Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

[CLÔTURÉ] Découvrons nous : RP FINIT

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Invité
Invité
Lun 22 Jan - 19:45
Soyez les bienvenus dans cette salle de classe.  Cette dernière est toujours la même depuis des années maintenant, sauf qu'elle à été entièrement repeinte et décorer avec quelques tableaux de plantes ou d'animaux pour donner un peu de vie à la salle et un côté moins austère.

Sur les étagères, différents bocaux exposent toujours des plantes du monde entier, des morceaux d'animaux divers et  variés, ainsi que des objets à l'apparence douteuse.

Les tables ont été entièrement changer pour des meubles neufs pour travailler à deux pour les élèves ayant des difficultés ou simplement pour favoriser le travail d'équipe, mais il y a aussi quatre tables seule pour les étudiants ayant besoin d’autonomies et d'indépendances.

Quelques vitres magiques on été installé pour donner une meilleure luminosité à la salle de classe et permettre un meilleur travail des étudiants
Lorsque personne ne travaille, la température reste basse dans la salle, car nous sommes sous le lac noir. Rapidement les degrés peuvent augmenter lorsque les étudiants travaillent à la confection des potions.

Sur  ma table qui me sert de bureau, je peu travailler avec trois élèves qui le souhaitent à tour de rôle pour obtenir de l'aide dans le but de progresser
" Le but de ce poste est de faire connaissance avec votre nouveau professeur de potions Opaline Moon qui viens de prendre ses fonctions pour une nouvelle année. Vous êtes libres de poster comme vous le souhaitez."


Dernière édition par Opaline Moon le Ven 9 Mar - 20:05, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Mar 30 Jan - 9:46
Découvrons-nous
ft. Opaline & autres élèves


Une année sans Rogue. Voilà les quelques mots qui traversèrent l'esprit de la rouge et or lorsque ses pas la conduisirent à la salle de classe. Jamais elle n'aurait pensé que Poudlard soit vide de cette présence si bien ancrée. Pourtant, elle avait vu le professeur Moon à la présentation de début d'année. Il était normal que ce poste qui était vacant depuis la bataille finale soit comblé à nouveau.

Sensation étrange que d'être à nouveau ici. Comme si rien ne s'était passé. Même si certaines stigmates étaient toujours visibles sur les murs, les statues, les peintures et autres décorations, elles étaient atténuées par leur récente restauration à l'identique. Les tableaux avaient repris leurs airs paisibles d'autrefois.

La porte s'ouvrit pour laisser passer la tête brune, l'une des premières à arriver. Les vieilles habitudes ont la dent dure. Le choc. Le regard qui se perd dans ce décor à la fois si semblable et si différent.  Hermione revint légèrement en arrière comme si elle n'était pas certaine d'être au bon endroit. Il y avait de la vie dans ce lieu austère. Ce n'était pas.. normal.

Secondes qui défilèrent comme si le temps lui même se jouait d'elle avant de reprendre sa contenance.

Vision d'un visage sympathique, envie d'en savoir plus. Des autres pensées firent leur apparition et bannirent la déstabilisation de l'entrée.


"Hum.. . Bonjour Professeur Moon. Ravie de vous rencontrer."

Ne sachant pas sur quel pied danser avec ce nouveau personnage énigmatique, la demoiselle retint quelque temps la suite des présentations. Avant de continuer sa lancée

"Je m'appelle Hermione Granger, élève en 8ème année à Gryffondor."

Elle secoua sa tête en levant les yeux au ciel... ou plutôt au plafond.. bien sûr que le professeur savait qu'elle était à Gryffondor, son écusson le montrait. Elle se ramollissait avec l'âge.. .

"Je vois que vous avez modifié la disposition des lieux. C'est mieux si vous voulez favoriser l'entraide."

Un air d'approbation adoucit les traits figés de la jeune fille. Il faut dire que cela fasaiit un moment maintenant qu'elle n'avait plus souri.


☾ ANESIDORA


Dernière édition par Hermione Granger le Mar 30 Jan - 14:40, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité
Mar 30 Jan - 14:09
Découvrons-nousHarry se trouvait, en compagnie d'Hermione, dans la salle de classe de potion, mais sans le professeur Rogue, étant donné qu'il avait trouvé la mort pendant la guerre et jamais Harry n'avait connu de professeur aussi courageux que lui, sauf Dumbledore évidemment. Une nouvelle année sans ce professeur le mettait d'excellente humeur et il ne devait certainement pas être le seul à penser pareil. Cependant, la pièce dans laquelle il se trouvait, lui rappelait de mauvais souvenirs, elle était toujours sombre et froide. Mais le nouveau professeur avait apporté quelques touches personnelles, cela dit. Notamment les tables, elles n'étaient plus pareilles et Harry devais avouer que c'était mieux ainsi. D'habitude, il ne s'intéressait guère à la décoration d'une salle de classe et il s'en fichait un peu à vrai dire, mais il était étonné de voir les changements qu'il y avait eus. Ce qui l'intéressait en revanche, c'était d'apprendre de nouvelles potions. La seule chose positive pour cette nouvelle année scolaire, c'était de ne plus avoir Rogue sur le dos à longueur de journée. Le jeune homme détestait ces cours-ci du temps de Rogue à l'époque. Mais en son absence, Harry se montrait plus joyeux et détendu qu'avant, même si certains souvenirs revenaient le hanter parfois. Ca lui faisait bizarre de revenir ici pour être honnête. Ouais, d'accord, Rogue adorait le ridiculiser devant tout le monde et retirer des points à Gryffondor pour ceci ou cela, mais bon, c'est du passé tout ça. Faut penser à autre chose...

Il riait, ben évidemment que le professeur savait de quelle maison nous étions, vu que c'était marqué sur notre uniforme... Sacré Mione quand même ! Qu'est-ce qu'il ferait sans elle ? Il ne le sait pas et préfère ne pas le savoir d'ailleurs. Sa meilleure amie se présenta et il fit de même.

Bonjour, professeur. Je m'appelle Harry Potter, mais je crois que vous devez savoir qui je suis. Également en huitième année.

Après tout, il n'était pas n'importe qui. Faudrait vraiment venir d'une autre planète pour ne pas le savoir... Une fois sa présentation faite, il écoutait très attentivement le professeur, mais aussi sa meilleure amie. Et comme d'habitude, elle n'avait pas pu s'empêcher de parler... Malgré tout ce qu'ils avaient subi durant la guerre, Hermione réussissait malgré tout, à esquisser un sourire. Quant au jeune homme, il n'en aurait pas été capable à sa place.
©️ 2981 12289 0


Dernière édition par Harry Potter le Jeu 15 Fév - 19:04, édité 2 fois
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 62
Ft : Colin Morgan

Feuille de personnage
Don: Occlumens
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Jan - 18:01
Elzéar Mckenzie & Cie497 mots
Découvrons nous
Une autre année débutais. Une année de reconstruction. Tant pour ce château si cruellement atteint durant la dernière bataille mais aussi pour les individus qui en parcouraient les couloirs. Recommencer à vivre normalement ne serait pas facile. Néanmoins, il ne servait à rien de se morfondre dans le passé, même si ce dernier avait laissé des traces douloureuses.

En cette journée, un cours de potions avait lieu. Elz avait toujours aimé les potions. Même si sa maladresse lui avaient causé des ennuis dans la matière plus souvent qu'à son tour ! Couper finement des racines, vous-dites ? Haha !
Combien de fois les dites racines avaient littéralement bondi partout ou chuté au sol ? Combien de fois avait-il renverser fioles et chaudrons en les accrochant bêtement ? Il ne les comptaient plus. Comme il ne comptait plus le nombre de points que Rogue lui avait fait perdre. Ni les fois ou il l'avait semoncé devant tout le monde. Ça faisait partie de la routine. Routine qui ne serait plus jamais la même. Parce que Severus Rogue n'était plus. Un homme remarquable, si on en croyait les propos de Harry Potter. Un homme qui s'était sacrifié, un homme qui avait joué les espions au péril de sa vie pour protéger le monde sorcier. Ça c'était quelque chose. Mais bon, jamais personne ne pourrait le remercier. Triste.

Marchant dans les couloirs, le Serdaigle pensait à tout ça quand il posa un pied sur la première marche des cachots. Il descendit machinalement les marches, perdu dans ses pensées et, évidemment, il rata la dernière ...beding badang. Voilà Elzéar qui se ramasse à se retenir à peine contre le mur pour ne pas se ramasser en plein visage. Ha zut. Est-ce que quelqu'un l'avait vu ?Non, visiblement pas. Il remonta son sac sur son épaule avant de se remettre à marcher. Mais, il regardait autour de lui question de bien vérifier si Crystal ne l'avait pas vu se planter, hein. Et ... il entra dans le cadre de porte au lieu d'entrer dans la salle.

" Ho "

Affichant un sourire gêné, Elzéar entra dans la salle de cours. Il salua Harry Potter et Hermione Granger de la tête -- bha oui, il savait de qui il s'agissait, tout le monde le savait -- avant de porter son attention sur le nouveau professeur.

" Bonjour Professeur Moon, Elzéar Mckenzie; sixième année "

Le jeune homme prit le temps de bien observer le tabouret sur lequel il allait s'asseoir avant de s'exécuter. Pas envie de s'asseoir à côté et de se retrouver sur le derrière.


Elzéar; Réincarnation inconsciente de Merlin

LIFE IS NOT A FAIRYTALE AND
THERE ARE NO HAPPY ENDINGS
avatar
Invité
Invité
Mer 31 Jan - 12:21
Mes premiers élèvent commencèrent à arrivé, j'étais ravie de les voir, mais aussi  un peux anxieuse. C'était en effet ma première année en étant jeune professeur et j'espérais être à la hauteur de mes étudiants et de leur attentes.

La première personne à se présenter était une jeune demoiselle à la crinière de lionne avec un regard débordant de curiosité et de savoir. Elle sembla apprécier la nouvelle disposition de la classe.

Pour toute réponse je lui adressais un léger sourire avant de voir deux nouveaux étudiants arrivés, un autre élève de la maison des lions, suivie d'un élève de ma maison durant mon année à Poudlard un Serdaigle.


Soyez les bienvenus dans cette salle de classe. Comme l'a cité Miss Granger les tables ont été placé pour certaines de façon à mettre en place une parfaite entente entre les maisons


Je leur indiquais cependant les quatre tables individuelles

Ces tables ci sont par contre individuelle, elles sont réserver pour les élèves ayant une parfaite autonomie pour leur potion. J'ai eus vos notes passé pour me faire une idée et je sais déjà qui sera à cette table où non pour le début de l'année. Bien sur cela changera selon l'évolution de vos travaux et de vos notes.

J'indiquais l'une de ces tables à Miss Granger.

Je vous laisse installer et vous organisez Miss comme vous le souhaiter durant les prochaines semaines


Puis me tournais vers mes élèves avec un sourire doux pour les aider à se détendre. Je savais que revenir ici était dur pour eux, donc je voulais les mettre en confiance et les aider à aller de l'avant.


Comme vous le savez, je suis le professeur Moon, maîtresse en Potions depuis quelques années déjà. J'ai obtenue ma maîtrise en m'inspirant des soins dentaires que proposent les Moldus pour les enfants en bas âge. Je n'ignore pas que vous avez beaucoup souffert, et je propose pour les premiers cours d'y aller en douceur, de vous laisser le temps de vous adapter à nouveau au classe scolaire. Vous pouvez me trouver dans mon bureau, dans la salle des professeurs si vous avez besoin d'aide, des questions ou pour simplement discuter potions ou plantes
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 392
Ft : Saoirse Ronan

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Fév - 22:21
Aslinn entra dans la salle de potion, avec d'autres élèves de Serdaigle. Elle avait passé de très mauvaises vacances, comme beaucoup d'autres. A présent qu'elle était dans la salle de classe elle regrettait de ne pas voir le Professeur Rogue. Beaucoup d'élèves le détestait, un prof trop dur parait-il. Aslinn elle l'avait toujours plus ou moins apprécié, ou du moins elle appréciait ses cours. Il s'était montré assez passioné dans ce qu'il faisait et pour peut qu'on respecte le calme dans sa classe et ses instructions, tout se passait bien. La matière était étudiée et parfaitement traitée. La potion est un art précis, il était logique d'avoir un prof rigoureux. La Serdaigle espérait donc que le nouveau professeur le soit tout autant.

Aslinn écouta le prof lorsqu'elle leur expliqua la raison de la disposition des nouvelles tables. Quelle étrange idée. Aslinn n'avait aucune envie de s'y retrouver, ce serait comme accrocher une pancarte sur son front avec noté "Hey regardez bande de crétins, moi je suis douée et j'ai pas à bosser avec vous, votre bêtise risquerait de m'éclabousser". Mettre les meilleurs en avant pour qu'ils ne soient pas gênés par les plus faibles. Aslinn était plutôt contre mais ce n'était que son avis et de toute façon, qui s'en préoccupait ?

Depuis le début de l'année elle ne trainait pratiquement plus qu'avec des enfants d'autres partisans. En apprenant que son père et une grande partie de sa famille et de ses amis avaient été envoyés à Azkaban, beaucoup d'élèves, parfois même anciens amis d'Aslinn, avaient décidé de l'ignorer, de la supprimer de leur vie. Elle s'en accomodait, du moins en apparence. Elle n'avait pas changé ses habitudes pour autant malgré les lettres de menace qu'il lui arrivait de recevoir lors de la distribution de courrier, ça et les coupures de journaux sur le portrait de son père. Quelle charmante attention !


avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 351
Ft : Dane DeHaan.
Localisation : Là où il ne le devrait pas.

Feuille de personnage
Don: Occlumens & Animagi
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Fév - 23:16
En notant le cours de potion sur son agenda, Tiberius eut une étrange sensation. Une nostalgie âpre et presque cruelle qui empoignait son cœur et enserrait sa poitrine. C'était à ce moment-là qu'il s'était parfaitement rendu compte qu'il retournait en cours. C'était un sentiment bizarre et diffus. Comme si, du jour au lendemain, quelqu'un le réveillerait en sursaut pour lui dire qu'il faut partir vite ! Qu'il faut quitter les salles. Se cacher ! Comme si à chaque grondement de tonnerre, un détraqueur ou la poussières de transplanage d'un Mangemort pouvait apparaître dans la lumière éclatante de la foudre, à l'horizon d'un ciel tumultueux, annonçant de nouvelles batailles. Pour Tiberius, se rendre parfaitement compte qu'il n'était plus en temps de guerre lui semblait difficile à accepter. Il ne se rendait que difficilement compte des pertes durant la Bataille. Il lui semblait que ses amis tombés au combat reviendrait, un jour, tout sourire aux lèvres. Mais ils ne reviendraient sans doute pas. Le calme apaisait quelques peu sa colère des derniers événements. Tiberius se renseignait et appréciait peu le sort réservé aux coupables. Azkaban n'était pas une prison. C'était l'Enfer et la peine capitale pour l'esprit encore ému d'une étincelle de vie. Beaucoup de choses se bousculaient dans son esprit. Tiberius en avait des migraines. Il avait besoin de se ressourcer avant de mourir à cause du manque de sommeil ou que sa tête n'explose.

Ce matin, les cours de potions allaient sans doute l'aider. Penser à autre chose. Oublier les images. C'était le principal. Tiberius n'avait que peu d'intérêt pour ce cours. S'il ne niait pas la noblesse de cet art, les potions étaient un domaine qu'il préférait laisser aux autres. Sans doute écouterait-il simplement les vapeurs siffler et les bulles éclater en blob bouillants.

Ian et Billie ne l'avaient pas accompagnés, cette fois. Ils savaient qu'il ne s'agissait que d'un cours succinct. Une petite présentation. On s'échange nos noms, noms âges, la couleur de nos slips et c'est parti. Tiberius se serait volontiers épargné un tel cours mais... Sa tête bouillonnait, lorsqu'il tournait en rond dans son lit, sans réussir tout à fait à laisser son corps s'alourdir de sommeil.

Le Serpentard ouvrit la porte d'un mouvement sec et confiant, comme on ouvre à deux mains les battants d'un saloon. Reprendre son vieil habit de sorcier distillait en lui une joie tacite et secrète qu'il cachait fièrement. Mais, le demi-sourire qui restait indiciblement gravé sur son visage ne saurait s'éteindre en de telles circonstances.

Il passa un regard vers le bureau. Et roula des yeux. Toujours les mêmes à se mettre en avant. Toujours les mêmes à monopoliser l'attention. Tiberius ne s'en plaignait pourtant pas. La professeur, occupée à discuter avec les deux « Grands Héros » - bande de petits hypocrites – le jeune vert & argent en profita pour s'asseoir sur le rebord d'une table. Il croisa les jambes et les bras, écoutant d'une oreille attentive les élocution doucereuses et mélodieuse de la nouvelle professeur. Le changement de décoration le frappa alors brutalement. Cette voix. Cette lumière. Cette vie. Tiberius se rappela qu'ils étaient en cours de potion. D'un mouvement de la tête hésitant, il observa autour de lui. Comme pour capter ce qu'il restait de la présence de l'ancien professeur. Comme pour se rappeler de lui. Cette pièce avait toujours appartenu au professeur Rogue. A sa rigidité légendaire et cette face de gobelin, paralysée dans une moue stricte et presque hilarante. Un instant, Tiberius se sentit presque triste. Ou nostalgique. Encore. Il n'y avait plus grand chose qui inspire l'aura du professeur Rogue. Le jeune serpentard eut envie de se recueillir. Il avait la sensation qu'à chaque pas de l'école, quelque chose lui rappelait les défunts et les changements. Il détestait être ce petit poussin torturé de souvenirs tragiques. Il soupira en écoutant d'une oreille les conversations.

Détaillant la professeur une seconde, il reconnu Goyle, du coin de l'oeil. Ses poumons s'écartèrent pour faire entrer l'air. Son ventre se remplissait d'une sensation qu'il connaissait. Il eut envie d'aller l'aborder. Les retrouvailles. Mais, il n'était pas en mesure d'être parfaitement capable de supporter sa tristesse. Avait-il déjà du mal à supporter la sienne. Aslinn avait beaucoup perdu. Si justice avait été faite, elle n'avait pas vraiment demandé à être mêlée à toutes ces affaires et la voilà victime de la grande chasse aux sorcières qui avait lieu dans tout le Royaume-Uni. Quand elle se tourna pour aller s'asseoir, Tiberius reconnu les traits blêmes de son visage. Mais quelque chose s'était fané. Elle semblait fatiguée. Tiberius lui accorda seulement un sourire timide et un hausse se sourcils exaspéré de ces premières minutes de cours.

Evidemment, là où les membres du « Trio Légendaire » - bande de petits mangeurs de fables – il fallait se faire remarquer. Le professeur de potion ne voyait donc aucune contrainte à ce que Granger aille s'isoler. Ce serait parfait, on l'entendrait sans doute beaucoup moins étaler sa science.

Si Tiberius n'avait jamais porté ce petit groupe dans son cœur à cause des privilèges qu'on leur a toujours accordé dans leur scolarité – au détriment des serpentard – Tiberius ne leur enlevait guère de leur victoire et des souffrances qu'ils avaient connu. Du moins, tentait-il de se le convaincre. Au fond, il culpabilisait de ne pas les apprécier. De ne pas les acclamer comme tout le monde. Mais, Tiberius se savait capable de dénicher quelque chose de pourri même dans les paillettes les plus colorées. Et il humait une sale odeur autour d'eux qu'il détestait. D'un pas las et parfaitement désinvolte, Tiberius alla s'installer et rejoignit un jeune Serdaigle. Il lui sourit.

« Ca va ? » Il rit doucement en le regardant et désignant du bout des doigts son visage. Il grimaça un peu. « Tu ne t'es pas raté, dis-moi... » Dans cette confiance qui le caractérisait, Tiberius hésita faussement avant de demander avec le même panache dont il avait l'habitude de faire preuve : « Mh. Dis-moi... Ca te tente, qu'on fasse équipe ? En revanche, je préviens : Je suis une catastrophe ambulante, en potion. » Grand sourire à pleine dent. Tiberius mentait à demi. Il n'avait jamais vraiment eut trop de difficultés dans cette matière. Seulement un dédain parfait et indifférent.


TIBERIUS H.
AVERY
avatar
Invité
Invité
Ven 2 Fév - 12:13
Je voyais arriver d'autres élèves petits à petits certain curieux voulant parler alors que d'autres voulaient juste faire acte de présence silencieuse. Il y avait aussi un certain dédain complet j'avais l''impression sur le visage d'une nouvelle arrivant de Serdaigle mais je préférais ne lui faire aucune remarque.

Je remarque pour beaucoup d'entre vous une certaine nostalgie dans cette pièce et je le comprend parfaitement. Le Professeur Rogue à été une enseignant durant de très longue année et je l'ai connue lorsque je travaillais pour ma maîtrise de potions. C'était un homme qui connaissait parfaitement son milieu et c'était plaisant d'échanger avec lui. Pour moi c'est un immense honneur de lui succéder, même si j'aurais souhaiter le faire d'une autre façon pour continuer la tâche d'apprendre les potions à la jeune génération

Balayant la salle du regard, je leur adressais un léger sourire amusée de les voir déjà s'installer alors que nous n'étions aujourd'hui pas en cours, mais uniquement pour apprendre à se connaître

Nous ne ferons pas de potion aujourd'hui, je suis là pour vous connaître, vous même car les" ont dit que" ne m'intéresse absolument pas  et pour que vous puissiez me connaître. J'ai déjà des bases concernant vos notations mais les notes ne sont pas réellement la personne que j'ai en face de moi

Quant à moi, je m'adossais légèrement contre mon bureau et les laissa prendre la parole poser des questions ou tout simplement rester là en silence à attendre que le temps passe

Je vous donne la parole, profitez - en, car rare sont les professeurs qui le font en dehors des cours. Vous pouvez me poser des questions sur moi, ou sur mes cours, ou mes recherches, je ne mange personne et ne vous transformerais pas non plus en ingrédients de potions lançais amusé dans le but de détendre l'ambiance légèrement morose de la salle de classe
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 392
Ft : Saoirse Ronan

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Fév - 23:36
Aslinn leva la main puis se ravisa, se disant que ce n'était peut-être pas la bonne façon ici et maintenant de prendre la parole. Elle opta donc pour la prendre directement puisque la prof la leur donnait.

- Le Professeur Rogue n'enseignait plus les potions depuis plus de deux ans. Le Professeur Slughorn était un bon professeur mais sa retraite est bien méritée. Quel sera le programme de cette année ?

Aslinn préférait directement passer au sujet intéressant, du moins pour elle. Si beaucoup avaient oubliés le passage de deux ans du Professeur Slughorn, la Serdaigle elle ne l'avait pas oublié, encore moins le rôle qu'on lui avait dit qu'il avait joué à la Bataille de Poudlard. On l'oubliait toujours cela dit, et pourtout il était aller affronter Voldemort, directement. Pas un simple Mangemort... Voldemort en personne. Mais Slughorn resterait à jamais dans l'esprit des jeunes de cette école le "bon prof un peu stupide mais pas trop avec qui on peut tout faire". Du coup oui, elle préférait laisser la mémoire du prof qui ne demandait pas de reconnaissance, de côté et se concentrer sur le programme de cette année. Elle avait la ferme intention de terminer cette année encore avec de bonnes notes pour passer à sa dernière et pouvoir enfin sortir de la avec suffisamment de bagages que pour pouvoir entreprendre pas mal de choses. Elle avait parfois juste envie d'en finir, de se barrer et de commencer la vraie vie. Pas ces faux semblants où tout le monde jugeait sur les on-dit, pas cette ambiance d'école d'après-guerre. Elle voulait entrer dans un monde où on parlerait avant tout de ses compétences, ou on la jugerait la dessus plutôt que sur un nom, une rumeur ou une couleur de maison.

- Et on aura le choix libre des groupes ou ce sera prédéfini ?

Elle n'avait pas franchement envie de se retrouver avec certains élèves qu'elle n'appréciait pas ou qu'elle savait incapable de bosser seul. Dans l'immédiat, de ceux qu'elle voyait en classe, c'était surtout Tiberius. Il avait l'air de ne jamais rien prendre au sérieux.


avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 62
Ft : Colin Morgan

Feuille de personnage
Don: Occlumens
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Fév - 2:56
Elzéar, attablé à une des places libres -- pas une de celle en avant, puisqu'il était nul en Potions et que son excellente note aux Buses n'avaient été obtenu que par l'aide inespérée et bénéfique de Thomas, sans son meilleur ami, il aurait eu une note totalement catastrophique -- écoutais machinalement ce que racontais le Professeur Moon. Déjà, son esprit vaguabondais ailleurs. Il avait beau tenter de se ramener, il n'arrêtais pas de penser à son devoir de botanique. Potions, ingrédients, plantes ... devoir de botanique. Voyez bien, il y avait un lien ! En tout cas. Le jeune homme était occupé à se demander comment il allait expliquer en un demi-rouleau de parchemin, comment les racines de Mandragores pouvaient contribuer à l'avancement de la magie, quand la voix à demie "moqueuse" d'un garçon lui fit tourner la tête. Hein ? De quoi ? Pas manqué ? Elzéar observa le Serpentard quelques instants, sans sembler trop comprendre ce qu'il lui racontais.

" Hein ... ha ... ouais ... " dit-il en se frottant un peu la joue

" C'est rien "

Il avait l'habitude. Puis, ça ne faisait pas si mal que ça. Il avait une bosse ? Hein ? Il avait une bosse sur la joue, c'était ça ? Merlin. Il fallait qu'il voit parce que maintenant, il ne pensais qu'à ça. Elz se pencha vers le chaudron qui se trouvais devant lui et essaya de se regarder dedans. Évidemment, il ne vit que son visage passablement déformé et il émit une grimace. Mince. Il était vraiment si cabosé que ça ? Pourtant, il ne s'était pas frappé si fort ! En tout cas. Le Serdaigle se redressa, reportant son attention sur le Serpentard qui lui offrait quoi ? De travailler avec lui ? Bien ... d'accord. Elzéar aimait tout le monde, lui, il n'avais pas d'objections. Il offrit par conséquent un sourire engageant au vert et argent avant de lui répondre :

" Bha, pourquoi pas ? Si ça te déranges pas de risquer de tout te faire renverser dessus ! Ça l'air que je suis un peu maladroit ... c'est ce qu'on dit "

Elzéar émit un léger haussement d'épaules avant de rire un peu. Lui ? Maladroit ? Haha. Il n'était pas si maladroit que ça. Il était juste ... juste ... heu ... bien, juste un peu malchanceux. Hum.

En reportant son attention sur le Professeur Moon, qui était en train de leur expliquer qu'ils ne faisaient pas cours aujourd'hui et qu'ils n'étaient ici que pour faire connaissance, Elzéar remarqua la présence de Aslinn. Évidemment qu'il la connaissait un peu, hein, ils étaient dans la même maison. Et Elzéar, en bon observateur, avait remarqué que la jeune fille était assez isolée. Manière, lui aussi l'était pas mal, hein. On se moquait de lui, après tout. Alors, Elz était sensible à ça. Il leva alors la main pour saluer sa collègue de maison, à qui il fit un grand sourire avant de lui dire :

" Salut Aslinn ... "

Oui, il ne pouvais pas s'empêcher d'être souriant et d'apprécier tout le monde. Ou presque. Parce que Cristal ... en tout cas. Il l'appréciait, il était certain qu'elle était une bonne personne dans son fin fond intérieur, tout caché caché au fond d'elle, mais ... elle était assez embêtante. Le jeune homme fini par se remettre à écouter (en tout cas, il fit de son mieux). Avait-il des questions à poser au Professeur Moon ? Elle avait dit recherches ? Il leva la main et demanda :

" Quels genres de recherches vous faites, Professeur ? "

Tout le monde aimait qu'on s'intéresse à ses passions.


Elzéar; Réincarnation inconsciente de Merlin

LIFE IS NOT A FAIRYTALE AND
THERE ARE NO HAPPY ENDINGS
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 351
Ft : Dane DeHaan.
Localisation : Là où il ne le devrait pas.

Feuille de personnage
Don: Occlumens & Animagi
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Fév - 3:11
« Maladroit ? Vraiment ? » Il ricana. « Tiens, je ne l'aurai jamais deviné ! » Moqueur, il le regarda avec une espèce de tendresse amusée. Comme on observait d'un œil lointain les bêtises d'un enfant en bas âge. Le garçon ne semblait pas bien méchant. Pas bien futé non plus. Un genre de victime qui avait dû vivre son lot d'humiliation pour le restant de sa scolarité. Se moquer de lui semblait dénué d'intérêt. Ce garçon n'aurait guère plus de répondant qu'un mollusque sous acide. Alors, Tiberius étira un sourire suintant d'hypocrisie, incapable de tout à fait sentir de la bienveillance pour son nouveau collègue. Juste un peu de pitié face à sa présence effacée et discrète. Tiberius sentait en lui une espèce d'anxiété refoulée qui le mettait mal à l'aise. Si Tiberius pouvait tenir le regard à n'importe quel adversaire à sa taille, l'aura du Serdaigle l'embarrassait assez pour qu'il fusse incapable de parfaitement le regarder dans les yeux.

Et alors que Tiberius profita que son camarade salut Aslinn pour correctement le toiser de haut en bas, détaillant chacune de ses étranges coutures, l'intervention du professeur le désappointa. Pas un cours ? Comment ça, pas un cours ? Il se retourna vers le professeur, sans s'asseoir, et fronça des sourcils. L'idée de s'être levé pour simplement faire « connaissance » lui était parfaitement ridicule. Et inepte. Il regretta et compris alors pourquoi Ian et Billie n'étaient pas venus. Dire qu'il avait été persuadé de lui-même... Tiberius comprenait alors ce petit atelier comme une réunion des lèches-boules anonymes et fit alors la corrélation avec l'effectif important de têtes de pioches réunies dans la salle. Tout s'éclairait ! Entre les Serdaigles à la discipline perméable et la Communauté de Mon-Cul, il lui semblait que s'étaient rassemblées toutes les années. Et pourtant, peu d'élèves. Tiberius arqua un sourcil et abandonna son partenaire avec la même soudaineté avec laquelle il s'était empressé de se greffer à lui. Trouver une godiche pour être en paix le temps du cours était un besoin bien moins nécessaire, à présent que l'importance de cette heure se réduisait à une petite table ronde sans conséquence. Alors, il se posa contre le rebord d'une table et croisa les bras, les jambes, restant néanmoins près du Serdaigle. Étrangement, sa présence l'apaisait bien que l'entendre lui donnait d'horribles envies de martyriser des niffleurs. Écoutant la remarque bien sentie d'Aslinn, Tiberius eut un sourire approbateur.

Tiberius ne pouvait pas lui donner tort. En vérité, des souvenirs qu'il avait de son dernier prof de potion, il n'en gardait qu'une pauvre année qui faisait bien pâle figure en comparaison à toute sa scolarité à Poudlard, avec comme directeur et maître de potion le percutant professeur Rogue. Le professeur Slughorn, aimable retraité, avait été pourtant un pédagogue habile et très intelligent. Un directeur paternel et très à l'écoute. Bien que son favoritisme vis à vis de quelques élèves faisait honneur à cette ancestrale tradition au sein du professorat de l'école. Fallait-il que les habitudes aient la vie longue. Tiberius se demanda pour quel profil ce nouveau professeur soumettrait ses privilèges et son affection. Elle semblait aimable et souriante. D'une douceur presque douloureuse. Le genre de professeur à la voix fluette et pleine de bonnes intentions. Le genre de professeur tout à fait barbant. Qu'importe. Tiberius songea à partir mais était désireux de connaître effectivement les tenants de l'année. Il releva le menton, plus intéressé par ça que par le formidable parcours d'une potionniste dont il n'avait cure. Bien qu'il ne devait pas douter que son parcours fusse tout aussi brillant.

Un sourire s'étira à la seconde question de la Serdaigle. Il essayait très fort de ne pas se sentir visé et de considérer la généralité parfaitement justifiée de la demande. Mais un regard bref et évitant vers lui l'avait convaincu. La question était légitime. Et il serait prétentieux de se sentir tant concerné. Mais en détaillant chaque personne présente dans la pièce, le doute était peu permis. Il baissa la tête et rit d'une élégante hilarité grinçante. Comme l'ambiance apparaissait bon enfant et qu'il se sentait à présent à l'aise, il se permit de s'adresser directement à Aslinn, le ton mauvais et le sourire au coin de la lèvre, provocateur.

« Tu as peur que l'incompétence de tes camarades ne te contamine, Goyle ? Ne t'en fais pas. Ton hermétisme devrait venir facilement à bout de ce genre de menace. » Tiberius lui épargna d'autres remarques bien plus piquantes, conscient que ce n'était que le début de l'année et qu'il pourrait pointer du doigt son arrogance à de nombreuses autres heures de cours.

Quelque part, Tiberius adorait aguicher le répondant acerbe la jeune Serdaigle. Alors qu'il trouvait la répartie bien fade pour beaucoup de ses interlocuteurs, celle d'Aslinn était toujours bien choisie, comme si elle avait pris un soin précautionneux à sélectionner chaque mot, chaque grammaire, chaque virgule correctement placée dans l'élocution maîtrisée de sa verve. La joute d'Aslinn était presque poétique. Sa voix prenait des nuances plus colorées. Un ton plus épicé. Une saveur qu'elle n'avait pas lorsqu'elle intervenait en cours avec son ataraxie blanche et atone.


TIBERIUS H.
AVERY
avatar
Invité
Invité
Sam 3 Fév - 10:50
J'étais contente de voir l'ambiance se détendre, de voir les élèves interagirent les uns avec les autres, c'était très plaisant à voir. Je me tournais vers Miss Goyle qui avait pris la parole est me questionna sur l'année à venir

Le programme est le même que chaque année, vous verrez des potions de votre niveau en pratique et en théorie mais je part du principe que les deux dernières années ne verrons pas uniquement les potions propres à leur dernière années, mais aussi celle utile selon le choix de carrière souhaité. Prenons exemple d'un élève souhaitant faire des études de médicomagie après ses ASPIC, je peux lui enseigner les potions de la première année sans soucis soit en cours, soit en dehors des classes s'il le souhaite

Je lui adressais un sourire en comprenant son envie de ne pas se retrouver avec une personne non appréciée

Je part du principe qu'être avec une personne que l'on aime pas est contre productif et n'apportera rien de bon pour l'un et l'autre. Pour cela je vous propose de choisir votre équipier, ou alors de travailler en solitaire si vous
en êtes capable


Je remarquais un jeune élève de Serdaigle au visage bien abîmé et me demanda intérieurement ce qu'il avait fait pour en arriver là. Je sortie alors de la poche de ma ceinture de potion que j'avais toujours sur moi de quoi le soigner

Monsieur MC Kenzie, comment avez vous fait pour vous arranger de la sorte ? Venez là, je vais vous donner de quoi soigner votre visage

Je lui appliquais de l'arnica sur sa blessure tout en répondant à sa question sur mes recherches

Je me base sur la médecine Moldu pour l'adapter aux besoins des sorciers. Durant mon apprentissage, j'ai remarqué que nous étions très en dessous de leur niveau, certes ils n'ont pas notre magie ou nos potions mais sont capable de faire des merveilles en matière de soins


Je tendis le tube de crème au jeune homme.

Trois fois par jour et il vous n'aurez rapidement plus rien

Reprenant ma place, je continuais mon discours sur mes recherches

Durant la guerre, j'ai travaillé à Sainte Mangouste et c'est de là que j'ai remarqué nos manques cruels de capacité de soins. Prenons l'exemple des couveuses pour bébés que les enfants ayant grandi dans le monde moldu connaissent.


Je pris une craie et commença à leur faire un schéma d'une couveuse

Lorsqu'un bébé viens au monde prématurément, donc bien trop tôt que prévue, l'enfant est placé dans une sorte de boite transparente si vous voulez et cette dernière possède des capteurs pour suivre l'évolution de bébé, de sa température, à son état de santé complet. Ce lieu complètement stérile permet alors à l'enfant de continuer sa croissance comme s'il était dans le ventre de sa mère, et de vivre pleinement une fois le poids convenable pour sa survie et sa régulation de la température corporelle de façon autonome.

Puis tournais vers mes élèves pour continuer mon explication

Hors dans le monde sorcier nous n'avons absolument pas ce genre de chose et un bébé né trop tôt n'a que peux de chance de survie, car nos potions et nos soins ne sont pas du tout adaptés à ce genre de cas, donc l'enfant à très peux de chance de survivre. Un autre exemple pour ceux et celles et qui ont petit frère ou sœur. Lorsque vos dents percent, cela fait très mal mais à part des potions anti-douleur spécial nourrisson, nous n'avons rien. Mais depuis ma maîtrise, j'ai créer un onguent de soin à base de plantes magiques permettant de se combiner aux potions pour soulager efficacement un enfant, elle est base de camomille magique et de passiflore, ainsi que d'autres plantes. Vous avez d'autres questions ?
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 392
Ft : Saoirse Ronan

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Fév - 21:34
Aslinn salua son camarade de maison d'un léger sourire et d'un petit signe de la main. Il n'était pas méchant, il était dans sa maison et dans son année mais elle ne lui avait jamais adressé plus que ça la parole. Ils étaient simple connaissance, "camarades" peut-être. Elle l'appréciait parce qu'il ne semblait jamais la voir comme la cousine ou la fille de, et voir que son regard n'avait pas changé malgré la bataille de Poudlard lui faisait plutôt chaud au coeur.

Ca ne répondait pas vraiment à sa question... C'était comme répondre "un truc comestible" quand on demandait ce qu'il y avait au repas du soir. Mais soit. La deuxième partie de la réponse, sur les potions adaptées en fonction de ce que l'élève voulait apprendre n'était pas trop mal comme idée. Mais par deux dernières années est-ce qu'elle entendait 7ème et 8ème ou les années habituelles ?

Lorsque Tiberius Hypérion De Mes-deux prit la parole pour l'attaque elle se contenta de lui lancer un regard sombre, fronçant légèrement des sourcils comme pour appuyer sur la gachette. Elle détourna bien vite le regard, ne lui prêtant plus la moindre attention. Inintéressant.

Elle écouta la prof parler de ses recherches. Les moldus, plus avancés qu'eux en médecine ? Est-ce qu'ils avaient une pomade pour faire repousser des os en moins d'une nuit ? Ce serait assez étonnant. Aslinn arrêta donc bien vite d'écouter la prof. Si c'était pour entendre des sornettes elle serait restée dans sa famille.

Elle souffla à Elzéar.
- Ou demande à l'infirmerie qu'on te lance un Vulnera Sanentur.

Aslinn lui adressa un petit sourire puis lorsque la prof eut terminé elle revint lui adresser la parole, sans trop élever la voix pour ne pas déranger les autres.

- Tu veux qu'on fasse équipe pour les premiers cours ? Ou t'as déjà quelqu'un ?


avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 351
Ft : Dane DeHaan.
Localisation : Là où il ne le devrait pas.

Feuille de personnage
Don: Occlumens & Animagi
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Fév - 23:58
Le silence d'Aslinn était inintéressant. Tiberius se contenta de lui sourire, comme on s'amuse gentiment d'une blague un peu minable. Puis reporta son attention sur le professeur qui ne semblait pas vraiment noter sa petite remarque. Le professeur avait des problèmes d'audition ? D'autorité ? Visiblement, entendre ses élèves s'envoyer de méchantes piques ne semblait pas lui déplaire. Comme si elle n'eut rien entendu. Tiberius s'intéressa alors plus attentivement au reste de ses réponses, l'observant d'un œil surpris lorsqu'elle décida de montrer toute l'efficacité des médecines moldues. Lorsqu'elle appliqua la crème sur le petit bobo – en vérité pas si impressionnant que ça – de McKenzie, le Serpentard se pencha d'avatage, partagé entre la certitude d'avoir vu ce genre de tube chez les Persson et celle qu'en vérité, il devait s'agir d'un baume magique. Tiberius observa une seconde le visage du Serdaigle. Puis, ne voyant guère de changement opérer, il se tourna vers le professeur de potion, la toisant de haut en bas, comme si elle venait de se moquer de lui. Vraiment ? C'était ça, son remède ? Le discours pro-moldu lui fit rouler des yeux. Tiberius échangea discrètement un regard approbateur à McKenzie lorsqu'Aslinn lui conseilla d'aller à l'infirmerie.

C'était parfaitement stupide. Il aurait voulu tuer McKenzie pour avoir osé poser ce genre de question. Là voilà qui faisait l'apologie de la « médecine » moldue, dénigrant parfaitement les médicomages et leurs puissants sortilèges de soins. Tiberius avait la conviction qu'en vérité, la présence du professeur Moon n'était légitime que dans ses pseudo-recherches de comptoir en cette période où il eut été important d'être pro-moldu. « Les moldus sont formidables. Les moldus sont très avancés. Les moldus sont... » Tiberius repensa à Ian. A ce qu'il avait découvert chez les Persson. Mais définitivement, la médecine était sans doute la chose la plus barbare qui soit dans le monde moldu.

D'un œil discret, Tiberius vit Aslinn se rapprocher de McKenzie. C'était mignon tout plein. Et quelque part, il en était rassuré. Si sa relation avec Aslinn n'était jamais vraiment au beau fixe, il savait que la Serdaigle était assez intelligente pour ne pas pousser McKenzie à croire à ce genre de propagande d'après-guerre. Alors, il laissa les deux Serdaigles faire connaissance. Ils n'avaient pas besoin de sa présence nuisible et Tiberius savait qu'il était préférable qu'il les ignore. Qu'ils s'apprivoisent gentiment et qu'avec un peu de chance, ça sortirait Aslinn de son isolement. Quant à lui, il ne cesserait sans doute jamais de faire la guerre aux idiots.

Il pencha la tête sur le côté et sourit. Prêt à dégainer, le regard scrutateur sur le professeur.

« Peut-être que si depuis le temps que notre médicomagie n'a pas développé ce genre de chose, c'est sans doute que nous n'en avons pas besoin ? Et que nos médicomages sont très capables de soins permettant à un enfant de compléter sa croissance naturellement ? Après, je ne sais pas ! Je n'y connais rien ! Il me semble également - arrêtez-moi si je me trompe, je suis néophyte - que nous avons parfaitement des potions anti-douleur... Alors, dans mon cas, je n'ai jamais eu les dents percées... » Il ricana. «  Je ne sais pas ce que mangent les moldus mais ce ne doit pas être très sain pour leurs dents, visiblement... Et s'ils le font, en plus, manger à leurs enfants... Enfin ! Là n'est pas la question, j'imagine. Je disais... » Il se toucha les lèvres du bout des doigts, l'air pensif mais l'attitude présomptueuse. « Les médecins... Rappelez-moi. Mes cours de moldu datent un peu. Ce sont bien ces gens qui font des dizaines d'années d'étude pour apprendre à charcuter leurs patients pour les soigner ? Ou ces gens qui les dopent avec une médicamentation dangereuse ? Ou alors, vous parlez de ceux qui doivent immobiliser le bras cassé de leur patient pendant trois mois pour qu'ils guérissent, peut-être ? Enfin... Ca, s'ils ont de la chance. Dooonc... Ce sont bien de ces médecins, dont vous parlez ? Et qui sont donc supérieurs à nos médicomages ? » Il cessa de se triturer la peau des lèvres et eut un geste plat de la main, face à lui. Il adressa un grand sourire affable. « Non, juste pour savoir, hein. Ca m’intéresse... »


TIBERIUS H.
AVERY
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 635
Ft : Ella Purnell

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Fév - 22:32
Ce matin Billie était restée longtemps à fixer d’un air vide les tentures vertes brodées d’argent de son lit à baldaquin. Il lui semblait étrange d’être de retour à Poudlard après les terribles évènements de l’année précédente. Se lever, s’habiller, aller en cours… Tant de gestes qui lui semblaient à présent complètement dénués de sens. Les minutes s’écoulèrent, l’adolescente ne put dire combien, et elle finit par se lever et s’habiller, plus par automatisme que dans un but précis. Elle ne pouvait pas vraiment rester au lit toute la journée, de plus elle espérait que Ian ou Tib seraient dans la salle commune.
Malheureusement ni l’un, ni l’autre ne s’y trouvait. Elle prit place sur l’un des canapés près du feu et ouvrit son agenda à la date du jour. Ce qu’elle y avait gribouillé négligemment lui rappela la conversation de la veille avec son frère et Tiberius ainsi qu’un indice sur l’endroit où devait se trouver ce dernier. Les élèves été apparemment conviés à une session d’introduction pour apprendre à connaître leur nouveau professeur de potion. Ian avait ri en disant qu’il avait des choses plus intéressantes à faire, comme une grasse-mâtinée par exemple, Billie avait approuvé et Tiberius avait émis l’idée de s’y rendre par pur curiosité. Le corps professoral s’était pratiquement renouvelé par rapport aux années précédentes et les nouvelles têtes étaient trop nombreuses à la table des professeurs pour savoir qui était censé enseigner quoi.

Billie regarda l’heure, il n’était pas si tard en réalité, elle avait dû râter Tiberius de peu. Elle essaya de se concentrer sur un livre mais ses yeux étaient incapables d’adhérer aux mots et son esprit glissait sur le texte sans réussir à s’en imprégner. La grande pièce était vide à cette heure de la journée et plongée dans un silence total. Billie regarda autour d’elle, prêta une attention toute nouvelle aux tableaux et aux grandes tentures vertes ornant les murs. Elle était passé des centaines et des centaines de fois devant et avait fini par ne plus les voir ; les redécouvrir la ramena au souvenir nostalgique de sa première année, à la première fois qu’elle avait mis les pieds dans la salle commune de sa maison. Les bureaux massifs où s’installaient habituellement quelques élèves pour travailler étaient rangés et d’une propreté impeccable, ce qui n’était pas étonnant considérant l’heure de la journée. Ce soir en revanche il en serait tout autre et les pauvres elfes de maisons de Poudlard auraient de quoi s’occuper pendant la nuit. Billie se remit face au feu qui crépitait joyeusement dans la grande cheminée en face d’elle. Quelque chose sur la gauche attira son regard. Ce n’était qu’un simple fauteuil comme il y en avait beaucoup dans la salle, mais celui-là était le fauteuil préféré de Fabius Troder, et qui était presque devenu son fauteuil attitré avec les années. Billie n’avait jamais été proche de Fabius, elle n’avait que très rarement eu l’occasion d’adresser la parole à cet élève d’un an son cadet durant sa scolarité, mais il avait participé, tout comme elle à la bataille de Poudlard. Ils étaient revenus ensemble, menés par le professeur Slughorn, pour combattre les mangemorts qui avaient envahi le château. Elle l’avait perdu de vue dans la confusion des combats et dans le chaos mais quelques jours plus tard, alors qu’elle ne pensait même plus à lui, elle avait lu son nom dans la liste des victimes de cette horrible journée, au milieu de beaucoup d’autres. Elle n’avait jamais vraiment réalisé ce que ce nom dans cette liste signifiait… jusqu’à présent.
Ce siège vide tourné vers elle lui donnait des sueurs froides, et le silence était devenu bien trop pesant pour elle. Rassemblant ses affaires à la hâte elle s’enfuit de la salle en frissonnant. Une fois dans le couloir elle réussit à recomposer son masque d’impassibilité hautaine et ses pas la conduisirent mécaniquement jusqu’à la salle où avait habituellement lieu les cours de potion. Etait-ce parce qu’elle était sûre d’y trouver Tiberius ou bien parce que cette salle avait été le repère des deux précédents directeurs de sa maison et donc un endroit qui lui était familier ?  Laissant trotter ces questions dans sa tête elle ouvrit la porte sans chercher à dissimuler son retard (après tout ce n’était pas censé être un vrai cours). Elle reconnut immédiatement la silhouette de son meilleur ami, adossé à une table avec nonchalance ; il ne lui fallut pas beaucoup plus de temps pour se rendre compte que cette pimbêche d’Aslinn se trouvait également dans la salle, non loin du Serpentard. Cette constatation fit rouler des yeux à Billie, s’il y en avait bien une qu’elle n’avait pas envie de voir…
Pour couronner le tout Potter et la miss Je-Sais-Tout qui ne lui lâchait jamais les basques avaient aussi répondu présent à l’appel et se tenaient juste devant le bureau de la prof, probablement encore à faire leurs intéressants. C’est sûr qu’ils faisaient moins les malins à l’époque où c’était Rogue qui assurait les cours. Sans un bonjour ni une parole d’excuse elle alla prendre place derrière un bureau en prenant soin de garder une respectable distance avec Aslinn. D’un geste non dissimulé, elle fit signe à Tiberius de la rejoindre. A son attitude raide et ses lèvres pincées elle devina qu’il était profondément contrarié.

- Qu’est-ce que j’ai râté ? demanda-elle avec désinvolture sans chercher à baisser la voix, de toute façon tout le monde bavassait autour d’elle.
avatar
Invité
Invité
Lun 5 Fév - 10:18
Je fixais le sepentard qui commençais sérieusement à manquer de respect non seulement à  ses camarades, mais même moi. Il était temps alors de lui mettre un peu les point sur les I.

M'approchant de lui, je pris la parole d'un ton plus froid, tout sourire effacé de mon visage, toute trace de  bonne humeur partie.


Premier point, ce n'est pas parce que je ne dis rien que je ne t'entend pas t'en prendre à tes camarades de classe, ensuite je connais parfaitement mon sujet pour avoir travailler à Sainte Mangouste durant la guerre noire donc j'ai vue de quoi sont ou non capable les sorciers


Il n'était pas question que je laisse ce gamin insolent mettre le bazar dans mon cours, donc les sanctions allaient pleuvoir

Deux enfants sont mort parce qu'ils sont venue au monde trop tôt et ni les potions, ni les sort de pour chauffer le linge de lit n'ont réussis à les sauver parce que leur organisme n'était absolument pas adapter pour vivre étant donné qu'il manquait environ trois mois de grossesses à leur maman. L'avantage des couveuses Moldus permet justement de continuer la grossesses dans un milieu chaud et stérile


Levant les yeux, je compris que le monde sorcier avait encore des lacunes complète sur le monde moldu

Le dosage des potions anti-douleur pour un enfant en bas âge est très complexe à doser malheureusement encore de nos jours. Cette crème à base de plante magique à poser sur les gencives de l'enfant font des miracles pour soulager sans éviter le sur dosage d'une potion anti-douleur


Charcuter les patients? Non mais franchement, les cours d'études moldus devraient être remis à jour et rapidement

Mon petit, le monde moldu à largement plus évoluer que nous. Les moldus évitent le plus possible les traitements médicamenteux lourds sont le plus possible  évités justement pour éviter le surdosage. Nous avons certes des potions très bonnes pour les soins de bases, mais pour certaine maladie les sorcier sont encore très bas. Ici il n'y a aucun soin pour le cancer, qui touche aussi bien sorciers et moldus, rien d'adapter pour la petites enfance, ni rien pour les gens en fin de vie qu'on laisse d'un un coin. Pour avoir travailler dans plusieurs service de l'hôpital sorcier, les anglais sont largement en retard par rapport aux autres pays sorciers du monde

Un sourire sadique s'afficha ensuite sur mon visage avant de reprendre la parole

Puisque Monsieur est si curieux et très peu respectueux pour ses  camarades de classe, je t'offre le plaisir d'avoir une retenue avec moi pour apprendre la différence entre la médecine moldu et sorcier et aussi surtout t'apprendre le respect qui te semble faire défaut

Je posais mon regard noir devant la nouvelle arrivant de la maison verte et argent

Il semblerait que le respect ne fasse absolument pas parti de la vie de certaine des étudiants de la maison Serpentard. Quand on est bien éduquer comme tout sorcier qui se respect on fait preuve de politesse. Il semblerait que certain étudiant est besoin d'un cours de respect et de politesse envers leur professeur et leur camarade de classe. Je devrais peut être demander à l'équipe enseignantes  de mettre en place des cours sur le respect et l'éducation qui semble vous faire défaut à certain d'entre vous.

 


Balayant la classe d'un regard noir et froid, je décidais de mettre au clair la situation de suite


Le prochain que j'entend attaquer un élève à cause de son nom de famille, son sang, sa maison ou tout autre chose aura le droit à une séance de retenue pour apprendre le respect et la politesse ainsi que d'autres punitions de mon crue et croyez moi, je ne manque absolument pas d'imagination et sa maison perdra une belle somme de point.  Le sang d'une personne ne fait pas ce qu'elle est, ni son nom de famille ou ses ancêtres.  C'est l'individu lui même qui est ce qu'il par ses actes et ses paroles. Manque de chance pour vous, je suis au courant du favoritisme passé pour certaine  classes, maisons ou personnes, mais avec moi, cela ne marchera pas le moins du monde, vous êtes tous à la même enseigne.
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 392
Ft : Saoirse Ronan

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Fév - 20:00
A force de retirer toute douleur à un enfant, ne risquait-on pas au contraire de l'handicaper ? La douleur est ce qui permet aux choses non innées d'être assimilées. Ne pas mettre la main dans le feu, ce genre de trucs tout à fait... basiques. Ne pas habituer l'enfant à une douleur aux gencives et surtout l'empêcher d'hurler pour signaler que quelque chose clochait, était-ce une si bonne idée ? Aslinn n'en était pas persuadée, bien au contraire. Et si la douleur prévenait de quelque chose de plus grave mais qu'on ne pourrait jamais détecter à cause d'un anti-douleur pas beaucoup plus utile que ça ? Les choses qui doivent arriver doivent... et bien... arriver. C'est ce qui permet à un être vivant de grandir, ni plus ni moins. Quand aux morts... C'est une régularisation naturelle de la Terre sur l'espèce humaine, un moyen de défense contre le cancer que son les hommes.

"Mon petit" Ca eut le mérite d'arracher un sourire à Aslinn. Elle n'approuvait pas cette attitude venant de la prof et son sourire se moquait bien plus d'elle que de Tibérius qu'elle observa rapidement, pour se confirmer à elle même que non... il n'est pas si petit que ça.

- Si d'autres sorciers dans d'autres pays sont plus évolués, pourquoi ne pas se baser sur eux plutôt que sur les moldus de notre pays ? Pour ce qui est du respect, si c'est par rapport à la remarque qu'il m'a fait je préfèrerais que vous laissiez tomber. Je ne veux pas qu'une insulte envers moi serve d'excuse pour quelqu'un qui ne montre pas beaucoup plus de respect en nous tutoyant ou en appellant ses élèves "Mon petit".

Pour elle se n'était qu'une excuse. Si elle avait voulu le punir pour l'insulte envers un autre élève elle l'aurait fait au moment de l'insulte en question, pas après, quand il décide de lui manquer de respect à elle. Aslinn trouvait ça tout aussi irrespectueux pour elle pour le coup. Est-ce qu'elle ne valait donc que ça ? Un faire-valoir pour une excuse bidon ? Elle ne préférait pas être mêlée à ça, quitte à continuer à se faire "insulter" par ses camarades.

Elle tourna le regard vers la retardataire lorsque la prof lui fit une remarque. Même si elle n'appréciait pas Billie elle trouvait ça assez injuste, lâché sur un coup de colère. Le bon vieux temps du professeur Slughorn lui manquait...

Les dernières paroles de la prof la fit rire, d'un rire discret. Elle parlait de mettre tout le monde à la même enseigne alors qu'en moins de 5 minutes de cours elle avait mis une élève en avant ? "La table des chouchous", voila comment elle allait s'appeler dans peu de temps. Peut-être ne s'en rendait-elle pas compte mais Madame Moon créait déjà les futures têtes-à-claques de cette année.


avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 635
Ft : Ella Purnell

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Fév - 21:56
Billie était arrivée trop tard pour savoir à quoi était dûe toute cette agitation dans la classe, en revanche elle ne manqua pas la réplique acerbe lancée par le professeur à son égard. Elle détailla longuement la jeune femme brune derrière le bureau qu’avaient autrefois occupé Slughorn et Rogue avec une moue provocatrice, en attendant qu’elle finisse sa tirade. Avec une telle première impression, le reste de l’année promettait d’être… interéssant. Durant son long couplet sur le respect et la politesse, elle du pincer les lèvres pour ne pas éclater de rire. La serpentard savait très bien qu’elle aurait pu au moins dire bonjour en entrant dans la salle, mais se faire donner une leçon de respect par une nouvelle qui l’agressait d’entrée de cours sans même un avertissement était quelque peu ironique. La peau d’ivoire du professeur qui contrastait avec sa chevelure d’ébène se teintait de plus en plus de rose au fur et à mesure qu’elle s’échauffait. Elle continua sa diatribe par une leçon sur une histoire de sang et de nom de famille à laquelle Billie ne comprenait rien. Elle jeta un regard en biais à son meilleur ami. Elle se savait pas ce qu’il venait de se passer mais cela sentait le Tib tout craché. La fin de son monologue se ponctua par un silence médusé pour certains, ou atterré pour d’autre dont la 6eme année profita pour prendre la parole.

- Désolée j’ai eu une panne de réveil, dit-elle d’un ton traînant et pas du tout désolé, et vu que tout le monde papotait dans la classe j’ai cru que le cours n’avait pas encore commencé. A moins que ce ne soit que les gryffondors au premier rang et les serdaigles qui aient droit à la parole et pas les vilains serpentards anti-moldus ? C’est vrai que ce n’est pas trop à la mode d’être sang-pur ces derniers temps. C’est intéressant en tout cas comme réaction de la part de quelqu’un prônant ne pas faire de différence entre les maisons.

Billie aussi commençait à s’échauffer devant cette injustice mais elle s’efforçait de ne pas le laisser paraître gardant un ton calme et faussement affable.

- En tout cas me voilà profondément navrée d’avoir perturbé un cours qui n’était pas censé entre être un. Telle la méchante petite serpentard que je suis, je vais aller me taire au fond de la classe.

Billie avait conscience de dépasser les bornes mais à ce stade elle n’en avait plus rien à faire. Cette séance avait pour but d’apprendre à connaitre la nouvelle prof ? Billie commençait à avoir une bonne idée à quel genre de personne elle allait avoir à faire tout au long de l’année.


Mais le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence. Je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.
- George Abitbol

(c) black pumpkin


Dernière édition par Billie Persson le Mar 6 Fév - 21:58, édité 1 fois
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 351
Ft : Dane DeHaan.
Localisation : Là où il ne le devrait pas.

Feuille de personnage
Don: Occlumens & Animagi
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Fév - 21:56
Tiberius haussa brusquement un sourcil lorsque le ton du professeur se fit plus rude. Léger mouvement de la tête et incompréhension dans le visage du garçon. En quelques secondes, elle était passé de la douce professeure de potion qui acceptait de discuter avec ses élèves à la tyrannique enseignante qui profitait de mettre ses élève en confiance pour ensuite frapper à grands coups d'autoritarisme. Tiberius commençait à la cerner. Après n'avoir rien dit pour Aslinn, elle se mettait soudain à se fermer. Blocage total. La professeurs avait simplement peur de ses élèves. Car seule la peur force ainsi les gens à abuser de leurs pouvoirs pour imposer une discipline soudaine. Tiberius l'écoutait alors déblatérer ses conneries avec une aisance qui le dépassait. A quel moment pouvait-on être autant de mauvaise foi ? A quel moment pouvait-on assurer mordicus ce genre d'arguments bidons pour avoir raison ? Se rendait-elle compte qu'elle parlait à des élèves qui avaient déjà leur propres connaissances ? Qu'elle n'aurait guère de crédibilité face à eux ? Tiberius se retint de rire. Un rire nerveux et caustique. Un rire qui n'avait rien d'hilare.

L'argumentaire du professeur n'avait ni queue ni tête. N'avait guère de début, guère de fin. Il s'embrouillait dans tous les sens et sortait dans les limites du sujet pour ne plus parler que de la médiocrité des médicomages et des guérisseurs, comme s'il en était la thèse du débat. Tiberius la fixait d'un œil mort. Insensible à son argutie maladroite. Tiberius n'avait même pas envie de lui démontrer A + B que son raisonnement n'avait pas de sens. Elle réinventait toute seule la technologie moldue et sorcière. « Puisqu'elle disait que ça existe, alors ça existe ! » Que répondre à l'invention pure et dure d'arguments sans fond ? Rien. Juste un silence indigné. Tiberius resta bouche bée face à tant de malhonnêteté. Parfois, il laissait son regard traîner, ici et là, indifférent à la colère subite du professeure.

Le « Mon Petit » lui fit tourner la tête vers elle. Où se croyait-elle ? Ils n'avaient pas élever les scroutts ensemble et elle se permettait de l'infantiliser ? Tiberius avait vécu, comme beaucoup, la mort, la douleur morale et physique, avait eut la vie d'enfants et de moldus entre ses petites mains adolescentes. Il avait ôté la vie et plus d'une fois. Il était adulte, responsable et mature. Et cette femme, pas bien plus âgée que lui, osait l'appeler « Mon Petit » comme s'il eut été né de la dernière pluie.

« Alors, non... « Mon Petit », ça ne va pas le faire... » chuchota-t-il en la fixant dans les yeux, riant à moitié, d'une nervosité palpable, tandis que la professeure se perdait toute seule dans sa thèse et sa tirade qui commençait sérieusement à ne plus avoir trop de sens. Qu'importe. Tiberius considéra que ce n'était pas à lui de le faire remarquer.

Puis, son regard changea. Outré. Complètement indigné. Elle parlait de respect alors qu'elle le tutoyait ? Tiberius resta silencieux, éberlué par cette sanction qui tombait de nulle part. Elle le collait pour quoi ? Avoir lancé une petite taquinerie quant à l'imperméabilité d'Aslinn ? Avoir osé donné son avis dans un cours où elle l'avait elle-même autorisé ? Tiberius reçu cela comme une répression gratuite et parfaitement arbitraire à sa sacro-sainte liberté de s'exprimer. Quel genre de cours voulait-elle mettre en place ? Un cours où les élèves seraient tous dociles et avaleraient ses paroles sans rien dire ? Un cours où chacun opinerait avec plaisir aux bêtises qu'elle voulait faire avaler ?

« Pardon ? » ne put-il qu'articuler alors qu'il commençait à bouillonner intérieurement.

Tiberius était très fier de son éloquence. Très fier car elle permettait de cerner rapidement ceux qui en étaient les victimes. Le professeure Moon était une femme peureuse qui se cachait derrière une voix suave et de jolis mots mais qui n'avait guère d'esprit que pour mettre en avant ses propres vices. Lorsque Billie entra, c'était à peine s'il la remarqua. Cependant, la suivant un instant du regard, il se sentit responsable de lui-même. Il ne devait pas partir dans une joute inutile et d'autres élèves espéraient sans doute continuer ce petit atelier, visiblement pro-moldu pour pas un rond. Il reprit une attitude froide et sèche. Rigide. Billie le verrait. Billie l'avait vu. Quand elle lui fit signe de s'approcher, il obéit docilement dans une allure intraitable. Fixant le professeure Moon, Tiberius posa une main sur l'épaule de Billie et se pencha à son oreille pour lui murmurer ses intentions.

« Je me casse. Ça m'a saoulé. »

Et la grande avalanche de la colère du professeure continua ainsi longtemps. Cette fois, non contente d'imposer sa tyrannie sur Tiberius, elle décidait que c'était sur Billie qu'elle désirait se défouler. C'en était trop. Même les paroles d'Aslinn, habituellement salvatrices pour ses passions débordantes ne réussirent pas à calmer sa propre rage.

Le professeure acheva son déferlement de haine en prônant un discours cent fois répété sur les sang-purs, les moldus et toutes ces injustices qui étaient encore d'actualité. Si Tiberius approuvait ce genre de discours, il n'en restait pas moins hors sujet. La professeure était une idiote. Elle pensait qu'il renvoyait à Aslinn son statut de sang-pur. C'était stupide. Comment pourrait-il lui-même le reprocher à Aslinn ? Et quand bien même était-ce le cas... Si elle avait compris la chose de manière détournée, alors Tiberius avait simplement fait remarquer le racisme dont Aslinn faisait potentiellement preuve envers les autres élèves. Tiberius comprenait où l'enseignante de potion voulait aller mais dans ce contexte, il lui parut parfaitement ridicule et cela le conforta dans l'idée que le professeure Moon n'avait été engagé que pour faire de la propagande moldue parmi ses élèves. Ca le faisait rager.

Tiberius appuya légèrement la main sur l'épaule de Billie et lui fit un signe de la tête. Un échange de regard pour lui signifier de laisser tomber. Que c'était ridicule d'entrer dans ce genre de jeu. Tiberius sentait qu'elle aurait bien moins de patience que lui pour supporter les propos discriminatoires et contradictoires de Moon. Il décida de réagir lui-même. Il rassembla son calme et inspira profondément.

« Laisse... C'est ridicule. Visiblement, on gêne son cours. C'est inutile d'alimenter le feu. » Puis il s'adressa directement au professeure. « Merci, professeure, pour « votre » invitation... » Tiberius insista sur le « votre », désireux de faire remarquer à la potionniste que le respect ne s'arrêtait pas simplement à un « Bonjour » ou à une affabilité docile. « Mais ça ira. Je préfère apprendre le respect auprès de ceux qui savent en faire bon usage. » S'adressant à Billie, il afficha une moue affligée. « C'est triste. Moi qui pensais que ce cours avait pour but de pouvoir discuter et débattre librement... Enfin ! Il est hors de question que je reste ici une minute de plus. » Il lâcha Billie et se dirigea doucement vers la porte, le menton droit. S'arrêtant près de la sortie, il fit un signe de tête au professeure pour la saluer. « Professeur Moon. Ce fut un plaisir de « discuter » avec vous. Quant à votre heure de retenue, inutile de m'y attendre. Je ne répond pas à l'oppression par la soumission. Et pour vos prochains cours, je rejoins miss Persson, ne vous inquiétez pas. Vous ne m'entendrez plus, puisqu'il semblerait que mon opinion personnelle et politique dérange vôtre Toute-Puissante autorité. Sur ce... » Il la salua. Salua l'assemblée d'élèves. Et invita Billie du regard pour le rejoindre.


TIBERIUS H.
AVERY
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1449
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Fév - 10:41
Découvrons nousJe me presse rapidement dans le couloir, je sais bien que l’heure a déjà bien tourné, entre mes doigts un bout de parchemin a demi froissé, je cours avec autant de vigueur qu’un troupeau d’Abraxan dans une prairie, d’un geste presque brutal je remonte ma veste et mon sac au passage, je m’excuse rapidement auprès d’un professeur qui passé par là et qui je pense ressemble fortement à Belmond, bah il est courant que je suis une tornade sur patte de toute façon, vu le dossier que devait avoir Chourave sur ma délicate personne. Alors que j’entrevois enfin la porte des cachots, enfin de la salle de classe de Potion. J’ouvre la porte dans un dérapage demi contrôlé, ce qui signifie qu’une de mes jambes à dépasser la porte et que mon bras gauche s’est rattrapé a ladite porte. Dans un « olé » prononcé à demi-mot, j’entre avec fracas dans la salle de cours.

Pardon je suis en retard ! Ce n’était pas une question que ma voix prononça mais bel et bien une affirmation. Mais j’ai un mot ! Ajoutais-je d’une voix triomphante en brandissant le morceau de parchemin avant de me rendre compte de l’ambiance générale. Tournant la tête vers le Professeur, puis vers Billie et Tibérieus et Ian, je cligne plusieurs fois des yeux. Quelqu’un a déjà fait sauté son chaudron ? Demandais-je soudainement avec un demi sourire.

Sans attendre une réponse, je passe entre les élèves pour donner le parchemin au professeur Moon, lui adressant mon plus beau et plus sincère sourire.

Vraiment je suis désolé Madame la directrice voulait savoir si la délicieuse idée de déposer un marécage puant au 4e étage était de mon fait ! Fis-je alors que je remettais mon sac sur mon épaule.

Laissant le mot entre les mains du nouveau professeur, je cherche un endroit ou me poser, même si pour le coup mon regard se posa surtout sur les chaudrons, pffeu ce sont des chaudrons qui datent. Je passe mon doigt sur l’un d’entre eux.

Etain, 9 millimètres d’épaisseur, hauteur standard, ne pas trop surchauffé pour éviter la fonte et le détachement, toujours lavé dans le sens contraire des aiguilles d’une montre avec un abrasif doux.Murmurais je plus pour moi que pour les autres.

Quand votre père et votre grand père tiennent la boutique de chaudron du chemin de traverse ça vous reste, surtout quand on y bosse l’été, même si on a pas envie, c’est devenu instinctif. Je jette mon sac sur la table avant de sourire.

Quelle ambiance !Ajoutais-je cette fois avec amusement.

L’ironie est une chose surfaite, mais pour le coup quand on arrive pendant un orage on se munit d’un parapluie mais pas moi…Non Jonathan Peterson chante sous la pluie et dérape dans la flotte comme si c’était naturel.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 448
Ft : Jennifer Lawrence

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Fév - 15:16
Meg s’était glissée dans la salle de potion plus ou moins incognito, cachée dans le petit groupe de Serdaigle dont Aslinn avait fait partie, et s’était assise derrière celle-ci sans demander son reste. Pas trop au fond, pour rester concentrée. Pas trop devant non plus. De là où elle était, elle pouvait observer les autres sans être elle-même un objet d’attention, et ça lui convenait parfaitement. Elle prit le temps d’observer la nouvelle décoration, tandis que défilaient les étudiants qui eux, avaient choisi de se présenter à voix haute. Meg passait volontiers : elle détestait devoir donner son prénom à voix haute et ne le ferait que lorsque cela serait nécessaire. La décoration, donc. La salle de classe n’avait plus rien à voir avec ce qu’elle avait été du temps du professeur Rogue (tant mieux !), ni même avec ce que le professeur Slughorn avait pu en faire. Tout était plus… lumineux. Il lui fallut un moment pour comprendre que c’était dû à une couche de peinture fraîche, et elle approuva pour elle-même d’un signe de tête. Cette débauche soudaine de propreté présageait plutôt bien du caractère de leur nouvelle professeur, selon elle. En tout cas, il y avait peu de risque qu’elle ait mal au ventre avant de descendre en classe cette année.

Elle écouta en silence Miss Moon se présenter et expliquer son système d’organisation. Il n’y avait pas de risque qu’elle-même se retrouve à une table individuelle ! Et, qu’est-ce que c’était que cette histoire de docteur pour enfants ? Une dentiste ! Voilà comment s’appelait le guérisseur pour les dents des moldus. Il lui semblait vaguement que Billie lui en avait parlé en jour. C’était censé être stressant d’aller chez le dentiste, c’était ça. Quel était le rapport, y aller en douceur ? Elle allait leur faire des diversions pendant ses cours, comme pour les petits enfants qui ont peur du médicomage ? Meg ne voyait pas du tout où elle voulait en venir, et se contenta donc de sortir un rouleau de parchemin, son encrier et sa plume. Au cas où sa professeure refaisait du sens, elle serait au moins prête à prendre des notes.

Ainsi, ils pouvaient choisir leurs partenaires. Plutôt relâchée sur la discipline, cette prof. La Serdaigle se mit à recopier rapidement le schéma de la couveuse sur son parchemin, tout en ne perdant pas une miette des tractations en cours devant elle. Ce n’était pas très clair, si Elzéar était en binôme avec Tiberius ou Aslinn, au final. Elle-même allait gentiment attendre que les choses se décantent avant de trouver un partenaire à son niveau. Si les sixième et septième année avaient un programme spécifique, cela ne servait à rien de demander à Aslinn de se mettre avec elle. Dommage, puisque c’était pourtant à elle qu’elle devait avoir survécu aux enseignements de Rogue.  

Meg posa sa plume. La conversation décollait visiblement, mais ce n’était pas le genre que l’on prenait en notes. Elle aurait bien lancé un regard d’avertissement à Tiberius, mais le désavantage de s’être assise vers le fond était qu’il lui tournait le dos, et elle dû se contenter de pincer les lèvres. Il partait en free style et frôlait l’insolence. Franchement, il n’aurait pas pu se contenir le temps de faire une première bonne impression, juste une ? Voilà, il venait de se prendre une claque verbale de la part du professeur Moon, et Margaret baissa les yeux comme si elle venait de recevoir l’impact physique de l’échange. Elle non plus n’en revenait pas d’entendre la professeure soudain tutoyer ses élèves. Où était partie la politesse ce matin ?! La tête toujours soigneusement baissée, elle suivit le match sous ses cils, à la fois mal à l’aise et fascinée. La tirade de Billie la fit littéralement se recroqueviller sur sa chaise. Voilà. Si certains arrivaient encore à faire semblant de ne pas les voir, les lignes de failles laissées par la guerre étaient désormais bien visibles. Béantes. Son amie exagérait, comme à son habitude, mais le malaise était réel.

Elle ne put faire semblant d’ignorer la situation plus longtemps lorsque Tiberius se leva carrément pour quitter la classe. Elle lui fit un léger « non » de la tête. Il ne pouvait pas juste envoyer la punition de la prof balader comme ça ! Est-ce qu’il se rendait compte qu’il parlait à une prof ? Peut-être pas celle qui s’était comporté le plus dignement jusqu’à présent, mais une prof légitime. La guerre était finie, la clandestinité et l’ambiance de fin du monde dans le château aussi. Il n’y avait plus de Mangemorts dans l’école et le règlement intérieur avait de nouveau une valeur. Son comportement allait forcément avoir des conséquences désagréables pour lui et sa maison. Oh, Tib ! Elle admirait ses convictions, mais trouvait, en privé, qu’il était trop idéaliste. On ne pouvait pas tout dire n’importe comment en public et on n'avait jamais débattu nul part sans règles.

Là-dessus, Jonathan Peterson déboula dans la classe, brisant la tension à son paroxysme avec ses histoires de marécages portatifs. Typique. Elle haussa les sourcils en même temps qu’un sourire en coin apparaissait malgré elle. Il avait vraiment le sens du timing.

« Pas maintenant. Tiberius est en train de… hum, s’auto-exclure du cours. » lui glissa-t-elle dans un souffle alors qu’il venait de s’asseoir non loin d’elle.

Ou peut-être que ce style d’humour était justement ce dont ils avaient besoin en cet instant ? Elle n’en savait rien, et après un bref regard vers Jon, reporta son attention sur Billie. Est-ce qu’elle allait suivre ? Merlin, l’année commençait fort !
avatar
Invité
Invité
Ven 9 Fév - 17:14
Je pouvais être quelqu'un de patient et de calme, mais il ne fallait pas me pousser à bout et me mettre hors de moi , sinon la punition ne tarderait pas à se faire entendre

Pour ce manque de respect envers un professeur, c'est une retenue avec moi demain soir avec un perte de points pour votre maison d'un total de 6 pour vous apprendre à vous tenir mieux envers les enseignants. Maintenant installez-vous et en silence .

Je fixais ensuite l'autre serpentard qui n'était vraiment pas d'humeur non plus semble t-il, mais hors de question que de jeune adultes fassent leur loi dans ma classe

Je n'es absolument rien contre les Serpentard ou toute autre maison, mais contre le manque de respect oui. Que vous soyez sang pur, ou né moldu, le respect est le même pour tous, maintenant si cela ne vous plait pas, allez vous plaindre à la direction directement.  Maintenant si vous ne voulez pas la même punition que votre camarade, je vous demande de vous calmer.

L'arrivée d'un élève de la maison de la loyauté et son commentaire me fis sourire légèrement et sembla calmer légèrement l'ambiance


Je n'ai pas donné d'heure pour venir ici aujourd'hui. Les vrais cours commencerons à l'heure par contre et je ne tolérerais pas de retard, sauf avec un mot d'excuse.


Je pris la note de la directrice et lui rendit son sourire, l'invitant à  s'installer où il le souhaitait pour continuer  de discuter en espérant ne plus entendre les deux jeunes gens de serpentard.

Votre remarque sur les chaudrons est très pertinente, en effet leur état laisse à désirer et je  vais en faire commander des nouveaux. Un chaudron en mauvais état peut altérer d'ailleurs les potions les rendre soit pas assez efficace, soit créer l'effet  inverse et en faire de violon poison suit
à un détachement de particules


J'étais plus que ravie de voir un  étudiant avec des connaissances sur les chaudrons. Puis me tournant vers Miss Goyle, je pris le temps de lui répondre

Parce qu'avec ces deux guerres à la suite,  et son enlisement total, l'Angleterre n'a jamais pris le temps de faire évoluer aussi bien l'enseignement, que la médecine ou la politique, les droits sorcier etc.... D'ailleurs ces pays là ses sont eux même inspiré de technique Moldu. Un sorcier de Corée du Nord est d'ailleurs entrain de ce pencher de très près à des outils chirurgicaux  de pointes pour voir comment les utiliser dans le monde sorcier sans la magie. Car magie et électricité font mauvais lien


Dernière édition par Opaline Moon le Ven 9 Fév - 18:54, édité 1 fois
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 392
Ft : Saoirse Ronan

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Fév - 17:53
Aslinn adoooorait tellement que la moitié de ses paroles se fassent ignorées, peut-être même plus que les professeurs qui manquent gratuitement de respect aux élèves de maisons en particulière. La Miss Moon faisait clairement preuve de favoritisme en souriant amicalement à Jon et en acceptant son retard lorsqu'elle avait limite craché sur Billie. Si Billie était une abrutie finie elle ne méritait peut-être pas non plus ça. Et puis, cette idée de reprendre tout le monde sauf Aslinn sur les points du manque de respect... Ce cours c'était de la Bouse, rien de plus. Aslinn regrettait à présent encore plus Rogue et son avertion assumée pour les Gryffondors. Madame Moon était une faux-derrière, ni plus ni moins.

Après un soupire et un regard désintéressé par ce que racontait à présent le professeur, Aslinn se leva sans y avoir été invitée. Elle lança un petit regard désolé à Meg et d'autres Serdaigle, attrapa son sac et se mit en marche, direction la porte d'entrée. Mais avant ça elle décida de prendre la parole, histoire de ne pas totalement partir sans explication.

- L'an passé je suis devenue préfète, ce rôle implique que je dois montrer l'exemple.

Elle lança un rapide coup d'oeil à Billie qui était également préfète, un coup d'oeil rapide avant de reporter son attention sur les Serdaigle.

- Donc.... bonne journée.

Elle se mit finalement en route, la tête haute et sans le moindre regard pour le professeur. Elle poussa la porte avant de finalement s'adresser à la prof.

- Je suppose qu'on se reverra en retenue... Professeur.


avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 635
Ft : Ella Purnell

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Fév - 18:44
Billie voyait d’un œil qui s’arrondissait le plus en plus le cirque, car on ne pouvait qualifier cela autrement, qui se déroulait devant elle.

Tout d’abord quelque peu calmée par le contact de la main de Tiberius sur son épaule, elle avait hoché la tête devant son invitation à sortir de la classe, déterminée à quitter la pièce à ses côtés sans plus faire de vague. Elle avait même eu un petit sourire lorsqu’il s’était adressé à elle avec toute la théâtralité dont il était capable. Quand il l’avait lâchée elle s’apprêtait à le suivre mais c’était sans compter sur l’arrivée inopinée de Jon. En d’autre circonstance elle aurait probablement sourit à ses remarque mais à l’heure actuelle, elle avait surtout envie qu’il se taise.

L’adolescente resta bouche bée devant l’hypocrisie du professeur. Elle disait ne faire aucune différence entre les maisons mais elle-même s’en prenait plein la tronche pour avoir été en retard mais quand un pouffsouffle débarquait à grand-bruit en faisant claquer toutes les portes, elle lui expliquait gentiment que ce n’était pas grave et qu’il n’y avait JAMAIS eu d’horaire de commencement. Et même, elle le félicitait de prendre la parole inopinément là ou Billie s’était fait traiter de Serpentard irrespectueuse et impolie. Une boule se forma dans sa gorge, rendant sa respiration difficile et ses yeux commençaient à être dangereusement humides. Tant d’injustice lui donnait envie de vomir. Cette professeure représentait tout ce contre quoi elle se battait de façon journalière : hypocrisie, favoritisme, mauvaise-foi, de plus elle donnait une image méprisable des nés-moldus en forçant sa propagande abjecte dans la gorge de ses élèves. Ils avaient fait la guerre, ils avaient tous subit des blessures, des pertes tragiques, ils avaient entre 16 et 18 ans mais leur enfance était déjà bien loin. Et voilà que cette femme arrivait la bouche en cœur et les prenait pour des idiots sans cervelle.

Quand Miss Moon se mit à raconter des inepties sur la Corée-du-Nord (un pays écrasé par la dictature, aux frontières hermétiquement fermées et connaissant un ralentissement économique indéniable serait en train de développer des technologies pour gentiment en faire profiter le monde… mais bien sûr) et s’en fut trop pour Billie qui était sur le point d’exploser au visage de la potionniste, n’en ayant plus rien à faire des conséquences. Elle fut fort heureusement coupée dans son élan par Aslinn qui se leva à son tour pour sortir de la classe, non sans une dernière parole dont l’éloquence, en plus d’étouffer un peu la rage de la serpentard, lui donna presque envie d’applaudir celle qu’elle considérait comme son ennemie. Billie inspira un grand coup, bomba le torse d’un air digne et prenant exemple sur la Serdaigle, c’est d’une voix dénué de toute émotion qu’elle articula :

- Je ne peux qu’approuver la décision de ma collègue. Je prends la responsabilité pour tout serpentard souhaitant quitter cette honteuse campagne d’endoctrinement maquillée en cours.

A ces mots elle détourna la tête avec son arrogance habituelle et rejoint Aslinn et Tiberius à la porte de la salle des potions.


Mais le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence. Je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.
- George Abitbol

(c) black pumpkin
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1449
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Fév - 19:58
Découvrons-nousJe tourne mon regard bleu vers la Serdaigle de 5e année et j’hausse un sourcil interrogateur. Comment ça se faire auto exclure ? Alors que j’ouvre la bouche le professeur Moon reprend parole et s’adresse au groupe de Serpentard, j’hausse une nouvelle fois un sourcil et franchement à force de trop le haussé il va disparaitre de mon visage. Pourtant quand elle parle, j’ai du mal à comprendre, le fait d’être arrivé en retard fait que j’ai du loupé pas mal de chose. Et je me rends compte qu’il est possible que certaines choses furent mal interprétés voir même mal prononcé.

Hey les gars !Fis-je soudainement en posant mon regard sur le groupe. Soyez cool, c’est son premier cours, elle a jamais autant de monde et de caractère à gérer ! Allez quoi ! Fis-je en sortant de ma table.

Je marche quelques pas vers Tib et Billie dans un bref espoir de les retenir, même si je sais très bien que ça ne fonctionnera pas, qui ne tente rien n’a rien. Je connais assez Tib pour savoir qu’il est bien plus buté que Seb et Beck réuni, même si je sais qu’a force j’arrive a faire changer d’avis les deux rouges, ça reste très difficile de faire la même chose avec Tibérius.

J’te savais pas aussi à fleur de peau Avery ! Même pas capable de tenir pendant un petit cours de présentation ! Elle voulait vous découvrir non ? C’est tout ce que tu sais faire ?Fis-je sur un ton de défi.

Croisant les bras fixant le dos du jeune homme qui partait avec Billie, cherche Bouse ? Moi ? Oui si on veut, mais pour le coup c’était pas pour emmerder Tibérius mais simplement une tentative puérile de le faire rester, de leur éviter une punition quelconque. Ouais…Après tout c’est le genre de chose que je fais souvent prendre pour les autres pour leurs évités les retenues désagréables. Puis défié Tibérius c’est pas une mince affaire, parfois ça marche.

Mais je comprends, c’est pas un cours a ta hauteur ! En même temps vu l’état des chaudrons même moi je commence à avoir peur de faire un truc dedans ! Ajoutais-je en souriant.
Vous savez professeur, la boutique de chaudron sur le chemin de traverse se fera une joie de vous fournir en chaudron, qu’importe votre souhait…Parce que là…Franchement vu l’état général je déconseille fortement leurs utilisations ! Repris je en posant mon derrière sur un siège que je fais tourner avec moi dessus bien évidemment.

Tout en tournant je me penche un peu en arrière, dans cette position je ressemble clairement a un abruti fini, mais ça fait tout mon charme.

Sinon tous les cours vont être comme ça ? Avec toutes les années en même temps ? Non parce que je revoir la préparation de la goutte du mort vivant alors qu’on voit ça en première année c’pas trop cool ! Fis-je en fixant le professeur avec un jolie sourire.

Soulignant ainsi le fait qu’une présentation par classe aurait peut-être pu mieux se dérouler. Après tout découvrir autant d’élève d’un coup c’est peut être beaucoup pour la nouvelle professeur, elle n’a pas l’ancienneté des autres, alors même en étant indulgent il faut savoir être plausible.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
Contenu sponsorisé
 
[CLÔTURÉ] Découvrons nous : RP FINIT
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UC] "Nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin, nous nous déguisons à nous même" F. de la Rochefoucauld
» ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Poudlard :: Vers les Sous-Sols :: Salle de classe-
Sauter vers: