Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

Introduction aux Soins aux créatures magiques - Tous niveaux confondus (élèves de la 3ème à la 8ème année)

Aller en bas 
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 170
Ft : Diego Luna

Feuille de personnage
Don: Animagi Xoloitzcuintle
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Fév - 1:31
Professeur Vidal a écrit:
Tous les élèves de la 3ème à la 8ème année peuvent participer à ce premier cours. Je vous invite à faire des réponses courtes pour permettre de bien avancer le sujet. Il n'y a pas d'ordre de passage et par conséquent vous pouvez répondre plusieurs fois sans attendre votre tour, à condition de ne pas vous accaparer le sujet pour pouvoir permettre aux autres joueurs de participer.

C’était la fin de la première semaine de septembre, un début d’après-midi. Le ciel était dégagé et le soleil encore haut dans le ciel dardait ses rayons sur la pelouse du parc du château. Le temps était doux et Rafael voulait en profiter un peu avant que l’automne ne les rattrape avec son brouillard épais et ses bruines qui vous glaçait jusqu’à l’os. Il avait décidé de faire cours dehors tant que beau temps était au rendez-vous. Quand ce ne serait plus le cas… et bien il aviserait en temps et en heure. Il n’avait pas oublié d’en notifier ses élèves par hiboux, confiant cette mission aux oiseaux du château car Quixote, son ara bleu, l’aurait probablement boudé pendant plusieurs jours s’il lui avait donné cette lourde tâche à faire tout seul.

L’heure de son premier cours approchait et il était tranquillement en train d’attendre ses élèves sous un frêne du parc, assis sur un gros sac de sable. Lorsqu'il vit les premières robes noires s’approcher du lieu de rendez-vous il se leva et fit quelques pas pour les accueillir avec un sourire ravi, comme s’il n’imaginait pas que quelqu’un se pointe vraiment. Il leur fit signe d’avancer d’un signe de tête et les invita à s’assoir dans l’herbe. D’un geste de sa baguette magique il déposa le gros sac de sable devant lui. Un petit groupe de 3ème années s’avança avec en son milieu un visage qui lui était très familier. A sa vue le sourire de Rafael s’agrandit tellement que ses yeux semblaient sur le point de disparaitre. Il dû se retenir de courir à sa rencontre ou même de faire une réflexion. Ils avaient un marché, elle prendrait son option seulement si il lui promettait de la traiter comme une élève parmi tant d’autre.

Quand les élèves assis devant lui atteignirent un nombre respectable, il se dit que grosso modo tout le monde devait être arrivé et il éleva la voix pour couvrir le flot de chuchotements qui n’avait pas manqué de s’installer :

- Bienvenue à votre premier cours de Soins aux créatures magiques de l’année. Je m’appelle Rafael Sedeño Vidal mais Professeur Vidal fera l’affaire.

Il parlait vite, avec un accent latino dans lequel se mêlait un dialecte américain. Ce mélange étonnant rentait la compréhension difficile.

- Comme vous l’avez remarqué, vous êtes tous mélangés, mais rassurez-vous c’est exceptionnel. Pour les cours suivants vous serez répartis par année.

Son ton était conversationnel et ne ressemblait pas tellement à celui d’un professeur en pleine conférence. Il souriait beaucoup, dévoilant des dents semblant trop petites pour sa mâchoire. Pendant qu’il parlait il prenait le temps de regarder les élèves assis autour de lui dans les yeux.

- Je suis curieux de savoir ce que vous avez pu étudier les années précédentes… pour ceux pour qui ce n’est pas la première année. Et aussi, et cette fois je m’adresse à tout le monde, je voudrais savoir s’il y a des êtres, animaux ou créatures que vous voudriez particulièrement étudier. Je prendrais toutes vos remarque en considération alors de soyez pas timide hé !

Quelques mains se levèrent. Il commença à esquisser un geste pour donner la parole à une élève de quatrième année mais il se ravisa subitement.

- Au fait tant que j’y pense… Je sais que certains d’entre vous sont probablement là parce que c’était ça ou l’Etude des Runes, et pas parce que ça vous passionne. Sachez que je ne ferais pas l’appel donc libre à vous de venir en cours ou pas. Du moment que vous vous pointez aux examens ça me va. Je préfère ça à une classe dissipée qui n’a aucun intérêt pour ce que je raconte, hé ?

Il n’y avait aucune note de jugement dans sa voix, en même temps difficile de percevoir quoique ce soit de négatif dans son parlé chantant. Il énonçait simplement un fait.


"If having a soul means being able to feel love and loyalty and gratitude, then animals are better off than a lot of humans."
―James Herriot
En ligne
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 486
Ft : Nick Robinson

Feuille de personnage
Don: Métamorphomage
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Fév - 2:49
C'était le premier cours de Rafael... Pardon, du Professeur Vidal. Damien ne pouvait décemment pas le raté. C'était le début de l'après-midi, le nouveau Gryffondor avait eut un autre cours le matin et ça s'était plutôt bien passé. Il avait au départ pensé qu'il aurait un peu de mal à s'incruster dans une classe où les élèves se connaissaient depuis déjà 5 ans mais ça avait été bien plus facile. Il était bien accueillit et les autres venaient le voir pour lui demander comment c'était en Afrique. Il avait encore cet attrait du nouvel élève venu de l'étranger, ce petit exotisme qui attirait la curiosité.

Il avait eut plutôt froid en début de journée mais dès midi le soleil avait commencé à vraiment faire effet. Certes le château restait froid avec ses épais murs de pierre mais à l'extérieur la température était plutôt plaisante. Pas encore super chaude d'après le jeune garçon mais c'était supportable avec juste son uniforme qui comportait tout de même une cape. Les poches y étaient suffisamment grande pour que Harrison y trouve un refuge plutôt confortable.

Le cours avait lieu au parc. Damien n'eut pas trop de mal à trouver où précisémment, il lui suffisait de suivre le mouvement. Il constata qu'une grande partie des élèves ayant pris le cours de Soins aux créatures magiques (il songea d'ailleurs que Newt Scamander n'y était peut-être pas pour rien dans cette appelation) étaient des filles ou des élèves à l'air plutôt relax. C'était le cours de la glande ? Pour Damien surement un peu plus que pour d'autres. Il avait l'avantage d'avoir déjà croisé et étudié pas mal de créatures jusqu'ici, sans oublier la bibliothèque ambulante de son père qui comportait de nombreux ouvrages sur un peu toutes les créatures, en plus des fameux livres de son parrain qu'il recevait dès leur sortie, voir parfois en avant première.

- Bonjour P... Professeur !

Il adressa un sourire flamboyant au "Professeur Vidal" avant d'aller s'asseoir sur l'herbe, prenant soin de ne pas écraser sa poche où se trouvait Harrison. Il le sortit d'ailleurs pour le poser sur ses jambes.
Rafael posa les bases de ce premier "cours" et laissa la parole aux élèves. Damien ne se sentait pas vraiment concerné par ça et préférait voir, ou plutôt entendre, ce que les autres auraient à dire. Il n'avait aucune idée de ce qu'était le programme pour ce cours à Poudlard. Il ignorait même s'il y avait un programme spécifique ou si le prof faisait totalement ce qu'il voulait. Il s'attendait à entendre certaines filles demander si les licornes seraient au programme, ou toute autre créature "mignonne" selon les critères les plus courants. Peut-être les niffleurs ?


Modérateur
"Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités."
Nous avons la responsabilité d'être irresponsables.
En ligne
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 412
Ft : Dane DeHaan.
Localisation : Là où il ne le devrait pas.

Feuille de personnage
Don: Occlumens & Animagi
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Fév - 1:51
En passant la porte du château qui menait aux jardins, Tiberius leva la main et plissa les yeux. Un violent trait de lumière lui transperça la rétine jusqu'à son cerveau. Il eut l'impression pendant une seconde d'une plaie ouverte dans son crâne. Ses yeux peinèrent à parfaitement s'habituer. L'obscurité du dernier cours avait tant dilaté ses pupilles qu'il eut l'impression de sortir de trois mois de parfait isolement. L'air frais s'insinua dans ses poumons encrassés. Il toussa et racla sa gorge douloureuse. Ian et Billie l'avaient déjà devancés.

Tiberius n'avait guère de temps à perdre pour ce genre de futilité. Le soin aux créatures magiques lui semblait parfaitement inepte. Un cours pour étudiants sans grande capacité intellectuelle. Un cours où il suffisait d'avoir un peu de bon sens et quelques bases pour parfaitement maîtriser la chose. Tiberius ne semblait pas vraiment comprendre la complexité de cette matière ni même la beauté que semblaient trouver tous les étudiants aux créatures magiques. Tiberius n'avait jamais été spécialement doué avec les animaux et il était bien moins romantique que la plupart des pisseuses qui adoraient se pâmer devant ces bestioles-là. Tout du moins, c'était ainsi qu'il se l'était représenté en entendant parler de ce cours. Mais Ian et Billie semblaient intéressés. Ils avaient légèrement insisté et voyant la tiédeur lasse de leur ami, ils l'avaient laissé boudé d'un simple « on t'oblige pas. » Tiberius s'était décidé à la dernière minute à rencontrer ce professeur. Il avait entendu parler de ses exploits magiques. C'était sa curiosité et une pointe d'intérêt calculé qui l'avait poussé à se déplacer. Cependant, devant les Persson, Tiberius s'était contenté d'un simple « Il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis », en haussant bêtement des épaules. Sans doute, cette drôle d'excuse éveillerait les soupçons chez ses amis. Mais Tiberius ne voulait leur en parler sérieusement qu'une fois qu'il était certain de ce qu'il faisait. Et d'à quoi s'attendre avec ce professeur célèbre et révéré, comme semblaient le dire beaucoup de ses camarades. Un illustre auteur de magizoologie, un puissant mage, il faisait partie de ce grand boulevard des sorciers reconnus par les adeptes de la connaissance alternative.

« J'espère que ce ne sera pas trop long... » se contenta-t-il de soupirer par mauvaise foi comme si ce furent les Persson qui l'y forçaient.

Il y avait déjà pas mal de leurs camarades déjà arrivés. Plusieurs années mélangées. Toutes les maisons présentes. Ce serait une simple introduction, comme il était à la mode de le faire cette année. L'idée n'était sans doute pas mauvaise pour le professeur mais c'était une piètre idée pour faire connaissance, songea-t-il. Il espérait que cette fois-ci, le professeur aurait le bon goût de se contenter d'un simple cour magistral. Ce serait parfait.

Tiberius ne s'assit pas. L'herbe mouillée des dernières pluies ne le tentaient pas trop. L'humidité aux fesses n'était guère une sensation bien agréable. Il resta quelque peu en arrière tandis qu'il observait certains élèves tenter des positions bien cocasses pour éviter de détremper.

Le cours commençait. Doucement. L'élocution difficile du professeur ressemblait à un pot-pourri de cultures diverses, saupoudré d'une bonne dose de folie et de chicots arrachés. Il lui semblait qu'il zozotait un peu. Mais impossible d'en être sûr. Le professeur Vizal ou Vidal parlait si vite qu'il en mâchait la moitié des mots. Ou bien Tiberius n'avait guère l'intérêt à écouter ce genre de présentation parfaitement inutile. Il appuya son épaule à un arbre, croisa les jambes et fourra les mains dans ses poches, le regard vague et désinvolte.

En réalité, d'une oreille distraite, il écoutait les rares mots qui pénétraient correctement son esprit. Quand il proposa aux élèves de participer, il roula des yeux. Décidement, tous ces professeurs avaient l'âme pédagogue. Il songeait que ce genre de chiche participation n'était là que pour meubler un peu du vide astronomique que serait ce cours. Ils avaient deux heures à tuer avec un professeur qui ne pouvait décemment faire cours avec toutes les années dans le même panier. Tiberius hésita. Il voulu parler le premier, à voix haute et fièrement, sans lever la main comme ses camarades – car Tiberius avait surtout perdu l'habitude de demander la parole et était fier de pouvoir la prendre, qu'on lui demande ou non – mais il se coupa et arrêté dans son élan, Tiberius croisa les bras. Un peu agacé. Il lança un bref regard sur ses amis. Se demandant comment ils interprétaient cette première impression. Sans doute, Tiberius manquait d'honnêteté et refusait d'avoir l'air d'apprécier les accents chantants du professeur ou sa pédagogie libertaire.

Il se sentit mis à l'aise. L'amabilité du professeur lui donnait une espèce de bonhomie heureuse et presque contagieuse. Tiberius se refusait de jouer le jeu. Un petit peu par révolte, un petit peu car il ne supportait pas l'idée que ses amis aient trouvé un quelconque intérêt dans une matière qui, lui, ne l’intéressait que maigrement. Sans doute, cette pointe de jalousie jouait beaucoup en défaveur du professeur que Tiberius toisait d'un regard mauvais. Néanmoins, ses grands gestes et sa bienveillance réussirent à lui tirer un sourire aussi pâle que lui. Sentant quelque peu son cœur s'adoucir face au professeur Vidal, il décida de prendre la parole. Il ne se départait jamais de son éternelle attitude nonchalante. Tiberius, parfois, lorsqu'il se voyait ainsi devant un miroir, repensait à son oncle et ses postures d'indifférence mauvaise. Il chassa vite cette idée de son esprit.

« Des animagi. » Il eut un instant de silence. Tiberius savait qu'on étudiait ça en cours de métamorphose. Seulement en théorie, malheureusement. Cependant, son intérêt était d'avantage de l'étudier avec un professeur capable d'en faire la libre démonstration. « J'aimerai qu'on étudie les animagi. » « On »... Tiberius savait que son nom n'apparaissait pas sur les listes. Mais puisque le professeur prévoyait de ne jamais y porter un seul coup d'oeil, sans doute ne le remarquera-t-il jamais.


TIBERIUS H.
AVERY
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 683
Ft : Ella Purnell

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Fév - 19:30

Le trio Serpentard s’était rejoint aux alentours de midi pour prendre leur déjeuner ensemble dans la Grande Salle et se dirigeaient à présent vers l’extérieur du château pour leur cours suivant. Enfin techniquement c’était le cours de Ian et Billie mais Tiberius avait tenu à les suivre vraisemblablement curieux de rencontrer le nouveau professeur. L’adolescente n’avait jamais entendu parler de ce Rafael quelque chose Vidal mais d’après les dires de certains de leurs camarades aux familles sorcière c’était une sorte d’aventurier-écrivain qui commençait à se faire un nom parmi les savants de sa profession. Billie s’en fichait un peu, elle espérait juste qu’il offrirait des cours intéressants, plus comme le professeur Gobe-planche et moins comme Hagrid (rien de personnel contre le bon demi-géant mais sa méthodologie laissait un peu à désirer). Elle n’avait pas cherché à savoir pourquoi Tiberius voulait absolument les suivre –il n’avait jamais apporté grand interêt aux Cours de Soins aux Créatures Magiques les années précédentes- et c’était simplement réjouit de profiter de sa présence cette après-midi.

A présent elle se réjouissait un peu moins. Il rechignait tellement à les suivre qu’elle se demandait pourquoi il le faisait si c’était pour râler tout le long du chemin. Il n’avait pas pris cette option alors qu’est-ce qui l’empêchait de faire demi-tour ? Billie n’avait pas envie de se prendre la tête avec Tiberius et s’était contentée de lever les yeux au ciel et d’accélérer le pas pour laisser le râleur à une distance où elle n’aurait pas à l’entendre ronchonner. Elle se protègea les yeux de la main en sortant dans la cours ensoleillée et ne mis pas longtemps à repérer le rassemblement d’élèves qui indiquait le lieu où devait se tenir le cours. Elle les rejoignit, bras-dessus bras-dessous avec son frère et sécha un petit carré d’herbe d’un petit coup de baguette avant de s’assoir sans s’occuper de Tiberius. Il était libre de les rejoindre s’il en avait envie. Il ne le fit pas. Billie lutta contre l’envie de le chercher du regard pour se concentrer sur le professeur en face d’elle.
Elle put admirer le drôle d’énergumène qui allait leur servir de prof cette année. Il ne ressemblait en rien à un professeur, non pas à cause de sa dégaine (ils avaient eu des professeurs au sens de la mode bien plus original que ça) mais à cause de son attitude bien trop… à l’aise ? Elle leva un sourcil en entendant son accent, il était clair que le personnage avait beaucoup baroudé. En tout cas il dégageait la bonne humeur et semblait sympathique mais Billie restait méfiante, elle avait appris à ne pas se faire avoir par les apparences.
Elle ne chercha pas à répondre à la question posée par le professeur Vidal. Après tout qu’aurait-elle pu dire n’étant pas présente l’année précédente ? En revanche elle resta attentive car elle était bien curieuse d’avoir elle aussi la réponse à cette question.

La voix de Tiberius jaillit au milieu des autres. Billie tourna la tête dans sa direction. Il était adossé à un arbre dans une attitude insolente et semblait toiser le professeur à l’abri dans l’ombre. Billie fronça les sourcils et fut elle-même étonnée de sa réaction. Elle n’était pas étrangère à ce manteau d’arrogance dans lequel s’enveloppait souvent le serpentard, et la plupart du temps cela la laissait indifférente. Mais dans l'immédiat elle le trouvait injustifiée et impolie. Il fallait croire la carapace de méfiance qu’elle maintenait Vidal avait été quelque peu percée par sa bonhomie et son attitude avenante.
Et surtout, pourquoi lui posait-il des questions sur l’animagi ? Même elle savait que cela faisait partie du programme de métamorphose et non celui de ce cours.


Mais le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence. Je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.
- George Abitbol

(c) black pumpkin
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 464
Ft : Saoirse Ronan

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Fév - 20:53
Comme beaucoup d'autres élèves visiblement, Aslinn participait au cours de Soins aux créatures magiques. C'était le premier cours de l'année et tout le monde semblait faire l'effort de s'y rendre, ne serait-ce que pour voir à quoi ressemblait le nouveau professeur. Aslinn n'y faisait pas exception. La curiosité était un trait assez courant chez les Serdaigle non ?

Elle avait enfilé son uniforme impeccable et avait emporté sa baguette ainsi que son sac de cours, lequel comportait surtout l'un ou l'autre livre, du parchemin et une plume pour prendre des notes. Elle partie ensuite pour le cours, traversant toute l'école après sa pause pour s'y rendre. Le cours avait lieu dans le parc, le début de septembre le permettait encore.

Sur place les élèves furent invités à s'asseoir dans l'herbe. Aslinn y jeta un coup d'oeil, elle était encore humide par endroit. Un simple petit sort faisait l'affaire. L'herbe séchée elle décida de s'y asseoir, ne risquant plus dès lors de se retrouver avec un mélange d'herbe et de boue sur sa cape ou sa jupe. Elle écouta ensuite le professeur puis, une fois n'est pas coutume, Tiberius qui prenait la parole en début de cours. Elle se pencha alors dans sa direction, essayant de ne pas hurler à voix haute ce qu'elle avait à dire.

- C'est peut-être parce que Soins aux créatures magiques n'est pas dans ton programme mais les animagi ça s'apprend en métamorphose, pas dans ce cours-ci.

Elle le gratifia d'un petit sourire sarcastique avant de reprendre sa position initiale. Elle leva ensuite la main avant de prendre la parole, presque aussitôt.

- Pourquoi pas le Kappa ?


Modérateur
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 223
Ft : Jaeden Lieberher

Feuille de personnage
Don: Legilimens
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Fév - 22:31
Des élèves étaient déjà rassemblés dans le parc du château, cachant à la vue d’Hippolyte le nouveau professeur d’étude aux Créatures Magiques. Le brouhaha général qui régnait indiquait qu'il n'était pas encore en retard. C’était étrange de découvrir un nouveau visage à chaque cours, de devoir s’habituer à une nouvelle équipe de professeurs comme s’ils rentraient tous en première année pour une seconde fois. Hippolyte avait égoïstement espéré que Slughorn accepte de reprendre son rôle de professeur de potion mais malheureusement il était partie à la retraite. Et cette fois il n'avait pas l'air prêt à changer d’avis. Le jeune Serdaigle se contenterait de le regretter silencieusement. Il avait seulement entendu parle de leur nouveau professeur de potion par quelques camarades et l'appréhension était grande.

L’après-midi commençait tout juste et Hippolyte arrivait au cours accompagné d’une petite poignée de Serpentard de tout âges et à la conversation animée. Lui était silencieux, trottinant à leur côté en se contentant de chercher des visages familiers dans les élèves déjà installés. Il repéra Tiberius sans difficulté, avachis contre un arbre dans une posture négligente et provocatrice qui arracha à Hippolyte une grimace. S’il grandissait pour ressembler à son aîné, Tiberius grandissait pour ressembler à leur oncle. Il avait gardé certaines de ses mimiques méprisantes et suintait l’arrogance comme lui. Hippolyte détourna le regard pour tomber sur le reste de Baltringue Compagnie. Le trio était au complet, formidable. Il pinça le nez et les lèvres à ce constat, comme s'il était soudainement victime d'une odeur désagréable.

Abandonnant ses amis de Serpentards Hippolyte alla rejoindre la préfète de sa maison. Comme de nombreux élèves il lança un sort pour se sécher une petite parcelle d’herbe avant de s’assoire, gardant son sac sur ses jambes. Il n’avait pas son livre de cours, l’ayant laissé dans la tour des Serdaigles avec le reste de ses affaires et un uniforme propre. La veille Hippolyte n’avait pas prit la peine de se rendre jusqu’au septième étage du château. Il avait étudié dans la salle commune des Serpentards avant de tomber de sommeil sur ses parchemins, le couvre-feu passé depuis bien longtemps. Ses amis étaient retournés à leurs dortoirs pendant qu’il avait fait son nid sur l’un des canapés de la salle. La plupart des élèves s’étaient habitués à sa présence au cours de l’année dernière. Il n’avait pas passé une seule semaine sans dormir sur l’un des fauteuils de la maison des verts et argents. Il suffisait de s'éclipser assez tôt le matin.

Hippolyte tenta d’arranger sa chemise après un coup d’oeil à l’uniforme impeccable de sa voisine qui prenait la parole pour rétorquer quelque chose de cinglant à Tiberius et remettre ce décérébré à sa place. Il n'avait donc pas prit ce cours en option (c'était bien sa veine de l'y trouver) et en plus de ça ne connaissait pas son programme de métamorphose. "Il s'est certainement perdu." Hippolyte avait soufflé cette remarque alors qu'il fouillait son sac, à la recherche d'un peu de papier, de sa plume et d'un support. Une fois prêt à s'attaquer à la prise de note, il leva la main et attendit qu’on lui donne la parole pour parler d'un ton posé et qui ne devait pas être audible pour les quelques élèves du fond. “Est-ce qu’on pourrait parler des Selkies, professeur?
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 170
Ft : Diego Luna

Feuille de personnage
Don: Animagi Xoloitzcuintle
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Fév - 0:43
Beaucoup d’élèves jugeaient le professeur qui se tenait devant eux. Comment aurait-il pu en être autrement ? Le corps professoral avait quasiment changé dans son intégralité cette année et tous se demandaient à chaque nouveau cours à quelle sauce ils allaient être mangés. Finis leurs repères habituels : tel prof est plutôt cool, ce prof-là est chiant mais ne donne pas beaucoup de devoirs, alors qu’avec celui-ci au contraire il va falloir plancher…

Quelques mains hésitantes se levèrent tout de même pour répondre à ses questions, et Rafael donnait la parole à leurs propriétaires d’un geste engageant de la tête. La licorne fut nommée, un hippogriffe par-ci, un veracrasse par-là. A chaque fois le mexicain hochait la tête comme s’il était extrêmement satisfait de chaque réponse qu’on lui donnait (sauf quand il crut entendre le mot « scrout à pétard » venir d’un élève du fond qui lui arracha une petite grimace). Il commençait à se faire une idée de ce en quoi constituait un cours de Soins aux Créatures magiques à Poudlard. Les animaux étudiés étaient somme toute un peu… basiques.

Les élèves volontaires pour prendre la parole se mirent à parler de ce qu’ils désiraient étudier. Là aussi il entendit un peu de tout. Il avait sorti le sable du gros sac et l’avait enchanté pour qu’il illustre les propos des adolescents en recréant toutes les créatures cités en sculptures éphémères vagabondant au-dessus de leur tête. Un éruptif tout en sable doré galopa à deux mètres du sol, il se changea en niffleur qui se mit à tourner en rond, puis en croup reniflant dans l’herbe… Cela n’avait probablement aucun intérêt pour les plus âgés mais les plus jeunes qui n’avaient pas forcément une connaissance aussi pointue que les autres pouvaient ainsi constater par eux-mêmes à quoi pouvaient bien ressembler les animaux cités. Difficile de dire si Rafael avait vraiment pensé à cela quand il avait décidé de faire son petit tour de passe-passe ou s’il trouvait simplement cela très amusant. Son large sourire semblait plutôt témoigner pour le deuxième cas.

Une remarque fit se taire toute la classe, lancée par un élève qui se tenait en retrait sous un arbre de la cour. Il ouvrit la bouche pour y répondre mais fut coupé dans son élan par une élève assise avec les autres. Elle lança une remarque à voix si basse que Rafael n’en saisit que le mot métamorphose avant de proposer d’étudier le kappa, à voix haute cette fois. Le sable, qui s’était figé dans une forme humanoïde ressemblant étrangement au professeur se remis à bouger pour former la créature citée.

-Le Kappa, oui, très intéressant.

Il murmura une formule magique et le sable vint se remettre de lui-même dans le sac, puis reporta toute son attention sur le jeune serpentard à l’ombre de son arbre. Il ne s’était pas départi de sa bonne humeur, malgré le ton insolent de l’adolescent. Etrangement il semblait même plutôt heureux qu’on lui ai posé cette question et s’empressa d’y répondre.

- Effectivement les animagi ne font pas partie du programme de Soins aux créatures magiques, mais aux cours de métamorphose, comme l’a dit la señorita. Vous savez pourquoi, mmh ? Les animagi sont seulement des êtres humains, comme vous et moi, qui acquièrent le pouvoir de se transformer en animal au cours de leurs vie. Cela n’a rien d’héréditaire, juste une potion et voilà. Ça c’est la version courte, il s’arrêta brusquement comme coupé court dans ses idée, les humains ne sont pas des créatures, hé. Je pense qu’un centaure ne serait pas d’accord avec cette affirmation. Il ne faut pas oublier que nous parlons simplement de notre point de vue, il se gratta le menton d’un air pensif, d’ailleurs quand je vous dis que les animagi sont comme vous et moi…

Subitement le professeur avait disparu pour laisser la place à un chien d’un demi-mètre de haut à la silhouette élancée, et complètement dépourvu de poil, à part une petite touffe en haut du crâne. Il se mit à gambader joyeusement autour des élèves et lança même quelques aboiements joueurs. Quand l’animal eu terminé son petit tour le xolo se métamorphosa et Rafael reprit figure humaine. Son attention se reporta sur l’élève à l’abri sous son arbre.

- Mais cette question était néanmoins très pertinente monsieur… ?

Puis s’adressant de nouveau à l’ensemble des élèves il ajouta :

- D’autres créatures que nous n’aurions pas évoquées ?

Un jeune garçon leva la main et attendit sagement que Rafael lui donne la parole pour mentionner les selkies, ce qui fit hocher vivement la tête au mexicain. Il avait déjà prévu d’en faire un cours et se réjouissait que les élèves semblent aller dans la même direction que lui. Quand les mains cessèrent de se lever il reprit la parole :

- Bon il m’a semblé que la licorne est pas mal revenue quand vous m’avez parlé des animaux que vous avez déjà étudiés, donc si je vous demande ses trois principales utilisations magiques, la couleur du poulain, et euh… pourquoi elle est classée dans la catégorie XXXX par le ministère vous pouvez me répondre ?

Il claqua joyeusement dans ses mains pour marquer le départ de son petit jeu.


"If having a soul means being able to feel love and loyalty and gratitude, then animals are better off than a lot of humans."
―James Herriot
En ligne
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 412
Ft : Dane DeHaan.
Localisation : Là où il ne le devrait pas.

Feuille de personnage
Don: Occlumens & Animagi
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Fév - 16:37
« Merci, Goyle. J'avais oublié que tu étais ici... C'est bien que tu te fasses remarquer pour dire des évidence. Tu iras loin, dans la vie. » Il tourna la tête vers elle et lui rendit son sourire plein de mépris.

Il roula des yeux en repensant à ce qu'elle lui avait reproché, tournant complètement son intérêt vers le professeur. Il espérait que le professeur ne le vire pas du cours. Car si Tiberius était ici, c'était qu'il n'était pas à son cours à lui. Il fit semblant que tout allait bien et observa les différents élèves lever la main. Alors, il aperçut son petit frère. Il avait ignoré que Hippolyte avait choisie SACM. Il n'avait guère entendu sa remarques, derrière le sarcasme – dont il savourait encore le goût – de Aslinn. Mais à présent qu'il se montrait, Tiberius ne put ressentir un pincement au ventre. Comme si le regarder pouvait lui donner des nausées, il observa ailleurs et songea qu'il ne resterait peut-être pas immédiatement.

Le cours continua tranquillement. Le professeur était bavard et passionné par ce qu'il disait. Devait-il adorer s'écouter parler. Tiberius n'entendait que d'une oreille distraite. Ce qu'il disait des animagi, Tiberius avait dû l'apprendre de lui-même. Il savait qu'un cours théorique sur les animagi lui serait sans doute inutile. Sauf, peut-être, apprendre la liste des célèbres sorciers capables de ce genre de pouvoir. Mais Tiberius n'en avait guère l'usage ni l'intérêt. Seule la pratique lui était nécessaire. Le professeur Vidal était désigné comme capable d'animagisme. Cependant, lorsqu'il commença à en parler, le Serpentard fut soumis à un énorme doute. Et songea qu'il s'était peut-être trompé. Il avait divagué sur les centaures et d'autres choses un peu lointaine du sujet principal. Ce professeur, il le nota dans un coin de sa tête, était maître du hors sujet.

Tiberius porta son attention brièvement à autre chose. Puis l'éclat des élèves, entre surprise, admiration et rires, le réveilla brusquement. Tiberius eut comme un sursaut et se sentit de bien meilleure humeur. L'animal était laid à s'en damner mais ses longues oreilles lui donnait comme un espèce de port altier. Pour Tiberius, c'était la première fois qu'il voyait cette espèce. Il ignorait s'il s’agissait d'un chien, d'un genre de loup ou d'un tout autre animal. Qu'importe. Le voyant jouer et certain d'être bien tombé, Tiberius sourit à demi. Satisfait et sentant son orgueil fondre, il observa le professeur, déguisé en cet étrange bestiole, reprendre sa forme humaine. Quand il s'adressa à lui, il inclina légèrement la tête, comme pour le remercier. Puis redressa le menton et parla d'une voix claire bien qu'amusée et très largement détendue.

« Avery, monsieur. » Tiberius oublia que sur ses listes, il y avait un tout autre Avery inscris et il ne précisa guère son prénom. Laissant à Hippolyte le soin d'être de nouveau confondu avec son homologue.

De nouveau, le cours reprenait doucement. Le sujet principal – a savoir les créatures magiques – était abordé. Tiberius n'avait guère d'intérêt pour ce cours et pendant qu'il parlait et que d'autres prenaient la parole, il alla rejoindre Billie, d'une humeur plus radieuse et amusée. Il aimait bien ce professeur aux airs complètements fous et enthousiaste. En passant, il tourna le dos au professeur pour faire face discrètement à Aslinn. Avec un mouvement du bras, il serre son poing et effectua des mouvements de va-et-vient, près de sa bouche. De l'autre côté, il poussait sa joue avec sa langue, dans un rythme accordé à celui de sa main. Il se retint de rire et s'accroupit près de Billie. Tiberius songea qu'il resterait en retrait. La fin du cours serait plus intéressante pour lui.Cependant, il écouta d'une oreille distraite le cours et les réponses accordées. Il hésita un petit moment... Il sécha l'herbe sous ses fesses et se laissa tomber. Il râla pour prendre la parole : Il s'était fait mal en tombant sur un petit caillou plus pointu qu'un autre. En parlant, il grimaçait de douleur.

« Le sang est... » Il siffla doucement entre ses dents en se mettant plus à l'aise. « Utilisé pour se prémunir de la mort et... » Il murmura une injure en se décalant et regardant sous ses pieds. Puis se rappela rapidement qu'il avait l'attention de la classe sur lui. Il redressa la tête. « En magie noire, hein. J'ai jamais fait ça, personnellement... » justifia-t-il, sentant que ce savoir avait gêné certains de ses camarades.

Immédiatement après, il se rappela que le crin de licorne était utilisé pour les baguette. Il se maudit de ne s'en souvenir qu'après coup.


TIBERIUS H.
AVERY
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 464
Ft : Saoirse Ronan

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Fév - 22:51
Aslinn écouta ce que le professeur avait à dire. Elle fut interrompue par Tiberius qui semblait de toute évidence préférer faire son malin que d'écouter les remarques du professeur. Quel crétin.... Quel enfant. Elle lui adressa un faux sourire, toujours sur le même ton.

- C'est une invitation ?

Après quoi elle le poussa un peu sur le côté, histoire de pouvoir voir ce qui se passait devant, la où les exclamations commençaient à se faire entendre.

- Pousse-toi de la.

Par chance elle ne du pas trop insister, il bougea de lui même avant qu'elle n'ai réellement put le pousser. Il retournait voir la compagnie de Billie Persson.
Le professeur leur posa ensuite des questions et celui qui l'avait si subtilement trainé de suceuse de prof prenait la parole le premier. C'eut le don de l'amuser.

Elle leva à son tour la main avant de prendre, presque aussitôt, la parole.

- Les licornes sont classées au niveau 4 non pas pour leur agressivité mais parce qu'il faut agir en leur présence avec le plus grand soin et le plus grand respect. Elles sont rapidement effrayée et une créature effrayée est toujours dangereuse. Les hommes n'y font pas exception.


Modérateur
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 223
Ft : Jaeden Lieberher

Feuille de personnage
Don: Legilimens
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 8 Mar - 22:17
Hippolyte ne put s’empêcher de lâcher un bref soupire agacé en voyant Aslinn entrer dans le jeu puérile de Tiberius. Elle devait bien savoir que le provoquer ne servirait qu’à encourager ce genre de comportement stupide. Il entoura ses jambes de ses bras, se repliant un peu sur lui-même pour se concentrer sur ce que racontait le professeur. Et évidemment tout devait toujours tourner autour de Tiberius. On applaudissait les questions ô combien intéressantes et brillantes qu’il posait, même Aslinn tombait dans une vulgarité de bas étage pour lui répondre alors qu’il avait un comportement exécrable. Ca n’avait rien d’étonnant que Tiberius s’imagine que tout tournait autour de lui quand on lui prêtait plus d’attention qu’à l’astre solaire.
Hippolyte récupéra une feuille volante de son sac et de quoi écrire pour prendre des notes. Sa plume transperçait le papier sur lequel il semblait verser un peu de sa colère. Il notait ce que racontait le professeur pour s’occuper et avoir l’impression de travailler dans ce cours qui avait plus de point commun avec une récréation. Apparemment tout le monde était au courant que le cours sur les animagi était au programme de métamorphose mais tout le monde se fichait également qu’on s’arrête sur le sujet. Après tout, si le Sacro Saint Tiberius avait abordé le sujet autant creuser un peu.

Lorsque Hippolyte releva la tête, le professeur s’étant brusquement arrêté de parler, il découvrit non sans surprise un chien relativement laid gambader entre les élèves. Un immense sourire remplaça son air courroucé. Le cadet des Avery se pencha légèrement en avant, chercha à se redresser un peu pour mieux voir. Il savait que leur ancien professeur de métamorphose était un animagus mais elle était avare en démonstration de son don. Ce n’était pas chose courante que de voir ça et le chien aux yeux un peu fou et à la langue pendante était beaucoup plus amusant que la forme de chat gris austère que pouvait prendre la nouvelle directrice de l’école.

Hippolyte avait le coeur plus léger lorsque le professeur reprit son apparence humaine ce qui l’obligea lui-même à récupérer ses notes. Il ne fit pas vraiment attention au soin qu’avait prit Tiberius à ne mentionner que le nom de famille qu’ils partageait. Il se perdait dans ses pensées, s’imaginant lui aussi pouvoir se transformer en un animal. Quelque chose capable de respirer et communiquer sous l’eau lui plaisait bien.

Il leva la main aux questions du professeur, imité par beaucoup d’élèves. Evidemment lever la main pour demander la parole semblait un exercice un peu trop compliqué pour Tiberius. Hippolyte siffla doucement entre ses dents. Il baissa la main, prenant la parole à son tour. Boire du sang de licorne revient à… Il chercha ses mots pendant une seconde. A maudire sa propre vie. C’était maladroit mais Hippolyte voyait difficilement comment le reformuler. Il rajouta bien vite. Les poulains ont une couleur dorée. Le jeune Serdaigle jeta un coup d’oeil à Aslinn avant de se pencher de nouveau sur sa prise de note.
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 683
Ft : Ella Purnell

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Mar - 22:26
Billie écouta en silence la joute verbale qui s’était mise en place entre Aslinn et Tib. De là où elle était elle ne pouvait pas les voir à moins de se retourner vers eux et elle refusait de leur accorder encore plus d’attention qu’ils n’en avaient déjà. En vérité elle n’était pas assez proche pour percevoir leurs échanges avec exactitude mais elle avait bien une idée du sujet sur lequel ils pouvaient porter ainsi que le déroulement général de leur dispute. Après tout ce n’était pas la première et ce ne serait pas la dernière malheureusement. Elle serra les dents, prenant son mal en patience. Elle espérait que le professeur mette fin à cette petite mascarade rapidement. Ce n’était pas que Billie tenait spécialement à ce que son ami laisse la serdaigle tranquille, elle la détestait et s’amusait en général beaucoup de ses déconvenues. Non ce qui la gênait étaient la raison pour laquelle Tiberius lui cherchait des noises. Elle n’était pas dupe et connaissait assez le garçon pour deviner qu’il s’amusait beaucoup de ses échanges houleux, et qu’il portait une certaine affection pour Goyle. Et plus elle répliquait avec véhémence, plus il s’entichait d’elle. Billie espérait que le serpentard finirait par se lasser de ce petit manège avant que ce soit elle qui s’en lasse. En attendant elle ne pouvait que serrer les dent et attendre que ça passe. L’étrange personnage qui se tenait debout devant eux et qui s’amusait à créer diverse formes animales pour le plus grand plaisir de ses élèves finit par intervenir et à mettre fin à leur singeries. Il répondit à la question de Tiberius avec un certain enthousiasme que la jeune fille ne manqua pas de noter. Considérant le ton qu’avait employé Tiberius, elle s’était plutôt attendu à ce que le professeur Vidal lui demande de quitter son cours, mais au contraire, il lui répondait avec force de détails et de considération. Billie se redressa et commença à regarder l’étrange bonhomme avec un œil nouveau. C’est qu’on était plus habitué à avoir des maîtres professionnels cette année à Poudlard.

Comme beaucoup d’autres, elle lâcha une exclamation de surprise quand l’homme se transforma subitement en chien –du moins elle pensait que c’était un chien mais elle n’en avait jamais vu de pareil- sous ses yeux. Un animagus ! Elle ne s’y était pas du tout attendue. Etait-ce donc la raison pour laquelle Tiberius avait tant insisté pour les suivre à ce cours ? Billie risqua un coup d’œil en arrière. A voir le petit sourire satisfait qui s’affichait sur son visage, il n’y avait aucun doute possible.

Le professeur reprit son apparence humaine et c’est un Tiberius de bien meilleure humeur qui vint s’accroupir près de la jeune fille. La leçon retrouva un déroulement normal, l’hispanique se mis à poser quelques question plutôt basiques qui firent se lever quelques mains. Même Tiberius participa sérieusement, fait assez rare pour être noté, mais Billie bien qu’ayant également les réponses aux questions, préféra s’effacer pour une fois.

- Tu savais que c’était un animagus ? demanda-t-elle l’air de rien à voix basse une fois que le serpentard eut fini de répondre à l’enseignant.


Mais le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence. Je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.
- George Abitbol

(c) black pumpkin
En ligne
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 110
Ft : Charlie Heaton
Localisation : Au sol

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Mar - 18:04
Nom d’une trachéotomie de gobelin hollandais.

Bénit était le soleil de cet après-midi car Maxence avait absolument besoin de porter ses lunettes noires.
Devant lui une horde de suce-baguette se battait pour donner la bonne réponse à Javier Bardem dans des petits gémissements de génisse pucelle.
Bon sang il avait connu des gueules de bois compliquées mais aujourd’hui c’était vraiment super dur...

Epaulé contre l’écorce rude d’un arbre, Maxence tentait coûte que coûte de rester debout alors que la gravité était dix fois plus lourde depuis ce matin. Un pied derrière l'autre, les bras croisés, il tenait une posture flegmatique et détendue qui voulait dissimuler l'effondrement total qui se jouait à l'intérieur de lui.

Comme tous les autres, il s’était traîné au cours de Soin aux Créatures Magiques alors même qu’il détestait toute forme de vie animale, encore plus lorsque celles-ci étaient équipées par la nature de tout un tas d’artifices magiques pour lui broyer les os. Néanmoins et conformément aux intuitions de Rafael Nadal, Maxence était une sombre bouse en rune et la perspective de passer ses vendredis après-midi en forêt lui semblait acceptable, surtout quand il n’était plus qu’une épave comme aujourd’hui.

L’épuisement, le soleil, peut-être aussi un peu de nervosité l’empêchait de se concentrer. En fait, l’accent de Vidal le faisait mourir de rire. A chaque fois que le beau professeur ouvrait la bouche, une torsion déformait les lèvres de Max et il baissait furieusement le menton contre le col de son pull mauve démaillé pour ne pas s’effondrer de rire. Sans raison apparente, l’échange préliminaire entre le jeune enseignant viril et ses petites truies de têtes de classe déclenchait chez Maxence une hilarité difficilement contrôlée.

Comme à son habitude, Maxence ne se dérangeait pas spécialement pour répondre aux questions. Il ne se souvenait même pas d’un cours sur les licornes. Et puis pourquoi personne ne demandait pas des vraies créatures comme des géants ou des dragons ou des centaures ? Des trucs un peu cool quoi. A ce moment-là, autant finir en botanique.    

« Vous pouvez mé rléponrlrde ? » répéta-t-il en murmurant dans sa barbe, suggérant une petite secousse d’épaule chez son camarade le plus proche.

Il entendit Billie susurer un truc sur les animagus et imagina brusquement Vidal se transformer en taureau de corrida avec une cape rouge et or. Il tourna très doucement la tête pour regarder le ciel et détourner le visage, incapable de contenir un hoquet nerveux. En soufflant doucement, il essaya de récupérer son calme blasé habituel mais très difficilement. Le visage enfoui dans sa main, il se pinçait le nez, tous les muscles crispés pour ne pas laisser échapper un seul éclat de voix tandis ce que ses yeux commencèrent à pleurer derrière ses lunettes noires sitôt que le professeur repris la parole.



"Et tu ne peux trouver de si douces caresses,
Dont le goût dure autant que celui des richesses."
Mélite ou les fausses lettres, Acte 1, Corneille

avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 337
Ft : Bill Skarsgård

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Mar - 0:26
En arrivant au cours Ian avait choisit de terminer sa cigarette à côté de Tiberius, près de l’arbre. La voix chantante du professeur s’éleva alors qu’il jetait son mégot par terre. Un troisième année (ou un nouveau arrivé dans l’adolescence au vu de sa gueule qui lui donnait un air un peu retardé et ses membres disproportionnés par rapport à son petit corps) lui lança un regard noir et offusqué. Il portait du jaune et semblait mériter ses couleurs. Ian ne lui accorda que peu d’attention et abandonna Tiberius et son boudin pour rejoindre sa soeur un peu plus à l’avant. Il s’installa à côté d’elle après avoir séché son propre coin d’herbe, imitant plusieurs élèves. Il ne tarda pas à ramener ses jambes interminables contre lui, à croiser les bras sur ses genoux et à y enfouir sa tête. Ian avait passé sa nuit à gratter du papier dans la salle commune et se fumer cigarette sur cigarette. Max lui avait tenu compagnie pendant une bonne partie de la soirée avant de partir explorer les recoins du château ou à chercher quelques fêtes clandestines (bien qu’en général c’était les fêtes clandestines qui le cherchaient) au plus grand plaisir de Ian qui n’appréciait sa présence que de façon succincte.

Le cours de la matinée n’étant pas propice à rattraper le sommeil perdu, Ian comptait profiter du plein air pour y remédier. La voix de leur nouveau professeur de Soins aux Créatures Magiques lui servit de berceuse alors qu’il babillait sur son cours, ses présentations et ce genre de détails importants que Ian se dépêcherait de rattraper plus tard. De toute façon c’était un cours de présentation. Il y avait peu de chance que ce soit ni très intéressant, ni très important. Il pouvait se permettre de somnoler.

Ian daigna relever la tête après que plusieurs élèves aient lancés diverses exclamations surprises et ravies en tout genre. Il avait vaguement entendu le professeur Dont-Il-Avait-Oublié-Le-Nom parler d’animagi et en conclut que c’était donc lui qui cabriolait sous cette apparence de cabot rachitique. Le sujet de conversation passa rapidement aux licornes (comme si rien d’anormal ne s’était passé) et quelques filles boudèrent un peu le manque d’exemple.

Le Serpentard se redressa complètement (une élève derrière protesta doucement) lorsque Tiberius vint les rejoindre. Ian semblait sortir du lit avec ses yeux rouges bouffés de fatigue et les cernes qui se creusaient sous ses yeux. Après que quelques questions aient fusées, il éleva la voix pour énoncer ce qui restait. “La corne est souvent utilisée comme ingrédient dans les potions et le crin comme coeur de baguette. Surtout en Grande-Bretagne. Qu’on passe à la suite, les licornes ça n’intéressait pas grand monde à part les midinettes de troisième et quatrième année.

Alors que Billie tentait de communiquer de façon subtile avec leur ami, Ian se pencha en avant. Il laissait la délicatesse et la finesse pour quelqu’un d’autre. “Qu’est-ce qui se passe?” Il avait prit garde de baisser suffisamment la voix pour ne pas être entendu, imitant Billie.




war is peace - freedom is slavery - ignorance is strenght
Les masses  ne se révoltent jamais de leur propre mouvement, et elles ne se révoltent jamais par le seul fait qu'elles soient opprimés. Aussi longtemps qu'elles n'ont pas d'élément de comparaison, elles ne se rendent jamais compte qu'elles sont opprimées.

(c) Myuu.BANG!

En ligne
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 412
Ft : Dane DeHaan.
Localisation : Là où il ne le devrait pas.

Feuille de personnage
Don: Occlumens & Animagi
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Mar - 20:50
« J'adorerai. »

Tiberius ne répondit pas à Aslinn avec la même véhémence qu'elle. S'était-il contenté de retenir un petit rire mutin entre ses lèvres à la voir tant réagir. La gêner ainsi lui semblait être un jeu parfaitement amusant mais il savait que ce n'était guère le moment et il se désintéressa très vite d'Aslinn. Billie et Ian faisaient de meilleures compagnons.

Après s'être tortillé dans un sens puis dans l'autre, il eut un regard vers Hippolyte qui acheva sa réponse. Il ne s'y attarda guère mais fut surpris que son frère initie ce genre d'écho. Qu'il se plaigne de vivre sous son ombre. Il semblait s'y complaire. En gardant un regard vers le petit groupe en arrière, il remarqua vaguement Max, caché dans son col et secoué de spasmes inquiétants. Il avait l'air de pleurer, de là où Tiberius le voyait. Pendant un bref instant, il eut ce doute terrible et une pointe d'anxiété à le voir ravaler des sanglots en plein cours. Qu'est-ce qui lui arrivait, encore ? Comme il le vit redresser la tête, Tiberius se trouva stupide et un peu humilié par sa propre angoisse paternelle. Il toisa Max en arquant un demi-sourire. La voix de Billie le ramena au cours et il se retourna à son bord. Lui sourit discrètement comme pour féliciter sa perspicacité. Ian, d'une humeur sans doute moins patiente, déboula dans la conversation et manqua presque de surprendre Tiberius qui resta face au professeur, gardant la même attitude d'intérêt fardée que son amie Billie.

« J'ai crus comprendre qu'il était connu dans son milieu et après des recherches, j'ai repéré son nom parmi les animagi recensés récemment au Ministère. » Il murmurait doucement. Il tourna la tête vers les Persson et leur offrit un sourire radieux et plein d'un intérêt traditionnel chez les Serpentard. Son regard se posa sur le visage de Ian qu'il jugea longuement avec une raillerie facétieuse. « Tu as une gueule terrible, mon pauvre ami... » Il se tourna vers Billie avec un peu plus de sérieux. « Ne m'attendez pas. Je vais essayer de le faire parler un peu. Il a l'air bavard. »


TIBERIUS H.
AVERY
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 170
Ft : Diego Luna

Feuille de personnage
Don: Animagi Xoloitzcuintle
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Mar - 14:13
Rafael regarda avec une joie non feinte toutes les petites mains se lever pour répondre à ses questions. Pour une première en tant que professeur il trouvait qu’il s’en était pas mal tiré finalement. Ces jeunes gens semblaient intéressés, ils posaient des questions pertinentes, participaient quand il leur posait des questions en retour… et ils avaient eu l’air de bien aimer sa petite démonstration d’animagus. Il avait vu des sourires sur presque tous les visages des enfants, jeunes et moins jeunes, en face de lui.

Il donna la parole aux étudiants qui levaient la main, l’un après l’autre. Toutes les réponses étaient justes. Rafael hochait vigoureusement la tête avec des « Oui, oui » enthousiaste et commençait dangereusement à ressembler à ces chiens en plastique et à ressorts que l’on trouvait encore à l’arrière des voitures des certains moldus aux goûts douteux en matière de décoration. Le professeur écarquilla même des yeux admiratifs en entendant la précision quasi-encyclopédique de la réponse d’une jeune fille blonde au blason bleu sur sa poitrine. Elle venait visiblement de la même maison que sa fille, peut-être que les jeunes gens de serdaigle avaient des prédispositions pour les soins aux créatures magiques…

Toutes les appréhensions de Rafael à l’idée de devoir assurer des cours devant plusieurs dizaines d’élèves s’étaient évanouies. Du moins pour le moment. Si les élèves se montraient aussi complaisants et attentifs durant les cours qui allaient suivre, il pourrait même se surprendre à apprécier l’enseignement. Peut-être. Il se gratta le menton d’un air pensif, son sourire flottant toujours sur les lèvres. Il avait envie de récompenser leur enthousiasme mais n’avait aucune idée de comment. Jusqu’à ce que la voix de la directrice ne résonne dans sa tête, faible écho du petit tour d’orientation dont il avait bénéficié à son arrivé. Il y avait une histoire de points non ? Pour leur maison ? Rafael devait admettre qu’il n’était pas toujours aussi attentif que ses élèves. Il cligna des yeux plusieurs fois comme si cela pouvait faire remonter quelque souvenir jusqu’à son cerveau et pris la parole :

- Ah, hé… Y a des points non ? Quand vous faites des trucs bien ?

Une entrée en matière sur le sujet peu convaincante mais contrairement aux animaux, le mexicain n’était pas en terrain connu, et se souciait guère d’avoir l’air d’un expert en la matière. Il ne prétendait jamais être ce qu’il n’était pas.

- Hmm… Cinq points par réponse, ça va ? Oh et puis dix pour la jeune fille, parce qu’elle a dit beaucoup de détails, c’est bien !

Il espérait que cela suffirait pour les remercier de leur participation. A dire vrai il ne connaissait pas dû tout le barème de ce genre de points et combien il était convenu de mettre ou d’enlever. Il haussa les épaules comme pour couper court à ses propres interrogations et claqua de nouveau dans ses mains. Il avait retrouvé son sourire d’un flegme jovial qui le quittait rarement.

- Bien, je sais que ça fait pas deux heures qu’on est là mais vous avez tous bien participé et je pense que vous avez mérité d’aller vous promener pour le reste du cours, hé ! En tout cas c’était un plaisir de faire votre connaissance !

Sur ce, il leur adressa un petit signe de la main pour leur signifier que le cours était bel et bien fini et commença à s’occuper de ranger son sable dans le grand sac de toile et de fermer le tout. On n’était qu’en début d’année, ces jeunes pouvaient bien profiter un peu du soleil de l’après-midi, plutôt que de rester coincé avec lui et ses bavardages pendant deux longues heures. Les choses sérieuses commenceraient lors du prochain cours qu'il donnerait, ou il aurait de vrais exercices et un vrai programme.

[COURS TERMINE]


"If having a soul means being able to feel love and loyalty and gratitude, then animals are better off than a lot of humans."
―James Herriot
Contenu sponsorisé
 
Introduction aux Soins aux créatures magiques - Tous niveaux confondus (élèves de la 3ème à la 8ème année)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inscriptions aux cours de Soins aux créatures Magiques
» Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°7 : Sortie !
» Soins aux créatures magiques, 1er cours
» Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°2 : Les licornes
» Département de contrôle et régulation des créatures magiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Les Éxtérieurs :: Le Parc :: Cours de SACM-
Sauter vers: