur. Un livre de cours entre les mains, c'est à peine si je le voyais. Après tout, depuis ce fameux jour, ma vie avait pris une toute autre dimension. Je n'aurais jamais pensé qu'il ai put avoir un tel impact sur mon existence. Mais c'était le cas. Je regardais par la fenêtre la lumière de la journée passer à travers les vitres. Le ciel était aussi blanc que le sol recouvert de neige. Moi qui adorais la neige, je n'étais même pas sorti pour m'y amuser. Ce n'était plus la même chose sans lui.

Je passais une mèche blonde derrière mon oreille alors que je serrais l'écharpe rouge et or autour de mon cou pour mieux me protéger des courants d'air. Je n'étais pas avec Seth. Il était surement collé avec une fille... Je serrais la couverture du livre à cette pensée. Je me sentais abandonné des deux côtés. Entre Jon qui nous avait fui et Seth qui faisait comme il n'avait jamais existé. Et ma fierté qui me disait de ne pas lui parler. Mais j'avais craqué il y a quelques semaines. Alors que Noël approchait, je n'ai pas put m'empêcher de lui acheter des livres. Cela ne me ressemblait pas. J'aurais acheté quelque chose de surement plus personnel que des livres. Mais il était évident qu'il me manquait et quand bien même il serai loin de moi, de mon esprit, Jon faisait partie de ma vie. Que je le veuille ou non.

J'en ai voulu à Jon au début car même si je lui avait dit, les larmes aux yeux ce que je pensais de tout ça, il restait celui qui me connaissait le mieux. Je lui en avait voulu de ne pas me comprendre. Et maintenant je m'en veux de ne pas réussir à lui pardonner. C'était dur, dans les couloirs, de passer devant lui en feignant l'ignorance. J'avais toujours un regard pour lui. Je veillais à lui, même de loin. Après tout, il connaissait aussi mon secret. Mais il n'était pas venu au pleine lune. Le loup aussi le ressentait. Il le cherchait parfois. C'est ce que Seth me disait. Moi je n'en avais que de bref souvenir.

Et puis c'était sans compter ses souvenirs qui s'empilait sur les miens. Je me souvenais d'une vie qui n'était simplement pas la mienne. Peut être que cet isolement, c'était du à ses souvenirs. Je fermais le livre fermement, claquant la poussière. Je toussais un peu, en balayant la main devant moi. Quand la porte s'ouvrit sur Jonathan Peterson. Pétrifiée à l'idée de devoir le confronter maintenant alors je ne fis rien. Le dos droit, je le vis s'approcher de moi et poser un petit paquet.

Mon cœur rata un battement alors que j'observais ce paquet, posé juste devant moi. Je fixe le paquet comme si il s'agissait d'une bombe et puis Jon pris la parole, me faisant légèrement sursauter. Je n'avais pas entendu sa voix depuis si longtemps... L'émotion me submergea alors que je dirigeai mon regard bleu océan vers ceux de Jon. Il était gêné, il faisait ça tout le temps, cette main dans les cheveux. Je tiquais quand je le vis tourner les talon sans rien dire.

Après l'émotion, vient la colère de ces derniers mois. Des mois de silence, de non dit, d'ignorance à cause de cette fierté qui empiétait sur nos émotions et notre amitié. Je me levais sur le bureau et descendit alors qu'il posa sa main sur la poignée. Le livre en main, il traversa la pièce sans que je puisse l'en empêcher. Ma colère et mes émotions était sur le point de sortir alors que j'avais l'impression d'avoir le cœur au fond de la gorge.

-TU N'EST QU'UN IDIOT !!!

Je lui balances mon sac à la figure, déversant son contenu sur le sol dans sa course. J'étais hors de moi alors que je m'avançai, ramassant au fur et à mesure mes affaires pour les jeter sur Jon. Furibonde, les cheveux en bataille et les larmes aux bord des yeux, j'arrivais presque à sa hauteur.

-Tu ne me parles plus pendant des mois et tu viens avec DES GÂTEAUX ?!?

Ma main vola sur sa joue. Ma paume me faisait mal et la tenait de mon autre main. Je lui hurlais encore au visage.

-Et tu crois que ça suffit ???

Au fond de moi, je le sus maintenant, que je lui avais pardonné depuis longtemps. Son regard rieur, son rire, ses bras.. Tout son être me manquait et je rêvais qu'il me prenne dans ses bras, comme si tout cela n'était qu'un mauvais rêve.

b l a c k f i s h


Hold my hand
Can you lie next to her and give her your heart, as well as your body?  ▬ White Blank Page
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1996
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Nov - 22:01
La véritable amitié ne gèle pas en hiverFuir, partir, je devais partir le plus loin possible avant de dire quelque chose que je pourrais peut-être regretter, avant de recroiser son visage ou ses yeux. Fuir, je devais fuir. Mes pas semblaient résonné à travers la salle de classe vide, ma vue se trouble un instant comme si mon inconscient lui m'indiquait de ne pas bouger. Pourtant j'y parviens, mes pas me mènent jusqu'à la porte. J'ai juste à la passer, à reprendre une bouffée d'air, a ne plus me prendre la tête, je l'ai vu, j'ai ouvert la bouche et je l'ai en quelque sorte remercié, à ma façon. A la Jon...avec de la bouffe. Pourtant un nouveau bruit empli la pièce, enfin un bruit...

Un cri, un cri de rage, la voix de Becca gronde tel un orage, et elle explose plus rapidement que je l'aurais cru. Bien trop habitué ses hurlements de colère, je tourne la tête quand je vois son sac qui vole. Et merde !
J'amorce un geste mais le sac atterri a mes pieds, l'envie soudaine de rire me traverse rapidement l'esprit, mais ça serait pas une bonne idée, non du tout, surtout que le contenu du sac s'est déversé au sol pendant son...vol plané ? On va appeler ça ainsi. Mais la jeune femme attrape chaque objet et me les balance dessus. J'ouvre de grands yeux et je mets mes bras devant moi.

Parchemin, plume, mouchoir, boulette de papier, patacitrouille moisie...Merlin comment peut-on laisser des friandises moisir ! Mes pieds, mes bras, j'amorce chaque geste comme si j'allais arrêter une multitude de souaffle, Merci Merlin d'avoir fait de moi un assez bon gardien.

Mais...Parage de plume volante. A..Rrê..Te...ça ! Parage de fusillade de patacitrouille et dragée de bertie crochue. Be...Cca ! Cette fois malgré un arrêt habile l'encrier a raison de mes vêtements et je lui lance un regard outré. Merde !

En tentant d'arrêter chaque objet j'avance d'un pas, mettant presque fin à la distance que j'avais pourtant tenue à faire et là sa main s'abat sur ma joue, dans un réflexe purement automatique ma tête se tourne épousant parfaitement le geste semi violent de la louve.

T'aime plus les biscuits ? Demandais-je en toute réponse, d'une voix penaude.

Mais je sais qu'avec ces simples mots je peux attiser sa colère en moins de temps qu'il en faut au Professeur Smith pour siffler une bouteille. Alors je passe doucement une main sur ma joue et je maintiens mon regard sur la jeune femme, je me mords encore l'intérieur de la joue.

Je pourrais te dire la même chose...sauf que tu as préférè le parchemin à la parole et le livre à la nourriture, je suis quand même làSoufflais-je avant de reprendre. Toi aussi tu m'a manqué ! Fis-je en amorçant un geste pour attraper une de ses mèches de cheveux que je replace derrière son oreille avant de retirer ma main comme si je venais de me bruler.

Je la connaissais assez pour savoir que sa colère était légitime mais c'est aussi un moyen de communiquer, et il ne fallait surtout pas que j'entre dans son jeu, répondre avec fougue ou avec colère ne ferait qu'attiser les braises et ce n'est pas ce que je veux.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 76
Ft : Cara Delevingne

Feuille de personnage
Don: Lycanthrope
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Nov - 22:33
Dans l'amitié, ménage une petite place pour la brouille...
But it was not your fault but mine
And it was your heart on the line
I really fucked it up this time
Didn't I, my dear?

Jon & Becca ;
Je le voyais éviter les objets et me demander d'arrêter mais je ne voulait pas. C'était ça ou je le frappais pour de vrai. Et puis il est arrivé à ma hauteur et la gifle ne s'est pas fait attendre. Sa tête a suivi le mouvement. Mes yeux lançaient des éclairs. Un silence s'était installé un temps avant qu'il ne prenne la parole d'une voix penaude.

Sa question me fit cligner des yeux un temps puis je sentis ma colère gronder de nouveau. Il me parle de gâteaux, ENCORE ?!? J'allais lui faire passer un mauvais quart d'heure avant qu'il ne se tourne vers moi et poste son regard dans le mien. Je pouvais y lire tellement d'émotions que je ne savais laquelle primait sur l'autre. Mais quand il me lança cette phrase, je le pris comme un reproche et lui lança du tac au tac.

-CE N'EST PAS MOI QUI SUIT PARTIE !!!

Cette fois ci, je lui avais crié ces mots, tellement fort que peut être m'avait t-on entendue un étage au dessus. Sans lui, le groupe était mort. Il était notre âme, notre ciment à Seth et moi. Sans lui, le trio n'avait plus de sens. J'avais les larmes aux yeux alors qu'il me lança que je lui avais manqué. Cette parole, aussi simple soit elle, me rassura et alors qu'il avait posé sa main sur ma joue pour replacer une mèche de cheveux, je fondis sur lui, réduisant la distance entre nous et me jeta à son cou pour l'enlacer dans mes bras. Il m'avait trop manqué pour ma fierté ne vienne gâcher ce moment. Il était venu vers moi. Même si j'avais fait le premier pas, il avait choisi d'y répondre et de ne pas m'ignorer et rien que pour ça, ma fierté et ma colère pouvait finir dans les cachots de Rusard, un coup de pied dans le derrière pour aller plus vite.

Je me détachais au bout d'un temps et fis demi tour pour attraper le cadeau qui était restée sur la table. A peine je le touchais que le sac se transforma en loup. Le clin d’œil me fit grogner un coup mais je ne m'en formalisai pas. Jon tentait de prouver par ce geste qu'il n'avait pas oublié. Il n'avait pas oublié au final. Une lueur d'espoir, celle de la réconciliation et de la paix naquit au fond de mon coeur. Je me rapprochai de Jon, et lui tendit le sac pour qu'il prenne un biscuit.

-J'ai toujours aimé tes biscuits, imbécile.

b l a c k f i s h


Hold my hand
Can you lie next to her and give her your heart, as well as your body?  ▬ White Blank Page
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1996
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Nov - 10:43
La véritable amitié ne gèle pas en hiverQue dire de plus, quel mot choisir, mon cerveau tourné à plein régime même si mon visage ne le montre pas. La jeune femme a les yeux emplis de colère et je ne peux pas vraiment la blâmer pour ça. En cet instant tout ce qui compte c'est qu'elle est ouverte la bouche, qu'elle est amorcée un geste même si il fut brutal, j'avais connu bien pire qu'une simple gifle venant de la louve aux cheveux d'or. Mais au bout de tant de jours, au fil des secondes qui s'écoulent doucement je peux sentir que dans le fond cette colère qui sort lui fait le plus grand bien. Et son nouveau hurlement ébranle l'étage tout entier, je peux également entendre très distinctement les multiples fissurent de mon coeur tel de nombreux craquement.

Oui je suis parti, mais ni l'un ni l'autre n'a tenté de me faire revenir, faire la paix avec Becca est bien plus facile qu'avec Seth. A dire vrai je ne sais même pas si cela sera possible, fierté de mâle ? Possible, ou juste fierté tout court. Même si dans le fond le problème c'est moi et pas autre chose. Mais même ça je le nierais profondément. J'ai passé trop de temps à faire le tampon dans l'équipe, trop de temps a amusé la galerie et à prendre les punitions pour ma pomme, cette année on peut dire ce qu'on veut quand le château est empli de bruit ou de cri ça n'a rien avoir avec moi. Quelqu'un là dehors s'amuse avec tout le monde pendant des dates ou des périodes importantes.

Je n'ai pas répondu, mon silence est lourd de sens, j'ai envie de lui répondre mais je cherche mes mots, de peur de la blessée une nouvelle fois ou de tout simplement la mettre en colère, je continue de chercher, j'essaie de tourner les phrases de la meilleure des façons quand soudainement alors que je ne m'y attends pas le moins du monde elle fond sur moi. Son poids, son odeur, son geste, mon cerveau tente d'analyser tout ça, par réflexe je l'encercle de mes bras, je respire son odeur comme pour m'en souvenir, je souffle un peu dans ses nombreux fils d'ors et quand elle met fin à son étreinte elle tourne les talons. Pendant un moment mon coeur bat si fort que j'ai l'impression qu'on me l'a posé contre l'oreille, est ce qu'elle retourne bouder ? Non, je soupire presque de soulagement quand elle saisi le paquet, elle revient et me tend le paquet en grommelant presque.

Je souris bêtement, je plonge mes doigts dans le sac et je tire l'un des biscuits rond dentelée que je croque doucement, optant pour un des biscuits qui était posé pile au-dessus du cadeau cachet. Prenant un air innocent voire impassible je la fixe un moment.

Vous êtes pas revenu non plus...enfin jusqu'à Noël, t'en a mis du temps ! Repris je en la regardant avec un léger sourire. Sachant pertinemment qu'elle était capable de me jeter la table dans la tête juste pour ces mots. J'avais...j'avais besoin de temps pour accepter tout ça j'suis désolé ! Ajoutais-je après avoir avalé le biscuit.

Ma phase de déni avait duré des mois, la phase d'acceptation elle était encore en cours, même si parfois James prenait le dessus, j’arrivai à canaliser les choses un peu mieux depuis quelques semaines. J'avais eu du mal à me défaire de tout ça, de l'ancienne vie, de la nouvelle, de l'actuelle, de ce mélange des deux, d'avoir cette voix dans ma tête, d'avoir ces pensées et ses souvenirs. Autant j'avais eu l'impression que Seth et Becca s'étaient parfaitement accommodé de cette nouvelle condition autant moi c'était plus difficile.On réagit tous différemment a ce qui se passe et faut croire que j'avais eu du mal à trouver un équilibre.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 76
Ft : Cara Delevingne

Feuille de personnage
Don: Lycanthrope
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Nov - 18:54
Dans l'amitié, ménage une petite place pour la brouille...
But it was not your fault but mine
And it was your heart on the line
I really fucked it up this time
Didn't I, my dear?

Jon & Becca ;
Je ne lui avais pas laissé le temps de répondre que déjà j'étais dans ses bras. Je sentis les siens venir autour de moi et je lâchais prise. Mes larmes coulaient dans son cou, libérant la tension qui s'était accumulée pendant ces quatre derniers mois. Et alors que finalement, je repris mes esprits, je m'arrachais de ses bras pour aller chercher le paquet de biscuit.

Quand je revins vers lui avec le sac changé en loup, je le lui tendis, alors qu'après ma réplique, il souriait bêtement. Un sourire, subtile et fugace avait passé sur mon visage alors que je lui lançais un sourire aussi. Aussi vite disparu que sa réplique fut cinglante. Je baissais le regard vers le paquet de pour froncer les sourcils. Je l'avais vu, ce truc rouge et or au milieu des biscuits. Je plongeais la main dans le paquet en écoutant d'une oreille ce qu'il disait.

Puis alors que je tirais le porte clé en "R" du sac, je fronçais les sourcils. De quoi parlait il quand il disiat "tout ca" ? Cela ne m'avais pas échappé bien sur mais je retiens ça pour plus tard. Pour le moment mes yeux bleus océans se trouvaient accroché par la lettre décorée de rouge et d'or. Je hausse les deux sourcils dans une expression de surprise avant de lever mon regard vers Jon. Toute ma colère avait disparue alors que je serrais le pendentif dans ma main. Je baissais le regard, penaude, laissant ma fierté de côté pour une fois dans ma vie.

-Je suis désolée de ne pas tenté plus que ça de venir vers toi mais après septembre... après ce qu'on s'était dit... Je pensais que tu ne voulais plus de mon amitié...

Je regardais le porte clé et finalement gronda. La colère n'était pas si loin que ça, enfin de compte. Je le frappais un coup à l'épaule et déclara.

-Mais je n'oublierai pas ce que tu m'as dit et ton départ, sache le !

J'accrochais le porte clé à mon sac et finalement attrapa un biscuit pour croquer dedans à mon tour. Je le regardai et lui demanda, le plus sérieusement du monde en pointant le biscuit croqué vers lui.

-Par Godric, tu es sur que tu veux pas reprendre les trois balais ? Avec toi en cuistot, j'suis sure que même Merlin sortirai de sa tombe pour venir y goûter !

b l a c k f i s h


Hold my hand
Can you lie next to her and give her your heart, as well as your body?  ▬ White Blank Page
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1996
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Nov - 20:38
La véritable amitié ne gèle pas en hiverJe ne suis pas sûr qu'elle soit réellement désolée, après c'est peut être vrai, je n'en sais rien, sur le coup je ne suis pas sûr de vouloir réellement le savoir, l’essentiel c'est qu'elle soit là, qu'elle me parle sans trop m'amocher. Et Merlin soit loué je lui en suis reconnaissante de ne pas m'infliger trop de dégât, mon cerveau est bien assez atteint comme ça !
C'est donc un bref sourire, presque reconnaissant presque compatissant a ces nouveaux mots mais la fin de la phrase me fait instantanément perdre ce sourire. Ne plus vouloir de son amitié ? Est-elle sérieuse ? Elle triture le porte clef avec ses longs doigts et l'accroche quelques peu à son sac avant de me balancer qu'elle n'oubliera pas ce que j'ai dit.

Ma mâchoire se serre, se contracte avec force...Elle se fout de moi là ? Et elle ? Et ce qu'elle a osé dire au tribunal ? Que quoi qu'il arrive si elle devait choisir ça serait Seth...Moi non plus je ne pense pas oublier ça. Je suis stupide, j'aurais pas dû venir, j'aurais pas du répondu a son geste. Je suis en train de regretter, j'ai culpabilisé pendant des mois pour me prendre un léger coup bas en retour ? Mes yeux bleus ont déjà quitté le visage de la demoiselle passant sur le sol de la pièce. Je ferme les yeux quelques secondes reprenant contenance, calmant doucement le serpent perfide qui vient de s'enrouler autour de mes tripes. Les mots de Ginny me reviennent en mémoire. A croire que Becca à occulter tout ce qui s'est passé depuis la rentrée et qu'en gros je suis le seul fautif encore une fois...et je vais devoir m'en accommoder encore une fois...c'est si répétitif...

Moi non plus j'oublie pas ce qui a été dit t'en fait pas !Grognais-je laissant mes bras tombés le long de mon corps.

La louve reprend une certaines contenances et opte pour un ton plus sérieux en me parlant des trois balais, je secoue la tête et je soupire, je lui tourne doucement le dos et je prends une chaise que je retourne pour m'installer dessus quelques secondes.

Non merci je préfère inventer et mon boulot chez Weasley farce pour sorcier facétieux me convient très bien pour le moment ! Répondis-je avec un petit sourire satisfait. La bouffe ça me maintient en vie c'est suffisant ! Ajoutais-je avec un clin d'oeil.

C'était vrai, j'aimais la bouffe, j'aimais le quidditch mais j'aimais par dessus tout inventé des trucs, me triturer le cerveau et testé des choses bizarres ou a demi inconcevable juste pour voir ce que ça donne, et j'aime le partager et c'est encore plus vivifiant quand on voit des gens qui "achètent" ses produits. Et c'est dans ces moments là que je suis encore plus heureux.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 76
Ft : Cara Delevingne

Feuille de personnage
Don: Lycanthrope
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Nov - 12:47
Dans l'amitié, ménage une petite place pour la brouille...
But it was not your fault but mine
And it was your heart on the line
I really fucked it up this time
Didn't I, my dear?

Jon & Becca ;
Quand je compris que ce que j'avais prononcé l'avait froissé, je me mordis l'intérieur de la joue. Notre amitié n'était même pas retrouvée que déjà, je le voyais s'éloigner de nouveau. Je le savais pourtant, que les choses ne pourraient plus être comme avant. Et alors qu'il repris la parole pour s'asseoir sur une chaise, je restais au milieu de la salle avec mon sac en loup, rempli de biscuit.

J'attrapais une chaise aussi pour m'asseoir en face de Jon, le regard continuellement baissée vers le sac. Le loup voulait hurler sur Jon, je pouvait sentir une colère tout nouvelle naître dans mes tripes. Mais les souvenirs de Remus me disait de rester plus calme. Je cherchais dans ses souvenirs comment il réussissait à apaiser les tentions entre Sirius et James. A l'époque, c'était lui qui faisait le tampon. J'attrapais un autre biscuit dans un geste mécanique et l'apporta à mes lèvres. Le gout de sucre me fis sourire pour le coup alors que mon silence n'était pas quelque chose d'habituel. Je m'en rendis compte sur le coup et finalement planta mon regard vers Jon.

-Jon, je suis désolée. J'aurai du insisté et je ne l'ai pas fait. J'aurais du venir plus tôt pour m'excuser mais... je ne pouvais pas. Pas après ce qu'on s'était dit. Alors, je suis désolée de ne pas avoir réussi à mettre ma fierté de côté pour venir te voir.


J'espérais que mes excuses, sincère, l'apaiserai. Le regard toujours vers lui, je cherchais la moindre émotion qui pourrait transparaître sur son visage. Puis je souriais et lui annonça pour le rassurer.

-Ca je le sais que tu ai un bon inventeur. C'était juste pour te faire un compliment veracrasse !

Je n'étais pas douée avec ça. Je n'étais douée avec rien et maintenant que la guerre était fini, avec mon statut de loup garou... Comment pourrais je trouver un travail convenable ? Aucune idée. Je chassais cette pensée avant de finalement faire mon premier vrai geste vers peut être, une nouvelle amitié . Fragile, instable, mais cet espoir avait gonflée mon cœur. Jon me manquait. Il me manque encore. Comment ai je put vivre des mois sans lui ? Je n'en savais rien. Je tendis ma main droite vers lui, posée sur la table, ouverte, la paume levée vers le plafond. Je repris cette fois ci plus très sure de moi. Mais après tout, c'était aussi à Jon de décider.

-On efface tout. Tout ce qui a été dit de néfaste on y pense plus on en parle plus. On repars sur une nouvelle amitié. Si tu veux bien encore de la mienne.

Même si ma colère n'étais jamais loin, si elle était toujours là et qu'elle bouillonnait pour lui hurler au visage, je ne voulais pas qu'elle brise définitivement toute tentative de réconciliation.

b l a c k f i s h


Hold my hand
Can you lie next to her and give her your heart, as well as your body?  ▬ White Blank Page
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1996
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Nov - 17:04
La véritable amitié ne gèle pas en hiverBizarrement j'avais des doutes sur son humeur actuelle, comme si j'arrivais à percevoir qu'elle était à deux doigts de recommencer à vociférer comme un éruptif en rut, l'apaiser devenait de plus en plus en difficile pour moi. Au bout de toutes ses années j'avais passé tellement de temps à faire le tampon, à calmer l'un et l'autre que c'était comme si j'étais à bout de force, j'avais tenté de le lui faire comprendre en Septembre pendant notre "grosse dispute" que j'avais aussi besoin de souffler et de me retrouver que je m'étais trop perdu en eux. Puis les entendre toujours critiquer ma jumelle à la longue cela aussi me déplaisait fortement surtout qu'ils avaient le même lien et le nier fortement. Dans ces moments là l'envie de leur faire rentrer leurs petites têtes dans des arbres ou des murs me démanger beaucoup.
Je savais que James ne se serait pas tellement gêné pour le faire, tout en ignorant complètement leurs propos, après tout Sirius a souvent essayé de dissuader James de séduire Lily mais jamais Potter n'a abandonné. En cet instant j'essaie de faire appel à cette partie de James. Cette confiance sans limite en lui même et en ses capacités.

Hélas ce n'est pas ce côté là de James qui sort, mais plutôt son côté revêche, railleur et moqueur. Mais je peux tenter de mettre ça sur ma profonde rancune, après tout c'est ma meilleure amie, ma soeur de coeur elle sait que je suis quelqu'un d'assez rancunier, que je peux pardonner sans pour autant oublier quitte a remettre ça sur le tapis plus tard.

J'avais remarqué !Raillais-je avec un petit rictus moqueur au coin des lèvres.

Oh bien sur je ne voulais pas remettre de l'huile sur le feu, après tout j'aurais pu moi aussi revenir, sauf que...bah quand je suis blessé je reviens pas en général, d'où le fait que toutes ses années j'avais pris sur moi lorsque quelque chose ne me plaisait pas de peur de justement ne pas revenir.

Je l'observe alors qu'elle parle de tout reprendre à zero, de tout effacer, j'hausse un sourcil, je sais pas si je parviendrais à réellement tout effacé mais je peux lui faire ce plaisir, je glisse ma main dans la sienne et je caresse sa peau avec la pulpe de mes doigts.

Je vois absolument pas de quoi tu parles ! Répondis-je en prenant un air complice avant de lui faire un clin d'oeil. Il s'est rien passé Moon... Fis-je avant de suspendre mes mots, pourquoi je l'appelle Moony ? Je lui décoche un sourire. Moon ça t'irait bien comme surnom aussi...ça changerait de la teigne ! Repris je habilement en ajoutant une touche de titillement pour arranger le tout. Affichant un air a demi idiot a demi sérieux.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 76
Ft : Cara Delevingne

Feuille de personnage
Don: Lycanthrope
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Nov - 21:10
Dans l'amitié, ménage une petite place pour la brouille...
But it was not your fault but mine
And it was your heart on the line
I really fucked it up this time
Didn't I, my dear?

Jon & Becca ;
Au lieu de prendre mes excuses, au lieu de me dire qu'il avait entendu, sa réponse sarcastique me fit mal au cœur. Mais il fallait faire table rase de tout ça et c'était dans cette optique que je tendis ma main vers lui, dans un signe de paix et de réconciliation. J'avais trop pleuré dans les bras de Seth et j'avais trop de nuit sans sommeil à me demander comment j'aurai put éviter ça.

Il s'était approché et avait glissé sa main dans la mienne. Un sourire trahissait mon soulagement et mon bonheur soudain. Il repris la parole. Sa voix chaude était pleine d'entrain et de moquerie non dissimulés alors qu'il me faisait un clin d'oeil. Le même regard complice sur le visage, j'attendis la suite de ses propos.

Et là, douche froide. Je retirai ma main de la sienne et recula. Non pas parce que j'étais en colère mais soudainement parce que j'ai eu peur. Mon cœur battait la chamade alors que je le fixais, incrédule. J'ai eu peur de comprendre quelque chose à travers ce surnom. Aussi petit soit-il venait soudainement de refaire vivre les souvenirs de Remus. Moon... Moony. Je lui demandais, fébrile.

-T'as voulu dire Moony hin ? Je suis pas folle, c'était ce que tu allais dire !

Un souvenir me revint subitement en mémoire. Celui où Remus, James, Peter et Sirius étaient ensemble dans le dortoir. Ils étaient penché sur la carte et cherchait leurs surnoms pour la signer. C'était Sirius qui avait trouvé celui de James et James qui avait trouvé celui de Peter. Peter avait trouvé celui de Remus et Remus celui de Sirius. Ils étaient heureux et innocent et leurs amitié semblaient plus que jamais soudés. Enfin, c'est ce que Remus croyait...

Je m'appuyais sur le dossier de la chaise alors que je tentais de remettre en ordre tout ça. J'ai les souvenirs de Remus dans la tête comment pouvait il être au courant ? Est ce que je suis aussi lisible que ça ? Est ce que mon visage était aussi transparent ? Et si, tout le monde savait pour ma condition ? Calme toi Becca. Personne ne sait, sinon tu l'aurais su... Je ne relève même pas le fait qu'il m'ai appelé la teigne, bien trop obnubilé par ce simple mot. Je plonge mon regard bleu océan dans le sien, cette fois déterminée à obtenir des réponses.

-Comment tu es au courant pour les souvenirs ?

b l a c k f i s h


Hold my hand
Can you lie next to her and give her your heart, as well as your body?  ▬ White Blank Page
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1996
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Nov - 21:40
La véritable amitié ne gèle pas en hiverEt c'est Peterson qui fait une magnifique pirouette pour stopper le souaffle qui fuse en sa direction mais hélas il s'écrase comme une bouse séchée de dragon sur le sol. Voilà le ressenti actuel...Pourquoi ? Tout c'était apaisé, je faisais abstraction de certains sentiments de certains mots, elle voulait qu'on oublie tout et pourtant que sa main glisse de la mienne avec une violence a demi dissimulé j'en reste pantois. Ma bouche s'entre ouvre et elle commence a augmenté une nouvelle fois le volume de sa voix délicate.
Par le slip en toile de jute de Merlin elle va réussir à me faire haïr sa voix a force de se prendre la tête comme ça. Je comprends pas ce qu'elle dit, du moins j'espère que je comprends pas vraiment ce qu'elle balance.

Je la fixe, mes yeux suivent ses pas, ses mouvements, même chaque bruissement de ses narines qui palpitent, je pourrais entendre son coeur battre à tout rompre si seulement elle déblatérait pas autant de mot en quelques secondes. Elle me fait soudainement penser a Trelewnay.

Heu...Du calme ! Fis-je autant pour elle que pour moi alors que je souffle un coup, je me lève, les deux mains devant mais dirigé vers elle comme on le ferait avec animal sauvage enragé. J'ai juste dit Moon, comme la lune, c'est pas la 1er fois que je fais ce genre de référence a la lune pour toi Becca ! Dis-je sur un ton doux, presque comme si je parlais a un enfant très atteint, comme si soudainement elle était devenue stupide.

J'approche doucement toujours à pas de loup mais en montrant aucun mauvais geste, comme devant une créature, oui oui faux parfois voir les choses ainsi.

Je sais pas de quoi tu parles Becca, de quel souvenir tu parles ? Est ce que je dois savoir quelque chose ? Les Carrow t'on fait des choses que tu nous a pas dit ? Repris je cette fois avec inquiétude.

Oui ça pouvait être que ça, parce que je voulais que ce soit ça, ça ne pouvait pas être autre chose. En fait je ne pouvais pas concevoir que quelqu'un d'autre que moi c'était réveiller avec les souvenirs d'une autre vie, non c'était inconcevable et ça se serait vu sur elle. Je la connais assez pour le voir non ?

Becca parle-moi qu'est ce qui va pas ? Ajoutais-je en baissant les bras, mes yeux trahissent une forte inquiétude.

Peut-être que le coma l'avait fragilisé, ça et les tortures de l'an dernier, peut être que ça a eu plus d'impact que prévu, elle a beau être forte et impulsive elle n'est pas moins humaine et elle a un coeur. Alors en cet instant je suis fou d'inquiétude.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 76
Ft : Cara Delevingne

Feuille de personnage
Don: Lycanthrope
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Nov - 15:27
Dans l'amitié, ménage une petite place pour la brouille...
But it was not your fault but mine
And it was your heart on the line
I really fucked it up this time
Didn't I, my dear?

Jon & Becca ;
Les souvenirs de toute une vie défilaient devant mes paupières closes, assommant mon esprit sous tant d'informations. Je faillais perdre l'équilibre mais je m'étais accrochée fermement au dossier de la chaise. Si je la lâchais, j'aurais put tomber pour ne pas me réveiller avant des heures et ça, je ne le voulais pas. J'ouvris les yeux quand Jon pris la porte pour me demander de me calmer. Un regard noir, bien vite regrettée je soufflais un grand coup pour essayer de me calmer. Le silence qui suivit ses premières paroles en disait long sur mon état actuel. Je ne me calmerai pas ! Comment le pourrais je alors que j'avais les souvenirs de Remus et que j'étais... Il repris coupant court à mon fil de pensée. Moon.. la lune, ça je le savais qu'il y avait un rapport. Du tac au tac, je lui répondis presque grondant, lui reprochant de me renvoyer m condition en pleine face.

-Ca le pense être au courant qu'il y a un rapport entre Moon et la lune !

Perdue dans mes pensées, j'avais la sensation et l'intime conviction d'avoir mis la main sur quelque chose d'important mais j'ignorais quoi. Mon cœur battait la chamade alors que je repensais à tout ça. Je me mis à faire les cent pas, tentant de libérer mon trop plein d'énergie dans ces modestes gestes. Je vois Jon continuer de s'approcher, une voix douce aux lèvres qui tentait certainement de me calmer. Ce qui eu l'effet escompté. Il était le seul capable d'un tel exploit. Sa voix calme m'incitais à l'être et ce, depuis que nous nous connaissions. Et maintenant encore plus, à cause de son absence prolongée dans mon entourage. Je lui saisis les mains pour m'accrocher à quelque chose, avoir pied quand je tentais tant ben que mal de faire le tri.

Il me parla des Carrow et de ce qu'ils auraient put me faire. Je grimaçais, tournant mon regard vers le mur derrière lui et je hochais la tête négativement et frénétiquement.

-Non, ce n'est pas les Carrow, ce n'est pas toi ou moi le problème. Enfin si, en partie c'est moi ou...

Je me perdis dans mes propres mots et me mordis la joue interne. Je grommelais un coup quand il me demanda, dans une voix douce ce qui n'allais pas. Je relevais le regard vers lui et je pus y lire tellement d'inquiétude... Mon coeur se gonfla d'amour pour lui, chassant toute la colère qui pouvait résider dans mes tripes. Je lui réponds alors essayant de faire appel au calme de Remus.

-Il y a que ...

Comment lui dire ? Et soudainement, tout s'éclaire. Tout devient limpide dans mon esprit. On pensait à Harry car il y avait un lien de parenté. Parce qu'il s'éloignait et devenait plus sombre mais non. C'était Jon. Euphorique, je me mis soudainement à éclater de rire face à ma stupidité et mon aveuglement. Je lui demandais alors, le regard plein d'espoir.

-Jon, j'ai les souvenirs de Remus. Et tu as ceux de James, pas vrai ?

C'était si... évident que je ne m'étais même pas rendu compte de tout ça avant que je n'en parle à Seth. Seth qui avait les souvenirs de Sirius. Était ce une chance qu'on nous offrait ? Un tour de la puissante magie qui nous donnaient à tous les trois une seconde chance face à l'injustice que nous avions reçu ? Peut être bien, pour le moment je ne me l'expliquais pas. J'espérais juste que ma conclusion était la bonne. Car si c'était le cas, cela expliquerai son émancipation, en quelque sorte. Les souvenirs de James auraient "réveillé' ce côté rebelle en Jon et alors les disputes et tout ça, c'était dû à ça. Et je n'avais rien vu venir.

b l a c k f i s h


Hold my hand
Can you lie next to her and give her your heart, as well as your body?  ▬ White Blank Page
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1996
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Nov - 11:27
La véritable amitié ne gèle pas en hiverPourquoi avais-je la soudaine impression qu'elle me reproche les petits trucs sur sa condition, comme si elle me balançait à la figure que je la soutenais pas dans cette phase, comme si je rejetais cette partie d'elle. Pourtant c'est moi qui ai eu l'idée de devenir Animagi, que je sache je me suis pas promené dans le chateau avec une feuille dans la bouche par pur plaisir ou par besoin non négociable de découvrir le gout subtil de cette feuille putain de dégueulasse que j'ai failli avaler plus d'une fois en riant ou en plein entrainement. Faut croire que ce genre de "détail" passe au dessus de la demoiselle quand elle a autre chose en tête.

Je soutiens son regard, j’attends inquiet qu'elle parle, qu'elle me dise plus précisément ce à quoi elle pense, elle continu son récit, ou sa confidence je sais pas vraiment comment je dois le prendre.Et la bombe est laché elle prononce une phrase qui me fait perdre tout équilibre. Je me sens titubé, ma tête bourdonne soudainement et je ne l'entends plus. D'habitude c'est le premier à me balancer une phrase de merde, et là je me plonge dans un déni total, une mascarade sans nom. Je passe une main dans mes cheveux et je la fixe la bouche semi-ouverte, mon index pointé sur elle avant qu'une once de colère passe dans le bleu acier de mes yeux.

Je vois....je commence à comprendre ! Soufflais-je en repassant une nouvelle fois ma main dans mes cheveux. C'est une blague pas vrai ? Tu te fous de ma gueule ?Mmh ? J'imagine que c'est son idée ! Repris-je en reculant alors que mes yeux sortaient presque de leurs orbites cherchant des yeux quelques choses ou quelqu'un dans la pièce. Il est là pas vrai ? Planqué dans un coin de la pièce sa majesté BlackWolf a trouvé que ça pour venger son égo déjà bien surdimensionné ? Hein ? Sors de là Seth ! Fulminais-je.

Grognant de plus belle je pose mon regard sur Becca et je la juge de bas en haut, avec un profond mépris, un dédain sans nom.

Vous m'avez entendu avant les vacances parler de James n’est-ce pas ? Alors vous vous êtes dit que pour vous venger de mes propos vous alliez monter ce plan foireux, tu savais que je répondrais à ton geste si faisais le premier pas n’est-ce pas ? Tu le savais ! Tu savais que mon amitié la tendresse que j'éprouve pour toi c'est l'un de mes points faibles, c'est pitoyable de me faire un coup pareil, oui j'ai dis des choses, oui je vous ai blessé, mais j'ai été sincère !Repris je la voix à demi brisée. [color=#cc3300]Et si vraiment tu avais de tel souvenir jamais tu m'aurais laissé seul le 31 octobre, tu serais venu après Samain c'est pourquoi Je ne crois pas à ton histoire Ajoutais-je en reculant contre la porte.

Oui c'était surement ça, une blague, ils m'ont entendu le soir ou je suis rentrée bourrée avec Ian Persson comme soutien, ils ont dû m'entendre parler de la voix dans ma tête, et ils m'ont suivie dans les couloirs ils ont entendu quand j'ai murmuré "ferme la Potter" c'est forcement ça, sinon ils ne m'auraient pas laissé revoir et revivre ma mort du 31 Octobre, ils m'auraient pas laissé seul...Et pourtant ils l'ont fait alors oui c'est forcement faux ce qu'elle dit, c'est une mauvaise blague.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 76
Ft : Cara Delevingne

Feuille de personnage
Don: Lycanthrope
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Nov - 21:06
Dans l'amitié, ménage une petite place pour la brouille...
But it was not your fault but mine
And it was your heart on the line
I really fucked it up this time
Didn't I, my dear?

Jon & Becca ;
J'étais tellement sure de moi. Tellement sûre de mes propos ! Mais sa réaction violente et sur la défensive me fit perdre un peu de mon assurance. Et si je m'étais plantée depuis le début ? Il m'avait d'abord pointé du doigt dans une expression de surprise avant de se passer plusieurs fois la main dans ses cheveux bruns. Puis vint la colère juste derrière cela et je ne compris pas pourquoi. Sous le choc et écrasée par le poids soudain de son regard, je fis un pas en arrière. Quand il parle, son regard me laissa un gout amer en bouche.

-Quoi ? Non je...

Il ne m'écouta pas une seconde, reprenant, cherchant quelque chose dans la pièce. J'avais soudain l'impression de le voir fou. Je reculais encore d'un pas alors qu'il avait repris la parole, accusant Seth. Je fronce les sourcils et reprend d'une voix plus forte.

-Jon ! Il n'y a que...

Son regard retourné vers moi alors que je pouvais sentir sa colère englober son aura et la pièce me coupa dans mon élan. Cette colère, c'était la première fois que je la voyais chez Jon. Enfin, dirigé contre moi. Mon cœur rata un battement sous le poids de son regard et je secouais la tête pour reprendre plus fervente encore.

-Non Seth n'y ai pour...

Et alors qu'il reprenait, mes yeux devinrent rond d'étonnement alors qu'une colère sourde, mélangée à de la peur traversa mon coeur pour s'arrêter sur mon coeur. Et moi qui pensait qu'il avait compris, il pense que ce n'est qu'une vulgaire ...blague? Nous croit il aussi démoniaque et sournois que ça ? Le 31 octobre ? Pourquoi me parle t-il de cette date ? Je fis appel à tout mes souvenirs, même ceux de Remus et là je compris. La mort de James. Alors c'était ça. Il se dirigea vers la porte. Non, il ne devait pas s'enfuir !!! HORS DE QUESTION QU'IL PARTE MAINTENANT !!!

-JONATHAN AARON PETERSON !!!!

Je hurlais à plein poumons son prénom complet et je ne lui laissa pas le temps de plus réagir que ça. Je fond sur lui, comme un prédateur sur sa proie et lui attrape violemment la cravate noire et jaune qui pendait à son cou. Je le fis tourner de force vers moi alors que je tirais dessus pour l'obliger à me fixer, droit dans les yeux. Je lui lançais des éclairs à travers mes pupilles dilatées par la rage soudaine qui m'habitais. Je ne le haïssais pas. Je lui en voulais de croire toute ces choses. Et d'une voix blanche, tremblante, le cœur serrée sous la force des émotions contradictoires qui m'habitaient.

-Si tu oses encore soumettre l'idée qu'on se moque de toi, je te promet que je te fais manger ce qui fait de toi un homme...

Ma menace était clair, l'air vibrant autour de nous. Je me devais de l'accrocher à moi. Comment faisait Remus pour les calmer les deux là ? Comment faisait il pour calmer James quand il était comme ça ? Il ne l'avait jamais été vraiment. C'était une situation nouvelle pour moi et rien dans mon expérience ne m'aidera. J'étais seule. Je continuais de tenir sa cravate et je ne le lâcherai pas, même si lui en décidai autrement. Nos visages à seulement quelques centimètres l'un de l'autre, je persiflais, grondante.

-Comment voulais tu qu'on vienne ? Je ne savais pas pour toi jusqu'à maintenant !!! Comment voulais tu qu'on devine. Je ne suis pas Remus. Tu n'es pas James !!! Je viens seulement d'apprendre que tu avais aussi les souvenirs d'un maraudeur !!! Je croyais que c'était Harry nom d'une bouse de dragon !!!

J'allais ajouter que Seth n'étais pas Sirius mais visiblement, lui dire, dans un tel état de fureur n'aurais fait qu'empirer les choses alors je m'abstiens de tout commentaire sur lui et sur la façon de réagir. Car je sais que Jon pense qu'on est solidaire contre lui alors que c'était tout simplement faux. N'inversons pas les rôles. Il a été le déclencheur de tout ça. Mais pour le moment j'avais sa colère à gérer. Au bord de la crise de nerf moi aussi, je n'avais même pas remarqué que j'avais les yeux embrumés de l'arme. De rage, je les essuyais d'un revers de manche de mon gilet et papillonna des yeux vers le ciel pour ne plus les laisser couler. Le fait qu'il pense que j'étais capable de telles atrocités à son égard m'avait touché, plus que de nécessaire. Il est mon meilleur ami, et même si se sont les souvenirs d'une autre vie plus ancienne, alors cela a été par delà la mort. Pourquoi ne s'en rendait il compte pas ? Soudainement, incapable de tenir plus longtemps face à de telles accusations, je fis volte face. J'attrapais ma veste et mon sac que j'enfilais sur mon dos, le porte clé pendant sur le côté. Le sac en forme de loup fourré dans le mien, rempli d'affaires scolaire, j'arrivais à la hauteur de Jon.

-Comment tu peux croire une seule seconde que je t'abandonnerai ? Je te l'ai dit et répété je ne sais combien de fois ! Tu es mon meilleur ami ! Par delà la mort en plus si ces souvenirs sont ceux d'une vie antérieures. Je ne sais pas pourquoi on les as, mais si tu crois que je suis capable de telles atrocités à ton égard... COMMENT TU PEUX IMAGINER UNE TELLE CHOSE !!!

J'explosais encore, pleine de rancoeur, sentant les larmes revenir avec force. Je le frappais au torse, suffisamment pour qu'il ai mal, parce que moi, j'avais mal. Là, dans la poitrine. Je le refrappais encore.

-APRES TOUT CE QU'ON A TRAVERSE ENSEMBLE !!!

J'étais folle de rage, de désespoir. Je voulais retrouver le Jon que je connaissais, celui qui me faisait rire de ses blagues et qui ne me faisait pas pleurer. Il fallait que je vois Seth. Je lui frappais l'épaule encore.

-TU ES CELUI QUI A VOULU SE TRANSFORMER POUR MON PROBLÈME DE POIL ET TU CROIS QUE JE SUIS CAPABLE DE ME FOUTRE DE TA GUEULE !?!

b l a c k f i s h


Hold my hand
Can you lie next to her and give her your heart, as well as your body?  ▬ White Blank Page
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1996
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Nov - 22:32
La véritable amitié ne gèle pas en hiverMa colère est palpable tout comme ma folie, je ne vais pas le nier, je le sens, tout cela me rend fou, ça travaille dans mon cerveau est pas de la bonne façon. Je sais que même l'infirmière s'en est rendu compte la dernière fois quand elle m'a trouvé sur la montagne a près au lard, j'ai du trouvé une excuse complètement stupide qui m'a valu une petite retenue mais rien de bien grave, c'était à mon sens mieux que de lui avouer que j'étais dehors a me trainer au sol à cause d'horrible migraine dû aux vagues de souvenirs de ma vie antérieures. Je serais surement passé pour un fou, bien plus fou qu'en cet instant. Quoi que j'en ai des doutes.

Elle semble se figer, mais connaissant Becca je perçois à travers chaque pore de sa peau qu'elle bouillonne, et que la théière va pas tarder à me péter a la gueule, mais voilà je suis obligé de nier que tout ceci est vrai et pourtant quand elle hurle mon prénom en entier je la fixe d'un regard mauvais, c'est bien la première fois que je la fixe ainsi. Sa main a saisi ma cravate me forçant a la fixée sans ciller. Mon visage est fermé par la colère, mes yeux lancent surement des éclairs. J'ai les poings si serrés que je suis persuadé que mes jointures ont blanchi mais vu qu'elle tente de m'étrangler de rage avec ma propre cravate je ne peux pas vérifier ce fait.

Tu me gonfles !Sifflais-je en la fixant dans les yeux alors que la promiscuité de nos visages était alarmante et que je risque un coup de tête mais pour le coup c'était vrai, elle me gonflait.

Et je suis persuadé qu'elle pouvait le sentir, ma colère était sourde mais bien présente, rien qu'a mes mots j'étais persuadé qu'elle le comprendrais car jamais je n'avais tenu de tel propos, même pendant ces disputes avec Seth, je ne disais rien, je les fixais, tapotant du pied contre le sol, bras croisé, sourcil haussé, et je leur disais seulement qu'ils étaient fatiguant.

Quand elle mentionne Harry mon coeur rate un battement, j'ai tellement du mal quand je le croise, je ne sais pas quoi dire, j'ai envie de lui parler et en même temps j'ai envie de le fuir comme la peste, comme en cet instant avec Becca, comme si deux entités distinctes étaient en moi. Je déglutis et je soupire, alors qu'elle me tient toujours par la cravate puis elle retire enfin sa main. Alors qu'elle me tourne le dos, je masse mon cou et je desserre le nœud rapidement. Massant presque cette partie. Encore un peu et j'étouffais. Tiens j'aurais du dire ça...

Elle revient alors à la charge parlant, hurlant et me frappant le torse comme une forcenée, je la laisse faire sans broncher, si elle en ressent le besoin alors autant la laisser frapper, mais au bout de quelques secondes alors que mon torse picote quelque peu, je réussis a saisir ses poignets sans forcer, sans lui faire mal, je la fixe.

Parce que tu la déjà fait quand tu as avoué que tu le choisirais plutôt que moi !Soufflais-je en la fixant alors que mon regard montrait une tristesse insoutenable. Et tu n'a aucune idée de la douleur que j'ai ressentie ce jour-là dans ce tribunal surnaturel, là non plus tu n'es pas revenu quand on est rentrée à Poudlard, tu peux me reprocher tout ce que tu voudras, mes mots, mes propos mais jamais je ne t'ai abandonné quand tu as disparu dans la forêt je...je suis venu...Quand les monstres nous ont attaqué pendant le bal de Samain, vous n'êtes pas venu ! Continuais-je d'une voix calme mais qui transpirais la tristesse. Même si lors du Tribunal sa phrase était surement prononcé hors contexte pour moi dans mon esprit elle n'aurait jamais émis de tel propos alors j'avais lancé joyeusement que c'était une illusion et j'avais perdu...preuve irréfutable qu'elle l'avait prononcé ces mots et ce jour-là j'avais eu mal et je lui en avais voulu autant à elle qu'a lui... J'avais besoin de temps pour assimiler et accepter les souvenirs de...de cette ancienne vie, pour cela je devais m'éloigner et faire le point pour ne pas à avoir à faire l’arbitre dans vos disputes puériles, Becca...J'ai été là quand tu as en eu besoin Repris je en lâchant ses poignées pour reculer d'un pas. "Mais pas toi..." je n'ose pas dire la fin de la phrase, je pense avoir une nouvelle fois vidé mon sac.

Je voulais qu'elle comprenne que j'avais rejeté les souvenirs que ça m'avait rendu a demi fou, à demi perturbé, n'a-t-elle pas vu que le chateau était calme ? Aucune farce, aucun ragot sur une éventuelle embuscade facétieuse, rien de tout ça. Pour la simple et bonne raison que j'avais eu besoin de ce temps pour accepter tout ça. Ce n'était pas sa faute, mais j'étais venu quand elle a eu ce souci, oui je suis pas venu a la pleine lune d'octobre j'avais du...enfin j'avais été pris ailleurs si je peux dire et pareil pour Novembre et Décembre hélas. Je m'étais engagé et je tiens parole.

Même si je maintiens ce que j'ai dis en début d'année, que j'ai aussi besoin de temps pour moi, ça n’empêche pas que tu me manques ! Quoi que tu penses jamais je ne renierais ton amitié ! Terminais-je en me laissant tombé le long de la porte.

Soufflant doucement j'avais l'impression d'avoir courru en marathon, je n'osais même pas levé le menton vers elle après avoir dit tout ça, je ne savais pas si ça l'avait calmé ou si au contraire elle va venir me tordre le cou maintenant que j'étais au sol.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 76
Ft : Cara Delevingne

Feuille de personnage
Don: Lycanthrope
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Nov - 0:08
Dans l'amitié, ménage une petite place pour la brouille...
But it was not your fault but mine
And it was your heart on the line
I really fucked it up this time
Didn't I, my dear?

Jon & Becca ;
Ses yeux bleus océans chargés de colère rencontre les miens, bouillant d'émotions que je peinais à identifier et à contrôler. Et puis j'éclatais d'une telle colère.... Même Seth n'en avait jamais eu de comme ça. C'était rare que j'explose à un tel niveau. Généralement c'était explosif. Là elle était sourde. Enfin au début. Sa réplique et son regard mauvais ne fit qu'aggraver les choses. Comme d'habitude j'avais raté une occasion de me taire. Mais c'était moi et je ne changerai pas parce qu'il me l'as demandé. Pas dans ces conditions.

Je l'avais lâché pour récupérer mes affaires mais je ne pouvais me résoudre à le quitter comme ça. Alors j'ai fait la seule chose que je savais faire. J'ai frappé pour exprimer mon mécontentement et ma colère. Je lui avait dit ce que j'avais sur le cœur. C'était moins douloureux comme ça. Il n'avait pas bronché et m'avait simplement laissé déverser mon sac. Sa froideur inhabituel me laissa le gout amer de la défaite dans le creux de mon estomac et mon œillade noire n'arrangea surement pas. Quand finalement il m'attrapa le poignet alors que j'allais le frapper encore. On dirait une folle dans les bras d'un homme plus fort qu'elle. Mes cheveux partaient dans tout les sens alors que je décidais de me calmer et de l'écouter parler. Et là, je saisis soudainement toute la tristesse qui l'accablait.

Prise dans le lagon de ses yeux, je restais figée, les deux oreilles tendues vers lui, écoutant et buvant chacune de ses paroles. Jon parlait avec le cœur pour la première fois depuis longtemps. Et nom d'un botruc, le voir comme ça me soulagea. Non pas que j'étais contente de sa tristesse, elle faisait écho à la mienne, mais je retrouvais un semblant de mon Jon. Celui qui me manquait. Je soufflais un coup alors que je le fixais, hébétée de tout ce qu'il pouvait retenir. Et quand il me lâche pour glisser le long de la porte, je suivis son geste des yeux. Et le fait que je le manques baissa ma garde une nouvelle fois pour libérer mon sac.

Après quelques secondes qui furent chargées d'émotion, je bougeais pour m'asseoir à côté de lui. Sans le regarder, je fixais le plafond au dessus de nous. D'une voix fébrile, mais douce, dans un murmure je commençais.

-Je ne l'ai pas choisi Jon. Toi ou lui, vous êtes tout les deux de ma famille. Je pensais que tu le comprenais. Je suis désolée que tu a pensé que je t'abandonnerai. Je ne voulais pas... je serrais mes bras contre moi, ramenant mes genoux à hauteur de mon menton comme pour me protéger du monde extérieure. Je suis désolée pour ce tribunal. On a jamais put en parler. Ces mots sont hors de son contexte comme tu le dis. Je t'aurais jamais fait de mal ou abandonné. Pas dans le sens où tu l'entends. Le fait est que le loup n'obéit qu'à Seth bien que je sais pertinemment que tu serais capable de le contenir. Je souris un coup à l'image du loup roulé sur le dos par la forme animagus de Jon. Je repris pour être plus explicite. Tu te souviens, ce jour là on a eu eu une discussion tous les trois. Je pensais que les choses auraient été réglé mais il faut croire que non, que de ton côté tu as encore des choses à dire. Je pensais réellement que les choses se serait arrangés, au lieu de ça, j'ai failli vous perdre tous les deux. Alors j'ai eu peur et j'ai dis des choses qui ont dépassé ma pensée. Mais je t'ai blessée quand tu as dit que tu as laissé la place à Seth. Alors que non, c'est le loup qui l'as choisi... Alors c'était ça, sorti de son contexte. Je ne t'ai pas abandonné parce que tu es le seul qui est capable de me calmer comme tu le fais, le seul capable d'avoir une telle influence sur moi. Et le loup le sait aussi. A quel point tu es important dans ma vie, pour moi. Il te cherche la nuit tu sais ? Une fois il a cru sentir ton odeur. Sans Seth, le loup n'aurait eu aucun scrupule à entrer dans le château...

Je soufflais un coup et chercha une explication à ces mots qui ont été dur pour Jon. Bien que je pensais chacun d'eux, si perdre Jon était la chose la plus horrible, effectivement je me serai tourné vers Seth mais comment lui dire pour qu'il comprenne ? Je continuais pour repartir sur un autre sujet qui
a été ouvert. Après ma tirade longue et peut être maladroite, je repris.

-Si c'était ça qui te prenais du temps, pourquoi tu ne nous l'as pas dit simplement ? On aurais compris... Je risquais un coup d’œil vers Jon et finalement baissa mon regard sur son épaule. Tu es partie avec des reproches... Je croyais que tu ne voulais plus de nous, de notre amitié mais je suis contente de te manquer. Parce que tu me manques aussi. Énormément. Et je suis sincèrement désolée de ne pas avoir réagis plus tôt...

J'avais soigneusement évité de parler de Seth. Je sais que pour le moment c'était un sujet sensible alors cela viendra plus tard. Je me risquais de poser ma tête sur l'épaule de Jon et doucement sa chaleur envahit mon être. Passer de la colère à la tristesse... Je faisais écho à ses émotions. C'était comme ça depuis toujours.

b l a c k f i s h


Hold my hand
Can you lie next to her and give her your heart, as well as your body?  ▬ White Blank Page
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1996
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Nov - 12:57
La véritable amitié ne gèle pas en hiverDevoir une nouvelle fois tout déballer ça m'aidait pas vraiment, ça me renvoyait à cette période ou j'étais mal, ou j'avais besoin de clarifier les choses en solo, détail qui apparemment n'a pas été bien saisi par le duo rouge et or. Encore une fois je suis forcé de prendre sur moi, je la sens qui se glisse à mes côtés mais je n'amorce aucun geste, avant oui...Avant j'aurais posé ma tête contre son épaule, ou j'aurais effleuré son bras ou ses jambes, moi et mon foutu côté tactile, mais en cet instant je n'avais pas envie, comme peur d'être brûlé ou tout simplement pour éviter de lui faire croire que tout était pardonné. Car ce n'était pas le cas. Même si la phrase était sortie de son contexte ça resté douloureux, je pensais que notre lien était bien plus fort que celui qu'elle avec Seth. Pourtant encore une fois je prends ses mots avec autant de force qu'un coup de poing dans la mâchoire.

Me fais pas rire, tu te contredis tout seule dans ton beau discoursRaillais-je dans un murmure a peine inaudible.

Je n'ai rien choisi "Mais" le loup a choisi...Donc maintenant elle se voit comme deux entités distinctes ? C'est nouveau ça ! Je voulais pas relever ses propos mais ce fut plus fort que moi faut croire. De toute manière je le vois bien qu'elle est au ordre de Seth et là elle est pas sous sa forme de loup donc en termes d'excuse pitoyable elle n'en a pas. Mais je ne vais pas polémiquer sur ce "détail", je sais bien qu'il faut pas toucher à sa majesté Blackwolf. Surtout avec sa femelle ! Encore une fois ça me renvoie dans la tête leurs relations fusionnelles, relation que j'ai avec Gabrielle...MAIS Non j'avais oublié que quand ça me concerne c'est interdit voyons Jon ! Tu sais bien que Gabrielle est nocive pour "leurs" bien être.

Apprendre que le loup m'a senti ça m'arrache un nouveau rire amer, donc le loup m'a juste senti ? Il a pas entendu l'autre loup ? C'est pourtant pas un secret que Lavande est dans la même condition que Becca, surtout quand on voit sa tête les lendemains de pleine lune, elle est bien pire qu'après sa rupture avec "Ronron". Mais passons...Encore une fois tant que ça les concerne pas ils s'en foutent un peu.

Le contenir....Arrondir les angles, faire le tampon...ce sont des synonymes tout ça Rebecca...Et tu oses me dire que je suis parti avec des reproches alors que tu viens de les remettre sur le tapis ? Tu t'es pas dit que peut être faire le tampon, contenir ect ça va bien pendant 6 ans Repris je en fixant un point devant moi. Oui j'avais besoin de prendre du temps pour me retrouver, je me suis tellement perdu en vous, et y'avait ses souvenirs et de voir Harry...C'était trop pour moi j'avais besoin de temps, je l'ai dit en plus j'ai besoin de temps pour moi, j'ai jamais dit que je ne voulais plus de vous ! Ajoutais-je avec aigreur.

Ils ont surement confondu les deux ou me suis-je peu être mal exprimé ce jour-là ? Ou avec les jours qui ont filé ils l'ont interprété a leurs sauces, puis surement qu'avec les "ordres" de Seth ça a tourné de cette façon. Sauf que voilà, je n'ai JAMAIS obéi à Seth et ça n'arrivera jamais, même quand on était en groupe pour elle...Ils étaient devant, je restais bien souvent à l'écart, c'est hélas dans la nature profonde de mon animal, je n'y peux rien et je doute qu'on puisse changer "d'animal". Est ce qu'ils ont déjà cherché a en savoir plus sur cet animal ? J'en doute, moi oui dès les premières touffes de poil et je fus surpris de voir a quel point nous avions des similitudes. Ni loup, ni renard, race appart entière. Je me sentais encore plus différent qu'en temps normal. Mais j’éprouvais pour eux une tel affection, j'en étais malade.

La guerre avait eu son lot de noirceur et de perte, les tortures, les combats, le coma et les souvenirs, ce fut trop pour moi, je n'avais même pas eu envie de revenir à Poudlard, c'est Gabrielle qui m'a "forcé" la main. Bizarrement elle arrive à me calmer, à contenir James et le canidé en moi, je ne sais pas comment elle fait. Ni Seth ni Becca n'a réussie à me calmer ou à chercher comment car dans ce groupe c'était moi le plus calme...C'est drôle n'est ce pas ?

Faut vraiment que tu t'enlèves ça de la tête, je n'ai jamais rejeté votre amitié, j'avais seulement besoin de temps pour me retrouver et non je me voyais pas arriver en sautillant "Yo les gars ça roule putain ce matin je me suis réveillé en sueur car j'avais Voldemort dans ma maison, bah quoi je vous ai pas dit que dans une vie antérieure j'étais James Potter ? Bon je file je dois aller changé la couche de Harry !"Raillais-je en prenant un air théâtral. C'est sûr que vous m'auriez pris au sérieux j'en doute pas une seconde !Ajoutais-je sur un ton moqueur. Sois sérieuse une seconde dans tes propos, si j'avais osé dire ça le jour de la rentrée tu serais tombé de ta chaise, alors oui je pouvais pas deviner pour toi...Même si dans ma mémoire enfin celle de James je me doutais que c'était possible, mais pas que ça vous tomberez dessus ! Je pouvais pas savoir, et j'étais perdu car je rejetais ces souvenirs, ça m'a rendu dingue tout l'été, j'ai eu des pertes d'équilibre, des migraines atroces je ne dormais presque plus, aucune potion ou sort ne fonctionne, alors oui je vous ai demandé de me laisser tranquille et j'ai explosé Repris je d'une voix monotone. Et pour être encore sincère qu'il soit l'Alpha ou non je m'en contre fou je lui est jamais obéi et ça changera pas Terminais-je sur un ton plus abrupt sachant que là ça n'avais rien avoir avec James.

Et de toute façon j'étais déjà un Alpha, quoi qu'il en dise, James en était un aussi, si il avait été un loup bien évidemment, mais même en tant que Cerf il était le chef, il l'a toujours été et quand bien même ma vie est différente il n'en reste pas moins que sans moi leurs petits groupe n'existe pas vraiment, mais bon au moins ils sont restés ensemble...en amoureux...Oups non c'est vrai faut pas le dire !
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 76
Ft : Cara Delevingne

Feuille de personnage
Don: Lycanthrope
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Nov - 13:20
Dans l'amitié, ménage une petite place pour la brouille...
But it was not your fault but mine
And it was your heart on the line
I really fucked it up this time
Didn't I, my dear?

Jon & Becca ;
Je relevais la tête de son épaule aux première paroles pronconcée. Je sus qu'il était encore trop tôt alors qu'il crachait du venin dans ses propos. Je l'écoutais parler alors que la colère revenait et refaisait surface. Voulait il vraiment que je lui parle sincèrement de tout ça ? Comprenait il que tout était lié, d'une manière où d'une autre ? Il nous reproche d'être ensemble alors que c'était lui qui nous avait rejeté tous les deux. Quoi, il s'attendait à quoi  ? Qu'on se batte pour lui ? Pour savoir lequel des deux serait le plus à même d'avoir mérité son amitié ? C'était d'un ridicule ! Et moi qui pensait que m'excuser sincèrement de tout ça, m'excuser des mots et des propos, m'excuser tout simplement ! Peut être que finalement, oui, on était devenu trop différent avec la guerre.

Résolue de ma décision, je me levais d'un bond et fis quelque pas en avant dans un silence le plus totale. Je m'excusais alors que c'était lui qui était l'investigateur de tout ça. Il était hors de question que cela continue. Un regard mauvais dans sa direction, je crachais presque, furibonde et malade de colère.

-Tu crois que cela a été tout rose de notre côté aussi ? Tu crois sincèrement qu'on allait quoi ? Se battre pour ton amitié ? AH NON c'est vrai, tu ne veux plus qu'on se dispute parce que tu en as marre d'être entre nous et de faire le tampon ! Mais c'est nous, c'est notre façon de communiquer de la même manière que toi et moi, c'était nos gestes tactiles !!! Si je te sors sur le tapis tout ce qui a été dit, c'était uniquement pour te faire comprendre que tout était lié ! Je me suis excusée tu veux quoi de plus ? Que je change ? Ça c'est juste impossible !

Je grognais de force et revint vers la porte. Il fallait que je sorte, il fallait que je rejoigne Seth. J'avais besoin de lui parler, de retrouver du réconfort. Je plaçais mon sac sur mon épaule et agrippa la poignée de ma main gauche. Je tirai un coup mais le corps de Jon faisait contre poid. Alors je repris avec force mes propos.

-Tu rejettes ses souvenirs mais par Merlin, tu t'es pas dit que nous aussi ? Comment tu crois que je vis avec ceux de Remus ? Il est à l'opposé de moi ! Il est trop calme ! Il m'insuffle de me taire, de rester discrète, d'être plus posée ! CE N'EST ... Je tirais violemment sur la porte une fois.PAS... Je tirais une seconde fois et je pus déloger Jon pour que la porte s'ouvre un peu et laisser un espace. MOI !

Je fulminai et baissa le regard pour fixer Jon sur le coup, je soufflais par les narines.

-Très bien, je te laisse en paix. Si un jour tu veux me parler, si un jour, tu veux revenir, tu sais où me trouver.

Je passai alors le jour laissé par la porte pour quitter l'air étouffant de la pièce.

b l a c k f i s h
$

[HJ : Soit tu fait revenir Becca dans la pièce, soit on laisse ici pour le moment et je te laisse clôturer !]


Hold my hand
Can you lie next to her and give her your heart, as well as your body?  ▬ White Blank Page
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1996
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Nov - 13:36
La véritable amitié ne gèle pas en hiverBien je crois qu'on ne se comprend pas...on ne se comprend plus, je me confie, je déballe mon sac, j'avoue que j'ai rejeté ses souvenirs que j'avais besoin de temps pour me retrouver, pour me reprendre en main mais apparemment elle n'a pas compris ça, j'ai pourtant bien dit que je la rejetais pas ? Je l'ai dit ou pas ? Non parce qu'en la regardant j'ai des doutes, elle est à nouveau furieuse et franchement je comprends pas. J'ai demandé quelque chose ? Non...Pourquoi elle réagit comme ça je comprends pas. Est ce que je parle une langue étrangère ? Elle force la porte et je dois bouger pour qu'elle puisse l'ouvrir, je me lève d'un bond et je la saisis par le bras.

Je la saisis cette fois avec plus de force que prévu, je la tire dans la pièce et je la projette contre moi, je sais qu'elle veut "le" rejoindre, j'en ai conscience c'est ce qu'elle fait toujours quand ça va pas...

Je n'ai pas demandé ça ou tu es allé chercher de tel propos par Merlin !Murmurais-je doucement alors que je sens qu'elle se débat comme une furie. Regarde-moi !Repris je alors qu'elle continu. Rebecca East Lloyd regarde-moi je t'en supplie ! Fis-je cette fois alors que ma voix se brise quand le mot "supplie" franchie mes lèvres.

Jamais je n'ai demandé a ce qu'ils se battent, je n'en ai pas eu besoin, j'en ai déjà eu la preuve que pour eux dans le fond que je sois là ou non ça les importent peu.

J'ai entendu tes excuses, je...je viens juste de me confier et tu me le reprochesAjoutais-je tristement alors que je la lâche enfin.Je t'ai entendu, je t'ai écouté, si je voulais pas de toi tu crois que je me serais amusé à te chercher dans tout le chateau ? Je te demande pas de changer, je te demande pas d'être comme Rémus, je te demande juste de me comprendre un peu...un tout petit peu !Fis-je en faisant le geste "petit" avec mes doigts.

Et pourtant j'ai l'impression qu'elle "veut" pas essayer de comprendre, oui elle est pas dans ma tête, non je suis pas obligé de toujours me mettre au milieu de leurs disputes, mais voilà j'aime pas ça les disputes, je supporte pas ça c'est plus fort que moi je peux pas non plus aller contre ce que je suis ? Si ? Je lève les bras en l'air avant de souffler et de lui montrer la porte.

Voilà je te laisse partir, je sens bien que tu en meurs d'envie, je suis désolé je voulais pas te remettre en colère je voulais juste...juste te revoirAjoutais-je en baissant les yeux.

Tant pis, ça sera pour une autre fois, ou pas...Peut être qu'elle a son tour besoin de temps pour assimiler tout cela.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 76
Ft : Cara Delevingne

Feuille de personnage
Don: Lycanthrope
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Nov - 14:10
Dans l'amitié, ménage une petite place pour la brouille...
But it was not your fault but mine
And it was your heart on the line
I really fucked it up this time
Didn't I, my dear?

Jon & Becca ;
Je voulais fuir cet endroit, je voulais le fuir lui. Je ne voulais pas de son regard plein de haine à mon encore, plein d'une colère qui n'était pas la sienne et alors que je franchissais le seuil, voilà qu'il me tirait en arrière. Je ne voulais plus de conflit avec lui. Cela avait assez duré. Je voulais juste lui crier mon mal être, mon âme qui se sentait déchiré entre deux vies, entre ma condition, ma colère, et ces souvenirs. Toute ma vie n'as été que colère et là, je n'en pouvais plus. Il me retiens dans ses bras mais je refuse de le regarder. Je ne veux plus y lire ce regard mauvais. Mon cœur se serre alors que j'entends sa voix. Je me débat avec force mais il me tient encore et reprends d'une voix forte. Je me débat encore plus pour ne pas l'entendre. Je ne voulais plus l'entendre. Et là, sa voix se brisa dans un simple mot.

Je cesse subitement de me débattre et tourne lentement mon regard bleu vers le sien. Je réprimai un hoquet de tristesse alors que je sentais que quelque chose s'était brisé au fond de mon cœur. Il reprit la parole affirmant qu'il avait entendu mes excuses et qu'il se confiait à moi mais que je le lui reprochait. Il semblait si triste et si perdu, à mon image. Depuis combien de temps, on arrivait plus à se parler ? Dans ma rage à vouloir me séparer de lui, je n'avais pas remarqué que je tenais à peine en équilibre. Aussi, pour me raccrocher à quelque chose, je lui attrapais les bras à mon tour. Sa chaleur, sous la chemise se diffusa dans mes paumes et me rassura. Je l'écoutais parler et je ne savais qu'en penser. Interpréter les paroles de Jon correctement, ce n'était semble t-il plus, quelque chose que je faisais depuis longtemps. Je ne dis rien le laissant continuer. Qu'on le comprenne. Un petit peu. C'était tout ce qu'il demandait.

Il me lâche au bout d'un moment. Non ! Ne me lâche pas ! Je t'en prie ! Il me pointe la porte du doigt et je suivis sa direction. Je retourne mon regard vers lui alors que je n'avais toujours rien dit. Je lui tenais toujours les bras. Je ne voulais pas le lâcher. Pas après ce qu'il m'ai dit. Alors je reprends, cherchant à dominer ma colère, cherchant à dominer toutes ces frustrations qui faisait que nous ne nous comprenions plus.

-Jon, je...

Je repris après avoir déglutit. Ma voix, trop rauque et la gorge me serrant, témoignait d'une émotion à peine dissimulée.

-Je te reprocherai jamais de te confier à moi. Et... Par Merlin, je voulais tellement te revoir aussi !!!

Cette fois ci, ma voix se brisa sur la fin alors que je sentais les larmes revenir au bord de mes yeux alors que je reprenais, incapable de le regarder, iris contre iris.

-Non d'une bouse de dragon, tu me fais pleurer ! Je te comprends tu sais.... Je .. j'ai eu du mal à ce que tu le fasses sans moi, sans nous. Je pensais qu'on était une équipe soudés après tout ce qu'on avait vécu ensemble après tout ce qu'on avait traversé. Et maintenant encore plus alors qu'on a ses souvenirs tout les deux. Et quand tu as dit vouloir du temps pour pour toi, j'ai cru que tu en avais marre de nous. Tu as dit qu'on ne faisais qu'un bloc contre toi. Je ne voulais qu'une chose, c'était de te serrer dans mes bras. Je suis désolée si j'ai tout foiré en interprétant tout de travers.

Je terminais, réalisant que Jon, dans le fond avait peut être raison. Peut être que c'était moi et mes colères. Peut être que finalement j'étais nocive pour les gens. Je le lâchais subitement pour ne pas le contaminer. Il était Jon. Peut être que c'était moi le problème. Aussi je levais mon regard vers lui.

-Tu me manques beaucoup et ... J'attendrai le temps qu'il faudra pour... Même si cela prend du temps pour toi, quand tu reviendras, je serai là pour toi. Je suis toujours là pour toi.

Sans lui laisser le temps de répondre, je fonce vers la porte et l'ouvre en grand avant de m'enfuir à travers les couloirs. Je ne voulais même plus voir Seth. Je voulais seulement être seule, quelques instant pour mieux digérer tout ça. Alors au lieu de remonter vers la tour de Gryffondor, je descendis les marches pour rejoindre le parc.

b l a c k f i s h


Hold my hand
Can you lie next to her and give her your heart, as well as your body?  ▬ White Blank Page
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1996
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Nov - 14:33
La véritable amitié ne gèle pas en hiverLe son de sa voix me montre que j'ai enfin attiré son attention, non pas que ce ne soit pas le cas depuis le début, mais j'ai l'impression qu'elle saisi enfin certains mots, qu'elle comprend à nouveau leurs sens entre mes lèvres, c'est pas trop tôt, ça fait longtemps que j'ai l'impression que mes propos ne sont que vaguement écouté, que vaguement compris, comme balayais d'un geste de la main, du genre "ouais ouais Jon on a entendu que tu faisais une fête sinon qu'est ce qu'on mange à midi"...C'est le genre de chose que auquel on m'a habitué. Il est vrai que j'aurais du en parler avant, c'est sur, je ne le nie pas. Que tout balancer comme ça au bout de 7 ans c'est forcement dur à encaisser que ça remet en cause leurs petits cocons confortables.

Je suis désolé, je voulais le faire seul parce que les souvenirs se mêler trop, c'était difficile pour moi de séparer les deux et j'avais peur de faire pire...Fis-je d'une voix tremblante. Si j'avais laissé les souvenirs de James prendre le dessus j'aurais forcement frappé Seth lors de notre "dispute à trois", j'aurais laissé le rouge en moi prendre le dessus et je ne voulais pas que ça arrive. Mais peut-être que j'aurais du...Je sais que..que Remus est plus calme que toi, par Merlin Becca même une dragonne a qui ont piqué ses oeufs est plus calme que toi, mais avoir James dans la tête, croisé Harry...Revoir et éprouvé des sentiments pour une femme morte...C'était...trop dur...Repris je en la fixant, je lui lève doucement le menton. Ca l'a encore plus été le 31 octobre, mais je ne vous le reproche pas, c'est moi le fautif j'en suis conscient mais j'avais besoin de temps !Fis-je en employant le passé.

J'espère qu'elle l'entend, qu'elle entend ces propos, mais elle semble reprendre une toute petite contenance, elle est perdue, je le vois et quand elle franchit la porte ses paroles me percutent une nouvelle fois. Mon regard se pose alors sur le paquet de biscuit.

Mais je suis revenu...Soufflais-je alors que je savais qu'elle ne m'entendrait pas. Je vois le paquet reprendre une forme normale, l'envie de l'écraser me prend aux tripes, mais non je le laisse là...Tant pis elle a déjà pris le porte clef...Peut-être que la vue de cet objet lui permettra de revoir cette discussion une fois calmé.

Je me sens triste quand un visage apparait dans la porte, mon coeur rate un battement et se gonfle d'espoir, elle s'en est aperçu elle va rentrer la tête haute prendre un petit air de dédain, saisir le paquet et partir d'un pas précipité sans un mot juste un oublie, mais non, c'est pas Becca, ce ne sont pas des boucles blondes, mais une cascade rousse, sans un mot Gabrielle me rejoint et me prend dans ses bras, je me laisse aller sans rien dire, elle a l'habitude, je sens son odeur et je me sens mieux, ma jumelle me redonne ce petit cocon, même si mon regard reste ancré à la porte, une porte que la blonde ne compte pas passer car elle est descendue vers le parc.
Gabrielle glisse sa main dans la mienne, pose sa tête sur mon épaule et on prend la direction de la tour d'astronomie, elle sait que dans ces moments-là j'ai besoin de voir "en hauteur".
©️ 2981 12289 0

[Clos]



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
Contenu sponsorisé
 
[CLOS]Dans l'amitié, ménage une petite place pour la brouille ; et dans la brouille, une autre pour la réconciliation [Becca]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans l'amitié je préfère "qualité" que "quantité". (lana & aleks)
» Eh petite, oh pardon, petit : tu sais dans la vie, y'a ni méchant ni gentil. || ft Darrin.
» Une petite détente est la bienvenue dans la plaine!
» Que fais tu dans mon rêve ? [PV Solembum][FINI]
» Solution pour lutter contre la faim dans le monde.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Poudlard :: Cinquième Étage :: Classe vide-
Sauter vers: