Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

Un jour je suis née, depuis, j'improvise | feat. Jon.

Aller en bas 
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 250
Ft : Adelaide Kane
Localisation : Poudlard, sans doute à la bibliothèque

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Déc - 16:03

 

Un jour je suis née,

depuis, j'improvise
Jonathan & Elizabeth


Merlin bénisse Septembre et son temps clément. Elizabeth n'était pas très frileuse mais elle appréciait la douce température de la fin de l'été qui était, soit dit en passant, un vrai miracle ici en Ecosse. La Serdaigle se trouvait vers les grandes portes du château, attendant patiemment qu'on la rejoigne en cette fin d'après-midi, une petite boite en fer à la main. D'autres profitaient déjà de la fin du jour et de la douceur de l'air pour se promener dans l'immense parc de Poudlard ou pour tranquillement se poser dans un coin de verdure afin de discuter, paresser ou même réviser pour les plus érudits d'entre eux.

De là où elle se trouvait, Beth pouvait apercevoir les eaux grises du Lac Noir s'imposant immanquablement à sa vue. Il lui rappeler de très mauvais souvenirs mais elle ne pouvait pas empêcher son regard d'être attirer vers lui. Elle se souvenait du contact glacé de l'eau lorsque son corps avait traversé la surface, de cette sensation d'oppression autour de ses poumons et de ce moment qu'elle avait cru le dernier. Non. Ce n'était pas le moment de ressasser le passé. Pas le moment de sombrer dans une de ses, devenues trop régulières, crises d'angoisse. Il fallait qu'elle se calme. Il fallait qu'elle respire. Elle avait survécu. On l'avait tirée de là. Et « on » était justement arrivé à son niveau. Elle lui sourit légèrement en guise de salut. Sourire n'était pas quelque chose de naturel pour Elizabeth mais bizarrement ça l'était quand son interlocuteur était Jonathan Peterson.

Tu as pris ton temps...
Le ton n'était pas vraiment aux reproches, à vrai dire elle n'avait même pas vraiment vu passer le temps. Je me suis demandée si tu n'avais pas été enlevé par ta suite d'admiratrices sur le chemin. La bleue et bronze continua, un sourire en coin fixé sur son visage. Elle s'amusait de la façon dont Jon était rarement seul. Si n'était pas avec Gabrielle ou son duo de Gryffondors (bien que la situation semble toujours tendue entre ses trois là), il était toujours accompagné de quelqu'un, ami, connaissance ou fillette amourachée. Pour la peine, elle s'étonnait qu'il ait trouvé du temps à lui consacrer en tête à tête et mieux qu'il ait accepté le premier rende-vous qu'elle lui ait proposé par hiboux interposés. Elle se serait presque attendue à ce qu'il est un emploi du temps semblable à celui du Ministre de la Magie et qu'elle doive lui proposer une dizaine de dates et d’horaires pour qu'ils trouvent un accord.

J'ai pensé que tu ne dirais pas non à un petit truc à grignoter.
Elle ouvrit la boite qu'elle tenait dans ses mains pour dévoiler un assortiment de petits biscuits qu'elle était allée chercher au cuisine. La cuisine des Elfes était bien un des trucs qui avaient le plus enchanté la sorcière à son entrée à Poudlard. Les anglais étaient déjà des magiciens en terme de pâtisserie selon elle, mais les cuisiniers du château était encore à un autre niveau. Elle se souvenait comme hier de son premier festin à la table des bleu et bronze, celui ayant suivi la répartition, et le plaisir qu'elle avait ressenti en croquant dans le plus équilibré des shortbreads  qu'elle n'avait jamais mangé. Un délice. Enfin bref... Tu veux aller quelque part en particulier ? Elle même aurait préféré un endroit calme, elle préférait éviter les cancans et jalousies qui n'avait pas lieu d'être et si elle pouvait ne pas se retrouver en présence de Baker, ça l'arrangerait également. Elle était certaine qu'il serait convaincu qu'elle essayait de tourner Jon contre lui, un truc du genre. Un truc idiot. Évidemment, elle préférait également éviter les abords du Lac, requête qu'elle trouvait toujours aussi idiote bien qu'elle avait l'intuition que le poufsouffle ne la jugerait pas pour ça... Et après tout, ils étaient là pour apprendre à mieux se connaître alors il allait falloir qu'elle apprenne à être un peu moins méfiante et à se confier.
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1539
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Déc - 17:42
Learn and knowAujourd’hui j’avais rendez-vous avec Elisabeth, ne vous méprenez pas ce n’est pas le genre de rendez-vous auquel vous pensez. En effet j’ai beau avoir un petit succès auprès des dames, surement moins que Sebastian, et pourtant aucune n’a tenté de me demander un rendez-vous. Oui je sais c’est dingue, mais c’est justement ça le problème, je dois paraitre trop déluré pour ces demoiselles qui doivent penser qu’un rendez-vous en ma compagnie doit s’accompagner de pitrerie en tout genre et que c’est forcement dénué de toute forme de romantisme. Et pourtant…Cela prouve que les gens ne se formalisent qu’aux apparences, chose que je trouve dommage. Les cours d’aujourd’hui ont fini tôt, apparemment un de nos professeurs à dû annulé pour raison personnelle. Ce qui je pense à permis à Miss Fitzduncan de caler ce « moment ». Je n’avais pas vu le temps passé dans mon dortoir, assis sur mon lit avec tout un tas de parchemin orné de mon écriture et de nombreux schéma en tout genre. C’est en posant mon regard sur la montre de Yohan que je fis un bond de 3 centimètres au-dessus du couvre-lit. Attrapant les parchemins pour les fourrés dans un sac que je jette sous le lit sous le regard pas vraiment étonné de mon camarade de dortoir.

Vérifiant quelques peu ma tenue, pour paraitre assez présentable tout de même, j’ajuste ma chemise et je la renifle, grimaçant, je la déboutonne vivement et j’attrape cette fois un tee-shirt propre d’une couleur bleu, le pantalon ça devrait passer, le jean noir ça va avec tout ! J’enfile mes chaussures rapidement et je sors de la salle commune d’un bon pas. Je traverse une partie du parc pour enfin repérer la jeune femme, arrivant à sa hauteur je vois bien que j’ai interrompu le fil de ses pensées. Ses paroles me font alors doucement sourires.

Oui je suis incorrigible c’est mal de faire attendre une dame ! Fis-je en me courbant doucement. Hélas pour moi ces dames ne m’ont encore pas séquestré, pourtant je leur ai donné le mot de passe de la salle commune c’est à ne rien y comprendre ! Répondis-je le plus naturellement du monde.

Évidemment c’était une blague, je n’avais jamais dit le mot de passe de la salle commune, c’était simplement un argument de mauvaise foie sur le fait qu’en vérité je n’intéressais pas tant que cela ces demoiselles. Elles préfèrent regarder que touché, cela arrive !

C’est alors que mes yeux bleus se posent sur la boite qu’elle tient entre ses mains j’hausse un sourcil interrogateur avant qu’elle ne l’ouvre pour me proposer des gâteaux, un sourire illumine mon visage. Mais c’est qu’elle sait comment me prendre par les sentiments dites-moi !

Je ne refuse jamais surtout quand ça vient d’une femme !Fis-je en lui adressant un clin d’œil. J’dis ça mais le seul qui m’offre a mangé c’est Yohan et aux dernières nouvelles c’est pas une femme ! Quoi que…Faudrait vérifié !Fis-je en arquant un sourcil interrogateur avant de prendre un des gâteaux. Merci !Dis-je en la fixant avec douceur.

Comme quoi la reine des glaces était attentionnée, quand je vous dis que les gens jugent trop vite. Elle n’a rien de glacial, elle a été éduquée comme cela, ma mère est un peu pareil parfois…souvent…Même si son masque s’est fissuré cet été. Je croque dans le biscuit quand Élisabeth me demande ou je voudrais aller.

Par là !Fis-je en lui tendant ma main le tout avec un sourire. Ai confiance je vais pas te mordre ! Ajoutais-je en la fixant.

On marcha quelques minutes, pas de longues minutes non, juste le temps de passer par ci par là, mon sens de l’orientation est plutôt bon, je tourne encore derrière un bosquet pour qu’on se retrouve dans un coin du parc, un coin ou peu d’élève viennent, pas même les couples en fait. C’est un résidu du labyrinthe créé lors de la troisième tache de la coupe de feu. Certains murs plus petits ont repris du poil de la bête et forment alors une sorte d’arche, un tronc épais les relie formant ainsi une sorte de banc, je l’invite à s’assoir d’un geste de la main.

Mademoiselle !Fis-je respectueusement mais armé d’un sourire amusé, avant de prendre place à ses côtés. Cet endroit à garder un côté mi-sauvage mi-organisé, une dualité peu commune dans un parc comme celui de Poudlard ou tout est maintenue. On y trouve pas mal de chose si on prend le temps de regarder, et c’est calme et assez éloigné pour qu’on soit tranquille sans être dérangé ! J’espère que ça te convient ? Sinon je connais une clairière dans la forêt interdite mais comme y’a de l’eau…enfin je me suis dit que c’était pas une bonne idée ! Ajoutais-je avec un air penaud sur le visage.

Je crois savoir que lorsqu’on a peur de quelques choses parfois ça reste bien ancré, je ne suis pas censé savoir si c’est seulement le lac qui lui fait peur ou si ça se reporte sur toutes les étendues d’eau. Dans le doute ce coin-là est plus appréciable vu qu’il n’y a pas l’ombre d’une goutte d’eau.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 250
Ft : Adelaide Kane
Localisation : Poudlard, sans doute à la bibliothèque

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 26 Déc - 22:14

 

Un jour je suis née,

depuis, j'improvise
Jonathan & Elizabeth


C'était compliqué pour Beth d'expliquer pourquoi elle gardait toujours un masque d'indifférence, pourquoi elle était toujours si froide au premier abord comme lui reprochaient plus ou moins ouvertement les autres élèves de Poudlard. Ils ne pouvaient pas comprendre s'ils n'avaient pas subi, car il n'y avait pas d'autres mots, la même éducation austère que celle à laquelle elle avait eu le droit. Quand on grandit sans réelle affection de la part des gens qui nous sont le plus proche, de notre famille, c'est difficile d'en montrer pour les autres quoi que l'on ressente en réalité. Elizabeth avait grandi dans un monde respirant l'hypocrisie où, pour survivre ou du moins ne pas se faire marcher sur les pieds, il fallait agir de la même manière avec des faux sourires et un manque d'honnêteté écœurant. Il n'était donc pas vraiment étonnant que la Serdaigle mette du temps à faire confiance à son prochain et qu'elle ait érigé de telles barrières autour d'elle. Cependant, même pour elle, cette prison dorée où elle s'était enfermée la pesait et elle enviait ceux qui pouvait se permettre de laisser tout ce qu'ils ressentaient s'afficher le plus clairement sur leurs visages ou dans leurs gestes. Avec Jon, bien qu'elle le connaisse finalement assez mal, Beth avait l'impression qu'elle pouvait relâcher un peu la pression. Elle n'avait personne à impressionner avec lui, personne à duper ou à tenir à l'écart. Il lui avait sauver la vie après tout, qu'aurait t-il pu faire de plus pour qu'elle lui accorde sa confiance ?

Amusée par son simulacre de révérence la jeune femme y répondit comme l'aurait fait une reine, inclinant légèrement la tête. Son sourire laissait néanmoins paraître la légèreté de ce geste, sourire qui d'ailleurs s'agrandit alors qu'il prononçait sa phrase suivante. Elle espéré sincèrement pour tous les autres membres de sa maison que le Poufsouffle plaisantait quand il disait avoir divulgué son mot de passe aux alentours parce que sinon les jaunes et noirs n'allaient jamais avoir la paix.

L’émerveillement dans son regard à la simple vu des quelques biscuits qu'elle lui présenta la rassura quant à l'initiative qu'elle avait pris. Elle avait cru deviner le jeune homme gourmand à la façon dont il avait engloutit son petit déjeuner lors de leur dernière rencontre et était heureuse que son intuition se confirme. Elle avait réellement envie de faire plaisir à Jon après ce qu'il avait fait pour elle et savait qu'elle pouvait être maladroite quand il s'agissait d'exprimer sa reconnaissance, sans doute en raison de son trop présent orgueil.

Je suis certaine qu'il y a tout un tas de personne qui aimerait t'offrir à manger, avait-elle répondu à sa petite réflexion. Beth n'avait pas précisé de genre et c'était volontaire, elle n'était pas certaine que le jeune homme se soit rendu compte que s'il attirait de nombreux regards féminin, certains de ces messieurs n'étaient pas non plus indifférents. Cependant je te déconseillerais fortement d'accepter n'importe quoi de n'importe qui étant donné qu'il devient de plus en plus facile de nos jours de se procurer des philtres d'amour. Elle avait dit ça sur le ton de la plaisanterie mais était en partie sérieuse. Elle avait récemment travailler sur l'Amortentia en cours de potions et savait à quel point une telle mixture pouvait être dangereuse pour le libre-arbitre. Rassure toi quand même, ceux là ne sont passés qu'entre les mains des elfes et les miennes, termina t-elle en désignant la boite qu'elle lui avait tendue.

La Serdaigle hésita un instant en avisant la main qu'il lui tendait, l'invitant à le suivre. Elle n'était pas habitué aux contacts physiques, encore un mauvais point à attribuer à ses parents. Elle la prit cependant en affichant un petit sourire presque timide à sa réflexion et se laissa guider, légèrement curieuse de savoir où il l'emmenait. Arrivée à destination, elle regarda émerveillée les vestiges du labyrinthe, ses pensées faisant échos aux paroles de Jon. Il avait raison cet endroit était complètement hors du temps. Elle n'avait plus vraiment l'impression de se trouver dans le parc de Poudlard. C'était à la fois superbe et peut être un peu effrayant de voir à quel point la nature avait repris ses droits par rapport à ce qu'elle avait vu de ce lieu un peu plus de trois ans plus tôt durant le tournoi.

Je ne savais pas que ce lieu existait encore, fit-elle en admirant toujours les alentours après cette assise à l'endroit qu'il lui avait désigné. Sa voix s’adoucit alors qu'elle prit conscience de l'incertitude du jeune homme quant à son choix de lieu. Elle posa doucement sa main sur son avant bras, interrompant sa petite tirade. C'est parfait, merci beaucoup. En effet je préfère éviter l'eau, pour le moment. Elle était vraiment touchée qu'il est pris en considération sa phobie tout récente et mieux, qu'il l'ait comprise.


She's cold as ice, but in the right hands, she melts.
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1539
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Déc - 11:40
Learn and knowTout un tas ? J’hausse un sourcil interrogateur, je n’en suis pas sûr, ou alors je n’en ai pas conscience ce qui est fort probable après tout dans mon univers tout bascule depuis quelque temps c’est donc normal que je ne me rends pas compte du reste. Mon côté égoïste ressort beaucoup depuis quelque temps, de ce fait je dois plus vraiment faire attention à autrui. C’est une mauvaise chose dans un sens, certes pensé à soi fait du bien, surtout depuis ces derniers jours, mais je dois admettre que c’est un peu contre nature pour moi de ne pas faire attention a ce qui se passe autour de moi. Mes yeux bleus se posent sur la jeune femme qui me donne cette impression de bien être, j’arrive à percevoir qu’en ma présence elle n’a pas besoin de jouer un quelconque jeu. Ça me fait plaisir de la voir ainsi. Surtout quand elle me conseille de faire attention a ce que je pourrais boire ou mangé vu la facilité de se procurer un filtre d’amour.

Merci du conseil ma chère, mais j’ai souvent du mal à refuser ce que l’on peut m’offrir, mais promis la prochaine fois je demanderais à la personne en question de gouter avant moi ! Sauf bien sur si je me rends en cuisine directement !Fis-je avec un sourire amusé.

En même temps hormis Yoyo qui me propose de quoi manger et connaissant le bougre il n’est pas du genre à y glisser de l’amortensia dedans…Quoi que…Non non vraiment je pense pas que Yoyo soit de ce bord-là !

Quoi qu’il en soit je lui tends la main pour la guidée dans un coin particulier du parc, un coin ou j’aime aller quand j’ai besoin de calme, de tranquillité et d’inspiration pour mes créations, je sens l’hésitation de la serdaigle pour prendre ma main, c’est évident qu’elle a un manque de confiance en autrui, oh bien sur c’est compréhensible ce sont des choses qui arrivent. Personne n’est parfait et après tout on ne se connait que très peu et je ne lui en voudrais pas si elle ne souhaite pas poser sa petite main délicate dans la mienne, pourtant contre toute attente elle le fait avec cette délicatesse qui lui est propre, mais le regard de la bleue et bronze affichait une douce curiosité qui me rassura dans mes pas. Quand nous furent enfin arrivé à destinations elle parut ravie de l’endroit même si aux premiers abords je n’en ai pas eu conscience trop occupée par mes propres paroles, effrayé d’un possible mauvais choix c’est quand elle posa sa main sur mon avant-bras que les mots cessèrent de sortir d’entre mes lèvres.

Oui je pense que ce lieu ira parfaitement bien !Fis-je doucement en posant mon regard sur certains endroits un sourire paisible aux lèvres. Alors tu as songé à ce que tu voulais me demander ?Dis-je en me penchant pour prendre un brin d’herbe entre mes doigts. Pour apprendre à nous connaitre bien sûr ! Et tu sais ce qu’on dit, honneur aux dames !Ajoutais-je en tournant légèrement la tête pour lui adresser un clin d’œil.

J’ai conscience que dans le fond la proposition vient de moi, mais je me dis que peut être la demoiselle a des questions en tête, des propos, je connais sa relation tumultueuse avec Sebastian, et j’ai entendu parler de son travail a deux avec Beck, oui ce n’est pas parce que je ne m’implique plus dans leurs colères et leurs actions que je ne suis pas au courant des faits qui les concernent, le château est rempli de commère en tout genre et c’est connu quand Seb ou Beck fait quelques choses ou « agresse » verbalement quelqu’un en tant normal j’interviens pour calmer le jeu, donc certains ont pris l’habitude de me tenir au courant. Mais je pars du fait que les piques tumultueuses sont présentent pour une seule raison, un manque flagrant de la connaissance de l’autre. Mais je sais aussi que parfois quand une tête ne vous revient pas et bien on ne peut guère faire autrement..
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 250
Ft : Adelaide Kane
Localisation : Poudlard, sans doute à la bibliothèque

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Déc - 20:28

 

Un jour je suis née,

depuis, j'improvise
Jonathan & Elizabeth


Beth était amusée de voir que le Poufsouffle était plutôt dubitatif lorsqu'elle affirmait d'une certaine manière qu'il était plutôt populaire. Pour elle s'était tellement évident que c'était assez risible qu'il ne s'en rende pas compte. Elle lui savait des amis dans toutes les maisons de Poudlard (ce qui était assez rare, quoi qu'on en dise, la rivalité entre les maisons n'était pas qu'une pure invention) et qu'en tant que beau garçon et en plus de cela joueur de Quidditch, il attirait de nombreux regards admiratifs si ils n'étaient pas désireux.

Sage décision, répondit la sorcière à sa promesse de faire attention à ce qu'on lui offrait à manger. J'espère ça suffira pour que ta gourmandise ne t'attire pas d'ennuis. Elle lui sourit toujours amusée avant de poursuivre. Après tout, ma mère m'a souvent répété que c'était un pêché capital, peut être que tu peux être puni pour ça. Si certaine personne la trouvait froide, alors elles n'avaient jamais rencontré sa mère. Juliet Fitzduncan la surpassait totalement dans ce domaine et Elizabeth se souvenait parfaitement que, la plupart du temps, quand sa génitrice daignait s'intéresser à elle, c'était souvent dans le cadre d'un sermon sur sa façon de se tenir ou bien sur la manière dont elle s'exprimait. Mais la Serdaigle se souvenait tout particulièrement des reproches de sa mère lorsque, gamine, elle abusait des sucreries, comme quoi ce n'était pas digne de son rang de se "goinfrer" ainsi. Mrs Fitzducan aurait fait une très bonne puriste si elle n'avait pas été moldue, pensa amèrement la jeune femme avant de reporter son attention sur Jon.

Cela étonnait la bleue et bronze de voir que l'école avait laissé la nature reprendre ses droits sur ce qui avait été le labyrinthe du Tournoi des Trois Sorciers plutôt que de le faire disparaître simplement. Cependant, avec les événements qui étaient survenus le jour de la troisième tâche, le retour de Voldemort et la mort de Diggory, il n'était pas étonnant que le labyrinthe n'ai pas été la première préoccupation de Dumbledore à l'époque. Ce qui n'était pas plus mal à vrai dire. L'endroit présentait un charme certain en plus d'un calme salvateur dans une école aussi agitée que Poudlard. Beth se demandait comment son camarade était tombé sur cet endroit un peu à l'écart mais remerciait silencieusement le ciel pour qu'il soit apparemment l'un des seuls à en avoir la connaissance. La brunette n'était pas une fan de l'agitation et référait se tenir le plus loin des ragots que possible s'en faisait.

La jeune femme n'avait pas vraiment réfléchi à ce qu'elle allait pouvoir lui demander aussi réfléchit-t-elle un instant quand il lui proposa de commencer à lui poser des question sur lui. Sa curiosité naturelle, après tout le Choixpeau ne l'avait pas envoyé à Serdaigle pour rien, aurait voulu en savoir plus sur ce qui lui était arrivée en mai pendant la bataille, s'il y avait une explication à leurs comma à lui, Rebecca et Baker. Mais elle savait qu'il était peut être un peu tôt pour qu'elle s'avance à l'amener à se confier sur quelque chose d'aussi important. Elle aurait aussi pu lui demander comment les choses évoluaient avec le duo de Gryffondors depuis la dernière fois qu'ils s'étaient parlés mais elle avait encore une fois l'impression que ce serait trop indiscret et que, peut être, ça pourrait être blessant pour le jaune et noir d'évoquer ce point là et Beth ne cherchait certainement pas à le mettre mal à l'aise.

Très bien alors disons qu'une réponse donne le droit à une question. Comme ça si tu ne souhaites pas me répondre je n'aurais qu'à demander quelque chose d'autre. Elle aimait bien fixer les règles du jeu, savoir dans quoi elle se lançait et lui offrir une porte de sortie autant qu'elle se l'offrait à elle même. Alors... Tu sais produire un patronus corporel n'est-ce pas ? Quelle forme prend t-il ? La question était assez anodine et n'avait pas grand chose de secret mais Beth savait que la forme d'un Patronus était assez révélatrice sur la personnalité de son créateur aussi la réponse l'intéressait elle vraiment.


She's cold as ice, but in the right hands, she melts.
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1539
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Déc - 22:01
Learn and knowC’est vrai que je suis parfois un peu naïf dans ma façon de voir les choses, pour moi les rivalités entre maisons n’existent pas, ce sont seulement des rivalités entre des personnes bien distinctes. Harry et Malefoy ne se respectait pas, Sebastian et Spencer ne se supportent pas, pourtant j’ai déjà croisé des serpentard avec d’autre maison, comme Serdaigle ou Poufsouffle. C’est pourquoi dans le monde de Jonny il n’y a pas de barrière entre les maisons seulement des barrières entre les personnes. Il faut savoir les enjambés c’est foutu barrière. C’est pourquoi je m’évertue à ne jamais cataloguer quelqu’un si je n’ai pas appris un minimum à faire sa connaissance. Je décoche un sourire à la jeune fille avant d’hoché la tête.

Notre petit parcours vers cet endroit spécial est assez court, je suis rassuré de voir que la Serdaigle apprécie le lieu, oui il est un peu hors du temps. Je pense qu’a l’époque Hagrid a surement eu autre chose à faire que de finir de « tué » le labyrinthe, il a déjà dû en sortir les différentes créatures, non parce que tombé sur un crabe de feu ou un scrout a pétard voir même un Sphynx pendant une promenade dans le parc c’est surement pas l’apothéose. Puis vint la mission que Dumbledore a dû lui confier, vu que le professeur Gobe blanche la remplacée, mais j’admets que je n’ai jamais eu l’occasion de parler correctement avec Hagrid, je suis sûr qu’on aurait pu s’entendre. Je souris de manière nostalgique quand je pense à la fois ou je suis tombé sur ce petit coin.

Ce jour-là j’étais courbaturé, entre mes entrainements au Quidditch et mes entrainements d’Animagi je souffrais et j’avais envie de me détendre, de soufflé, dans ces moments j’affectionne la nature, et la salle commune était trop peuplé. J’ai marché dans le parc, j’ai marché, tourné, mes pensées trop abondantes, trop de choses, trop…trop de trop…Et je me suis cogné, oui comme un imbécile j’ai pris une branche dans la tête et zou ! Ah il était beau le joueur de Quidditch acrobatique qui se fait assommer par une branche. J’ai été réveillé par des rayons de soleil délicat, le chant d’un oiseau radieux et la douceur de la brise…Ouais non en fait l’oiseau radieux il m’a…enfin il m’a pris pour son…dépotoir a fiente ? Donc oui la découverte était loin d’être des plus agréables au début. Pourtant après avoir fulminé sur l’oiseau, je suis resté bouche bée devant la beauté de ce paysage. Et j’y suis venu souvent.

A dire vrai seuls Gabrielle connaît ce lieu, je ne l’ai pas montré a Sebastian et Beck, non pas que je ne le veuille pas mais cet endroit est havre de paix, il me calme, me soulage, et ces derniers temps j’en ai eu besoin vu les frustrations que j’avais accumulées. Quoi qu’il en soit je suis sûr qu’on est tranquille, je propose donc à Elisabeth de commencer le jeu de « pose moi des questions pour faire connaissance ». Je souris quand elle délimite des règles.

A ta guise Princesse !Répondis-je en passant une main dans mes cheveux avant de me montrer attentif à sa question. Un Loup à crinière ! Répondis-je directement sans réfléchir. Et toi ? Fis-je avec un sourire curieux.

Evidemment suffit que je n’ajoute pas que mon animagi est similaire à mon patronus sinon ça va faire des vagues, et j’ai appris à affectionner cette partie de moi. J’ai fait des recherches, déjà je trouve cet animal magnifique, plus grand qu’un loup commun, ses poils roux et sa tête qui ressemble à un renard, la crinière noire sur le haut de son dos, lui donne un côté lion. Pourtant il est unique, malgré sa ressemblance avec le renard il reste très lointain de celui-ci. Cousin du loup sans pour autant en être un proche parent. Et apparemment leurs façons de vivre se limitent aux couples tout en gardant une indépendance propre à chacun. Certains sont également des solitaires comme dans toutes les espèces animales je suppose.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 250
Ft : Adelaide Kane
Localisation : Poudlard, sans doute à la bibliothèque

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Jan - 18:58

 

Un jour je suis née,

depuis, j'improvise
Jonathan & Elizabeth


Beth n'était pas certaine de s'y prendre correctement. Elle avait un peu peur de dépasser des limites en voulant apprendre à le connaître, de demander quelque chose d'un peu trop personnel ou qui le mettrait mal à l'aise. C'était assez ironique pour une personne qui avait passé un temps important à apprendre à se tenir en société d'être si nulle en interactions sociales. Il était certain que de savoir quels couverts utiliser en premier ou comment appeler quelqu'un selon son titre n'allait pas l'aider dans la situation actuelle. C'était assez risible de savoir comment s'adresser à la Reine d'Angleterre mais d'avoir tant de difficultés à établir une relation de confiance avec quelqu'un. La Serdaigle pouvait compter dur les doigts de la main les personne qui dans ce château avait réussi à percer la carapace qu'elle s'était créée et souvent cela avait pris du temps ou au moins une situation exceptionnelle comme c'était le cas pour Jon. Cependant, si c'était la reconnaissance qui avait d'abord motivé son envie d'en apprendre plus sur lui, les choses changeaient progressivement et une part de plus en plus importante d'elle même voulait apprendre à lui faire confiance et qu'il lui fasse confiance également. C'était une constatation assez étrange pour la jeune femme qui n'avait jamais ressentit le besoin de s'entourer ou, pour être totalement honnête, qui avait toujours eu peur d'être blessée en le faisant. Grandir dans sa prison doré n'avait sûrement pas aidé la sorcière à comprendre des valeurs tels que la famille, l'amitié ou l'amour. Privée d'affection réelle pendant longtemps, il était compliqué pour Beth de la distribuer autour d'elle aujourd'hui.

Le Poufsouffle avait répondu avec naturel à sa question avant de lui retourner. La jeune femme étudia la réponse un instant, un sourire aux lèvres. Elle ne s'était pas trompée en imaginant que son patronus lui ressemblerait. Fouillant dans sa mémoire photographique, elle compara les caractéristiques du loup à crinière à la personnalité de son interlocuteur pour ce qu'elle en connaissait. Monogame, c'était donc un animal très loyal, très Poufsouffle donc, mais il avait aussi la réputation rusée, semblable à celle du renard ce que Beth liait sans peine au goût de Jonathan pour les farces. Elle s'interrogea un moment sur le fait que cet animal vive moins en meute que le loup commun, là où le jaune et noir semblait tout le temps entouré. La réflexion lui fit froncer les sourcils un instant alors qu'elle se demandait si le jeune homme n'était pas plus solitaire qu'il ne le paraissait. Elle chassa cette pensée pour lui répondre quant-à la forme de son patronus à elle.

Un cygne. Elle sourit en repensant à la première fois qu'elle avait vu apparaître l'oiseau argenté au bout de sa baguette. Pour le coup, il était difficile de faire plus solitaire comme animal, certains diraient même triste, mais Elizabeth appréciait la paisibilité rassurante et la douceur qui s'en dégageait. La brunette réfléchit un instant avant de poser sa question suivante, hésitante. Comment as-tu connu Baker et Rebecca ?

Elle ne voulait pas l'indisposer avec cette question, d'autant qu'elle ne savait pas si leur relation s'était améliorée depuis la semaine précédente, aussi il avait parfaitement le droit de ne pas y répondre, elle pouvait tout à fait lui demander autre chose comme elle l'avait exprimé en définissant des règles à leur conversation . Mais elle était curieuse de savoir ce qu'il les avait rapprocher tous les trois alors même qu'il n'appartenait pas à la même maison et qu'ils étaient, du point de vue de la jeune femme différents par beaucoup de points. Après peut être n'était t-elle pas tout à fait impartial. Elle attendit patiemment sa réponse, ou son désir de ne pas répondre à cette question, essayant d'analyser sa réaction pour savoir si elle était allée trop loin.


She's cold as ice, but in the right hands, she melts.
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1539
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Jan - 14:27
Learn and knowJe n’ai jamais peur des questions, je suis quelqu’un qui est capable d’inventé le plus beau et le plus parfait des mensonges en l’espace de quelques secondes tout comme je peux balancer ce que je pense de but en blanc sans l’ombre d’un remord. Cela dépend le plus souvent de l’interlocuteur et de la situation. Mais je pense qu’avec la Serdaigle les seules choses que je dois « omettre » sont tout simplement le fait que j’ai eu une vie antérieure et bien évidement mon statu d’animagi. Pour le reste je pense n’avoir rien a caché. C’est donc le plus naturellement du monde que je réponds à sa question. Après tout ce n’est qu’un patronus ce n’est pas comme si je lui mettais sous le nez toute ma vie.

Je lui retourne la question le plus simplement du monde, un Cygne ? J’hausse un sourcil et je pose mon regard sur la jeune femme en penchant doucement la tête, je l’observe sans gêne et je me rends compte qu’en effet le cygne lui convient parfaitement, élégant, beau, gracieux et plein de charme. Oui il n’y a pas de doute l’animagi représente bien l’âme profonde d’un sorcier. La Serdaigle reprend alors son intrépide questionnement et me pose la question que beaucoup de sorcier à l’école de Poudlard ont du se posé au moins une fois. Je souris doucement.

J’ai rencontré Beck quand j’étais au jardin d’enfant je devais avoir 2 ou 3 ans, on a eu un « coup de foudre amical », mais je ne suis pas resté longtemps ! A dire vrai la dame qui s’occupait des enfants n’était absolument pas doté d’humour et s’est plaint à ma mère qu’un enfant qui vous colle au siège et qui redécore le bureau avec des craies de couleurs !Fis je le plus innocemment du monde. Puis environ 8 ans plus tard c’est-à-dire le lendemain de la répartition j’ai pris un magistral coup de livre sur le haut du crane par une blonde en furie que j’ai tout de suite reconnue ! Terminais je avec un rire.

Je me masse le haut du crâne comme si le souvenir avait ravivé la douleur de ma 2e rencontre avec la blonde furibonde, je fais volé le brin d’herbe pour ensuite reprendre mes propos et lui parler de ma rencontre avec Sebastian.

Pour ce qui est de Sebastian c’est dans le train, premier jour dans le poudlard express et j’avais décidé de mettre un peu d’ambiance et surtout de testé un sort, j’ai enchanté des pétards mouillés du Docteur Flibuste et lorsque le chariot de bonbon est passé j’ai acheté des confiseries puis j’ai glissé les pétards dans un coin avant de partir à toute vitesse dans un wagon au loin, dans ce Wagon il y’a avait un petit garçon aux cheveux noirs et aux regards d’aciers, je me suis assis en face de lui, je lui demandé de ne pas dire un mot avant que l’explosion ne retentissent puis je lui ai montré les pétards. Et voilà ! Contais je en repliant une jambe vers moi. Et depuis on s’est plus trop quitté enfin si le soir chacun dans sa salle commune bien sur ! Repris je en soupirant doucement. Et toi tu as quelqu’un que tu considère comme un ou une amie proche ?Demandais je.

A dire vrai je n’avais jamais fait attention à ce détail. Mais elle a le droit de ne pas y répondre.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 250
Ft : Adelaide Kane
Localisation : Poudlard, sans doute à la bibliothèque

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Jan - 17:18

 

Un jour je suis née,

depuis, j'improvise
Jonathan & Elizabeth


Peut être n'en avait-il pas conscience, mais les yeux de Jon s'illuminait encore plus que d'habitude alors qu'il contait à la Serdaigle sa rencontre avec ses deux amis. Quelque soit la situation actuelle, même une personne extérieure comme Beth pouvait voir que ce qui unissait le trio était vraiment puissant et d'après ce qu'elle pouvait entendre, remontait à loin. La jeune femme ne pouvait s'empêcher de sourire en pensant à une version plus jeune du Poufsouffle mais déjà bien assez farceur faire tourner en bourrique la responsable du jardin d'enfant tout comme il ne lui était pas difficile d'imaginer un déjà tempétueuse Rebecca de onze ans à peine saluer leurs retrouvailles d'un coup de livre. Elizabeth n'avait jamais vraiment été au contact de beaucoup d'enfants plus jeune. Elle était fille unique et on lui avait toujours fait l'école à la maison jusqu'à ce qu'elle ne rentre à Poudlard. C'était la première fois qu'elle se retrouvait vraiment entourée de gens de son âge si on n'en oubliait les autres « fils et fille de » qu'elle avait côtoyés dans cette sphère très privée où elle avait grandi. C'était peut être pour ça que la bleue et bronze avait eu du mal à nouer des liens à son entrée à l'école de sorcellerie, on l'avait baignée trop tôt dans des discussions d'adultes pour qu'elle ne puisse partager l'insouciance des autres enfants. C'était assez triste en y repensant. Mais les choses étaient assez différentes à présent, elle avait moins cette impression de ne pas être à sa place, d'être trop différente.

Elle écouta, toujours attentive, Jon lui raconté l'anecdote de sa rencontre avec Baker. Elle n'avait beau ne pas apprécier le Gryffondor (et peut être était-ce là un euphémisme) mais elle trouvait tout de même amusant la manière dont les deux garçons s'étaient rapprochés et elle ne pouvait qu'admirer comment de si petites choses pouvaient construire les débuts d'une amitié. A présent elle voyait un petit peu mieux ce qui liait le trio alors qu'ils lui avaient semblé tous tellement différents d'un premier abord. Mais c'était ces différences qui leur permettaient d'être soudés à n'en pas douter. Si chacun des trois avaient eu le même tempérament peut être ne se seraient t-ils pas si bien entendus.

Je pense qu'ils ont besoin de toi tu sais
. Beth avait peut être brisé les règles de son propre jeu en réagissant à sa réponse doucement plutôt que de ne tout de suite répondre à sa question, mais elle avait senti une certaine tristesse dans sa voix alors qu'il évoquait leur séparation le soir venu, à l'heure de rejoindre leurs salles communes. Je ne peux pas me permettre de prétendre tout connaître à votre sujet mais même si je comprends ton besoin d'espace, j'ai l'impression que tu cherches à les éloigner de toi parce que tu as peur qu'ils le fassent eux-mêmes à un moment. Peut être se trompait t-elle, peut être analysait t-elle très mal la situation mais c'était son impression. Ou alors était-ce qu'elle calait ses propres craintes sur Jonathan, elle qui s'était toujours empêcher de trop se lier à quelqu'un de peur d'être blessée. Chassant ses pensées elle poursuivi du même ton calme qu'elle avait commencé. Mais même si c'est ce que tu penses, je crois que leur duo perd de la valeur si tu n'es pas là pour les compléter. Elle était aussi sincère qu'elle pouvait l'être et espérait que ses paroles ne blesseraient pas son interlocuteur d'une quelconque manière ou qu'il ne rirait pas au nez de ses interprétations fumeuses alors qu'elle se mêlait de ce qui ne la regardait pas.

Pour ce qui était de la question du jaune et noir, elle n'était pas certaine de savoir comment y répondre. La notion d'amitié avait toujours été quelque chose d'assez vague pour elle qui par choix ou non avait toujours été solitaire. La première personne à qui elle avait adressé la parole dans le Poudlard Express et avec qui elle aurait pu nouer un lien d'amitié était l'une des premières personnes à avoir utiliser le sobriquet de « sang-de-bourbe » à son encontre ce qui avait clairement refroidi la jeune femme à l'idée d'accorder sa confiance au tout venant. Il y avait des personnes c'est vrai à qui elle n'aurait jamais voulu faire de mal, ou pour qui elle serait vraiment peinée s'ils leur arrivaient quelque chose, des personnes avec qui elle aimait passer du temps. Elle ressentait le besoin de protéger Athénais par exemple quand la Poufsouffle se lançait dans des plans plus grand qu'elle, elle aimait passer du temps à la bibliothèque avec Bruce pour réviser et avait appris à lui faire confiance mais elle avait du mal à coller à quiconque l'étiquette de proche sans doute en ayant peur qu'ils ne lui rendent pas.

Non.
Elle avait hésité un instant avant de lui offrir cette pauvre réponse. En tout cas rien de comparable à ce qui t'unit à Rebecca et Baker. Peut être que c'était de sa faute à vrai dire, pensa t-elle tristement. Elle avait si peur qu'on profite du fait qu'elle abaisse ses murs pour lui faire du mal qu'elle ne laissait jamais les gens trop s'approcher.

Ne voulant pas s'éterniser sur la question, elle réfléchit rapidement à la suivante qu'elle allait poser, en choisissant une plus anodine.

Ta matière préférée ?
Merlin difficile de faire plus Serdaigle comme interrogation mais elle ne portait pas le bleu et bronze sur son uniforme pour rien après tout...


She's cold as ice, but in the right hands, she melts.


Dernière édition par Elizabeth Fitzduncan le Jeu 18 Jan - 14:21, édité 1 fois
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1539
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Jan - 20:43
Learn and knowJe ne me rends pas compte de ce que mes yeux peuvent retranscrire, mais je parle avec franchise, je dis les choses tel qu’elles se sont déroulées par le passé. La rencontre avec Beck il y’a des années puis celle avec Seb 6 ans plus tôt. Pour moi la rencontre fut aussi importante que le reste. Notre amitié dure depuis 6 ans et je suis là à tout foutre en l’air avec mes doutes. Je baisse les yeux alors qu’elle m’indique qu’ils ont besoin de moi. Pourquoi je continue à croire que depuis quelque temps ils ne ressentent plus ce « besoin », car oui j’ai l’impression que leur duo est devenu assez fort pour que je n’intervienne plus. Beth continu sur sa lancée et je l’écoute comprenant parfaitement sin point de vue.

Je sais pas Elisabeth, parfois j’ai l’impression que je ne suis que le joyeux luron, le bouffon du roi !Fis-je avec un léger sourire. Et le fait que j’ai décidé de me calmer cette année pour me consacrer a mon avenir fait que pour les blagues ils vont devoir se débrouiller, car je ne serais plus derrière pour prendre à leurs places !Ajoutais-je en tripotant ma chaine en argent.

Cette chaine n’a rien avoir avec Seb ou Beck, c’est une chaine simple que Gabrielle m’a offerte il y’a 6 ans à notre anniversaire. C’est toujours agréable de fêter son anniversaire avec sa jumelle astrale, même si ça fait 6 ans que je le fais en double vu qu’ils ont toujours refusé de se joindre la fête « parce que Gabrielle est là »…Et je devais faire quoi ? L’expulsé de son anniversaire ? Faire des fêtes séparées ? Non, pas question. Je secoue la tête pour penser à autre choses et reprendre le fil de la conversation avec la bleu et bronze.
J’attends la réponse a ma question, étant donné que pour le moment je n’ai eu que son point de vue sur la situation entre « notre trio », non pas que son avis ne soit pas intéressant loin de là, parfois un œil extérieur permet de mieux clarifier les choses. C’est pourquoi j’ai répondu comme j’ai pu. Soudainement la réponse de Beth tombe, un non sonnant et trébuchant.

Qui sait peut-être que cette année tu auras ton coup de foudre amical, et ça pourra durer des années, rien n’est perdu ! Fis-je d’une voix douce en lui adressant un léger clin d’œil.

Je sais qu’elle ne veut surement pas s’attarder sur ses relations avec autrui, et je la force pas, je veux simplement lui signalez que ce n’est pas trop tard, il faut savoir rester positif et je suis certain qu’elle trouvera chaussure à son pied délicat, que ce soit en amitié ou en amour après tout elle n’est pas méchante, elle n’est pas indigeste, ni même pénible. Au contraire, je la trouve intelligente, sensible et très douce. Elle a tout pour plaire. Je lui souris quand elle me demande ma matière préféré.

Métamorphose sans l’ombre d’un doute ! J’apprécie également les sorts et enchantements ainsi que les potions et les soins aux créatures magiques, mais la métamorphose c’est une matière tellement parfaite, puis quand on est un inventeur ça coule de source ! Et toi ? Demandais-je en retour.

Je cherche alors dans mon sac en cuir et je sors une de mes plumes piégés presque fini, ainsi qu’un modèle réduit d’un flocon de neige en pendentif que je prends alors le flocon dans mes doigts et je l’expose a la lumière du soleil, il prend alors une couleur doré étincelante.

Il s’adapte a la lumière, doré pour le soleil et argent pour la lune, George m’en a commandé quelques-uns que je dois finir avant Décembre ! Pour les plumes c’est plutôt une farce et attrape, elle prend en compte l’empreinte digitale de son propriétaire, et si quelqu’un d’autre la saisie elle propulse alors un jet d’encre dans le visage du « voleur » ! Il me reste seulement à terminer la poche d’encre ! Commentais-je en lui désignant mes précieux objets. Et sans la métamorphose je pourrais pas faire tout cela ! Terminais-je avec un sourire.

Évidemment elle n’a pas demandé à voir mes créations et sur le coup je me sens bête de les avoirs sortie comme ça de manière désinvolte. Je prends alors un air gêné me rendant compte que j’ai imposé cela sans m’en rendre compte.

Désolé…si cela t’embête je vais les rangés ! Fis-je alors précipitamment.

Oh oui bravo Jonathan tu veux t’imposer dans le trio et tu n’es pas foutu de faire de même avec Beth ? Tout en attrapant les objets je fais tomber sans le vouloir un de mes bracelets en argents orné de petits trèfles en cristal coloré.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 250
Ft : Adelaide Kane
Localisation : Poudlard, sans doute à la bibliothèque

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 18 Jan - 17:16

 

Un jour je suis née,

depuis, j'improvise
Jonathan & Elizabeth


Elizabeth comprenait très bien cette façon de penser qu'on était cantonné à jouer un rôle avec certaines personnes. Elle même avait parfois l'impression de ne pas agir en accord avec ses sentiments parfois juste pour faire ce qu'on attendait d'elle. Pourtant, elle peinait à croire en tant qu'observatrice  extérieure que pour Rebecca et Sebastian, Jon n'était que la cinquième roue du carrosse. Cependant elle n'était pas à sa place pour le détromper même si sa déception palpable l'attristait. Le Poufsouffle était quelqu'un de bien et elle le ressentait au plus profond d'elle. Il n'y avait qu'à voir comment il banalisait le fait de lui avoir sauvé la vie. Elle ne se sentait pas jugée en sa compagnie et elle aurait aimé pouvoir elle aussi faire quelque chose pour lui, préférant de loin son sourire charmeur à la tristesse de ses convictions en ce qui concernait ses amis. Mais elle n'avait pas les mots qu'il fallait pour le rassurer, la jeune femme était bien consciente de ce fait. Elle pouvait juste espérer que les choses s'arrangeraient pour lui autant qu'il lui souhaitait de connaître un « coup de foudre amical » comme il le disait si bien.

Beth aurait aimé pouvoir faire croire que sa solitude venait du fait qu'elle n'avait besoin de personne, elle s'en était après tout elle même convaincu. Mais en vérité c'était juste le peur qui la faisait se montrer si froide. La méfiance avait toujours était un trait dominant de sa personnalité rajouté au fait qu'elle craignait de trop s'attacher une personne et que sa famille ou son sang ne se mette dans son chemin. C'était comme si la Serdaigle se refusait d'être heureuse pour ne pas souffrir quand viendrait la chute qu'elle jugeait inévitable. C'était complètement paradoxale mais elle avait toujours pensé ainsi...

Le changement de ton dans leur conversation permit à la jeune femme de se sortir de ses idées sombres alors qu'elle écouter, amusée, son interlocuteur faire l'apologie de sa matière préféré. Beth était d'accord pour dire que la Métamorphose était une des branches les plus puissantes de la magie, une de celle qui la passionnait le plus. Cela l'avait toujours fasciné qu'on puisse modifier la structure pure d'un objet, voir même d'un être pour en faire quelque chose d'autre. D'un côté ça ne l'étonnait pas vraiment que ce soit la matière de prédilection de Jon, c'était un enseignement qui réclamait une grande force d'esprit et de la rigueur mais aussi beaucoup de créativité, qualités dont le jeune homme ne semblait pas manquer. En y repensant, il aurait sans doute fait un très bon Serdaigle...

J'apprécie énormément l'Arithmancie ce qui compense mon absence totale de troisième œil en divination. Elle sourit légèrement. La sorcière s'était toujours demandé pourquoi on leur imposait un cours de divination alors que c'était un don très rare là où le cours d'Arithmancie était optionnel. C'était pourtant bien plus concret et en en dehors de la numérologie, c'était aussi une science utilisée par les briseurs de sorts, carrière que Beth envisageait de plus en plus avec le temps si l'avenir le lui permettait. Je trouve la Métamorphose passionnante également tout comme les cous de sortilèges... Par contre je suis un désastre en potions...

La bleue et bronze se tu pour le laisser lui présenter ses « inventions ». Elle n'était pas au courant qu'il travaillait en collaboration avec George Weasley, même si il lui semblait bien avoir vu Jon en compagnie des jumeaux de leur temps à Poudlard. Beth n'était jamais entré dans leur boutique, les farces et attrapes ce n'avait jamais vraiment été son truc, mais elle savait qu'ils étaient doué en magie. Et de ce qu'elle voyait le sorcier en face d'elle suivait la même voie. Elle était admirative de son travail et était bien consciente la beauté de la magie de ces objets alors que le soleil jouait de ses reflets sur le pendentif qui lui montrait. Impressionnée, la jeune femme n'avait pas pris en compte qu'il interpréterait mal son silence, supposant que son manque de réactions étaient dû à un manque d'intérêt.

Non... Non c'est loin de m'embêter au contraire. Elle avait été si surprise par son empressement qu'elle avait mis un peu de temps à répondre. Pardonne mon silence s'il te plaît, l'admiration a ce terrible effet sur moi. Elle lui sourit presque malicieusement avant de se pencher pour ramasser le bracelet qu'il avait malencontreusement laissé tomber à leurs pieds. C'est magnifique. Qu'est-ce que c'est ? Sa curiosité avait repris le dessus alors qu'elle admirait le fin bijou dont les cristaux renvoyaient de jolis rayons colorés.


She's cold as ice, but in the right hands, she melts.
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1539
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Jan - 13:46
Learn and knowJe prends en compte son point de vue pourtant je n’arrive pas à me défaire de cette sensation, de ce sentiment de « mise à l’écart ». Je sais bien que dans le fond je ne suis pas fait pour les « groupes » tout comme dans l’AD ou je prenais souvent des initiatives aux grands damne de Harry qui n’apprécier pas que je fasse ainsi. A dire vrai plus le temps passe plus je me rends à l’évidence…Je n’ai jamais fait partie de la meute, non pas parce qu’ils me mettent à l’écart sans s’en rendre compte mais plutôt parce que dans le fond ce n’est pas dans mon caractère de vivre « en groupe ». J’aime passer du temps avec eux bien sûr, mais avec le temps je crois que maintenant j’ai besoin de plus d’espace. Bien sur les souvenirs de James sur la trahison de Peter n’aide pas. Que le sentiment d’abandon est quelques choses que j’éprouve bien souvent et cela depuis la naissance. Je leur ai pourtant raconté pourquoi j’ai souvent peur de l’abandon, mais j’ai souvent l’impression que c’est rentré dans une oreille pour ressortir par la deuxième. Ma tête se met alors à bourdonner, je ferme les yeux quelques secondes, ça calme doucement.

C’est ignoble quand j’essaie de clarifier les choses mon esprit fait en sorte de tout envoyé promener pour me remettre dans le précédent chemin. Heureusement qu’on peut changer de sujet, on parle alors de nos matières favorites et la demoiselle semble apprécier l’aritmancie, j’hoche quelques peu la tête, je n’ai pas tenté cette option et je ne sais même pas en quoi cela consiste. A dire vrai en 3e année les options que j’ai voulues essayer furent « divinations », « science de la terre » et « Soins aux créatures magiques » et je n’ai gardé que les soins aux créatures magiques une fois en 4e année. Pourtant depuis que je sais que la solution à mon problème est composée de rune et je me retrouve comme un idiot sans cette connaissance.

Tu n’as pas laissé la divination ? J’ai failli prendre Etude des moldu mais comme mes grands-parents maternels sont moldu je n’en ai pas vraiment besoin ! Contrairement aux autres matières ! Les potions servent souvent à contrebalancer certains effets, car quand on change les aspects et la composition d’un objet ça peut avoir certaines répercussions. C’est pourquoi j’essaie d’être attentif en cours de potion !Ajoutais-je en la fixant avec attention et sincérité. Certains pensent que seuls la défense et les sorts et enchantement en valent la peine, mais c’est faux, savoir modifier le monde pour l’adapté à nos besoins ou a celui des autres c’est tellement plus créatif, tellement fascinant et attractif ! Ajoutais-je avec passion. Désolé quand je suis lancé sur la métamorphose je m’arrête plus ! Ajoutais-je en revoyant la tête de Beck quand je parle trop de la métamorphose.

Elle prend un air situé entre l’ennuie profond et la moquerie, ça lui fait une tête chelou mais au moins ça a le mérite d’être clair et de me montrer que je commence à être pénible. Je prends alors l’initiative de sortir mes petits trésors et de les lui montrer mais ne voyant pas de réaction à proprement parler, je prends cela pour un « ennui » mais la Serdaigle ouvre la bouche et opte pour des paroles qui me touchent en plein cœur. « L’admiration » ! Elle admire vraiment mon travail ? J’ouvre de grands yeux et je lui décoche mon plus beau sourire alors que je me rends à peine compte que j’ai fais tomber un nouveau prototype. Elle le prend entre ses doigts délicats et je vois alors la lumière qui s’y reflète.

C’est un prototype je ne l’ai pas encore testé ! C’est une chaine en argent et en poudre de cristal de lune, comme tu le vois elle reflète la lumière mais elle peut également prédire le temps qu’il fera !Expliquais-je en me penchant vers la jeune fille pour attraper une petite lune que je saisis dans la pulpe de mes doigts pour la pressée. Voyons si cela marche ! Fis-je en lâchant la lune. C’est alors que les petits soleils qui ornent le bracelet se mirent à briller doucement ainsi que les nuages. Bon évidemment on voit bien qu’il fait beau et que quelques nuages se promènent !Fis-je avec un rire nerveux. Si tu regardes bien, tu as également des gouttes d’eau, des éclairs, des flocons et une sorte de vague qui représente le vent. Suivant le temps les petits pendentifs s’allument, les nuages peuvent devenir noirs en cas de gros orages, évidemment je dois attendre que certains « temps » arrivent pour voir si cela fonctionne…ce qui est dommage !Ajoutais-je en faisant une moue. C’est mon gros défaut, je tente des trucs que je ne pourrais jamais vérifier ! Soufflais-je en levant le nez pour me rendre compte que j’étais peut-être trop près.

Je me recule pour redonner de l’espace à la jeune fille, sachant que sans le vouloir j’avais violé son espace intime.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 250
Ft : Adelaide Kane
Localisation : Poudlard, sans doute à la bibliothèque

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Fév - 12:14

 

Un jour je suis née,

depuis, j'improvise
Jonathan & Elizabeth


Loin d’être une empathe, Beth pouvait cependant se vanter d’être assez fine observatrice parfois et elle était certaine de pouvoir affirmer sans se tromper qu’en ce qui concernait ses deux acolytes, Jon était plus perturbé que ce qu’il voulait bien laisser entendre. Elle pouvait littéralement voir le conflit dans son regard et se demandait quelle bataille se jouait réellement dans son esprit. Etait-ce comme il l’affirmait, une sensation de rejet qui s’était accumulée au fil des années ? Ou bien quelque chose avait-il déclenché les événements ? La Serdaigle rongeait sa curiosité pour ne pas importuner son interlocuteur. Le fait même qu’elle se sente concernée l’intriguait, son cœur n’était peut-être pas entièrement fait de glace après tout. Elle était inquiète pour Jon et sur comment il vivait cette situation tendue alors qu’elle le connaissait à peine. De son point de vue, elle comprenait qu’il pouvait être compliqué de se faire bien entendre par deux Gryffondors aussi bornés que tout rouge et or qui se respecte et formant un duo soudé sans même s’en rendre compte. Dans un trio, elle imaginait bien qu’un des membres devait souvent se sentir comme de trop, en témoigne Hermione à une certaine époque. Pourtant, une autre partie d’elle ne comprenait pas comment une amitié si ancienne pouvait ainsi se fissurer pour ce qui lui semblait être un simple problème de communication. Mais encore une fois, elle était mal placée pour prétendre pouvoir comprendre, les relations humaines ce n’était pas exactement son fort, ses codes étant bien différents que ceux de la plupart des élèves de Poudlard.

Elizabeth était surprise qu’il parle de leurs cours avec autant de passion. Pas qu’elle ne le savait pas bon dans de nombreuses matières, non, c’était juste que la plupart des élèves trouvait ça rasoir de parler études en dehors des salles de classes. La bleue et bronze ne comprenait pas ce qui ne se passionnait pas pour toutes les branches de la magie mais peut-être était-ce là son côté née-moldue qui parlait. Ou bien sa nature profonde de Serdaigle.

Non non, j’ai abandonné la divination en me rendant compte que j’étais beaucoup plus encline à prédire l’avenir à travers les chiffres qu’une boule de cristal, elle sourit amusée en souvenir de toutes les choses qu’elle avait pu inventés au cours de Trealawney à l’époque où elle suivait encore son enseignement. Beth se demandait d’ailleurs pourquoi ils devaient tous le suivre, soit on a le troisième œil soit on ne l’a pas… Et il était plutôt certain qu’elle et son esprit pragmatique, trop pragmatique diraient certains, avait bien un nombre de globe oculaire limité à deux. Elle hocha la tête en accord avec ses propos sur le fait que certaines personnes avaient bien trop tendance à ne s’intéresser qu’aux branches offensives de la magie, là où les autres étaient tout aussi importantes. Je ne vois pas le mal à parler de ce qui te passionne, le rassura t’elle immédiatement. Ce n’était sûrement pas le rat de bibliothèque en elle qui allait lui faire ce genre de reproches. Bien au contraire, elle était totalement emportée dans leur conversation.

Intriguée et un peu émerveillée par l’objet qu’elle avait ramassé, Beth écouta avec attention ses explications. Elle n’était pas certaine que Jon se rende compte d’à quel point s’était de la belle magie. Elle ne s’était jamais apparemment jamais assez intéressée aux articles de la boutiques des Weasley, s’arrêtant aux côtés farces et attrapes pour voir qu’il s’agissait de plus que ça en réalité. La jeune femme observa certaines breloques du bracelet se mettre à briller comme des joyaux. Elle était comme hypnotisée par le phénomène, son esprit tentant de décortiquer le fonctionnement de l’objet sans réellement y parvenir même en se récitant les propriétés de la poudre de pierre de lune.

Tu finiras bien par pouvoir tester ses autres fonctions, le climat écossais est bien assez changeant pour ça… Beth lui sourit, après avoir réussi à détacher son regard du bracelet. Et puis je croyais que la patience s’était un truc de Poufsouffle, le taquina t’elle légèrement devant sa moue dépitée. C’est vraiment de la belle magie en tout cas… j’ai hâte de les voir en vente.

Elizabeth était tellement prise dans son engouement pour les inventions de son interlocuteur qu’elle ne nota même pas qu’il s’était tenu plus près d’elle que ce que sa bienséance héréditaire lui aurait habituellement autorisé. Elle était réellement contente qu’il ait accepté de partager ça avec elle et ne regrettait pas du tout d’avoir accepté ce rendez-vous pour le coup.



She's cold as ice, but in the right hands, she melts.
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1539
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Mar - 13:14
Learn and knowOn relie souvent les Serdaigles à des « avides de cours » mais dans le fond les travailleurs sont le plus souvent les jaunes, être travailleurs ne signifie pas pour autant survolez toutes les matières avec des Optimal partout. Non, seulement que certains sont plus enclin à faire bosser leurs savoirs. Les serdaigles sont juste plus sérieux, plus axés sur des choses a améliorés, des érudits, des savants fous pour certains. Alors que les jaunes sont souvent vu comme des…bah des idiots amoureux des plantes et de la bouffe. Pourtant de mon point de vue les jaunes sont le mélange parfait des trois autres maisons. Aussi courageux que les Gryffondors, aussi travailleurs que les bleus et aussi ambitieux que les verts. Alors oui parfois cela en surprend plus d’un de m’entendre converser sur des matières comme la métamorphose, les potions, la botanique ou les sorts et enchantements. Contrairement à mon ancienne vie, je savais que par exemple James n’était pas un grand fan des livres, il aimait simplement le sport et surtout il se savait doué dans certaine matière alors il ne se donnait pas la peine d’exploité ses compétences en dehors de ce qu’on pouvait lui imposer.

Je décoche à Beth un sourire des plus sincères, je suis plus que ravi de pouvoir parler ainsi, ça me change de Gaby, Beck et Seb, non pas que nos conversations ne soient pas intéressantes mais cela porte rarement sur l’impact de tel ou tel matière. Et c’est toujours bon d’avoir un point de vue autre que ceux de « nos habituées ».

A chacun sa façon de prévoir l’avenir, je vois mon avenir dans la création et la conception, pas forcement pour amuser la galerie même si c’est ce que beaucoup pensent. Mais il faut pouvoir entrevoir comment les choses fonctionnent entre elles, comme les engrenages d’une horloge, chaque matière est une de ses petites roues et parfois quand on les relit entre elles ont obtient une belle conception ! Fis-je en mimant les engrenages avec mes mains.

Je devais avoir l’air idiot en mimant les choses de la sorte, mais c’était plus fort que moi. À moins qu’elle ne pense que « je » la prenais pour une idiote, bien loin de moi cette idée saugrenue. J’étais tout de même ravi de voir qu’elle apprécie notre conversation. Même si une petite voix me soufflait qu’elle fût encline a partagé cela avec moi seulement parce que je l’ai sorti de l’eau durant la guerre.

Par la suite je lui explique alors comment fonctionne ma petite merveille, même si je suis persuadé que je n’arriverais pas à la finir avant…bah surement pas avant la fin de l’année prochaine. Quand elle lança que la patience était pourtant un trait des jaunes, je ne pus m’empêcher de rire.

Ouais c’est le cas, mais quand tu passes 3 mois a élaboré un tel bijou tu espères rapidement le testé pour justement le montré à ton patron ! Surtout que si certaines fonctionnalités ne marchent pas je devrais tout revoir de A à Z. Et j’aimerais vraiment faire de ce bracelet l’une de mes créations phares ! Avouais-je en levant le regard sur le ciel. En plus d’être beau c’est un objet pratique, ça tranche avec mes objets habituels comme la plume piégée, les bulbobulbs d’artifices, les pierres d’humeur, la gelée caméléon cracheuse d’encre, la flaque d’huile portative…Enfin ça sort de l’ordinaire !Soufflais-je en passant une main dans mes cheveux.

Je pose mon regard sur mon sac, je sais que les plumes et les bulbobulbs marchent pas mal dans le magasin des Weasley, mais j’aimerais vraiment proposer un plus grand choix, quelques choses que d’autre clients pourraient vouloir. Je dois surtout me perfectionner et me vider la tête de mes problèmes actuels, sauf que c’est plus difficile que prévu.

Tu sais déjà quelle voie tu vas prendre après Poudlard ?Demandais-je en posant mon regard sur la jeune femme.

©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 250
Ft : Adelaide Kane
Localisation : Poudlard, sans doute à la bibliothèque

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Mar - 12:39

 

Un jour je suis née,

depuis, j'improvise
Jonathan & Elizabeth

Cela aurait été amusant, d’un point de vue extérieur, de comptabiliser leurs différences à les voir entretenir une conversation qui les passionnait visiblement tous les deux. Là où Jon était très visuel, illustrant ses propos par de grands gestes démonstratifs, l’attitude de Beth semblait presque trop guindée malgré l’intérêt qu’elle portait à leur échange. C’était comme s’il était presque impossible pour elle de se montrer complètement détendue en présence de quelqu’un d’autre, qu’elle ne pouvait se relâcher que dans l’intimité. Pourtant, elle se sentait étrange en confiance, du moins autant que sa méfiance naturelle ne le lui permettait. Elle n’avait pas vraiment l’habitude de conversations aussi libérées que celle-ci, plus usuelle de celles où elle devait jouer des mots pour prendre le dessus. Avec Jonathan, elle n’avait pas cette perpétuelle impression d’affrontement verbal. C’était beaucoup plus simple, beaucoup moins fatigant aussi. Elle se surprenait même à se laisser aller à quelques confidences et démonstrations de sympathie qui ne lui était pas très familières. Elle acceptait de se dévoiler un petit peu sans avoir la sensation d’être jugée, celle d’être observée en attendant qu’elle fasse le moindre écart. C’était étonnement agréable de ne pas avoir à réfléchir à chacune de ses actions pour respecter des convenances qui n’avaient pas lieu d’être.

Beth comprenait la frustration de Jon lorsqu’il disait ne pas pouvoir dans l’immédiat vérifier la performance de sa création. Elle connaissait bien ce sentiment de travail inachevé qui pouvait parfois la contrarier pendant des mois lorsque ses recherches étaient incomplètes où qu’elle rendait un devoir qu’elle ne jugeait pas parfois. Dans ses occasions-là, la seule solution était souvent de confronter son problème à Hermione dans le confort de la bibliothèque. La Gryffondor était sa première référence en termes de source de connaissance et Beth se demandait s’il y avait seulement un sujet qu’elle ne maîtrisait pas. C’était à se demander comment après avoir rencontré quelqu’un comme elle, même le plus étriqué des esprits pouvait encore prôner la supériorité du sang-pur. C’était pourtant évident que, dans un souci de rattraper leurs pairs, les enfants de moldus redoublaient d’efforts pour affûter leurs connaissances sur le monde magique.

Je suis certaine que tu finiras par pouvoir le proposer à la vente. Elle lui offrit un nouveau sourire rassurant en réfléchissant un instant à une possible solution à son problème. Est-ce qu’un meteorribilis recanto ne suffirait pas pour recréer les conditions atmosphériques dont tu as besoin ?

À la question de son avenir, elle était beaucoup moins sereine et sûre d’elle que le Poufsouffle ne semblait l’être. Elle aurait aimé avoir déjà tout un plan de vie avec lequel elle se sentirait en harmonie, mais la réalité était bien moins simple. Elle savait que sa famille aurait aimé la voir fonder une famille avec un partenaire qui leur conviendrait et vivre de ses rentes comme l’avaient fait les femmes de son arbre généalogique qui lui avaient précédé, mais Beth avait d’autres ambitions que celle de jouer la potiche dans des réceptions mondaines.

Je ne suis pas certaine de ce qui m’attend après Poudlard… Elle hésita un instant avant de poursuivre, elle n’avait pas vraiment parlé de ses projets d’avenir avec quelqu’un auparavant. Mais j’aimerais bien me concentrer sur la traduction des textes runiques, et l’étude de leur puissance magique… Sinon je pense que la médicomagie peut également être une voie intéressante à suivre, surtout dans les circonstances actuelles. La surpopulation des hôpitaux sorciers aux lendemains de la guerre était, en effet, une triste vérité et Beth aurait d’une manière ou d’une autre, voulu se rendre utile dans ce monde en reconstruction.



She's cold as ice, but in the right hands, she melts.
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1539
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Mar - 23:03
Learn and knowC’était franchement agréable de parler avec quelqu’un qui avait l’air de comprendre parfaitement bien ce que je pouvais ressentir. Du moins en termes de cours, enfin de vision de certains cours. Chose que j’avais souvent du mal à partager avec mes pairs. Oh bien sur je côtoie certaines personnes assez sérieuses, mais il est vrai que je suis plus souvent vu comme le troublions de Poudlard, le mini Weasley, vu qu’ils furent les maitres dans les farces et attrapes. Mais eux ne chantent pas des chansons paillardes en attendant de rentré en cours…On se refait pas que voulez-vous. Alors oui sous cette couche de sourire et rire joyeux se cache quelqu’un qui dans le fond est très sérieux dans tout ce qu’il entreprend.

Les exemples sont nombreux, lors du Quidditch par exemple, on m’a souvent traité de tous les noms, même de tortionnaire car je ne ménage pas mon équipe. Lorsqu’on a décidé de prendre forme animale, jamais Seb ne m’avait vu aussi concentré. Et en métamorphose c’était la même chose. J’aime tellement ce cours que même un kilo de poulet a la broche ne me ferait pas décrocher, même mon humour semble soudainement se perdre quand je suis concentré sur quelques choses. Comme si j’avais une double personnalité, le coté trouble-fête, rieur, joyeux presque pénible et lourd dingue. Et d’un autre côté, cet aspect sérieux, conformiste, passionné et inventif qui prend note et qui se démène jusqu’au bout pour réussir.

C’est pourquoi mes inventions me tiennent tellement a cœur et pourquoi j’ai du mal à contenir ma patience dans le domaine, non pas que je veuille tout réussir tout de suite mais si je dois modifié ou rectifié certaines choses j’ai besoin de le savoir. Avoir un tel contrat c’est une opportunité en or pour moi, et je me dois d’être à la hauteur même si George sait parfaitement que je tiens à finir mes études. Quand Beth suggère le sort je lui décoche un agréable sourire.

Hélas j’ai essayé, je crois soit il repère le sort, soit il marche pas correctement, ce qui est fort possible ! Et si il reconnait le sort, alors je sais absolument pas comment j’ai fait ça ! Répondis je avec un air a demi idiot

Merlin j’y ai pensé la première fois, est ce que le bracelet a su différencier le sort et la vraie météo, et si c’est le cas…Bordel comment j’ai pu faire ça. Non je ne vois pas. Ou alors mon bracelet repère seulement le soleil. Et donc ce qui signifie que j’ai foiré. Pour le savoir je dois attendre que le temps change et nous sommes bientôt en Octobre, on aura bien un petit orage !

Par la suite, je prends une direction plus sérieuse en parlant de l’avenir après Poudlard et je vois bien que le cerveau de la bleu et bronze tourne à plein régime. Peut-être qu’elle hésite à m’en parler ? Après tout on ne se connait pas assez. Certaines personnes régissent leurs règles de vie comme elle l’entend et n’en dise pas plus que prévus tant que la dite personne n’entre pas dans un autre cercle d’intimité. Et je respecte cela. Mais elle parle alors de texte en rune et de médicomagie. Le mot texte en rune, me fait immédiatement penser à ce foutu livre que je dois trouver. Mais je ne montre rien.

Oui, tu devrais en parler au professeur Gordon, il me semble que c’est elle qui vous donne des cours de Runes non ? Peut être qu’elle aurait des pistes sur le sujet ? Après la Médicomagie c’est une bonne branche, tu trouveras toujours quelques choses d’intéressant là-dedans. Vu toutes les spécialités qu’on peut y trouver. Ma mère voulait être médicomages a une époque mais le droit a pris le dessus !Fis je avec un sourire.

Je suis certain que tu trouvera le métier qui te convient, suffit pour ça que tu fasse abstraction de ce qui te bloque !Ajoutais je en la fixant le plus sérieusement du monde.

Elle était bien élevée, peut-être un peu trop et dans ce genre de « condition » on a du mal a faire abstraction des propos de la famille.

©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 250
Ft : Adelaide Kane
Localisation : Poudlard, sans doute à la bibliothèque

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Avr - 19:21
@Elizabeth Fitzduncan a écrit:

 

Un jour je suis née,

depuis, j'improvise
Jonathan & Elizabeth

Le soleil avait déjà bien entamé sa descente dans le ciel d’automne et Beth savait que la fin de ce déclin marquerait aussi celle de cette parenthèse de tranquillité volée au temps. Elle s’en voulait de ne pas avoir pris plus tôt le temps d’apprendre à connaître Jonathan plutôt que de laisser son esprit cartésien ranger le Poufsouffle dans une case et de passer à autre chose. Son jugement hâtif s’avérait de plus en plus lui être préjudiciable. Au moins, n’avait-il pas été trop sévère concernant Jon là où elle s’était totalement fourvoyée pour d’autre personne. Elle aurait aimé pouvoir dire qu’elle aurait réviser ses positions si le jeune homme n’était pas de lui-même venu vers elle pour lui révéler avec légèreté qu’il était à l’origine de son sauvetage au printemps dernier, mais elle doutait elle-même de la véracité de cette information. La reconnaissance dépassée, elle se retrouvait pourtant réellement intéressé par ce qu’il était. C’était incroyable de voir à quel point il était différent d’elle pour certains aspects et comment ils pouvaient parfaitement se retrouver sur d’autres. Jon, de toute évidence semblait complètement libre de tout préjugé ce qui n’était certainement pas son cas par exemple. Mais il semblait aussi y avoir beaucoup de non-dits derrière ses sourires joviaux là où Beth dissimulait aussi beaucoup derrière ses airs précieux et sa froideur apparente. Les apparences étaient trompeuses et c’était une leçon qu’elle avait bien du mal à retenir.

Peut-être que tu as inventé beaucoup plus qu’un objet prédisant la météo si tu as réussi à lui faire reconnaître un sort… Elle était amusée par ses élucubrations quant à la nature de ses échecs concernant le bijou. Elle n’avait pas d’autre idées en ce qui concernait les possibilités qu’il avait, même en invoquant sa créativité de Serdaigle.

Aborder l’idée de son futur hors des murs du château était quelque chose de particulièrement angoissant pour Beth qu’elle ne se l’admette ou non. Si elle avait même choisi d’y revenir pendant la guerre, c’était qu’elle s’y considérait réellement comme chez elle. Peu importait sa parfaite petite éducation, elle ne se sentait pas à sa place parmi la noblesse contemporaine moldue. Elle avait parfois l’impression d’y retrouver les mêmes préjugés qui avaient habité ceux qui s’étaient cru supérieurs au point d’en causer une guerre et elle avait peur que cette désastreuse idéologie dans laquelle elle avait baigné depuis sa naissance n’ait déteint sur elle plus que de raison. Il lui fallait encore apprendre à se désintéresser du regard des autres pour choisir une voie différente que celle que lui avait tracée sa famille. Elle espérait qu’en tant qu’adulte ou presque, elle saurait plus se faire entendre que pendant les pathétiques phases de rébellion qui avaient jalonné son adolescence.

Oui c’est bien elle, je pense que je m’adresserais à elle dès que j’aurais un plan plus précis en tête. Elle sourit à son interlocuteur avant de poursuivre. Quant à la medicomagie, je crains un peu que mes faibles aptitudes en potions ne me freine plus que n’importe quoi d’autres… Elle n’avait répondu à sa dernière remarque que par un léger sourire, elle n’avait pas vraiment envie de s’étaler sur le sujet de ses difficultés à s’échapper de sa prison doré.



She's cold as ice, but in the right hands, she melts.
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1539
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Avr - 13:51
Learn and knowJ’ai souvent des aprioris sur les bleues et bronze, en fait ils me font un peu flipper. Certains sont d’une froideur, ou alors est ce simplement un besoin éternel de se montrer indifférent et trop dans une coquille ? Peu de Serdaigle m’ont donné envie d’apprendre à les connaitre. Tout d’abord Luna, cette fille…Elle me fait complétement flipper, elle a su dès la première fois ou elle m’a vu que quelques choses chez moi était anormal. Jamais je n’aurais pu penser un jour que cette « chose » se révélerait exacte. Deux âmes dans un même corps ? Pour moi ça reste encore insensé même si je continue à faire taire James. Mais si je compare Luna à Elzéar dont la maladresse m’a plus souvent fait rire qu’autre chose. Il en presque touchant. Et voilà Elizabeth. Alors je peux concevoir que notre discussion actuelle découlent tout simplement du fait que je l’ai sorti du lac. Et pourtant contre toute attente je trouve ce moment fort agréable.

Elle est fraiche mais pas froide, elle est douce mais claire dans ses propos. Elle dégage une aura de noblesse mais on peut percevoir un feu dévorant en elle, qui ne demande qu’à sortir. Elle est souvent sur la défensive et elle s’est forgé une carapace. Je ne peux pas la blâmée. Non…Pas moi ! Vu le masque que je me suis créé. De ce fait c’est comme si personne ne me connaissait vraiment.
Les compliments de la jeune femme me firent doucement sourire mais ce fut un haussement d’épaule qu’elle eut pour début de réponse avant que je prenne un air de simplet.

Si c’est le cas je sais foutrement pas comment j’ai fait !Fis-je avec un rire nerveux. J’pense pas que je le proposerais, parce que si je parviens pas à le refaire a l’identique alors c’est pas la peine ! Puis j’ai d’autre invention en tête ! C’est un vrai foutoir dans ma tête ! Ajoutais-je en posant mon doigt sur ma tempe pour imager mes propos.

Franchement si j’ai vraiment réussi cet exploit je me souviens plus de tout, ce bracelet je l’ai créé après la dispute avec Beck, j’avais besoin de m’aérer l’esprit, de le focaliser sur autre chose que ma colère et mon amertume. Parce que oui j’avais beau me faire une raison, j’avais beau réparer mon masque je continuais à être des plus amers envers mes deux amis qui à mon sens, formé un trop bon duo et je me sentais à l’écart. Et voir à quel point, ni l’un ni l’autre ne souhaiter voir Gabrielle dans nos rangs me rendait encore plus en colère. En somme je devais me contenter de tenir la chandelle du fou du roi sans piper un mot. Et pour pas sombrer dans les méandres de mon esprit j’optais pour l’invention. Créant à outrance, laissant mon esprit faire ressortir tout cela par des objets, qu’ils sont beaux, qu’ils soient inutiles, qu’ils soient dangereux je m’en foutais je voulais seulement penser à autre choses.

D’ailleurs en parlant de carrière, le sujet fait doucement surface dans la conversation, je prends très a cœur de connaitre ses projets bien que la jeune serdaigle n’est pas l’air d’avoir fait son choix. Je lui souris doucement et je pose une main compatissante sur la sienne.

Je suis certain que tu trouveras ta voie ! Fis-je en plongeant mon regard dans le sien avant de retirer ma main avec autant de douceur qu’une plume qui tombe sur un oreiller.

Je ne veux pas qu’elle imagine que je la drague ouvertement, ce n’est pas mon cas, beaucoup de monde me voit comme tel parce que je suis quelqu’un de très tactile, j’ai souvent besoin de sentir ou de touché les gens que je côtoie, comme pour me persuader qu’ils sont bien là. C’est pourquoi bien souvent les gens pensent que Gabrielle et moi sommes un couple car on est souvent dans les bras l’un de l’autre ou très proche physiquement. Alors qu’en réalité je pourrais être comme cela avec beaucoup de monde mais de nos jours les gens se font vite des idées, alors je passe mon temps à retenir mes gestes.

La potion ça se travaille ! A la base je suis pas un fana des potions, mais par rapport mes inventions je me rends compte que je dois souvent composer des mixtures en tout genre après la seule chose que je connais en potion c’est les chaudrons ! Grimaçais-je.

J’avais bien vu qu’elle avait éludé mes propos et je ne lui en tenais pas rigueur, je savais que le message était passé, c’était à elle de s’émanciper. Il suffisait qu’elle s’en donne la chance en ayant confiance en ses capacités. Et franchement faudrait peut-être que j’écoute mes propres conseils.

Il commence à se faire tard, je ne vais pas abuser plus longtemps de ton temps Princesse ! Dis-je avec un sourire en me levant pour lui tendre la main. Puis-je te raccompagner dans le hall d’entrée de notre adorable école ?Demandais-je sur un ton chevalreque.

Le soleil décline doucement, donnant à l’atmosphère des tons chauds d’une douce couleur orangé, la salle commune des jaunes étant vers les cuisines et quand bien même je serais capable de l’accompagné jusqu’à la tour des Bleu je ne veux pas non plus abuser de la jeune femme. Rien ne nous empêche de nous reparler un de ces jours.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 250
Ft : Adelaide Kane
Localisation : Poudlard, sans doute à la bibliothèque

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Mai - 19:42
Elizabeth savait qu’il lui faudrait plus que les bonnes paroles de Jonathan pour faire un véritable pas vers son émancipation. Aussi motivant qu’il soit, on ne pouvait pas effacer des années de mauvaises habitudes d’un claquement de doigts, ce serait bien trop facile. Elle avait laissé pendant longtemps le contrôle de sa vie à sa famille, jugeant que le confort qu’elle en retirait valait bien de devoir évoluer dans un univers aussi froid. Alors, même si aujourd’hui elle aspirait à quelque chose de plus, même si la guerre et l’injustice avait rendu son esprit moins malléable, elle peinait encore à faire le dernier saut vers l’inconnu. Il était douloureux pour son ego d’admettre qu’elle avait bien trop peur de souffrir des conséquences si elle décidait d’être maître de ses choix.

Elle arrêta le train de ses pensées pour observer un instant son interlocuteur. Il semblait que Jonathan avait l’incroyable capacité de ne pas porter de jugement sur les gens avant de pouvoir s’être fait sa propre opinion. Il avait choisi de lui-même de passer une après-midi en sa compagnie alors qu’elle ne s’était jamais particulièrement montrée agréable avec lui ces dernières années, lui offrant le même masque d’indifférence gonflée d’hautaineté dont elle usait et abusait avec la plupart de ses congénères. Elle ne pouvait qu’être reconnaissante du fait qu’en plus de lui avoir sauvé la vie, il est choisi qu’elle méritait qu’on s’intéresse à elle, même si elle n’était pas vraiment prête encore à partager les zones d’ombre de sa vie.

"Je crois hélas être irrécupérable pour cette matière… Même une potion contre les furoncles au début du mois m’a posé des difficultés."
Elle secoua la tête, faussement fataliste. À vrai dire elle n’avait pas vraiment eu les pires résultats ce jour-là et il était plutôt certain que ce cours resterait dans les annales de Poudlard niveau record d’explosions de chaudrons, visites à l’infirmerie et autres retenues.

Un léger sourire éclaira le visage de Beth alors qu’il exagérait de galantes manières en lui proposant de la raccompagner. La fin d’après-midi avait filé à toute allure et elle se surprenait à ne pas l’avoir vu passer.

"Avec plaisir, je ne voudrais pas te faire rater le dîner en m’épanchant trop." Elle singea une espèce de révérence après avoir quitté sa position assise, acceptant son bras, amusée, afin de rejoindre le château.


She's cold as ice, but in the right hands, she melts.
Contenu sponsorisé
 
Un jour je suis née, depuis, j'improvise | feat. Jon.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un jour je suis né, et depuis j'improvise (theo)
» Un jour je suis née, depuis j'improvise
» + un jour je suis née, depuis j'improvise
» LANA | Un jour je suis née ... depuis j'improvise !
» Un jour je suis née, depuis j'improvise ▬ ALEXIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Les Éxtérieurs :: Le Parc :: Le Parc-
Sauter vers: