Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

Une crise avant une autre... [Feat Ian Persson]

Aller en bas 
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 217
Ft : Lili Reinhart
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Juin - 16:48
Une nouvelle journée venait de commencer pour Olivia, c'était le week-end et elle en profitait pour réviser quelques cours dans la grande salle quand un hibou grand duc vint apporter une lettre à la poufsouffle. Intriguée, elle leva la tête, toujours sa plume et son parchemin dans la main. C'était le cachet de sa famille... Elle commença à soupirer et lever les yeux aux ciels... Que lui voulait ses parents ? Encore ! C'était la deux ou troisième lettre qu'elle recevait enfin si c'était encore des félicitations ça irait... Mais elle prit la décision de la lire en dehors de cette pièce... Alors, elle décida de ranger ses affaires et d'aller faire un tour plus loin.

Une fois plus loin à l'écart, elle ouvrit la lettre et la lu... L'on pouvait lire :


Ma très chère fille,

J'espère que tu va bien et que tu travailles toujours aussi bien, saches que nous sommes fiers de toi.

Cela dit, au vu de ton comportement excessif durant les vacances, ta mère et moi avons prit la décision définitive que tu ne ferais pas auror. Nous ne te jugons pas assez mature et stable pour cela. Nous avons peur pour ta sécurité, tu n'es pas assez stable pour cela et ton frère est d'accord avec nous.

J'ai demander au ministère qui te réservera un poste après tes études. Nous espérons que tu comprendra cette décision....

Nous t'aimons et c'est pour ton bien...

Papa et Maman.
Le rouge monta aux joues de la poufsouffle, ses yeux bleus lançaient des éclairs... De quel droit se permettaient-ils de la juger, de lui enlever son rêve le plus cher ?  Elle mit cette lettre en boule et la jeta plus loin... Elle avait les poings si serrés qu'ils étaient blancs... Les larmes lui montaient, mais c'était des larmes de colère...

- Comment osent-t-ils ?!!!! Gronda Olivia... Elle était sur le point de péter un câble. Ces parents contrôlait sa vie et elle ne pouvait pas faire grand chose... Elle balança ses affaires sur le sol et s’appuie contre un petit muret... Elle tremblait de colère et  la jeune femme étouffait des hoquets de sanglots.
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 346
Ft : Bill Skarsgård

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Juin - 16:32
Le vent glacial soufflait des remontrances sur les élèves qui avaient osés mettre le nez dehors. Il s’infiltrait dans les capes déboutonnées pour chatouiller l’épiderme et faire regretter les feux de cheminées du château. Ian traversait le parc à grandes enjambées, maudissant dans son écharpe sa soeur et ses battements de cils, l'éducation civique et son inutilité générale puis les examens et leurs dates butoirs.

Ian, tu veux bien aller poster mon devoir en même temps que le tien, s’il te plait ? Les parents doivent les envoyer lundi au plus tard. Je n’ai pas terminé mes ongles et si je sors maintenant mon verni va être foutu.” L’excuse était nulle (et le verni très joli, changeant de couleur selon le temps qu'il allait faire) mais elle avait insisté, la bouche en coeur et les yeux larmoyants. Ian avait répondu que de toute façon il n’avait aucun devoir à rendre. “Bien sur que si. Tu as oublié ton devoir d’Éducation Civique. Il te sert toujours de marque page pour ton livre d’Astronomie.” ... Et merde.

Au pas de course il avait bravé le temps peu clément pour rejoindre la volière pour donner le colis à Artoo. La chouette effraie ne s’était pas montrée très emballée à l’idée de sortir dans l'immédiat mais à force de mots doux et de flatterie elle avait finit par quitter la petite tour. Detoo avait essayé de la suivre. A peine avait-il déployé ses petites ailes pour s’envoler qu’une bourrasque de vent l’avait emporté sur la droite. Un magicien ne l'aurait pas fait disparaître de façon plus spectaculaire ni ridicule.
Ian l’avait récupéré un peu plus loin et l’avait fichu dans son sac pour qu’il ne fasse plus d’autres idioties. Des petits hululements joyeux s’échappaient régulièrement de la sacoche du Serpentard. Ce dernier enfouit un peu plus son nez dans l’épaisse écharpe qui entourait son cou. Meg la lui avait offerte un peu plus tôt dans le mois. Dans des bredouillements embarrassés elle lui avait expliqué qu’elle l’avait tricoté elle-même. Ian était persuadé que chaque maille avait été tricotée dans le bute d'expier les fautes de la Yellow qui pesaient encore sur ses épaules. L’écharpe était un bel ouvrage. Les serpents qui ondulaient leurs anneaux paresseusement remplaçaient discrètement les torsades habituelles. Ils bougeaient si furtivement et lentement que c’était à peine visible. Ils s’enlaçaient dans la danse la plus engourdie. Un des reptiles de laine était un peu plus moche que son jumeau à cause de quelques mailles un peu moins réussies que les autres. C'était celui que Ian aimait le plus (il l'avait appelé Billie).

Un hurlement de rage lui fit relever la tête de ses pieds et fit taire Detoo pendant environ deux secondes et demi. Un peu plus loin de lui, près de quelques massifs de fleurs nus une demoiselle semblait à deux doigts de la crise de nerf.  Ian dégagea un peu son visage. Il hésita à passer son chemin pour vite rejoindre ses amis à l’abri et lui laisser l’occasion de souffler et s'énerver comme bon lui semblait. Ici une grande partie des étudiants avait la fâcheuse habitude de se mêler de ce qui ne les regardait pas et de venir réconforter tout le monde à tout bout de champs. L'intention était louable mais le geste épuisant. Ian souffla doucement du nez. Il reprit sa route vers le château mais s’arrêta une nouvelle fois en découvrant une boule de papier froissée. Curieux, le Serpentard l’attrapa pour la déplier difficilement. Ses doigts rougit tremblaient à cause du froid. Papier A4 ordinaire. Le message était bref et concis. Après sa première lecture il s’esclaffa. Ian se tourna vers la grande blonde et agita le papier dans sa main. Il haussa le ton pour être sur qu’elle l’entende malgré le vent. “C’est quand même pas ça qui te mets dans tous tes états ?”.




war is peace - freedom is slavery - ignorance is strenght
Les masses  ne se révoltent jamais de leur propre mouvement, et elles ne se révoltent jamais par le seul fait qu'elles soient opprimés. Aussi longtemps qu'elles n'ont pas d'élément de comparaison, elles ne se rendent jamais compte qu'elles sont opprimées.

(c) Myuu.BANG!

avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 217
Ft : Lili Reinhart
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Juin - 16:00
Olivia était dans une rage indéterminable, maudissant ses parents, sa famille... Et ton frère est d'accord ? De quoi se méle-t-il lui ? Lui un simple cracmol... Lui qui l'avait emmerder tout l'été, à se foutre d'elle et d'être toujours de l'avis de ses parents bien sûr enfin de sa mère... C'était pas méchant, mais Raphaël lui disait que ce n'était qu'un nez crochu eut et ceux de son espèce... Elle supportait pas qu'il insulte le monde magique. Après tout ce n'était pas de sa faute si elle était une sorcière et qu'elle avait hérité de son père...

Puis, tout à coup, une voix plus ou moins familière la sorti de ses pensées. Elle releva vivement la tête. C'était ce garçon qu'elle trouvait si mignon mais qu'elle trouvait si inaccessible. Oui c'était un serpentard et puis alors ? Les maisons personnellement elle s'en fichait, il restait un mec comme les autres... Mais qu'il la voit dans cet état ?!


* Oh non non non ! Mais regarde toi, espèce de grande blondasse ! *

Elle se racla la gorges, remit son échappe jaune et noire, un coup de vent à vous geler les os venait de souffler, allant mordre tout ce qu'il passait sur son chemin. Puis elle lui répondit :

- Si seulement il n'y avait que ça...

Elle l'avait dit en marmonnant plus pour elle que pour le grand ténébreux qui se trouvait en face d'elle. Elle s'assit plus blasée qu'énervée. La venue du serpentard l'avait calmée. Elle n'avait pas envie de se donner en spectacle surtout devant un beau gosse pareil. Elle ne s'attendait pas a ce qu'il vienne vers elle. Ils s'étaient échangés des regards, mais banalement à ces yeux. Il n'y avait pas eu cette étincelle qu'elle avait pu percevoir chez certains camardes qui sortaient ensemble et qui roucoulaient... Ce n'était pas son genre d'aller se mettre à genoux, voir d'aller directement demander un petit ami, elle avait bien d'autres priorités. Mais cela ne l'empêchait pas de loucher sur ce serpentard en particulier. Pourquoi ? Bonne question... Son côté bad boy sans doute qui l'attirait ou son côté mystérieux ?

Enfin bref, elle fixait de son regard azur Ian assez curieuse finalement qu'il soit venu lui parler, certes il se moquait mais en définitif, il y avait de quoi et il avait bien raison de tourner cela en dérision, finalement cela lui arracha un timide sourire.
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 346
Ft : Bill Skarsgård

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Juin - 21:21
La Poufsouffle chercha à reprendre un peu de contenance ce qui arracha un nouveau rire à Ian. Avec le vent qui soufflait il n’entendit pas correctement ce qu’elle gromela et il n’eut pas le courage ni l’envie de lui faire répéter. La pauvre avait déjà bien à faire à se débattre avec ses cheveux. A la place Ian jeta un autre coup d’oeil à la lettre. Il ne put s’empêcher de sourire de nouveau, moqueur. Pour éviter d’avoir à hurler pour se faire entendre à cause des bourrasques, il se rapprocha d’elle.

C’est plutôt cool qu’ils te pistonnent pour le ministère, non ?” La jeune demoiselle lui faisait un peu de peine. Si elle devait s’énerver et taper des murs, il valait mieux qu’elle le fasse à l’intérieur pour éviter de s’attraper un gros rhum. Les pauvres infirmières avaient leur lot de reniflements et d’éternuements au premier étage et distribuaient de la pimentine avait plus de rage et de volonté que Mora des mauvaises notes et retenues. “Y’a pas d’études supérieurs pour devenir Auror. Pas de fac ou de diplômes particuliers à décrocher. La meilleure solution c’est de commencer avec des stages au Ministère pour se faire remarquer.” Le Serpentard rendit sa lettre à son interlocutrice. Si son visage lui était familier (ils avaient déjà partagés quelques cours), il n’avait aucune idée de son prénom. “Ils te font une fleur plus qu’autre chose.

Detoo s’agita dans le sac. Ian en sortit le minuscule Hibou et le garda serré entre ses mains, insensible aux petits coups de serres involontaires. Il n’avait aucune envie de passer son temps à lui courir après. Cet idiot était trop léger pour pouvoir s’envoler par un temps pareil. “Du coup c’est quoi ton lourd passif de délinquante? T’as rendu ton livre de bibliothèque en retard ? Ou tu as mis une chaussette rouge dans le linge blanc ? Ça les rend fou, ça.” Ian ne connaissait pas son nom parce que la petite blonde avait toujours été d’une discrétion alarmante. Également parce qu’il avait une mémoire des noms à chier. Mais à voir le minois de la jeune fille, ses vêtements sages et la façon qu'elle avait à se faire confondre avec les murs (quand elle ne hurlait pas seule dans le parc), il doutait qu'elle ait pu faire quoi que ce soit de bien extraordinaire. Ou alors elle cachait bien son jeu.




war is peace - freedom is slavery - ignorance is strenght
Les masses  ne se révoltent jamais de leur propre mouvement, et elles ne se révoltent jamais par le seul fait qu'elles soient opprimés. Aussi longtemps qu'elles n'ont pas d'élément de comparaison, elles ne se rendent jamais compte qu'elles sont opprimées.

(c) Myuu.BANG!

avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 217
Ft : Lili Reinhart
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Juin - 16:01
Olivia avait l'impression d'être ridicule. Elle voyait bien le brun rire de sa reprise de contenance, cependant son masque se remit et ça comme si de rien était. Elle sourit aux moqueries du beau gosse et lui répondit :

- Ouais, c'est cool mais décider de ma vie ça l'est un peu moins. Elle soupira, toujours assise, ses cheveux en bataille qu'elle finit par attaché tranquillement en une longue queue de cheval. Cela dégagea son visage et son interlocuteur pour observer de jolis yeux bleus persans. Discuter de ses parents avec un inconnu et qui plus ai le mec sur qui elle flashait était plutôt inattendu . Elle ignorait son nom, juste qu'ils avaient eut des cours communs et échangés quelques regards mais pour elle cela ne voulait rien dire et sur le coup elle s'en fichait à vrai dire. Mais elle était quelque peu gênée parce qu'il était tombé sur un moment de faiblesse et ça jamais personne ne l'avait vu. Puis il lui parla pour devenir auror et mais tout ce qu'il lui disait elle le savait déjà. Et cela la fit sourire.

- Oui, je le sais bien, mais j'aimerais y arriver par moi-même sans personne. Je sais que ça ne sera pas facile mais c'est ce que je veux.

Oli était quelqu'un de très déterminer qui ne lâchait rien en ce qui concernait sa petite vie et encore moins son futur et elle le montrait encore aujourd'hui... Lui faire une fleur ? La elle eut un petit rire cristallin. Non pas qu'elle se moquait du jeune homme mais c'était plutôt ironique.

- Oui sans doute que tu as raison, mais ça ferait trop plaisir à mon frère qui aime insulter le monde magique... Il adore ca, tout ça parce qu'il est cracmol et qu'il ne l'accepte pas...

Puis le grand brun sorti tout à coup un petit hibou minuscule mais trop mignon par rapport au grand duc de sa famille. Puis elle rit de bon cœur à la dernière phrase du serpentard, il était plutôt cool ce mec finalement.

- Il est trop mignon ton hibou. Dit-elle avec un regard amusée puis elle répondit plus sérieusement : - On va dire que mes parents et moi on ne s'entend pas très bien... Et puis vu que mon frangin à oser m'embêter et que j'ai eu l'audace de lui répondre. Elle sourit encore. Oli n'avait pas envie de faire la tronche ou de s’apitoyer sur son sort ce n'était pas vraiment son genre. Puis elle prit conscience qu'elle ne s'était pas présenter.

- Moi c'est Olivia, ou Oli comme tu veux...

L'humour de ce mec ou de la manière qu'il se fichait d'elle lui faisait du bien parce que cela la forçait à prendre la situation à la dérision. Même si elle ne sortait pas avec il pourrait faire un bon pote enfin si il le souhaitait ou que la vie ou le destin le voulait qui savait ?


Will and Oli
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 346
Ft : Bill Skarsgård

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Juin - 18:31
Un rictus se dessina sur le visage de Ian alors qu’il essaya de dégager d’un coup de tête quelques mèches de cheveux. Ce fut sans effet, il y avait beaucoup trop de vent. Deeto continuait de s’agiter entre ses mains, se mit à roucouler joyeusement pour faire observer qu’il ne serait pas contre quelques friandises. Ian lui caressa doucement le haut du crâne avec son pouce pour qu’il arrête de s’agiter autant.

Olivia-ou-Oli-Comme-Tu-Veux était attendrissante. Une adolescente qui avait réussi à dissimuler profondément les trauma que beaucoup d’élèves remuaient encore, qui les avait engloutit sous une couche d'autres problèmes. C’était rafraichissant. Une ado avec son lot de soucis insurmontables à l’échelle ado. Ian l’avait écouté distraitement, les yeux se baladant dans le parc déserté par les élèves soucieux de se battre contre les caprices et la température peu clémente de Novembre.

C’est con de vouloir y arriver seul quand on a la chance de se voir proposer de l’aide..” Il posa enfin son regard sur elle. Se présenter à son tour ne lui était pas venu à l’esprit. “Tu es assez motivée pour y arriver par tous les moyens ou tu veux juste chialer sur ton sort ? “Y arriver par sois-même sans l’aide de personne” c’est une excuse de merde.” Tenant bien fort Deeto d’une main, il alla fouiller dans son sac pour essayer d’y trouver quelques graines à lui filer. “Croire en ses rêves ça ne suffit pas pour devenir ce qu’on veut. Je suis sur que pleins de types n’ont pas pu devenir Auror pas parce qu’ils n’avaient pas les capacités mais parce qu’ils n’ont pas eut le petit coup de pouce nécessaire. Donc si t’es assez conne pour rejeter l’aide qu’on peut t’offrir, que ce soit volontaire où non…” Il laissa sa phrase en suspend quelques secondes, cherchant ses mots. Finalement il haussa les épaules. “C’est ton problème, je suis pas conseiller d’orientation.

Ian ne trouva pas de graine dans son sac et abandonna l’idée d’en trouver. A la place il y remit Deeto et l’y enferma bien vite avant qu’il n’ait l’idée de pointer le bout de son bec dehors. Une fois les mains libre il ajusta un peu l’écharpe autour de son cou qui commençait à essayer de prendre la fuite.

Et à la place de ton frère je serais aussi super dégouté.” “Super dégouté” n’effleurait même pas les sentiments qu’il aurait ressenti. Non. En réalité il ne pouvait pas s’imaginer à la place de son frère. Parce qu’il était complètement impensable pour lui que sa soeur soit une sorcière et lui non. Ça avait déjà été très difficile pour eux de réaliser qu’ils n’étaient pas si identiques que ça puisque pas du même sexe. Si elle avait reçu sa lettre et lui non… Il y aurait eut la jalousie, c’était certain. Mais est-ce que le pire n’aurait pas été la distance ? A onze ans il n’aurait jamais supporté de se voir séparer de Billie pour sept ans. Même maintenant l’idée lui semblait absurde. Et ce n’était même pas qu’une question de distance physique. “Détester tout ce qui se rapproche de près ou de loin à la magie me semble plutôt sain comme réaction, en fait.




war is peace - freedom is slavery - ignorance is strenght
Les masses  ne se révoltent jamais de leur propre mouvement, et elles ne se révoltent jamais par le seul fait qu'elles soient opprimés. Aussi longtemps qu'elles n'ont pas d'élément de comparaison, elles ne se rendent jamais compte qu'elles sont opprimées.

(c) Myuu.BANG!

avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 217
Ft : Lili Reinhart
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Juin - 14:27
Olivia écoutait d'une oreille distraite son interlocuteur qui ne s'était même pas présenter ! Bof elle s'en fichait, il était très agréable à regarder et après tout son prénom ou nom importait peu... Ce qu'il disait était vrai et la Poufsouffle pinça les lèvres et fixa un point au sol. Non qu'elle ne bouda pas mais, elle savait que le Serpentard disait une vérité qu'elle n'aimait guère entendre.

Cela dit, un regard extérieur était rafraîchissant et elle n'avait pas pour habitude de se confier de la sorte et sans gène qui plus ai... C'était curieux d'ailleurs. Il n'y avait aucune personne qui s'était permis de dire ce qu'elle pensait et c'est pour ça qu'elle commençait à apprécier le beau ténébreux. Puis d'un air sombre elle dit :


- Oui tu as raison, c'est vrai...

Rien de plus ni moins, pas plus de mots. Elle n'en avait pas envie non. Puis elle reprit avec un petit sourire :

- Non je ne suis pas conne mais blonde, ça doit être la couleur...

Elle se stoppa, oui elle avait sorti une de ses conneries habituelles l'auto dérision, était sa force. Une sorte de système de défense en somme, c'était plus fort qu'elle. Elle lui dit alors :

- Jamais je ne m'apitoie sur mon sort c'est mal me connaître, heu ? C'est quoi ton prénom déjà avec ce vent je ne l'ai pas entendu !

Petite pique ou alors elle était assez folle pour vouloir le connaître davantage ? Peut-être un peu des deux, bof de toute manière au vu du regard qu'il posait sur elle, c'était mort qu'il ne la voit comme une pauvre petite fille à ses parents chéris qui tentait en vain de se rebeller contre l'autorité de ses parents... Puis elle soupira et dit :

- Quant à mon frère, je comprends qu'il soit dégoutté, je ne lui en veux pas mais...


Elle se stoppa une nouvelle fois, serrant son poing si fort qu'il devint blanc, aucune larme rien, mais l'on voyait bien que quelque chose chiffonnait la jeune femme... Puis elle se reprit et dit :

- J'aurais aimé qu'on s'entende mieux, ce n'est pas ma faute si je suis née sorcière et lui non... Et dans ces cas là il est clair que je suis d'accord avec toi, en ce qui concerne la magie...

Oui elle approuvait tout simplement parce que si elle avait été cracmol comme son frère peut-être que sa situation ou l'ambiance avec son frère aurait été meilleure et elle le regrettait amèrement. Elle détourna le regard pour observer le vent souffler et la neige tomber gracieusement. En définitif le Serpentard lui faisait du bien sans le vouloir mais elle était quelque peu gêner de se confier comme ça surtout à lui, elle ne s'y attendait pas forcément, ce mec qu'elle trouvait si beau, la faisait craquer encore plus, bien qu'elle ne laissait rien paraître. Oli savait très bien qu'elle n'avait aucune chance...


Will and Oli
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 346
Ft : Bill Skarsgård

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Aoû - 19:36
Ian cachait bien sa surprise, gardant un masque de parfaite indifférence légèrement ennuyé sur le visage. La Poufsouffle ne cherchait pas à le renvoyer chier, ce qui aurait été amplement mérité vu son comportement déplacé, ni à nier en bloque les accusations violentes qu’il lui tenait. Elle acquiescait et lui donnait raison. De toutes les réponses face à une jeune adolescente en crise il ne s’était pas attendu à celle-ci. Ian se détendit un peu et se permit de rire avec elle lorsqu’elle s’autorisa une pointe d’humour moqueuse dont elle était la propre victime.

Finalement Olivia Wilde n’était peut être pas juste une ado chiante et transparente comme il y’en avait à la pelle dans le château. Elle en avait seulement gros sur le coeur et garder une armure d’indifférence cachée sous la docilité de l’élève modèle était peut-être trop lourd. Les mains de Ian glissèrent dans les poches de son pantalon alors qu’il écoutait la petite blonde. Chose rare dont il s’épargnait souvent la peine. Après tout c’était lui qui l’avait abordé en première pour lui mettre le nez dans sa merde. Il méritait sa punition qu’était d’écouter les états d’âme d’Olivia à présent. Les discussions se faisaient souvent (et malheureusement) dans les deux sens. Après de longues années à jouer à l’autruche il avait dû l’accepter.

Ian Persson.” Il n’était pas particulièrement secoué par les aveux familiaux de la Poufsouffle. Ian avait toujours eu un mal fou à faire preuve d’empathie envers autrui. Et quand ça arrivait il préférait tout repousser et faire l’autruche. La compassion n’était pas une bonne amie. “Au pire tu lui fous la paix et tu le laisses rager dans son coin. Il finira par se lasser.” Et peut-être que si chacun faisait ça le monde tournerait beaucoup mieux. On s’occupe de son cul et pas de celui de son voisin.

Une main dans les cheveux pour les remettre en ordre. Il n’eut pas le temps de remettre sa main à l’abris dans sa poche que le vent avait déjà anéanti ses efforts à zéro. Son regard se promena sur le parc vide, revint se poser sur le joli visage d’Olivia. Est-ce qu’ils avaient fait le tour de ce qu’ils pouvaient se dire ? Ian n’était pas champion en conversation sur la pluie et le beau temps. Il détestait ça, en fait. Pourtant le parler pour ne rien dire était un sport très pratiqué, en particulier chez les sorciers.

Tu voudrais pas continuer à ne pas t’apitoyer sur ton sort ailleurs ? Non pas que je ne t’aime pas mais y’a moins chiant comme endroits pour tenir une conversation.” Et il allait galérer à s’allumer une cigarette avec des bourrasques pareilles. Ian tripotait machinalement le paquet de clopes dans sa poche, sans attendre de réponse de la part d’Olivia il commença à partir vers les serres. “Tu fumes ou pas?




war is peace - freedom is slavery - ignorance is strenght
Les masses  ne se révoltent jamais de leur propre mouvement, et elles ne se révoltent jamais par le seul fait qu'elles soient opprimés. Aussi longtemps qu'elles n'ont pas d'élément de comparaison, elles ne se rendent jamais compte qu'elles sont opprimées.

(c) Myuu.BANG!

avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 217
Ft : Lili Reinhart
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Aoû - 14:24
Alors le beau ténébreux sur lequel elle craquait s'appelait Ian Persson. Elle avait enfin un nom sur cette belle gueule. En même temps ce n'était pas non plus vital de le savoir, mais ça aidait ! Foutre la paix à son frère et le laisser dans un coin ? Ouais c'était une idée même une très bonne mais ils allaient devoir se supporter durant les vacances de Noël et ça la demoiselle n'avait pas très envie non plus... Elle acquiesça à ce qu'il dit :

- Ouais c'est une idée ça, plutôt que de se prendre la gueule en permanence...

Elle observait Ian qui tentait de se recoiffer à cause du vent et cela lui arracha un sourire amusé. Ses cheveux blonds étaient également en bataille et elle du se les attachés dès le départ... Elle ricana à sa proposition de bouger et d'aller s'apitoyer ailleurs.

- Tu as raison, il vaut mieux s'apitoyer au chaud, tu pourra mieux m'entendre me plaindre comme ça. Le railla-t-elle l'air amusée. Oui Oli le taquinait un peu, elle voyait bien qu'il la cassait aussi et répondait simplement à son petit jeu de vilain garnement. Mais cela la changeait un peu, des gens qui compatissaient ou encore qui se disait oh la pauvre biche... Lui au moins avait été franc avec elle et ne l'avait pas épargnée une seconde. Puis il lui demanda si elle fumait.

- Nope j'ai arrêter la moquette depuis un petit moment alors tu imagines si je fumais ?

Encore un brin d'humour de la petite blonde, oui elle savait très bien que son comportement vis à vis de son courrier avait été un brin excessif. Alors elle jouait sur la dérision, elle n'était pas du genre à se prendre trop au sérieux bien au contraire et Ian pu le découvrir. Elle suivit le grand brun en direction des serres. C'était plutôt une bonne idée, il y ferait chaud, un vrai petit cocon. Elle suivait un inconnu dans un coin à l'extérieur de l'école... Mmh cela ne lui ressemblait pas non plus mais elle aimait bien ce mec, il ne l'avait pourtant pas épargnée mais pourtant elle allait avec lui comme si ils étaient amis et qu'ils voulaient être tranquille pour discuter ou mieux encore, comme dans les films peut-être pas genre romantique mais voyez le genre d'idées qu'avait Olivia qui restait malgré tout une adolescente qui trouvait Ian si séduisant... N'allez pas croire que c'est une fille facile loin de là, mais après Jon, elle n'avait guère envie de s'attacher à qui que ce soit...


Will and Oli
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 346
Ft : Bill Skarsgård

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Aoû - 16:06
On ne pouvait pas retirer à la Poufsouffle son auto-dérision. C’était agréable. Ça changeait des chialeuses ou des donneuses de leçon.

J’ai hâte.” Son ton traînant indiquait le contraire. Il continuait ce petit jeu de ping-pong avec Olivia. Je te balance une vacherie, tu me renvoies la balle. Ian coinça sa cigarette entre ses lèvres. Les sorciers étaient naturellement plus résistant que les non-sorciers. Avec un peu de chance c’était valable pour le cancer et toutes ses merdes. Sinon il allait mourir la clope au bec d’une dizaine de cancer.

Ian ralentit un peu le pas pour qu’elle puisse suivre sans avoir à trottiner de trop. Elle lui parla de moquette et il crut sincèrement avoir mal entendu. Il la regarda quelques secondes en silence, avant de se reconcentrer sur sa route. Qu’est-ce qu’elle racontait. “Eh eh. T’es sûr d’avoir complètement arrêté ?” Ian s’arrêta, à peine penché en avant et protégea le bout de sa cigarette d’une main pour l’allumer avec l’autre. Au briquet, pas avec une baguette. C’était ridicule d’utiliser un bout de bois aussi long pour quelque chose d’aussi bête. Il souffla un premier nuage de fumée avant de recommencer à marcher. “Les Poufsouffles je vous imagine bien à quatre pattes sous vos tables, à chercher des petits morceaux de shit oubliés” Il ricana un peu, lui jetant un coup d’oeil en coin. “L’amour de la nature, tout ça.” Poufsouffle avait la réputation d’être la maison des gros hippies mais Ian avait vraiment la sensation que la majorité des toxico de l’école était dans la maison des Serpentard. La seule qui n’avait aucune fenêtre et qui devait obliger les élèves à redoubler d’inventivité pour fumer tranquillement.

Un Alohomora suffit à ouvrir la serre Pouponnière. Pourquoi s’obstiner à verrouiller les portes qu’un sort de première année pouvait résoudre ? Poudlard et ses mystères. Pourquoi des plantes avaient-elles besoin d’une Pouponnière ? Les profs de botanique, ces créatures défoncées tout le temps. Ian poussa un pot rempli d’ustensile et s’installa par terre. Il libéra Detoo qui s’envola picorer du terreau.




war is peace - freedom is slavery - ignorance is strenght
Les masses  ne se révoltent jamais de leur propre mouvement, et elles ne se révoltent jamais par le seul fait qu'elles soient opprimés. Aussi longtemps qu'elles n'ont pas d'élément de comparaison, elles ne se rendent jamais compte qu'elles sont opprimées.

(c) Myuu.BANG!

avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 217
Ft : Lili Reinhart
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Sep - 21:26
Il avait hâte de l'entendre râler, gémir... Oli ricana gentiment, elle ne le croyait pas une seule seconde. Elle ne connaissait pas beaucoup Ian, mais il était très expressif malgré lui ! Puis elle répondit avec un sourire moqueur :

- Mais bien sûr ! Aller à d'autres !

Oli adorait ce petit jeu de mot qu'elle avait avec Ian c'était plutôt inédit. Mais cela lui changeait des autres élèves qu'elle croisait et c'était plutôt amusant ! Puis elle lui sortie qu'elle avait arrêter la moquette qui avait plus une fonction humoristique qu'autre chose. Il la fixa quelque seconde avant que la Pouffsouffle n'éclate de rire.

- Tu ne connais pas l'humour ? Je n'ai jamais fumer ça de ma vie par-contre, la clope et autre oui j'avoue que c'est difficile d'arrêter...

Elle sourit à sa vision des Pouffsoufles. Ah la la si il connaissait sa vision des Serpy ! Et si elle lui disait après tout, il ne lui avait pas caché lui.

- Et vous les Serpy, vous passez toujours du côté obscur ? J'ai entendu des bruits de couloir mais je voulais vérifié.

Et paf, bon c'était de bonne guerre, il balançait une vanne sur sa maison, normal qu'elle lui fasses pareil ! Oli avait son petit caractère et aimait rire de bon cœur et la situation avec Ian lui plaisait, elle s'amusait bien à jouer à son petit jeu. Puis ce dernier ouvra la porte des serres avec un simple sort ? Ouais ok, elle ne pensait pas que les salles étaient si simple à ouvrir... Enfin bref Ian s'installa par-terre suivit de la jeune femme qui s'installa à côté.

- Tu m'donnes envie...
Elle laissa un petit blanc se rapprocha de Ian assez proche de lui pour sentir son souffle, puis d'un sourire et elle reprit : - d'en griller une !

Et oui ! C'était tentant mais non ce n'était pas un baiser qu'elle recherchait la coquine mais simplement une clope !


Will and Oli
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 346
Ft : Bill Skarsgård

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Sep - 0:20
Est-ce qu’il était vraiment politiquement correct de parler de façon aussi légère de ce que tout le monde reprochait à la maison de Serpentard ? D’être un générateur à mangemorts en tout genre. Et surtout est-ce que c’était vraiment correct d’en parler à un des rares nés-moldus de la maison en question ? Ian lui offrit un sourire narquois.

Toujours. Tous les dimanche après-midi on organise des messes noirs où on torture et sacrifie quelques non-sorciers. Les cracmoles aussi, on les hait. Puis la on est en train de voir comment mettre le feu à la salle commune des Gryffondor. Parce que tout le monde sait qu’on les déteste.” Si certains élèves faisaient des efforts pour que toutes les maisons se mélangent, ce n’était pas le cas de tous. Ces quelques réfractaires à l’amour et l’amitié inter-maisons semblaient être une minorité mais ils n’en restaient pas moins véhéments dans leurs propos. Grand bien leur face. Et ce n’était visiblement pas le cas d’Olivia.

Ayant la flemme de lui expliquer le fond de sa pensée et l’origine de l’expression en question, Ian préféra laisser penser que l’humour était un concept qui lui était un peu étranger. L’idée n’était pas complètement fausse si on la retournait un peu. Son humour était un concept en lui-même qui ne touchait pas toujours ses interlocuteurs. A la limite de la sociopathie, se mettre à son niveau pouvait être un exercice difficile. Ça expliquait qu’il soit si peu entouré et s’en complaise bien.

Ian sourit à la Poufsouffle quand elle se rapprocha de lui, à l’image un peu cliché de la fille libérée qui veut jouer à la prédatrice à la recherche de sa proie. Il lui souffla un nuage de fumée sur le nez, sans chercher à interrompre le blanc pesant qu’elle laissait planer entre eux. Olivia était jolie. Elle avait tout pour être la petite pimbêche populaire, la pom-pom girl parfaite aux notes excellentes. Elle aurait pu avoir toute une cour d’admiratrices derrière elle. Les admirateurs aussi. Mais elle se noyait dans ses uniformes trop impeccables. Elle réussissait à se faire plus discrète qu’une souris.

Il suffit de demander.” Il sortit son paquet de cigarettes de sa poche pour le tendre vers elle, ouvert. Ian se pencha un peu plus vers elle, souffla de nouveau sa fumée. Un petit mouvement de sa part aurait suffit à clore la distance qui séparait ses lèvres des siennes. Elle semblait à l’aise sur ce terrain. Est-ce que ça faisait partie des terribles choses que miss Wylde avait fait pour apporter la disgrâce de sa famille sur sa petite personne ? S’amuser avec les garçons en leur faisant tourner la tête. “Tu me la rendras après les vacances de noël.” La pauvre petite Olivia risquait d’avoir du mal à se procurer des cigarettes dans les tabacs du Royaume-Uni où il était impossible d’y poser un pied sans avoir sa carte d’identité. Mais il était persuadé qu’elle ne manquait pas d'ingéniosité. “Les bons comptes font les bons amis.” Son sourire se fit plus narquois alors qu’il s’éloignait d’elle pour se laisser aller contre un gigantesque pot rempli de terreau.




war is peace - freedom is slavery - ignorance is strenght
Les masses  ne se révoltent jamais de leur propre mouvement, et elles ne se révoltent jamais par le seul fait qu'elles soient opprimés. Aussi longtemps qu'elles n'ont pas d'élément de comparaison, elles ne se rendent jamais compte qu'elles sont opprimées.

(c) Myuu.BANG!

avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 217
Ft : Lili Reinhart
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Sep - 15:57
Oli ne pu s'empêcher de pouffer aux dires de Ian sur sa maison. Il prenait cela à la dérision et tant mieux c'était le but. La Pouffsoufle ne comprenait pas pourquoi ou comment l'on pouvait se prendre le bec pour telle ou telle maison. Ce n'était pas son genre du tout à elle, jamais la jeune femme n'avait fait la moindre comparaison ou différence... Enfin bref elle comprit la où voulait en venir le Serpentard mais ne fit pas le moindre commentaire, ces dernières paroles avaient suffit.

Puis alors que Oli cru à un certain moment qu'ils allaient peut-être s'embrasser au vu de leur proximité, ce dernier lui balança sa fumée à travers la tronche, elle se ravisa mais ne pu s'empêcher de réprimer un sourire amusée, il voulait jouer ? Bon certes il fumait, normal qu'il recrache sa fumée mais direct sur la tronche comme ça. Bof elle s'en fichait royalement, et ne toussa même pas, cela ne la gênait pas. Oui en fin de compte elle sourit, le petit jeu de Ian l'amusait beaucoup à dire vrai. Elle le fixa sans bouger puis repoussa gentiment sa main et lui dit d'un ton posé mais espiègle :

- A la rigueur, je peux te la redonner de suite, vu que j'ai toujours un paquet dans mon sac. Si tu en veux une un de ses quatre tu me la redonnera plus tard !

Et effectivement, elle sorti un paquet de cloque de marque Moldu mais s'en était un. Elle prit une clope et se l'alluma tranquillement, tira une bonne bouffée et expédia directe celle-ci sur Ian. Ce n'était que justice, sauf que la d'un air innocent elle dit :

- Oups...

Elle se moquait de Ian ? Très probable. C'était un jeu tout comme leurs paroles respectives. Je te réponds, tu me renvois la balle. C'était une relation peu banale mais qui faisait du bien à Oli. Il y avait une certaine complicité qui naissait sans le vouloir. Les bons comptes faisaient les bons amis, huh certes mais là, elle ne pu s'empêcher de rire, mais il n'avait pas tord non plus. Mais elle ne pu s’empêcher de dire :

- Il faut plus qu'une clope pour être mon ami...


Elle continua de tirer sur sa clope comme si de rien n'était tout en disant :


- Ca fait un bien... Des mois que j'en avais pas fumée une. Être une fille modèle peut être usant des fois...


Elle sourit à sa propre réflexion mis à part Will, elle se rendit compte qu'elle pouvait être elle-même aussi avec Ian ce qui était étrange, elle qui le trouvait beau sexy et j'en passe, commençait à apprécier la personne qui se trouvait juste à côté d'elle... En tant normal, elle aurait tenter une approche mais la, elle ne savait trop que faire, un peu tôt et ils se connaissaient si peu en fin de compte...


Will and Oli
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 689
Ft : Ella Purnell

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Sep - 2:25
« Tu m'donnes envie... d’en griller une ! »

Ian mettait quand même beaucoup de temps à les poster ces satanés devoirs. Billie attendait son frère dans la salle commune en roulant des yeux, affalée gracieusement sur un des canapés et fusillant du regard les jeunes années qui faisaient mine de s’approcher de son divan. La tour Ouest c’était pourtant pas le bout du monde… Certes il fallait avoir des mollets solides, considérant le nombre de marches à gravir pour couvrir la distance entre les sous-sols et la volière mais il n’était pas supposé mettre une demi-heure pour poster une simple lettre – elle regarda sa montre- non on approchait les quarante minutes à présent. Elle se leva en soufflant bruyamment. Puisque son frère ne revenait pas et qu’elle ne pouvait plus supporter les soupirs longs et agacés des autres serpentards qui convoitaient son siège, elle irait elle-même le chercher. Et toute seule puisque Tiberius était encore une fois introuvable (probablement en train de trainer dans la tanière de leurs voisins blaireaux, il y passait de plus en plus de temps ces derniers temps et Billie n’en ignorait pas la raison). A peine sortie dans les couloirs humides des cachots, son instinct lui souffla de prendre non pas la direction des nombreux étages de la tour Ouest, mais celle des extérieurs. Cet instinct, elle ne l’avait jamais questionné. Avant même qu’elle ne sache parler elle pouvait déjà retrouver son frère dans n’importe quelle pièce de la maison de campagne de leur grand-mère (dans le petit appartement de Londres forcément c’était trop simple) sous les yeux éblouis de leurs chers parents (vidéo-cassettes à l’appui). Forcément, chez les Persson, les parties de cache-cache n’étaient jamais bien drôles. Les psychologues leurs avaient toujours dit que ce genre de lien qu’il n’était pas rare de rencontrer chez des jumeaux finirait par s’estomper. Les psychologues avaient eu tort.

Les jambes et l’intuition de Billie la menaient dans le parc du château. Alors que commençaient à se dessiner les serres qui longeaient le mur d’enceinte elle fut prise d’une irrépressible envie de fumer. Mais elle était sortie sans ses cigarettes. Ian avait intérêt à ne pas rester invisible très longtemps sans quoi elle serait en plus de mauvaise humeur. Alors qu’elle se maudissait pour son étourderie, Billie revint brièvement sur ses pas pour entrer dans la troisième serre sur sa gauche.

A l’intérieur une voix féminine.

« Tu m'donnes envie... d’en griller une ! »

Mais Billie continua d’avancer au milieu de la jungle de plantes. Elle savait qu’elle ne se trompait pas.
Effectivement… son frère se trouvait derrière une demoiselle poufsouffle. Ou plutôt, sous une demoiselle poufsouffle ce qui tenait de l’exploit compte tenue de la taille du fils Persson. Les sourcils haussés et les bras croisés dans une attitude dédaigneuse, Billie s’arrêta pour considérer un moment la scène qui se déroulait sous ses yeux, encore trop loin pour être remarquée par les deux participants. Et voilà que la fille minaudait longuement et de manière insupportable, ponctuant ses phrases par des gloussements de dinde.

Quand Billie jugea qu’elle en avait assez vu (elle avait l’impression que si elle continuait à les observer passivement ses yeux allaient tellement rouler dans leurs orbites que ses pupilles disparaitrait derrière son crâne) elle s’approcha d’une démarche rapide et prit d’une main légère le paquet des mains de la blonde. Elle se servit et tendit la main vers son frère en attendant qu’il lui tende son briquet.

- C’est pas très poli de demander une cigarette alors qu’on en a déjà un paquet entier sur soi. Non en fait c’est carrément du foutage de gueule… Est-ce que tu essaies de te foutre de la gueule de mon frère Wyatt… non, Gould… C’est quoi ton nom déjà ?

Alors c'était à cause de cette greluche qu'il mettait autant de temps à la retrouver ? Cela ne n'expliquait pas vraiment ce qu'il fichait dans les serres alors que la volière se trouvait au sommet d'une tour du château mais elle aurait tout le temps de résoudre ce mystère plus tard. Maintenant qu’elle s’était approchée, elle s’apercevait bien que son visage lui était familier. La poufsouffle était elle aussi en 6e année et les Persson avaient quelques cours en commun avec elle. Ce qui ne la rendait pas moins irritante. Elle aurait dû pourtant savoir qu’on ne se frottait pas sur un Persson sans se piquer sur l’autre.


Mais le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence. Je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.
- George Abitbol

(c) black pumpkin
Contenu sponsorisé
 
Une crise avant une autre... [Feat Ian Persson]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01.03/11.C.Utah - Un hangar comme un autre
» "L'amour, c'est faire passer les besoins de l'autre avant les siens."
» Une crise alimentaire majeure se profile dans le Monde
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Crise haitienne : Trouver le coupable ? Le pdt, PM, leaders ou Minustah!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Les Éxtérieurs :: Le Parc :: Le Parc-
Sauter vers: