sablier serdaiglepoints
sablier serpentardpoints
sablier poufsoufflepoints
sablier gryffondorpoints


Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez
How could you be sad when you can sing? {LIBRE}
Aller en bas 
Anonymous
Invité
How could you be sad when you can sing? {LIBRE} EmptyVen 28 Déc - 5:58

How could you be sad

when you can sing?



15 janvier 1999
C’est enfin le weekend. Même si, parfois, t’aimerais bien pouvoir retourner dans ton petit appartement miteux sur l’allée des embrumes pour être un peu plus tranquille que dans ta salle commune, tu te ravises bien vite en pensant au fait qu’au moins, tu n’as pas besoin de te faire à manger – et donc pas de vaisselle! Deux fois par jour, le buffet concocté par les elfes de maison du château est au rendez-vous. T’as toujours été contre l’esclavage, peu importe la forme qu’il prend, et ces pauvres créatures ne font pas exception à la règle, mais tu dois bien avouer qu’ils sont bien meilleurs cuisiniers que bon nombre de sorciers – et pour cause, la plupart n’ont même jamais pris la peine de cuisiner quoi que ce soit, puisqu’il y a toujours eu quelqu’un pour le faire à leur place.

En ce vendredi soir, donc, tu te rends dans la grande salle, comme à toutes les semaines, et prends place à la table des Gryffondors. Ça aussi, tu trouves ça un peu exaspérant, d’ailleurs. Au fil des années, tu t’es fait quelques amis chez les lions, certes, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Si t’as envie de t’assoir aux côtés des Serdaigles, tu ne comprends pas trop ce qui t’en empêche. Oui, la direction de l’école veut vous séparer en quatre maisons distinctes pour augmenter la compétitivité et vous rendre meilleurs dans l’unique but de gagner la coupe, mais ça ne devrait pas vous empêcher de souper entre amis, peu importe la couleur de vos blasons respectifs. Enfin, il ne te reste qu’une année à passer à Poudlard, tu ne vas pas commencer à vouloir changer tout le système maintenant.

Tu n’as pas l’intention de t’éterniser bien longtemps au sein de l’académie, mais t’as quand même jugé utile d’avaler ta potion, ne serait-ce que pour ce que tu as prévu pour plus tard. T’as fini ta semaine, c’est le temps de relaxer un peu. Tu te contentes donc d’avaler quelques grains de riz et deux morceaux de poulet frit puis, une fois le ventre plein, cales nonchalamment ton verre d’eau. Tu salues au passage les quelques têtes familières qui te rendent ta forme de politesse mais comprennent bien vite que tu n’as pas envie de leur parler pour le moment, et prends la direction des dortoirs. Sept étages à monter… Sérieusement, ils devraient penser à installer des ascenseurs, dans cette école. Les serpents et les blaireaux n’ont pas beaucoup de marche à faire, mais les aigles et les lions, vous, vous avez les mollets durs comme de la roche, à force.

En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, tu retires ta robe de sorcier – c’est que ça tient quand même vraiment chaud, cette affaire-là. Majeure et orpheline, tu n’as plus besoin de l’autorisation de tes parents pour te rendre à Pré-au-Lard, et tu t’es trouvé un petit rituel bien sympathique, depuis le début de l’année : tous les vendredis soir ou presque, tu te rends dans la cabane hurlante. Personne n’y met jamais les pieds à cause de toutes les rumeurs qui l’entourent, mais toi tu trouves l’endroit plus qu’accueillant. Bon, y’a peut-être un peu trop de poussière à ton goût, mais tu t’occuperas de ça quand tes sortilèges de nettoyage seront un peu plus au point. Pour l’instant, tout ce qui t’intéresse, c’est que la petite habitation est bien plus reposante que ta salle commune. T’enfiles donc une veste histoire de ne pas complètement geler (il ne fait quand même plus si chaud que ça, en ce mois de janvier) et, après t’être emparée de ta guitare et de la bouteille de whisky pur feu qui traîne dans ton armoire depuis plusieurs semaines, prends la direction du saule cogneur.

À force, tu sais exactement où se trouve le fameux nœud sur lequel appuyer pour immobiliser l’arbre, qui ne t’effraie pas le moins du monde. Il fait plutôt sombre, dans le parc de l’école, mais encore une fois, tu commences à connaître les environs par cœur, et la noirceur ne te dérange pas. Agilement, t’esquives les deux/trois branches qui se ruent vers toi, en priant pour qu’aucune n’atteigne la bouteille. Ce serait quand même triste d’exploser ton petit remontant avant d’avoir pu en profiter un minimum. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, tu te frayes un chemin jusqu’au passage secret et te laisses glisser jusqu’à l’intérieur de la cabane. Comme tu t’en doutais, il n’y a pas âme qui vive à l’horizon. D’un mouvement presque machinal, tu dévisses le bouchon et laisses couler une bonne grosse gorgée de nectar jusque dans ton foie. Non, tu n’as pas honte de boire seule : comme un esprit sage l’a dit un jour, on n’est pas alcoolique tant qu’on est étudiant.

Une fois rassasiée, tu t’enfiles ta guitare autour de ton cou et commences à jouer une mélodie pour enfant, puis une deuxième… Tes doigts glissent sur les cordes et reproduisent les comptines sans fausse note. Il n’y a vraiment rien de tel pour te relaxer après une longue semaine de cours. Tu fermes les yeux, et profites du moment présent. Ce sont ces instants où tu es seule, loin de tout jugement, qui te permettent de tenir malgré les regards constants de tes camarades, que ce soit à cause de ta surdité ou de ton don de métamorphomage. Tu te fiches pas mal de savoir ce qu’ils peuvent bien penser de toi, mais se sentir épiée à longueur de journée, ce n’est jamais très agréable. Alors tu préfères être seule. Certaine que personne ne viendra te déranger, tu finis par jouer une musique un peu plus rock and roll, et pousses même la chansonnette.

Another head hangs lowly
Child is slowly taken
And the violence, caused such silence
Who are we mistaken?

Les yeux toujours fermés, t'entends très bien ton accent quand tu chantes, mais cela t'importe peu. T'aimes chanter, et de toute façon, il n'y a personne aux alentours pour te faire remarquer quoi que ce soit, autant en profiter.

code (c) black pumpkin
Anonymous
Invité
How could you be sad when you can sing? {LIBRE} EmptyLun 4 Mar - 10:21
Je ne sais pas ce qui m'a poussée à sortir ce vendredi soir dans le parc de Poudlard. Jusque là tout était normal, les cours s'étaient terminés, j'avais suivi ma maison dans la Grande Salle pour le repas du soir et tout ça, je me suis assise à ma table et j'ai commencé à manger normalement. Et puis, vers la fin du repas, je me suis sentie toute bizarre. Mes pensées se sont brouillées, je ne pouvais plus me concentrer sur l'une d'elles, ma tête était toute légère, et j'ai éprouvé l'irrésistible besoin de sortir dans le parc au lieu de rentrer dans la salle commune.

Je me suis retrouvée près du Saule Cogneur sans me souvenir que j'avais fait le trajet jusque là quand j'ai retrouvé mes esprits. L'arbre agitait violemment ses branches, et j'ai commencé à avoir très peur. Mais le Saule s'est immobilisé tout à coup, et avant que j'aie pu me retourner, je me suis senti catapultée dans le passage sans rien pouvoir y faire. Je me suis retrouvée dans un tunnel. J'avais froid, malgré ma cape rembourrée de mon uniforme scolaire. J'ai commencé à chercher la sortie, j'ai monté l'escalier devant moi, dont les marches craquent à chaque pas que pose dessus. Heureusement que je suis légère.

A ce moment-là, j'entends de la musique. Il y a quelqu'un qui chante en haut de l'escalier en s'accompagnant à la guitare. Quelle jolie voix ! J'ai déjà nettement moins peur et poursuit mon ascension. Par les doubles portes entrouvertes, je découvre une salle poussiéreuse et faiblement éclairée par quelques bougies. Quelques chaises cassées ont été poussées contre les murs, il y a juste un lit en piteux état qui trône au milieu de la pièce. Et sur ce lit est assise une fille plus âgée que moi, qui chante avec sa guitare. Je la trouve vraiment belle. Peut-être va t-elle pouvoir m'aider à retourner au château ?

En attendant je la laisse finir sa chanson sans l'interrompre. Parce que je n'ai aucune envie de le faire. Et puis aussi parce qu'elle a une voix ensorcelante. J'attends qu'elle aie fini et qu'elle m'ait vue avant de m'approcher.

"Bonsoir... heeeeeuuuu.... excuse-moi de te déranger, mais je me suis perdue... quelqu'un a dû me faire une plaisanterie, ou m'a jeté un sort, et je me suis retrouvée dehors avant d'être poussée dans le passage sous le Saule Cogneur... tu peux m'aider ? S'il te plaît ?"

Ma détresse s'entend dans ma voix, j'en suis sûre. Pourquoi m'a t-on fait ça ? J'ai peur, j'ai froid. Que va t-il m'arriver si personne ne croit que je suis sortie du château contre ma volonté ?

Anonymous
Invité
How could you be sad when you can sing? {LIBRE} EmptyMar 5 Mar - 3:30

How could you be sad

when you can sing?



15 janvier 1999
Plongée jusqu’au cou dans cette mélodie de The Cranberries que tu ne connais que trop bien pour l’avoir jouée et chantée à de multiples reprises, tu n’entends pas tout de suite ta camarade, qui n’est pourtant vraiment plus qu’à quelques pas de toi. D’habitude, les rares fois où tu prends ta potion, le moindre son te perturbe, pourtant. Faut croire que faire vibrer tes cordes vocales te déconnecte complètement de la réalité. Faut avouer que ça fait du bien, de temps en temps ; surtout que t’avais bien besoin de te changer les idées. Tu termines donc tranquillement ton petit karaoke improvisé sans te préoccuper de l’intruse, dont tu ignores encore totalement la présence. Si ton ouïe te joue des tours même lorsque tu as bu le fameux nectar, tes yeux fermés ne risquent pas de t’avancer plus.

Une fois la dernière corde relâchée, tu finis par rouvrir les paupières et sursautes en voyant une ombre se dessiner au loin. En plus, ça bouge! Dans la noirceur, t’as du mal à discerner quoi que ce soit, mais tu réalises bien vite que, même si elle n’est pas bien grande, c’est une silhouette humaine. Probablement un élève de première année… Ça grandit vite à cet âge-là, et tu ne connais pas grand-monde haut comme trois pommes en huitième année. Manquait plus que ça… Plus ton regard s’habitue à l’obscurité, plus tu remarques certains petits détails. Un peu longue à la détente peut-être, mais quand même assez perspicace, tu remarques que tu te trouves en réalité face à une fillette d’une dizaine d’année, visiblement répartie à Poufsouffle, à en juger par son blason. Qu’est-ce qu’une élève aussi jeune peut bien faire dans la cabane hurlante, surtout à cette heure-là?

Les mots n’ont même pas le temps de sortir de ta bouche que la jolie rousse y répond d’elle-même. Tu hausses les sourcils en apprenant qu’elle ne sait même pas vraiment comment elle s’est rendue jusque-là. Manquait plus que ça… Tant pis pour ta petite soirée beuverie, va vraisemblablement falloir que t’aides ta cadette à sortir de là, à la place. Tu n’es tout de même pas pour offrir de l’alcool à une mineure. Comme si t’avais que ça à faire, l’une des rares soirées durant lesquelles tu peux réellement t’amuser un peu. Non mais, qui est-ce qui s’amuse à balancer des premières années sous le saule cogneur, d’abord? C’est quand même hyper dangereux… Si tu n’avais pas été là, la pauvre gamine aurait pu crever de faim (ou de froid) là-dedans… T’aimes bien faire peur aux plus jeunes, mais y’a des limites au sadisme. Y’a vraiment des tarés dans cette école…

- Approche, j’vais pas te manger. Est-ce que tu es blessée?

Tu fais passer la bandoulière de ta guitare par-dessus ta tête et déposes gentiment l’instrument sur le lit. Chaque chose en son temps : avant d’essayer de sortir de là (ce qui ne risque pas d’être chose aisée), il vaut mieux s’assurer qu’elle ne s’est pas blessée en glissant dans le passage secret plus si secret que ça. Tu l’observes donc de haut en bas ; elle ne semble pas avoir d’ecchymoses ni d’égratignures... Encore là, vu le manque de lumière, tu peux bien avoir manqué quelque chose, mais bon. Elle a l’air en mesure de se déplacer correctement, ce qui est plutôt bon signe. Tu remarques tout de même qu’elle tremble un peu et t’empresses donc de retirer ta chemise et de la lui placer sur les épaules. Elle nage un peu dedans, mais au moins ça devrait lui permettre de se réchauffer un peu. Tu n’es pas frileuse, alors tu peux bien t’en passer.

- Hhm… Je suppose que tu n’as jamais fait d’escalade?

Les fenêtres et la porte de la cabane étant condamnées depuis bien longtemps, votre seule porte de sortie consiste à remonter par là où vous êtes arrivées… T’es du genre plutôt sportive et tu viens assez régulièrement pour avoir pogné le coup de main, mais tu doutes fortement que ton interlocutrice puisse en dire autant. Ça promet… Tu pourrais aussi la laisser là et aller prévenir un membre du personnel, mais tu te trahirais en passant, ce qui ne te tente pas particulièrement. Va donc bien falloir que tu trouves un moyen de la sortir de là. En attendant sa réponse, tu décides de te présenter. Si vous êtes coincées là pendant un moment, ce serait déjà une bonne base.

- En passant, moi c’est Madison. Bienvenue dans la cabane hurlante…

Tu ne sais pas si la blairelle a déjà entendu parler du petit habitat, mais une chose est sûre : elle doit être la toute première sorcière de son âge à y mettre les pieds.

code (c) black pumpkin
Anonymous
Invité
How could you be sad when you can sing? {LIBRE} EmptyMar 5 Mar - 11:56
Je suis littéralement à deux doigts de pleurer. La grande s'en aperçoit très vite et me fait signe d'approcher en posant sa guitare. Elle m'observe attentivement et me demande si je ne suis pas blessée. J'essaie de voir si j'ai mal quelque part, puis quand je me rends compte que ce n'est pas le cas, je viens m'asseoir à côté d'elle en tremblant comme une feuille. La musicienne me pose alors sa veste sur les épaules, et ce geste de gentillesse me permet de me calmer un peu.

"Non ça va, je n'ai rien."

Rien juste cette sensation de malaise que j'ai. Pourquoi m'a t-on fait ça ? Je n'ai jamais rien fait de mal à personne, au contraire je suis gentille avec tout le monde, alors pourquoi me veut-on du mal ? Après la guerre on a dit que Poudlard allait devenir un endroit plus sûr, que plus rien ne s'y passerait, mais certaines choses arrivent encore.

"Non j'en ai jamais fait, mais je dois pouvoir y arriver... j'espère."

Après tout je suis en forme, je suis habituer à bouger tout le temps, mais ça n'empêche pas que grimper sera difficile. Surtout qu'à part l'endroit d'où je suis venue, je ne vois pas comment je pourrais repartir vers le château. Mais avec la grande à mes côtés, je dois pouvoir y arriver.

En attendant, autant essayer de se connaître mieux toutes les deux. La musicienne s'appelle Madison. Je suis contente de pouvoir mettre un prénom sur son beau visage. Maintenant que je suis près d'elle, je me rends compte qu'elle est vraiment jolie. Elle a une beauté un peu sauvage, un peu comme Maman. Je me dis que ce serait génial d'avoir une grande soeur comme Madison ! Mais voilà, je suis enfant unique et c'est tout, c'est comme ça.

Alors ici c'est la Cabane Hurlante ? Normal que je me sente si mal à l'aise alors ! Et je réalise avec horreur que, moins d'un an auparavant, ici même, Vous-Savez-Qui se tenait ici alors que la bataille faisait rage dans l'école. Ici il a tué le professeur Rogue aussi. Ce n'est pas l'endroit le plus agréable pour passer un moment tranquille, mais en même temps où est-ce que Madison aurait pu trouver le calme qu'elle cherchait ? Personne ne vient jamais ici !

"C'est vraiment flippant comme endroit, on a presque l'impression que Tu-Sais Qui peut débouler à n'importe quel moment... heureusement qu'il est mort mais quand même... moi je m'appelle Tamara O'Sullivan, je suis la fille de Deryn, l'assistante de Hagrid. Tu la connais peut-être si tu suis les cours de Soins Aux Créatures Magiques non ?"

Je ne sais pas si Madison connaît Maman, mais bon, si c'est le cas ce serait bien.

Anonymous
Invité
How could you be sad when you can sing? {LIBRE} EmptyMer 6 Mar - 2:50

How could you be sad

when you can sing?



15 janvier 1999
À ton plus grand soulagement, la jeune fille ne semble effectivement pas blessée. Même si l’adrénaline doit faire son petit effet, t’oses espérer qu’elle s’en serait tout de même rendue compte si le saule l’avait atteinte. Vu l’épaisseur de ses branches en comparaison à la taille de l’inconnue, cette dernière aurait certainement fini écrasée comme une crêpe… Tu secoues la tête pour t’enlever ces pensées sombres de l’esprit : non, tu n’aurais certainement pas aimé faire face à de la bouillie de première année en sortant de ta soirée improvisée. Y’a vraiment des élèves qui n’ont rien dans le crâne, pour s’adonner à ce genre de petits plaisirs malsains… Avec la magie, en plus, ça n’aurait pas été bien compliqué de retrouver le coupable s’il était arrivé quelque chose de plus grave.

Comme tu t’en doutais, la fillette n’a jamais fait d’escalade. Elle a l’air plutôt en forme, ce n’est pas ça qui t’inquiète. Généralement, quand on a peur, on a tendance à avoir les mains moites… Et s’agripper sur une surface lisse avec les paumes humides, ça rend la chose encore plus compliquée, surtout quand on n’a aucune expérience en la matière. Vous risquez fort de ne pas y arriver du premier coup, en tout cas : entre la blairelle qui n’a aucune expérience en la matière et toi qui dois traîner ta guitare et ton énorme sac… Plein de fun en perspective! Histoire de détendre un peu l’atmosphère, tu commences par te présenter avant de lui expliquer les prouesses qu’elle va devoir accomplir.

Ouais, raté. En essayant de la rassurer, voilà que tu lui permets de faire le rapprochement entre la cabane hurlante et Voldemort. Parfois, tu manques vraiment de tact… Enfin, comme elle le mentionne si bien presqu’aussitôt, le seigneur des ténèbres est mort, supposément pour de bon, cette fois-ci. Ce ne serait pas la première fois qu’il revient à la vie, mais on va espérer qu’Harry a mis un terme à son règne de terreur pour de bon. En tout cas, tu n’as pas eu de problème depuis le début de l’année alors, même s’il n’est pas encore tout à fait mort, il ne doit plus traîner dans les environs. Bon débarras. La maison hantée étant l’un des rares endroits où tu peux être au calme dans toute l’académie (la plupart du temps, du moins), t’es bien contente de ne pas avoir à t’assurer qu’aucun mage noir n’y a élu domicile.

La jolie rousse se présente alors sous le nom de Tamara O’Sullivan. Avant même que tu aies pu lui demander si elle a un lien de parenté avec l’assistante du garde-chasse, elle t’apprend que c’est sa mère. Ces paroles te redonnent légèrement le sourire : évidemment que tu connais Deryn. Les cours de Soins aux Créatures Magiques sont l’un des rares auxquels tu te présentes toujours à l’heure (ou auxquels tu te présentes tout court, d’ailleurs). Miss O’Sullivan et toi avez quelques points en commun, notamment votre amour grandissant pour les animaux. Tu n’aurais pas pu imaginer quelqu’un de mieux pour prendre la relève d’Hagrid qui, même si tu l’admires beaucoup, commence quand même à se faire vieux, il faut bien l’avouer. Tout sourire, tu tends donc la main à ta camarade pour officialiser les présentations.

- Enchantée, Tamara. C’est très joli comme prénom.

Une fois les présentations terminées, tu enfiles ton sac sur ton dos et replaces ta guitare autour de ton cou. T’as un peu l’air de quelqu’un qui s’en va en randonnée avec tout ça sur le dos, mais peu importe. Quand faut y aller, faut y aller. Dans le pire des cas, tu pourras toujours laisser ton stock ici et repasser le chercher plus tard. Tu vas quand même commencer par essayer de sortir avec. Qui sait, tu seras peut-être étonnée par les talents cachés de ton interlocutrice? Baguette en main, tu scandes un #Lumos histoire de voir où vous mettez les pieds et invites ta cadette à te suivre. Tu repasses donc dans les escaliers par lesquels vous êtes toutes les deux arrivées puis, pointant ta baguette dans les airs, tu éclaires l’immense trou qui se trouve au-dessus de vos têtes. Ce dernier est assez long pour qu’on n’en voit même pas la fin.

- Prête? Va falloir remonter par-là, il n’y a pas d’autre issue… Les portes et les fenêtres ont été condamnées il y a bien longtemps, le passage en-dessous du saule est le seul point d’entrée de la cabane… Et donc son seul point de sortie.

Tu n’es pas certaine que la fillette soit assez grande pour utiliser ta technique infaillible, mais t’essaies tout de même de la lui expliquer. Ce n’est vraiment pas super classe et t’espères qu’elle n’est pas du genre à avoir peur du ridicule, mais sans aucune expérience en escalade, ça risque d’être le seul moyen de sortir d’ici. D’une voix qui se veut rassurante, tu entâmes donc tes explications.

- Ok, alors voilà ce qu’il va falloir que tu fasses : même si le couloir est assez profond, il n’est pas très large. J’aimerais donc que tu essaies d’en profiter. Faufile-toi dans le passage et trouve une position confortable qui te permet d’être parfaitement stable ; en d’autres termes, colle ton dos d’un bord et tes jambes de l’autre, utilise toute la largeur, t’auras moins de chance de glisser. Ça risque de chauffer un peu en arrivant en haut, mais on s’en occupera à ce moment-là.

De façon à lui fournir un exemple un peu plus concret, tu te débarrasses une nouvelle fois de ce que tu as sur le dos et sautes dans le passage. Tu t’empresses de pousser le plus fort possible sur ton dos, qui est adossé au tuyau, et places tes jambes en avant, en face. Ça fait longtemps que tu n’as pas utilisé cette technique et, maintenant que tu la reproduis, tu réalises que la Poufsouffle ne devrait pas avoir trop de mal à la mettre en pratique. Toi, t’es un peu trop grande et il faut donc que tu plies pas mal les jambes, mais Tamara devrait passer parfaitement. Tu places ensuite tes mains un peu plus haut et pousses sur tes jambes pour montrer à la fillette comment se hisser jusqu’au top et, après quelques mouvements, finit par sauter sur le sol.

- Est-ce que tu vois à peu près ce que je veux dire? Passe devant, je reste ici pour te récupérer si tu tombes.

code (c) black pumpkin
Anonymous
Invité
How could you be sad when you can sing? {LIBRE} EmptyMer 6 Mar - 14:22
Vendredi soir. Les sorties n'étaient autorisées que le lendemain, durant la journée. Aucun élève ne pouvait se rendre en dehors du château une fois l'heure du repas arrivé et encore moins après ce dit repas. Madison et Tamara étaient donc en infractr lorsque le botruc de Dimitri les avait surprit descendre par le Saule en pleine nuit. Ce fameux botruc avait la manie d'être une parfaite balance lorsque les élèves se mettaient eux même en danger, encore plus lorsqu'on venait troubler son lieu paisible. Le Saule Cogneur était le lieu idéal pour lui, ici on ne venait pas l'ennuyer. Il faut dire que c'est timides ces trucs la. Les seules présences humaines que la créature au sale caractère appréciait étaient Hagrid (quoi qu'il le trouvait gauche), Rafael et Dimitri. De temps à autres il laissait des élèves très calme l'approcher. Jamais le toucher, toujours l'observer et le complimenter.

Bref, le botruc était venu prévenir Dimitri qu'une jeune fille rousse était entrée la. Que Madison se mette elle même en danger de mort ne l'embêtait moins que Tamara. Foutu caractère.
Dimitri avait donc posé ses affaires sur sa table de travail et s'était rendu sur les lieux du méfait. Il avait dû abandonner le soin qu'il apportait à une plante carnivore pour venir les voir.

Une fois devant le Saule, celui-ci resta calme. Dimitri avait la main verte mais surtout, le botruc en question était assis sur le noeud qui le calmait. En dessous, il entendit la voix de Madison. Il pencha la tête par le trou et après un lumos, constata de quels élèves il s'agissait. Il fronça les sourcils, plus si étonnés que ça de voir une poufsouffle dans le lot. Quand à Madison, une élève de 8ème, elle devait suffisamment connaître le règlement, aucune excuse n'était donc valable. Non seulement elle sortait après le repas mais en plus elle s'était très certainement rendu en dehors de Poudlard, le tout en passant par l'un des passages les plus dangereux. Et si elle n'avait pas eut le temps d'appuyer sur le noeud en sortant de la ? Le saule l'aurait écrasé comme une vulgaire crêpe. Ce n'était pas tant le manquement au règlement que la mise en danger qui le dérangeait. Elles ne se rendaient pas compte, ce n'était pas pour rien que des aurors surveillaient les grilles de l'école et rodaient à PaL.

D'un sort, il les fit monter en haut du passage pour qu'elles arrivent à l'extérieur, l'une après l'autre.

- Hé bien, je vois que certaines personnes oublient le règlement. Donc nous avons... sortie du château après le repas, sortie de l'école sans autorisation, approche du Saule Cogneur, Mise en danger de... vous même. J'oublie quelque chose ? En temps normal vous seriez renvoyées de l'école mais comme je suis content de voir que vous n'avez rien de grave, je me contenterais d'une retenue et de 10 points en moins pour Gryffondor et Poufsouffle. Quelque chose à ajouter ?
Anonymous
Invité
How could you be sad when you can sing? {LIBRE} EmptyMer 6 Mar - 16:42
Comme je m'y attendais, Madison connaît ma mère, elle a l'air de bien l'apprécier en plus. Rien de plus normal, elle est formidable, ma Maman. Je ne vois pas qui pourrait ne pas l'aimer. Je rougis en entendant Madison me dire qu'elle trouve mon prénom joli. Cela me fait plaisir, mais mon principal souci en ce moment, c'est de sortir de là et de rentrer au château en un seul morceau, et en essayant d'éviter les professeurs aussi, même si j'ai pas beaucoup d'espoir de ce côté-là.

Nous quittons la pièce délabrée et nous dirigeons vers le passage par lequel nous sommes entrées. Je me rends compte tout de suite qu'on va avoir beaucoup de mal, et que sans Madison, je serais restée bloquée dans la Cabane Hurlante. Patiente, Madison commence à m'expliquer la marche à suivre pour remonter. Les yeux écarquillés, je me dis que ça va être long et difficile. Mais pas question de pourrir ici. Alors quoi qu'il arrive, je tente le coup, et tant pis pour les conséquences !

Je m'efforce de faire exactement comme Madison m'a montré. Je me tortille maladroitement, mais je me rends compte que je m'en sors bien mieux que ce que je craignais. Madison n'a pas à me rattraper, je monte facilement grpace en jouant du dos et mes petites jambes et j'arrive enfin à sortir du trou avec un soulagement énorme !

Puis c'est la douche froide. Je me disais bien que c'était trop facile et que je m'étais bien débrouillée pour sortir. En fait j'ai été bien aidée par un sort du professeur Quercus, mon directeur de maison. Mon coeur tombe comme une pierre. C'était prévisible, il fallait qu'un prof nous coince. Monsieur Quercus est en colère bien sûr de trouver deux élèves ici, alors que c'est un endroit dangereux en plus d'être interdit par le règlement.

J'ai bien envie de m'expliquer, mais je comprends tout de suite qu'il ne me croirait jamais. "Désolée monsieur, je suis sortie du château contre ma volonté, et quelqu'un m'a poussée dans le trou avec un sortilège!" Franchement, il va croire que je le prend pour un idiot si j'ose lui dire une chose pareille. Alors même si c'est injuste, même si ça coûte dix points à Poufsouffle et une retenue pour moi, quand Mr Quercus me demande si j'ai quelque chose à dire pour ma défense, tout ce que je trouve à dire c'est ça.

"Non Monsieur."

Dépitée, je sens mes yeux qui picotent, et sans plus attendre je me dépêche de rentrer au château.

Anonymous
Invité
How could you be sad when you can sing? {LIBRE} EmptyMer 6 Mar - 22:05

How could you be sad

when you can sing?



15 janvier 1999
Même si elle ne semble toujours pas particulièrement rassurée, la jeune fille s’exécute et te suit jusqu’au passage secret qu’elle a déboulé quelques minutes plus tôt. À vrai dire, tu ne sais même pas depuis combien de temps elle restait plantée là, à t’écouter chanter… Si ça se trouve, elle était là depuis le début. Enfin peu importe. Tu tentes tant bien que mal d’expliquer à la demoiselle ce qu’elle va devoir faire, et le regard de cette dernière t’apprend qu’elle n’a pas beaucoup plus d’espoir d’y parvenir que toi. Au moins, si vous êtes coincées ici, vous ne crèverez pas de soif : t’as de l’alcool en masse. La pauvre gamine aurait le temps de faire trois comas éthyliques avant d’en voir le fond.

Un peu amusée puisque cela lui donne vraiment un air ridicule, t’observes ta cadette suivre tes conseils et se tortiller dans le passage comme si sa vie en dépendait – quoi qu’au final, sa vie en dépend réellement, mais bon. Tu ne peux retenir un léger rire narquois, que tu ravales bien vite en constatant que la jeune fille vient de se faire aspirer vers l’extérieur. Il ne te faut pas bien longtemps pour comprendre ce qui se passe : vous avez été découvertes. La personne qui a envoyé Tamara sous le saule cogneur a dû vous dénoncer, c’est bien ta veine… Tu t’empresses donc de ramasser ton stock qui traîne encore sur le sol et, en moins de temps qu’il en faut pour le dire, tu te retrouves à l’extérieur.

Au moins, vous vous en êtes toutes les deux sorties indemnes. Finalement, t’es presque soulagée que quelqu’un vous ait trouvées. Tu retombes toutefois bien vite de ton petit nuage en constatant que celui qui vous a sorti de là à l’aide d’un sortilège de lévitation n’est autre que Dimitri Quercus, le professeur de Botanique et directeur de Poufsouffle. Ce dernier commence par énoncer vos infractions, puis vous annonce qu’en temps normal, ce serait l’expulsion. Tu hausses les épaules, complètement indifférente. S’ils devaient renvoyer tous ceux qui enfreignent le règlement, il ne resterait plus grand-monde à Poudlard. Depuis le temps, t’as appris que ce ne sont que des menaces en l’air, et que la coupe est bien plus importante que votre éducation ; ça ne vous coûtera donc que quelques points chacune.

Contrairement à toi, Tamara ne semble pas être habituée à se faire prendre et ne tente même pas de s’expliquer. Si ce qu’elle t’a dit un peu plus tôt est vrai, elle vient d’écoper d’une retenue alors qu’elle n’a absolument rien fait de mal. Même si t’apprécies beaucoup te moquer des plus jeunes et leur en faire baver de temps en temps, quand ce n’est pas toi qui lances les hostilités, tu n’aimes pas beaucoup l’injustice. À tes yeux, le fait que ton aîné n’ait même pas pris la peine de demander sa version des faits à la fillette est un exemple parfait d’abus de pouvoir. Énervée, tu rétorques donc sans te préoccuper des éventuelles répercussions :

- Sérieusement? Vous pensez vraiment qu’une enfant de onze ans se serait frottée au saule de son plein gré? Elle n’a même pas osé se justifier tellement vous lui avez fait peur, alors qu’elle n’a strictement rien fait de mal.

Voir une gamine se faire réprimander de même alors que c’est fort probablement sa toute première offense au règlement et qu’elle n’y est pour rien te fait légèrement sortir de tes gonds. Qu’ils s’acharnent sur toi parce que tu passes tes journées à leur en faire voir de toutes les couleurs, tu peux comprendre ; mais s’en prendre aux plus jeunes sans prendre la peine d’écouter leur version des faits… T’as beaucoup de mal à le tolérer. Toujours un peu sur les nerfs, donc, tu finis par reprendre la parole :

- Plutôt que de faire perdre des points inutilement à votre propre maison, vous devriez peut-être plutôt partir à la recherche de la personne qui l’a propulsée contre son gré dans le passage. Vous en prendre à l’agresseur plutôt qu’à la victime, quoi.

Au moins, faut quand même lui accorder une chose : le professeur ne fait pas de favoritisme. Il n’a pas hésité une seconde à retirer des points aux jaunes et noirs. Finalement, tout le monde n’est peut-être pas aussi braqué sur la coupe des quatre maisons que tu le pensais. Toi, en tout cas, tu n’en as rien à faire. T’as beau être compétitive, cela se ressent pas mal plus sur le terrain de Quidditch que lors d’un remplissage de sabliers annuel probablement truqué. Sans même attendre la réponse de ton interlocuteur, tu prends à ton tour la direction du château. Il t’enverra la convocation à ta retenue par hibou. Tu rattrapes bien vite la rouquine, que tu raccompagnes jusqu’à sa salle commune avant de remonter jusqu’au septième étage.

code (c) black pumpkin
Anonymous
Invité
How could you be sad when you can sing? {LIBRE} EmptyMer 6 Mar - 23:45
Dimitri adopta un air un peu plus tendre lorsque Tamara accepta son sort. Voila qui était sage et rassurant. Elle n'allait surement plus recommencer et il était plus qu'important qu'il rediscute une bonne fois pour toute des règles de Poudlard avec elle. Sa retenue avec lui sera l'occasion de parler non seulement de l'erreur de ce soir, qu'il lui pardonnerait aisément et encore plus s'il apprenait qu'elle n'y était pour rien, mais aussi de comment se passait ce début d'année dans l'école malgré les événements tragiques depuis le début de l'année. Dans un sens, la retenue ferait également office d'entretien avec son directeur de maison, une façon de combiner deux réunions différentes en une. En plus, elle apprendrait à manipuler des plantes qu'elle ne verrait peut-être pas tout de suite en cours parce que pas au programme. Si elle était curieuse, ce serait une occasion supplémentaire pour elle de découvrir quelque chose de nouveau. Et qui sait, peut-être parviendrait-elle à refaire gagner quelques points à sa maison. Tout bénéfique en quelque sorte !

Puis, Madison se mêla de tout ça... Par pitié, pas un élève qui se croyait au dessus de la loi. Non seulement elle semblait n'en avoir rien à faire de ce que Dimitri lui reprochait, faisant preuve d'insolence déjà juste dans sa façon de se tenir, mais en plus elle se permettait des remarques qu'elle n'avait pas à prononcer.

Dimitri était pourtant l'exemple même de l'individu qui en première année à Poudlard, lorsqu'il n'avait que 11 ans lui aussi, avait eut envie de voir de plus près de Saule Cogneur. Il s'en était approché et avait encore une cicatrice pour le prouver mais il s'avérait qu'il n'avait rien à prouver à Madison.

- Mademoiselle Harkness, ne fuyez pas. Dans un premier temps vous allez surveillez votre langage face à un professeur. Je vous ais surprises toutes les deux la où vous n'aviez pas à être. Vous avez enfreint de nombreuses règles et n'écopez que d'une retenue et de 10 points en moins. Les règles sont établies pour des raisons simples à commencer par votre sécurité. Si vous ne les respectez pas, il va de soi que vous en subissez les conséquences qui vont avec.

Il lui indiqua son mécontentement par un froncement de sourcils dont il n'avait pas encore l'habitude. En cours, il était plutôt du genre avenant, aidant toujours et répondant aux questions même les plus idiotes parce qu'il n'y avait pas de question idiote. Gronder les élèves faisait aussi parti de son travail et vu le nombre d'élèves qui ne respectaient pas les règles de l'école, il allait avoir besoin de gronder plus souvent qu'il ne le voulait.

- En ce qui concerne Miss O'Sullivan, ça ne vous concerne pas. Vous serez priez dès lors de garder vos commentaires pour vous. Miss O'Sullivan aura tout le loisir de m'expliquer la raison de sa sortie lorsqu'on se verra en retenue et il me reviendra à moi, pas à vous, de décider si la retenue en sera écourtée ou non.

De toute évidence, vu les antécédents de cette année de Madison, elle cherchait à se faire renvoyer de Poudlard, il n'y avait pas d'autre explication. Sans doute une discussion avec son directeur de maison à elle ne serait pas de trop.

- Il est déjà tard, le couvre feu est déjà passé. Ce n'est pas le moment de discuter de tout ça Tamara. Reposez-vous, vous en aurez grand besoin surtout si vous avez effectivement été victime d'une mauvaise blague. Miss Harkness, il va de soi que je vous retire 5 points pour insolence, vous deviez vous y attendre. Je mettrais également au courant la directrice de votre escapade nocturne puisque le règlement l'exige ainsi que votre directeur de maison.

Sur ce, il les laissa partir en direction du château. Il n'allait pas les fliquer au point de surveiller qu'elles allaient bien dans leur dortoir respectif. Il retourna plutôt en direction des serres une fois qu'il constata qu'elles étaient bien entré dans le château. Son botruc relâcha alors le noeud du Saule Cogneur et sauta sur sa jambe pour grimper jusqu'à son épaule.


Sujet terminé
Contenu sponsorisé
How could you be sad when you can sing? {LIBRE} Empty
 
How could you be sad when you can sing? {LIBRE}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hentaï
» Lolinapping [Libre]
» Hentaï RP
» Operasyon Bagdag 2 di Jean Mari Samedi pot parol baz lavalas
» Macys and Clinton create quality jobs in Haitian cultural Handicraftt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Archives :: Archives RP :: Année scolaire 1998/1999-
Sauter vers: