Forum Hp situé juste après la guerre contre Voldemort
 

Partagez | 
 

Conceal, don’t feel, don’t let them know [Jon]

Aller en bas 
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 398
Ft : Saoirse Ronan

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Juin - 23:31
vendredi 6 novembre 1998

Rien n'allait dans cette école. Une semaine avant, lors du bal de Samain, l'école avait été prise d'assaut par quelque chose d'étrange. Aslinn s'était retrouvée enfermée dans un champ de force avec deux professeurs et deux élèves. D'abord Elzéar avait terminé dans un sale état, il était à présent encore à l'infirmerie. Ensuite, ce fut le tour du professeur d'Alchimie de prendre cher, même très cher. Elle en était morte, ni plus ni moins. Les professeurs ne l'avaient pas encore annoncés officiellement mais il était clair qu'il ne pouvait pas en être autrement. Elle avait vu les choses se dérouler devant elle sans qu'elle puisse y faire quoique ce soit. La sensation d'impuissance était la pire de toutes. Le sort s'acharnait sur Poudlard et ses résidents. De toute façon, ici ou dehors personne n'était à l'abri. Deux jours après elle avait apperçu une drôle de créature à travers les arbres de la forêt interdite. Elle la reconnu parce qu'elle en avait déjà vu dans les libres. Un sombral. Elle avait été incapable d'en voir jusque la, ce qui pour elle ne voulait dire qu'une chose : Miss Pham était bel et bien morte sous ses yeux. En le voyant elle s'était effondrée, comme si ses illusions pour s'en préserver étaient à présent totalement anéanties. Elle ne pouvait plus se voiler la face. Ca lui avait fait un choc horrible. Elle avait loupé quelques cours en début de semaine, la plupart étaient de toute façon annulés à cause des événements. Ensuite elle s'était ressaisie, pour les autres. C'était égoïste, elle ne pensait qu'à s'occuper l'esprit pour ne plus songer à tout ça plus qu'elle ne songeait à aider les autres. Mais s'il y avait bien un moment où on pouvait se montrer égoïste c'était maintenant, non ?

Aslinn n'avait plus grand chose d'humain, elle arborait presque le profil de la Dame Grise mais elle essayait de se maintenir la tête hors de l'eau. Alors, la lettre de ce matin avait été le ras de marée qui l'avait englouti toute entière. Une lettre de sa mère. Non.... une lettre du psychomage de sa mère. Ca y est, elle avait perdu les pédales. Les somnifères et les potions de formes, de vitalité et de joie qu'elle prenaient ne suffisaient plus. Son traitement l'avait ruiné jusqu'au dernier sous et elle avait été internée, enfin. C'était les grands-parents d'Aslinn, ceux du côté de sa mère, qui avaient pris le relai pour les frais. Ils avaient payés l'internement de leur fille et prendraient à présent en charge Aslinn jusqu'à sa majorité, jusqu'à février donc. Autant dire qu'ils n'en avaient pas grand chose à faire, ils avaient juste envie de se détacher de tout ça, des tâches qu'avait laissé leur beau-fils sur leur famille. Ils aidaient leur fille parce qu'elle restait malgré tout leur fille. Quand à Aslinn, et bien il ne pourrait pas les prendre toutes les deux en charge très longtemps. Soit elle se trouvait un sang-pur à épouser et qui subviendrait à ses besoins, ce qui dans le contexte politique actuel était tout à fait impossible, soit elle se débrouillerait seule. La deuxième option était la seule pour elle. Elle ne pouvait pas dépendre de quelqu'un d'autre, elle ne voulai pas dépendre de quelqu'un d'autre.

Sa lettre, elle ne l'avait ouverte qu'une fois qu'elle fut seule, coincée dans la salle de bain des préfets. Elle avait put se lâcher, personne n'était la. Elle pleurait en silence, pour évacuer toute la pression qui pesait sur elle, pour se lacher une bonne fois pour toute, loin des regards. Elle ne voulait pas qu'on la surprenne comme ça, dans un moment de faiblesse. Elle était ensuite sortie, après avoir essuyé ses larmes. Elle avait lâché ses cheveux, espérant peut-être dissimuler son visage. Elle était persuadée qu'elle ne trouverait personne dans ce couloir, elle s'était trompée. Les yeux bouffis, elle se retrouva nez à nez avec Jon. Il ne manquait plus que ça.



Modérateur
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1538
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Juin - 17:39
Smile, just Smiles and forgets your problemsJe me frappe violemment la tempe gauche, une fois puis deux, puis je me colle contre un mur froid quelques secondes fermant les yeux. Les migraines ça fait longtemps que je n'en ai plus. A la place j'ai lui...James...De temps en temps il se manifeste. Au début je n'aimais pas vraiment cette sensation. S’éveiller le matin et ne plus savoir qui l'on est. Pourquoi on est là ? Combien de fois je me suis éveillé en sueur murmurant le prénom de Lily, paniquant car elle n'était pas allongée près de moi, paniquant car je n'entendais pas les pleurs de Harry. Mais voilà c'était "normal" oui c'était normal que je n'entende pas tout cela vu que c'était un souvenir nébuleux du passé. J'ai tout fait pour le faire taire, pour rester Jon, pour rester moi-même. Je voulais juste être "l'un des trois idiots tombé dans le coma", pas plus pas moins.

Mais depuis la rentrée, depuis ce qui s'est passé dans les profondeurs de la terre, j'ai cessé toute potion tout médicament. J'ai laissé James prendre le dessus pour des choses que je n'avais pas le courage de faire. Etre égoïste...Pourtant j'ai l'impression que depuis que j'ai lâché la bride il la ramène pas des masses quand on me pleure dessus. Comme si il commençait à se fondre en moi, enfin c'est ce que je pensais jusqu'à ce fameux soir...Cette nuit d'Halloween ou il était en panique dans mon crâne, ou sa colère face a l'abandon d'Harry m'a mis hors de moi, une colère que je ne connaissais même pas. Dans un sens l'arrivée de l'homme en noir avait permis a James de se tasser dans un coin.

Sauf que depuis ce soir-là j'ai l'impression de ne plus savoir me servir de ma baguette comme si toute magie en moi s'était éteinte. Et ce fait me perturbe beaucoup. En tant normal j'en aurais parlé avec Seth et Becca mais depuis..enfin depuis plus d'un mois on se parle plus vraiment et aucun n'a fait le premier pas. Et je ne compte pas venir vers eux, je l'ai déjà assez fait par le passé. Je ne me rends même pas compte que je me suis décollé du mur et que je marche dans le chateau. C'est en voyant Aslinn Goyle que je me rends compte que je suis dans le 5e étage. Par Merlin comment j'ai atterri là ?

Alors que mon regard bleu se pose sur le visage de la jeune femme, je ne fais même pas attention a sa moue presque dégoutée de tomber sur moi mais plus a ses yeux rougis.

Putain Goyle ta une tête à faire fuir un convoi d'inferi ! Lachais je avec mon tact habituel (c’est-à-dire aucun). Tu veux un petit remontant ? Repris je en lui barrant la route avec un petit sourire rieur au coin des lèvres.

La connaissant elle allait m’envoyait promené avec froideur, elle était bien plus chaleureuse avec sa majesté Seth, mais je fais partie de ses taches chiantes qu'on peut pas enlever, j'y suis j'y reste. Et un jour foi de Pott..de Peterson elle rira à toutes mes blagues !
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 398
Ft : Saoirse Ronan

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Juin - 22:08
La tornade Jon la bloqua, l'empêchant de continuer son chemin tranquillement comme tous les autres fantômes du château. Elle regrettait à présent de ne pas avoir la même consistance qu'eux. Pouvoir passer à travers les murs et les gens ça doit être drôlement pratique.

A la remarque de Jon, elle fronça les sourcils. Quel crétin... Mais il n'avait jamais été méchant avec elle, au contraire. Il avait toujours essayé de la faire rire, ou au moins sourire. Il n'était pas très insistant et évitait la plupart du temps de devenir lourd. Il savait se tenir, plus ou moins. En tout cas, avec elle il se tenait plus qu'avec les autres. Avait-il vraiment le choix ?

- Je suis si blanche que ça pour que tu me compares à un patronus ?

Elle préfèrait jouer sur les mots, essayer de détourner l'attention sur ses paroles plutôt que sur elle même. Elle savait que Jon aimait bien avoir un peu de compétition, avoir l'impression de devoir relever un défi.

- Non c'est bon, laisse tomber, sauf si tu as une potion d'amnésie sur toi.

Elle en avait déjà trop dit, elle le sentait bien. Aslinn n'avait pas besoin de s'étaler sur tout ça, ça ne le regardait pas et ça ne l'intéresserait de toute façon pas plus que ça. Il devait avoir d'autres choses à faire, tout était plus intéressant que ça de toute façon. Il n'avait pas des amis à aller rejoindre ? Des fans à qui signer des autographes ? Des profs à qui mentir ? Pourquoi est-ce qu'il perdrait son temps avec elle ?

Elle avait encore la lettre dans sa main. Elle l'avait replacée dans l'enveloppe qu'elle avait délicatement découpée sur le bord pour en sortir le mot lorsqu'elle l'avait reçu. En voyant Jon, elle rangea en hâte la lettre dans sa poche, espérant qu'il n'y ait pas encore porté attention.


Modérateur
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1538
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Juin - 22:59
Smile, just Smiles and forgets your problemsDe l'humour ? Est ce que Aslinn venait de faire de l'humour au lieu de m'envoyer promener ? Je cligne des yeux plusieurs fois, bon tout compte fait je me suis peut-être frappé un peu trop fort sur la tempe. Bon pour qu'elle en vienne a joué avec les mots c'est qu'il y'a vraiment quelque chose de pas normal. Mon ouïe perçois le froissement d'un papier qu'elle tente de cacher rapidement.

Ah oui quand même !Fis-je en fronçant les sourcils presque avec inquiétude. Le problème c'est qu'un patronus est un reflet de l'âme du sorcier, issu d'un moment de bohneur parfait, et là...ma chère je vois rien de joyeux ! Fis-je en la fixant.

Je me mords tout de même l'intérieur de la joue, quand elle me demande si j'ai une potion d'oublie sur moi. Par Merlin c'est si grave que ça ? Je tente de ne pas montrer mon trouble devant cette situation, la jeune femme n'a pas l'air bien.

Si seulement j'en avais je l'utiliserais aussi, y'a pas mal de chose que je voudrais oublier ! Soufflais-je d'une voix presque éteinte avant de reprendre mes esprits. Je n'étais pas le genre à m’apitoyer sur mon sort du moins pas en public. Ce sont de mauvaise nouvelle ? Demandais-je cette fois d'une voix plus douce.

Je sais très bien ce qu'on dit sur moi, le gai luron, toujours entrain de faire le pitre, entrain de charmer, de mentir a Mcgonagall pour couvrir ses potes (même si la Mcgo le sait pertinemment), d'inventé et de déposer des farces invraisemblables dans tous les coins. Pourtant peu on remarquer que cette année on a pas vraiment entendu parler de l'ouragan Peterson. Alors peut être que Poudlard devrait cesser de se cantonner aux "rumeurs" et peut être qu'ils devraient apprendre à mieux connaitre les gens.
Je suis loin d'être stupide même si je ne fais rien pour parfois prouver le contraire.

Tu sais parfois ça fait du bien de parler a quelqu’un qui ne fait pas parti de notre cercle d'amis habituel, pas le même regard ou parti prix, et tu le sais, je te jugerais pas ! Repris je avec un petit sourire, avant de m'adosser au mur.

Ce simple geste pour lui montrer que le choix lui était donné, elle pouvait passer son chemin sans même un mot ou un geste, ou alors elle pouvait ouvrir la bouche et me dire un peu ce qui ne va pas. Elle n'est pas forcée de tout déballé avec les détails, mais j'avais le pressentiment qu'elle avait besoin d'évacué encore son chagrin.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 398
Ft : Saoirse Ronan

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Juin - 23:41
Pour le coup il n'avait pas tort. Mais est-ce qu'un patronus devait forcément donner l'impression d'être tout joyeux ? Ca ne faisait pas vraiment peur un patronus tout heureux. Celui d'Aslinn, le seul jour où elle était parvenue à lui donner sa forme, s'était avéré être un yéti de la taille d'Hagrid, impressionnant et plutôt effrayant sous certains points. Il avait un air menaçant et protecteur. Aslinn s'était dit que derrière lui, l'ennemi ne la verrait plus. C'était un bon point. S'il ne pouvait plus la voir il ne pouvait pas la viser correctement et le patronus était donc plus efficace comme bouclier. Aslinn elle même ne serait surement plus vraiment capable de voir correctement l'ennemi, ce qui aurait pour principal effet de ne pas plus l'effrayer qu'elle ne le serait déjà.
Pour le coup ça ne changeait pas grand chose. Aslinn n'était pas joyeuse, pas plus qu'elle n'était capable d'effrayer un ennemi ou protéger un ami.

Jon non plus n'était pas au mieux de sa forme, il avait aussi ses propres tracas. Aslinn se sentit un peu con de lui apparaitre comme ça alors qu'il avait déjà ses propres problèmes. Il n'avait pas à porter les siens en plus.
Elle hésita à lui parler, par fierté. Elle ne voulait pas passer pour une fille fragile, elle ne voulait pas lui donner l'impression qu'elle était faible, que certaines choses pouvait l'atteindre. En résumé, elle ne voulait pas lui montrer qu'elle était humaine. Cette pensée était encore plus triste que le reste. Comment en était-elle arrivée la ? Elle n'était comme ça qu'à Poudlard. En dehors, lorsqu'elle retrouvait ses amis en Suède, elle était joyeuse, souriante, peut-être même amusante. A croire que tel une Perséphone, elle vivait une partie de l'année et le reste du temps elle était juste morte, la reine des morts.

- Ce sont..... des nouvelles de ma mère. Elle...

Sa gorge se noua, elle était incapable de parler. Elle sentait les larmes lui remonter dans la gorge. La Serdaigle ferma les yeux et respira un grand coup avant de reprendre, la pression évacuée.

- Pardon, je ne veut pas plomber l'ambiance. Tu dois avoir mieux à faire que de m'écouter me plaindre.


Modérateur
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1538
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 22 Juin - 18:36
Smile, just Smiles and forgets your problemsJe connaissais très mal Aslinn, il faut admettre que je me suis jamais trop intéressé aux Serdaigles. La raison ? Luna Lovegood. Il y'a 6 ans quand elle m'a parlé, j'ai eu la peur de ma vie, une angoisse et un sentiment bizarre qui me prenait aux tripes. A l'époque je n'avais rien comprit. Mais j'étais un gosse, un imbécile, et j'ai préféré mettre de côté les bleus. Pourtant certains sont fort intéressant. Par exemple Elizabeth, Zazar et bien sur ma petite Kitty Kat ! Mais je l'avoue j'ai laissé mes angoisses prendre le dessus sans jamais prendre le temps d'y faire abstractions.

Pourtant en cet instant, quand je vois Aslinn, je regrette profondément de ne pas avoir exploré les choses. Oh bien sur, avec son petit air de poupée frigide j'ai tenté plus d'une fois de la faire sourire ou de la faire avec mon humour ravageur mais elle est trop souvent restée de marbre. Et je ne suis pas du genre a trop insisté si je vois que ça colle pas. Mais cela ne m'empêche pas de me soucier de son état actuel.

Elle mentionne alors sa mère, je sens mes muscles qui se tendent, j'attends comme figé la suite de ses paroles, mais elle se tut, ne pipe plus un mot et prend une goulée d'air. Je sens bien qu'elle va mal, et que c'est difficile pour elle, puis elle reprend mais la suite n'est pas ce à quoi je m'attendais.

Quelle ambiance ? Demandais-je en haussant un sourcil. Je m'avance d'un pas vers elle et je lui lève le menton avec douceur pour la forcée à plonger son regard dans le mien. Ne sois pas stupide Lynn est dis-moi ce qui se passe avec ta mère, ça te fera du bien ! Murmurais-je doucement.

Lâchant son menton, je la fixe toujours, ce geste peut paraitre suspicieux pour beaucoup de monde, pourtant ça n'a rien de bizarre pour moi, je suis seulement très tactile, peut être trop. Mais j’éprouve souvent le besoin de toucher les personnes avec lesquels je parle, pas de manière déplacée et sans arrière pensée. C'est seulement ma façon d'être. Je sors de ma poche des dragées surprises de bertie crochue et je lui tends la boite.

Petit bonbon ? Demandais-je en secouant la boite sous son nez.

©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 398
Ft : Saoirse Ronan

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Juin - 0:37
Lynn.... Elle n'aimait définitivement pas ce surnom, mais quand c'était Jon qui l'utilisait ça sonnait différemment. Est-ce qu'il lui restait une échappatoire ? Elle était plus oun moins forcée de le fixer droit dans les yeux. Dans un sens c'était sans doute mieux. Elle ne pouvait pas fuir et ne pouvait pas se cacher derrière ses faux airs. Elle devait se confronter à lui, pas d'autre solution. Etrangement ça lui redonnait un peu de courage, de consistance. Elle n'avait jamais été particulièrement proche de Jon mais il adoptait souvent une attitude bienveillante envers elle. Elle aurait put le comparer à un grand frère dans d'autres circonstances.

Il lui lâcha le menton, elle tenta de fuir son regard. Eviter ses yeux, c'était la seule option. Elle ne voulait pas être au centre de l'attention, pas plus qu'elle n'avait envie de se faire plaindre. Elle voulait juste disparaitre, qu'on la laisse tranquille une bonne fois pour toute. Jon ne comprendrait pas, pour lui tout semblait plus facile. Il exprimait les choses, il ne gardait pas tout ça en lui du moins c'était l'impression qu'il donnait. Aslinn était beaucoup trop dans le ressenti, trop occupée à toujours tout canalyser, minimiser et analyser. Au bout d'un moment forcément ça finissait par la bouffer de l'intérieur. Un jour elle finirait par exploser.

- Non merci.

Elle refusa poliment le bonbon avec la main avant de prendre son courage à deux mains et d'oser lui parler. Elle inspecta rapidement les alentours, s'assurant une fois de plus qu'il n'y avait personne d'autre. La plupart des tableaux étaient vides et dans d'autres les occupants piquaient un somme.

- Mon père ne va pas sortir d'Azkaban et ma mère est trop fragile. Avant la rentrée elle n'était déjà plus que l'ombre d'elle même. Maintenant elle est internée. L'an passé était sans doute mon dernier noël en famille et je n'en ais pas assez profité. Je suis censée faire quoi ?

Non, c'était idiot. C'était plus rhétorique qu'autre chose. Jon n'avait pas la réponse, pas plus qu'elle. Il n'y avait aucune bonne réponse à ça.

- Pardon, je ne devrais pas t'embarasser avec ça. Et toi, ça va mieux depuis Samain ?


Modérateur
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1538
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Juin - 14:11
Smile, just Smiles and forgets your problemsSon regard est fuyant pourtant je ne fais rien pour, on me reproche souvent d'être trop tactile, trop familier avec les gens, que parfois je franchis sans m'en rendre compte leurs "cercle" ce petit espace invisible qui régit leurs intimités. Oui je l'admets c'est un truc qui ne m'est pas familier. Les barrières ça n'a jamais été mon dada. (Est ce peut être une des raisons qui fait que mes protégos sont pourris ?) Quoi qu'il en soit je reste persuadé que d'en parler lui fera du bien.

Je ne sais que trop bien ce que c'est que de trop garder les choses, j'ai fait ça pendant 6 ans même si personne ne l'a jamais remarqué, vivant sous un masque de fausse joie seulement pour faire plaisir et ne pas blesser mon duo d'amis favoris. Grossière erreur que voilà. Et c'est en la fixant que je peux voir que la demoiselle a en elle un trop plein de sentiment qui ne demande qu'à sortir.

Et sa langue se délie enfin, elle mentionne son père mais je reste assez impassible devant ces mots, c'est une Goyle j'en viens à parfois oublier que certains sorciers à Poudlard on des parents qui ont eu un lien avec la guerre, c'est toujours dur de voir un être qu'on a aimé partir dans une prison tel qu'Azkaban. Aslinn parle alors de l'état de santé de sa mère et je ressens dans sa voix une peine et une inquiétude immense. Chaque mot qui est a présent prononcé transpire la détresse. Alors elle fait comme n'importe qui dans ses moments là, elle change de sujet, comme si cela apaiserait son âme.

On s'en fout de moi ! Fis-je en la regardant. C'est de toi qu'on parle là !Ajoutais-je, remuant peut être le couteau dans la plaie (une qualité vous dit je). Je peux comprendre que tu t'inquiètes pour l'avenir du coup, tu sais avec la guerre qui a quand même eu son lot de perte, y'a de nombreux commerces à près au lard et au chemin de traverse qui cherche du monde ! Repris-je en baissant les yeux sur le sol froid.

Cet été je n'ai pas pu aider papa a la boutique de chaudron comme tous les été, mon premier boulot, ce fut une joie pour moi d'avoir mes premiers gallions et mes premières noises a la sueur de mon front. Et Papa étant commerçant et ne voulant pas trop parler de mon état cet été il mettait un point d'honneur a balancé tous les ragots du chemin de traverse. Qui cherché quoi, quel magasin a cherche repreneur. Et du coup je balance l'info comme ça de but en blanc.

Je sais que c'est pas énorme, mais t'es pas une fille stupide loin de là, je suis certain que tu pourrais trouver du boulot pendant les vacances d'été, genre vendeuse chez Fleury & Bott, je te vois bien vendre des livres tiens ! Ou chez l'Apothicaire, Papa le connait bien, je pourrais lui demander ? Ajoutais-je avec un léger sourire le regard plein d'espoir.

Bah en même temps si c'est pas cliché que le vendeur de chaudron et l'apothicaire sont bons pote ? Non ? ça m'a toujours fait marrer, en attendant il nous a fait de bonne réduction pendant toute ma scolarité à Poudlard. Puis si ça peut aider Aslinn à reprendre du poil de la bête.

Et pour être honnête je me voyais pas répondre à sa question...Que dire ? Bah écoute Lynn outre mes souvenirs d'autrefois ou normalement le 31 octobre j'ai crevé de la main de Voldemort à cause d'un sale rat et que ce souvenir me hante tellement que j'ai foiré tous mes sorts et que depuis j'ose plus en lancé un seul, que Becca et Seth me parlent toujours pas ouais donc la patate tu vois ?
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 398
Ft : Saoirse Ronan

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Juil - 23:31
Aslinn ne savait plus trop où se mettre. Parler de ses problèmes n'était définitivement pas son truc. Elle n'était pas du genre à se plaindre, elle se contentait d'encaisser et elle le faisait en général assez bien. Dans cette situation elle essayait de voir le bon côté des choses mais malgré ses efforts elle n'y parvenait pas.
Jon était malgré lui d'une aide providentielle. Il avait quelque chose d'apaissant dans la voix et dans sa façon d'être. Aslinn en était persuadée, il aurait put faire un très bon dresseur. Il avait le tact nécessaire et, du moins avec elle, ne brusquait jamais la chose, juste assez pour qu'elle se confie à lui mais pas suffisament pour l'effrayer. Il était du genre à lui tendre gentiment la main en lui laissant une échappatoire. Elle ne se sentait pas piégé ou alors que durant un très court laps de temps.

Il lui parla de Pré-au-Lard où elle pourrait surement trouver un job. Elle appréciait vraiment son aide et si elle avait effectivement quelques soucis d'argent en ce moment, ce n'était pas tout à fait sa priorité. Certes durant les vacances ça lui sera utile, encore fallait-il qu'elle trouve un commerce où on accepterait une Goyle. Elle se voyait déjà forcée de travailler à l'Allée des Embrumes. Non. De toute façon Londres était trop loin de chez elle. Elle chercherait plutôt un boulot près de ses amis, en Suède où elle allait surement devoir passer ses vacances. Elle trouverait bien un ami pour l'héberger, les élèves de Durmstrang étaient un peu moins regardant sur la politique pro-sang-pur de certains. Pas mal d'entre eux étaient d'ailleurs des pro-sang-pur, leurs parents étaient des adeptes de la Magie Noire et le nord de l'Europe semblait avoir été en partie épargné par la Guerre.

Et voila que Jon l'aidait encore plus en lui proposant une solution. Aslinn lui sourit sincèrement, heureuse de trouver encore un allié qui ne fasse pas partie des sang-pur.

- Merci Jon. Normalement mon stage pour les vacances tient toujours. Je devrais d'ailleurs être un peu rémunérée pour ça. De toute façon j'espère que la situation va s'améliorer d'ici l'été.

Le poufsouffle honorait assez bien sa maison. Il était un véritable petit rayon de soleil dans le ciel morne d'Aslinn.

- Mais si tu entends parler d'une place pour un job étudiant je ne refuserais pas l'information. En fonction de l'horaire que j'aurais je pourrais peut-être inclure ça quelque part.

Elle allait déjà surement postuler à Pré-au-Lard pour les vacances d'hiver, ça ferait déjà ça de gagné.


Modérateur
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1538
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Juil - 17:07
Smile, just Smiles and forgets your problemsFaut savoir voir le bon côté des choses, l'aspect positif, bon c'est un truc que je fais souvent, même si ces derniers temps je galère pas mal. James est assez positif dans ses souvenirs mais trop...trop...comment dire...imbu ? Impulsif ? La seule chose d'impulsive chez moi c'est ma capacité d'adaptation, mais là en l'état c'était pas nécessaire. Aslinn avait juste eu un petit besoin de parler, et je suis presque sûr que ça lui a fait du bien de dire ce qui se passe chez elle. La nouvelle est triste, en ces temps difficiles, en cette "sortie" de guerre, on peut penser que tous se reconstruisent, qu'on essaie de plus y pensé que la vie reprend son cours et pourtant pas mal de choses ont changés et parfois en mal.

Je tente de l'aider en lui parlant de quelques commerces qui cherchent surement de la main d’œuvre pour les vacances, et la demoiselle me parle de son stage d'été, je lui souris également. Elle semble plus détendue soudainement, je vois ses épaules qui se relâche quelques peu. Étant très tactile en tant normal j'aurais foncé derrière la jeune femme pour lui octroyer un massage des épaules et la détendre d'autant plus, mais connaissant Aslinn un tel geste équivaudrait a un divin lancé de sac, de chaussure et autre objet dans la figurre ou un beau sort qui me transformerait un statue de glace.

J'enverrais un hibou pour me renseigner si tu veux, mais je pense que même pour les vacances d'hiver tu pourrais trouver deux ou trois heures, même aux services chez Madame Piedodu, c'est sa fille qui a repris le salon, je suis sûr qu'elle serait ravie d'avoir des étudiantes, en plus c'est a coté, tu serais pas loin de l'école ! Ajoutais-je avec un sourire. Y'a un apothicaire a Près au lard aussi ? J'peux voir également avec mon paternel il pourrait te faire une lettre de recommandation si tu as besoin ?[/color] Fis-je en réfléchissant assez vite.

Ouais c'est une bonne idée ça, si elle a peur que son nom soit mal vue, une petite lettre de recommandation d'un bon commerçant ancré a londre depuis longtemps ça devrait le faire non ? Bon évidemment j'ai pas souligné cet aspect, et mon père est un peu comme moi, c'pas un mauvais bougre, il dira pas non, il me fera pas la morale vu que techniquement je bosse pour George, j'aurais bien proposé sa boutique, mais avec la mort de Fred pendant la guerre je doute que lui ramener une Goyle soit une bonne idée c'est encore trop frais je suppose.


©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 398
Ft : Saoirse Ronan

Feuille de personnage
Don:
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Aoû - 17:46
Aslinn esquissa un petit sourire. Jon était vraiment adorable, il parvenait avec des simples mots et sa présence à la remettre de bonne humeur. Ce n'était pas donné à tout le monde.

- Merci Jon, c'est vraiment gentil de ta part. Mais je ne vais pas rester en Ecosse pour les vacances d'hiver non plus, cela dit que postulerais près de la où je serais. Je veux bien l'adresse de l’apothicaire cela dit, sait-on jamais.

Elle avait l'impression de se plaindre auprès de Jon mais il était tellement avenant qu'il aurait été difficile de garder tout ça pour elle face à lui. Il avait un don pour se faire confier les gens.

- Si je décide de postuler la je t'en parlerais. Au pire je me dis que si mon nom de famille continue de poser problème je le changerait pour prendre celui de ma mère.

C'était une façon comme une autre de palier au problème mais elle ne le ferait qu'en cas d'extrême nécessité. Elle restait avant tout une Goyle et elle avait l'occasion de prouver qu'ils ne valaient pas tous la même chose. Elle ne devrait pas en avoir honte.

- Tu es un ami précieux Jon, vraiment. Les poufsouffles ont de la chance de t'avoir, Poudlard aussi.

Elle l'aurait bien serré dans les bras mais ce n'était pas son truc. Elle se contenta donc d'une petite tape maladroite sur l'épaule.

- Bon, si on changeait un peu de sujet ? Toi et les cours, ça se passe comment ?


Modérateur
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 1538
Ft : Zac Efron
Localisation : Chez les jaunes

Feuille de personnage
Don: Animagi loup à crinière
Sortilèges:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Aoû - 18:18
Smile, just Smiles and forgets your problemsJ'hoche doucement la tête, je sors de mon sac en cuir un bout de parchemin ainsi que ma plume, je m'appuie sur un des murs en pierre de poudlard et je griffonne sur cette table improvisé l'adresse de l'apothicaire. Je tends le petit bout de parchemin à la jeune fille.

Tiens, et n"hésite pas si tu as besoin ! Ajoutais-je.

J'attendis qu'elle prenne le petit bout de parchemin avant de reprendre appuie sur le mur, je voyais qu'elle s'était doucement adoucie, un peu plus calme j'imagine, oh bien sur vu ce qu'elle traverse ce n'est pas facile de garder le sourire mais j'espère qu'avec un brin de cette conversation elle se sentira moins seule.

Arrête avec ton nom de famille ! Fis-je soudainement en la fixant avec intensité. Un regard presque dur. Ce n'est pas parce que certaines personnes de ta famille ont fait de mauvais choix que tu dois agir ainsi. Et tes futurs patrons seraient les pires des abruties si ils te jugent sur ton nom au lieu de te juger sur tes compétences et ton coeur ! Fis-je en la fixant. Si tu veux te déprécier c'est clair ça te regarde, mais ne le fait plus devant moi sinon je vais me faché ! Ajoutais-je en continuant de la fixée.

Je détourne ensuite les yeux me rendant compte que peut être j'étais allé un peu loin.

Excuse-moi, précieux peut être mais pénible ! Répondis-je en lui faisant un clin d'oeil.

Le geste de la demoiselle me fit éclater de rire, son petit coup...c'était presque trop mignon venant d'elle. Je reprends mon sérieux pour ne pas la vexer et je me racle la gorge.

Oh bah les cours....on va dire que ça va ! C'est pas le paradis des Optimals mais c'est pas non plus la vallée des Trolls ! Fis-je avec un petit rire. Et toi tu t'en sors ? Avec les rondes ça doit être chaud de tout faire ! Ajoutais-je en haussant un sourcil interrogateur.
©️ 2981 12289 0



LOYAL YES BUT NOT SILLY
ANAPHORE
Contenu sponsorisé
 
Conceal, don’t feel, don’t let them know [Jon]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» Don’t blame Haitians for election fiasco
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Rosemary > Can you make it feel like home ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CallOfMagic :: Poudlard :: Cinquième Étage :: Salle de Bain des Préfets-
Sauter vers: