Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

Cours sur les potions: la potion de furoncles

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Invité
Invité
Lun 5 Mar - 18:36
Voici la potion contre les furoncles. C'est une potion de première année, mais c'est aussi pour votre niveau et aménager des heures de soutiens pour les élèves le désirant.

Il faut savoir que vos examens de Buses, mais aussi d'Aspic peuvent cacher des questions sur les potions des années précédentes. C'est pour cela que vous allez me faire cette potion qui ne devrait  théoriquement pas vous poser de soucis.

Nous avons enfin nos nouveaux chaudrons tout neuf à inaugurer par la même occasion.


  • Ajouter 6 crochets de serpent dans le mortier.

    Écraser à l'aide du pilon pour obtenir une poudre fine.

    Ajouter 4 mesures de crochets de serpent écrasés dans le chaudron.

    Faire chauffer le mélange à 250°C pendant 10 secondes.

    Agiter avec votre baguette.

    Laisser bouillonner la potion pendant 39 minutes.

    Ajouter 4 limaces à corne dans le chaudron.

    Ajouter 2 épines de porc-épic dans le chaudron.

    Remuer 5 fois dans le sens des aiguilles d'une montre.

    Agiter avec votre baguette.


Lorsque les épines de porc-épic sont ajoutées avant de retirer le chaudron du feu, la potion produit l'effet inverse et fait pousser des furoncles donc soyez attentif à ce sujet.
Vous devrez sous forum de rp réaliser votre potion et utiliser le dé pour voir si vous réussissiez votre potion où non. Les potions parfaitement réussis iront remplir les armoires de l'infirmerie.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me les poser en mp .
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 415
Ft : Thomas Brodie-Sangster
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://havchronicles-ouat.forumactif.com/
Mar 6 Mar - 11:24
Peter se dépêchait afin de ne pas être en retard au cours de potion. La dernière fois, cela s’était achevé par une retenue pour quelques élèves. En même temps, rien d’étonnant de la part des trois serpentards qu’étaient Tibérius, Ian et Billie mais cela avait surpris le poufsouffle de voir Aslinn Goyle se prendre une retenue elle-aussi. Bref. Il était finalement arrivé à l’heure et comme apparemment, on ne devait pas être en groupe, ce qui l’arrangeait, il se mit devant un des nouveaux chaudrons neufs qu’avait fourni le père de son camarade de maison. C’est vrai que les Peterson étaient connus pour vendre les meilleurs chaudrons du monde des sorciers en Angleterre. Enfin, du point de vue du blondinet. Il commença alors la fabrication de sa potion. Ça devait être facile pour lui vu que c’était du niveau de première mais comme en cuisine, il savait qu’un simple faux pas et tout était foutu. Une fois, il avait fait une recette dont il était supposé connaître par cœur et il avait oublié un élément, ce qui fait que le désert était immangeable.

Dans un mortier, l’adolescent ajouta six crochets de serpent qu’il écrasa pendant un moment jusqu’à obtenir une fine poudre. Il le versa ensuite sur une petite balance pour avoir la bonne mesure, c’est-à-dire quatre mesures de poudre avant de les verser dans le chaudron. Il fit bien attention à ce que la température soit à 250 degrés, gardant un œil sur sa montre. Cela devait chauffer pendant dix secondes et pas plus. Puis, il agita sa baguette pour faire bouiller le contenu. Gardant un œil sur sa montre de temps à autre, il alla chercher quatre limaces à corne et deux épines de porc-épic. Jetant une nouvelle fois un œil sur les aiguilles de sa montre, il vit que les trente-neuf minutes s’étaient écoulées et jeta donc à la fois les limaces et ensuite les deux épines. Puis, il remua le tout en comptant le nombre de fois et dans le sens des aiguilles. Ça ne devait pas être l’inverse. Un tour, deux tours, trois tours … Cinq tours. Il ne lui resta plus qu’à agiter à nouveau sa baguette et couper le feu. Cela devait être prêt mais le jeune homme fronça un peu les sourcils. Il avait toujours un doute sur le résultat même s’il avait suivi scrupuleusement les instructions.



avatar
Administrateur
Messages : 2563
Ft : Livre
Localisation : Everywhere

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://callofmagic.forumactif.com
Mar 6 Mar - 11:24
Le membre 'Peter Pennington' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Potions' :
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 575
Ft : Nick Robinson

Feuille de personnage
Don: Métamorphomage
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Mar - 13:57
Damien se retrouva face à la recette. Mince ! Il avait oublié sa baguette... Est-ce que ça allait marcher sans ? Ca ne coutait rien d'essayer. A Uagadou la potion n'était pas au programme. Pour les furoncles il existait déjà des potions disponibles facilement dans le commerce. Il suffisait d'aller en acheter, c'était dans n'importe quelle pharmacie sorcière. Il y avait une différence entre acné et furoncle, si l'acné était chose commune les furoncles l'étaient moins.

Damien s'installa à un chaudron, pas trop loin de son amie Meg. Dans le pire des cas il pourrait discrètement - ou pas - lui demander de l'aide. Il la salua avant de commencer, la recette devant ses yeux.

Il plaça un chaudron rempli d'eau sur le feu. Il prit le mortier et y écrasa 6 crochets de serpent pour les réduire en poudre. 4 mesures de la poudre dans le chaudron et il mit à chausser à 250°C durant 10 secondes avant d'agite les doigts. Il laissa ensuite bouillir la potion pendant 39 minutes. Ca allait prendre du temps, il valait mieux ne pas se foirer sur une heure de cours. En attendant il en profita pour aller tapper la discute avec d'autres élèves aussi dans l'attente.

Une fois le temps passé il retourna à son chaudron pour y ajouter 4 limaces à corne. Beurk.... puis 2 épines de porc-épic avant de retirer le chaudron du feu. Il remua 5 fois dans le sens des aiguilles d'une montre puis agita une dernière fois les doigts. Pourvu que ça marche !

[Résultat du dé]

La potion commençait à bouillir étrangement, en dehors du feu. Ca ressemblait à un volcan en ébullition. Damien équarquilla les yeux, ne comprenant pas trop ce qu'il se passait. Un rapide coup d'oeil au chaudron de Meg et... aucune envie d'éclaboussure sur elle ou sa potion plus tard, il se mit entre sa propre potion et la table de la demoiselle, face à son chaudron à lui.

- TOUS AUX ABRIS !!!! CA VA EXPL...

SPLASH ! Il se retrouva avec un liquide rougeatre plein sa robe de sorcier. Heureusement il n'avait pas foiré au mauvais endroit et la potion ne donnait aucun furoncle. Au pire... avec son don il pouvait facilement les effacer. C'était sans doute la raison principale pour laquelle il n'avait aucunement besoin de cette potion d'ailleurs... En plus elle avait un gout horrible... Il en recracha un peu, ayant eut la bonne idée de crier lorsque ça l'avait éclaboussé. C'était chaud, beaucoup trop chaud.

- Eish !!!!!

Il se dirigea vite dans un coin de la salle et fit apparaitre un nuage noir au dessus de lui pour soulager la brûlure avec de la pluie.


Admin
"Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités."
Nous avons la responsabilité d'être irresponsables.


Dernière édition par Damien Carmichael le Mar 6 Mar - 14:14, édité 3 fois
avatar
Administrateur
Messages : 2563
Ft : Livre
Localisation : Everywhere

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://callofmagic.forumactif.com
Mar 6 Mar - 13:57
Le membre 'Damien Carmichael' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Potions' :
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 770
Ft : Jennifer Lawrence
Localisation : Explore le Londres moldu !

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Mar - 18:24
Meg était curieuse de ce nouveau cours de potion. Après l’épique désastre de la séance de présentation, elle espérait que le professeur Moon saurait gérer une classe, que Tiberius et compagnie se tiendraient à carreau et que personne ne parlerait de Corée du Nord. Bon programme, non ? Puisque la potion à réaliser aujourd’hui était du niveau de première année, la relative facilitée de la tâche devrait maintenir les tensions au minimum.

En arrivant en cours, Meg s’était installée à l’une des tables pour binôme, ne pensant pas une seconde mériter celles pour personnes seules. Là, elle avait eut la surprise s’être rejointe par Méry Grigoriev. La Poufsouffle et elle avaient souvent fait équipe pour les travaux pratiques de botanique, mais jamais encore pour ceux de potion, puisque c’était la première fois qu’elles avaient un cours en commun dans cette matière. Elles travaillaient bien ensemble, et Meg se réjouissait de cette nouvelle collaboration.

« Méry ! Prête pour un nouveau TP en binôme ? »

D’ailleurs, les filles se répartirent facilement les tâches, bavardant à voix basse tout en vaquant à leurs occupations. Meg s’occupa des crochets de serpent, qu’elle pilonna avec résolution, faisant passer dans le mortier toutes les petites frustrations de sa semaine jusqu’à ce qu’ils soient réduits en une parfaite poudre dont elle mesura quatre mesures. Relevant la tête par-dessus son mortier, elle adressa un sourire à Damien, penché sur le chaudron voisin, et ajouta sa préparation au chaudron. C’était bizarre d’utiliser un chaudron neuf, là où les années précédentes, elle avait toujours utilisé le sien. Mais puisqu’elle avait toujours eu un excellent matériel et que les qualités étaient équivalentes, le changement n’était au final pas si flagrant pour elle. Le commerce des Peterson avait du faire son chiffre d’affaire du mois, en tout cas ! Tant mieux pour eux. Venant d’une famille de commerçants, Meg pouvait apprécier le beau travail de publicité effectué par Jonathan, même si le moment pour le faire avait été, selon elle, déplacé.

La Serdaigle se pencha donc sur le chaudron, et compta à voix hautes le nombre de secondes pendant lesquelles elle le maintenait à 250°C. « Un hypogriffe, deux hypogriffes… » Dix hypogriffes plus tard, elle agitait avec sa baguette et tadaa… Il n’y avait désormais plus qu’à laisser reposer et bouillir pendant 39 minutes. Presque quarante minutes à pouvoir discuter avec Méry et rattraper un peu le temps perdu, tout en glissant quelques mots à Damien lorsqu’il passa à leur hauteur.

Lorsque leur alarme magique retentit enfin, Meg se pencha derechef sur leur potion, pour en examiner l’avancement. Elle était moins sûre d’elle en potions que Méry, mais enfin, il s’agissait normalement de quelque chose de facile à faire. Où en était le breuvage à ce stade ?


Spoiler:
 
avatar
Administrateur
Messages : 2563
Ft : Livre
Localisation : Everywhere

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://callofmagic.forumactif.com
Mar 6 Mar - 18:24
Le membre 'Margaret C. Bride' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Potions' :
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 372
Ft : Adelaide Kane
Localisation : Poudlard, sans doute à la bibliothèque

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Mar - 18:48
Il était de notoriété publique que Beth et les potions ce n'était pas du tout le grand amour. Si en bonne Serdaigle elle maîtrisait à peu près la théorie, en pratique c'était une toute autre histoire. Pour le coup, la jeune femme se demandait si leur toute nouvelle enseignante ne cherchait pas à l'humilier avec ce cours multi-niveaux et cette potion du niveau de la première année qu'elle allait sans doute foirer. Merlin ou était Rebecca quand on avait besoin d'elle ? Elizabeth devait bien avouer que les résultats avaient été beaucoup plus probants lors de son binôme avec la rouge et or qu'ils ne l'avaient jamais été si on en oubliait son petit moment d'égarement causé par les vapeurs de gui. Pourtant, il allait falloir cette fois ci qu'elle se passe d'un partenaire compétent cette fois ci puisque le travail était personnel. Génial.

La jeune femme attacha ses cheveux, connaissant très bien les risques d'une trop grande proximité avec le feu ou le potentiel désastre qu'allait représenter sa potion, avant de se concentrer sur les instructions de la potions contre les furoncles. Elle s'en donna véritablement à cœur joie pour écraser les crochets de serpents, sa dernière rencontre avec un reptile bien en tête, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'une poudre très fine. En jetant un nouveau coup d'oeil à la recette, la Serdaigle fronça les sourcils.

Pourquoi nous demander d'écraser tous les crochets si c'est pour en utiliser uniquement quatre mesures ? S'interrogea t-elle à voix haute avant de s'exécuter malgré tout. Elle était tellement précautionneuse dans ses dosages qu'on aurait dit qu'elle avait affaire à des produits hautement toxiques.

Utilisant les nouveaux thermomètre accompagnant les chaudrons , Beth augmenta le feu jusqu'à ce que la mixture atteigne les 250 degrés recommandés, chronométrant mentalement les dix secondes avant d'agiter le tout avec sa baguette. Elle jeta ensuit un coup d'oeil à l'heure pour déterminer celle à laquelle elle pourrait poursuivre, ne quittant quasiment pas sa potion des yeux pendant toute l'ébullition. Elle n'avait aucune envie qu'il ne lui explose à la figure. Heureusement, pour l'instant, il semblerait qu'il ne manifeste aucun signe d'aller dans  cette voie. Signes avec lesquels Elizabeth était tristement familière...

Une fois les trente-neuf minutes passées -pourquoi pas quarante c'était encore un autre mystère pour la rationnelle bleue et bronze- elle ajouta les ingrédients suivants. Une partie d'elle se demandait avec amusement si Gabrielle ne trouvait pas trop tragique que telle soit la destinée des limaces... Elle n'avait pas ce problème de compassion exacerbée pour tout être-vivant aussi ajouta t-elle au mélange bouillonnant les mollusques à l'instar des épines. Elle effectua les cinq tours de cuillère avant d'agiter sa baguette, priant Merlin, les fondateurs et toutes les divinités qu'elle connaissait pour que ça ne soit pas un désastre et de préserver son honneur alors même qu'un autre chaudron explosait.


She's cold as ice, but in the right hands, she melts.
avatar
Administrateur
Messages : 2563
Ft : Livre
Localisation : Everywhere

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://callofmagic.forumactif.com
Mar 6 Mar - 18:48
Le membre 'Elizabeth Fitzduncan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Potions' :
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 520
Ft : Dane DeHaan.
Localisation : Là où il ne le devrait pas.

Feuille de personnage
Don: Occlumens & Animagi
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Mar - 19:52
Tiberius arriva au cour de potion d'un air relativement enjoué. En dépit de l'antipathie qu'il avait pour cette nouvelle professeure que Tiberius jugeait incapable et stupide, il ne pouvait s'empêcher de sourire niaisement à l'idée d'aller à ce premier cours. Ses amis étaient bien moins enthousiastes que lui et savoir que Billie avait pris ses responsabilités pour lui l'empêchait de fanfaronnait comme un paon. Mais Tiberius était assez content. Comme promis, il n'était pas allé à sa retenue et il considérait ce premier cours comme inutile. Assez inutile pour qu'il ait préparé, dans son sac, de quoi faire passer le temps. La fierté de Tiberius l'empêchait d'imaginer un seul instant qu'il pusse s'amuser à retenter une potion réalisé mille fois en première année. Si ses souvenirs remontaient et s'embrouillaient dans sa mémoire, il ne pouvait s'empêcher de songer qu'il ne s'agissait que d'une initiation à l'art de la potion. Car après tout, les furoncles étaient un bien pauvre mal pour un sorcier. L'infirmière serait sans doute bien plus à même de préparer ce genre de cocktail que lui.

Aussi, il entra en salle avec un sourire qu'il ne dissimulait pas. Un coup d’œil sur l'enseignante, provocant peut-être inutilement l'étincelle mais qui embauma son petit cœur sec d'une fierté mal placée. Naturellement, il enjoint ses deux amis à s'installer au fond de la salle. Tiberius avait d'autres chats à fouetter et il désirait se faire oublier de Madame Moon. Il salua vaguement Meg en passant d'un sourire timide mais néanmoins toujours assuré d'une satisfaction agaçante. Il déposa tranquillement son sac à une table vide et laissa ses deux amis s'installer ensemble. Il avait prévu son emploi du temps et songea que les jumeaux préféreraient sans doute maugréer entre eux ce qu'ils s'étaient mille fois répété : Un cours sur la potion de guérison des furoncle était une insulte à la pédagogie élitiste de Poudlard. C'en était ridicule. Mais Tiberius avait trouvé ça ridiculement drôle.

Pendant que le professeur se mis à aborder son cours normalement, Tiberius sortait déjà ses affaires. Son chaudron sous la main, il en sortit trois livres emprunté à la bibliothèque ainsi qu'un petit morceau de journal de la Gazette plié en deux. Son pot et ses parchemins s'étalèrent sur le reste de la table tandis qu'il commençait à feuiller rapidement les mixtures promises dans son bouquin de potion. Comme à ses éternelles habitudes, Tiberius décida qu'il apprendrait lui-même une potion de son niveau, pas vraiment attiré par cette petite remise à niveau proposé par le professeur Moon. De temps en temps, il se retournait avec une discrétion si terrible que les camarades voisins le lorgnaient d'un drôle d'oeil. Avec son bouquin, il montrait certaine potion en espérant que ses amis lui donnent leur avis sur le projet. « Celle-ci a l'air pas mal. » « Peut-être que je vais faire celle-là... » « Mh... Tenez, ça peut être utile, non ? » Son choix se porta sur la Felix Felicitis durant un court instant. La liqueur de chance de Zygmunt Budge était réputée pour la difficulté de son entreprise et Tiberius s'imagina la réussir avec maestria. Cependant, continuant sa lecture, il jugea des six mois de préparation de la potion. Il se rabattit sur l'essence de dictame qui serait sans doute une meilleure option.

Discret, il posa sa baguette sur la reliure pour faire marque page et alla récupérer quelques ingrédients gardés au fond de la classe. Le professeur était occupé à soutenir et aider les élèves en difficulté et à répondre aux questions. Un ou deux élèves durent sans doute remarquer son petit manège mais ne dirent rien. Tiberius ne les regarda même pas et retourna à sa table avec le même naturel, déposa doucement quelques ingrédients. Il regarda son livre. Compta minutieusement son office et soupira : Il n'avait pas assez de crochet de serpent pour cette potion-ci. Alors il se retourna vivement vers ses deux compères.

« Je vous emprunte ça. » murmura-t-il sans demander leur vis, assez certain qu'eux non plus ne jouerai sans doute pas le jeu du professeur. Pour que l'échange soit équitable, Tiberius donna son journal aux Persson. « Tenez, les nouvelles sont intéressantes. » Puis il se concentra de nouveau sur sa liste.

Il se rendit doucement compte qu'en réalité, l'essence de dictame avait de nombreux ingrédients inaccessible pour lui à cet instant de la journée. Il ne pouvait décemment pas quitter la classe maintenant pour aller chercher de la poudre de Mandragore. Alors il ouvrit un second bouquin et chercha de quoi soustraire ces quelques manquements contre de nouvelles possibilités. Tiberius n'était guère très doué en potion et son audace pourrait certainement lui coûter cher. Cependant, la fierté qu'il tirerait d'une réussite lui semblait être un risque à prendre. Il regarda autour de lui et chercha l'appui de ses camarades. Il commença doucement sa préparation. Pendant que l'eau frémissait, il écrasait quelques plantes séchées dont les effets et la constitution pourraient sans doute – il l’espérait très fort – réussir à substituer d'autres ingrédients qui n'étaient pas à sa portée. Ajoutant à petites mesures des filets de poussières végétales, il sortit sa langue et se la mordait doucement, concentré dans son entreprise. Ses yeux lui brûlait. Il oubliait parfois de les cligner. Tandis que la potion prenait doucement forme et faisait des petites bulles menaçante – Tiberius ne liait nulle part que cette réaction était normale mais il mis ça sur le compte de cette nouvelle composition – il coupa une limace en deux et extrayait déjà un long morceau d'organe. Avec sa baguette, il ajouta les sorts nécessaires et mis son minuteur. La couleur changeait encore une fois et la texture de la potion se liquéfia d'une drôle de manière. Alors qu'elle continuait à chauffer à petit feu, il décida de noter les ingrédients et tout le processus qu'il avait  accompli. Avec un peu de chance, il inventait une nouvelle potion aux effets inédits.

Quelque part, Tiberius savait qu'il jouait dangereusement avec le feu. Mais la teinte argentée que prenait doucement son œuvre semblait le réconforter. L'explosion de l'autre côté de la classe lui fit remarquer Damien qui venait de se prendre un épais nuage noir dans la figure, protégeant sa camarade. Il se demanda un instant si Tiberius aurait eu le même culot que lui. En observant sa potion faire de drôle de mouvements dans son chaudron, Tiberius jugea qu'il en serait incapable. Il regarda en arrière, bien moins sûr de lui qu'au départ.

Quand il se retourna sur sa potion, cette dernière commençait déjà à fumer et le chaudron se mit à trembler dangereusement. Il grondait et la mixture se mis à déborder. Elle avait dorénavant une belle couleur argentée et semblait prête à s'échapper de son récipient comme une fusée. Par réflexe,
il recula assez et se protégea instinctivement avec son bras droit.
Puis, réfléchissant, changea. Brusquement une épaisse colonne liquide et nacrée remonta jusqu'au plafond, s'éclatant contre le mur et s'étalant sur une partie de la fenêtre. Le bruit fut sourd et Tiberius leva les yeux au ciel pour voir le liquide retomber aussi violemment qu'il avait volé dans les airs. En un instant, il blêmit et sentit sa vie défiler sous ses yeux pendant que le liquide bouillant retombait vers lui.

« Oh, Morganetoutepuissante... » Il sauta sur le côté, sans avoir eut le temps de récupérer sa baguette qui se confondit. La potion colora tout ce qu'elle toucha. Son bureau, son chaudron, ses livres, son sac,... Tout était dorénavant d'une couleur métallisée. Tout était foutu. Observant le carnage, il ignorait s'il devait en rire ou craindre la répression du professeur. Cette fois-ci, il n'aurait guère d'excuse pour éviter la retenue. Remarquez qu'il venait de repeindre gratuitement une grande partie de la salle et que vu d'un œil artistique, ça avait son petit charme.


They said I couldn't. That's why I did.
(c) okinnel


Dernière édition par Tiberius H. Avery le Mar 6 Mar - 20:01, édité 1 fois
avatar
Administrateur
Messages : 2563
Ft : Livre
Localisation : Everywhere

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://callofmagic.forumactif.com
Mar 6 Mar - 19:52
Le membre 'Tiberius H. Avery' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Potions' :
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 514
Ft : Saoirse Ronan

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Mar - 20:34
Aslinn était arrivé en même temps qu'Hippolyte, son chaudron dans les bras. Après tout si on le lui avait fait acheter ce n'était pas pour utiliser ceux de l'école. Elle s'installa à une table avec son ami et déposa les notes qu'elle utilisait principalement pour les cours particuliers de potions mais aussi pour les recherches qu'ils faisaient à deux, Hippo et elle. Elle en sortie les feuilles concernées, déjà pas mal noircies avec plusieurs post-it pour rajouter des notes. Leur projet était à l'était de brouillon, du moins les notes. Ils avaient fait pas mal de recherche pour leur nouvelle potion, une potion qu'ils avaient presque entièrement conçu. Il fallait passer au test. Ils en avaient déjà réalisés plusieurs et avaient corrigés quelques erreurs mais ce n'était pas encore parfait.

En voyant l'intitulé du cours ils s'étaient questionnés. Est-ce qu'elle était sérieuse ? Non, ce n'était pas possible. Du coup ils en avaient déduit que c'était un test, histoire de voir leur audace. "Un cours pour tester leur niveau" et c'était sur un niveau première ? Non, la prof ne verrait pas grand chose si ce n'est qu'ils avaient effectivement passés la première année mais les BUSEs étaient la pour ça non ? Ils en avaient déduit que la prof attendait effectivement autre chose qu'une simple potion pour soigner les furoncles.

Aslinn et Hippo se divisèrent le travail, d'abord la collecte des ingrédients nécessaire. Ils essayaient de prendre les plus frais possible histoire d'avoir toutes les chances de leur côté. Aslinn profita d'un voyage à l'autre bout de la classe pour donner un conseil à un élève de première de Serdaigle qui semblait avoir un peu de mal avec la potion des furoncles (plus tard il réussissait la potion). Elle retourna à sa table et déposa les ingrédients, prenant soin de les trier correctement pour aller au plus simple. Hippolyte faisait déjà chauffer le chaudron en étain rempli d'eau de pluie. Aslinn découpa en morceaux très fins une patte de lézard séché. Elle plaça les ingrédients dans de petits bols pour ne pas perdre de temps lorsqu'il faudra les mettre dans la potion. Elle garda l'un ou l'autre ingrédient entier, ceux la avaient besoin d'être découpés uniquement à la dernière minute.

Après plusieurs minutes de travail, leur nouvelle potion touchait à sa fin. Aslinn surveilla son horloge enchantée, guettant la grande aiguille avant de baisser son bras tendu, faisant ainsi comprendre à Hippo qu'il fallait le retirer, dans l'instant. Le chaudron hors du feu il ne leur restait plus qu'à remuer une dernière fois leur cuillère en bois de sapin avec une grande délicatesse, presque en frôlant le dessus de la solution.


Le chaudron resta immobile sur la table mais le liquide à l'intérieur semblait s'animer. Quelques bulles remontèrent à la surface pour éclater, laissant s'échapper une douce odeur boisée et une légère fumée turquoise. Finalement le liquide explosa, pas aussi fort que les autres potions foirées cela dit. Son bruit fut couvert par celui de la potion de Tiberius. La potion d'Aslinn et Hippolyte ressemblait plus à de petits feux d'artifices ne dépassant par 1 mètre et demi. Une explosion de couleurs et de saveurs avant de retomber dans le chaudron, ne laissant aucune trace de son passage si ce n'est les étoiles dans les yeux de la préfète.


Admin


Dernière édition par Aslinn S. Goyle le Mar 6 Mar - 20:43, édité 2 fois
avatar
Administrateur
Messages : 2563
Ft : Livre
Localisation : Everywhere

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://callofmagic.forumactif.com
Mar 6 Mar - 20:34
Le membre 'Aslinn S. Goyle' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Potions' :
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 692
Ft : Ella Purnell

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Mar - 1:21
Billie traîna littéralement les pieds sur le chemin de son premier "vrai" cours de potion de l’année. La dernière fois qu’elle s’était retrouvée dans la classe avec Miss Moon, cela ne s’était pas très bien passé. A vrai dire, elle avait pensé à sécher le cours, mais Ian avait insisté à s’y rendre afin de pouvoir à son tour « rencontrer le dragon ». S’il s’attendait à voir un dragon, il allait être très déçu. Ian, Tiberius et Billie entrèrent donc tous les trois dans la salle potions, en prenant bien garde de ne pas être en retard. Fidèle à sa promesse de mutisme, Billie alla se poster sur une table du fond accompagnée du reste du trio, sans adresser un mot à personne, et surtout pas au professeur. Elle avait les bras croisés, le dos raide, les lèvres pincées et le visage fermé. Elle ne pouvait être plus claire quant à son opinion de la classe qui allait à présent se dérouler. Son visage se ferma encore plus quand elle aperçut les chaudrons flambant neufs sur les tables. Elle faillit sortir une remarque cinglante à voix haute mais se retient à la dernière seconde en serrant les dents. Elle n’en pensait pas moins cependant. Pourquoi Poudlard demandait-il un chaudron en étain dans la liste des fournitures scolaires si c’était pour en fournir pendant les cours ? Est-ce que les professeurs aimaient faire dépenser de l’argent pour rien à leurs élèves ? Avec des gestes d’une telle grâce et d'une telle prestance dramatique que même la reine d’Angleterre les lui aurait enviés, elle retira le chaudron neuf de la table de travail pour le remplacer par le sien, certes un peu cabossé mais ses parents avaient dépensé de l’argent dans ce machin donc elle avait bien l’intention de le rentabiliser, en plus elle se l’était traîné de sa salle commune jusqu’à la salle de classe, elle n’avait pas envie que ce soit pour rien.

Les jumeaux se mirent en binôme et Tiberius décida de s’installer seul sur la table juste à côté de la leur. Ils n’étaient pas vraiment séparés en somme. Elle profita que la professeure ne soit pas encore là pour regarder les élèves se trouvant devant elle. Ce qu’elle vit ne fit qu’approfondir le pli entre ses sourcils. Elle pouvait voir Aslinn ainsi qu’une autre serdaigle brune que Billie avait déjà croisé en cours deux ans auparavant. Bethany ? Lisbeth ? Peut importe. Elle s’étonna aussi de voir le petit frère de Tiberius, il était censé avoir quoi… quatorze ans ? Billie aperçu aussi la chevelure blonde de Meg qui surmontait un corps raide comme un piquet. Elle n’arrivait pas à se réjouir de sa présence, l’humiliation de la dernière fois étant encore trop fraîche dans sa mémoire. Elle détourna bien vite les yeux, prétendant qu’elle n’avait pas vu son amie. Pas trop loin d’elle se trouvait aussi le Gryffondor qui venait d’Afrique. Damian non ? Son arrivée avait fait beaucoup de bruit. Ce n’était pas souvent qu’on accueillait un élève en cours de scolarité à Poudlard. Cela commençait à en faire du monde dans la classe. Et cela continuait encore à arriver. La présence d’Aslinn, bien qu’elle ne l’enchante pas, n’était pas inhabituelle, elles étaient dans la même année après tout. Par contres beaucoup d’autres élèves n’étaient clairement pas en 6ème année. Billie ravala le flot d’injures qui lui montaient à la gorge. C’était quoi cette mode de cours en commun ? Commence est-ce qu’un première année était censé suivre un cursus de 6ème ou 7ème ? Ou bien étaient-ils tous supposés refaire les potions basiques de leur première année dans l’école.

Billie eut bientôt la réponse car à son grand désarroi le Professeur Moon entra dans la classe et leur déballa le programme du jour. La serpentard ne put s’empêcher de lâcher un hoquet hilare qu’elle tenta tant bien que mal de camoufler en quinte de toux. La potion contre les furoncles. Soit la première potion qu’on apprenait en première année. Ces cours étaient une véritable perte de temps. Elle n’aurait jamais dû venir. Tout à coup Rogue lui manquait vraiment, vraiment beaucoup. Au moins dans son cours ils apprenaient des choses. Les jumeaux se lancèrent un regard dépité puis regardèrent Tiberius avec le même air désabusé. Billie vit son frère sortir ses cours du CNED et décida de faire pareil pendant que de son côté Tiberius avait décidé de faire fi des indications de la prof et se lancer dans la confection d’une potion de son niveau. Il demandait de temps en temps leur avis à ses deux amis. Pour le moment l’adolescente était trop contrariée pour réussir à se concentrer sur ses problèmes de choix de potion et se contentait d’approuver d’un grognement à chacune de ses propositions. Les jumeaux alternaient l’un et l’autre pendant que l’un faisait la potion, l’autre révisait son histoire ou sa chimie. En vérité Ian ne voulait même pas la faire cette stupide potion, c’est Billie qui avait insisté. Après tout elle avait promis de faire bonne figure et elle refusait de passer pour une menteuse. Elle dû donc se taper le pilonnage des crochets de serpent, sans oublier de râler entre chaque coup dans le mortier et d’imaginer la tête de certaines personnes qu’elle abhorrait –certaines étaient dans cette salle- pour se donner du courage. Elle ne broncha même pas quand Tiberius lui prit un des crochets de son tas (5 ou 6 quelle différence, ils n’allaient pas tout utiliser de toute façon), pour le reposer quelques minutes plus tard. Billie haussa les épaule et le remis dans son mortier. Quand elle obtint une poudre inégale –elle avait mal au bras et si Ian n’était pas content de sa poudre il n’avait qu’à prendre le relais- elle en retira vite fait les quatre mesures qu’elle jeta dans son chaudron avant de compter distraitement jusqu’à dix. Elle en agita ensuite le contenu d’un geste machinal avec sa baguette. Ils devaient maintenant attendre les 39 minutes pendant lesquelles la potion devait bouillonner sur le feu. Billie soupira en regardant la mixture qui faisait des bulles au fond de son chaudron. Et ils étaient censés faire quoi pendant 39 minutes ? Imitant son frère elle ouvrit son manuel d’histoire et commença à lire sa leçon sur la Guerre Froide. Elle n’arriva pas à se concentrer bien longtemps et laissa son regard flâner sur la table d’à côté ou Tiberius s’agitait encore autour de son chaudron. Il continuait ses petites expériences, et n'était clairement pas en train de suivre la recette imposée par la prof. Grand bien lui fasse. Billie se dit qu'elle aurait dû faire comme lui en fait.

La serpentard bailla et regarda sa montre. Les 39 minutes étaient presque écoulées. C’est là qu’un grand « boum » retentit dans la classe qui la fit sursauter sur sa chaise. Avec des grands yeux écarquillés elle chercha l’origine du bruit. Un chaudron venait d’exploser à la tête du nouveau. Elle n’eut pas le temps de s’interroger sur le pourquoi du comment, des tintements sonores de métal attirèrent son attention sur sa gauche. Le chaudron de Tib était en pleine crise d’épilepsie et faisait des bruits très inquiétants. Le liquide argenté qu’il contenait était déterminé à se faire la malle. Dans un réflexe d’auto-préservation, Billie s’empara du chaudron neuf du professeur Moon qu’elle avait posé à ses pieds. C’est là que la mixture explosa comme un geyser d’argent liquide jusqu’au plafond. Cela aurait presque pu être beau si cela n’avait pas été aussi dangereux. Elle eut à peine le temps de balancer ses cours du côté de son frère dans une tentative de sauvetage et de se mettre le chaudron flambant neuf sur la tête que le liquide bouillant retombait sur Tiberius en l’éclaboussant copieusement au passage.

Billie resta un instant ainsi, avec le chaudron qui arborait dorénavant une belle couleur argent, sur la tête, sans prononcer un seul mot. Elle réussit simplement à constater qu’elle n’avait mal nulle part avant d’éclater d’un rire tout à fait nerveux. Elle se dit qu’avant la guerre, elle n’aurait probablement pas été aussi rapide à se protéger et aurait probablement eut droit à un aller-simple chez Mme Pomfresh. Comme quoi se faire canarder de sorts par des mangemorts n'avait pas que des désavantages. Quand ses hoquets se furent un peu calmés elle finit par émerger de dessous son casque improvisé, seulement pour constater que tout dans un rayon de deux mètres autour du chaudron de Tiberius était devenu complètement argenté. Il regardait la scène avec un air ahuri qui fit repartir Billie dans son incontrôlable fou rire. Les cahiers, les livres, le sac de Tiberius étaient foutus. Billie se rendit compte qu’elle en avait également reçu sur sa robe, ce qui était préférable que si les éclaboussures avaient fini sur sa peau. Elle ne voulait même pas savoir les effets que cette abominable mixture pouvait avoir. Un « ploc ploc » lui fit lever la tête. Il restait encore des traces du geyser sur le plafond, et le liquide gluant s’en détachait doucement goutte par goutte, continuant d’arroser le plan de travail qui avait déjà assez souffert.

C’est là qu’elle se souvint qu’elle avait sa propre potion sur le feu. Elle se pencha au-dessus de son chaudron, persuadée que des gouttes du mélange de Tib avaient forcément atterri dedans. Elle attrapa son frère par le bras et lui demanda ce qu’il en pensait. La potion arborait une couleur rouge vif mais la jeune fille n’était pas sûre que cela soit bon signe.  



Mais le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence. Je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.
- George Abitbol

(c) black pumpkin


Dernière édition par Billie Persson le Mer 7 Mar - 2:53, édité 7 fois
avatar
Administrateur
Messages : 2563
Ft : Livre
Localisation : Everywhere

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://callofmagic.forumactif.com
Mer 7 Mar - 1:21
Le membre 'Billie Persson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Potions' :
avatar
Invité
Invité
Mer 7 Mar - 10:10
Voilà un cours que Méry avait attendu avec impatience. Les potions faisaient partit, avec bien d'autres, de ses matières favorites. Pour elle, s'était un peu comme un cours de cuisine, mais avec un chaudron et des ingrédients sorciers. Elle n'avait malheureusement pas pu assister à la présentation que le professeur Moon avait prévu, à cause d'un empêchement imprévu. Mais elle avait quand même pris le soin d'aller voir le professeur le soir même pour s'excuser de sa non-présence, et avait demandé à certains camarades ce qui s'était passé. Apparemment, les avis étaient plutôt mitigés. Elle verrait bien par elle-même avec le cours.

Un léger bruit de pas martelant la pierre des sous-sols avait du suffire à annoncer son arrivée, à moins que les lieux soient assez insonorisés pour ne rien laisser filtrer. Non pas que la demoiselle marchait comme un troupeau de centaures dans un magasin de porcelaines, mais elle avait toujours eu cette impression étrange que les sous-sols produisaient un écho démesuré. À moins que cela ne vienne que d'elle. La demoiselle était arrivé peu de temps après Meg, une élève de la même année qu'elle, mais de la maison bleue, qu'elle avait bien vite rejoint, saluant au passage les personnes déjà présentes.

« Bonjour Meg ! Je suis prête, et toi ? Ça change un peu de la botanique. »

Habituellement, c'était effectivement en botanique que Meg et elle se retrouvait en binôme. Voilà qui allait les faire se découvrir sur un autre terrain ! Méry trouvait la compagnie de la Serdaigle très agréable, et appréciait beaucoup travailler en binôme avec elle. D'autres élèves étaient entrés avant le début du cours, et ils avaient pu commencer la potion sur les furoncles. C'était du niveau première année, donc à priori ça ne devait pas poser trop de problème. Si ?

Meg et elle s'étaient séparé la potion en deux parties. Pendant que Meg effectuait la première partie, Méry était allée rapidement chercher les ingrédient manquant, histoire de tout avoir sous la main directement pour la suite. Comme tout le monde bougeait un peu en même temps, elle essayait d'éviter de rentrer dans quelqu'un, pour ne pas déstabiliser les personnes autour d'elle et pour éviter une catastrophe supplémentaire. Elle considérait que la préparation de potion était déjà source de catastrophe quand une seule étape était mal réalisé. Un peu comme en cuisine finalement, avec peut-être plus d'explosion.

Une fois les limaces à corne et les épines de porc-épic en main, elle était retournée à sa place auprès de sa camarade bleu et bronze. Elles avaient profité des 39 minutes de repos de la potion pour discuter de chose et d'autres. Puis, les 39 minutes passées, elles avaient examiné l'intérieur du chaudron pour voir comment la potion avait évolué.

« Je dirais que tu t'en es sorti comme un chef pour cette première partie, elle à l'air parfaite ! Espérons que ça continue pour la seconde étape. »

Ici, Méry avait pris le relais, ajoutant les 4 limaces à corne, puis les 2 épines de porc-épic dans le chaudron comme indiqué dans la recette, essayant de ne pas éclabousser quoique ce soit en dehors du chaudron, à commencer par sa propre main. Se serait fâcheux, et assez désagréable, surtout qu'elle avait cru comprendre que la potion pouvait faire pousser des furoncles à partir du moment où le chaudron n'était pas retiré du feu, et que les épines de porc-épic étaient ajoutées. Loin d'elle l'envie de se retrouver avec des furoncles, alors qu'avec sa camarade elle préparait justement une potion pour les combattre.

Se fiant à la suite de la recette, elle remua la potion dans le sens des aiguilles d'une montre en comptant bien les cinq fois indiquées. Pour finir, elle agita le tout avec sa baguette et observa le résultat final, entendant déjà autour d'elle les potions de certains camarades exploser tour à tour. Il n'y avait plus qu'à espérer que la leur n'en vienne pas au même résultat.
avatar
Administrateur
Messages : 2563
Ft : Livre
Localisation : Everywhere

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://callofmagic.forumactif.com
Mer 7 Mar - 10:10
Le membre 'Méry Grigoriev' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Potions' :
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 373
Ft : Jaeden Lieberher

Feuille de personnage
Don: Legilimens
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Mar - 19:39
La potion était une science simple qu'Hippolyte appréciait. Ce n’était qu’une recette de cuisine à suivre minutieusement saupoudrée d’un peu de magie basique. Il avait toujours vu les cours de potion comme un moyen de relâcher la pression qu’il se mettait sur les épaules durant les autres cours et de se changer les esprits. La rigueur imposée par cette matière était une façon d’oublier ses soucis pour se pencher sur quelques mélanges d’ingrédients magiques. L’apprentissage desdits ingrédients était également fascinant, les façons de s’en procurer, leurs propriétés magiques et les raisons qui donnaient les résultats. C’était comme de l’arithmancie à mettre en pratique et un poil plus simple.

Aslinn et Hippolyte ne mirent pas longtemps à s’installer. L'un sortait les notes et papiers autour du chaudron qu'ils partageaient pendant que l'autre les rangeait proprement. Les deux s’étaient bien trouvés dans leur passion pour les potions. Hippolyte avait finit par rejoindre les cours particuliers que présidait Aslinn lors de sa seconde année, après qu’elle lui ait proposé de lui apprendre des potions de niveaux supérieurs. L’idée l’avait vite emballé. Ce n’était que l’année dernière qu’ils avaient commencés à se retrouver pour travailler ensemble sur des potions de leur invention, s’amusant à se casser la tête sur des calculs et des formules chimiques en tout genre. Les cours particuliers de potions donnés par Goyle avaient été abandonnés par une majorité des élèves qui ne se sentaient pas à l’aise, coincés entre deux élèves réputés pour être des pro sang-purs.

Le petit duo s’affairait autour de leur table, préparant chacun de leur côté les ingrédients nécessaires à leur recette. Hippolyte était soigneux, calculait tout avec la plus grande précision et demandait souvent à Aslinn de vérifier que le travail était correctement fait. Régulièrement il jetait des coups d’oeil au chaudron dont les petites bulles éclataient paresseusement. Les deux Serdaigles travaillaient dans une chorégraphie parfaitement étudiée.
Leur préparation arrivait à sa fin. Autour d’eux des élèves avaient déjà terminés (ou fait explosé) leur potion. Hippolyte prenait soin de ne pas se laisser déconcentrer par l’agitation ambiante que formait la classe ou se mêlait les différentes années. Les vapeurs créées par la concoction lui brûlait le visage et les sourcils. Il battait furieusement des cils, gêné par les larmes causées par la fumée qui lui piquait les yeux.
Au signe d’Aslinn il se dépêcha de retirer le chaudron du feu, le posant sur le plan de travail disponible. Ils avaient prit soin de dégager leur table pour minimiser le risque d’incidents et garder un espace propre. Un coup d’oeil chez certains voisins confirma à Hippolyte que tout le monde n’avait pas la même organisation.

Les deux Serdaigles se penchèrent au dessus de leur chaudron, dans un acte irréfléchi et peut être un peu dangereux. Mais la curiosité avait prit le dessus. Hippolyte sursauta quand une énorme explosion retentit dans la salle, reculant de son propre chaudron par réflexe. Il leva brusquement le nez vers sa provenance et découvrit non sans surprise que Tiberius était la cause de tout ce remue-ménage. Hippolyte s'essuya machinalement les mains moites de sueur sur son pantalon d'uniforme. Leur potion explosait en petits feux d'artifices. Il tourna la tête vers Aslinn, lui offrant un grand sourire soulagé.

Hippolyte se voyait déjà réussir leur potion. Il fut malheureusement vite tiré de ses pensées par un long bruit de gargouillements et gargarismes. Se penchant de nouveau au dessus de la mixture qui reposait au fond de leur chaudron, le Serdaigle découvrit avec un pincement au coeur que la couleur commençait à tourner et l’odeur à sentir un peu le brûlé. Sans attendre il attrapa une feuille et sa plume pour commencer à prendre quelques notes. Le mucus de veracrasse n’avait pas l’air très frais. Ou peut être qu’on devrait mettre un peu moins d’huile de ricin, ça ne se mélange pas bien avec les feuilles d’alchémille


Dernière édition par Hippolyte O. Avery le Sam 10 Mar - 0:25, édité 2 fois
avatar
Administrateur
Messages : 2563
Ft : Livre
Localisation : Everywhere

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://callofmagic.forumactif.com
Ven 9 Mar - 19:39
Le membre 'Hippolyte O. Avery' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Potions' :
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 770
Ft : Jennifer Lawrence
Localisation : Explore le Londres moldu !

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Mar - 22:59
Méry et elle étaient décidément un bon binôme. Pendant que Meg s’était occupée de la première moitié de la préparation de la potion, sa camarade avait trié, mesuré et préparé tous les ingrédients suivants, si bien que quand la Serdaigle acheva son travail (correctement, tel qu’elle pu le constater avec soulagement en se penchant sur leur chaudron), elles n’avaient rien d’autre à faire que bavarder agréablement pendant 39 minutes. Elles n’avaient jamais eu autant l’occasion de discuter lors des travaux pratiques de botanique qu’elles avaient partagé les années précédentes, et Meg apprécia mieux découvrir l’italiano-russe.

Elles reprirent ensuite la préparation de leur mixture, Méry prenant cette fois-ci les commandes. Le résultat semblait plaisant. Il n’y avait pas trop de quoi se vanter, vu qu’il ne s’agissait que d’une potion de première année, mais quand même. Voilà qui redonnait un peu confiance en elle à Meg. Le cours s’achevait et la préparation dans leur chaudron avait exactement la bonne couleur. Madame Pomfresh serait contente et… BOUM. Quelqu’un venait de faire exploser son chaudron. Meg fit un bond en l’air, chercha frénétiquement du regard qui venait de générer l’explosion. Elle n’en eut toutefois pas vraiment le temps. A la table voisine, Damien venait de se mettre à crier. Elle le fixa, figée d’horreur pendant une seconde, avant de pousser vivement Méry sous la table avec elle. A peine une seconde plus tard, un bruit de métal brisé retentit, suivit du puissant SWISH d’un jet de liquide propulsé à toute vitesse dans les airs. Meg se remit à compter les hyppogriffes, cinq exactement, puis se décida à sortir de son abri de fortune.

Damien était en train de s’éloigner, visiblement recouvert de sa potion. Elle eut un haut-le-cœur en pensant que c’était de sa faute. Il avait cherché à la protéger et s’était tout pris sur lui. Abandonnant Méry, elle se précipita vers lui, baguette tendue :

« Tergeo ! »

Une chance qu’elle soit douée en sortilèges ménagers.

« Est-ce que ça va, Damien, tu n’es pas trop brûlé ? On ne dirait pas que tu as des furoncles, au moins. »

PSHIT. Un autre chaudron venait d’exploser en un long sifflement dans leur dos, mais Meg tâcha de l’ignorer pour se concentrer sur le Gryffondor. Elle était trempée, à se tenir près de lui. HIIIIIIIIIIIIIIIIIII. Franchement effrayée par ce qui pouvait produire un bruit pareil cette fois-ci, elle se retourna, juste à temps pour voir Tiberius échapper de justesse à ce qui ressemblait à une vague d’argent liquide. Comment avait-il pu donner cette couleur à sa potion anti-furoncles ? Son regard embrassa la salle de classe : on aurait dit une scène de l’apocalypse comme dans les tableaux de Jérôme Bosch. Mais où était le professeur Moon ? Margaret décida qu'elle pouvait finalement sans remords la ranger dans la catégorie des professeurs incompétents.
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 408
Ft : Bill Skarsgård

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Mar - 1:05
Face au désastre que venait de provoquer Tiberius, Ian ne put s’empêcher d’éclater de rire une fois la surprise et la frayeur passée. Pendant que leur ami s’était agité et excité sur sa potion, il l’avait regardé avec une pointe d’envie tout en bâclant (aidé de sa soeur) la leur. Mais Ian n’avait pas eut la patience ou le courage de Tiberius pour commencer à improviser sur une autre potion. Avec Billie ils s’étaient mis d’accord pour suivre les indications plus ou moins à la lettre, bosser quelque chose de sérieux en parallèle, et voir ou tout cela les mènerait.

Comme un seul homme Ian et Billie étaient retournés à leur potion pour la retirer du feu. Les trente-neuf minutes étaient passées et dépassées mais tant pis. Ian se pencha au dessus du chaudron. Il touilla doucement l’épais liquide. Les gouttes qui étaient tombées dans leur mélange suite à l’explosion provoquée par Tiberius laissaient une jolie traînée argentée. Ian continua de mélanger la potion sur quelques tours, faisant observer à Billie que si la potion était ratée elle avait au moins le mérite d’être bien jolie, contre toute indication. Il ajouta sauvagement les trois limaces (une s’était enfui entre temps)qui coulèrent très vite. Billie eut un mouvement de recul sous la soudaineté de son geste.

Ils n’étaient pas du tout supposé mélanger mais Ian prit l’initiative de le faire. Si ses souvenirs de première année étaient bons, il ne devait pas y avoir de grumeaux de limaces. Il aurait peut être été judicieux de préparer un minimum lesdites limaces plutôt que de les jeter vivantes dans le chaudron bouillant. Tant pis. On était plus à une erreur près.

Apparemment une de leurs épines avait également prit la fuite puisque Ian se rendit compte qu’il n’y en avait plus qu’une sur la table. Pendant que Billie partie à la recherche de la déserteuse Ian mit la rescapée avec le reste des ingrédients. Ils durent patienter un peu avant de rajouter une seconde épine, volée sur une table voisine.

Billie laissa son jumeau mélanger, partant aider Tiberius à sauver quelques affaires. Ian tourna une première fois la spatule de la gauche vers la droite, préoccupé par ce que racontaient les deux Serpentards devant lui, avant de se reprendre vite fait et terminer ses cinq tours. Il agita sa baguette au dessus du chaudron avant de l'abandonner à son triste sort pour donner un coup de main à son ami mais principalement pour se moquer de lui.




war is peace - freedom is slavery - ignorance is strenght
Les masses  ne se révoltent jamais de leur propre mouvement, et elles ne se révoltent jamais par le seul fait qu'elles soient opprimés. Aussi longtemps qu'elles n'ont pas d'élément de comparaison, elles ne se rendent jamais compte qu'elles sont opprimées.

(c) Myuu.BANG!



Dernière édition par Ian Persson le Mar 13 Mar - 1:07, édité 1 fois
avatar
Administrateur
Messages : 2563
Ft : Livre
Localisation : Everywhere

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://callofmagic.forumactif.com
Mar 13 Mar - 1:05
Le membre 'Ian Persson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Potions' :
avatar
Invité
Invité
Jeu 15 Mar - 10:21
Il avait de tout les niveaux mélangés dans le cours de potion, donc je devrais m'organiser en conséquence par la suite.

Deux élèves avaient réussi leur potion du premier coup, mais les autres avaient besoin sincèrement de stabiliser le tout


Margaret C. Bride et Méry Grigoriev votre duo vous a fait réussir votre potion du premier coup avant les autres, vous permettant d'obtenir ainsi 15 points pour votre maison. Vous pouvez mettre en fiole votre préparation et l'étiqueter. Toute personne ayant réussis sa potion  obtiens ainsi 15 points

Je sortie une fiole de mucus de  Véracrasse et la posa sur mon bureau.

Pour celles et ceux dont leur potion pas totalement stable, pas de panique, l'erreur peut être corrigé. Trois gouttes de mucus de Veracrasse en plus de celle d'origine, remuer trois fois dans le sens des aiguilles d'une montre puis laisser frémir à feu doux pendant 4 minutes et votre potion sera corrigé

Je notais fièrement la vivacité d'esprit des mes étudiants concernant les dégâts de leur collègue

Bravo à celles et ceux vifs d'esprits qui ont aider leur collègue et se vois offrir 5 points pour leur maison. Quand aux blessés, venez me voir que je  soigne cela. Je ne retirerais pas de points quant à ce qui à râter.

Quelques coups de baguette magique et les dégâts n'étaient plus qu'un mauvais souvenir et la salle de classe était de nouveau entièrement propre


Qui peut me dire ce qui peu avoir fait échouer votre potion ?
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 692
Ft : Ella Purnell

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Mar - 15:39
Les jumeaux et leur ami Tiberius étaient trop occupés à plaisanter tous les trois sur la catastrophe provoquée par son explosion de chaudron quelques minutes plus tôt pour se soucier de leur propre potion. De toute façon elle n’avait pas explosé, c’était plutôt bon signe non ? Quand on voyait les efforts de rigueur et de précision qu’ils avaient déployés pour la réaliser... La teinture argentée ne semblait pas vouloir partir malgré les efforts de Billie sur sa robe et bien qu’elle taquinait son ami sur ses talents médiocres de designer vestimentaires, elle n’arrivait pas vraiment à lui en vouloir pour quelques gouttes sur ses vêtement lorsqu’elle voyait les affaires du garçon complètement recouvertes de la même substance brillante et indélébile.

La voix du professeur retenti soudain, faisant sursauter la serpentard qui se tut en plein milieu d’une phrase. Elle ne l’avait même pas vu revenir dans la classe. Billie se demanda ou elle avait bien put partir pendant tout ce temps. Longue pause pipi ou bien elle aimait bien se planquer dans des coins reculés du château pour fumer ses herbes magiques ? Elle l’écouta d’une oreille distraite et désintéressée distribuer des points aux binômes ayant réussi leur potion contre les furoncles. Billie nota quand même que parmi les innombrables élèves présents pour ce cours ridicule, très rares étaient deux qui avaient fait un sans-faute. Pour les plus jeune l’erreur était compréhensive, mais la brune fut forcée de déduire que les plus âgés en avaient eu autant de passion à faire cette potion pour première année que son frère et elle. C’est-à-dire pas beaucoup.

La prof sortit une fiole de mucus de veracrasse de dessous la table et affirma que la potion était rattrapable. Billie fronça les sourcils en baissant les yeux vers les instructions de la potion qu’elle avait recopiée sur un parchemin. Elle était certaine qu’il n’y avait pas de mucus de veracrasse dans l’intitulé. Elle haussa les épaules et alla chercher sa propre fiole de mucus dans une étagère près du fond de la classe. Elle n’avait pas envie de réfléchir pendant ce cours, elle se contenterait de suivre les instruction de celle qui se présentait comme leur professeur, en silence, comme elle l’avait promis, aussi aberrantes ces instructions soient-elles. Elle avait dit quoi ? Trois gouttes, ok, puis remuer trois fois dans le sens des aiguilles d’une montre. Rien de bien compliqué. Billie s’exécuta en vitesse pour pouvoir reprendre sa conversation avec Tiberius et son frère qui lui, bien qu’étant le meilleur en potion des deux, s’était complètement désintéressé du sort de la chose qui était en train de bouillir douloureusement dans le chaudron de sa sœur.

[LANCER DE DE]

Au bout de quatre minutes, Billie regarda le contenu de son chaudron en étain... mouais, cela ne ressemblait pas du tout à une potion pour furoncle. Cette classe avait vraiment été qu'une pure et simple perte de temps. Si elle avait sut elle serait restée couchée, ou bien elle en aurait profité pour faire un tour au sixième étage, cela aurait pu être l'occasion rêvée...
Son regard coula vers Damien qui finissait de nettoyer les dernières marques de brûlure sur ses vêtements avec l'aide de Meg. Si jamais il ne savait pas quoi faire après Poudlard il pourrait toujours se reconvertir en fabriquant de feux d'artifice, où d'explosifs. Il fallait tout de même un certain talent pour autant râter une potion de première année. Peut-être qu'elle pourrait lui poser la question dans un message futur sur le miroir... où peut-être pas. Elle n'était pas sûre de vouloir lui donner trop d'indices pour la retrouver. Elle s'amusait à en semer au compte goutte dans chaque message et se demandait bien s'il arrivait à capter toutes ses petites allusions. Mais une parti d'elle craignait d'être reconnue. Elle aimait bien cet anonymat tranquille qui lui permettait de discuter avec le nouvel élève sans que les rumeurs qui courraient indéniablement sur elle (après tout elle n'était qu'une sale sepentard ET une née-moldue) ne vienne ternir ces conversations.


Mais le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence. Je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.
- George Abitbol

(c) black pumpkin


Dernière édition par Billie Persson le Sam 17 Mar - 15:48, édité 1 fois
avatar
Administrateur
Messages : 2563
Ft : Livre
Localisation : Everywhere

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://callofmagic.forumactif.com
Sam 17 Mar - 15:39
Le membre 'Billie Persson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Potions' :
Contenu sponsorisé
 
Cours sur les potions: la potion de furoncles
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ~#Cours n°1# « Une potion hilarante » [1-2-3-4 années]
» Je voudrais une potion pour grandir [LIBRE]
» Cours N°1 : Potions & Poisons
» Cours de potions n°1 : Entrée en matière.
» Cours 1 - Mise à Niveau en Potion (1ère année, tte section)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Archives :: Archives RP :: Cours-
Sauter vers: