Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

[CLÔTURÉ] Découvrons nous : RP FINIT

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 351
Ft : Dane DeHaan.
Localisation : Là où il ne le devrait pas.

Feuille de personnage
Don: Occlumens & Animagi
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Fév - 22:52
Les choses s’enchaînèrent très vite. Tiberius désirait seulement se retirer. S'épargner ce genre de tyrannie à peine assumée sous de faux airs d'affabilité courtoise. Si Tiberius était sûr d'une chose, c'était que le professeur Moon n'était sans doute pas quelqu'un de méchant. Une personne sans doute peureuse, de mauvaise foi, quelque peu stupide mais pas méchante. Elle faisait son cours comme elle le désirait. Elle mettait en avant les élèves qu'elle le désirait. Et Tiberius considérait par simple réflexion que c'était désormais à lui de choisir quelles connaissances il souhaitait absorber. Celles de Madame Moon étaient de celles qui lui donnaient de violentes aigreurs et finalement, Tiberius en voulait plus à Poudlard, la direction, de l'avoir engagé tandis qu'elle démontrait à chacune de ses interventions son incompétence à gérer une classe, son manque clair et évident d'objectivité et son incapacité à dialoguer. Tiberius n'avait guère envie de discuter avec elle et tandis qu'elle continuait à faire pleuvoir les retenus et menaçait les points de Serpentard – quelle blague... - il se décala pour laisser entrer la tornade qu'était Jon. Le Serpentard était blasé. Il était capable de râler pour rien. Même contre Jon et sa façon de se faire remarquer. Mais il était objectif et en vérité, cette théâtrale entrée qui l’enrageait aujourd'hui lui aurait sans douté tiré un sourire franc un autre jour. Alors il l'ignora, culpabilisant de le trouver si agaçant. Quand il se retourna, il croisa le regard de Maggie. Sa petite Maggie qui ne semblait pas voir le mal dans les propos du professeur pour rester silencieuse à cette mascarade. Tiberius lui répondit d'un œil mauvais. D'un air d'évidence, qu'il ne pourrait pas se laisser écraser. Pourtant, elle devrait comprendre. Elle qui avait vécu les Carrow's. Elle aurait dû se rendre compte qu'un professeur n'est jamais objectif et que c'est aux élèves de se battre pour mériter un enseignement digne et respectueux de tous. Dans les mots comme dans les faits. Tout ce qu'Opaline représentait aujourd'hui, c'était tout ce qu'il détestait. Et après avoir vécu la guerre, Tiberius considérait qu'il ne pouvait guère se laisser écraser ainsi. Plus maintenant, quand les sorciers se sont battus pour être tous égaux. Plus maintenant, quand des gens sont morts pour la liberté. Rester à ce cours, c'était cracher sur la mémoire des héros qui sont tombés pour nos péchés. Ces martyrs qui eux s'étaient battus et sont morts pour laisser aux prochaines générations un avenir meilleur. Il était un devoir citoyens de ne rien laisser passer. Et alors que la professeure s'était soudain adoucit pour accepter chez Jon les erreurs qu'elle avait violemment puni chez Billie, c'en était trop pour Tiberius.

« Non, professeur. Punissez si le cœur vous en dit. Je ne me calmerai pas. » Il se tourna vers la porte. Roula des yeux et commença à ouvrir la porte.

Le Serpentard leva soudain la tête. Se retourna brusquement vers la classe. Vers Aslinn. Son cœur bondit. Ému. Touché que celle qui suivait toujours semblait comprendre. Billie suivit. Un sourire se forma sur le coin de ses lèvres. Et voilà que la nouvelle génération se levait. Enfin. Libre et consciente que le moindre des sacrifices ne serait pas vain. Pour cacher cette espèce d'enthousiasme dans le fond de son cœur, il baissa la tête. Il n'avait pas le droit de flancher d'émotion. Il inspira et reprit une attitude sérieuse. Observant Aslinn dont l'éloquence calme et percutante le laissait toujours pantois. Ravi que Billie suive le mouvement et prenne sur elle la punition de bien d'autres, Tiberius ouvrit la porte et recula pour laisser les filles passer. A ce moment-là, il entendit Jonathan. Le Serpentard ne prit même pas la peine de se retourner immédiatement. En vérité, Jonathan était très gentil. Peut-être un peu trop pour son bien. Il venait d'arriver et Tiberius, bien que dans un instant de fureur, pardonna au blaireau son manque de discernement. Cependant, l'entendre dans son dos le défier puérilement le fit se retourner brutalement.

Tiberius le regarda de haut en bas. Pas vraiment d'humeur, il arqua un sourcil qui suintait d'un mépris à peine fardé. Ce n'était pas le moment pour expliquer à Jonathan les nombreuses raisons qui le poussait à partir. Et il n'avait pas la verve aussi sèche et indiscutable que celle d'Aslinn. Tiberius se contenta de poser la main sur l'épaule de Jonathan. Il lui offrit un faux sourire plein de promesses. Et prit un ton infantilisant, comme pour expliquer les choses à un petit chaton.

« Peterson. Je suis ici pour apprendre. Par pour être converti à une pensée unique. Et surtout pas par une femme qui semble prendre comme modèle une dictature comme la Corée du Nord. Je crois qu'on en a assez bavé, ces dernières années, pour ça. »

Sa voix était beaucoup plus calme qu'il ne l'aurait imaginé. La stupidité un peu candide de Jonathan était souvent bénéfique et rafraîchissante pour Tiberius. Toutefois, il considéra qu'il était nécessaire de lui expliquer brièvement l'importance d'avoir enfin, dans cette école, des professeur compétents. Compétents et objectifs.

Quand Jonathan parti en freestyle sur les chaudrons, Tiberius lâcha son épaule, fronça les sourcils. Ca y est. C'est terminé. Inutile de discuter, Jonathan semblait complètement ailleurs. Fallait-il dire que Jonathan était plus à l'aise avec elle. Il faisait l'idiot fasciné sans se poser plus de question. Tiberius, désintéressé par les critiques qu'offrait Jonathan au professeur – comme s'il s'agissait d'un problème de matériel, lança un dernier regard sur Maggie. Elle était trop sage pour accepter de quitter le cours. Comme ça. Pourtant, invitant Aslinn et Billie à prendre la porte en premières, tenant la sortie pour tous ceux qui souhaiteraient suivre, Tiberius laissa échapper un regard vers elle. Espérant sans doute qu'elle prendrait conscience de ce qu'il se passait. Sans la moindre expression du visage, il suivit les élèves désireux de quitter la salle pour définitivement en finir avec ce cirque.


TIBERIUS H.
AVERY
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 448
Ft : Jennifer Lawrence

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Fév - 0:33
Jonathan venait de lui adresser un regard en forme de question, auquel elle répondit par un petit signe de tête vers le professeur et Tiberius. La scène parlait d’elle-même, non ? L’opinion que Margaret avait du professeur Moon se dégradait de minute en minute. Pas tant pour ce qu’elle disait : exiger le respect entre les maisons était somme toute normale, et elle n’avait pas une assez grande habitude des discours politiques pour discerner dans les paroles de sa professeur tout le sous-texte que ses aînés y trouvaient. Mais parce que ce cours était une débâcle d’un point de vue disciplinaire. Tout le monde parlait, refusait des punitions, entrait comme dans un moulin. Or, Meg vivait dans un monde où les personnes plus âgées, et les figures d’autorité comme les professeurs en particulier, étaient sur un piédestal. Elle leur devait respect et obéissance parce qu’ils étaient au-dessus d’elle, tout simplement, et que si l’on voulait que le système fonctionne bien, sa place à elle était d’obéir sagement. Pas comme un mouton, bien sûr. Elle n’avait eu que l’apparence d’obéir aux Carrow, qui au-delà de toute notion de hiérarchie, avaient trahi toutes les valeurs de dignité, compassion et solidarité qui lui tenaient à cœur. Sa loyauté était facilement acquise, mais il fallait se donner l’apparence de la mériter en premier lieu. Et le professeur Moon, elle, était complètement débordée. Pas du tout professorale. D’ailleurs, lorsqu’elle répondit à Aslinn, même quelqu’un d’aussi naïf que Meg put se rendre compte qu’une partie de la question était soigneusement ignorée.

Tiberius, dont elle venait enfin de réussir à accrocher l’attention, venait de lui décocher un regard mauvais et pour la deuxième fois de la matinée, elle eut l’impression de recevoir une gifle. Pourquoi cet air de reproche ? Aurait-il voulu qu’elle aussi se lève, mette encore plus le bazard, sous prétexte que leur prof ne savait pas gérer une classe ? Quel était l’intérêt ? En quoi était-elle coupable de bien se tenir ? Ils n’étaient plus en face de tyrans mangemorts. Il n’y avait plus d’excuse pour ne pas jouer selon les règles du jeu. Elle baissa la tête et ajouta deux trois notes sur les impacts d’un chaudron abîmé sous son schéma de couveuse.

Elle ne s’interrompit que lorsque les dernières paroles de la professeur la firent tiquer. Qu’est-ce que c’était que cette histoire de chirurgie en Corée du Nord ? La Corée du Nord où depuis quatre ans déjà, des millions de personnes mourraient de faim ? Même une jeune fille aussi peu informée sur le monde extérieur qu’elle en avait entendu parler. Son père suivait l’actualité internationale, car il exportait de l’orfèvrerie dans le monde entier. Apparemment, depuis 1994, une mauvaise administration et des catastrophes naturelles à répétitions avaient tué… elle ne savait pas exactement, parce qu’aucun chiffre officiel ne sortait, mais il lui semblait que l’estimation la plus plausible citée par le journal de son père était à deux millions. Leur propre guerre à eux, qui l’avait pourtant tant marquée par ses horreurs, était une goutte d’eau dans l’océan en comparaison. Elle était vraiment surprise qu’un pays gérant une catastrophe de cette ampleur puisse encore produire de la technologie médicale.

Le départ d’Aslinn la laissa sans voix, la bouche légèrement entrouverte sous le coup de la surprise. Elle ne l’avait absolument pas venir. Serdaigle allait perdre des points. Plus important cependant, si Aslinn partait, c’était qu’il y avait un vrai problème dans le discours du professeur. Tiberius pouvait s’emporter pour des injustices qui parfois ne semblaient exister que dans sa tête. En tout cas, même en cas de tord constaté, elles jugeait ses réactions trop souvent disproportionnées. Aslinn, elle, n’aurait pas agit de la sorte sans une raison importante, ce qui la poussa à réfléchir sur tout ce que le professeur Moon venait de dire depuis le début, cherchant furieusement à extraire ce qui n’aurait pas dû être distillé comme du savoir professoral.

Billie suivit le mouvement, ce qui ne surprit pas trop Meg. Au moins, Aslinn et elle étaient enfin d’accord sur quelque chose et allaient peut-être mieux s’entendre ? Elle écouta d’une oreille distraite les tentatives de Jon pour calmer le jeu, réfléchissant toujours. Le Poufsouffle avait raison sur le fond : ils auraient dû mieux se comporter pour se premier cours et accorder à Miss Moon le bénéfice du doute. Toutefois, son ton envers Tib n’était pas mieux que l’attitude de se dernier. Et puis, en quoi se lever en plein cours, et essayer de faire la discipline à la place de la prof allait régler quoi que ce soit ? Sa condescendance était exécrable. Elle se mordit la lèvre. Que Miss Moon ne remette pas immédiatement de l’ordre dans sa classe et soit à ce point dépassée par ses élèves était un scandale. Jamais elle n’avait vu une salle de classe aussi en pagaille.

Son regard croisa une nouvelle fois celui de Tib. Le jugement qu’elle sentit dans les yeux de celui qu’elle considérait presque comme un grand frère ou un cousin la heurta. Elle était prête à parier qu’il la prenait pour une gentille sainte nitouche, une petite fille trop sage. Ce n’était pas parce qu’elle n’avait pas les mêmes manières d’agir que lui qu’elle était idiote ! Elle n’avait peut-être pas la capacité à percevoir le scandale social qui énervait manifestement le Serpentard, mais elle n’était pas aveugle à l’incompétence et au baratin. Simplement, elle ne voyait pas ce qui serait gagné à se rebeller ouvertement. Les règles, la majorité du temps, étaient utiles, et on pouvait faire beaucoup de choses dans leurs limites. Elle n’aurait pas accompli la moitié de ses tâches pour l’AD l’année précédente si les Carrow n’avaient pas vu en elle une gamine obéissante, une fille de bonne famille timorée et résignée. Qui aurait-elle nourrit, enfermée dans l’un des cachots à torturer de Rusard ? De quels première année aurait-elle pu endosser les menues fautes pour leur épargner le courroux d’Amycus et Alecto, depuis la Salle sur Demande ? Elle croyait fermement qu’il y avait une vertu à l’existence d’un système organisé. Peut-être bien que des circonstances exceptionnelles réclamaient des agitateurs, des révolutionnaires comme Tib. Mais en définitive, c’étaient les gens ordinaires comme elle qui continuaient à faire tourner la boutique une fois le monde à feu et à sang. Aiguillonnée, elle lui rendit donc son regard avec une pointe de défi, puis se détourna pour fixer le professeur Moon, main levée. Non, elle n’avait aucune intention de quitter le cours. Elle allait attendre qu’on lui donne la parole, comme l’exigeait le protocole, et s’en servir pour poser ensuite les questions qui dérangeaient.

« Professeur Moon, s’il vous plaît. Comment se fait-il que la communauté sorcière de Corée du Nord ait encore les moyens de faire des recherches de médicomagie quand des millions de moldus de ce pays sont en train de mourir de faim ? Ne serait-il pas plus urgent d’aider ces gens, même avec les limites imposées par le Code International du Secret Magique ? »

Si le professeur Moon ne voyait pas le problème éthique, c’était qu’elle était vraiment stupide. La voix de Meg était plus ferme qu’à l’habitude, mais sans la moindre trace de défi. Si quelqu’un maîtrisait à la perfection le ton de la bonne élève désireuse d’en savoir plus, c’était bien elle, puisque c’était son ton naturel la majorité du temps.
avatar
Invité
Invité
Dim 11 Fév - 20:13
J'étais hors de moi, ils m'avais vraiment rendu dans une colère noire.

Parfait, Monsieur Avery, vous serez en colle avec moi demain soir à partir de 20 heures et je ne tolérerais aucun retard, Miss Personn, retenue avec moi le lendemain à 20 heures aussi et Miss Goyle, même heure le troisième jours. Maintenant sortez de cette salle de classe tout les trois

Je regardais le jeune homme qui venait à peine d'arriver tenter de retenir ses camarades de classes, mais ils semblaient plus que ravie de s'en aller. Pour ma part, je ne prendrais pas le temps de gâcher plus cette présentation.

J'écoutais la jeune demoiselle de Serdaigle dont l'argument était vraiment intéressant à soulevé et je compris qu'il y avais de l'espoir réel quant à l'avenir de cette nouvelle génération de jeune adulte


Il faut savoir une chose, les deux Corée du Nors, sorcière et moldu, sont complètement coupé l'une de l'autre et n'on que des rapports très fin, à se demander s'ils en ont vraiment. Mais ce sorcier, veux mettre à profit justement ses découvertes pour aider le monde Moldu.


J'aimais beaucoup son idée que personne n'avait jusqu'à présenté songé à utiliser une seule fois

Vous venez de proposer une solution que personne n'avait jamais envisagé jusqu'à présent. Si vous le souhaiter, nous pouvons faire remonter ensemble votre idée par courrier à la Confédération pour qu'ils puissent l'étudier dans son ensemble et mettre en place de réelle solution pour aider ces gens

Le calme revenue, je me retournais alors vers le jeune élève passionné des chaudrons

Il est hors de question que je fasse travailler le moindre étudiant dans ce genre de chaudrons se sont des bombes à retardement. Si vous avez quelqu'un à me conseiller j'en serais réellement ravie. Et non je ne mélangerais pas les années ne vous en faite pas
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1449
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Fév - 10:21
Découvrons-nousTib me parle souvent comme ça, n’importe qui se serait vexé ou serait parti dans l’excès, mais j’ai tellement l’habitude de ce genre de propos venant de ma mère qu’en réalité ça ne me touche même pas. Je le laisse donc parlé et partir, voyant ainsi une bonne partie de la classe suivre le mouvement, l’envie oppressante de faire le bruit d’un mouton était des plus difficiles à contenir. Je réprime un sourire devant mes propres pensées. Avant de reprendre un demi contrôle sur ma situation. Prenant à bras le corps le souci des chaudrons puis la question des cours. Meg s’adresse alors au professeur Moon.

J’hausse un sourcil et j’attends patiemment que le professeur réponde à tous, mes précédentes paroles n’étaient pas pour me faire bien voir ou autre, seulement une tentative d’éteindre un feu, après tout le Professeur Moon est nouvelle, elle n’a surement pas l’habitude de gérer autant de monde d’un coup, il est donc normal de lui laisser le temps de s’y faire.

Pour les chaudrons, je vous conseille la boutique du chemin de traverse « le chaudron d’or » vous pouvez leurs envoyés un hibou en vous adressant à David Peterson, si c’est pour Poudlard il vous fera un bon prix !Fis je le plus naturellement du monde.

Pas un soupçon de vantardise dans la voix, ce n’est pas mon genre, mais c’est ainsi mon père, mon grand père et mon arrière grand père tenait la boutique, malgré la guerre même les Mangemorts ont laissé la boutique tranquille. Apparemment la magie noire a aussi besoin de chaudron. Et mon père sait très bien que je ne reprendrais pas la boutique, ou alors en gestion interposée, étant donné que je compte ouvrir ma propre boutique.
Je griffonne deux trois bricoles sur un parchemin avant de garder la tête en arrière pour voir la classe à l’envers, j’aime bien cette position, puis c’est pas un cours à proprement parlé. J’écoute donc la suite des propos du Professeur et des élèves présents.

Même si je trouve cela fort sympa de vouloir aider les moldues coréen, je pense qu’en termes de « politique » il faut surtout viser la personne aux commandes, car même si on aide le « peuple » ça restera éphémère, le problème ne venant pas de leurs façons de vivre et mais de la personne qui les force à vivre ainsi. Fin c’est ce que je pense !Fis-je avec mon habituelle sincérité.

Après tout même si on allège leurs tortures, leurs souffrances, c’est comme pendant la guerre, quand Gabrielle venait soigner mes bleus ou mes plaies, certes cela est apaisant sur le moment mais je savais que ça ne résoudrait pas le problème, tant que la source de celui-ci n’est pas détruite, c’est-à-dire les Mangemorts et Voldemort, une fois le château libéré plus de torture et donc plus de douleur. Après c’est ma vision des choses, ce n’est pas la même que celle des autres.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Invité
Invité
Mar 13 Fév - 14:33
Découvrons-nousHé ben, il ne s'attendait pas à voir une telle ambiance dans cette salle... S'il avait su, il serait resté dans la salle commune de Gryffondor avec ses meilleurs amis. Mais quel manque de respect de la part de ce Tiberius... Si Harry avait été à la place du prof, il l'aurait exclu dés le début ou il a mis les pieds ici. Les adolescents d'aujourd'hui franchement, n'ont plus aucun respect pour les autres. Harry était là, bien tranquille dans cette pièce à écouter le professeur, et voilà que cet idiot de serpentard, faisait des siennes. Il préférait ne rien dire pour ne pas envenimer la situation déjà fort tendue. Son regard se tournait vers Hermione, puis les autres et il soupirait...

*Pfff, et qui c'est qu'on entend toujours se plaindre ? Les serpentards, évidemment ! Calmez-vous par Merlin ! Mais ils ne savent pas écouter ou quoi ? Ce n'était pas un cours comme nous avions l'habitude d'en avoir ici, à Poudlard. La prof avait bien dit qu'on ferait seulement connaissance non ? Ils sont stupides ou quoi*

Pensais-il tout bas en se remettant droit sur sa chaise. Bien sûr qu'il avait envie de répondre à cet abruti de serpent, mais il était préférable qu'il se taise, s'il ne voulait pas avoir une retenue. D'ailleurs, bien fait pour lui s'il se retrouve en retenue, il n'a eu que ce qu'il méritait après tout. Harry n'aurait jamais eu l'idée de se comporter ainsi face à un professeur. Et quand le professeur Moon parlait des couveuses pour les bébés moldus, le jeune homme savait très bien ce que c'était, puisqu'il avait grandi qu'avec des moldus, donc forcément... L'ambiance commençait vraiment à devenir de plus en plus pesante, alors qu'au début, tout était tranquille... Normal que la prof soit en colère. Vivement que ça se termine tout ça, qu'il puisse retourner dans sa salle commune.
©️ 2981 12289 0


Dernière édition par Harry Potter le Jeu 15 Fév - 19:13, édité 1 fois
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 62
Ft : Colin Morgan

Feuille de personnage
Don: Occlumens
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Fév - 17:42
Pendant tout le temps que dura l'altercation entre certains élèves et le Professeur Moon, Elzéar avait été comme stupéfié sur son banc. Il ne pouvait pas croire ce que ses oreilles et ses yeux lui faisaient comprendre en ce moment ? Une rébelion, ma parole ! Contre un Professeur qui avait l'air tout à fait charmante et qui ne voulais que faire connaissance. Bha, des plans pour qu'elle démissionne aussi sec ! C'était quoi le problème là ? Ha, certains Serpentards n'appréciaient pas l'idée que les Moldus étaient des êtres évolués, c'était ça ? Pffff ! Jetant un regard morne en direction de Tiberius, qui avait parti le bal, Elzéar marmonna un "ho ça va" avant de se pencher vers Aslinn à qui il dit :

" Ouais, d'accord ... faisons équipe "

Pas question qu'il se mette en équipe avec un anti-Moldu comme Tiberius, même si à la base il avait donné son accord au Serpentard en premier et que Elz n'était pas du genre à briser une promesse. Néanmoins, en tant que né-Moldu, Elzéar ne pouvait pas blairer le fait que les siens se faisaient insulter et prendre pour des nases ! Hey ho, chacun nos techniques avait-il envie de dire bien haut ! Mais, évidemment, le jeune homme ne dit rien. Il se contenta de lancer des regards las à tous ceux qui s'outraient devant le fait indéniable que les Moldus étaient aussi dotés d'intelligence ! Bouse à la fin ! Et voilà que Aslinn faisait aussi des siennes en quittant la salle de cours ! Mais voyons donc ! Elzéar suivi sa "collègue" du regard avant de croiser le regard de Margaret Bride, à qui il fit un genre d'air parfaitement estomaqué. Il était soufflé. Soufflé et insulté dans son identité. Et pas juste dans ses origines Moldues. Comment des sorciers dignes de ce nom pouvaient-ils se montrer aussi bornés ? Après la guerre et tout ces morts inutiles ? Ils voulaient vraiment encore s'obstiner pour des âneries ? Magie pas magie pis après ? Hein ? Après ? Bon sang ! Merlin devait se retourner dans son alcôve de verre. Bien qu'il fusse lui-même un ancien Serpentard il serait fort étonnant que le célèbre mage ai eu des idées aussi étriquées. Non ? En tout cas. Il ne serait pas aussi adulé sinon. Opinion de Elzéar. Pour ce que cela en valait.

Encore un peu bouleversé par tant de fermeture, de méchanceté et d'idées racistes; oui ra-cis-tes !; le Serdaigle tenta de se reconcentrer sur le cours ... mais au lieu de ça, il fixa le vide en faisant tourner entre ses mains le pot offert par le Professeur Moon. Non, il n'arrivais pas à reprendre le fil.


Elzéar; Réincarnation inconsciente de Merlin

LIFE IS NOT A FAIRYTALE AND
THERE ARE NO HAPPY ENDINGS
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 448
Ft : Jennifer Lawrence

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Fév - 21:26
Miss Moon égrènait les heures de colle comme une chanson. Meg songea qu’une seule heure de retenue n’était pas bien cher payé pour une telle pagaille mise en classe et une telle insolence, mais elle en était bien contente, surtout qu’aucun point ne semblait avoir été enlevé à Serdaigle. Tiberius, Aslinn et Billie venaient sans aucun doute de récolter les premières heures de retenue de l’année, et la mention de la punition lui laissait quand même un goût amer dans la bouche. Elle avait beau savoir que cette année, personne ne les forcerait à écrire avec leur sang, et qu’on ne pratiquerait pas des sortilèges impardonnables sur eux, la version Carrow des retenues lui avait laissé une saine terreur de la chose. Elle n’en avait pas eu beaucoup, comparé à d’autres, mais suffisamment pour que la notion l’effraie encore, des mois plus tard. Deux fois, parce qu’elle s’était accusée à la place de première et deuxième année de Serdaigle d’infractions idiotes, incapable de supporter qu’un enfant de l’âge de sa petite sœur se fasse torturer en guise de discipline. Une fois, alors qu’elle venait juste de terminer une mission pour l’AD. Si elle avait été prise sa lettre à la main, ou par un professeur, et non par l’un des sales petits rapporteurs à la botte du régime, mais donnant heureusement quelque crédit à son nom de famille (et aux beaux yeux de Cat, probablement), elle n’osait pas imaginer ce qui se serait passé. La situation avait déjà été suffisamment… pénible telle qu’elle avait été.
Elle pinça de rechef les lèvres, cette fois pour en camoufler le léger tremblement, et haussa vaguement les épaules lorsqu’elle croisa le regard d’Elzéar. Le pauvre avait l’air plus que surpris. Complètement perdu et meurtri. Lui non plus n’avait sans doute pas imaginé qu’Aslinn puisse suivre les Serpentards. Voilà qu’il se retrouvait soudain sans partenaire, lui qui en avait deux potentiels en début d’heure. Hum. Ils n’allaient pas faire de potion aujourd’hui, de toute manière, et puis d’ici la prochaine fois, les choses se seraient calmées. Du moins elle l’espérait. Le calme était revenu dans la classe, mais c’était uniquement grâce à la sortie volontaire des agitateurs. Non, on ne pouvait pas dire que le professeur Moon semblait savoir gérer une classe mais là encore, les choses se passeraient sans doute mieux la prochaine fois. Il allait bien le falloir, ou Tiberius n’aurait jamais d’ASPIC de potion…

Finalement, ce fut son tour d’avoir l’air vraiment choquée, quand le professeur Moon répondit à sa question sur la Corée du Nord. Mais… en quoi est-ce que tout cela était positif ? Elle ne voyait vraiment rien du tout à admirer chez ces sorciers nord-coréens.

« Mais si nous, en Angleterre, savons que les moldus coréens meurent de faim, sûrement, les sorciers sur place sont aussi au courant ? Comment peut-on se concentrer sur de la recherche qui ne sera utile que plus tard alors que ses propres voisins sont en train de mourir sous vos yeux ? »

Il serait si simple d’aider ces gens ! Meg était profondément perturbée par ce qu’elle venait d’entendre. Oui, deux communautés pouvaient s’ignorer. Elle-même n’avait eu que très peu de contacts avec des Moldus au court de sa vie. Mais si tous ses voisins s’étaient mis à tomber comme des mouches à cause d’une famine, ses parents et elle-même ne seraient pas restés enfermés dans leur manoir, ils auraient été les aider ! Est-ce que des sorciers n’avaient pas aidé à relancer le processus de paix entre l’IRA et le Royaume-Uni, l’année précédente ? Quand on vivait au même endroit, c’était normal de s’entraider en cas de crise. Elle ne comprenait pas la position de sa prof. Elle semblait être une grande admiratrice des moldus et pourtant, la situation en Corée du Nord ne semblait pas la toucher.

Ecrire à la Confédération ? Inconsciemment, Margaret tenta de prendre moins de place sur sa chaise, à la fois flattée par l’importance de la proposition et gênée de se retrouver ainsi sous les projecteurs. Personne, à la Confédération, n’avait songé à simplement aider les moldus à retrouver leur sécurité alimentaire, alors qu’il lui avait fallu deux minutes pour y penser tant c’était naturel ? Est-ce que ces gens étaient tous des incompétents ? Ou alors, ils n’avaient pas du tout la même manière de penser. « Etudier la question ». Et pendant ce temps-là, d’autres gens allaient décéder, quand il aurait suffi de lancer des sorts de multiplication sur leurs réserves de nourriture. Elle tourna la tête vers Jonathan, qui parlait de politiques sérieuses entre deux réclames commerciales pour la boutique de son père, assis dans une position improbable sur sa chaise. Elle aimait bien Jon, mais décidément, lui non plus avait oublié comment se tenir en classe aujourd’hui.

« Mais pourquoi attendre ? La Confédération pourrait très bien voir de quelle aide ils ont besoin pour leur gouvernement ou leur administration, je n’y connais rien, tout en leur apportant une aide alimentaire. Il y aura beau jeu d’organiser des élections ou des campagnes de vaccination pour des gens morts et enterrés. »

Peut-être bien qu’elle était naïve là-dessus, et c’était vrai qu’elle ne connaissait rien à la géopolitique et aux relations diplomatiques entre états, et entre sorciers et moldus. Peut-être qu’ils avaient des clauses de non-ingérence ? N’empêche…

« Si nous, nous avions attendu des négociations avec le Ministère pour agir, Vous-savez-qui serait encore là. » murmura-t-elle pour elle-même.

Elle ne voulait pas faire ce genre de comparaison à voix haute, mais elle n’avait pas pu se retenir. Elle ne voulait pas se montrer insolente, mais enfin, tout le monde ici savait que c’était en partie parce qu’ils avaient attendu sans rien faire pendant si longtemps après le retour du Seigneur des Ténèbres que celui-ci avait pu infiltrer le ministère et faire tant de dégâts. Son regard glissa sur le Trio d’Or devant elle tandis que ses doigts jouaient machinalement avec sa plume. Elle avait hâte que ce cours se termine. Il avait fait remonter trop de choses à la surface.
avatar
Invité
Invité
Lun 19 Fév - 11:30
Au final ce moment qui devait être un échange pour apprendre à se connaître les uns et les autres avait plus eus l'air d'un moment pour régler ces comptes.

Je vous remercie pour l'adresse, j'irais voir à la fin de la journée la boutique pour trouver mon bonheur pour que vous puissiez avoir des cours de bonnes qualités

Je trouvais vraiment triste d'avoir plomber l'ambiance de cette façon par une bande de gamin immature qui voulaient se donner des airs d'adultes juste parce qu'ils avaient participer à une guerre. Mais a guerre ne nous rendait pas forcément plus grand.

Par les suites, les idées étaient vraiment intéressante de ces jeunes gens qui comprenaient réellement les problèmes de cette société


C'est une très bonne question que voila. Parce que les sorciers sont souvent concentrer sur leur petit monde sans faire attention à ce qui les entoure de part le monde et les autres communautés. A savoir que leur dictateur là haut est un peut pour rester polie, sourd comme un pot

J'aimais ses idées à la jeune demoiselle des aigles, son envie d'aider et de porter secours était tout à fait digne de sa maison, mais aussi d'un grand cœur

A cause du statu du secret, on ne peut pas agir comme ont le souhaite et c'est parfois je trouve injuste, surtout quand des causes sont importantes et des vies sont en jeux. Mais justement, ces recherches sont là pour aider, pour améliorer, mais je pense vraiment que sans un gouvernement empathique et qui se soucis vraiment de son peuple, il est dur de progresser. Mais les idées sont là, elles sont très bonne donc il faut les exploiter à 200 %

Je leur fis signe de remballer leur affaires parce que le temps s'était écoulé et qu'ils avaient surement d'autres choses de prévue


Parfois les politiques sont sourd et aveugles, donc c'est au peuple d'en prendre les commandes. Je vais voir avec mon ami chercheur vivant là bas ce qu'il pense de vos idées. Vous pouvez y aller, car le temps est terminé mais si vous avez par la suite envie l'un où l'autre de venir discuter, n'hésitez pas, mon bureau est toujours ouvert entre les cours
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 366
Ft : Thomas Brodie-Sangster
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://nowherelandrpg.forumactif.com/
Mar 27 Fév - 13:25

Peter n’avait pas dit un seul depuis le début du cours mais ça le démangeait un peu quand Tibérius commença à dire du mal des médecins moldus. Ses parents étaient médecins et travaillaient pour « Médecins sans frontière », ce qui expliquait de Mr et Mrs Pennington devaient souvent s’absenter. C’était un travail très dur car ils pouvaient se retrouver dans des pays peu développés et dans des situations avec le peu de moyen pour aider leurs patients.
Le jeune homme aurait aimer commencer à faire des potions, peut-être pour le fun. Chose étonnante, ses amis semblaient très attentifs à ce qu’il se passait. Surement pour mieux casser les têtes que Tommy et Shun pouvaient pas blairer. Ce n’était pas trop le genre de Peter de casser les gens pour le plaisir. Il préférait plus la diplomatie mais quand ce n’était pas possible, il s’énervait et là, fait rare, pouvait se servir de ses poings.
L’idée de faire un jour équipe avec Goyle ne lui plaisait pas trop mais encore moins avec le jumeau de Billie. Il était plus comme Hermione, préférant faire tout dans son coin mais ça ne le dérangeait pas d’aider parfois ses camardes comme Shun qui était très nul dans cette matière. Le nombre de fois qu’il l’avait aidé pour ses devoirs.
Mais pour en revenir au professeur Moon, certaines idées étaient excellentes mais elle lui donna l’impression de mettre plus en avant les moldus que les sorciers. Mais la situation commença à dégénérer et d’un simple regard à ses deux amis, le trio se fit plutôt discret, quoique Peter avait envie de tenter calmer le jeu. Calmer ses camarades et par la même occasion, calmer la prof. Finalement, ce fut la jeune Bride qui sembla parvenir à calmer la prof en lançant une idée qui plut à Peter.
- Je comprends pourquoi elle te plait ! lui murmura son pote Tommy.
- Tais-toi ! lui marmonna le blondinet.
Il n’avait pas envie que cela se sache pour l’instant. Mais si jamais l’idée de Maggie serait acceptée, il faudrait qu’il en parle à ses parents. Le nombre de fois que son père disait que ça serait bien parfois un peu de magie pour les aider. Oui, ça serait bien.
- Si je puis me permettre professeur, du côté moldu, il y a des organisations d’aide-humanitaire comme médecins sans frontières dont mes parents en font partis. Si cela n’existe pas côté sorcier, pourquoi ne pas créer une organisation semblable ?
De toute façon, ce n’était pas un secret pour tout le monde que Peter était né-moldu. Mais le cours semblait être déjà terminé apparemment.



Best friends for alive !
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 448
Ft : Jennifer Lawrence

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Mar - 20:03
Au moins, ils allaient faire cours dans du matériel neuf ? Meg pencha la tête sur son parchemin et examina les quelques notes qu’elle avait prise lors de ce cours peu banal. Elle ne savait pas quoi en penser, au final. Il allait falloir que tout cela se décante un peu dans sa tête. Elle décida néanmoins de réserver son opinion du Professeur Moon jusqu’à temps qu’ils aient eu un véritable cours. Les circonstances inhabituelles ne lui avaient peut-être pas permis de montrer qu’elle savait réellement gérer une classe. Quant à ses quelques paroles bizarres sur la Corée, son traitement injuste de Billie ou sa manière mordicus de défendre la médecine moldue… Le problème serait vite réglé, sans doute, puisqu’aucun de ces sujets ne devrait revenir sur la table dans une situation de cours normale. Il n’y avait donc qu’à attendre que l’orage passe, au moins pour cette fois-ci.

Les dernières réponses de Miss Moon sur la Corée du Nord n’étaient pas plus satisfaisantes que les précédentes. Etait-ce les Moldus qui avaient un dictateur, ou bien les sorciers, pour rester aussi passifs devant un tel drame ? Elle ne comprenait pas qu’on puisse rester les bras ballants dans une telle situation. Est-ce que ça n’en devenait même pas criminel ? Elle se promit d’aller très vite faire une recherche à la bibliothèque sur le sujet. Il lui semblait vaguement que les Moldus avaient un droit d’assistance humanitaire entre les nations, ou quelque chose d’approchant. Si les Sorciers n’avaient rien d’équivalent, elle devrait concéder à Miss Moon que les moldus étaient plus avancés dans ce domaine sociétal qu’eux-mêmes. Où voulait en venir sa professeure exactement ? Attendre, laisser faire la recherche, mais exploiter l’idée quand même ? Ça n’était pas du tout clair.

Fort heureusement, Peter Pennington, lui, avait une bonne idée à proposer. Margaret lui adressa un sourire timide mais reconnaissant, non seulement de dire enfin quelque chose de sensé et intelligent, mais également parce qu’ainsi, il lui permettait de ne plus être au centre de l’attention de la classe. Evidemment, elle savait que Peter était Né-Moldu. Ils n’auraient pas passé cette retenue chez Rusard ensemble l’année précédente si ça n’avait pas été le cas. Elle repensa à l’état de terreur sidérée dans lequel elle était arrivée dans ce cachot, escortée par Heifield et un Hippolyte étrangement muet, et combien la simple présence amicale de Peter l’avait réconfortée, alors. Ils ne s’étaient pas beaucoup adressé la parole depuis, quoi qu’elle l’ait parfois croisé à la bibliothèque. C’était presque étrange de le voir interagir à nouveau dans un contexte normal. Dans tous les cas, l’idée qu’il venait de présenter était excellente. Un peu plus de coopération entre sorciers et moldus, surtout pour ce genre de cause, ne ferait de mal à personne après ce qu’ils venaient de vivre.

La conclusion du cours était-elle qu’il fallait laisser agir les politiques parce qu’eux maîtrisaient des règles de droit complexe, ou bien que le peuple dût agir sans les attendre ? Elle aurait été incapable de résumer l’opinion du professeur Moon, et à vrai dire, n’était même plus entièrement sûre de sa propre position sur le sujet. Certainement, on ne pouvait pas rester sans rien faire dans ce genre de situation, mais en même temps, il devait falloir un minimum de compétences pour ne pas envenimer la situation par inadvertance. Elle referma soigneusement sa bouteille d’encre, souffla sur les dernières lignes qu’elle venait d’écrire, et dont l’encre brillait encore légèrement, puis remballa ses affaires, soulagée que la séance soit terminée.

« Au revoir, professeure. »

En sortant de la classe, elle prit soin de garder les yeux baissés, histoire d’être sûre de ne pas se faire alpaguer par la professeure à propos de cette histoire de lettre à la Confédération. Elle était tellement occupée à regarder ses pieds qu’elle failli rentrer dans Peter et ses amis en arrivant à la porte, et ne garda son équilibre que grâce à un rapide pas de côté. « Bon réflexe de danseuse », pensa-t-elle un peu stupidement alors qu’en réalité, il y avait des mois qu’elle n’avait pas posé le pied sur un parquet. Elle adressa un second sourire à Peter, plus chaleureux que le premier, puis s’enfuit vers les étages sans plus demander son reste.
avatar
Invité
Invité
Ven 9 Mar - 20:03
Ce moment avait été des plus épuisant et je n'avais pas compris la virulence de certain de mes étudiants. Cela m'attristais profondément, mais je pouvais qu'essayer de tenter de comprendre leur soucis et mal être profond;

Mais, j'avais de l'espoir avec certain de mes élèves, dont une idée à soumettre à la confédérations des sorciers, mais en essayant d'en dire le moins possible sur la personne qui m'avais donné l'idée.

Par contre, celle du jeune homme de Poufsouffle était vraiment excellente, nous avions absolument pas cela chez nous non plus et cela pourrait être très avantageux en temps de guerre ou pour aider les populations dans le besoin


Jeunes gens, j'aime vos idées à tout les deux. Donc je vais en toucher un mot par courrier à la confédération, mais en protégeant vos identités, pour le moment. Ainsi, si vous ne souhaiter par en parler avec eux, vous ne serez pas obligé .

Je leur sourit avec douceur et les laissa sortir de ma salle de classe, tout en réfléchissant à vive allure sur la façon dont je pourrais présenter ces deux requêtes

Passez tous une excellente fin de journée.
Contenu sponsorisé
 
[CLÔTURÉ] Découvrons nous : RP FINIT
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [UC] "Nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin, nous nous déguisons à nous même" F. de la Rochefoucauld
» ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Poudlard :: Vers les Sous-Sols :: Salle de classe-
Sauter vers: