Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

Un cadeau hors norme [one shot]

Aller en bas 
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 106
Ft : Taissa Farmiga
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Juin - 23:03

Un cadeau hors norme

Aujourd’hui est un jour important pour Miranda. Nous sommes Samedi après midi, jour du week-end. Wilhelmina et Oswald Blackwood ont donc proposé à leur petite fille de venir la voir à pré-au-lard, pour discuter déjà et surtout pour lui apporter quelque chose. L’adolescente a reçu une lettre par hibou trois jours auparavant, une surprise accueillie avec joie puisqu’elle ne les a pas vu depuis déjà un mois. Ses grand-parents sont sa famille, les seules personnes au monde à l’avoir acceptée comme elle est, avec ses qualités et ses défauts, avec ses choix et ses envies contrairement à leur fils. Alors bien sûr il n’y a rien de plus plaisant pour elle que de savoir qu’elle va passer l’après-midi avec eux, la surprise qu’ils lui réservent n’est qu’un détail et certainement pas le plus important. Il est à peine treize heures, Miranda a rendez-vous à quatorze heures aux trois balais et n’est toujours pas habillée. Olympe Dearborn une deuxième année de Poufsouffle l’observe enfiler robes sur robes sans jamais se décider, allongée sur le ventre sur son lit. Elle est tellement angoissée qu’on pourrait penser qu’elle se prépare pour un rendez-vous galant. Miranda n’a pas pour habitude de s’apprêter, elle ne sait pas ce qui lui va elle passe sa vie en uniforme scolaire ou dans des tenues d’intérieurs, sa mère ne lui a jamais appris à être élégante. Elle ne lui a d’ailleurs pas appris grand chose. Olympe penche la tête sur le côté.

“Tu comptes te décider un jour ? Demande t-elle amusé.

-Je n’y arrive pas, soupire Miranda. Qu’est-ce que je devrais mettre à ton avis ?

-On s’en fiche ! S’indigne la deuxième année. De toute façon il fait froid donc tu vas finir par mettre un pull. Met la marron !

-Quoi celle-ci ? Questionne le jeune fille en brandissant une robe élégante et très simple. Elle n’est pas un peu triste ?

-C’est l’hiver Mimi, tout le monde a l’air triste, met la marron je te dis elle est jolie et avec un collant en laine tu ne congèlera pas sur place.”

Miranda acquiesce, elle retire son tee shirt et enfile la robe à la place. Elle jette un coup d’oeil à son reflet dans le miroir, tourne et retourne sur elle-même, elle doit bien avouer qu’Olympe a raison, elle est très jolie. La quatrième année regarde sa montre, il est treize heures trente et elle est en retard, c’était couru d’avance. Elle enfile un gilet, son manteau et son écharpe aux couleurs de sa maison en vitesse. Son amie lui tend son sac du bout des doigts, elle l’attrape et la serre rapidement dans ses bras pour la remercier. Miranda dévale les escaliers jusqu’au grand hall et déboule dans la cour sous le regard interrogatifs des élèves présents. Elle se précipite sur le chemin menant à pré-au-lard et donc aux trois balais où elle a rendez-vous.
Par le plus grand des miracles, elle parvient à y arriver à l'heure, il y a toujours du monde ici le samedi. Les élèves aiment passer leur temps libre chez Honeydukes ou chez Zonko pour se fournir en farce et attrapes, le pauvre Rusard risque encore d'en baver cette semaine. Quelques Poufsouffles la saluent en passant et lui proposent de venir boire un verre avec eux, elle décline poliment et se précipite à l'auberge où l'attendent ses grands-parents.
Là dans l’encadrement de la porte se tient une femme aux cheveux lilas détachés et ondulés sur ses épaules. Wlhelmina Blackwood est magnifique, personne ne pourrait dire le contraire, avec ses yeux ambrés et sa taille de guêpe. Elle ne fait pas son âge. Une chose est sûr, ce n’est pas une grand mère comme les autres, elle sourit beaucoup et dégage quelque chose qui impose à la fois le respect, la crainte et la confiance.C’est une femme de caractère bien en dehors des histoires de sang qui la désintéresse complètement.
En voyant apparaître sa petite fille, Wilhelmina ouvre les bras et Miranda s’y blottit tendrement.

“Nona, souffle t-elle. Je suis contente de te voir.

-Le plaisir est partagé ma sirène, viens, viens donc à l’intérieur, Popa et moi t’avons amené quelque chose et il ne vaut mieux pas le laisser traîner trop longtemps…”

L’adolescente suit sa grand-mère aux trois balais, tous les regards se tournent vers la superbe femme aux cheveux d’une couleur tout à fait inhabituelle et à la tenue beaucoup trop droite pour faire partie du petit peuple. A une table dans un coin de attend un homme à la crinière encore plus violette que sa femme dans un costume noir très élégant. En apercevant Miranda, il se lève et affiche un grand sourire.

“Voilà notre petite sirène ! S’exclame t-il en la serrant contre lui à son tour.

-Bonjour Popa, je suis contente de te voir, vous m’avez beaucoup manqué !

-Tu nous as manqué tout autant et nous ne sommes pas venus les mains vides, déclare Wilhelmina en sortant une petite boîte rouge de sous sa chaise.

-Qu’est-ce que c’est ? Demande Miranda en s’asseyant avec eux et en saisissant le présent délicatement.

-Ouvre ! ouvre le ! Il ne faut pas attendre trop longtemps.”

La petite Poufsouffle s’exécute, elle ne sait pas ce qu’il y a là-dedans mais à en juger par l’air empressé de ses grands parents, mieux vaut qu’elle le découvre rapidement. Elle ouvre la boîte et se penche sur une petite boule de poils mauve. Interrogative, Miranda l’attrape prudemment et la soulève, elle est toute chaude. Tout d’un coup, la jeune fille la sent remuer et… Vibrer ? Elle la lève à hauteur de visage et observe une paire d’yeux s’ouvrir sur deux prunelles grises. Elle n’arrive pas à y croire, c’est un boursouf ! Un boursouf… Mauve…? Curieux, normalement ces créatures sont plutôt couleur crème. Oswald capte le regard perplexe de sa petite fille et s’empresse de lui expliquer.

“C’est une espèce propre à notre famille, il y a déjà des siècles que nous les élevons, c’est un boursouf unique…

-Comme toi, ajoute Wilhelmina en souriant.”

Miranda caresse la boule ronronnante entre ses mains attendrie, elle ne pourra plus jamais s’en séparer, il va falloir qu’elle le cache à Poudlard.

“Avec Nona on s’est dit qu’un peu de compagnie à l’école te ferait du bien, explique son grand-père.

-Je l’adore déjà, je ne sais pas comment vous remercier…

-Contente toi de boire un verre avec nous et de nous raconter comment se passe ta vie à Poudlard.”

Pendant presque deux heures, Miranda explique ses aventures à l’école de Sorcellerie sans omettre le moindre détail. Elle leur parle du harcèlement qui inquiète Wilhelmina, les jeunes peuvent être tellement cruels entre eux. Mais sa petite fille s’empresse de la rassurer en lui assurant qu’elle est capable de se défendre seule.
Elle raconte ses expérience aux matchs de quidditch où elle a rencontré Liam, de ses retrouvailles avec Hippolyte et de la rumeur qui court à son sujet lancée par son père. Le couple ne cautionne pas l’attitude de leur fils, bien au contraire, ils ne lui parlent plus depuis très longtemps et ne supporte pas d’entendre que même depuis le départ de Miranda, il continu de cracher son venin. L’adolescente raconte jusqu’à ses soirées avec Pandora et la rencontre avec Olivia un soir où elle faisait des cauchemars. Elle termine avec l’anecdote du cours d’histoire de la magie avec le professeur Mora et les cinq points qu’il lui a retiré à elle au lieu du garçon qui a insulté sa camarade, camarade qui d’ailleurs lui a reproché son intervention. Elle a définitivement un problème avec les Serdaigles…

L’heure tourne et vient le moment de rentrer à Poudlard. Miranda embrasse ses grands parents et pose son Boursouf sur son épaule délicatement. Walhelmina et Oswald l’accompagne jusqu’à l'extérieur de pré-au-lard.

“Comment vas-tu l’appeler ? Demande son grand-père avec attention.”

La Poufsouffle réfléchit, il lui faut un nom à la fois élégants, drôle et mignon à l’image de Mme Parmesan. Elle jette un coup d’oeil à son nouvelle ami poilu et le caresse avec affection.

“Mister Coconut, je vais l’appeler Mr Coconut…”

Codage par Libella sur Graphiorum
 
Un cadeau hors norme [one shot]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un entrainement hors norme [FB - Solo]
» [One Shot] Test de Manga no Densetsu
» Le ministre des Haitiens hors-Haiti visite la diaspora
» Les Hors série
» Pêcheurs hors la loi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Pré-Au-Lard :: Le Village :: Les Trois Balais-
Sauter vers: