Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

Bal de Samain, Ouverture [Pour les inscrits seulement]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1538
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Avr - 13:42
Samain Acte 1Je lève les yeux vers Tibérius et jette un bref coup d’œil à sa tenue alors que le vert argent s’empresse de me remonter le moral à sa façon. Chose que je trouve fort agréable venant de lui, même si ce n’est peut-être pas son but. Il a l’air d’avoir meilleure mine, j’ai appris que lui aussi avait eu des petits soucis de santés récemment. C’est bien qu’il soit sorti. Je me doute que les infirmières ont dû en avoir marre de l’entendre parler ! Quand il me parle de minette à draguer et qu’il va m’arranger le coup cette fois un sourire sournois se glisse sur mes lèvres. Je ne réponds pas et le laisse me tourner le dos après avoir pris une assiette, je le vois se dandiner et j’esquisse un nouveau rire.

Fait gaffe que ce soit pas à toi que je fasse du rentre dedans ! Fis-je en le suivant d’un pas las.

Rejoignant le petit groupe de vert, tous furent pantois devant Margaret, je jette un œil à sa tenue qui la fait ressembler à une mariée plus qu’à autre chose, mais ne connaissait que très peu la demoiselle je me contente de lui sourire doucement. Puis là c’est le drame ! Peter arrive et tente une approche pour inviter la serdaigle. Directement raillé et moqué par les verts. Je me mords la joue alors que Tib me fourre son assiette dans la main, oh de la bouffe ! Tant de concentration revenue à zéro ! Je me sers allégrement sans entendre que le jeune homme m’a donné « son autorisation ». Alors que le pauvre Peter se fait candidement aborder par un Tibérius en costume semi-moulant pour aller tourner sur la piste de danse. Je soupire quelques peu.
Un autre Vert se joint au groupe et la pauvre Meg semble ne plus savoir ou se mettre, partant cherché de quoi boire, j’hausse les épaules et me faufile entre les gens pour faire de même. Après tout les chips ça donne soif. Je m’arrête en plein chemin, la bouche a demi ouverte sur une Elizabeth dans une tenue…tout en raffinement.

T’es….Wouah…Ta pas froid ? Demandais-je soudainement en fixant son….cou. Avant de poser mon assiette dans les bras du premier qui passe. Entendant les propos des jeunes, j’hausse un sourcil, et défait ma veste d’un geste vif pour la passer sur les épaules de Beth sans attendre la moindre autorisation. Tu fais des ravages auprès des enfants ! Fis-je avec un léger sourire.

Je me sens un peu mal à l’aise pour le coup, lui imposant ma veste, elle peut très bien me la balancer à la figure ça changera rien, une veste c’est aussi fait pour être enlevé. Puis j’ai moins chaud comme ça et j’ai l’impression de mieux pouvoir bouger.

Un verre ?Demandais-je une nouvelle fois avant de lui tourner le dos pour cacher ma gêne. Hum… Je me racle la gorge. Tu vas bien ? Je…j’ai pas pris le temps de venir te voir après…Enfin après ce truc bizarre, j’avais besoin de faire le point ! Dis-je comme si j’éprouvais le besoin de me justifier.

Mon regard se posa sur la porte, je n’avais pas vu Sebastian, Beck ou Gabrielle, pensant que peut être aucun d’eux ne viendrait, après tout vu que ces derniers temps je n’avais pas été un super ami. Restant dans mon coin pour faire le point et évité de péter un câble. Je me tourne vers Beth et boit dans mon verre avant de poser mes yeux sur Elzéar, il semblerait que je ne sois pas le seul avoir subit une touche originale avec la pomme. Entre luna et ses papillons, Elzé en mode vieux sorcier et moi en mode « au bal masqué ohéhohéh » il faut admettre que beaucoup se retrouvent affublé de vêtements plus discrets voir classe. Même si je suis sur d’avoir vu un mec en Kilt

©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Invité
Invité
Ven 20 Avr - 13:52

❝ Une petite pause bien méritée ❞
Life is beautiful, you must know how to enjoy it
À force de se taper la tête contre le mur, Peter aura une migraine si ça continue... J'avais mal pour lui. Il faisait ça parce qu'il n'arrivait pas à parler aux filles, surtout avec Meg, si vous voyez ce que je veux dire... Heureusement que Shun était là pour l'arrêter avant qu'il n'en vienne au sang et qu'il l'emmène à l'infirmerie par la suite... Je n'aurai pas pu l'emmener voir l'infirmière si ça avait été le cas, parce que je n'aime pas voir mes amis dans un sale état. J'avais hâte d'aller dans la Grande Salle pour, à la fois, profiter du buffet, mais aussi pour danser avec les autres, enfin ceux avec lesquels je m'entendais bien, évidemment. Je n'étais pas un très bon danseur, mais bon... Et puis c'était quoi ce délire avec le truc de la pomme, là ? Je trouvais cela étrange... Mais après avoir vu Peter et Shun se mettre en cercle, je fis de même en prenant le fruit dans ma main. C'est à ce moment-là qu'on avait décidé de la croquer ensemble en même temps.

J'avais eu une sensation bizarre dans le corps, comme s'il me poussait des écailles ou un truc dans le genre... Alors quand je repris mes esprits, je constatais avec étonnement que nous étions tous vêtus de noir, à la seule différ"nce prêt, c'est que j'avais des insignes sur les bras. Mon pantalon était aussi en noir. À croire que le destin l'avait fait exprès, je ne voyais pas d'autre explication. J'étais content de mon costume bien sûr, mais celui de Peter était très classe, ainsi que celui de Shun. Pour ma part, je ne me trouvais pas si classe que ça... Mais je me trompais sûrement. Je souriais à mes meilleurs amis.

Hé ben, t'as vraiment un chouette costume, mon pote ! Le tiens est vraiment pas mal non plus, Shun.

Avais-je dit en regardant mes meilleurs amis. C'était bien la première et dernière fois que je croquais dans ce genre de pomme pour un bal d'Halloween. Une fois prêts, nous nous étions dirigés vers la Grande Salle. Pas mal de monde s'y trouvait déjà et je me mis à sourire. Je vis d'ailleurs Peter se diriger ou plutôt Shun le pousser, vers Meg. Je n'avais pu m'empêcher de rire quand celui-ci s'était mis à bafouiller en discutant avec la fille qu'il aimait. Fallait vraiment qu'il prenne confiance en lui s'il voulait sortir avec elle... Je tournais la tête vers Shun.

T'as bien fait de le forcer à aller vers elle, parce que je pense qu'il n'aurait jamais pu y aller seul, si nous n'étions pas là. Il se débrouille plutôt bien, tu ne trouves pas ?

Ouais, c'est vrai. Heureusement que je lui ai filé un petit coup de main, sinon il n'aurait jamais tenté. Allez viens, on va vers le buffet, j'ai faim !

Nous nous étions mis à rire, rien qu'en voyant notre pote parler avec la fille dont il était raide dingue. Puis, direction le buffet pour nous sustenter.

Ma tenue:
 

(c) Miss Pie

avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 169
Ft : Leonie Elliott
Localisation : Infirmerie

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Avr - 15:07
Sophie savoura une gorgée de soda à la groseille, à la fois sucré et acide, les petites bulles fraîches pétillant sur sa langue dans un plaisir régressif. Elle reposa le pichet sur le buffet et se retourna, pour se retrouver nez à nez avec le professeur Mora. Lui aussi arborait des tons clairs, et elle fixa quelques secondes les carreaux ton sur ton de son pantalon. On aurait dit que les pommes magiques avaient un faible pour les cols de fourrure, apparemment.

« Bonsoir Perceval. Merci beaucoup. Vous êtes très élégant également. »

En vérité, face à son collègue, Sophie aurait presque regretté son simple uniforme bleu, qui certes, n’avait pas grand-chose d’une armure, mais n’attirait pas tant l’attention. Les pommes étaient censées révéler leur personnalité et elle se demandait ce que l’intriguant professeur d’Histoire faisait de sa robe et de sa cape dépareillées, ou de ses boucles folles. Toutefois, elle lui rendit son sourire de bonne grâce et accepta un petit four. Elle n’avait aucune raison de se laisser intimider face à son collègue, tenue ou pas. Après tout, elle aussi l’avait vu dans un moment peut-être encore plus intime, la fois où il avait échoué dans son infirmerie avec la migraine. S’il y avait toujours dans ses yeux quelque chose qui lui donnait l’impression d’être passée aux rayons X, c’était probablement dans sa tête. La guerre l’avait rendue un brin paranoïaque, voilà tout.

Elle n’eut même pas le temps de lancer la conversation sur quelque innocent sujet d’ordre général qu’ils étaient d’ailleurs rejoints par une autre collègue. Sophie lui sourit d’un air curieux. Elle n’avait encore jamais eut l’opportunité de parler au professeur Pham, quoi qu’elle l’ait aperçue au banquet de début d’année, et à d’autres rares occasions. Visiblement, celle-ci n’avait même jamais retenu son nom à elle. Sophie ne s’en vexa pas outre mesure. C’était sans doute un peu de sa propre faute : elle ne s’était pas montrée aussi sociable qu’elle avait pu l’être autrefois.

« Bonsoir… Helen. Sophie. Sophie Goodkin, la nouvelle infirmière. C’est un plaisir de faire enfin votre connaissance, et dans d’aussi agréables circonstances. » Elle serra fermement la main tendue devant elle. « Je vous retourne le compliment. Ces pommes semblent avoir un excellent goût en matière de capes. »

Peut-être qu’Helen ne l’avait simplement pas reconnue à cause de son absence d’uniforme ? Elle était réellement heureuse de la rencontrer enfin lors d’une fête frivole, et non parce qu’elle ou l’un de ses élèves avait un souci de santé.

« L’organisation de cette fête est un sans faute pour l’instant. Minerva a fait des merveilles, vous ne trouvez pas ? C’est bien que les élèves puissent se détendre un peu. Ils seront sans doute plus concentrés en cours après cette petite récréation. »


Evidemment, c'était du travail supplémentaire pour eux personnel qui devaient organiser et chaperonner tout ça, mais ça en valait bien la peine quand on voyait les adolescents aussi souriant autour d'eux, non ?




Away from the cold winds of self-scrutiny

(c)Miss Pie

avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 66
Ft : Colin Morgan

Feuille de personnage
Don: Occlumens
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Avr - 15:29
Elzéar s'attendais à ce genre de réaction concernant l'accoutrement que la pomme lui avait réservé. Il eu donc un grand sourire face aux commentaires de Prewett et Avery. Au fond, cela l'amusait bien d'être habillé ainsi et les petites pointes des garçons ne faisaient que lui confirmer qu'une chose : ils étaient idiots. Si les seuls propos qu'ils pouvaient tenir étaient sur ce qu'il portais, hey bien Elz pouvait affirmer que ces gars-là n'étaient pas les plus aiguisés de la boite. Ou qu'il avait beaucoup de chance. Ce devait être ça, il avait beaucoup de chance ! Sans se défaire de son sourire, le Serdaigle répondit simplement :

" Les demoiselles, de nos jours, se vêt comme bien leur plaisent. Un gentilhomme, messieurs, n'a guère à juger du choix de leur tenue, surtout si cette dernière leur fut imposée par un charme fruité "

Le jeune homme salua brièvement les deux autres avant de se faufiler entre les invités. Oui, il avait eu de la chance et il n'allait certainement pas rester là pour voir si elle allait tourner ! Elz jeta au passage un bref regard en direction de Beth (whoua, vraiment) avant de se diriger vers Peter. Toutefois, il vit que ce dernier était occupé à danser avec Tiberius. Ho. D'accord. Il ne lui restais plus qu'à ... qu'à quoi au juste ? Il remarqua alors que Margaret semblait tout aussi perdue que lui et il décida immédiatement d'aller à sa rencontre.

" Salut Margaret ! " lui lança t'il joyeusement

Il n'allait certainement pas faire de commentaire sur sa tenue -- fort jolie en passant -- pour éviter de recevoir les mêmes politesses. Elzéar se contenta de sourire aimablement et d'ajouter :

" Tu as l'air de vouloir être ailleurs, hein ... viens, on va aller s'asseoir un peu à l'écart le temps de reprendre contenance "

Le jeune homme eu une légère hésitation avant de dire rapidement, levant les mains devant lui comme s'il voulait exprimer que c'était en rien une obligation de croc-magnon :

" Si tu veux ... libre à toi "


Elzéar; Réincarnation inconsciente de Merlin

LIFE IS NOT A FAIRYTALE AND
THERE ARE NO HAPPY ENDINGS
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 180
Ft : Jaeden Lieberher

Feuille de personnage
Don: Legilimens
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Avr - 16:11
Donc McKenzie était particulièrement impoli et ça ne le dérangeait pas de continuer à s’enfoncer non sans un certain aplomb admirable dans cette voie. Libre à lui, Hippolyte n’avait pas de temps à perdre avec des crétins sans éducation à la recherche de disputes à défaut de trouver des amis. Il acquiesça doucement à la demande de Sam, perdant son sourire et retrouvant son calme habituel. Dernièrement la mode aux moldus était à son paroxysme et venir chercher des noises aux sangs-purs semblait être devenu un sport chez les nés-moldus. Il avait arrêté d’écouter bien avant que leur aîné n’ait terminé son petit monologue, parlant par dessus lui pour répondre à Sam : “Si tu veux. J’ai peur qu’il ne se remette à parler sinon.

Voyant que le buffet se faisait prendre d’assaut Hippolyte attrapa la manche de Sam pour l’entraîner à l’opposé de la pièce. Il n’avait plus envie de voir davantage Fitzduncan dont la presque nudité le mettait très mal à l’aise. Aucun garçon n’était venu en sous-vêtement, non ? Et si elle ne s’était pas couverte un peu plus d’une étole à défaut d’une veste c’était bien qu’elle voulait se faire remarquer. La seule personne que le cadet des Avery ait jamais vu en corset était sa mère, lorsqu’elle se préparait pour des soirées mondaines et qu’elle l’autorisait à rester dans sa chambre pendant qu’elle se changeait. Ce petit manège lui avait été ensuite interdit une fois ses cinq ans passé.
Il voulait bien croire que les moldus étaient bien moins à cheval sur les bonnes manières mais était-ce vraiment une raison pour imposer sa poitrine à toute une école ? Il y avait des enfants tout juste âgés de onze ans dans la salle. Le monde tournait de moins en moins rond.

Hippolyte lâcha la manche de son ami une fois à l’autre bout de la salle. Il garda son dos à quelques centimètres du mur sans oser s’y appuyer. Instinctivement il gardait en tête les ordres dissimulés en conseils de ses parents pour faire bonne figure dans les soirées mondaines qu’il avait tant fréquenté étant plus jeune. Ses yeux parcouraient la salle. “Ça aurait été bien mieux d’avoir le banquet habituel. Personne ne s’amuse jamais vraiment dans des bals et les petits fours ça ne rassasie personne.” Au moins avec le banquet habituel chacun restait à sa place sans venir déranger les autres, bien trop occupé à manger ce qui se présentait sous son nez.
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 333
Ft : Dove Cameron

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://nowherelandrpg.forumactif.com/
Ven 20 Avr - 16:34

31 Octobre 1998


Sandrine avait senti quelqu’un la bousculer mais ne lui en voulut pas, surtout qu’il s’agissait de Beth qui était magnifique dans sa robe blanche et avec un corset. Nul doute que la Serdaigle allait faire des ravages auprès des garçons en oubliant les mauvaises langues qui étaient en train de les observer sur le côté. De toute façon, la blondinette de les entendit pas et même si ça avait été le cas, elle ne prendrait pas la peine de s’énerver. Les gamins restaient des gamins et s’énerver ne ferait que leur accorder trop d’importance. Parfois, la jeune fille pouvait faire preuve de sagesse mais pas toujours. C’était surtout quand elle n’avait pas envie de se prendre la tête et après avoir réfléchi sur sa manière de tenter de s’intégrer, elle avait réalisé qu’elle s’était prise de la mauvaise façon. Elle avait accordé trop d’importance à de simples broutilles comme le fait que l’on prononçait mal son nom – et là, on revenait aux mauvaises langues qui justement faisaient exprès alors que d’autres, pas – ou son ressenti en discutant pour la première fois avec une personne. Elle s’était jurée qu’après la fête d’Halloween, et même pendant, elle ferait plus d’effort de s’adapter aux autres et non d’attendre que ce soient eux qui s’adaptent à elle.
Elle chercha discrètement des yeux Tibérius et le repéra près du buffet mais ce qu’elle vit après la surprit. En effet, elle vit Peter, un Poufsouffle et un ami de Thomas, aller vers la blonde avec qui elle avait tenté de parler à la commémoration. Il était tout aussi rouge que l’autre fille mais en elle-même, elle reconnut dans ses airs peu assurés elle l’année dernière quand elle avait tenté d’aborder un garçon à une fête de son ancienne école. Elle s’était littéralement prise un râteau pour ne pas changer mais contrairement à elle, le pauvre Peter fut éloigné de sa dulcinée par Tibérius lui-même. Elle ne put s’empêcher d’éclater de rire en regardant les deux garçons danser, Peter ne sachant plus comment réagir. Sur le coup, il lui faisait un peu pitié et se souvenant de ses propres déboires amoureux et assez humiliant, elle aurait aimé avoir quelqu’un pour lui venir en aide comme l’avait fait Jérémie.
- Excuse-moi mais il faut que j’aille sauver Peter ! fit la Gryffondor à la Serdaigle avant que celle-ci ne soit rejointe quelques secondes plus tard par Jon.
Sandrine se dirigea donc d’un air assuré vers le petit couple de danseurs, un petit sourire en coin.
- Excuse-moi mon cher Tibérius…
Sans laisser le temps au Serpentard, elle attrapa la main de Tibérius qui tenait celle de Peter … Avant de prendre celle de Peter.
- Mais je te pique ton cavalier ! dit-elle d’un ton enjoué, faisant par la même occasion un clin d’œil à son camarade jaune.
Puis, elle les éloigna aussi vite que possible de l’aîné Avery pour se retrouver près du buffet. L’adolescente sourit chaleureusement à Peter.
- Allez, calme-toi ! ça ne sert à rien de stresser comme ça ! dit-elle avec un petit air de grande sœur.
Sachant que Peter était plus jeune qu’elle d’une année, elle avait alors tendance à jouer les grandes sœurs avec lui. Parfois, elle avait l’impression de se retrouver un peu en lui concernant la manière de parle au sexe opposé. Il lui était déjà arrivée de fréquenter les amis de Thomas, que ce soit en cours ou en dehors. Le Poufsouffle était aussi timide et réservé qu’elle lorsqu’elle avait son âge.
- Quand tu sens que le stress te monte en tête, inspire et expire par le ventre ! C’est un truc que mon pote m’avait donné quand je voulais parler à un garçon qui me plaisait !
Elle attrapa deux verres de jus de citrouilles qu’elle tendit au garçon.
- S’il y a bien une chose que j’ai apprise aux fêtes grâce à mon pote Jérémie, c’est qu’il faut d’abord boire un petit verre, même non alcoolisé, avant d’inviter quelqu’un à danser. Excepté pour le sortir de l’embarras ! Allez, va et inspire et expire ! Si c’est une fille gentille, elle ne va pas te manger !



Code by Sybline
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 369
Ft : Thomas Brodie-Sangster
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://nowherelandrpg.forumactif.com/
Ven 20 Avr - 16:35

31 Octobre 1998


Peter ne savait plus trop ce qui arriva par la suite. Tout semblait aller trop vite pour lui. A peine eut-il fait son compliment à Meg et de lui proposer, avec difficulté, de danser avec lui, il fut un peu déstabiliser par les rires de certains Serpentards. Mais le plus étrange, c’était qu’il ne prit pas mal ce que Ian lui lança. C’était vrai qu’il devrait boire pour se remettre un peu de ses émotions mais Tibérius, dans un geste pour le moins théâtrale, répliqua, tournant un bref instant autour de la Serdaigle avant de venir près de Peter. Ce dernier l’écouta d’ailleurs avec attention car il trouvait beau et très poétique ce que son camarade vert et argent disait. Mais à sa plus grande surprise, le voilà qui se retrouva embarqué par celui-ci vers la piste de danse. Le plus jeune ne savait plus comment réagir. Il était totalement perdu. Un bout de quelques minutes, ils furent interrompus par Sandrine, la nouvelle arrivée en début du mois. Il avait entendu pas mal de chose sur elle mais qui c’était avérée fausse. A part le fait qu’elle était une digne Gryffondor. Le jeune homme aurait pensé qu’elle allait prendre sa place pour danser avec Tibérius mais ce ne fut pas du tout le cas. Bien au contraire, elle lui attrapa la main et l’entraina dans une danse qui les conduit jusqu’au buffet. Il ne comprit que bien après qu’il s’agissait d’une manœuvre pour l’éloigner de l’autre blond et de lui permettre de reprendre ses esprits.
- Merci ! J’ai cru que j’allais faire une attaque !
Il l’écouta quand elle lui donna quelques conseils pour éviter le stress. Cela pourrait lui être bien utilise mais il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui passe deux verres de jus de citrouille. Quoi ? Qu’est-ce qu’il devait faire avec ça ? Il lança un regard inquiet vers ses amis et Shun lui fit comprendre que c’était pour Meg et lui. Il ne pouvait pas trop laisser Meg un peu tranquille du coup ? Ben visiblement non. Il suivit donc les conseils de Sandrine et inspira et expira un petit instant avec le ventre avant de rejoindre l’élue de son cœur qui, là, était en compagnie d’Elzéar. Ah, ça pourrait être un peu plus facile mais du coup, il ne serait pas seul à seul avec la jeune fille. Tant pis !
- Désolé pour … Euh tout à l’heure ! J’avais pas prévu que Tibérius ferait ça ! (se tournant vers le brun) Hey salut El ! ça va ? Chouette … Costume ! (Il reporta son attention sur Meg) Euh Je ne sais pas si tu as soif Meg … Euh ça te dis un … Jus de citrouille ? Ou si tu veux, je peux aller t’en chercher un autre ? Tu veux un truc aussi Elzéar ?
Quitte à faire le trajet pour la demoiselle, autant aussi demander à son ami ce qu’il voulait. Le pauvre garçon avait le cœur qui continuait de battre très vite. Il prit donc de temps à autre quelques respirations pour se calmer.






Best friends for alive !
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 398
Ft : Saoirse Ronan

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Avr - 17:15
La jeune préfète observait les mouvements à gauche à droite avant que son regard ne se pose sur le coin de Meg et de sa horde de jeunes hommes. Qu’est-ce qu’ils lui voulaient tous ? Ils n’avaient jamais vu de genou avant ça ?
Elle s’avança vers elle d’un pas décidé, faisant au passage légèrement voleté le bas de sa robe qui lui arrivait à la moitié de ses tibias. Elle eut le temps d’entendre Peter proposer un verre à Meg qui en avait encore trois en mains et qui ne semblait pas avoir le temps de les poser où que ce soit.

- Meg !

Elle la salua de la main en arrivant à sa hauteur, contournant soigneusement les garçons pour arriver jusqu’à elle. Elle les ignora presque, les saluant simplement par leur nom par politesse.

- Besoin d’aide ?

Elle attrapa l’un des verres que tenait Meg pour la décharger. Elle ne disait pas ça tant pour les verres que pour le soudain engouement des garçons pour son amie. Aslinn adressa un grand sourire à sa camarade de maison avant de l’enjoindre à la suivre, la sortant ainsi d’une mauvaise passe. Elle l’espérait.

- Alors, ils sont pour qui ces verres ? Pas tous pour toi j’espère.


Modérateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 279
Ft : Bill Skarsgård

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Avr - 17:25
En voyant le pauvre Poufsouffle se faire emporter vers des cieux certainement plus cléments par un Tiberius survolté, Ian retint avec difficulté un fou rire. Il se contenta de se mordre l’intérieur de la lèvre d’un air particulièrement concentré pour ravaler toute moquerie. Ce n’était plus utile, la situation se suffisait à elle-même. L’arrivée de Bradley n’arrangeait pas les choses et Ian se passa une main sur le visage, soufflant un peu pour se calmer.

Il reprit vraiment ses esprits lorsque Meg se proposa pour aller chercher de quoi ravitailler une partie du groupe. Ian accepta d’un petit signe de la tête, prenant une bouffée d’air pour retrouver un peu de contenance. “Oui, s’il te plait. Du punch ça sera très bien.” A son plus grand malheur le punch n’était pas alcoolisé mais c’était toujours plus festif que du jus de citrouille. Et peut-être que quelqu’un avait déjà eut le temps d’y mettre quelques gouttes de rhum. Ian la suivit du regard seulement une poignée de seconde, admirant les détails de sa robe, avant de chercher Tiberius et son charmant cavalier des yeux. Il ne tarda pas à les trouver sur la piste de danse. Le pauvre Pennington semblait ne rien comprendre à ce qui lui arrivait. Ian s’esclaffa plus franchement. Mais le Poufsouffle fut sauvé de ses déboires par une petite blonde qu’il avait déjà vu plus tôt et qui avait tenté maladroitement d’inviter Tiberius au bal. A côté la pauvre Meg n’était pas en reste, un garçon habillé dans une épaisse robe noire avait profité de sa solitude temporaire pour lui bondir dessus. Et Peter libéré de son bourreau à la gigue endiablée revint à l’attaque. Ian fut secoué d’un nouveau fou rire. Il se tourna vers le prefet. “J’ai bien l’impression qu’on ne verra plus Meg de la soirée. Peut-être que tu devrais te jeter dans la mêlée tant qu’ils ne sont que deux. Je crois qu’elle peut encore respirer et tout le monde sait que c’est plus facile de les kidnapper quand elles ont perdues connaissances.

Ian renifla un coup, réprimant un autre rire et peut-être déçu de son verre dont il ne verrait jamais le nez. Les admirateurs de Meg étaient plus collants qu’une horde de zombie et tout aussi terrifiant. Et puisque son punch ne viendrait pas à lui, autant aller à son punch. Et rejoindre Tiberius qui avait été abandonné avec dédain par son cavalier au beau milieu de la piste de danse. Le respect se perdait. Ian s’excusa brièvement auprès d’Aaron et se fraya sans beaucoup de difficulté un chemin dans la foule. Se rapprochant d’Elizabeth il lui adressa un bref signe de la main. “Tu es splendide ce soir, Fitzduncan. Je suis ravi de voir que tu n’as pas froid aux yeux.” Il avait haussé le ton pour se faire entendre parmi tous les bavardages des élèves autour.

Le Serpentard n’avait pas encore atteint Tiberius qu’un autre élève venait de se jeter sur Meg. Cette fois c’était la préfète des Serdaigle, ravissante elle aussi dans sa superbe robe. Si ses intentions étaient certainement plus louables que celles des autres Ian ne put s’empêcher de pouffer. Il se tourna vers Bradley et du parler fort pour être sûr qu’il l’entende, une main en porte-voix: “Dépêche-toi !

Sans avoir besoin de jouer des coudes Ian se retrouva vite côte à côté avec Tiberius. Il lui passa un bras autour des épaules, les serrant doucement dans une fausse tentative de consolation. “Ça arrive à tout le monde de se faire plaquer au milieu d’un slow sur une piste de danse devant toute l’école, tu t’en remettras.” Il le lâcha et prit une grande inspiration. “Tu peux peut-être retenter ta chance avec McKenzie. Il a l’air à la recherche d’une partenaire de danse, lui aussi.




war is peace - freedom is slavery - ignorance is strenght
Les masses  ne se révoltent jamais de leur propre mouvement, et elles ne se révoltent jamais par le seul fait qu'elles soient opprimés. Aussi longtemps qu'elles n'ont pas d'élément de comparaison, elles ne se rendent jamais compte qu'elles sont opprimées.

(c) Myuu.BANG!

avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 352
Ft : Dane DeHaan.
Localisation : Là où il ne le devrait pas.

Feuille de personnage
Don: Occlumens & Animagi
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Avr - 18:18
Tiberius avait pris son partenaire de dans par la main et l'emportait joyeusement dans sa petite sarabande jazzy. Peter était un peu pataud dans cette incongrue situation et le Serpentard retenait des sourires amusés et un peu touchés. Il le regardait bouger sans trop oser, marcher de droite à gauche comme une âme en peine et suivre un mouvement qui le dépassait. Il était hilarant. Oh, Tiberius ne lui voulait aucun mal et tentait parfois de l'encourager joyeusement à oublier sa jolie Maggie pour la soirée : Habillée comme une petite princesse de pureté étincelante, elle allait faire des ravages et la timidité encombrante de Peter n'avait aucune chance face aux assauts de prétendants plus audacieux. Tiberius avait vu assez de fois ce genre de situation pour savoir que la Lady finissait toujours dans les bras du Prince Charmant. Pas dans ceux de l’Écuyer. C'était tout aussi bien que Peter profite de ce moment pour laisser tomber, agiter des jambes et dégonfler la pression.

« Ne fais pas cette tête, Peter ! » Dit-il en le collant d'une façon peut-être un peu trop lascive. « Elle ne va pas s'envoler, en un an, aha ! » Puis, sans lui laisser le temps de réfléchir, Tiberius pris sa main pour le faire tourner sur lui-même.

Finalement interrompu par Caudron – quoi, encore elle? - il continuait à se dandiner pendant qu'elle imposait sa présence. Comme quoi, cette fille ne savait pas s'annoncer. Tiberius n'avait pas de leçons à donner en la matière mais il avait l'impression qu'à tout moment, en tournant la tête, en observant son reflet lorsqu'il se douchait le matin ou en bifurquant à un couloir, il pouvait la croiser comme si le château ne fusse jamais assez grand. Visiblement, cette fois-ci, les vues de la Gryffondor ne semblaient pas portées sur Tiberius et il s'en étonna. Haussant des sourcils, il lâcha doucement Peter et accorda à Sandrine le privilège de cette danse avec une profonde révérence.

« Avec plaisir ! » Peut-être avait-elle abandonné l'idée ou tentait-elle de le rendre jaloux. Ou peut-être que Peter lui avait vraiment tapé dans l’œil ? Tiberius la laissa prendre les choses en main, joyeusement et repris un petit déhanché tranquillement, emporté par la musique, les voyant s'éloigner doucement. Le Serpentard, finalement, alla se chercher un verre et de quoi caler son estomac, rapidement. Il salua quelques élèves et fit le tour d'un groupe pour éviter Elizabeth. Et. Son... Sous-vêtement ? Il resta un peu en retrait et fronça les sourcils, se demandant s'il était désormais de mode de porter un corset à nu. Vu d'ici, la vision était parfaite et il lui semblait qu'au moindre mouvement un peu brusque, Fitzduncan pouvait perdre tous ses moyens. L'image le fit rire. Il n'avait pas vraiment envie de lui faire la remarque et dégagea cette image d'un geste de la main. Finalement, il s'en retourna à Billie qui était encore avec Damien. Sans se l'expliquer, une musique de la VHS du Roi Lion tourna dans sa tête. Il pouffa, crachant à moitié ce qu'il avait dans la bouche.

Sans vraiment s'en rendre compte, Tiberius s'était rapproché de Maggie, contre le buffet. Il tourna la tête lorsqu'il entendit la voix d'Aslinn surplomber celle, encore un peu timide et innocente, de Peter. C'en était trop. Beaucoup trop. Tiberius explosa de rire, seul, et des regards mauvais se tournèrent sur lui alors qu'il avait postillonné dans le verre d'un camarade. De là où ils étaient, le petit groupe pouvait aisément l'entendre et le Serpentard se sentit un peu honteux. Toujours tordu par un fou rire incontrôlable, il passa devant eux, tomba presque sur Aslinn dont il prit le verre des mains... « Ouais, c'est le miens, merci. » Tandis qu'il avait déjà le sien dans l'autre patte. Il osa un regard vers Meg. Fut surpris par un spasme d'hilarité... « Pardon, pardon, je m'en vais... » Et s'échappa en s'éventant, continuant son chemin, encore un peu ricanant.

Traversant la cohorte, il chercha à qui revenait la boisson qu'il avait subtilisé à Aslinn – Tiberius ne savait pas si c'était ce que Ian avait demandé ou non – mais ne le trouva plus à l'endroit de leur première séance de papotage. Évidemment, il avait bougé, comme tout le monde. Il n'y en avait pas un seul qui tenait en place, décidément !

Puis il sursauta. En tourna la tête, un géant apparu dans le coin de son haut. Tenant toujours une boisson dans les mains, il la porta à son cœur et pivota la tête sur le côté.

« Oh putain... » Souffla-t-il pendant que que son ami le consolait de ce triste râteau. Tiberius grimaça d'agonie, penchant la tête sur le côté et lança un regard de chiot à son ami. Il lui tendit son verre, sans voir que Ian n'avait attendu personne pour se servir. « Je ne sais pas... Mon cœur est fragile, tu sais... Tiens, aide-moi : J'ai besoin de noyer mon désespoir dans... » Il regarda dans le verre. « Du jus... » Finit-il d'un ton déçu.

Tiberius reprit bien vite sa consistance, ignorant la jolie proposition de Ian dans un premier temps pour s'indigner d'un air mutin. « Mais... Mais... » Il s'agita, s'écarta de lui comme une vieille furie en pleine scène de ménage. « Tu... Tu en as déjà un ?! Qui te l'a offert ? Je suis très déçu, monsieur Persson... » Il lui tourna le dos, boudeur et marmonna. « J'étais seul... Tu étais seul... Tous les deux beaux, jeunes, frais, fringuant et célibataire... » Comme parler dans sa barbe n'était pas vraiment utile dans une salle de bal noyée de musique sorcière, il s'impatienta et eut un geste las de la main. Il parla plus fort. « Je disais... ! » Il le regarda. « Bon, prends ton foutu verre ! Faut que je te présente la personne la plus hype de tout Poudlard. »


TIBERIUS H.
AVERY
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 333
Ft : Dove Cameron

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://nowherelandrpg.forumactif.com/
Ven 20 Avr - 22:20

31 Octobre 1998


Ah, pas de bol pour Peter. Une fille de leur classe, Aslinn, était venue enlever la blonde devant les deux garçons. La belge tentera de savoir ce qui s’était réellement passé mais pour l’heure, il y avait plus imports : de délicieux petits fours qui l’appelaient. Elle alla donc se servir, prenant une assiette sur laquelle elle prit pas mal de petits fours. De toute façon, elle se disait qu’ils allaient sans doute être remis dès qu’il en manquerait. Puis, quelle gourmande cette petite Sandrine ! Si son père était là, il la traiterait de « boutjie » à coup sûr. Cependant, ses parents n’étaient pas là pour lui dire de faire moins la gourmande, donc, elle s’en donnait à cœur joie. De son lieu d’observation, elle put voir qui était là tout en profitant du son musical. Elle comprenait mieux pourquoi son cousin en était fan. Si elle pouvait prendre une photo d’elle avec le groupe, elle rendrait Jefferson complétement dingue de jalousie. Elle voyait déjà la carte postale « Bons baisers de Poudlard à la fête d’Halloween ! Dommage que tu n’étais pas là ! Bisou bisou, Sandrine ». Son cousin piquerait une crise, elle en était persuadée. Elle verra bien plus tard si elle aurait l’occasion de prendre une photo du groupe.
En promenant son regard, ce dernier retomba sur Tibérius. Il l’avait bien fait rire intérieurement quand il avait accepté qu’elle lui pique Peter. Quoiqu’il avait eu l’air un peu étonné ! Ah, elle risquait encore de le surprendre, c’était certain ! Un peu plus loin, elle remarqua Hippolyte et Samgar avec leur bande de copains. Elle n’allait pas leur parler, surtout qu’avec Hippolyte, ce n’était pas trop le « grand amour » entre eux. La jeune fille continua sa ronde. Argh ! Mora ! Par chance, il était fort loin d’elle et discuter avec la prof d’alchimie et l’une des infirmières. Mme Pharm était un peu sévère mais ça allait. Son cours n’était plus dur que celui de Mr Durval, son ancien prof d’alchimie. A les comparer, celui de Durval était bien plus difficile que celui de sa nouvelle prof.
L’attention de la blondinette fut ensuite attirée par un couple assez spéciale : la fille dans une tenue blanche presque argentée et assez moulante et le garçon en kilt qui s’avérait être Damien. Assez originale. Concernant la fille, Sandrine ne voyait pas trop bien son visage mais elle aurait juré que c’était Billie quelques minutes plus tôt. Si la jeune belge savait ce que la Serpentard avait fait des feuilles de cours que Sandrine avait apporté à Tib. Elle serait furieuse car ça lui avait pris du temps pour bien recopié et faire en sorte qu’il y avait très peu de faute, ce qui ne semblait pas d’être de l’avis de sa camarade des Verts et Argent.
Mais dans son coin, la jeune fille se perdit dans le fil de ses pensées. C’est vrai qu’elle ne s’était pas comportée de façon assez aimable avec certains élèves. Cela ne la ressemblait pas trop de suivre par exemple un garçon jusqu’aux toilettes pour mec, ni même de se rendre au chevet de ce même garçon alors que les visites n’étaient pas encore autorisées. Quoique …. Si ! Ça, elle l’avait déjà fait mais c’était pour son meilleur ami lorsqu’il s’était battu une fois avec un autre élève ou plutôt quand son cousin et sa bande avaient battu presque à mort le jeune homme. Elle voulait profiter du fait que personne à Poudlard ne connaissait son passé familial pour avoir une autre image mais visiblement, elle s’était prise de la mauvaise façon. Changer ne signifiait pas de faire le contraire de ce que l’on était. Sandrine réfléchit à sa tenue. Du noir, une robe courte mais un côté simple et classique. Le côté classique pouvait peut-être représenter la fille qu’elle restait à l’intérieur et le noir ainsi que la robe courte l’image qu’elle donnait sans doute aux autres. Oui, il fallait qu’elle change mais tout en restant fidèle à elle-même et en s’adaptant à sa nouvelle vie. Son regard se reposa à nouveau sur Tibérius. Elle avait été nulle avec lui. Il devait tout de même la prendre pour une folle. Mais il lui plaisait tellement ! Comment y remédier ? En restant celle qu’elle avait toujours été mais en faisant preuve d’un peu plus de maturité. Elle ne finit pas son assiette mais elle la garda avec elle. Elle se dirigea donc vers lui alors qu’il était en compagnie de Ian mais la jeune fille eut un moment d’hésitation et finalement, se désista et commença à faire demi-tour. Non, ce n’était peut-être pas le bon moment pour ça.




Code by Sybline
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 666
Ft : Ella Purnell

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Avr - 22:53


Damien ne répondit pas tout de suite à la plaisanterie de Billie. Il semblait qu'on l'avait figé en pleine action, seuls ses yeux allaient de haut en bas en la détaillant longuement. Billie avait pourtant l'habitude de ce genre de réaction de la part des garçons de son âge et se contentait en général de les ignorer avec un petit sourire mesquin qui signifiait clairement qu'ils ne pourraient jamais toucher autrement qu'avec leurs yeux mais là, elle avait vraiment l'impression d'être passée au scanner. Pourquoi l'opinion de ce garçon là lui importait-il tant ? Elle résista l'envie de se dandiner d'un pied sur l'autre (Meg déteindrait-elle sur elle) et se forca au contraire à relever la tête bien haut d'un air tout à fait assuré et qu'elle espérait naturel. Il finit par ouvrir la bouche et elle fut un petit rire à la fois nerveux et rassuré. Elle retrouvait bien là le Damien des miroirs du sixième étage.

- Avec plaisir, je prendrais bien un verre de ponch. En vérité elle avait la gorge un peu sèche.

Elle prit son bras d'un geste plein d'élégance et ils commencèrent à prendre la direction du buffet aussi fiers qu'un roi et sa reine. Ils firent tourner de nombreuses tête, ils faut dire qu'ils formaient un couple original et ne passaient pas inaperçu, la fille en pantalon et le garçon en jupe. Le gryffondor semblait plutôt à l'aise a travers la foule, il fallait dire qu'il était assez grand pour qu'on le voit arriver de loin et on s'écartait naturellement sur son passage. Ils étaient presque arrivés au buffets lorsqu'il se mis à complimenter Billie de façon si franche et maladroit qu'elle se rassura en constatant qu'elle avait l'air de ne pas être la seule à être un peu stressée par cette rencontre. Elle éclata d'un rire cristallin, mais qui, loin d'être moqueur, exprimait simplement de la joie et probablement du soulagement aussi.

- Tant que tu continues à me dire des choses aussi sympathiques, tu peux parler aussi longtemps que tu le voudras, commença elle avec un sourire presque aussi grand que celui de Damien, et je dois dire que tu as toi même fier allure dans cette tenue. Tu es né pour porter le kilt.

Elle resserra un peu sa prise sur le bras du garçon, elle se sentait un peu plus à l'aise à présent. Son visage prit soudain une expression un peu mutine.

- Mais du coup ton kilt tu le portes de ma ière... traditionnelle? Juste plus savoir, je voulais te faire virevolter sur la piste de danse mais il y a certaines choses que je ne voudrais pas imposer aux spectateurs...


Mais le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence. Je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.
- George Abitbol

(c) black pumpkin
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 413
Ft : Nick Robinson

Feuille de personnage
Don: Métamorphomage
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Avr - 0:00
Damien était tout fier, l'adolescent typique avec une jolie fille au bras. Il l'emmena vers le buffet, qui était d'ailleurs assez long - sans doute l'école avait-elle prévu le coup en devinant qu'il y aurait plus d'élèves autour du buffet que sur la piste de danse - et qui leur permettait d'être un peu tranquille. Ils n'étaient pas bloqués par une foule de crèves-la-faim et avaient assez d'espace pour pouvoir encore respirer.

- Attention, quand je commence on ne m'arrête plus.

Il était content qu'elle le complimente sur le choix de la pomme. Né pour ça ? Biensur, même s'il était né en Afrique du Sud il restait écossais de par son père. Le kilt était dans son sang, et surtout autour de la taille des hommes de sa famille lorsqu'ils allaient à des soirées officielles.

- Oh merci. Qu'est-ce que mon père disait déjà ? ... Oh oui, sous le kilt il y a l'avenir de l'Ecosse. Mais je ne suis pas encore habitué à la température ici donc j'ai un peu contourné la règle. Ne le dis à personne mais j'ai tenu ma promesse. J'ai eut du mal à en trouver un dans les magasins.

Il lui adressa un petit clin d'oeil entendu avant de se sentir un peu gêné. C'était une chose d'en parler sur un miroir, c'en était une autre d'en parler en vrai.

Pour ne pas déranger son bras pris par Billie, et parce qu'il n'en avait pas envie, il utilisa la magie sans baguette pour faire voler la cuillière du punch jusqu'au verre qu'il avait attrapé avant de le tendre à la demoiselle. Il fit de même pour lui, décidant de la suivre sur cette boisson. De toute évidence il n'y avait pas grand chose de beaucoup plus réjouissant sur cette table.

- Ta semaine s'est bien passée ? Moi j'avais trop hâte de venir à ce bal, même si un bal par définition c'est chiant.


Modérateur
"Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités."
Nous avons la responsabilité d'être irresponsables.
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 74
Ft : Daniel Radcliffe

Feuille de personnage
Don: Fourchelang
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Avr - 1:11
Harry grimpa les escaliers qui le séparaient du dortoir des Gryffondor en sautant les marches trois par trois (il avait tenté quatre par quatre mais étant court sur pattes il s’était avéré que c’était une très mauvaise idée). Il bifurqua dans un couloir avant de passer sous une tapisserie. Tous les Gryffondor connaissaient ce passage secret. Il croisa d’ailleurs plusieurs groupes d’élèves où se mélangeaient des Serdaigle et des Gryffondor, certains lui lancèrent quelques regards intrigués mais la majorité était trop occupé à spéculer sur la suite des festivités pour vraiment faire attention à lui. Une fois devant le portrait de la grosse dame, Harry prit une minute pour reprendre son souffle. Le sang lui battait aux tempes qui luisaient de transpiration. Il fit un bond de côté pour éviter de percuter une poignée d’élèves qui sortaient, titubant un peu. Harry s’engouffra dans sa salle commune et grimpa jusqu’à son dortoir. Il fouilla son armoire et sa valise avant de trouver la fameuse pomme magique sous son lit. Harry souffla dessus et la frotta rapidement sur la manche de son sweat-shirt pour y retirer grossièrement la poussière (qu’il n’y avait pas, il devait avoir fait tomber la pomme de sa table de chevet dans la journée sinon les elfes de maison l’auraient probablement ramassé). Sans attendre, Harry prit une énorme bouchée dans le fruit et la mâcha bruyamment avant de l’engloutir avec autant de délicatesse. Il essuya sa bouche poisseuse du jus d’un revers de manche et constata que ce n’était plus son vieux sweater usé.

Toujours la pomme dans les mains Harry observa ses pieds. Son pantalon d’uniforme (il avait eut la flemme d’en changer) avait laissé place à un jean ample dont les pieds étaient retroussés à défaut de jolis ourlets. La tête engourdi par l’alcool, Harry resta un peu bête avant de finalement penser à se diriger vers le miroir en pied de la salle. Il observa un instant son reflet, un sourire bienheureux qui lui donnait un air très simplet sur les lèvres. Harry avait sur le dos un épais pull d’un blanc argent tricoté avec une laine grossière et fournie. Un énorme vif d’or tape à l’oeil se promenait paresseusement sur le vêtement. Le pull lui rappela immédiatement celui que lui avait tricoté Madame Weasley à Noël lors de sa sixième année. Il était tout aussi chaud et confortable. Pour le reste il était affublé d’un simple jean un peu grand et délavé et d’une paire de basket toute aussi sommaire qui elles, s'accordaient avec le pull dans la couleur. Au moins il ne pourrait pas se plaindre de ne pas être à l’aise dans cette tenue. Harry passa une main dans ses cheveux. De ce côté-ci même la magie de la pomme n’avait rien pu faire. Une fois ce petit check-out fait, Harry redescendit vers la grande salle à une allure plus modérée que pour l’allé. Il du faire une pause au troisième étage pour jeter le trognon de la pomme qu’il avait terminé dans la poubelle d’une classe désertée avant de reprendre sa route. Le château était pratiquement désert, les élèves et les fantômes devaient déjà se trouver au bal.

Des éclats de voix lui parvenait déjà du haut des escaliers du premier étage. Harry se dépêcha de descendre pour rejoindre le reste des élèves. La grande salle était absolument magnifique mais il était bien trop fasciné par les tenues enchantées des uns et des autres pour prêter une grande attention à la décoration. Harry se faufila entre les groupes d’étudiants. Il ne tarda pas à distinguer Hagrid qui était prit dans une discussion avec le nouveau professeur de botanique. Harry se fraya sans trop de difficultés un chemin dans sa direction, les élèves s’éloignant de façon presque religieuse de son chemin. Il s’arrêta à quelques mètres du demi-géant qu’il avait quitté à peine une heure plus tôt et tira sur son pull, le pointant de l’autre main. Hagrid lui répondit par un grand sourire et un signe de main qui ne voulait pas dire grand chose ce qui rendit Harry suffisamment heureux pour qu’il passe à autre chose. L’alcool qu’il avait partagé un peu plus tôt avec l’ancien garde chasse et le professeur de soins aux créatures magiques durant la fin d’après-midi lui faisait encore tourner la tête. Il avait prit soin de ne pas essayer de suivre ses deux compagnons de beuverie, sachant pertinemment qu’il ne tiendrait jamais le rythme et risquait surtout de s’écrouler raide mort après une demi-heure.

Après quelques coups d’oeil autour de lui pour s’extasier davantage sur les costumes le Gryffondor s’intéressa au buffet. Boire le ventre vide était une mauvaise idée (Hagrid le lui avait rappelé en lui servant une bière qui avait la particularité d’avoir des bulles chantantes et blagueuses) et à défaut d’avoir mangé plus tôt il pouvait très bien se rattraper tout de suite. Le pas léger comme sa tête et ses pensées Harry rejoignit la horde d’élèves affamés pour se servir une poignée de chips et un verre de jus de jus de pomme. En faisant volte face il se retrouva nez à dos avec le professeur Smith (le reconnaître lui demanda quelques secondes), Directeur des Gryffondor qui s’était dernièrement mit en tête de prendre un rendez-vous pédagogique avec lui pour discuter de certaines choses. Mais il y avait aussi le professeur Vidal dont ce genre de choses semblaient lui passer bien au dessus de la tête. Harry lui fit un geste de la main pour lui proposer de le rejoindre avant de laisser sa place au buffet à d’autres âmes voraces, s’éloignant considérablement pour se trouver une table qui n’était pas trop occupée. Son arrivée fit cependant lever les précédents occupants (des deuxièmes années qui se perdirent en bafouillement gênés) qui partirent sur la piste de danse. Harry leur fit un petit geste de la main accompagné d'un sourire un peu niais, s’asseyant à une chaise. Il ne cessait de s'extasier de tout et de rien comme s'il découvrait l'endroit pour la première fois, loin de s'inquiéter ou se morfondre sur sa solitude. Harry chercha du regard Ron et Hermione sur la piste de danse. Il tapotait le sol et la table au rythme de la musique, dodelinant doucement la tête de droite à gauche.  
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 250
Ft : Adelaide Kane
Localisation : Poudlard, sans doute à la bibliothèque

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Avr - 13:57
Après avoir vérifié qu’elle n’avait pas éborgné la pauvre Sandrine dans son étourderie, Beth lui adressa un sourire à moitié désolée. La pauvre nouvelle recrue des Gryffondor avait vraiment le chic pour se retrouver confrontée à ses rares moments de maladresse. Elle appréciait vraiment qu’elle ne lui tienne pas rigueur, ni pour être en bonne partie à l’origine de leur retenue avec Mora, ni de cette petite bousculade accidentelle. La jeune fille semblait particulièrement enthousiaste ce soir, très solaire malgré ses vêtements sombres.

« Merci, la tienne est très jolie aussi. » Le compliment avait été un peu automatique, mais il était vrai que la petite blonde était très mignonne dans sa robe courte à laquelle la dentelle noire ajoutait une touche d’élégance. Beth n’eut pas le temps de commencer à entretenir une conversation plus consistante avec Sandrine que celle-ci s’excusait déjà pour partir à la rescousse d’un Poufsouffle qui semblait avoir été non volontairement dans une sorte de danse un peu folle par Tiberius. L’occasion lui manqua cependant de pouvoir observer le sauvetage, une nouvelle apparition à ses côtés la privant de cet amusement.

« Jon, bonsoir ! » Elle se demandait pourquoi il avait quitté si vite le groupe de Serpentard avec qui elle l’avait vu deux minutes plus tôt, mais les gens semblaient bouger particulièrement vite ce soir. En même temps, les garçons n’avaient pas le souci de devoir éviter de se faire marcher sur le bas d’une robe trop longue ce qui entravait certainement beaucoup moins leur liberté de mouvement. « Non ça… va. » Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il déposait déjà sa propre veste sur ses épaules. À vrai dire elle trouvait même qu’il faisait plutôt chaud dans la Grande Salle ou peut-être était-ce une impression transmise par la foule oppressante. Un sourire presque moqueur éclaira son visage à sa remarque suivante. Vraiment ? Elle ne connaissait pas Poudlard si conservateur, plutôt habitué à ce que ce soit elle qu’on qualifie de puritaine de par ses manières parfois issues d’un autre temps. Elle n’était pas mal à l’aise dans sa toilette imposée à vrai dire (psychologiquement du moins parce qu’autrement, elle n’était pas sûre que ses poumons en ressortent indemnes), pour le coup elle trouvait ça même plutôt amusant qu’on s’indigne de la profondeur de son corsage, qui était frigide à présent ?

Elle n’eut pourtant pas le temps de protester ou même de commenter puisque le Poufsouffle semblait déjà être parti sur un autre sujet avec un débit fébrile. Beth se demanda ce qui le rendait nerveux et fit un vague geste de la main pour signifier qu’elle irait se chercher un verre plus tard. « Ne t’ennuie pas pour ça, je n’ai pas été non plus un modèle de commisération… Je vais bien, je n’ai pas vraiment été blessée, merci. » Physiquement, du moins, elle allait bien et pour le reste, elle laissait ça au temps, il n’y avait pas de raison de s’apitoyer sur son sort. Elle n’aimait pas vraiment évoquer ces souvenirs d’ailleurs, mais elle ne pouvait pas ne pas retourner à Jon sa sympathie. « Et toi, est-ce que tu vas mieux ? » Elle avait fait un bref passage à l’infirmerie pour s’assurer de la santé de ses compagnons d’infortune, mais l’infirmière ne lui avait donné que peu d’informations. « Et Gabrielle ? Rebecca ? Baker ? » Elle se souvenait bien de la presque paralysie de la rouquine quand Hermione et elles s’étaient retrouvées dans le temple, la jeune femme lui avait semblé tellement fragile qu’elle s’inquiétait des répercussions que ça avait pu avoir. En ce qui concernait Rebecca, elle ne doutait pas vraiment que la jeune femme se soit vite remise sur pieds et pour Sebastian, à vrai dire, c’était plus de la politesse qu’autre chose parce que, tant qu’il y avait survécu, elle n’avait pas grand-chose à faire du reste.

Elle cherchait des yeux un endroit où elle pourrait déposer le vêtement qui lui encombrait à présent les épaules sans vexer les attentions de Jon tout en attendant sa réponse. Dans sa recherche, elle croisa le regard de Ian qui passait près d’eux. À peine avait-elle eu le temps d’ouvrir la bouche pour rétorquer quelque chose ou même celui de trouver un double sens à ses paroles qu’il s’éloignait déjà sans être gêné le moins du monde par la foule. Merlin comment était-ce possible d’être aussi grand ? Partie remise donc. Elle se demandait tout de même si quelqu’un allait la laisser au moins une fois finir ses phrases ce soir ou si c’était elle qui était trop lente pour suivre le mouvement.


She's cold as ice, but in the right hands, she melts.
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 215
Ft : Seth Gabel
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Avr - 15:03
Aiden continuait d'observer les élèves aller et venir. La soirée avait l'air de bien se passer visiblement et le professeur était plutôt satisfait. Il saluait d'un signe de tête ses collègues. Ce genre de soirée lui rappelait la belle époque lorsqu'il était lui-même élève à Poudlard mais aujourd'hui il se retrouvait de l'autre côté à observer à son tour à veiller sur la nouvelle génération.

Certes ces derniers temps, il était plutôt dans le noir et avait du mal à en sortir, ce n'était pas la bonne période pour le professeur et qui plus ai, le poste qu'il occupait était censé être « maudit ». C'est clair que avec les années, l'on pouvait voir ses prédécesseurs soit mourir, soit partir de l'école... Le jeune homme n'était pas de cette trempe la, il ne fallait pas exagéré mais cependant l'année n'avait pas très bien commencé pour lui.

Fort heureusement, il n'y avait pas eu de blessés ou de mort mais tout de même. Pour lui il était passé pour un gros con... Sans parlé de certains élèves récalcitrants et désagréables qui soit quittait son cours, ou critiquait ouvertement sa manière de faire... A l'époque, personne ne se serait permis de telles choses et cela faisait sortir Aiden de ses gonds !

Il termina enfin son verre de jus de citrouille lorsqu'une voix plutôt familière le sorti de ses pensées. C'était son collègue Raphaël qu'il commençait à apprécier. Il lui avait déjà filer un coup de main à cause du crabe de feu. Le professeur de défense contre les forces du mal sourit à ce dernier, éclairant son visage et son regard bleuté.


- Hey, bonsoir Raphaël ! Bah ça va pas trop mal et vous comment ça va ?


Le sourire de Aiden s'allongea en voyant la bouteille d'hydromel que tenait son collègue. Il s'était rappeler ou alors une pure coïncidence ? Dans tout les cas, ce dernier lui servit un plein verre et il ne se fit pas prier pour en goûter une bonne lampée.

- Oui ça fait du bien ! Merci ! Elle est excellente ! Vous avez trouver ça où je veux connaitre vos secrets !
Dit-il d'un air amusé.

Puis ce dernier lui demanda ce qu'il regardait. Aiden ne perdit pas son sourire bien au contraire.


- Oh, eh bien je surveille un peu, histoire de voir si tout ce passe bien et puis j'admire également les tenues , d'ailleurs la votre est très jolie et très originale si vous me permettez. Et oui la déco est superbe, Minerva à fait un super travail vous ne trouvez pas ?


Le professeur bu une nouvelle gorgée de sa boisson favorite. Il était content que Rapahel soit venu le trouver. En fin de compte la soirée ne serait pas si ennuyeuse que ça pour lui ! Il observa Harry Potter également qu'il vit brièvement, mais ne l’interpella pas, il le verrait plus tard, il l'avait déjà convoquer pour quelques détails qu'il avait apprit et il voulait lui en toucher deux mots. Mais l'heure n'était pas aux explications mais à la fête...


avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 91
Ft : Louis Hofmann

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Avr - 17:18
Après avoir répondu d'un petit hochement de tête à la question de Meg, Aaron contempla d'un regard vide la foule se pressant un peu partout dans la salle. Une voix proche perturba sa concentration, attirant ses yeux sur son origine. C'était un des mecs qui était avec Meg, le frère de Billie ? Le préfet n'était sûr de rien et ne préférait rien annoncé. Sa remarque le fit sourire doucement alors qu'il regardait Meg qui se faisait effectivement assaillir de tous les côtés.  

Je pense pas que j'ai le niveau de l'autre en costume noir, il a clairement plus de tact. Dit-il le visage triste.

Mais la vraie raison de sa tristesse feinte était que son verre était bloqué par la plèbe qui s'accumulait autour de la jeune fille. Le jeune homme était même sûr d'avoir vu un clochard dans le tas. Aaron regarda son interlocuteur s'éloigner doucement avant de lui-même commencer à bouger, le mauvais bougre commençait à avoir soif lui-aussi. La voix de Ian l'interpella encore une fois, ce qui le fit sourire, répondant avec deux pouces en l'air.

Il se dirigea donc vers la serdaigle qui était parti chercher à boire afin de récupérer son dû. Il passa devant une jeune fille qui semblait faire les cents pas avec une assiette de petits fours. Le serpentard en pris un de volé et alors qu'il s'apprêtait à le manger, il s'aperçut qu'il l'avait pris à Sandrine Caudron. Le préfet continua donc son chemin et profita d'une autre assiette qui se baladait pour poser l'aliment dessus. Il arriva au niveau de la foule de plus en plus importante qui se pressait autour de son amie.  

La serdaigle possedait encore deux verres, un ayant été récupéré par une autre préfete. Aaron en saisit un qu'il vida d'une traite.

C'était à moi ça... Marmonna-t-il en s'essuyant de revers de sa main tout en mettant le gobelet vide dans les mains de Aslinn.Et je prends ça aussi.

Le serpentard attrapa alors le deuxième portait, lâcha un petit clin d'œil à Meg et disparut aussi vite qu'il était apparu. Après sa courte intervention, il reparti en direction des tables. L'une d'elle était particulièrement vide, seulement occupé pas un seul garçon.  

Aaron s'y installa avant de s'étirer en baillant, et en se tournant pour voir qui était l'autre personne assise, il haussa un sourcil en apercevant Potter avant de vite détourner le regard et de prendre une gorgée de boisson.
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 211
Ft : Andy Muschietti

Feuille de personnage
Don: Legilimens & Occluments
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Avr - 18:36
Perceval sourit en entendant la jeune infirmière l’appeler par son prénom. Certains de ses collègues mettaient plus de temps à s’y soumettre, quant à d’autres, il ne leur avait pas donné l’option de le faire et les maintenait à une distance et l’usage exclusive du nom de famille leur indiquait clairement qu’ils ne feraient jamais parti de la très courte liste des personne qu’il trouvait dignes d’intérêt.

- Merci, répondit-il de sa voix grave, je crois que la pomme nous considère aussi frileux l’un que l’autre, continua-t-il en désignant sa cape au col de fourrure.

Alors que Sophie se servait en petits fours, son regard dériva vers sa coiffure qui était aux antipodes de son habituel chignon serré. Qui aurait pu croire que la demoiselle possédait une telle crinière quand on la croisait tous les jours tirée à quatre épingles. Ses boucles folles ondulaient au rythme de ses mouvements dans un ballet aussi hypnotisant que gracieux. Perceval fut tiré de sa contemplation par l’arrivée du Professeur d’Alchimie. Il l’avait vue arriver de loin et s’était demandé si elle allait se décider à sociabiliser un peu avec ses collègues. Elle n’était pas vraiment connue pour sa chaleur et ses conversations mondaines. Il lui servit un verre de ponch grâce à un sortilège informulé s’amusant au passage du ton glacial employé pour le saluer de vive-voix.

- Ah Helen, pour quelqu’un ne trouvant pas les mots pour complimenter vous me flattez bien trop, dit-il de son habituel ton enrobé de sucre alors qu’il faisait voler le verre de boisson fruité jusqu’à elle, c’est vous mesdemoiselles qui méritez tous les éloges avec vos capes magnifiquement assorties.

Il écouta patiemment la voix flutée de Sophie commenter la soirée. Oui, elle n’avait pas tord, sur tous les visages s’affichaient des sourires. Ou presque, un peu plus loin dans son champs de vision, le jeune Avery et le jeune Prewett semblaient avoir une altercation avec un élève bien plus agé qu’eux. McKenzie n’avait apparemment pas la maturité pour s’en prendre à des gens de son âge et préférait apparemment ennuyer les plus jeunes. A voir son attitude pendant son cours cela de l’étonnait même pas. Il surveilla un instant le bref échange mais ce furent les deux pré-adolescents de quatorze ans qui eurent la réaction la plus mature en se détournant simplement de l’importun.

- Notre directrice à fait un travail magnifique pour ce qui est de la décoration et de l’organisation. Et les jeunes semblent vraiment apprécier la musique. Elle n’était pas du tout à son goût mais il fallait reconnaitre que la piste de danse était loin d’être vide. Mais je ne me réjouirais pas trop rapidement. Nos élèves ne sont plus des enfants et ce trop pleins d’hormones peut parfois faire des ravages.

En parlant il s’était mis à fixer une jeune fille à la robe immaculée entouré de jeunes hommes comme une jeune vierge innocente par une horde de loups affamés. A l’expression de son visage, elle ne maîtrisait pas tout à fait la situation et Perceval se demandait s’il n serait pas obligé d’intervenir pour calmer les ardeurs de certains.  


i got nasty habits ; i take tea at 3
“He looked like the sort of person who would tell you that he did not have an umbrella to lend you when he actually had several and simply wanted to see you get soaked.”
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 169
Ft : Diego Luna

Feuille de personnage
Don: Animagi Xoloitzcuintle
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Avr - 18:42
Le professeur parut plutôt content de le voir, ou peut-être surtout content de voir sa bouteille. Dans tous les cas les sourires étaient communicatifs et les deux professeurs affichaient à présent un air joyeux.

- Ca va bien oui !

Et pas qu’un peu, son début de soirée à boire sans retenue avec Hagrid l’avait mis de très bonne humeur. Il se mit à chercher le garde-chasse dans la foule, se surprenant lui-même de ne pas l’avoir remarqué avant ; le demi-géant ne passait pas vraiment inaperçu. Il semblait être en pleine conversation avec quelqu’un dont il voyait à peine dépasser le haut du crâne. Rafael reporta alors son attention sur Aiden en reprenant une gorgée à même sa bouteille. Les aventuriers ne s’embarrassaient apparemment pas de verre. Ou bien c’est juste qu’il n’y avait encore simplement pas pensé. Possible.

- Hé hé, j’ai mes contacts, dit-il avec un clin d’œil amical avant de partir dans un grand éclat de rire, mais celui-là c’est Hagrid qui me l’a donné.

Le magizoologue et le garde-chasse échangeaient régulièrement leurs bouteilles comme s’il s’était agi de cartes chocogrenouilles.

- Oh oui oui, c’est très joli ! Continua-t-il, et vous aussi !

Il pointa du doigt le costume blanc cassé du professeur aux jolies broderies fines argentées. En parlant il vit Harry Potter de loin qui lui faisait un signe amical de la main. Il aimait bien le garçon et le croisait souvent dans la cabane de Hagrid. Rafael n’avait pas été vraiment en Angleterre ces dernières années et n’arrivait pas à concevoir que leur jeune camarade occasionnel de beuverie soit une sorte de célébrité à travers tout le pays et au-delà des frontières.

- Hé Harry ça va ? Hé hé !

Il s’approcha en voyant le garçon tanguer un peu même si lui ne marchait guère plus droit.

- Tu es arrivé avec Hagrid ? Joli pull ! Si tu l'attrapes on gagne le match ?



"If having a soul means being able to feel love and loyalty and gratitude, then animals are better off than a lot of humans."
―James Herriot
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 369
Ft : Thomas Brodie-Sangster
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://nowherelandrpg.forumactif.com/
Dim 22 Avr - 18:53

31 Octobre 1998


Visiblement, Peter n’avait pas de chance ce soir. Alors qu’il attendait une réponse de Meg et d’Elzéar, voilà qu’Aslinn débarquait et emmenait Meg avec elle. Non, c’était une évidence : Peter ne passera probablement pas le reste du bal avec la jeune fille. Il n’avait même plus du tout soif. Tout à coup, le stress était parti mais on pouvait voir sur le visage du Poufsouffle une mine un peu déçue. Il ne comprenait pas quelle mouche avait piqué Aslinn. C’était comme si elle avait eu peur que lui ou même Elzéar ait des idées malsaines concernant l’aînée des Bride. Fin, c’était une autre histoire ça ! Peter savait qu’il n’aurait pas dû venir. C’était une très mauvaise idée. Ou alors, il aurait mieux fait de ne pas écouter Shun et il se serait juste contenté de suivre ses potes jusqu’au buffet. Un peu démoralisé sur le coup, il prit donc la place de Meg à côté de son ami déguisé en Merlin. Le jeune homme réalisa qu’il était encore avec ses deux verres. Il en tendit un à Elzéar.
- Si tu veux, tu peux prendre celui-là ! T’en fais pas, il est pas alcoolisé !
Cependant, le garçon sentit que sa gorge était encore un peu sèche et finalement, il avait bien trop soif pour ne pas boire. Encore heureux que ce n’était pas de l’alcool mais il aurait bien besoin d’une boisson un peu forte sur le moment. Il but d’une traite son verre avant de se lever et d’aller se prendre un verre plus alcoolisé s’il y en avait. Mais il préféra, après quelques réflexions silencieuses, d’aller rejoindre ses potes. D’ailleurs, ils étaient où ces deux-là ? La soirée commençait vraiment mal pour lui. Mais pourquoi il n’avait pas invité Meg avant ? Pourquoi ? Il se promit qu’à la prochaine fête donnée, il l’inviterait !





Best friends for alive !
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 482
Ft : Jennifer Lawrence

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Avr - 19:59
Meg pouvait sentir ses joues la brûler sans que cela n’ait rien à voir avec la chaleur qui montait dans la Grande Salle au fur et à mesure que celle-ci se remplissait. Face à elle, Ian se retenait visiblement de rire, et elle lui fut muettement reconnaissante de faire cet effort pour sauver le peu qui restait de sa dignité. Aaron, lui, ne se donnait pas cette peine, sans qu’elle puisse vraiment lui en vouloir. D’un point de vue extérieur, toute la mascarade de Tiberius devait vraiment avoir eu l’air ridicule.

« Deux verres de punch, d’accord. »

Mieux valait fuir un moment. Abandonnant ses spectateurs, elle se dirigea donc vers le buffet. Celui-ci était immense, longeant les murs de la Grande Salle et zigzaguant parfois sans d’autre raison apparente que sa propre fantaisie et l’envie d’obliger les danseurs à le contourner à la dernière minute. Meg repéra un saladier et se rendit donc devant lui, emplissant soigneusement trois verres. Un pour Ian, un pour Aaron et un pour elle. Elle reposait la louche, un peu calmée par son tête à tête avec le liquide aux odeurs sucrées, quand une voix familière la salua. Elle se retourna et eut le plaisir de voir Elzéar. Son accoutrement était pour le moins bizarre, et elle ne put s’empêcher de le détailler quelques secondes, avant de lui sourire avec chaleur.

« Bonsoir Elzéar ! Ca se voit donc tant que ça ? » Merlin, combien de personnes avaient assister à la scénette si brillamment mise en scène par Tiberius quelques minutes plus tôt ? « C’est très gentil, et ce serait avec plaisir, mais j’ai promis à des amis de leur apporter un verre. D’ailleurs, tu en veux un ? »

Elle poussa l’un des gobelets vers lui et reprit aussitôt la louche pour en remplir un quatrième. Quoi qu’elle ne soit aucunement l’hôtesse de cette soirée, il ne lui serait pas venu à l’esprit de s’occuper d’elle et de ses envies de calme avant d’avoir apporté aux garçons les verres qu’elle leur avait annoncés. Avec précaution, elle s’efforça donc de prendre en même temps ses trois gobelets en même temps, et avait les mains bien pleines lorsque Peter les rejoignit à son tour, lui proposant… un verre de jus de citrouille. Meg baissa les yeux vers son bouquet de gobelets, surprise, mais soulagée qu’il ne semble pas lui tenir rigueur de ce qu’il venait de se passer.

« Moi aussi, Tiberius m’a prise de court. J’ai déjà de quoi boire, je te remercie. Je veux dire… vraiment, merci. C’est très gentil de ta part de proposer. On… On se voit tout à l’heure ? »

Pour danser, peut-être, mais plus tard. Elle lui adressa un sourire navré. Décidément, dès qu’ils étaient ensemble, soit elle était en mauvaise forme, soit quelque chose de stupide les interrompait, quand ce n’était pas les deux. Elle aurai voulu pouvoir dire oui à sa gentille offre, et était franchement soulagée qu’il soit revenu vers elle pour la faire, mais elle n’avait pas besoin de jus de citrouille en cet instant. Pourquoi les choses devenait-elles si compliquées dans la réalité ? Elle avait été parfaitement heureuse à le regarder de loin en rêvassant dans la bibliothèque et désormais qu’ils interagissaient, cela semblait toujours se transformer en eau de boudin malgré leurs meilleurs efforts à tous les deux.

Fort heureusement pour l’équilibre précaire dans lequel elle tenait ses gobelets, ce fut au tour d’Aslinn d’arriver, et de commencer aussitôt à l’aider, tout en l'entraînant un peu plus loin. Pour la première fois depuis le début de ses petites mésaventures dans la foule, Meg se sentit réellement soulagée. Sa préfète était un îlot de bon sens et de stabilité auquel s’accrocher au milieu de ces gens qui la tiraillaient dans tous les sens et la regardaient de manière malaisante, plus encore qu’Elzéar et sa sollicitude, aussi bienvenue soit-elle.

« Merci. Il y en a un pour Ian Persson, un pour Aaron Bradley, et le dernier est pour m… »

Meg pinça un peu les sourcils, songeuse. Elle avait bien vu qu’Aslinn n’avait aucun atome crochu avec les jumeaux Persson, et que ceux-ci, et surtout, pour ce qu’elle en savait, Billie, le lui rendaient bien. Billie avait à l’évidence une dent contre les Sangs-Purs discriminatoires, et si c’était parfaitement compréhensible, Meg, elle, savait que l’on ne pouvait pas reprocher une idéologie douteuse à Aslinn. Elle avait essayé de suggérer à Billie de mettre un peu d’eau dans son vin à son égard, de manière si timorée qu’elle n’ était même pas certaine que le message soit passé, mais n’osait pas aller plus loin, de peur de ne se mêler de ce qui ne la regardait pas.

Toutefois, elle n’eut jamais le temps de s’appesantir sur cette brève réflexion. Un Tiberius hilare venait de surgir de derrière elles pour prendre le verre qu’Aslinn portait pour elle.

« Mais… Ian, c’était pour Ian ! Tiberius… ! »

Le Tiberius des grands jours était définitivement de retour et elle était surprise de le retrouver aussi horripilant aussi rapidement. Le regard qu’il lui avait lancé en s’éloignant aussi vite qu’il était venu avait achevé de la déstabiliser. Elle se retourna vers Elzéar, resté un peu en plan avec son mouvement avec As, prête à lui dire que sitôt ses verres livrés, elle accepterait son offre de se mettre à l’abris temporairement de ce tourbillon, mais n’eut jamais le temps d’ouvrir la bouche qu’une énième interruption interrompait le fil de ses pensées.

« Hey ! » lâcha-t-elle dans un cri de souris alors qu’Aaron prenait son verre.

Bon, techniquement, il était pour lui, et elle n’avait qu’à en resservir un pour Ian avant d’aller faire sa petite livraison quand Aaron lui arracha presque son deuxième gobelet des mains avant de décamper, non sans avant s’être servi d’Aslinn comme d’une poubelle d’une manière incroyablement impolie. Meg fixa son dos qui s’éloignait, bouche bée. Et son verre à elle, alors ? Elle était tellement surprise qu’elle s’éloigna du buffet, suivant le sillage d’Aslinn, sans seulement penser à se resservir quelque chose. Lorsqu’elle se fut éloignée de quelques pas du buffet, et des hordes d’élèves qui s’y pressaient en quête de nourriture, elle s’arrêta et se tourna vers sa préfète. Sa gorge était sèche, et elle prit le temps d’humecter ses lèvres avant de parler, à défaut de pouvoir se désaltérer avec un punch.

« Qu’est-ce qu’ils ont tous ce soir ? Est-ce que mon maquillage est bizarre, ou bien… ? Est-ce que ma jupe est vulgaire ? »

Ou alors, c’était l’effet de la Samain. En tant qu’irlandaise, elle était familière avec l’ancienne fête celte, même si la manière de la célébrer dans les familles sorcières avait bien changé depuis le temps des druides. Pour les celtes, Samain marquait le début de la nouvelle année, et était en soit une période n’appartenant ni à l’an passé, ni à celui à venir. Autonome donc… et propice aux débordements. C’était peut-être ça, et nul doute par exemple que le regard que Tiberius posait sur elle redeviendrait normal sitôt les festivités passées.
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 109
Ft : Charlie Heaton
Localisation : Au sol

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 23 Avr - 1:15
Le vêtement caressait Maxence comme si une fille de 8ème année beaucoup plus grande était venue lui lécher le lobe d’oreille dans des draps en satin. Orgasme de flanelles, architecture sur les ruines, Maxence se sentait comme une brosse à chiotte designée par Louis Vuitton.

Il entra parmi les débutantes avec l’aisance d’un jeune lion castré et banni du clan. Fidèle à sa signature, il était en retard, toujours lui-même sous la structure de son accoutrement. Toutefois, depuis qu’il avait croqué dans la pomme, non seulement il avait des fibres entre les dents mais il se produisait un phénomène très étrange : l’ensemble corrigeait sa posture. Habitué à traîner des pieds et à se voûter comme une tortue sous ses sweats moches, il se voyait redresser légèrement la colonne, guidé par les coutures qui le redessinait totalement. A n’en pas douter, semer Missteigne dans les couloirs avec ces chaussures en cuir allait être vraiment plus compliqué qu’en baskets.

Maxence n’était plus Maxence.

Pour inverser le mauvais sort et éviter trop vite de se confronter aux regards gênés de tout le monde, il s’élança vers le buffet. D’un geste habitué, il remplit trois traits de pur feu, 5 de jus de citrouille. Puis changea d’avis et pris juste un whiskey.

Personne ne semblait trop l’avoir reconnu. Il en comprenait lui-même aisément la raison. Un geste vers son oreille renouvela le contact bizarre avec sa chevelure peignée, dégagée, étrangement douce.

Comme la plupart de ses semblables, il profitait de la moindre surface réfléchissante pour reconsulter son reflet. Partagé. Il trémoussait de se trouver si bien enrobé dans des matières qu’il reconnaissait pour être vraiment assez coûteuses sur le marché. D’autre part il avait la sensation un peu dérangeante d’avoir été habillé par maman.

La transformation s’était effectuée dans l’infirmerie, après que quelqu’un ait déjà trouvé l’idée des toilettes. Une fois Sophie parti danser le jerk dans sa (magnifique) robe virginale, il avait recrocheté derrière elle pour s’assurer de rester bien planqué au cas où la pomme lui ferait une très mauvaise blague. Il était resté ahuri au moins une demi-heure à se retourner dans tous les sens devant une des fenêtres puis, pour plus de détails, avec un miroir dans le bureau de la jolie infirmière. Alors que la fête commençait, il était resté là, débile, à se déshabiller et se rhabiller pour chercher une étiquette, une raison ou au moins vérifier que sa peau n’allait pas partir avec. Il portait toujours ses immondes tâches sur le corps. La chemise avait sûrement voulu faire un rappel.

[DESCRIPTIF] Par quelle fantaisie un pur objet de magie automne-hiver lui conférait l’élégance d’un jeune prince de l'est ? Pas qu’il ait vraiment lu une quelconque notice mais si sa personnalité véritable était définie selon ses lignes-ci, il fallait vite faire quelque chose. Assis sur une chaise, il passait repassait ses mains sur les cuisses du pantalon à pince noir en se tournant pour mater le cul que ça pouvait lui faire. Surprenant. D’ailleurs ce boxer était vraiment plus confortable que ses vieux slips. Il espérait pouvoir aussi le garder après. L’office se remplissait de l’épaisse fumée bleuâtre des orties de Pan qu’il aimait bien en ce moment. Le col brodé d’une tunique pourpre l’étranglait avec tendresse. Il renouait tout avec habileté, curieux du moindre détail. Enfin, surtout, une veste enlacée de motifs dorés, de serpents, de feuillages, glissant doucement sur l’âpre emmanchure noire. Ses chaussures un peu montantes achevaient de lui donner l’air d’un jeune bassiste pour un groupe de rock progressif. Il avait aussi une bague mais plutôt que la garder au doigt, il l’avait déjà glissé dans sa poche avant de partir.
Maxence ne savait pas trop s’il était beau ou au moins mignon. Probablement pas plus qu’à l’accoutumée. Seul le contact sensuel avec les tissus le rendait tout fou. Il avait peur de se présenter au monde et hésita très longtemps à rester là, seul, dans son nuage, jusqu’à ce que Sophie le chasse à coup de balai. D’autant que la commémoration n’avait pas réchauffé ses envies de communauté. Malgré tout, il se résigna. Quand il regretta, c’était trop tard. Il était en plein cocktail.

Ses déambulations l’avait conduit un peu hasardeusement vers son directeur, la jolie Pham et puis Sophie qu’il avait détecté de loin. Si Perceval n’apprécierait pas qu’un de ses étudiants vienne à cet évènement en bermuda, il serait servi. Heureusement qu’un élément permettait toujours de reconnaître Maxence. Ses yeux, il avait les yeux de sa machtic. En s’approchant d’eux il sourit, leva un peu son verre dans leur direction, pour voir, pour tester.

Quelques images strass et paillettes bien méritées:
 



"Et tu ne peux trouver de si douces caresses,
Dont le goût dure autant que celui des richesses."
Mélite ou les fausses lettres, Acte 1, Corneille

avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 666
Ft : Ella Purnell

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 23 Avr - 13:41
Billie se laissa conduire docilement jusqu’au buffet, au bras de Damien. Elle n’avait plus croisé ni Ian, ni Tiberius depuis qu’elle avait rejoint le garçon et à vrai dire ils ne faisaient plus trop partie de ses pensées pour le moment. Elle s’amusait presque autant que pendant leurs conversations dans les toilettes même si se rencontrer « pour la première fois » rendait leurs interactions un peu plus maladroites. Elle faillit s’étouffer de rire lorsque le gryffondor lui raconta son petit secret, l’imaginant immédiatement dans une boutique de sous-vêtements en train de demander où était le rayon des slips léopard à une vendeuse. Elle s’agrippa un peu plus au bras de Damien alors qu’elle essayait de réprimer le fou-rire incontrôlé qui lui montait dans la gorge. Après quelques respirations, elle se sentit de nouveau capable de parler sans hurler de rire et dit d’une voix encore un peu tremblante :

- Je… je ne pensais pas… elle peinait à trouver ses mots et dû reprendre une nouvelle inspiration en essuyant quelques larmes qui se formaient au coin de ses yeux, vous êtes un homme de parole, Sir Carmichael et donc digne de ma royale compagnie ce soir.

Ils arrivèrent enfin au buffet et boire quelque chose ne serait vraiment pas de refus après tant d’émotions. Elle le regarda avec attention et fascination faire de la magie sans baguette. Elle savait qu’il en était capable pour avoir été à plusieurs cours en commun avec lui mais ne l’avait jamais vu faire de près, et c’était assez impressionnant. Elle se demanda si elle pourrait un jour lui demander de lui apprendre. Même juste un petit sort simple, juste pour voir comment ça marchait, l’effet que cela faisait… Elle se secoua mentalement, elle n’était pas là pour parler cours mais pour profiter de sa soirée. Elle aurait bien le temps de l’embêter plus tard.

- A notre rencontre officielle ! trinqua-t-elle avant de prendre une gorgée de son verre de punch.

Elle rit gentiment à la remarque du garçon. S’il savait comme elle avait appréhendé ce bal. Elle avait bien essayé de le chasser de son esprit depuis qu’elle avait accepté de l’y retrouver mais elle n’avait pu s’empêcher d’imaginer tous les scénarios catastrophiques possible dans sa tête, s’empêchant même de dormir la nuit. Cela ne lui ressemblait pas du tout. Elle qui habituellement était froide et imperturbable quand il s’agissait de garçons avait l’impression de retomber trois ans plus tôt lorsqu’elle avait eu son premier petit copain et que cela l’avait fait se sentir toute chose (même si elle l’avait largué un mois plus tard parce qu’elle l’avait trouvé affreusement collant et con à vouloir toujours essayer de fourrer sa langue dans sa bouche à la moindre occasion). Mais trois ans, plusieurs relations et une guerre était passées entre temps et elle se trouvait bête à rougir comme une jeune vierge effarouchée. Enfin… elle ne pouvait pas vraiment lui dire que ce bal l’avait à la fois terrifiée et excité comme une puce et se contenta de répondre le plus posément du monde.

- C’est vrai que comparé à nos soirée à nous ce bal est assez sinistre… même si la dernière Yellow s’est un peu terminée en catastrophe pour certains.

Inutile de revenir sur les-dits évènements en détail, tout le monde avait assez entendu comment cela s’était fini pour une partie des participants, et les anecdotes croustillantes sur la fin de la soirée semblaient avoir fait le tour du château une bonne douzaine de fois déjà.


Mais le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence. Je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.
- George Abitbol

(c) black pumpkin
avatar
Invité
Invité
Lun 23 Avr - 13:48

❝ Une petite pause bien méritée ❞
Life is beautiful, you must know how to enjoy it
La soirée avait vraiment bien commencé pour Shun et moi, mais moins pour Peter, car le pauvre, il avait ramé pour inviter Meg à aller danser avec lui. J'étais plutôt fier de mon meilleur ami, car d'habitude, il n'aurait jamais pu faire un pas vers elle. Sacré Peter quand même. Mon costume faisait de l'effet aussi, visiblement. Les premières années étaient captivées par les insignes que je portais sur les bras, ils n'avaient jamais vu ça avant ou quoi ? Ils ne savent peut-être pas ce que c'est, c'est possible aussi. Après avoir laissé notre ami en compagnie de Meg, Shun et moi, nous étions partis vers le buffet et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il y avait toutes sortes de mise en bouche délicieuses. D'ailleurs, je m'étais servi d'un jus de citrouille, suivi d'un petit four au saumon.

*C'est vraiment délicieux ces trucs ! Je me demande pourquoi il n'y en pas de ces choses-là dans la salle commune des lions*

Pensais-je en regardant les filles. Ben quoi ? Il était normal que je m'y intéresse non ? Bien qu'on était au bar depuis une heure déjà, j'avais envie d'aller voir comment s'en sortait Peter. Je laissais Shun avec ses amis et cherchai du regard le poufsouffle. Une fois trouvé, je mis ma main sur son épaule et souris

Alors, comment ça s'est passé avec Meg ? Qu'est-ce que vous vous êtes dit ?

Demandais-je en étant impatient de savoir. Au moins, il avait fait un premier pas en allant vers elle, même si c'était Shun qui l'avait poussé au début.

(c) Miss Pie

avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 369
Ft : Thomas Brodie-Sangster
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur http://nowherelandrpg.forumactif.com/
Lun 23 Avr - 14:36

31 Octobre 1998


Assis sur le banc alors que les filles s’étaient un peu éloignées, Peter commençait à déprimer un peu. Oh, il y avait son … jus de citrouille que Sandrine lui avait donné, croyant bien faire cela dit, mais rien ne semblait vouloir aller comme il le souhaitait. Tout à coup, il sentit une main se poser sur son épaule. Surpris, il regarda vers sa gauche et vit qu’il s’agissait de Thomas. Jetant un coup d’œil vers l’endroit où devait se trouver leur ami Shun, ce dernier était en pleine conversation avec ses amis de maisons. Toujours aussi bavard pour ne pas changer.
- Alors, comment ça s'est passé avec Meg ? Qu'est-ce que vous vous êtes dit ?
- Pas grand-chose ! J’ai eu du mal à parler, en plus d’avoir ensuite la gorge sèche ! Et à peine que j’ai enfin réussi à l’inviter à danser, t’as Tibérius qui s’est rappliqué et je ne sais pas comment, je me suis retrouvé à danser avec lui au lieu de danser avec Meg. Heureusement, Sandrine est venue à ma rescousse. Elle a essayé de m’aider à me calmer mais elle m’a refilé deux verres alors que Meg en avait déjà.
D’ailleurs, il n’avait pas compris comment la Serdaigle s’était retrouvée avec trois verres. Il devait avoir l’air con quand il lui en avait proposé un. Mais point positif – car il devait bien en avoir un – les deux adolescents avaient pu s’échanger quelques mots. Bon, c’était des excuses et tout mais ils avaient pu un peu parler bien que le jeune homme aurait voulu parler un peu plus avec la demoiselle avant qu’Aslinn n’arrive et ne l’embarque avec elle. Quant à Elzéar, Peter commençait à s’en fiche que tout le monde commence à savoir qu’il avait un béguin pour Meg. Les amis de celle-ci avaient du comprendre lorsqu’il avait tenté de l’inviter pour une danse.





Best friends for alive !
Contenu sponsorisé
 
Bal de Samain, Ouverture [Pour les inscrits seulement]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Si seulement on avait su s'aimer. Les fleurs auraient été plus roses et nous peut-être plus heureux... [PV Jack]
» Pour être heureux, il faudrait se persuader qu'on vît quand on rêve, qu'on rêve quand on vît. (Réouverture par Camelle)..
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Poudlard :: Hall d'Entrée :: La Grande Salle-
Sauter vers: