Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

Yellow Party [Libre aux fétard]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 383
Ft : Bill Skarsgård

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Mar - 15:21
Beaucoup trop de choses se passèrent en même temps. D’abord Damien, qui semblait être un jeune homme un poil allumé et au taquet dans l’excentricité, se mit à babiller à propos de Harry qui était en fait un hérisson nommé Harrison (on avait affaire à un grand humoriste, très bien). Meg l’encouragea dans ce chemin en se mettant elle aussi à parler beaucoup trop pour dire peu de choses. Elle babillait joyeusement et Ian lança un coup d’oeil à Tiberius. Il se réanima lorsque il entendit Meg donner son nom et allait lui expliquer que ce genre de présentations avaient été fait mais se retint pour sourire poliment (peut être de façon un peu trop fade). De toute façon Tiberius semblait peu enclin à la conversation et il choisit de les quitter, les bousculant par la même occasion. Par respect pour l’amie d’enfance de Tib, Ian choisit de ne rien dire et le suivre du regard dans un silence un peu pesant. Tiberius semblait d’humeur difficile ce soir et peu enclin à profiter de la soirée pour ce qu'elle était. Une occasion de reprendre le contacte, retourner doucement dans une vie adolescente qu’ils avaient tous mit trop longtemps de côté. Ou alors il avait simplement envie de noyer ses peines de coeur et d’esprit dans l’alcool et avait trouvé en Carmichael un bon camarade de beuverie.

La petite voix fluette de Meg le tira de ses pensées tournées vers Tiberius. Il baissa les yeux sur elle pour l’écouter avec un peu plus d’attention que précédemment. Ian tira une dernière fois sur sa cigarette avant de laisser le mégot se noyer dans le fond de son gobelet. Elle parlait beaucoup et avec facilité. Phénomène rare pour l’aînée des Bride. Ian lui sourit légèrement, amusé.

Un walkman en soirée ça fait dépressif.” Ian indiqua brièvement une de ses oreilles, approfondissant sa pensée. “C’est avec un casque. A éviter quand on cherche à sociabiliser.” L’intérêt et la curiosité que Meg éprouvait pour la technologie moldue était touchante. Il était ravi de voir qu’elle se souvenait un minimum de la liste d’objets qu’il lui avait cité quelques années plus tôt. "Billie est une playliste à elle seule. Elle à tout dans la tête." Comme pour lui donner raison la musique changea pour un tube des Spice Girls, provoquant plusieurs cris de dindons surexcités chez les demoiselles qui avaient eut l'occasion de se mettre à la page de la mode côté musique.

Ian prit le verre des mains de Meg et jeta un coup d’oeil à la longue table qui servait de buffet. Tiberius semblait avoir élu domicile à côté de la réserve d’alcool que Brookes était en train de renflouer. “J’imagine que tu n’as pas vraiment de préférence in de référence en cocktail de soirée étudiante? Mis à part Billie.” Meg n’était pas une habituée de ce genre de soirées que lui, Billie et Tiberius avaient fréquentés régulièrement. Il s’imaginait plus facilement la petite Bride coincée dans des robes au corset trop serrés à devoir danser avec des fils à maman aux conversations chiantes à mourir. Pour l’instant elle avait l’air de plutôt bien survivre à ce nouvel environnement. Au moins elle avait de bonnes capacités d’adaptation.

Il déposa le cendrier improvisé en passant à côté du buffet, près d’un bol de chips chanteuses et garda le verre de Meg avec lui pour rejoindre le coin alcool. Il ne s’embarrassa pas de savoir ce qui conviendrait le mieux à son palais et se contenta d’un bête rhum/orange. Billie s’était débarrassée de Max pour s’éloigner avec Tiberius, bras dessus et bras dessous. Ian rejoignit Meg en lui tendant son verre. “C’est la première fois que tu fais ça, non? Habituellement on force moins sur le jaune et les blaireaux.” Mais c’est ce qui faisait tout le charme des soirées de Jon.

Ian n’était pas doué dans les petites discussions sans intérêt, pour parler de pluie et de beau temps. Billie s’en sortait toujours incroyablement mieux que lui. Il jeta un coup d’oeil dans la salle, réfléchissant à un truc un peu bidon qu’il pourrait dire. Il avait déjà complimenté sa tenue avant qu’ils ne quittent leur salle commune. Recommencer risquerait d’être un peu redondant. Il décida donc de se cacher derrière son verre, avalant une grande gorgée de son cocktail de bas étage.




war is peace - freedom is slavery - ignorance is strenght
Les masses  ne se révoltent jamais de leur propre mouvement, et elles ne se révoltent jamais par le seul fait qu'elles soient opprimés. Aussi longtemps qu'elles n'ont pas d'élément de comparaison, elles ne se rendent jamais compte qu'elles sont opprimées.

(c) Myuu.BANG!

En ligne
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 686
Ft : Jennifer Lawrence
Localisation : Explore le Londres moldu !

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Mar - 8:58
Avec un certain temps de retard, Meg se massa un peu l’épaule là où Tiberius l’avait bousculée en partant. Son cerveau semblait avoir ralenti plaisamment la cadence des choses. Devant elle, les danseurs continuaient à se déhancher au rythme de la musique, un fond sonore dynamique et vaguement familier, mais ses pensées à elle se déroulaient à leur propre rythme. Meg reporta son attention sur Ian, et constata avec plaisir qu’il avait éteint sa cigarette. Elle ne s’était jamais permise de se plaindre du tabagisme de ses amis lorsqu’elle y était confrontée, mais il était probable que quelques grimaces aient trahi son opinion sur le sujet. Il n’y avait rien de plus dégoûtant que cette odeur de fumée ! D’une singulière bonne humeur, elle rendit son sourire à Ian avec le naturel d’un tournesol se tournant vers le soleil, et tâcha de se concentrer sur ses explications. Nez en l’air pour le regarder (il avait presque 20 centimètres de plus qu’elle et malgré tous ses efforts, Billie n’avait pas réussi à la faire changer de chaussures), elle fronça légèrement les sourcils. En quoi un walkman était-il dépressif ? Est-ce qu’elle avait loupé quelque chose à ses cours d’Etude des Moldus, est-ce que les objets électroniques avaient des sentiments ? Est-ce qu’un objet pouvait avoir des sentiments ? Est-ce que le Choixpeau ressentait les émotions ? Avant que ses pensées ne puissent complètement lui échapper, le Serpentard compléta heureusement ses explications. Oh. Oui, elle se souvenait maintenant. Un casque n’était pas idéal pour une fête, il avait raison.

« Billie est formidable. »

Sur ce sujet-là, au moins, elle maîtrisait la situation. Meg laissa Ian prendre son gobelet sans protester, laissant échapper un rire qui commençait dangereusement à ressembler à un gloussement à sa question. Merlin, était-elle en train de se donner en spectacle ? Elle fit un effort pour se redresser, battit des cils comme si cela allait lui permettre d’avoir les pensées plus claires.

« Non. Chez moi, on ne coupe pas le whiskey, et on n’en donne pas beaucoup aux filles, de toute manière. Il y a du punch, lors des cocktails, mais ce n’est pas pareil. »

Le punch, dans de grands saladiers d’argent ouvragés (évidemment), était déjà tout fait, et de toute manière, elle avait toujours été jugée trop jeune pour y toucher. Personne ne faisait ses propres mélanges. Quand elle sentait que les moldus étaient plus libres ! Tout était différent chez elle. Les hommes ne fumaient pas non plus en public. Ils allaient s’enfermer dans leur fumoir avec leur cigare et leur whiskey, pour discuter affaires, et les filles de son âge ne socialisaient avec le sexe opposé que lors d’évènements mondains et publics. L’anéantissement de ces règles ici était déstabilisant, mais étrangement grisant. Elle ne faisait de mal à personne en passant une bonne soirée, n’est-ce pas ?

Un instant seule, puisque Ian s’était dirigé vers le buffet et qu’elle n’avait pas eu la présence d’esprit de lui emboîter le pas, elle reprit son petit jeu d’observation de la foule. Près des bouteilles d’alcool, Tiberius et Damien avaient été rejoints par… Il lui tournait le dos, mais sa silhouette débraillée était instantanément reconnaissable. Maxence Brookes. Au moins, il ne risquait pas de venir lui demander la réponse pour leur dernier devoir d’Histoire de la Magie ce soir, Merlin merci. Sur la piste de danse, était-ce Peter, soudain tout seul ? Où était passée Billie ? Elle fixa de nouveau le jaune et noir, tiraillée. D’un côté, le courage liquide qu’elle venait d’absorber lui soufflait que c’était le moment ou jamais de lui adresser la parole. De l’autre, la partie encore rationnelle de son cerveau protestait énergiquement. Elle risquait de dire quelque chose de ridicule qu’elle regretterait, et puis, elle ne savait pas danser comme ça.

Le retour de Ian coupa court à ses tergiversations internes. « Merci. » Elle accepta le gobelet qu’il lui tendait avec gratitude. Toute l’inquiétude qu’elle avait pu ressentir face à la mixture surprise de Billie avait désormais disparu. Si c’était orange, ça aurait probablement bon goût. Margaret sourit de rechef. Et quand aurait-elle fait la fête avant ce soir ? Personne n’avait rien organisé de ce genre-là l’année précédente et avant ça, elle avait été trop jeune. « Trop coincée » lui souffla une voix intérieure, et elle baissa momentanément les yeux sur sa mini-jupe et les jambes nues qui s’étiraient en dessous, si étranges qu’elles auraient aussi bien pu appartenir à quelqu’un d’autre. Elle hocha donc la tête, et ce geste lui donna un tournis plus prononcé que lors de l’arrivée de Damien, tant et si bien qu’elle se retient d’une main légère, appuyant brièvement sa paume contre le bras de chemise de Ian. Un sourire espiègle s’épanouit sur ses lèvres. Elle avait bien fait de ne pas aller sur la piste de danse, tout compte fait.

« Jonathan a dû beaucoup s’amuser pour la décoration. Est-ce qu’il y a toujours des piscines de vodka, dans ce genre de soirées ? Je n’en ai jamais vu dans les fêtes des Serdaigles. Et… Personne ici n’est en maillot de bain. »

Le concept lui semblait particulièrement extravagant. Les soirées des Serdaigles, qu’en tant que très jeune ado, elle avait seulement vu en passant étaient excentriques à leur manière, mais elle était presque certaine que personne ne s’y était jamais baigné dans de l’alcool.
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 410
Ft : Thomas Brodie-Sangster
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://havchronicles-ouat.forumactif.com/
Jeu 15 Mar - 20:12
Peter avait proposé quelques idées de chansons assez rythmées selon lui mais il se doutait bien que certaines ne seraient peut-être pas du goût de Billie. Après tout, tous les goûts sont dans la nature comme on dit. Cependant, la jeune fille approuva ses choix, ajoutant qu’elle avait une petite idée. Le Poufsouffle était curieux de voir ou plutôt entendre cela. Lorsque la Serpentard eut fini de noter un titre et de le mettre dans la radio, elle attrapa le bras de Peter et l’entraina sur la piste de danse quand retendit les premières notes de « Wanabe ». Tout le monde s’était arrêté, par surprise mais aussi parce que c’était un groupe de moldues. Peter eut un grand sourire, ayant rapidement reconnu les Spice Girls dès les premières notes. Mais très vite, ceux qui étaient sur la piste se remirent à danser alors que Billie n’avait pas cessé. Peter aussi s’était remis à danser mais il devait reconnaître qu’il n’était pas très bon danseur lorsque c’était du son pour les filles. Une fois la chanson terminée, Billie prit la pause. Le blondinet se joignit à son rire complice. N’empêche, elle dansait super bien.
Comme elle était essoufflée, elle le laissa pour aller se rafraîchir un peu.
- Ok ! lui lança-t-il.
Quelqu’un remit une autre musique, un groupe sorcier à en croire le son. Peter abandonna à son tour la piste de danse. C’est vrai qu’il commençait à avoir soif. Il se dirigea vers le bar mais côté boissons soft. Il observa toujours Meg qui discutait à présent avec Ian, le frère jumeau de Billie. Peter regarda son jus d’orange un bref instant avant de regarder du côté des alcools. Pas de pisan et encore, il aurait bien voulu avoir un verre de pisan orange mais légèrement alcoolisée pour une fois. Finalement, il eut une idée. Si Thomas et Shun étaient là, ils l’auraient probablement entraînés vers le coin alcool et c’était exactement vers là qu’il se dirigea avec son verre rempli à moitié d’orange. Il essaya de se frayer un chemin et attrapa une bouteille au hasard. Il remplit le reste de son verre avec. Cela fut fait, il osa un regard vers Meg tout en buvant une gorgée de son verre. Mmh… ça serait sans doute mieux si c’était mélangé. Il crut entendre un instant qu’on appelait son prénom mais en regardant autour de lui, personne ne semblait l’appeler. Sans doute avait-il rêvé !



avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1861
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Mar - 16:35
Citation :
29 Septembre 1998
Yellow PartyFeindre les émotions, voilà quelques choses que je sais faire, bien mieux que la magie elle-même. Avec ce qui s’est produit dernièrement j’aurais du m’effondre, j’aurais dû tombé à genoux et me cloitrer dans le noir au fin fond du dortoir. Au lieu de ça j’affiche un visage rieur, mes yeux pétillent de malice et mes lèvres forment un sourire enjoué. Quand une belle brochette de personne entre dans la salle sur demande je suis ravi. Je les accueille le plus joyeusement possible. Faisant ainsi la connaissance de Meg une Serdaigle qui apparemment est devenu bien vite ami avec Billie. Les Persson sont des Serpentards proches de Tibérius, un mec que j’apprécie assez. D’ailleurs en parlant du loup on en voit la…ouais non je l’ai pas encore vu la sienne ! Un jour que peut être sourcil ! Celui-ci descend quelques peu ma décoration mais même si ce genre de propos pourrait blesser n’importe qui ce n’est pas mon cas. A dire vrai je suis frustré que la salle sur demande a bafoué mon sort. A croire que je me suis foutrement mal débrouillée ou alors elle n’a pas apprécié que j’essaie de la changée. Ou les deux…A la base la décoration devait changer quand une personne d’une autre maison que celle des jaunes passent dessus, avec pour final les 4 maisons dans la salle, les 4 animaux totems qui se faufilent au sol et bien évidemment les 4 couleurs. Une sorte de lumière de discothèque mais a 4 tons. Mais NON ! L’a fallu que MADAME la salle sur demande en décide autrement.

Pourtant encore une fois je ne montre absolument pas le torrent d’émotion qui me prend aux tripes. Le masque que je porte est tellement bien ancré sur mon visage que peut peuvent s’en rendre compte, après tout même mes deux meilleurs amis n’ont rien vu pendant 6 ans. Preuve irréfutable que je suis doué dans ce domaine. J’avais besoin de prendre les choses avec plus de légèreté et surtout un immense besoin d’oublier. Je devais oublier, cela faisait 2 jours que je faisais des cauchemars. Deux nuits que je revoyais ce qui s’était produit dans ces grottes. Je serre la mâchoire quand soudain une rousse titubante me tombe dans les bras. J’hausse un sourcil à demi amusé. Elle a déjà bu avant de venir ou quoi ? Après l’avoir gratifié d’un sourire, elle repart d’un bon pas vers le buffet.

Quand la brochette verte s’en va dans la salle, je cesse de sourire, une ombre passe doucement sur mon visage avant que je ne me faufile dans un coin de la salle, prenant un passage une bouteille, je la débouche et prend une grande lampée. Au moins cette fois si je me mets une mine ça sera pas au sommet de la tour comme un imbécile. Appuyé contre le mur, bouteille a la main j’observe la soirée qui démarre petit à petit. J’ai croisé Damian un rouge et or rencontré durant une sortie a près au lard. Et malgré son adorable compliment sur ma beauté semblable a du pâté sur du pain de mie et foi de Jon quand on me compare a de la bouffe je suis tout chamboulé. Tel une jouvencelle durant sa nuit de noce. Quoi qu’il en soit j’apprécie le fait de voir que certaines personnes commencent enfin à comprendre que les maisons ne sont pas une barrière. Voir des Verts qui bavardent et rigolent avec des rouges, des bleus et des jaunes c’est une sorte de petite victoire pour moi. Évidemment pour cette fête, ni Beck ni Seb seront là. Non pas que je ne l’ai pas invité, bon en fait si…Cela fait bien 5 ans que je ne les invite plus aux fêtes des jaunes. Puisqu’ils ne viennent quasi jamais. Ils auraient pu faire comme Meg et venir accompagner de personnes invitées. Plus on est fou plus on rit. Sauf qu’en cet instant je n’avais pas envie de les voir.

Mon regard bleuté se posa sur la piste de danse quelques peu fournis, les filles avaient l’air de s’amuser, Peter aussi d’ailleurs. Mais au fil des minutes la soirée bat enfin son plein même si la piste reste un peu molle a mon gout. Je soupire et reprend une bonne lampée de ma bouteille. Je défais ma cravate que je jette dans un coin et entrouvre ma chemise, avant de glisser vers la piste de danse.

Bon on va secouer tout ça ! Fis-je en remontant mes manches, attrapant ma baguette que je pointai vers le poste.

La musique Everybody Get up de Five se lança alors, je dois dire que même si je n’en ai pas l’air je me débrouille pas mal sur la piste de danse. Mon grand père paternel est un moldu mais ancien Professeur de danse, ma grand-mère étant une Cracmol elle a rencontré Papy en prenant des cours de Danse. Et étant enfant mes grands parents me garder souvent, de ce fait pour éviter que je fasse trop de bêtise et pour canaliser mon énergie ils m’ont tout deux appris de nombreuses danses. De ce fait je bouge plutôt bien. Attrapant une de mes camarades de maisons que je fis tournoyer dans un rock endiablé avant de me remettre a bougé à la Michael Jackson. Pour enchainer avec une musique de Ricky Martin la copa de la vida.

Après avoir enfin secoué tout ça, je reprends ma bouteille et retourne sur la piste de danse. Levant ma baguette vers le plafond j’espère que cette fois la salle sur demande ne va pas faire foirer mon sort. La plupart des ballons qui gisaient dans la salle prennent la direction du plafond, tournoyant autour de la piste, soudainement une multitude d’explosions se fait entendre. Certains ballons font alors tomber de grosses bulles de savons, d’autres des paillettes, sans oublier (parce que si y’a pas un truc dégeu c’est plus Jon ) une sorte de filaments épais et collants qui sent le pudding mais qui est comestible, bah oui faut pas poussé non plus. Certaines filles se mettent alors a hurlé, pour le coup je n’ai pas encore saisi si c’était l’explosion ou le fait que certaines avaient maintenant autant de paillettes dorées dans les cheveux et la bouche que de mon filament collant…

J’observe le tout avec un regard rempli d’une malice presque malsaine, attrapant l’un des filaments que je glisse entre mes lèvres, et faisant péter une des bulles qui volent paresseusement dans les airs. Je sors de la piste ravie de mon « coup », comme ont dit chassez le naturel et il revient au galop et une fête de Jon sans au moins une connerie de ma part c’était purement et tout simplement impensable. L’année derrière j’avais enflammé (au sens propre) la scène, l’année d’avant j’avais créé un sort de vent qui avait soulevé les tables (et les jupes). Bref faut savoir que durant ces fêtes c’est à vos risques et périls, si vous n’avez pas d’humour sorti on vous retiendra pas. Sachant que ça fait pas mal, une paillette, des bulles et un truc moue et gluant…Je me cale contre un mur, reprend une gorgée, puis je pose la bouteille pour sortir une clope.

Voilà maintenant on dirait qu’il y’a bien eu une fête ici.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 113
Ft : Charlie Heaton
Localisation : Au sol

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Mar - 18:05
« Petit Maxoue » sourit à Tiberius qui s’éloignait en répondant à voix trop basse à ses déclarations jetées par terre -Ouais à plus ! Pas autant que moi !, Il remplit son godet et maugréa avec amertume, c’est pour ça que tu m’as invité pas vrai ? Le pédantisme sournois du joli sang-pur en faisait une personnalité stable sur qui un serpent comme Max pouvait compter. A côté de lui, il faisait toujours l’animal. Quand une réflexion fusait de ses lèvres roses gorgées de sang-pur à propos de son hygiène, de son intellect ou de ses échecs divers, il riait. Tiberius était beau et important. Il plaisait à toutes les filles. Toutes ces petites grues voulaient être réconfortées dans ses bras virils qui avaient su défendre la mère patrie face aux abnégations du mal. Ses yeux luisaient d’un traumatisme sexy. Pour renchérir, il était drôle et on lui pardonnait ses sarcasmes parce qu’il était juste. Max savait qu’un relooking ne suffirait pas à le rapprocher d’un diamant pareil. Peut-être qu’il était vert et argent de jalousie mais à aucun moment il n’envisageait une rivalité avec lui parce c’était l’ordre des choses : il boufferait toujours ses restes. Les Billie iraient toujours avec les Tiberius. Le nouvel ordre du monde plus ouvert et tolérant ne pouvait rien pour son cas. Du coup il riait. Tiberius était un type super cool et puis il était déjà un petit peu saoul.

Comme un ballet synchronisé, le couple Tiberius et Billie vira à sa gauche et celui formé par Ian et Margareth à droite. « Okééé donc je dois trouver ma partenaire de slow moi aussi c'est ça ? » Il se tourna vers Dam. "Mh.
Il leva le coude et renifla brièvement son dessous de bras sous son pull en laine pour vérifier que le mouvement de fuite n'avait pas une autre cause. L’odeur lui semblait supportable. Il jeta un regard interrogateur à Damien pour s’assurer que ses effluves corporels ne parcouraient pas le chemin jusqu’à lui. "Hé, tu veux boire quoi, ma belle ?" lui lança-t-il, rassuré. "Y a des ragots que j'ai loupé ?" Loin de se démonter, il bougeait tranquillement la tête en rythme avec la musique.

L’énorme explosion lui arracha un cri suraigu qui, heureusement, passa parfaitement inaperçu dans le vacarme. Le nez en l’air, il aperçut la chute lente et gracieuse du dépôt gluant qui vint recouvrir ses cheveux et les lier à son verre en se balançant devant son front, sous une pluie de paillettes. Il rit. « Haha mais il est sérieuuux… ?! » L’espèce de matière filandreuse retombait devant son visage comme une prolongation immonde de sa mèche et plus il essayait de la retirer plus ça se collait à ses vêtements. Dépité à l’idée de devoir trouver un sortilège ce soir, rond comme un chaudron, pour se débarrasser de cette crasse avant de dormir, il leva les yeux vers Damien et éclata de rire parce qu’ils étaient dans un état semblable. Il resservi des verres.



"Et tu ne peux trouver de si douces caresses,
Dont le goût dure autant que celui des richesses."
Mélite ou les fausses lettres, Acte 1, Corneille

avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 692
Ft : Ella Purnell

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Mar - 15:49
Billie allait répondre à Damien qu’ils n’avaient pas que le cours de Défense contre les Forces du Mal qu’ils avaient en commun mais s’arrêta au dernier moment. Est-ce qu’il ne risquait pas de deviner son identité si elle en révélait trop d’un coup ? De toute façon aucun des trois jeunes fêtards n’eut vraiment le temps de dire quoi que ce soit. Une voix malheureusement bien trop familière aux oreilles de Billie vint troubler la trop paisible conversation des adolescents. La jeune fille se sentit violemment arrachée de son cocon confortable que constituait pour elle les bras de Tiberius, alors que la voix nasonnante et insupportable de Maxence lui parvenait aux oreilles, la renseignant immédiatement sur l’identité du responsable de l’outrage. Son visage poupin à la douceur câline se mua brusquement en une grimace révulsée, réflexe automatique régit par la loi immuable de « Proximité de Max ». Répondant à la question qui ne lui était pas adressée, il fit étalage de ses victuailles inutiles, du moins pour Billie qui savait déjà qu’elle n’y toucherait pas. Elle avait ce qu’il fallait, merci. La réflexion de Max sur la taille de ses cuisses la laissa de marbre, rien de ce qui pouvait sortir de sa bouche n’avait de valeur. L’insulte non dissimulée la laissa insensible mais ne la laissa pas muette pour autant.

- Elles se portent très bien, mais je comprends que ta vision soit biaisée quand les seules jambes nues que tu as jamais eu l’occasion de voir de près sont tes cuisses de mouches le matin dans le miroir de ton dortoir.

Elle le fixa droit dans les yeux avec un sourire vipérin. Il la révulsait mais elle n’avait pas peur de soutenir son regard de vieux renard à demi-dissimulé par une mèche de cheveux gras qui lui retombait en désordre sur le front.

La confrontation inévitable fut avortée par la réaction salutaire de Tiberius qui jeta Damien en pâture au loup avant de prendre le petit chaperon rouge hargneux par la hanche et l’éloigner de la raison de sa contrariété. Elle eut une petite pensée pour Damien, brebis sacrificielle à qui elle devait son salut mais était bien trop heureuse de s’éloigner de Max pour tenter quoi que ce soit qui pourrait ralentir ce processus. Elle trouverait un moyen de remercier Damien pour son héroïsme imposé plus tard.

Une fois qu’ils furent seuls, aussi seuls qu’on puisse être dans une soirée qui bât de son plein du moins, elle pris sa première gorgée du verre que lui tendait son ami, sa première gorgée depuis qu’elle avait mis les pieds dans cette pièce redécorée pour l’occasion à la gloire des citrons, des poussins et autres jonquilles, avec un gémissement de plaisir à peine dissimulé quand l’alcool descendit dans son gosier en lui brulant un peu le palais. A la première remarque de son compagnon elle répondit avec un sourire pétillant et la seconde lui fit hausser les épaules.

- J’avais des envies d’humanitaire ce soir… Mais c’est beaucoup moins gratifiant qu’il n’y paraît. L'enrichissement moral, tout ça, c'est pas mon truc.

Elle prit un autre longue gorgée de sa boisson. Elle avait un certain retard à rattraper.

- Mais tu es en bien mauvaise position pour critiquer, comment se porte l’Africain, est-ce qu’il mange à sa faim au moins ?

Mais avant que Tiberius n’ai le temps de rétorquer, une multitude d’explosions envahirent toute la salle, et avant que Billie n’ai le temps de réaliser ce qu’il se passait, elle avait déjà sorti sa baguette et regardait tout autour d’elle avec de grands yeux écarquillés et le cœur battant à tout rompre dans sa poitrine. Dans son geste précipité, elle avait lâché son verre qui était allé s’écraser sur le sol carrelé. Le liquide ambré qu’il contenait ruisselait entre les morceaux de verre, mêlé au contenu de quelques bouteilles qui avaient suivi la destiné du verre quand la serpentard avait donné un coup dans la table en se retournant brusquement, à la recherche de l’origine du bruit assourdissant. Ce n’est qu’une fois recouverte d’un mélange de liquide gluant et de paillettes qu’elle réalisa avec honte son erreur. Si son cerveau s’était bien mis à la page, l’adrénaline elle, était toujours à son point culminant et sa poitrine lui donnait l’impression qu’elle allait exploser sous les assauts répétés de son cœur, son estomac n’était plus qu’un sac de nœuds emmêlé. Finalement son jeûne involontaire était plutôt bien tombé. D’un geste sec de sa baguette elle débarrassa ses cheveux et sa robe des résidus visqueux et brillants et d’un autre, elle répara le verre qui revint voler dans sa main sans une éraflure. Elle tendit le poing qui enserrait le gobelet vide alors que ses yeux scrutaient la foule d’adolescents englués devant elle.

- La seule chose qui pourrait me retenir d’aller recouvrir le responsable de pustules multicolores serait que tu me serves un autre verre, Tiberius.


Mais le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence. Je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.
- George Abitbol

(c) black pumpkin
En ligne
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 478
Ft : Dane DeHaan.
Localisation : Là où il ne le devrait pas.

Feuille de personnage
Don: Occlumens & Animagi
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Mar - 22:03
Entraînant joyeusement la belle, Tiberius éclata d'un rire gras et moqueur en réaction à la jolie joute de son amie. Il ne préféra pas en rajouter mot. C'était une question de diplomatie. Tiberius n'avait pas tellement eut à réagir face au sous-entendu de Maxence concernant son invitation. Il le laissa imaginer qu'il l'avait omis dans ses petits papiers, ne défendant guère l'idée que Tiberius avait été traîné par Billie, au même titre que Maggire. Finalement, laisser entendre que le grand Tiberius Avery avait eut un mot à dire sur les invités de ce soir était plus élégant que d'avouer qu'il n'avait fait que suivre le mouvement, le pas un peu traînant. Tiberius savait que Max ne lui en voudrait guère longtemps. Et c'était de bonne guerre. Il adorait Maxence. Son humour, sa réputation, ce don qu'il avait de surgir de nulle part avec pile ce qu'il fallait dans les mains pour contenter tout le monde. C'était un petit gars qui ne se prenait guère la tête et Tiberius voyait en lui une espèce de forme d'humilité ou de résiliation qu'il appréciait et trouvait belle. Cependant, entre Billie et Maxence, le jeune adulte – car aujourd'hui, il fêtait secrètement son entrée dans la responsabilité légale, ce grand drame – n'avait pas à hésiter longtemps. Il l'emmena un peu plus loin, toujours près du buffet et agitait faiblement les épaules au rythme de la musique. Il resta presque collée à elle, comme pour garder son oreille près de ses lèvres et ne rien manquer à ses remarques. Il rit et se pencha en arrière, trinquant, cette fois, dans son verre à elle juste avant qu'elle ne le porte à ses lèvres. Il but autant qu'elle. Cependant, il avait oublié la dose qu'il avait vomis dans son gobelet et grimaça. L'amertume passa dans sa trachée et enveloppa ses muqueuses d'un agréable frisson brûlant. Il ricana bêtement à sa question, posant son regard sur Damien qu'il avait abandonné à Max. Il regrettait quelque peu – les deux garçons lui étaient forts sympathiques malgré tout – et haussa des épaules. Tiberius continuait de faire des petits pas de côté en guise de danse de convenance, son corps devenant de plus en plus léger.

« J'avoue que j'ai pas eu le t... »

L'alcool dans son sang se dissout immédiatement et ses muscles se tendirent d'un coup. Sa main avait rejoint le fourreau de sa baguette sans pour autant la sortir. Ses yeux se tournèrent plusieurs fois pour chercher l'origine d'une série d'explosions – et d'un terrible bris de verre – comme si le danger était partout à la fois. Il n'avait pas lâché son verre mais l'avait descendu jusqu'à sa hanche, comme pour se donner la marge de réagir rapidement en cas d'attaque. Il n'avait pas remarqué que sa meilleure amie avait eut une attitude similaire à la sienne, comme si l'année qui était passé n'avait pas sut tout à fait se faire oublier.

Il sentit alors un long filet baveux et répugnant lui couler sur l'épaule. La sensation d'être ainsi touché anima d'avantage ses réflexes et il dégaina sa baguette en direction du plafond, commençant à incanter un sort sans pour autant l'achever. Il s'immobilisa, la tête penchée en arrière à se choper le torticolis du siècle. Il ferma les yeux quand l'espèce de morve lui coula au visage. Il resta immobile, le bras tendu en l'air et une lassitude profonde l'envahit jusqu'à la racine de ses cheveux. La mixture immonde dégoulina sur ses cils et ses tempes pour engluer ses épaules. Très lentement, d'un mouvement fébrile, il baissa la tête. Son bras suivit. Il rangea doucement sa baguette et s'essuya les yeux d'un geste rageur et paresseux. Il secoua sa main et observa ce qui leur était tombé dessus. Un mauvais gag. C'était une farce d'un goût mitigé et Tiberius tourna la tête vers Billie comme pour s'assurer qu'il n'était pas le seul humilié dans cette affaire.

« Géniaaal... » Maugréa-t-il, sarcastique. D'un geste agacé, fit signe à son amie qui avait déjà commencé sa toilette magique d'en faire de même avec lui en regardant autour de lui. « S'il te plait. » Soupira-t-il, sans grande patience.

En tournant la tête vers elle après avoir fait un rapide tour de vu de l'assemblée, il vit le verre de Billie juste sous son nez. Il arqua un sourcil. La regarda. Tiberius n'avait pas trouvé cette farce particulièrement appréciable non plus et n'avait guère envie de servir de potiche immédiatement. Cependant, il souffla. L'alcool remontait lentement mais pas suffisamment pour lui. Ca avait l'air d'être l'un des gags que Jon faisait volontiers. Pas spécialement intelligents, relativement casse-pieds mais pas bien méchants non plus. Il relativisa. Il était encore incapable de récupérer son sourire mais songea qu'il ne devrait pas engueuler Billie pour un autre. Il avala une gorgée de whisky pour se donner du courage. Prit le verre de Billie et mit son propre gobelet dans sa main.

« Il paraît que se retenir de laisser exploser sa colère, c'est mauvais pour le karma. » Il désigna Jon du bout du doigt. « J'arrive. » Afficha un sourire entendu puis s'en retourna se servir quelque chose au buffet. Enfin seul, il se permit de rouler rapidement un petit joint artisanal. Pour la forme, il fit un petit signe à celui qui lui avait vendu cette petite beauté. De quoi l'apaiser un peu et s'achever sur des notes un peu plus délicates et parfumées.


They said I couldn't. That's why I did.
(c) okinnel
En ligne
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 543
Ft : Nick Robinson

Feuille de personnage
Don: Métamorphomage
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Mar - 23:17
Les voila seuls, abandonnés. Lorsque Maxence aborda le sujet de la partenaire de slow avant de fixer Damien, ce dernier se demanda s'il ne voulait pas faire de lui cette fameuse partenaire. "Heu... Ca va trop vite entre nous" aurait-il aisément put répondre.
Max était disons... très classe. Un rapide check de sa propre odeur et voila qu'il lançait un nouveau regard à Damien qui ne le connaissait pas encore plus que ça. Si ça aurait surement fait fuir beaucoup, Dam en était plutôt amusé. Il fit un petit signe de tête comme pour dire que ça allait. C'était supportable et puis, dans quelques heures on ne sentirait plus que ça, la sueur.

Damien avait déjà un verre dans la main et pour tout dire il avait à peine trempé les lèvres, n'ayant pas encore eut le temps de boire avec tout ce mouvement.
L'africain montra rapidement Tib et Billie.

- Ils sont ensemble ?

Il se posait vraiment la question. S'il avait été en couple, à la place de Tib il aurait surement réagit avec un peu plus de punch aux remarques de Max sur la fille. Mais après tout, peut-être que tout le monde ici était de nature molle.

BOM ! Damien mit ses bras en bouclier au dessus de sa tête, se voutant légèrement comme pour éviter des sorts lancés en hauteur. Réflexe humain mais complètement con dans le cas d'un sort. Puis un filament tomba sur eux, un truc dégueux. De la nourriture ? Non, on ne gacherait pas de la nourriture pour une farce comme ça.
Une bulle de savon arriva vers lui et lui éclata dans l'oeil. Putain ça brûle !! Dam papillona frénétiquement de l'oeil pour faire venir plus vite les larmes et évacuer le savon. Résultat, ça piquait encore plus. Il frotta et le voila avec un oeil rouge. Mais merde, c'est quoi leur problème ici ? Il décida de fermer l'oeil invalide et de chercher de l'eau sur la table. Il trouva une bouteille au liquide transparent, l'ouvrit et heureusement y gouta, directement à la bouteille. De l'alcool. Nouvel essai, nouvel échec. Il n'y a pas d'eau à cette soirée ?!

- Heu... Max ? S'teu plait, un sort...

Il avait posé sa main sur l'épaule du gars et lui indiquait son oeil avec son autre main.

- Vite.


Admin
"Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités."
Nous avons la responsabilité d'être irresponsables.
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 113
Ft : Charlie Heaton
Localisation : Au sol

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Mar - 19:34
-Quoi de quoi ?

Max se tordait de rire. En découvrant l’allure de Damien, probablement réflexion de la sienne, il avait déjà retrouvé un air joyeux mais ça n’était rien à côté de ce qui se passait maintenant.

Dans les retombées de la bombe, il avait vu la trajectoire très lente de la bulle dans les débris de confettis qui était venu se déposer juste sur son œil ouvert. C'était comme un moment de stupidité en suspension, au ralenti. En même temps que Damien grimaçait de douleur, il avait basculé en arrière, secoué d’hilarité.  La séquence était tellement poétique et ridicule qu’il ne pouvait plus s’arrêter d’en rire bruyamment.

Maladroitement, il voulut aider Damien à trouver de quoi se rincer sur la table mais dans sa boutique ambulante, il colportait rarement de l’eau pure. En le voyant s’éclabousser avec le Pur Feu, il eut un nouveau fou rire retentissant.

-Attend, attend…un ? Un quoi, je dis quoi ? Non non, pas question...

Il fit une grimace désespérée et comique à l’adresse d’un étudiant plus proche. En tournant Damien vers lui, il eut encore du mal à se contrôler. Personne n’avait suivi l’épisode d’aussi près que lui et ne pouvait comprendre ce qu’il fallait faire contre la détresse du jeune lion. Maxence savait qu’il serait favorable que quelqu’un d’autre s’en charge mais Damien le pressait.

-Bon euh...Bouge pas, bouge pas ! Essaie de… En perdant son sourire, il se pencha pour retirer sa baguette, habituellement coincée dans sa chaussette. Essaie de me regarder !

Dans un geste qui aurait dû faire lever les mains de toute l’assemblée, il pointa l’artefact vers le visage de Damien. Il ouvrit la bouche, peu inspiré et un peu angoissé à l’idée de faire exploser le visage de son camarade comme le malheureux moustachu du film Scanners. Il appuya son poing contre sa lèvre. Il se rappela de ce que Sophie lui avait prodigué quand il avait embrassé un hibou en vol bas. Il redressa un peu son poignet, C’était le moment pour que Billie où Granger le pousse et fasse quelque chose de rationnel.

-Reduc…euh…Ep…Epiksey ? Non ! Episkey !

Trop tard. Un impact sauta au visage de Damien et Maxence eut un mouvement de recul contre la table du bar. Dans un geste précipité, il empêcha deux bouteilles et un verre de se renverser au sol mais sa baguette roula au sol.



"Et tu ne peux trouver de si douces caresses,
Dont le goût dure autant que celui des richesses."
Mélite ou les fausses lettres, Acte 1, Corneille

avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 692
Ft : Ella Purnell

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Mar - 0:36
Billie regarda dans la direction qu’avait pointée Tiberius avant de partir et vit… Jon. Bien sûr que c’était lui le responsable de tout ce chahut qui avait failli lui donner une crise cardiaque. Il avait été à la bataille de Poudlard pourtant, et il n s’était pas dit que de provoquer des explosions sans aucun avertissement n’était pas forcément une bonne idée à peine quatre mois après les massacres ? Même si elle avait honte de sa réaction à présent, sur le moment elle s’était vraiment crue attaquée. Son esprit avait remonté le temps, et pendant un instant elle s’était retrouvée en plein milieu des combats sanglants qui avaient fait rage, et pas que à Poudlard, mais dans tout le Royaume-Uni. Poudlard n’avait pas été son premier champ de bataille malheureusement. Elle frissonna ce qui eut le mérite de la réveiller un peu. Elle ne voulait pas, elle ne voulait plus penser à ça. Elle cligna des yeux, légèrement d’abord, puis de façon plus appuyée, comme si cela pouvait effacer les images chaotiques qui hantaient ses pupilles. Elle se reconcentra sur Jon, pour donner le change, distraire son esprit tourmenté. L’idée d’une petite vengeance était très tentante mais Billie n’était pas du genre à répliquer à chaud. Elle préférait planifier ses représailles avec minutie pour être juste de taper juste. Elle rongerait donc son frein pour ce soir mais le poufsouffle ne perdait rien pour attendre.

Elle vida son verre d’une traite, l’aigreur de l’alcool lui arracha une grimace. Elle s’en resservit un autre immédiatement après. C’est qu’elle avait du retard à rattraper. Elle laissa ses yeux se perdre un peu dans la foule pendant qu’elle sirotait son verre, délibérément corsé. Meg était en pleine conversation animée avec son frère. Cela la fit sourire. Qu’est-ce qu’ils pouvaient bien se raconter de si intéressant ses deux-là ? Habituellement leurs échanges étaient tellement gênés que le seul fait d’y assister rendait Billie mal-à-l’aise. Mais là ils étaient... choux. Elle eut un petit rire étouffé à la pensée que son frère puisse se montrer chaleureux avec qui que ce soit. Et Meg bavarde. Pourtant de là où elle était, Billie pouvait clairement voir la bouche de la petite serdaigle s'agiter avec ardeur. Comme quoi.

Un bruit sourd lui fit tourner la tête juste à temps pour apercevoir un peu plus loin sur la gauche Max qui se prenait une table de plein fouet alors que sa baguette lui volait des mains vers des cieux plus cléments. Elle n’y aurait pas fait plus attention que ça si cette vision ne s’était pas accompagnée de celle de Damien se tenant le visage entre les mains alors qu’une tâche d’une noirceur inquiétante s’agrandissait sur sa chemise brune. Une Billie en plein possession de ses moyens aurait sûrement réagit au quart de tour mais il avait fallut que l’alcool choisisse ce moment précis pour enfin lui monter à la tête. Rien de bien méchant cependant mais assez pour endormir un peu ses réflexes. Elle resta à regarder la scène avec de grands yeux ronds pendant une ou deux secondes de trop avant de s’élancer à la rescousse du blessé. Il ne fallait pas être un génie pour deviner qui était le responsable de ce fiasco et la serpentard ne se gêna pas pour le bousculer violemment alors qu’elle le dépassait pour rejoindre Damien.

- Laisse-moi voir, dit-elle en lui écartant doucement les mains.

Elle bénissait ses plateformes de 13 cm qui lui permettaient d’être presque à la même hauteur que Damien. Pas tout à fait, mais largement assez pour jeter un œil sur son nez, visiblement cassé à en juger par l’angle qu’il formait. D’une main elle sorti sa baguette de la poche et lança un episkey –mais correctement réalisé cette fois- alors que de l’autre elle maintenait le visage du gryffondor.

- Et voilà, comme neuf ! Il y a une raison pour laquelle toi et Max vous êtes lancés dans un duel en plein milieu d’une soirée pouff… aaaAh !

Ses yeux venaient de se poser sur ses avant-bras découverts qui étaient à présent couturés de cicatrices alors qu’elle aurait pu jurer qu’il n’y avait rien quelques minutes plus tôt.

- Damien, tes bras… C’est Max qui t’a fait ça ?


Mais le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence. Je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.
- George Abitbol

(c) black pumpkin
En ligne
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 478
Ft : Dane DeHaan.
Localisation : Là où il ne le devrait pas.

Feuille de personnage
Don: Occlumens & Animagi
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Mar - 1:26
Tiberius apposa un dernier point de salive du bout de la langue, sur sa feuille, quand il voulut faire signe à Maxence. A son grand regret, il ne le remarqua pas et Tiberius resta en suspend quelques secondes avec une odieuse hésitation. Il cala doucement son joint entre ses lèvres et fronça des sourcils. L'alcool commençait à sérieusement monter et il n'était pas sûr de vraiment voir ce qu'il...

Par tout ce qui est saint et magique...

Sans comprendre vraiment, il vit Maxence pointer dangereusement sa baguette vers le pauvre Damien. Ses yeux s'arrondirent et Tiberius se demanda pendant une brève seconde si les deux garçons jouaient ou pas. De là où il était, il voyait bien Damien se contorsionner et faire des gestes vers le Serpentard, un peu désespérés. Les deux garçons partageaient une espèce de panique commune et Tiberius n'était pas vraiment certain de savoir s'ils jouaient une comédie grotesque ou s'il s'était vraiment passé quelque chose. Toutefois, quand Max commença à agiter sa baguette au hasard, le jeune Avery comprit que ça allait très certainement mal tourner. Et que c'était également trop tard. Quand le claquement de magie retentit dans la pièce, une onde de choc sembla propulser à petite distance les deux adolescents, comme des aimants qui se repoussent.

« Oh merde... ! » Tiberius alla courir vers le petit duo, regrettant amèrement sa petite pirouette de tout à l'heure. Il aurait bien dû se douter que quelque chose sonnait faux dans cette brillante idée.

Penché en avant, il s'élança de quelques pas, sautant par dessus une chaise, vers les garçons. Mais une silhouette le coupa dans son élan. Celle de Billie qui avait sans doute une réaction un peu plus vive que la sienne. Il s'immobilisa un instant. Il la savait capable de gérer la situation – surtout quand Damien commençait à sérieusement pisser du sang par le nez – mais en la voyant faire valdinguer la petite silhouette toute menue de Maxence, Tiberius décida de les rejoindre en petites foulées.

Il abandonna Damien aux mains expertes de Billie. Tiberius ne s'inquiétait pas trop pour lui après avoir posé un bref coup d’œil sur son amie et le petit lionceau. Arrivé à quelques pas de Maxence, il ralentit pour marcher à pas plus sereins. Il attrapa la baguette sur laquelle il venait de marcher puis se pencha sur son ami. D'un geste sec, il lui prit le bras et le souleva pour le redresser. Sévère. L'alcool faisait des bonds dans son sang. Il avait retrouvé une drôle de lucidité encore un peu endormie.

« Qu'est-ce qui t'a pris ? Espèce de... » Presque menaçant, il se calma immédiatement pour le regarder de haut en bas, posant une main bienveillante mais peut-être trop paternelle sur son épaule. Avec la violence à laquelle Billie l'avait propulsé et connaissant la petite physionomie de ce garçon, il eut un moment de doute. « Ca va, t'as rien, mec ? » Il enchaîna presque immédiatement. « J'peux savoir ce qui t'est passé par la tête ? » Un cri suraiguë résonna par-dessus la musique, dans son dos. Tiberius se retourna brusquement vers Billie et Damien, les yeux ronds. « Quoi ? Quoi ? Il est blessé ? » Son long spliff tomba par terre. D'un geste machinal, il lâcha Maxence pour le récupérer, gardant un regard inquiet sur le petit duo.


They said I couldn't. That's why I did.
(c) okinnel
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 383
Ft : Bill Skarsgård

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Mar - 16:58
Meg était un petit rayon de soleil un peu trop coincé et d'une raideur exceptionnelle dans sa jupe courte. Elle souriait à Ian avec une allégresse qui lui donnait un air un peu benêt mais néanmoins parfaitement adorable. En détaillant ses longues et jolies jambes puis son visage rond et enthousiaste (et également rouge à cause de l'alcool et la chaleur), le Serpentard ne pouvait s’empêcher de la trouver des plus touchante et attendrissante. Perdu dans ses pensées et surtout dans le détaillage de la jolie Bride qui avait décidément bien grandie et gagné en maturité (ça devait être l’effet que ça donnait quand on arrêtait de se dissimuler sous des rideaux appelés jupes longues) il ne fit pas attention au petit Poufsouffle qui se trouvait sur son chemin entre le bar et elle et le bouscula sans ménagement. Ian s’excusa rapidement en lui jetant un coup d’oeil. C’était celui qui avait dansé avec sa soeur un peu plus tôt sur les Spice Girls. Le pauvre garçon semblait un peu perdu et n’avait pas l’air de trop savoir quoi faire. Apparemment il n’avait pas beaucoup d’amis et tira un peu de peine à Ian. Mais chacun ses problèmes, il n'était pas la pour faire la charité. Ian retrouva bien vite la jeune Serdaigle qui l’attendait.

Ian avait les yeux baissés sur Margaret qui avait elle même le regard posé sur son verre. La situation avait un côté presque cocasse et Ian faisait la conversation avec autant de naturel qu’il respirait par les oreilles. Difficilement.
Meg secoua la tête pour amorcer une réponse et en fut déstabilisée, ce qui lui donna un air de chaton mal réveillé. Elle s’appuya contre lui, se rapprochant sensiblement. Ian leva le bras qui tenait son verre pour éviter que son contenu ne termine dans les cheveux de qui que ce soit et de son autre main attrapa doucement le bras de Meg pour l’aider à se redresser. Elle reprenait la parole, parlant vite et d’une façon un peu pataude. Ian hésita à lui retirer son verre des mains avant de se dire que la situation était pour l’instant bien trop amusante pour y mettre fin de suite. Il opina rapidement à son blabla. Si elle pouvait parler autant c’est qu’elle allait bien. Le Serpentard se permit même de sourire.

Non, il me semble que les piscines de vodka sont un nouvel aj- La suite des paroles de Ian fut engloutit par diverses explosions en tout genre. Le Serpentard sursauta, agrippant un peu plus fort le bras de Meg et la tirant vers lui (renversant cette fois une parti du contenu de son gobelet au sol). Il avait tourné la tête vers la piste de danse d’où s’élevaient plusieurs cris suraigus. Bientôt chacun se retrouva couvert de substances gluantes et de paillettes. Les explosions s’étaient arrêtées mais apparemment Carmichael avait quelques soucis. Ian hésita à se joindre à la mêlée à côté du buffet. Sa présence n’aiderait en rien si Billie et Tiberius étaient déjà en train de baliser la situation.
En réalisant qu’il tenait encore Meg, Ian la lâcha subitement et recula d’un pas, gêné. Il se passa une main dans les cheveux poisseux et collants, saupoudrés de paillettes dorées. Formidable. Machinalement il s’essuya sur son jean. Tu vas bien? Il éclata du bout du doigt une bulle de savon qui s’approchait d’eux et chercha sa baguette dans une de ses poches.




war is peace - freedom is slavery - ignorance is strenght
Les masses  ne se révoltent jamais de leur propre mouvement, et elles ne se révoltent jamais par le seul fait qu'elles soient opprimés. Aussi longtemps qu'elles n'ont pas d'élément de comparaison, elles ne se rendent jamais compte qu'elles sont opprimées.

(c) Myuu.BANG!

En ligne
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 686
Ft : Jennifer Lawrence
Localisation : Explore le Londres moldu !

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Mar - 13:22
Si Meg avait été plus sobre, elle n’aurait pas manqué de remarquer le regard de Ian sur sa personne, et en aurait été affreusement gênée. Toutefois, il s’était montré plus subtil en début de soirée, et elle en était désormais à un stade où l’alcool baissait ses inhibitions les unes après les autres. Ses inquiétudes lorsque Billie lui avait servis son premier verre avaient fondu, de même que sa peur de dire quelque chose de ridicule, lentement dissoute dans un coin de son cerveau désormais éteint. Elle continuait à se tenir raide et les jambes collées l’une à l’autre par pur réflexe, des années d’habitude et de langage corporel difficilement conquises par la boisson. En revanche, son accent irlandais, poli par sa bonne éducation, et très léger dans des circonstances normales, était en train de se déployer à grande vitesse dans son babillage.

« Merci. »

C’était la moindre des choses de remercier quand Ian venait de la rattraper comme ça. Elle aurait sans doute dû avoir un peu honte… mais non. Son sourire oscillait entre la malice et la contrition, et elle releva la tête pour capter le regard du Serpentard. Cela faisait bien longtemps qu’ils n’avaient pas eu l’occasion de discuter ensemble, mais ses mots à elle lui venaient facilement et elle trouvait la conversation agréable. Les jumeaux Persson avaient toujours exercé l’attraction d’aimants sur elle lorsqu’elle s’en approchait de trop près. Il n’y avait pas vraiment d’autre explication au fait qu’elle ait osé s’adresser à Ian, timide mais tenaillée par la curiosité, pour demander quel était cet objet d’une matière inconnu qui… couinait, lorsqu’elle n’avait que douze ans. Si par la suite, elle s’était surtout rapprochée de Billie, l’alcool de ce soir semblait lui avoir redonné toute son aisance avec son frère également. Suffisamment, en tout cas, pour que la manière qu’il avait de lui tenir le bras ne l’embarrasse pas comme elle l’aurait fait en temps normal, et lui semble presque naturelle.

Elle était sincèrement intriguée par ce concept de piscine de gelée alcoolisée, comme l’on se prend soudain de passion pour des détails sans grande importance sous l’influence de l’alcool ou de la fièvre lorsque des explosions retentirent, coupant Ian dans sa phrase. Elle se raidit, pâlissant soudainement, laissant son cerveau blanc, et se laissa agripper par son camarade sans opposer la moindre résistance. Elle-même tenait sa timbale si fort que celle-ci aurait implosé si elle n’avait pas été en métal.Elle n’avait pas assisté à la bataille de Poudlard, et n’associait donc pas particulièrement de souvenirs traumatiques aux explosifs, mais elle n’était pas rassurée non plus. Les cris de peur qui avaient retenti, eux, étaient par trop familiers. Meg rouvrit les yeux, s’apercevant au passage qu’elle les avait fermés, au moment où Ian la lâchait. Il lui fallut quelques secondes pour s’ajuster à cette nouvelle situation : couverte de choses non identifiées et légèrement déséquilibrée, elle vacilla légèrement en clignant des yeux, absorbant le chaos autour d’elle.

« Je… Oui. Et toi ? Je crois que je préférais quand même les feux d’artifice des frères Weasley. »


Son sourire temporairement disparu, elle s’inspecta avec une petite moue, avant de sortir sa baguette pour lancer moults Tergeo à la ronde. Ses gestes étaient moins précis qu’à l’habitude et en plus de nettoyer elle-même et Ian, elle avait dégagé un petit espace de relative propreté autour d’eux. C’était beaucoup mieux. Ceci fait, elle jeta un regard à son verre, encore à demi-plein. Des paillettes dorées flottaient à la surface et avec une seconde moue dépitée, elle lança un petit Evanesco sur son contenu désormais imbuvable.

« Tu reveux quelque chose à boire ? J’ai l’impression que l’entièreté du buffet de nourriture a été contaminée par ces… choses. Pourquoi ? Est-ce que c’est censé être amusant de se salir ? Ça aussi, vous faites ça à chaque fois ? »

Tout en parlant, elle s’était rapprochée un peu du buffet. La saleté au sol et son état d’ébriété donnaient à sa démarche un léger déséquilibre qui était presque dansant, associé à la musique ambiante. Arrivée à destination, elle se figea quelques secondes devant l’immense choix de bouteilles qui s’offrait à elle, avant d’admettre qu’elle ne savait pas faire de mélanges, et de se rabattre sur la seule étiquette familière du lot : du whisky. De l’écossais, à défaut de vrai whiskey irlandais, mais ça ferait l’affaire, et elle se concentra, front plissé, pour verser deux doigts de liquide dans son gobelet sans en renverser, tenant la bouteille à deux mains pour mieux contrôler ses gestes. Satisfaite du résultat, elle se retourna vers Ian et s’adossant à la table servant de bar. Son regard tomba vers la scène occupant Billie et Damien. Celui-ci avait une grande tâche sanglante sur son T-shirt, et juste à côté, Tiberius empoignait Maxence Brookes. Elle ne portait vraiment pas ce dernier dans son cœur, mais la violence sourde transpirant de la scène la choqua un peu.

« Ian ? Ils ne vont pas se battre, au moins, tu crois ? »

Sa voix avait pris une consonnance inquiète, et elle plongea le nez dans sa timbale pour retrouver une contenance. Cette fois-ci, la situation commençait à la dépasser un peu. Elle avala une gorgée de whisky, laissant la sensation familière de brûlure l’ancrer à nouveau dans la réalité.


The piano is not firewood yet
They try to remember but still they forget
That the heart beats in threes
Just like a waltz
And nothing can stop you from dancing

crédits : siren charms, visenya, eylika
En ligne
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 543
Ft : Nick Robinson

Feuille de personnage
Don: Métamorphomage
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Mar - 0:05
Damien avait visiblement opté pour la mauvaise personne. En même temps, comment pouvait-il savoir que Maxence était aussi nul en sort ? Tous le monde dans cette école se la jouait tellement qu'il pensait que tout le monde avait participé à la bataille de Poudlard, en première ligne. Bande de frimeurs... De toute évidence Maxence ne s'était pas occupé de l'infirmerie. Damien qui devait être débarassé du savon dans l'oeil se retrouva, après un gros CRAC, avec un nez cassé.
La main plaquée sur le visage il répétait la même chose, en boucle.

- Fok! mon nez.... mon nez.... Mais quel con.

Il pissait du sang par le nez, si bien que son t-shirt s'en retrouva vite imbibé. Une grosse tâche rouge lui donnait une petite touche de couleur dont-il se serait bien passé. Sans qu'il ne le réalise quelqu'un lui écarta les mains du visage. C'était Billie. Sainte Billie. Elle lui lança un sort comme si de rien n'était et le nez de Damien, dans un nouveau CRAC, retrouva sa place. Ca lui faisait encore mal et il risquait d'avoir un fameux hématome mais au moins il n'était plus cassé.

Sans vraiment prêter attention à Billie, Damien observa Max un peu plus loin et Tiberius qui semblait hésiter entre lui foutre un pain et... lui foutre un pain.

- Heu... oui, merci Bi... Billie.

Il s'avança un peu vers Maxence et Tiberius, restant à distance tout de même pour ne pas se prendre un autre coup. Son oeil était encore rouge mais il avait tellement pleuré avec son nez que c'était déjà en partie calmé, ça en plus du fait que la nouvelle douleur avait surplombé la précédente.

- Laisse-le, c'est moi qui lui ai demandé...


Admin
"Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités."
Nous avons la responsabilité d'être irresponsables.
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 113
Ft : Charlie Heaton
Localisation : Au sol

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Avr - 20:30
Il regardait la main de Tiberius, soudainement sourd à toute l’agitation, puis son épaule dénudée de son emprise, l'air calme de celui qui bouillonne de l'intérieur.

La scénette cocasse était jusqu’ici toujours drôle. La manière de Billie de l’écarter avec précipitation l’avait fait encore rire. Il s’inquiéta une seconde pour le destin de Damien mais, bien avant tous, il comprenait que ce n’était rien de plus grave qu’un bête accident comme il en arrive chaque jour entre sorciers. Le craquement de ses os l’avait un peu surpris et il était désolé, d’ailleurs il s’apprêtait à lui dire quand Tiberius avait surgit devant lui.

D’abord surpris, il s’était laissé faire pivoter avec une mine enjouée, entraîné dans ce petit bal d’empotés qui prenait sa propre suite. Le ton menaçant le désarçonna froidement et il avait perdu aussitôt son sourire.

Trop bas pour être entendu dans la musique, il avait répondu quelques secondes trop tard à Tiberius : « - Espèce de ? », lequel courait déjà trop loin, après d’autres aventures, pour lire l’outrage sur le visage de son amical petit dealer. Peut-être était-ce l’attitude de Maxence qui attirait brusquement les regards de quelques étudiants alentours. Tiberius, le dos tourné, ne pouvait pas le voir mais il l’égorgeait déjà du regard. De quel droit, alors qu’il ne faisait qu’à peine deux ou trois centimètres de plus, se permettait-il de le traiter comme un élève de première année idiot, comme s’il avait une quelconque ascendance sur lui ?

Damien l’aida à détacher ses yeux de la stupide petite nuque de fouine de Tiberius. Sur le visage du garçon, il comprit que tout le monde redoutait une altercation. Maxence sourit sans plus poser les yeux sur Tiberius, rieur.

-Wah, je suis désolé Dam, j’ai complètement paniqué… Une chance que la soirée ait prévue une infirmière ! Il posa un pied en avant, vers Damien, et ce pied s’écrasa sur le mégot de Tiberius, juste avant que celui-ci n’ait le temps de le ramasser. Comme Maxence ne regardait pas au sol, on pouvait croire que c’était encore un accident. Il tapota la tête de Tib, penché au sol, visiblement distrait par autre chose. Tu me rends ma baguette…"mec" ? Promis je vais rester sage maintenant.



"Et tu ne peux trouver de si douces caresses,
Dont le goût dure autant que celui des richesses."
Mélite ou les fausses lettres, Acte 1, Corneille

En ligne
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 478
Ft : Dane DeHaan.
Localisation : Là où il ne le devrait pas.

Feuille de personnage
Don: Occlumens & Animagi
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 5 Avr - 16:02
Tiberius, retourné complètement vers le petit lion au museau cramoisi, resta une longue seconde perplexe sur le sens des paroles qu'il entendait. Savoir si Damien disait ça pour le protéger ou si les deux garçons s'étaient vraiment amusé à se péter le nez par magie était une investigation qu'il jugea inutile. L'excuse de Maxence lui suffit pour laisser tomber. Il rit doucement. Il ne voyait pas les bras de Damien avec Billie devant lui. Le Serpentard jugea très vite que l'affaire était close. Son cœur battait encore fort et il sentit une étrange langueur parcourir son corps jusqu'au bout de ses petits doigts qui crépitaient bizarrement. Ce fut le moment choisi pour que le jeune Avery décide de récupérer son dû qui n'attendait qu'à être enfin allumé.

Tiberius retira sa main au dernier moment et leva subitement les yeux sur Maxence. Comme il avait une vue imprenable sur la couture de son entrejambe, il voulut se relever pour lui faire « gentiment » comprendre son impair. Mais Max avait toujours sous sa manche le couteau qui assènerait le coup de grâce. Ce geste sur sa tête le fit se relever brusquement et Tiberius le bouscula d'un geste vif mais néanmoins très précieux, comme on dégagerait un chien un peu trop affectueux.

« Pas touche, petit. Il y en a qui ont perdu leur main pour moins que ça... » Souffla-t-il d'un sourire complice mais néanmoins gorgé de défi.

Tiberius ne pouvait décemment pas réagir trop violemment sans passer pour l'hystérique. Il ne savait pas si Max avait sciemment fais ce premier pas vers lui. Il songea que peut-être que la position de Tiberius face à lui l'amusait mais qu'il n'avait sans doute pas fais attention à ce qu'il y avait sous son pied. Tant pis. Toujours à demi-sourire, il le jugea comme un parent de haut en bas et brandit la baguette pour mieux en analyser les coutures. Il joua avec entre ses doigts et pinça affectueusement la joue de Maxence.

« Je ne sais pas... » Soupira-t-il comme une pisseuse au bord de l'extase. « Il te faudra tes deux mains pour nous rouler un nouveau joint, maintenant. » Il désigna le sol et le mégot à présent éventré d'un grand sourire affable. « Évidemment, tu fournis ! Et Dam passe en premier, histoire qu'il ne pense pas qu'on veut tous sa mort, dans ce pays. Ca te va, Boy-Scout ? » Il pris joyeusement Max par l’épaule. Il ne laissait même pas au Gryffondor le choix de refuser. Il fit signe à Ian de les rejoindre puis regretta presque instantanément en voyant Maggie à ses côtés. D'un geste instinctif, il lâcha Maxence pour fourrer sa baguette dans la poche intérieure de sa robe - qu'il n'avait toujours pas abandonné depuis leur arrivé à la soirée.


They said I couldn't. That's why I did.
(c) okinnel
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1861
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Avr - 16:22
Citation :
29 Septembre 1998
Yellow PartyEn tant normal j’aurais opté pour des bulles de savons dont le bruit aurait été surement plus doux à l’oreille pour nos martyrs de la guerre. Mais voilà ce qui se passer en cet instant était trop compliqué pour que mes comparses comprennent qu’en cet instant ce n’était plus vraiment Jonathan qui affiché un sourire sournois mais plutôt le James adolescent d’autrefois.

En mon for intérieur je savais que j’allais m’attirer de nombreuses foules, je plaiderais alors le besoin d’extériorisé ce qui s’est passé pendant la guerre. Après tout contrairement à eux j’ai passé 2 mois dans le coma, durant deux mois j’ai été inactif à souhait, renfermé sur moi-même, à voir une autre vie que la mienne dans ma tête chaque soir, à chaque fois que mes yeux se ferment. Alors oui on a tous connu la guerre sauf que dans mon esprit je l’ai en deux fois….Et croyez-moi c’est lourd à supporter.

C’est alors que leurs cris de surprises laissent en moi un vide énorme, comme si ma satisfaction n’était pas assouvie, je termine ma clope et la jette au sol, mon regard se perd dans cette contemplation, alors qu’un petit groupe se forme, les mots sangs se font entendre doucement et je comprends que quelqu’un a dû se prendre une patate. Bah manquerait plus qu’on est à invité les infirmières aussi. Je soupire et je retire alors mon haut et mon pantalon ainsi que mes chaussures. Je bois une gorgée au goulot et je me poste sur l’immense toboggan qui fait le tour de salle en passant par-dessus la piste pour ensuite tomber dans la piscine de Jello cerise et d’alcool. Je saute alors sur le toboggan humide en levant les bras en l’air et en poussant des Youhous, éclaboussant copieusement certaines personnes en dessous et en éclatants des bulles de savons énormes, pour ensuite plonger dans la piscine une fois la fin du toboggan en vue.

Je sors la tête complétement mort de rire, un rire presque amer, j’ai envie de dire que je rie jaune mais vu la couleur que ma peau aborde avec le Jello c’est plutôt un rire cerise. Je retire la consistance visqueuse de mon visage avec facilité avant de poser mes bras sur le plastique de la piscine, la tête en arrière, je saisis une bouteille et je bois tranquillement toujours calé dans la piscine en battant la mesure de la musique qui passe. Je pousse presque un râle de satisfaction, manque plus qu’une jolie demoiselle ou un beau mâle et ça pourrait être parfois. Même les deux…Pour le coup je suis le premier a inauguré la piscine. Quitte à finir crade autant passé par la case Jello et Vodka.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 692
Ft : Ella Purnell

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Avr - 1:47
Billie fut un peu vexée par le manque de réaction de Damien. Qu’est-ce qu’elle était censée en conclure… qu’elle s’énervait pour rien ? Mais ce n’était pas rien. Alors qu’il s’éloignait sans plus se préoccuper d’elle, la serpentard se laissa un temps pour évaluer la situation. Ian et Meg étaient toujours en train de se parler ou de se câliner, elle n’était plus très sûre tandis que Maxence et Tiberius avait une discussion qui d’un point de vu extérieur ne paraissait pas du tout naturelle. Pour commencer qu’est-ce que Tiberius faisait accroupi sur le sol… ? Et plus trace du joint nulle part ce qu’elle trouva fort dommage. Quand Tib commençait à rouler, c’était en général synonyme de partage.

Quand elle vit Tiberius pincer la joue de Max, elle souffla par le nez, lasse. Elle ne connaissait pas bien Maxence (grand dieux non !) mais elle se doutait que c’était le genre de geste qui n’était apprécié de personne. Si les garçons continuaient sur cette pente raide cela risquait fort de dégénérer et elle commençait à peine à s’amuser. Résignée elle sorti d’une petite bourse tout ce dont elle avait besoin pour rouler. Elle n’achetait que très rarement et son herbe devait dater des vacances d’été. Mais faudrait faire avec de toute façon elle n’aurait pas de quoi faire plus qu’un joint. Habile de ses doigts ce fut une affaire de quelques secondes. Elle commença par rejoindre son frère et Meg pour lui demander un briquet et commença à fumer alors que les deux groupes se rejoignaient. Elle passa le joint à son frère et se tourna vers Damien avec un air concerné.

- Attention, je sais pas trop ce qu’il y a dedans, dit-elle en désignant ce que fumait à présent son frère, tu pourrais être allergique, je ne voudrais pas que ça te provoque une nouvelle crise d’urticaire.

Elle prit Meg, qui commençait à tanguer un peu, par le bras et de l’autre main elle sortit sa baguette de sa poche.

- Tiberius quand tu auras fini de tripoter Max je vous propose une tournée générale de shots.

D’un premier geste de sa baguette et les verres s’envolèrent de la table pour atterrir dans la main de tous les adolescents présents, et d’un autre elle les remplit instantanément d’alcool. Elle n’était pas sûre de l’adage « la musique adoucit les mœurs » mais l’alcool et l’herbe en revanche, avaient déjà fait leurs preuves. Elle fit même signe à Jon de les rejoindre même si elle espérait qu’il s’essaie pas de la coller de trop près tant qu’il serait plein de gelée rouge et collante.


Mais le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence. Je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.
- George Abitbol

(c) black pumpkin
Contenu sponsorisé
 
Yellow Party [Libre aux fétard]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Fiches de RP / Liens [Aide & Libre Service]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Page Jaune haitienne ? ( Yellow page)
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Poudlard :: Septième Étage :: Salle sur Demande-
Sauter vers: