Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

[CLOS] Initiation aux sorts qui sauvent [Ouvert à tous]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 200
Ft : Leonie Elliott
Localisation : Infirmerie

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Juin - 14:10
Jeudi 12 novembre 1998


Enfin, l’infirmerie était redevenue un lieu de calme, de nouveau dévolu à la lutte éternelle entre Pimentine et maladies hivernales, et aux blessures de Quidditch. L’afflux de patients provoqué par les événements du bal de Samain avait laissé Sophie et ses collègues épuisées, et il leur avait fallu quelques jours pour se remettre, mais la jeune infirmière était de nouveau sur le pied de guerre. Ayant fait elle-même le triage des blessés dans la Grande Salle le 31, elle avait pu constater combien l’aide des élèves eux-mêmes était précieuse pour gérer ces situations de crise. Et si beaucoup s’en étaient très bien sortis, les réflexes déjà clairement aiguisés par la guerre passée, il y avait encore beaucoup à leur apprendre en matière de premiers secours. Voilà pourquoi elle avait proposé, lors de la réunion de crise du personnel de Poudlard, de former les élèves aux sortilèges qui sauvent.

Ce premier « cours » avait été ouvert sur la base du volontariat aux élèves de tous niveaux : il n’était nullement obligatoire, mais elle espérait que les étudiants, échaudés par les récents évènements, seraient nombreux à venir. En fonction de leur nombre et de leurs attentes, cela deviendrait peut-être un rendez-vous régulier. Depuis qu’elle était arrivée à Poudlard, Sophie voyait des opportunités d’éducation sanitaire partout. Ses nuits trop courtes étaient l’occasion d’intenses réflexions : comment empêcher les élèves de s’empiffrer de churros dans les cuisines, comment s’assurer que les premiers rapports sexuels des élèves seraient consentis et protégés, comment être sûre que les équipes de Quidditch respectent bien toutes les règles de sécurité… C’était sans fin, mais aujourd’hui, enfin, elle allait agir concrètement.

Elle avait demandé à son collègue Aiden de lui céder sa salle de Défense contre les Forces du Mal, ce qu’il avait volontiers accepté de faire, après le dernier de la journée. Il était donc 17h, et ils avaient la salle à disposition jusqu’au dîner. Sophie parcouru les lieux du regard, tout en adressant un sourire aux premiers élèves qui rentraient : cette salle était parfaite, et ils y auraient toute la place de pratiquer les sortilèges qu’elle voulait leur enseigner. Comment entraîner des élèves à la pratique sans leur proposer pour autant des cobayes humains, ce qui n’aurait pas été possible éthiquement, lui avait donné quelques maux de tête, mais il lui semblait qu’elle avait trouvé une solution satisfaisante et amusante. Espérons que les élèves soient du même avis.

La salle s’étant remplie pendant son dernier tour du propriétaire, elle décida de commencer, un sourire chaleureux aux lèvres, et la voix forte et claire :

« Bonjour à tous et merci d’être venus à cette première formation en secours magiques. Pour ceux qui auraient eu la chance de ne pas encore me croiser à l’infirmerie, je suis Miss Goodkin. »

Son expression se fit plus grave : « Les récents évènements nous ont conduit à penser, vos professeurs et moi-même, qu’il vous serait toujours utile de savoir comment réagir en cas d’urgence pour vous soigner, vous et vos camarades. Ce que vous apprendrez aujourd’hui, sera, je l’espère, aussi utile dans des situations exceptionnelles, si jamais elles devaient se reproduire, que dans votre vie de tous les jours. La majorité des personnes hospitalisées à Sainte-Mangouste le sont non pas parce qu’elles ont dû affronter quelque force malveillante, mais parce qu’elles ont elles-mêmes commis des maladresses dans la pratique quotidienne de leur magie. »

Elle ne voulait pas leur donner l’impression qu’ils se préparaient à un affrontement terrible. Vraiment, ce type de formation aurait dû faire partie du cursus secondaire de tout sorcier bien éduqué.

« Commençons par un simple tour de table. Donnez-moi simplement votre nom et votre année, et, si vous avez déjà eu l’occasion de pratiquer un sortilège de soin et d’administrer des premiers secours, même si c’était juste pour arrêter un saignement de nez, racontez-nous un peu. »




Away from the cold winds of self-scrutiny

(c)Miss Pie



Dernière édition par Sophie Goodkin le Lun 24 Sep - 10:05, édité 1 fois
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 692
Ft : Ella Purnell

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Juin - 15:56
L'annonce du cours optionnel de formation aux premiers secours tenu par Ms. Goodkin était apparu sur le panneau d'affichage quelques jours après le début du mois de novembre. Il ne fallait pas être un génie pour deviner que le fiasco du bal de Samain était à l'origine de ce genre d'initiative. La Grande Salle était passée de salle des fêtes à véritable boucherie sanguinolente en moins d'une heure. Billie aussi avait eu son lot de souffrance et de traumatisme.

Elle ne se sentait pas vraiment concernée par la formation mais avait tout de même décidé qu'elle irait, ne serait-ce que pour observer l'infirmière hors de son habitat naturel. Ce n'était pas parce qu'on était doué à son métier qu'on était à même de l'enseigner. Il serait intéressant de voir comment la jeune femme se débrouillerait face à une classe entière d'adolescents turbulents et non quatre ou cinq élèves malades comme elle en avait l'habitude à l'infirmerie. 

Le jour J Billie entra dans la classe accompagnée d'un petit groupe d'élèves de sa maison et alla avec eux s'assoir dans un coin de la classe. Elle croisa les bras sur sa table et entreprit d'observer les moindre faits et gestes de Goodkin en attendant que le cours commence. Les seules fois ou elle l'avait un peu côtoyée était lors du séjour prolongé de Tiberius à l'infirmerie. Billie venait voir le garçon quotidiennement et il arrivait que la jeune femme ait à lui procurer quelques soins pendant ses visites. Sur le moment elle n'avait pas prêté attention à son attitude envers le serpentard mais son comportement lors du bal de Samain lui avait mis la puce à l'oreille. Elle se souciait beaucoup trop de Tiberius. Tiberius par-ci, Tiberius par-là. Billie avait trouvé que leur relation allait bien au-delà de la barre du professionnel. Et après tout n'avait-elle pas passé deux semaines entière avec le garçon pour elle toute seule ? Apparemment ils avaient même eu quelques discussions nocturnes. Le visage de Billie était inconsciemment déformé par une moue dédaigneuse alors qu'elle jugeait son aînée. Ses petite mimiques, ses petits bonjours aimables lui furent vite insupportables. Pimbêche.

Heureusement la formation commença. Sa voix pourtant assurée avait un son de crécelles à ses oreilles et elle avait envie de lui arracher son joli sourire du visage. "Pour ceux qui n'aurait pas eu la chance de me croiser à l'infirmerie gna gna gna..." Billie leva les yeux au ciel. Personnellement elle trouvait que moins elle fréquentait l'infirmerie, plus elle se trouvait chanceuse mais peut-être que Goodkin aimait voir ses élèves blessés. Cela lui donnait l'impression d'être utile à l'école. Elle écouta le petit texte que l'infirmière avait visiblement répété pour sa classe d'une oreille distraite. Ce genre de discours ne l'impressionnait pas, elle avait vu son lot d'horreurs l'année précédente et elle était loin de croire bêtement qu'elle vivait dans un joli cocon loin de la violence du monde.

Lorsque la jeune femme proposa un tour de table elle fut la première à se lever les bras toujours croisés, un petit sourire mesquin sur les lèvres.

- Persson. 6ème. J'ai eu l'occasion de peaufiner mes episkey, anapneo, brakium emendo et autres mes ferula l'année dernière à cause de, vous savez, la guerre tout ça. Même si son visage était dur, elle avait donné à sa voix un ton velouté et faussement aimable. J'ai d'ailleurs eu l'occasion de réparer un nez cassé le mois dernier encore. Episkey est un sort si simple quand on y pense. C'est tellement facile à exécuter quand on a un minimum de pratique du sortilège. Elle pausa avant de finir avec un petit rire cristallin. Enfin je vous apprend rien c'est vous l'infirmière.

Billie affrontait son aîné du regard, ses reproches étaient à peine dissimulés sous la fine couche de miel dans laquelle elle les avait enrobés. Billie avait une mémoire d'éléphant, surtout quand cela concernait les affronts qu'elle avait subit.


Mais le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence. Je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.
- George Abitbol

(c) black pumpkin


Dernière édition par Billie Persson le Jeu 7 Juin - 15:57, édité 1 fois
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 543
Ft : Nick Robinson

Feuille de personnage
Don: Métamorphomage
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Juin - 20:17
Il ne savait pas comment elle avait fait mais sa mère était au courant qu'une introduction aux soins basiques avait lieu. Résultat, Damien avait reçu l'une de ces magnifiques lettres rouges au son si mélodieux qui l'intimait de se rendre à ce cours. Par chance il avait eut le temps de l'emporter dans un endroit tranquille - à l'extérieur - avant qu'elle ne décide d'exploser. En plus de ça, l'équipe de Quidditch avait particulièrement été sollicitée pour venir au cours. Est-ce qu'il avait vraiment le choix ?

Il arriva en même temps qu'un petit groupe de sa maison mais les lâcha une fois la porte passée. Il se dirigea vers l'un des bancs, près de la fenêtre. Il prit soin d'éviter le regard de Billie, la tête baissée lorsqu'il passa près d'elle pour aller s'installer. Après l'agitation de la fameuse soirée de Samain, et après les événements avec Billie lors de cette même nuit, il n'avait pas encore trouvé ni le temps ni vraiment l'envie et le courage d'aller lui parler. Il était partagé entre de la déception, de la crainte et une pincée de jalousie. Il n'était pas sur de vouloir savoir quel était l'étendue de la relation de Billie avec Harry et évitait soigneusement le sujet. Il se demandait si Ginny savait quelque chose, mais après tout ce n'était pas ses affaires et vu la discrètion dont ils n'avaient pas fait preuve au bal, le fait que Ginny ignore tout ça était improbable.
Il avait demandé à X et Y si elle allait bien lorsqu'il s'était rendu à l'infirmerie pour aller voir l'un ou l'autre de ses camarades et pour aider les infirmières en leur ramenant l'une ou l'autre chose d'un étage à un autre. Il avait fait le hibou livreur de la salle de potion à l'infirmerie.

Une fois installé à une place, il croisa les bras sur le bureau devant lui et laissa tomber sa tête dans son nid improvisé. Qu'est-ce qu'il faisait la, sérieusement ?
Billie fut la première à prendre la parole et évoqua son nez cassé. Il sentit ses oreilles devenir rouges à ce souvenir. Il enfourna sa tête un peu plus dans ses bras. Le ton que Billie employait n'était anodin, elle se montrait assez hautaine avec l'infirmière. Est-ce qu'elles s'étaient disputées ? Non, il avait du mal à voir un adulte se disputer avec une élève. Il avait l'impression de tomber un peu plus en désillusion mais se dit que c'était surement dû à son humeur massacrante depuis quelques jours.

Voyant quelques autres mains se lever, Damien décida d'en faire de même, se redressant à peine plus sur son banc. Il n'aurait jamais pensé être le suivant interrogé, même si sa main levée lui donnait des chances de l'être.

- Damien Carmichael, 6ème. J'utilise peu de sorts de soin, plutôt directement des plantes ou des potions si j'en ai sous la main. Dictame, essence de murlap, ce genre de trucs.

Il n'était pas particulièrement doué en sortilège de base mais maitrisait ceux qui lui étaient le plus utiles. Cela dit il trouvait ça plus pratique et plus sécurisé d'utiliser des potions et des plantes directement que de lancer un sort, du moins avec ses capacités à lui.


Admin
"Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités."
Nous avons la responsabilité d'être irresponsables.
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 183
Ft : Joe Klocek
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Juin - 13:46
Qui c’est qui va se coltiner un court absolument pas désiré ? C’est bibi. Les évènements du bal de Samain avait fait que l’école a pris des décisions quand a une formation des élèves aux geste de premiers secours. L’idée en soit été bonne et en plus de ça elle était sur la base du volontariat, alors moi j’étais content, je n’irai pas, je ne suis pas volontaire, l’affaire est réglée. MAIS NON, c’était beaucoup trop beau, mon équipé de Qudditch avait fait le forcing pour que chaque joueur participe au cours car c’était nécessaire et utile pour l’équipe. Je ne vous raconte pas ma réaction quand on m’a annoncé la nouvelle… Bref, me voilà donc en direction de salle de cours de défense contre les forces du mal car apparemment c’est là-bas qu’aura lieu le cours. Je ne vous cache pas que mon visage était loin d’afficher un sourire radieux en ce moment même. Et la situation va s’empirer, quand je pénètre dans la salle de cour, la simple vision de Billie me donne des données, qu’est-ce qu’elle fout ici celle-là ? J’adresse un sourire forcé en direction de l’infirmière avant de m’asseoir aux côté de Damien qui était déjà arrivé. Et tout comme lui on pouvait lire sur mon visage que je ne voulais pas être là.

Après plusieurs minutes et une fois que la classe fut bien fournit, Sophie (L’infirmière) commença son cours, et fit par de la démarche de l’école quand a ce cours. Je connaissais un peu l’infirmière, je lui ai souvent rendu visite, étant joueur de Quidditch je suis souvent amené à être blessé, surtout quand on est poursuiveur, probablement le poste le plus exposé aux cognards. Après son discours, Sophie voulait faire un rapide tour de classe, on devait se présenter et faire part de nos expériences concernant des sorts de soins ou autres en lien avec. Je soufflai un bon coup avant de voir Billie s’exprimer en première. Comme à son habitude elle adoptait ce ton hautain qui m’irritait au plus haut point. Je me tourne alors vers Damien pour lui chuchoter :

- Écoute là l’autre avec son ton hautain. Moi je moi je… Moi et mon nombril… Pfff.

J’avais un passif avec Billie, tout du moins mon grand frère avait un passif avec elle. Ils sont sortis ensemble, avant qu’elle ne le jette tel un malpropre. Depuis ce jour je ne supporte plus la jeune femme, non en fait je crois que je ne la supportais pas des masses à la base, son comportement insupportable se croyant supérieur à tout le monde… Bref, arrêtons de parler de sujet qui fâche. Après Billie se fut au tour de Damien de se présenter et de faire part de ses expériences en soin. Une fois terminé, ce fut mon tour, ça m’emplit de joie… Ou pas.

- Liam Holden, 6ème. Il m’ait arrivé d’utiliser le sort Episkey lors des entrainements de Quidditch, ou malheureusement durant la bataille de Poudlard… On peut sentir un léger changement de ton lorsque j’évoque la fameuse bataille. Voilà, c’est tout.

Simple, efficace, pas besoin de plus. J’avais sorti ça avec une nonchalance assez déconcertante. Je n’écoute même pas les autres se présenter, préférant m’amuser avec ma plume, un jeu sans aucun intérêt mais qui avait le don de me faire penser à autre chose.
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 254
Ft : Lili Reinhart
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Juin - 14:54
Olivia quant à elle était très motivée pour suivre ce cours ? Mmh moui pas plus que ça en faite. Mais soit ! Quand c'était l'heure et qu'on y était obligée, vous n'aviez guère le choix n'est-ce pas ? C'est un pas traînant qu'elle alla en direction de la salle de défense contre les forces du mal... Elle avait ses cheveux blonds détachés, elle avait eut la flemme de faire une queue de cheval aujourd'hui. Sa tenue était parfaite ou presque quoique sa cravate était légèrement lâchée.

Elle n'aimait pas cet endroit, cela lui rappelait quelques souvenirs désagréables de l'époque Carrow ou encore Ombrage... Elle soupira et entra dans la salle quelque peu en retrait dans un coin de la salle. Oui toujours d'une discrétion à toute épreuve la poufsouffle.  Il y avait déjà des gryffondors de présent, ainsi que les serpentards.  C'était bizarre de faire un cours dans cette salle. Enfin Olivia s'en contenterait bien...

Elle écouta l'infirmière se présenter, elle avait l'air, gentille, douce. Puis une serpentard se présenta  et elle la trouva un brin arrogante mais au vu de ce qu'ils avaient vécu, elle ne jugea pas et se contenta d'écouter les autres élèves se présenter et pouffer en même temps. Bof, Oli s'en fichait éperdument, le cours l'intéressait davantage à dire vrai ! Puis ce fut son tour de répondre. D'une voix claire mais un peu timide elle dit :


- Olivia Wylde 6ème année. Et oui il m'est arrivée d'utiliser ce sort quand Ombrage faisait des ravages sur les plus jeunes... Ou sous l'air Carrow dit-elle d'un air plus sombre avant de ne plus émettre le moindre son.

Savait-on jamais qu'elle se mette à lui demander pourquoi... Et puis par les temps qui courraient, peut-être certains sorts pourraient être utiles. Elle n'était pas vraiment rassurée après ce qu'il s'était passé au bal... La poufsouffle était muette, mais surtout très discrète. Elle restait attentive. Les sorts de soins et ceux de défense contre les forces du mal lui paressaient les plus importants. Après le reste n'était pas futiles loin de la mais moins intéressant on va dire et puis ce n'était pas ces préférés...
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 200
Ft : Leonie Elliott
Localisation : Infirmerie

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Juin - 15:31
Episkey, Anapneo, Brakium Emendo, Ferula. Au fur et à mesure que Billie Persson parlait, une craie enchantée écrivait le nom des sortilèges au tableau. Sophie avait l’impression d’être redevenue une petite qui joue à la maîtresse avec ses poupées. Ou mieux, une petite fille lisant Matilda, de Roald Dahl, quand les histoires de magie et de craies qui bougent toutes seules n’étaient encore pour elle que ça : des contes pour enfants. C’était bizarre d’être soudain face à cette salle complète d’élèves, en position d’autorité, alors que personne n’était alité. Bizarre, et peu agréable, vu le ton sur lequel Miss Persson lui parlait. Qu’est-ce que c’était que cette manière de sembler remettre ses compétences en question, avec ses airs de sainte-nitouche ? Elle lui avait pourtant semblé une jeune fille parfaitement aimable lorsqu’elle visitait M. Avery à l’infirmerie. Ah, les ravages des sautes d’humeur adolescentes ! Sophie fronça légèrement les sourcils en direction de la préfète de Serpentard, appréciant peu la moquerie sous entendue, sans toutefois insister plus. Mieux valait ne pas l’encourager dans cette direction et espérer que cela lui passerait.

« Merci, Miss Persson. Vous venez de citer quatre sortilèges de soin extrêmement utiles, en effet. Anapneo sert à dégager les voies respiratoires d’une personne qui s’étouffe, qu’elle qu’en soit la cause physique : fausse route alimentaire, cravate trop serrée, crise d’asthme, gonflement de la gorge à la suite d’une réaction allergique… Cependant, il faut que la source de l’étouffement puisse être maitrisée : ça ne marchera pas face à un filet du Diable étranglant un camarade, par exemple. Dans une telle situation, il faudrait d’abord neutraliser la plante. »

Elle fit quelque pas machinaux sur l’estrade, jaugea du regard la concentration de ses élèves.

« Brakium emendo est utilisé pour réparer les os cassés. Vous pouvez vous en servir face à une fracture simple. Si la fracture est ouverte, si l’articulation ne vous semble pas à un angle normal… Ne faites rien et venez plutôt à l’infirmerie. Ce serait bête de devoir re-casser un os mal ressoudé. Tout ce que vous pourrez faire, c’est utiliser Ferula, sort qui permet de poser une attelle là où il y en a besoin. D’une manière générale, pensez toujours à sécuriser un blessé avant de le transporter, particulièrement au niveau de la nuque. »

Elle n’ajouta pas tout de suite d’explication sur Episkey, le plus connu des sorts cités, et dont Miss Persson venait de donner un bon exemple d’utilisation. Le second élève à prendre la parole fut M. Carmichael. Sophie sourit chaleureusement au sympathique Gryffondor qui lui avait fait découvrir la magie sans baguette. Son approche était intéressante. La craie ajouta « dictame » et « essence de Murlap » au tableau.

« C’est une bonne idée, Monsieur Carmichael. Si vous n’êtes pas sûr de maîtriser un sort et qu’il n’y a pas d’urgence vitale vous forçant à expérimenter immédiatement, mieux vaut en effet utiliser des potions ou des plantes dont l’effet ne variera pas, quelque que soit votre état de panique ou de souffrance. Attention cependant à toujours bien savoir d’où viennent vos potions : mal préparées, elles peuvent être très dangereuses. Attention également à bien doser, pour ne pas vous empoisonner ou subir des effets secondaires désagréables. Vous ne pouvez quasiment pas vous tromper avec le dictame, qui se mange cru pour cicatriser les petites plaies, lorsqu’il est frais. »

Il y avait quelques chuchotements dans les rangs, mais ça ne gênait pas vraiment Sophie, du moment que les élèves restaient attentifs à ses messages de prévention. Qu’ils commentent un peu ce qu’elle expliquait n’était pas très gênant. Pas besoin non plus d’une discipline de fer lors de ce cours facultatif. Elle voulait qu’ils participent et soient actifs, qu’il y ait des échanges. Elle était particulièrement satisfaite de voir que le message relayé auprès des équipes de Quidditch par Mme Bibine avait porté ses fruits et que beaucoup de joueurs étaient présents. Elle approuva de la tête avec un sourire aux dires de Liam Holden. Encore un bon exemple d’utilisation du sortilège Episkey et… la bataille de Poudlard ? Episkey semblait une bien faible défense face à de telles circonstances. Qu’est-ce qu’un élève aussi jeune avait seulement été y faire ?

Le visage soudain plus sombre, elle écouta Miss Wylde y aller à son tour de son commentaire sur l’utilisation d’Episkey. Elle n’avait pas du tout prévu que ce cours se transforme en séance de thérapie collective sur les horreurs que les élèves avaient traversé, n’étant elle-même pas vraiment à l’aise avec son propre passif. « Bon réflexes, Miss Wylde. » se contenta-t-elle donc de commenter, un instant décontenancée.

Bon. Reprendre le fil de la séance. Tout de suite. « Y a-t-il d’autres personnes ayant une expérience de premier secours à partager ? D’autres exemples d’utilisation des sortilèges et potions déjà cités ? Peut-être une situation face à laquelle, justement, vous n’avez pas su réagir ? Ensuite nous pourrons passer à quelques mises en situation et enfin, à de la pratique. »




Away from the cold winds of self-scrutiny

(c)Miss Pie

avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 543
Ft : Nick Robinson

Feuille de personnage
Don: Métamorphomage
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Juin - 23:12
Damien tourna la tête vers Liam lorsqu'il lui chuchota une remarque sur Billie. Il observa alors la concernée, ses yeux fuyaient au niveau du ventre de la jeune fille, même si un banc lui bloquait la vue. Il fusilla d'abord légèrement son ami du regard. Il savait que Liam ne lui en tiendrait pas rigueur.

- J'suis sur que son nombril aussi est joli...

Ca sonnait presque comme un reproche. Il commenta plus pour lui que pour qui que ce soit.
Il écouta les explications du professeur improvisé. Non, il resterait sur les plantes pour le moment. Utiliser des sorts de soin ce n'était pas vraiment son truc et puis, vu ses talents pour se protéger lui même il avait toujours l'un ou l'autre élément naturel pour l'aider à se soigner. Son père ne l'avait jamais laissé sortir sans avoir au moins une branche d'une plante cicatrisante sur lui ou un tentacule de murlap en mini boite de conserve, comme les boites d'anchois. Les sorts c'était plutôt le truc de sa mère et de son frère.

Il écouta les autres élèves présents se présenter et y aller de leur commentaire. D'autres parmi les plus âgés parlaient de la guerre. Damien à cette période avait préféré laisser les experts faire. Il ignorait qui avait été blessé par un sort et qui nécessitait par conséquent des soins plus précis.


Admin
"Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités."
Nous avons la responsabilité d'être irresponsables.
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 183
Ft : Joe Klocek
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 9 Juin - 21:10
La remarque de Damien à propos de Billie me filerait presque la nausée, je mime alors un vomissement avant d'adresser un sourire amusé à Damien. Il était clairement sous le charme de la Serpentard, ce qui n'était pas mon cas. Mais comment en voulait au batteur de Gryffondor ? Billie était une très belle jeune femme, mais juste moi je peux clairement pas, son comportement me rebute au plus au haut point et en plus de ça elle était sortie avec mon frère dans le passé, ce qui renforce ce dégoût envers elle. Est-ce une haine injustifié ? Probablement, peut-être que la jeune femme était différente avec ses proches ? Je l’espérais, pour eux...

Bref, la présentation des élèves continua, passant notamment par Olivia. Voilà elle c'était clairement mon type, mignonne, calme, loin d'avoir son air hautain à la Billie, oui clairement Olivie c’était un gros oui. Bon, elle a peut être jeté un léger froid avec ses propos, parlant notamment des Carrow, sale période que j'aimerais moi aussi retirer de ma tête, décidément ma cinquième année fait partie des pires années de ma vie sans conteste. Bref, l'infirmière enchaîna en demandant si d'autres personnes souhaitaient s'exprimer, mon regard parcours la pièce à la recherche d'un ou d'une élève qui serait en train de lever la main, il en était rien pour le moment. Je chuchote alors à Damien :

- Il n'y a pas foule... En même temps la plupart préfère oublier ce qu'il s'est passé l'an dernier... Je dis ça avec un ton sérieux, je faisais parti de ces gens là...

Bon en tout cas vivement la pratique, histoire de s'amuser un peu.
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 254
Ft : Lili Reinhart
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Juin - 15:45
Olivia écouta avec attention les réponses des uns et des autres puis de l'infirmière. Elle sourit, limite amusée. Elle connaissait des gestes qui sauvent mais moldus. Sa mère le lui avait apprit et elle avait quelques connaissances, cependant elle s'abstint de le mentionner. Après tout ici c'était Poudlard et pas un hôpital moldu. Après si elle lui posait la question bien sûr elle répondrait mais honnêtement, la Poufsouffle n'en voyait pas l'intérêt sauf peut-être la méthode de Heimlich et encore ou les massages cardiaques mais elle n'y connaissait rien niveau magique. Une fois, elle avait du faire un massage cardiaque dans le monde moldu car un vieil homme était tombé devant elle et elle avait du pratiquer cette méthode le temps que les secours arrivent, et cela lui avait sauvé la vie mais était-ce utile ici ? Mmh Elle en doutait vraiment, mais bon allez quitte à passer pour une imbécile autant le faire avec style ! Elle leva la main, bon certes pas très confiante mais c'était un début.

- Eh bien moi j'ai bien une expérience de premier secours, mais il n'est pas « magique »... J'ai effectuer ce que l'on appel un massage cardiaque pour sauver un vieil homme, le temps que les secours moldus arrivent...

Elle souffla quelque peu soulagée, mais attendit les critiques pleuvoir. Elle fixa son bureau pour ne plus parler. Elle se sentait honteuse d'avoir parler de cette expérience et était persuadée que Goodkin se moquerait d'elle et le reste des autres élèves présents d'ailleurs. Et oui Oli ne connaissait presque que les gestes d'urgences moldu de part ses origines malheureusement pour elle... Et quelques magiques qu'elle avait apprit ici mais ses connaissances s'arrêtaient là...
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 316
Ft : Adelaide Kane
Localisation : Poudlard, sans doute à la bibliothèque

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Juin - 21:23
Le manque de sommeil avait tendance à très vite venir dessiner de profonds croissants violacés sous les yeux d'Elizabeth. Pour cette raison, les sortilèges cosmétiques se situaient très haut dans la liste des raison pour laquelle elle bénissait la magie. Pour autant, ce maquillage miraculeux ne pouvait rien faire quant aux troubles de la concentration et autres migraines qu'occasionnait la distance qui la séparait de sa dernière véritable nuit de repos. Beth aurait pu profiter du fait que le « cours » dispensé par Miss Goodkin soit en option pour grappiller quelques heures de détente, mais le sujet l'intéressait beaucoup trop pour qu'elle fasse l'impasse sur cet enseignement exceptionnel. Il était plus que temps qu'on leur donne accès à des connaissances nécessaires dans le monde dans lequel ils étaient contraints de vivre. Ce n'était pas avec la simple maîtrise d'un Episkey, à peine survolé en sixième année, qu'ils seraient préparés à faire face à des conséquences comme celles qu'avait eu le bal moins de deux semaines plus tôt.

Assise légèrement en retrait à côté d'une Poufsouffle qui lui était vaguement familière, Beth se contenta d'écouter ce qu'avait à dire ses camarades sur leurs expériences avec les sortilèges de soins. Beaucoup trouvaient leur contexte dans la guerre, plus que dans les situations du quotidien qu'avait évoquées brièvement l'infirmière. C'était assez triste à constater. Billie donna une liste très complète des incantations de premier soin qu'elle-même connaissait, mais elle n'avait (heureusement?) jamais eu l'occasion de pratiquer certains d'entre eux contrairement à la préfète. La Serpentard avait adopté une posture très fermée en s'adressant à leur professeur d'un jour et son ton douceâtre laissait entrevoir quelque chose qui ressemblait à de la rancœur masquée son une bonne couche d'arrogance. Beth se laissa intriguer un moment par le comportement de la jeune femme. Ayant partagé certaines de ses classes par le passé, elle la savait tout à fait capable à tenir tête à un professeur, mais jusque-là ses motivations lui avaient toujours semblé claires et un minimum justifiées... Elle détourna vite son attention vers les autres élèves, après tout ça ne la regardait absolument pas.

Soigneusement, elle prit en note toutes les informations complémentaires qu'ajoutait Miss Goodkin sur telle potion ou tel sortilège. Elle se fit mentalement la remarque de penser à rester à la fin du cours afin de demander à la jeune femme des références bibliographiques, « le guide du guérisseur » qu'elle avait acheté en cinquième année était certes intéressant pour apprendre à soigner les petites blessures, mais manquait de matière pour aller plus loin.

Sa voisine, Olivia si sa mémoire immédiate n'avait pas définitivement sauté par-dessus le bord, prit de nouveau la parole, semblant presque s'excuser d'avoir sauvé la vie de quelqu'un avec une technique non-magique. Elle n'avait pourtant pas à en rougir, du point de vue d'Elizabeth, les moldus s'en sortaient très bien sans magie et n'étaient pas si en retard que ça médicalement parlant. Leur technologie de plus en plus avancée se substituant souvent à la magie. Elle aimait beaucoup s'informer des dernières avancées de la médecine par le biais de revues scientifiques, mais était souvent frustrée par ses lacunes dans le domaine qui l'empêchaient de les comprendre pleinement. Il lui arrivait de se demander si elle aurait été plus à même d'en saisir complètement le sens si elle avait suivi un cursus scolaire moldu ou si elles étaient tout simplement hors de portée pour quelqu'un de son âge.

Elle leva la main pour rebondir sur le témoignage de la jeune fille. « Elizabeth Fitzduncan, 7e année, se présenta t-elle rapidement à l'infirmière, je voudrais savoir s'il existe un sortilège qui stopperait temporairement une hémorragie ? ». Le Vulnera Sanentur des médicomages était bien au-dessus de leurs moyens et elle se demandait s'il en existait une alternative. « Dans le cas où quelqu'un aurait été victime d'un sortilège de découpe par exemple, reprit-elle très consciente que la dimension hypothétique de sa mise en situation sonnait faux. Est-ce qu'un Episkey ne serait pas juste une perte de temps dangereuse pour la victime ? Un garrot moldu aurait-il été plus judicieux ? » Alors que le conditionnel se perdait au fur et à mesure de ses mots, elle espérait que Miss Goodkin ne lui en voudrait pas d'avoir un peu dévié le fil de conversation du cours.


She's cold as ice, but in the right hands, she melts.
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 692
Ft : Ella Purnell

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Juin - 22:23



Billie avait vu Damien rentrer dans la pièce après qu'elle se fut assise mais muée par un réflexe un peu idiot elle avait préféré détourner la tête et faire semblant de rien. Après tout, il nl'ignorait et elle ne savait pas vraiment pourquoi. Si c'était simplement à cause de son attitude au bal de Samain alors c'est qu'elle s'était vraiment trompée sur le garçon qu'elle avait appris à connaître par le biais du miroir et qu'il n'en valait peut-être pas la peine. Elle avait quand même un petit pincement au coeur en y pensant. Elle ne se serait pas douté qu'il lui tienne rigueur d'une crise de panique après qu'une partie de l'école ai manqué de se faire dévorer par des monstres sortis tout droit de Donjons et Dragons. Bien que Billie essayait de se convaincre elle-même qu'elle était indifférente à Damien, elle ne pu empêcher ses poils de se hérisser sur sa nuque lorsqu'il prit la parole juste après elle. Faire comme si de rien n'était. Elle se mis à fixer ses deux mains croisées sur le carnet où elle prend habituellement ses notes. Notes qu'elle ne jugeait pas utile de prendre par ailleurs. Les paroles de l'infirmière n'étaient pour elle que du bavardage inutile et elle ne pu se retenir de lever une pi deux fois les yeux au ciel. Tout le monde connaissait les propriétés du dictame et de l'essence de murlap, c'était au programme du premier cycle. Ce cours était une perte de temps pour tout le monde, on ne soignait pas les blessés en bavassant. Il fallait agir, vite et bien. Et on avait rarement de deuxième chance. Ce n'était pas des choses que l'on apprenait à un cours et Billie savait déjà que cette Goodkin n'était de toute façon pas très qualifiée.

Puis la voix de Holden retenti et la serpentard soupira d'agacement. C'était bien sa veine, un autre gryffondor dont elle se serait bien passé de la présence. Et à en juger par la provenance de sa voix il devait se trouver à une table proche de celle de Damien. Mais elle n'allait pas se retourner pour vérifier. Certainement pas. Chacun y allait de sa petite expérience parfois avec un peu trop d'émotion dans la voix (ce cours allait se transformer en cellule psychologique, non merci ) et Billie n'écoutait que d'une oreille distraite en dessinant des bulle dans son carnet. L'episkey était définitivement le sort le plus populaire. Une remarque cependant lui fit relever la tête. Une petite Poufsouffle dont la tête lui était vaguement familière (elles devaient avoir des cours en commun) parlait d'une de ses expériences non-magique. La jeune femme ne semblait pas être sûre d'elle et Billie cru bon de lui adresser un petit sourire d'encouragement après tout cette méthode n'était pas moins valable qu'une autre et la serpentard mettait mentalement quiconque au défi de critiquer les premiers soins moldus. Elle était de mauvaise humeur et avait justement besoin d'un bouc émissaire pour évacuer son énervement.  Cependant Fitzduncan prit la parole avec des propos ma foi forts intéressant (bien que manquant de précision, parler de garrot était bien joli mais ce n'était pas une méthode valable pour une déchirure au niveau de l'abdomen par exemple) et Billie retourna à ses bulles dans son cahier. Cependant cette fois elle guettait la réponse de l'infirmière.



Mais le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence. Je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.
- George Abitbol

(c) black pumpkin
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 200
Ft : Leonie Elliott
Localisation : Infirmerie

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Juin - 0:15
Sophie parcouru lentement « sa » classe du regard dans l’espoir de déceler un nouvel élève prêt à prendre la parole et faire un peu diversion. Il y avait beaucoup de têtes baissées, d’yeux dans le vague et d’expressions tristes et cela la mettait mal à l’aise elle-même. Ce n’était pas le moment de se laisser aller, et il fallait à tout prix que le cours reste dynamique. Heureusement, Miss Wylde reprit courageusement la parole. Sophie lui adressa un immense sourire, fière de l’étudiante. Elle-même née-moldue et avec une mère infirmière, était familière avec ces techniques.

« C’est très impressionnant, Miss Wylde, peu de personnes osent effectuer un massage cardiaque et pourtant, c’est l’une des meilleures techniques moldues disponibles pour y arriver en cas d’arrêt cardiaque. Félicitations ! Ceci dit, je vous rappelle à tous que vous êtes autorisés à faire usage de la magie en présence de moldus, même mineurs, si vous êtes face à une urgence vitale. Sauvez des vies d’abord, laissez faire les Oubliators ensuite. Face à un arrêt cardiaque, vous pouvez vous servir d’Enervatum, et en cas d’étouffement, Anapneo remplace avantageusement la manœuvre de Heimlich. Le reste de ce que vous avez pu apprendre en premiers secours moldus reste cependant valable, Miss Wylde : sécurisez toujours les lieux et vous-même avant d’aider les autres, et alertez des personnes compétentes avant tout geste de secours effectué vous-même. »

L’intervention de la Poufsouffle avait été remarquablement intéressante, et elle tenait à ce que la jeune fille, qui avait l’air toute timide, le sache. Il se trouvait que la magie était bien souvent plus efficace, puissante et rapide que la médecine moldue, mais ça n’empêchait pas celle-ci d’être ingénieuse, utile quand on n’avait rien de mieux à disposition, et de partager avec eux de mêmes principes logiques et éthiques… enfin, la plupart du temps. Dans tous les cas, connaître plusieurs méthodes de faire une même chose était rarement un handicap.

Olivia semblait avoir fait des émules, et Miss Fitzduncan prit la parole avec une question intéressante.

« En fait, cela va dépendre de l’origine de la blessure. Face à une blessure matérielle, ou occasionnée par un sortilège usuel comme un sortilège de découpe, vous pouvez parfaitement tenter un Episkey. C’est rapide et si cela n’est pas suffisant pour soigner la blessure, cela devrait au moins en diminuer la gravité. Face à une blessure plus importante, des plaies multiples ou causées par un maléfice, il vous faudra utiliser Vulnera Sanentur, si vous en êtes capables. Je crois que c’est au programme d’Aspic de Sorts et Enchantements, désormais. Mais attention, ce charme se répète trois fois pour un effet complet. La première arrête l’hémorragie, la seconde nettoie la plaie et commence le processus de cicatrisation, et la troisième referme entièrement la blessure. Toutefois, ça ne répare pas d’éventuels dommages internes. Utilisez-le une fois seulement pour stabiliser le blessé en arrêtant la perte de sang, puis laissez faire des professionnels. » Elle reprend son souffle. « Et vous avez raison, si vous ne pouvez pas lancer Vulnera Sanentur, un simple point de compression vous fera gagner du temps en attendant l’arrivée des secours. Si vraiment vous avez besoin de libérer vos mains, vous pouvez tenter un pansement compressif, mais évitez le garrot dans la mesure du possible, afin que la victime ne perde pas l’usage définitif de son membre. »

La médicomagie était assez apte à rattraper un début de nécrose, plus en tout cas que la médecine moldue, et le risque était donc moins grand, mais tout de même. Sophie décida de ne pas aborder le sujet des maléfices contaminants dont la propagation devait elle aussi être arrêtée. Ce serait pour un prochain cours. Mieux valait passer à une animation un peu plus vivante si elle voulait garder leur attention pour le moment. Descendant de l’estrade, elle attrapa au passage une pile de cartes sur le bureau. Elle les avait fabriquées elle-même, se servant d’une carte de Chocogrenouille comme patron. Les pentagones de papier cartonné vert, toutefois, ne contenaient pas de portrait animé. Leur verso était orné de la baguette et de l’os croisés qui étaient les emblèmes de la médicomagie. Chaque recto contenait une question différente, soigneusement calligraphiée à l’encre dorée. S’approchant des rangs, elle tendit le paquet au premier élève.

« Faites passer, et prenez-en chacun une. Chacun à votre tour, vous vous lèverez, lirez la question à haute voix et proposerez une solution. »

Elle attendit quelques minutes que le paquet circule entre les rangs puis encouragea d’un signe de tête le premier élève à se lancer.

Citation :
Vous pouvez choisir librement dans la liste ci-dessous quelle est la question que votre personnage a découvert sur sa carte. Evidemment, deux personnes ne peuvent pas répondre à la même question, donc premier arrivé, premier servi Wink Chaque élève a le droit de répondre à une seule question, mais vous pouvez également intervenir pour réagir aux réponses faites par vos camarades, si vous le souhaitez. Sophie passera compléter vos réponses, (et distribuer des points maison), mais vous n'êtes pas obligé de l'attendre entre chaque élève pour répondre.

A- Donner le nom d'un antidote efficace contre plusieurs poisons.
B- Pourquoi faut-il toujours respecter les doses prescrites de Philtre de paix ? De Potion de Sommeil ?
C- Vous apprenez à transplaner : comment réagissez-vous face à un camarade qui s'est désartibulé le pouce ? (Elzéar)
D- Comment réagir face à des brûlures par potion ?
E-  Quelles précautions prendre pour éviter une chute de balais ?
F- Quand ne peut-on pas pratiquer un sort de soin sur soi-même ? (Damien)
G- Vous avez été en contact avec une plante venimeuse que vous ne connaissez pas. Que faites-vous ? Que ne faut-il surtout pas faire ?
H-  Vous avez été mordu par un Doxy, que faites-vous ? (Liam)
I- Comment transporter un blessé qui ne peut pas marcher ?
J- Pourquoi est-il difficile de réanimer une personne ayant reçu plusieurs sortilèges différents ? Plusieurs fois le même sort ? Que pouvez-vous faire ? (Billie)

Total des points gagnés lors de ce round :
Gryffondor : +3
Serdaigle : +2
Serpentard : +5




Away from the cold winds of self-scrutiny

(c)Miss Pie



Dernière édition par Sophie Goodkin le Jeu 21 Juin - 23:16, édité 6 fois
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 543
Ft : Nick Robinson

Feuille de personnage
Don: Métamorphomage
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Juin - 3:00
Damien écouta les autres élèves prendre la parole. Il voyait bien que Liam n'était pas tout à fait d'accord avec son point de vu sur Billie. Le visage de son ami et surtout son expression lui arracha un petit sourire amusé. Il haussa même les épaules dans un petit semblant de rire, durant moins d'une seconde.

Les autres terminaient de répondre à Sophie qui ne tarda pas trop à réanimer son cours. Elle leur fit piocher des papiers, Damien fut le premier et se redressa nonchalamant pour y répondre.

- Quand ne peut-on pas pratiquer un sort de soin sur soi-même ?

Il lisait d'une voix monocorde et arqua un sourcil, comme si la réponse était évidente.

- Bah quand on est mort.

Il releva les yeux vers l'infirmière, ce n'était visiblement pas ce qu'elle attendait. Pourtant sa réponse était correcte.

- Quand on est inconscient aussi ça fonctionne moins bien, ou quand la blessure est à un endroit qu'on ne peut pas voir et atteindre soi même, genre le milieu du dos. J'pense que si on est moldu ou cracmol ça marche pas super super non plus. Et... heu.... quand on ne connait pas le sort ? Ou que c'est trop dangereux à faire. 'Fin non, la on peut le faire mais ce serait con de le faire.

Il accorda un sourire à Sophie et roula le papier en boule avant de le laisser tomber sur le coin de la table.


Admin
"Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités."
Nous avons la responsabilité d'être irresponsables.
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 200
Ft : Leonie Elliott
Localisation : Infirmerie

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Juin - 23:05
Sophie fut assez contente de voir Monsieur Carmichael se lancer le premier. C’était un élève un peu dissipé, pour ce qu’elle avait pu en voir, et aux manières pas toujours impeccables, mais aimable et agréable. Et puis, ça comptait malgré tout un peu puérilement à ses yeux, c’était un bon élément pour l’équipe de Quidditch de Gryffondor. Dommage, toutefois, qu’il ne mette pas un peu les formes pour participer, alors qu’il avait si bien commencé. Ce n’était pas parce que ce cours était facultatif qu’il fallait y être complètement avachi. Enfin. L’infirmière l’écouta donner sa réponse, ses sourcils se haussant de plus en plus haut sur son front mat. Si elle avait été élève elle-même, elle aurait probablement souri à son insolence, mais quand on était soi-même sur l’estrade, l’expérience était singulièrement moins amusante.

« Quand ne devrait-on pas pratiquer de sort de soin sur soi-même, si vous préférez, Monsieur Carmichael. Ne faites pas semblant de ne pas comprendre. »

Il était pourtant loin d’être stupide. Elle grimaça en le voyant chiffonner sa jolie carte, alors qu’elle avait passé du temps à les faire, mais décida de ne pas élaborer plus.

« Un point à Gryffondor pour cette tentative de réponse. Effectivement, ne lancez pas de sort de soin sur vous-même si vous ne voyez pas la plaie, et sauf urgence vitale, si vous ne maîtrisez pas le sort. D’une manière générale, parez au plus urgent mais laissez les soins complets à des professionnels, pour qu’ils n’aient pas à vous rouvrir pour tout remettre en place. Et évidemment, il est fortement déconseillé de se soigner soi-même si l’on est sous l’influence d’une potion ou plante psychotrope ou si l’on est affecté par un problème affectant sa capacité à réfléchir et à prononcer correctement la formule. Pour les plus âgés d’entre vous, il vaut mieux éviter les sortilèges informulés quand il s ‘agit de soins : une incantation bien prononcée permet d’obtenir un résultat précis, et c’est crucial quand vous touchez à un corps humain dans un but de soin. »

Affichant un sourire qu’elle espérait aussi ferme qu’avenant, elle attendit que l’élève suivant se lance, si possible avec un peu plus de sérieux.




Away from the cold winds of self-scrutiny

(c)Miss Pie

avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 83
Ft : Colin Morgan

Feuille de personnage
Don: Occlumens
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Juin - 3:06
La sale bête l'avait salement amoché. Foutue grosse chauve-souris laide ! Mais pourquoi est-ce que ça tombait toujours sur lui, ce genre de choses ? D'abord, il se plantais lui-même en bas des escaliers lors de la bataille de Poudlard et, ensuite, une espèce d'animal mutant l'attrapait et le balançait copieusement sur une barrière magique infernale. Elzéar était, peut-être, le sorcier le moins chanceux du monde magique. Bref, le Serdaigle avait été bon pour un gros dodo sans trop de rêves. Un genre de coma, apparemment ou, en tout les cas, un traumatisme suffisant pour empêcher son réveil. Ses jambes avaient aussi été brisées dans sa chute. Il ne vous dit pas comment la regénération avait été douloureuse. Mais bon, il était maintenant sur pied. Pour combien de temps ? Personne ne le savait.

Lorsqu'il avait vu l'avis sur le panneau d'annonce de sa salle commune, Elzéar en fut immédiatement enchanté. Bha ouais. Apprendre de nouvelles choses était toujours très intéressant. Puis, honnêtement, quand on passait son temps à se planter partout, comme lui, on était toujours heureux de pouvoir apprendre à se soigner. Ce fut donc avec un très grand plaisir que le jeune homme s'était rendu, sitôt les cours de la journée terminés, dans la salle de défenses contre les forces du mal. Il avait fait un grand sourire à l'infirmière Goodkin; qu'il connaissait presque personnellement, hein, vu le temps qu'il passait à se faire soigner n'importe quoi; avant de prendre place au milieu de la pièce. Il sortie parchemins et plume pour prendre des notes (bha quoi ?!) avant d'écouter avec attention les propos de la jeune infirmière. Puis, vint le temps des présentations. Billie Persson débuta avec son attitude hautaine. Comme d'habitude. Elz eu un soupir d'exaspération avant d'attendre son tour.

'' Elzéar McKenzie, sixième année, Serdaigle. Je ne connais rien aux sortilèges de soins ''

Et il n'y avait pas de mal à l'avouer. Pourquoi il saurait quelque chose sur les sorts de soins ? Je vous le demande ! Il n'était qu'en sixième année et, bon, la plupart des sorts enseignés à Poudlard n'étaient pas vraiment axés sur les soins. Ho, il y avait ferula et episkey, mais hormis ceux-là ... ils n'étaient pas à l'Institut Supérieur de Médicomagie non plus ! Avide d'apprendre; parce qu'il devait avouer que le sujet l'intéressait beaucoup, allez savoir pourquoi; le jeune sorcier se mit à prendre des notes. Il réalisa à peine qu'un carton venait de se poser devant lui. Quand il releva la tête et l'aperçu, il prit donc un air quelque peu surpris avant de le prendre. C'était écrit : '' Vous apprenez à transplaner : comment réagissez-vous face à un camarade qui s'est désartibulé le pouce ? '' Ha. Ouais ? Heu. D'accord. Il attendit que Damien termine de répondre à sa propre question, nota la réponse de l'infirmière Goodkin avant de lire sa phrase à voix haute :

'' Vous apprenez à transplaner : comment réagissez-vous face à un camarade qui s'est désartibulé le pouce ? ''

Elzéar reposa son carton sur son bureau. Il devait être honnête ?

'' Vous voulez dire, après avoir paniqué ? ''

Et vomi. Il vomirait probablement ! Ça ne devait pas être trop beau à voir ! Beurk ! Okay, quoi faire au juste ? Un ferula ? Arrêter le sang ? Heu ... lui replacer le pouce avec ses mains ? Dégueulasse ! Mettre de la bave de serpent dessus ? Du pus de bulbobulb ? Merlin ...

'' J'imagine que ... je sais pas, on immobilise le pouce pour pas qu'il bouge et on fait un ferula avant de l'amener à Saint-Mangouste ? Ou bien ... on ... non, je sais pas trop quoi faire avec ça ''

Hormis foutre de la boue mélangée avec de la bave sur la blessure, lui, il n'avait aucune idée quoi faire.


Elzéar; Réincarnation inconsciente de Merlin

LIFE IS NOT A FAIRYTALE AND
THERE ARE NO HAPPY ENDINGS
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 183
Ft : Joe Klocek
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Juin - 9:14
L'infirmière nous fit passer des cartes à chacun, sur chacune d'entres elle se tenait des questions différentes en rapport avec le cours bien entendu, sinon ça serait stupide, ba oui il faut suivre monsieur le lecteur, c'est un cours d'initiation aux sorts qui peuvent sauver des vie, pas un cours sur la situation géopolitique au Zimbabwe. je jette un rapide coup d’œil à la mienne pour voir la question, "Vous avez été mordu par un Doxy, que faites-vous ?". Ça va je tombe pas trop mal, pour une fois je connaissais la réponse. Je regarde alors mon voisin, à savoir Damien pour ceux qui ne suivent pas, répondre à sa question avec un humour qui m'arracha un sourire. Même si sa réponse pouvait sembler stupide, elle ne l'était pas tant que ça, mort c'est compliqué de faire quelques choses. En tout cas la réponse de Damien ne semblait pas être au goût de Sophie, mais au final l'intervention du batteur de Gryffondor nous fait gagner un point ce qui n'est pas négligeable tant on est à la ramasse cette année. Je donne un coup de coude à mon partenaire suivit d'un clin d’œil pour le féliciter.

Arrive ensuite la réponse d'un Serdaigle qui ne semblait pas vraiment à son aise ce qui avait don de me faire sourire, finalement ce cours devenait un poil plus intéressant maintenant. Bref, après que le Serdaigle ait terminé sa réponse, je me décide à répondre à ma question. Je lève la main et me lève de mon siège et je commence à lire ma question à voix haute.

- Vous avez été mordu par un Doxy, que faites-vous ? Je regarde alors toute ma classe avant de répondre. J'ai déjà eu a faire a ses créatures chez mes rand parents, de véritable saloperie si vous me permettez l'expression. Je me le permet quand même. Je sais qu'après morsure il faut rapidement s'administrer un antidote parce que le Doxy possède des dents venimeuses.

Je reprend ensuite place sur mon siège attendant la réponse de l’infirmière. J’espérais rapporter quelques points à ma maison.
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 200
Ft : Leonie Elliott
Localisation : Infirmerie

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Juin - 10:20
L’élève suivant à prendre la parole fut Elzéar McKenzie. Sophie avait été amusée d’apprendre un peu plus tôt qu’il clamait ne rien savoir aux premiers secours, lui qui était pourtant un client habituel de l’infirmerie. Il venait d’ailleurs d’y achever un séjour conséquent suite aux éléments du bal de Samain. D’une manière générale, la jeune femme n’aimait pas quand les élèves restaient longtemps dans son royaume de malades. Elle avait toujours l’impression d’avoir échoué, quand bien même ce n’était absolument pas sa faute. La magie rendait les soins rapides et voir des adolescents alités longtemps n’en était que plus rageant. En plus, quel jeune restait réellement un patient aimable au bout d’une semaine sans se lever ? Aucun, voilà la réponse. Sophie chassa rapidement l’image de Tiberius Avery qui tentait de s’imposer à son esprit, et rebondit sur la réponse d’Elzéar.

« Surtout, ne paniquez pas, Monsieur McKenzie. Gardez votre sang froid et prenez le temps de prendre une grande respiration si besoin, ce ne sera pas du temps perdu. Immobiliser la main blessée avec un Ferrula, puis aller à Sainte Mangouste est une excellente idée. Deux points pour Serdaigle. Egalement, n’oubliez pas de récupérer le pouce en question, ce sera plus facile et moins douloureux de le réattacher que de devoir le faire repousser entièrement. Et face à un saignement important, soit vous maîtrisez Vulnera Sanentur, soit vous appuyez simplement fortement sur la plaie le temps de vous rendre à Sainte-Mangouste. C’est une bonne solution temporaire, surtout si vous êtes paniqué… ce que vous ne devriez pas être. »

Pour toutes ses précautions oratoires, la réponse de M. McKenzie n’était pas si mauvaise que ça et en tout cas, il y avait mis plus de bonne foi que M. Carmichael, ce qui justifiait à ses yeux la différence de un point attribuée, même si la distinction était mince.

Le suivant à prendre la parole fut M. Holden, de l’équipe de Quidditch de Gryffondor, lui aussi. Sophie haussa un sourcil face à son vocabulaire que non, elle n’avait pas vraiment envie de permettre.

« Deux points pour Gryffondor. Absolument, soyez toujours préparé avant une opération de dédoxysation avec l’antidote adéquat. C’est également une bonne idée d’en stocker chez vous si vous souffrez d’une infection. J’en profite pour rappeler que le Doxycide est toxique est doit être manipulé avec précaution car il ne faut pas l’inhaler. Et que manger des œufs de Doxys, objet fréquent de paris entre élèves, est stupide et vous enverra directement à l’infirmerie pour trois jours. Toutes les rumeurs comme quoi ils auraient des effets psychotropes sont d’ailleurs fausses. »

Sophie commença à marcher un peu sur l’estrade. Les réflexes des élèves n’étaient pas si mauvais que ça et elle avait hâte de voir comment ils se débrouilleraient lors de la partie pratique.

Spoiler:
 




Away from the cold winds of self-scrutiny

(c)Miss Pie

avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 692
Ft : Ella Purnell

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Juin - 22:57
Alors que Billie se retournait pour lancer un regard encourageant a Olivia, ses yeux tombèrent sur le sourire amusé de Damien. Et il regardait dans sa direction. Pendant que Liam faisait un geste plutôt obscène qui, elle le supposait, lui était destiné. Si elle ne prenait même plus la peine de relever les idioties que ce dernier lui adressait régulièrement (elle avait fini par conclure que le gryffondor avait le QI d'un bulot) elle fut en revanche déçue de voir que Damien marchait dans les pas de son grand ami. Bien, qu'il se moque d'elle si ça lui chantait. Elle lui lança un regard courroucé (adieu sa belle résolution de faire comme s'il n'était pas là) et se remit droite sur sa chaise pour attraper une des cartes que Goodkin avait fait passer parmi les élèves.

Elle pinca les lèvres en lisant sa question. Est-ce qu'elles étaient toutes aussi difficiles ? Visiblement non. Elle lève les yeux aux ciel en écoutant la réponse de Damien. Comment avait-elle pu un jour le trouver drôle ? Il etait d'un lourd... Puis celle d'Elzear, facile, mais le Serdaigle était toujours aussi a côté de la plaque et enfin celle de Liam qui était tout heureux de fanfaronner en donnant sa réponse. Il n'y avait vraiment pas de quoi, sa question était encore plus simple que la précédente. Elle se décida enfin à lever la main sans se départir de son attitude hautaine. Elle ne répondit pas tout de suite à la question et se désintéressa de la professeure-pour-une-heure dès que celle-ci lui dit attribuer la parole et elle se tourna vers Elzéar pour s'adresser à lui directement.

- McKenzie, il ne faut pas oublier de mettre le pouce dans de la glace pour ralentir le pourrissement des chairs, en quelques minutes à température ambiante et il sera ingreffable. Miss. Goodkin a oublié de le préciser mais je suis sûre que ce n'est qu'un simple oubli de sa part et rien d'autre.

... comme de l'incompétence par exemple. La serpentard se retourna vers la concerné pour lui adresser un sourire sans joie. Décidément cela commençait à faire beaucoup de choses que Goodkin oubliait ces derniers temps. Peut-être que si elle pensait plus souvent à son travail et moins aux jeune garçons qui visitaient son infirmerie... Billie laissa les yeux vers sa carte et en lut enfin l'énoncé.

- Pourquoi est-il difficile de réanimer une personne ayant reçu plusieurs sortilèges différents ? Plusieurs fois le même sort ? Que pouvez-vous faire ?

Elle n'avait jamais apprit la réponse à cette question car elle ne s'était jamais trouvée face à ce genre de situation. Lors de ses missions de nettoyages l'année précédente, on leur avait apprit à soigner les blessures les plus simples et bénignes au cas où ils tomberaient sur des blessés abandonnés sur le champ de batailles. Mais pour les plus graves, ils avaient pour instruction d'immédiatement appeler un des guérisseurs qui accompagnaient systématiquement les groupes. Étincelles vertes pour un blessé en pas trop mauvais état, oranges pour un blessé grave et rouge pour les cadavres. Enfin pour en revenir à sa question, il suffisait d'être logique non ? Et surtout d'avoir l'air de parfaitement maîtriser son sujet.

- Si une personne à reçu plusieurs sortilèges différents il faut prendre en compte le fait que chaque sort a son contre-sort où nécessite des soins particuliers. Le guérisseur va donc devoir prendre en compte le fait qu'un soin efficace contre un sortilège risquerait d'empirer les effets d'un autre. Dans ces cas-là il ne faut surtout pas toucher à la victime et laisser faire un professionnel.

Cela lui semblait assez logique, c'était la même choses avec les médicaments moldus ou tel médicament pouvait guérir telle maladie mais en empirer une autre... 

- Recevoir plusieurs fois le même sort en même temps augmente considérablement les effets du sort. Le stupefix par exemple, utilisé pour immobiliser les dragons est complètement inutile qu'il n'est lancé que par un sorcier, mais très efficace si dix sorciers le lancent en même temps. Et je ne pense pas me tromper si je dis que pour l'être humain, un stupefix est inoffensif, alors que recevoir 10 stupefix simultanément provoquera à coup sûr un arrêt cardiaque. Bien qu'elle fut en train de réfléchir en parlant elle s'exprimait d'une voix claire et sûre comme si elle avait potassé le sujet toute la nuit, quand on voulait donner l'impression de maîtriser un sujet tout passait par les apparences. Encore une fois il est inutile de de s'acharner sur la victime et il vaut mieux laisser faire un professionnel et la déplacer le moins possible en cas d'hémorragie interne... Enfin ca dépendra du ou des sorts bien sûr. Sauf en cas d'arrêt cardiaque où la technique de Wylde est tout à fait appropriée.

Elle réfléchit brièvement et décida qu'elle n'avait plus rien à rajouter, satisfaite de sa réponse. Elle considérait qu'elle s'était plutôt bien débrouillé, en tout cas elle en avait au moins donné l'illusion et c'était déjà pas mal.


Mais le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence. Je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.
- George Abitbol

(c) black pumpkin
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 200
Ft : Leonie Elliott
Localisation : Infirmerie

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Juin - 21:33
La parole était désormais à Miss Persson et Sophie espérait que l’accès de mauvaise humeur qu’elle avait eu en début de cours lui serait passé. Peine perdue. Avec  un froncement de sourcil, l’infirmière la regarda se draper dans son attitude hautaine (qu’elle trouvait plus ridicule qu’autre chose) et essayer de faire le cours à sa place. Il fallait reconnaître que c’était bien joué. L’interpeller sur son attitude la décrédibiliserait totalement. Face à la morgue policée de l’adolescente, Sophie eut l’impression d’être de retour sur un terrain de Quidditch… un cognard ensorcelé aux fesses. L’envie était grande de demander à la jeune fille de rester après le cours, mais ses interventions  étaient pertinentes sur le fond et la déstabilisaient un peu. Bien. On n’attrapait pas les mouches avec du vinaigre, et elle n’avait rien à se reprocher pour l’instant.

« Merci pour votre contribution si pertinente, Miss Persson. Vous-même aurez oublié de préciser que le pouce ne doit pas être directement en contact avec la glace, sinon les tissus pourraient être abimés. Entre les deux, vous pouvez intercaler un linge, du papier, ou même du plastic, si vous êtes dans le monde moldu au moment de l’accident. »

Sous-entendre qu’elle était incompétente était pousser le bouchon trop loin et il était temps de montrer qui était la professionnelle ici. La réponse de Billie à sa propre question était excellente. Clairement, elle avait fait un effort de réflexion plus important que ses camarades, alors même que sa carte n’avait pas été très clémente avec elle. Sophie décida de la récompenser sans pour autant la flatter, son ego n’ayant visiblement pas besoin de ça.

« Bonne réponse. J’accorde 5 points à Serpentard. Des sorts différents peuvent se combiner entre eux sur la victime et créer des effets secondaires inattendus. Si les sorts employés étaient relativement simples, c’est-à-dire qu’il ne s’agissait pas de maléfices, vous pouvez lancer un Finite Incantatem sur la victime. Ca ne suffit pas toujours, mais cela peut permettre d’annuler au moins certains sorts et simplifier l’équation à laquelle le Guérisseur sera confronter, tout en allégeant un peu la souffrance de la victime. » Elle adressa un sourire aimable à Billie, espérant désamorcer la petite bombe en uniforme, puis parcouru des yeux son auditoire. « Comme l’a expliqué votre camarade, l’impact d’un ou plusieurs sorts dépend de l’état physique de celui qui les reçoit. Les enfants et les personnes âgées sont par exemple plus sensibles. C’est exactement comme en potions : tout est question de l’équilibre entre la dose reçue et la nature de la cible. »

Ses vas et viens un peu absents pendant qu’elle parlait l’avaient ramenée devant le bureau. Parfait. Elle se pencha et sortit de derrière le meuble deux grandes cages contenant des boursoufs prêtés par Rafael. Elle les posa sur le bureau, et leva d’un coup de baguette le Silencio qui avait permis aux bêtes de rester une surprise jusque-là.

« Bien, à présent, nous allons passer à la partie pratique de ce cours. Je veux que vous maîtrisiez tous Reparifors en sortant d’ici. Ce sort permet d’annuler les effets secondaires et les ratés des sorts mal lancés et potions mal préparées, jusqu’à un certain point. Par exemple, ce lui dont nous nous sommes servi pour lever la paralysie dont souffraient certains élèves coincés dans les barrières magiques lors du bal de Samain. »

Elle y était allée franco pour expliquer à quoi servait le sort, et avait l’impression d’avoir repris le dessus sur la salle, Miss Persson ou pas. Elle ne voyait pas pourquoi elle aurait caché aux élèves les conditions sérieuses dans lesquelles Reparifors pouvait servir. Après tout, s’ils étaient là, c’était bien parce que les évènements les avaient poussés à agir.

« Vous allez chacun vous munir d’un Boursouf, dont vous prendrez le plus grand soin, d’un thermomètre » -  elle désigna une grosse boîte remplie des petits instruments en verre, «  et d’un berlingot de fièvre » (nouveau mouvement de main vers une seconde boîte). « Le professeur Sedeño Vidal et moi-même avant travaillé ensemble pour que vous puissiez vous entraîner à lancer Reparifors sur les Boursoufs sans les blesser. Les berlingots de fièvre Weasley (dont je le rappelle, l’utilisation personnelle dans cette école est interdite) font un usage volontairement détourné de sève de symplocarpe fétide pour provoquer de la fièvre. Leur effet peut donc être contré par Refarifors. »

Elle se saisit d’un Boursouf elle-même et entama sa démonstration, joignant le geste à la parole : « Donnez à votre Boursouf la partie orange du berlingot, puis mettez lui le thermomètre en bouche. La poussée de fièvre devrait être immédiate, et vous la ferez disparaître en lançant « Reparifors » comme ceci, avec un mouvement englobant du poignet qui s’achève sèchement.  Vous vérifierez que vous avez bien réussi grâce au thermomètre, et si ce n’est pas le cas, vous donnerez la partie violette de votre berlingot à votre Boursouf. Faites ensuite boire votre animal et avant de ré-essayer, appelez-moi, que je vienne vérifier qu’il est apte à recommencer. »

Elle avait failli oublier la dernière caisse et la hissa sur le bureau : elle contenait de petits biberons de verre. Elle en remplit un d’un Aguamenti, puis le donna à son Boursouf, avant de le caler doucement sous son bras et de remplir les autres biberons de la même manière, de façon à ce que les élèves puissent venir se servir.

« Allez-y ! »


Citation :
Pour procéder, vous lancerez d’abord un dé « Sortilège » dans ce sujet, puis en fonction du résultat, vous décrirez les actions de votre personnage.

Si vous réussissez, le sortilège exclusif Reparifors sera ajouté à votre inventaire.

Si vous tombez sur le dé « oups », vous pouvez relancer immédiatement. Ne tenez pas compte de ce premier dé.

Si vous ratez, c’est vraiment raté ! Suivez la marche à suivre indiquée par Sophie et appelez-la afin de pouvoir essayer une deuxième fois.

Les élèves qui ont participé à tout le cours (c’est-à-dire une présentation + une réponse à une question sur carte) auront le droit à une troisième tentative s’ils en ont besoin.

Elèves ayant obtenu le sort Reparifors :
- Damien Carmichael
- Liam Holden
- Olivia Wylde
- Aslinn Goyle
- Billie Persson




Away from the cold winds of self-scrutiny

(c)Miss Pie



Dernière édition par Sophie Goodkin le Jeu 13 Sep - 8:40, édité 4 fois
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 543
Ft : Nick Robinson

Feuille de personnage
Don: Métamorphomage
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Juin - 21:57
Damien ouvrit grand les yeux lorsqu'elle leur montra les boursoufs. Il en reconnu quelques uns. Un grand sourire s'afficha soudainement sur son visage. Il n'y avait pas à dire, les créatures c'était vraiment son truc. Il se leva et alla en cherche un de lui même, ne faisant plus vraiment attention au reste de la classe. Il n'y avait plus que lui et le boursouf, au ralenti comme dans les films moldus.

- Je prends Oulik !

Il s'amusait souvent à donner des noms aux créatures qu'il croisait. Ce boursouf était assez mignon, son nom lui allait donc comme un gant. Il retourna fièrement à sa place avec le fameux bonbon indéfinissable. Il fit mordre le bout orange au boursouf et prit sa température. Oulala ! C'était mauvais. Il était vraiment inquiet, même s'il savait de quoi il en retournait. Faire ça à la pauvre petite créature lui arrachait presque le coeur. La pauvre n'avait rien demandé.

- Reparifors

La baguette pointée sur l'animal, il lui lança le sort. Miracle ! Ca fonctionnait. Il sentait déjà dans sa main que la pauvre bête avait moins chaud. Nouvelle prise de température. Ouf ! Ca allait. Il le sera dans ses bras comme il faisait parfois avec Harry -le boursouf avait l'avantage de ne pas piquer- puis lui donna son biberon. Il fallait quand même qu'il boive un peu après tant d'émotions.


Admin
"Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités."
Nous avons la responsabilité d'être irresponsables.
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 503
Ft : Saoirse Ronan

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Juin - 23:42
Aslinn avait participé en silence au cours. Qu'est-ce qu'elle aurait bien put dire ? Elle n'avait jamais vraiment été dans un cas où l'utilisation d'un sort de soin était nécessaire. Cela dit elle les avait apprit, juste au cas où. Durant l'été elle avait même suivit un rapide cours de secourisme mais elle n'avait jamais vraiment eut l'occasion de pratiquer tout ça. Heureusement.

Lorsque Miss Goodkin les invita à s'essayer sur une créature, la préfète de serdaigle hésita. Etait-ce vraiment nécessaire de s'essayer sur une petite créature qui n'avait rien demandé ? Si Monsieur Vidal avait donné son accord c'est que tout était sous contrôle. Il n'était pas le genre de personne à plaisanter avec la sécurité des animaux, ou alors Aslinn s'était largement trompé sur son compte.

Elle prit un boursouf et tenta l'expérience à son tour. Elle lui fit mordre un morceau orange, pris la température de la petite chose puis lança le sort. Sans succès. Elle lui donna donc sans plus tarder l'autre partie pour faire descendre la température, sans oublier de le faire boire. Elle appela ensuite l'infirmière pour qu'elle puisse venir constater l'était du pauvre animal.
Les sorts de soin étaient quelque chose de précis avec lesquels il ne fallait pas plaisanter. Elle avait besoin de pratique, elle le savait, c'est pour ça qu'elle continuait de s'entrainer. En temps normal elle préférait tout de même l'usage de potions et de plantes pour les soins avant de confier le blessé à quelqu'un de compétent.


Admin
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 183
Ft : Joe Klocek
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Juin - 8:48
Je lève une nouvelle fois les yeux aux ciel lorsque Billie parla a nouveau. Chacune de ses interventions étaient une attaque a cette pauvre infirmière qui n'avait rien demandé et qui était là avec beaucoup de bon sentiment et de volonté. Bref, arrive enfin le moment intéressant du cours, la pratique. Pour ce faire Sophie avait mis en place un atelier avec le professeur Vidal. L'atelier était relativement simple et comprenait des petites créatures, des Boursoufs. Il n'en fallait pas plus pour que Damien se précipite pour en récupérer un et commencer l'atelier. Un sourire amusé s'affiche sur mon visage avant de me lever et de prendre la direction du bureau afin de récupérer le nécessaire pour exécuter cet atelier. On ne peut pas vraiment dire que je sois vraiment à l'aise avec des créatures, du moins pas autant que Damien.

Je retourne à ma place et commence l'exercice, comme l'a indiqué l'infirmière je commence par donner le morceau orange a cette pauvre créature avant de lui prendre sa température. Rapidement le mercure monta, comme prévus. Je prend alors ma baguette et je me racle la gorge comme si j'allais me préparer à un concert, ce qui est bien évidement pas le cas et c'est tant mieux pour vos tympans. Je pointe ma baguette sur la créature, exécute le geste montré par Sophie quelques minutes auparavant avant de réciter le sort :

- Reparifors !

Et là gros suspens, est-ce que j'avais réussi mon sort ? Ou au contraire j'avais lamentablement échoué ? Ce qui était censé être juste quelques secondes me semblait être des heures. Lorsque le mercure finit par descendre on pouvait lire sur mon visage un ouf de soulagement. je leva le poing en l'air comme si je venais de marquer un but au Quidditch. Je donne ensuite un petit peu d'eau a cette pauvre bête qui n'avait rien demandé avant de me tourner vers Damien qui avait réussi son sort quelques minutes auparavant.

- BOUM ! Je donne une petite tape sur l'épaule de Damien avant de reprendre. Gryffondor en force mon gars ! Je dis ça avec un sourire amusé. Pauvres petites bêtes qui n'ont rien demandés. Je dis ça en câlinant le Boursouf.

Oui j'ai tendance à m'emballer pour un simple sort, mais il faut aussi me comprendre, ces derniers temps j’échoue dans toutes les matières, mes notes plongés depuis le début d'année. Alors avoir un brin de réussite en cours quel qu'il soit, c'était toujours gratifiant. Mon regard se porte ensuite sur les différentes tables pour voir si les autres s'en sortaient aussi bien que nous. Et j'étais assez surpris de voir certains élèves échouer, certains étant même réputé pour être d’excellent, c'était plus gratifiant pour ma personne.


Dernière édition par Liam Holden le Ven 29 Juin - 8:50, édité 2 fois
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 692
Ft : Ella Purnell

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Juin - 12:09



Billie sourit, mais son sourire n'avait pas grand chose d'agréable. Certes Goodkin venait de lui faire une remarque, mais n'avait-elle pas une pointe d'irritation dans la voix ? La serpentard était loin d'être novice dans l'art de pousser à bout (on pouvait même dire qu'elle en avait fait un sport) et semblait sentir ces choses là comme un chien renifle un os enterré profondément sous le sable. Elle faisait peu de cas des points qu'elle avait fzit gagner à sa maison, sa récompense résidait ailleurs.

Avec un petit air satisfait sur le visage elle écoute patiemment la suite du cours. Jetant tout de même un regard glacial à Liam en réponse à ses simagrées ridicules. Jaloux que ses réponses à elle soient plus intelligentes que les siennes ? Il ne tenait qu'à lui de faire fonctionner le cerveau de la taille d'un pois-chiche qui flottait inutilement dans sa boîte crânienne.

Elle attendit que la majorité de la classe soit partis chercher son boursouf avant de se lever à son tour (l'attitude trop enjouée de Damien l'irrita d'ailleurs considérablement, elle n'avait jamais fait attention à cette manie qu'il avait de toujours se donner en spectacle). De retour à sa table avec le petit animal poilu elle exécuta docilement les instructions de l'infirmière. Il n'était pas question de cabinet lorsqu'on expérimentait sur un animal, encore moins s'il nous était peu familier et qu'on ne pouvait pas prévoir ses réactions. Et puis si elle voulait briller dans la partie technique il fallait qu'elle réalise l'exercice à la perfection.

- Reparifors !

Rien ne se passa. Billie pinca les lèvres de frustration. Pourtant elle avait suivit les instructions de Goodkin à la lettre. En plus C'est le pauvre animal qui en pâtissait. Elle le regarda impuissante et carressa sa fourrure du bout des doigts comme si cela pouvait alléger sa peine. Même la elle pouvait sentir Qu'il était brûlant.
 





Mais le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence. Je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.
- George Abitbol

(c) black pumpkin
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 254
Ft : Lili Reinhart
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Juin - 10:46
Oli n'avait rien dit jusqu'à présent se contentant d'écouter le cour. Elle n'avait guère les connaissances et préférait rester discrète. Quelque part ca l'avait saouler, elle qui était douée, mais il fallait avouer que la c'était la sèche totale. Elle soupira en écoutant tour à tour ses camarades, ignorant les piques de la Serpentard vis à vis de l'infirmière. Elle était là pour apprendre et non pour se donner en spectacle.

Fin bref, le moment de la pratique arriva et Oli sourit en regardant ces petites bestioles qui étaient si mignonnes. C'était dommage qu'elle en subissent les frais, mais cependant si le prof des créatures magiques était dans le coup, c'est qu'elle ne craignaient rien.  Elle se leva donc et alla chercher la petite créature qu'elle prit dans ses bras avec soin. Puis exécuta les indications de Mademoiselle Goodkin. Elle prit la partie orange du berlingot et le donna à son Boursouf, mit le thermomètre qui monta en flèche quasi dans la seconde. La Poufssouffle eut un léger hoquet de surprise ca pour être immédiat ce fut immédiat ! Juste incroyable, la pauvre bête se retrouvait avec une fièvre de débile et Oli se senti coupable, lançant un regard désolé à cette dernière.

Baguette pointée, elle espéra vivement qu'il se passe quelque chose pour la pauvre petite chose, puis elle fit le mouvement indiqué et dit d'un ton clair :

- Reparifor !

Et malheureusement et à son grand désespoir, rien ne fonctionna... Elle grogna et donna le morceau violet à sa bestiole.... Elle appela l'infirmière pour recommencer, hors de question de rater ce sort, pour Oli qui le trouvait tout de même utile, savait-on jamais !
avatar
Staff de Poudlard
Staff de Poudlard
Messages : 200
Ft : Leonie Elliott
Localisation : Infirmerie

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Juin - 23:51
Son propre Boursouf toujours sous le bras, à téter allègrement son biberon d’eau, Sophie continua à remplir d’eau les récipients restants tout en supervisant la prise de matériel par les étudiants. Quand tous furent équipés, elle tendit son animal au dernier élève de la file qui s’était formée naturellement, afin qu’il ait lui aussi une créature sur laquelle s’entraîner, puis elle se mit à passer dans les rangs pour voir comment les adolescents s’en sortaient.

« Félicitations, Messieurs. »

Carmichael et Holden, les joueurs de Quidditch de Gryffondor, semblaient s’en sortir particulièrement bien et Sophie leur adressa un sourire. Elle était contente que Damien reprenne un peu de sérieux dans cette partie pratique : elle n’aurait d’ailleurs pas toléré qu’il conserve son attitude désinvolte alors que cela aurait pu mettre son Boursouf en danger.

Ça et là, quelques mains avaient commencé à se lever pour les élèves qui n’avaient pas réussi leur sort aussi bien que les Gryffondor. L’infirmière se dirigea vers la première devant elle. Miss Goyle était préfète, et avait déjà eu l’occasion d’accompagner quelques élèves à l’infirmerie, ce qui faisait que Sophie voyait de qui il s’agissait, mais elle s’était montrée étonnamment discrète aujourd’hui. La jeune femme s’arrêta devant elle et examina le thermomètre toujours dans la bouche de son Boursouf : il était bien redescendu. Elle caressa la bête, et examina ses pupilles : tout semblait en ordre.

« Vous pouvez ré-essayer, Miss Goyle. Il faut oser plus. »

Sur un sourire encourageant, elle délaissa la préfète de Serdaigle pour se rendre devant la personne suivant l’appelant à l’aide. Il s’agissait de Miss Wylde, et là encore, elle examina son Boursouf.

« Laissez-le finir son biberon d’eau et vous pourrez recommencer, Miss Wylde. Votre intervention sur les premiers secours moldus de tout à l’heure était très intéressante, merci beaucoup. »

Maîtriser à la fois la magie et les technologies moldues était une chance et un savoir-faire précieux qu’il fallait chérir et encourager, et dont la Poufsouffle pouvait être fière. Sophie n’avait pas l’intention de lui dérouler son histoire personnelle sur le sujet, mais elle espérait que le simple compliment qu’elle venait de lui faire contrebalancerait un peu les quelques remarques désagréables que les nés-moldus (si Olivia en était bien une, mais c’était probable vu ses propos) continuaient parfois d’entendre. Elle ne traînait pas dans les couloirs avec les élèves et n’aurait su dire si les langues de vipères s’étaient réellement calmées après la guerre, ou si celle-ci les avaient au contraire déliées, mais il y avait toujours eu des remarques de la part de crétins, à toutes les époques, et elle doutait que cela ait réellement changé.

Remontant les allées, elle répondit méthodiquement aux questions, répondant aux questions et distribuant des conseils, jusqu’à se retrouver au milieu d’un petit groupe de Serpentards à l’autre  bout de la salle, parmi lesquels Billie Persson. Son Boursouf faisait grise mine, son pelage tout collé de transpiration. Sophie lui jeta un coup d’œil, et s’empressa de jeter un « Reparifors » sur lui.

« Qu’attendiez-vous pour faire baisser sa fièvre, Miss Persson ? »

Elle lui prit le Boursouf des mains avec douceur et lui mit elle-même l’embout du biberon d’eau le plus proche dans la bouche. Pauvre petite bête.

« Entrainez-vous à nouveau avec le Boursouf de votre voisine. Le votre en a assez vu pour aujourd’hui. »

Sa voix était sévère. Pourquoi est-ce que Billie ne lui avait pas immédiatement donné le berlingot violet ? Etait-elle orgueilleuse au point de ne pas utiliser le bonbon jusqu’à ce qu’elle réussie elle-même, au mépris des consignes de sécurité ? Sophie avait du mal à cerner l’adolescente, dont le comportement du jour était décidément désagréable et déroutant, et décida en conséquences de rester devant elle pour observer sa deuxième tentative et s’assurer que cette fois-ci, tout irait bien.




Away from the cold winds of self-scrutiny

(c)Miss Pie

Contenu sponsorisé
 
[CLOS] Initiation aux sorts qui sauvent [Ouvert à tous]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» ouvert à tous !!!!!
» Questions ouvert à tous.
» Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)
» 2eme soirée "So glam" [ ouvert a tous ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Poudlard :: Premier Étage :: Salle de DCFM :: Cours-
Sauter vers: